ARTICLE11
 
 

lundi 4 avril 2011

Le Charançon Libéré

posté à 23h34, par Lémi & JBB
358 commentaires

LGS : retour sur polémique
JPEG - 3.5 ko

Nul désir d’entretenir ad vitam eternam une sanglante polémique. Mais il nous semble important de revenir, une fois pour toutes, sur les raisons de la publication d’un billet qui a fait couler énormément de pixels. Et de souligner que nous assumons pleinement et totalement la mise en ligne de l’article - nécessaire - de Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine. Promis : après, on n’en parle plus.

Il ne s’agit pas d’en rajouter encore et encore, d’alimenter une guerre blogosphérique à grand renfort de billets, réponses, contre-réponses et énième attaque en règle. Ce serait sans fin. Il s’agit - par contre - de revenir un brin sur un billet qui a fait couler beaucoup de pixels : un nombre dément de commentaires, un affrontement sans merci et, dans l’ensemble, une question qui ne semble pas prête de s’apaiser... Quelques considérations générales en forme d’ultime retour sur le sujet, donc.

.

Quand les deux auteurs du texte - Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine - nous ont fait part de leur souhait de nous proposer un texte incisif et peu complaisant sur Le Grand Soir, notre première réaction n’a pas vraiment été enthousiaste. « Faudra vraiment que ce soit béton », a-t-on répondu, en marchant sur des oeufs. Logique : nous n’avions guère envie d’une guerre à la con, d’un conflit où les protagonistes se tirent dessus à boulets rhétoriques rouges. Pas non plus envie de jouer le rôle des « méchants » dézinguant à tout va - contrairement à ce que beaucoup sous-entendent, ce n’est guère le style de publicité que nous souhaitons faire à Article11. Et pas vraiment hâte de se mettre à dos une bonne part de la sphère dissidente. Bref : on ne sautait pas totalement de joie.
Problème1 : le papier envoyé par Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine était précis, documenté, appuyé sur des liens et des faits sourcés. Rien d’une attaque purement gratuite, mais un constat réellement argumenté. Alors ? C’est vrai, nous aurions pu ne pas le publier, par facilité, lassitude pressentie devant la polémique, ou par refus de s’attaquer à un site que nous considérions jusqu’il y a peu comme « de famille proche ». Après réflexion, nous avons au contraire décidé de le mettre en ligne. Et ce billet, hier comme aujourd’hui, nous l’assumons pleinement et totalement - au sens éditorial du terme. Parce que nous le pensons utile et nécessaire. Et parce que nous estimons que le sujet soulevé est d’une importance capitale : par-delà la question du Grand Soir, il renvoie à une évolution politique lourde qui traverse une extrême-gauche en partielle recomposition idéologique et qui voit une frange de l’extrême-droite tirer les marrons du feu de la confusion ambiante2.

Il n’y a pas que dans le champ institutionnel (disons : le champ électoral et politicien) que les temps se font troubles, que les repères tombent et que la vague volonté de mettre à bas un système déliquescent justifie tous les errements. Et il est finalement assez étonnant, voire paradoxal, que le brouillard du jeu dit démocratique soit partagé - sous une forme différente mais en y retrouvant les mêmes fondements - par une partie des acteurs de la contestation. En l’absence de claire boussole idéologique, les positions bougent et flottent : la dénonciation du système vaudrait seule ligne d’attaque, ligne sur laquelle se nouent d’étranges alliances et compagnonnages. En gros : « Ne sommes-nous pas camarades puisque nous avons les mêmes ennemis ? » Le Grand Soir n’est ici que l’un des innombrables miroirs d’une tendance lourde. Laquelle s’exprime jusqu’à l’international : le désolant soutien formel apporté, au nom de l’anti-impérialisme, par Chavez à certains des pires dictateurs de la planète, qu’ils se nomment Ahmadinejad, Khadafi ou - plus récemment encore - el-Assad, en vaut parfaite illustration.

Pour moteur de ces étranges compagnonnages3, deux positionnements politiques devenus, pour certains, grille de lecture totale et unique du monde : l’anti-impérialisme et l’anti-sionisme. Deux engagements aussi précieux que nécessaires - Article11 s’en réclame évidemment4 - mais qui peuvent, à l’occasion et parce qu’ils sont partagés par des camps politiques théoriquement opposés, faire fonction de point de basculement. En quelques lieux, la désignation d’un même ennemi vaut cri de ralliement. En clair : « Peu importe d’où tu hurles, de l’extrême-gauche ou de l’extrême-droite, seul compte le fait que notre cri aille dans la même direction. » Une confusion que savent parfaitement exploiter les groupuscules et personnages qui, depuis une certaine extrême-droite5, souhaitent élargir leur assise.
Pour être plus précis et sur le sujet de ce billet : en matière éditoriale, nous ne croyons guère au hasard. Dit autrement : les textes publiés ici, quand ils émanent de gens que nous ne connaissons pas personnellement, sont soupesés, leurs auteurs (un brin) scrutés. Nous vérifions les pedigrees des contributeurs et nous nous assurons que - par-delà les mots qu’ils couchent sur le clavier - ils appartiennent bien au même camp que nous (au sens large). Question de responsabilité éditoriale. Nous avons donc extrêmement de mal à croire qu’il n’en aille pas de même sur Le Grand Soir, lequel affirme découvrir le CV d’une Skandrani, d’un Parti Anti-sioniste ou d’une Eva R-sistons après publication de leurs textes. Au mieux, une impardonnable légèreté ; au pire, une volonté d’entretenir la confusion. Dans les deux cas, la désignation d’un même ennemi aura suffi comme critère de jugement de la publication des textes en question.
Par-delà la légitimité ainsi accordée à des auteurs plus que tendancieux se dessine aussi une aberrante simplification de la réflexion politique. Le nombre plutôt ahurissant de commentateurs, sur Le Grand Soir et sur d’autres sites nommés dans l’article, expédiant le débat soulevé par un infâme raccourci - Article11 « site sioniste » ou « sponsorisé par Israël » - suffit à prouver toute l’ampleur du problème. Pointer les errements idéologiques d’un site s’affichant anti-sioniste suffit à faire de vous un soutien de la politique criminelle de l’État d’Israël ? Ce pourrait être rigolo, c’est finalement plutôt dramatique.

Enfin, nombre de commentaires et critiques disent voir dans le travail de Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine l’œuvre de « flics de la pensée ». Las, il n’a jamais été question d’interdire ou de poursuivre : il s’agit au contraire de poser un débat politique. Libre à chacun de retenir ce qu’il souhaite des informations fournies, d’en tenir compte ou non : peu leur importe, peu nous chaut. Nous notons par contre que l’article en question nous a valu quelques menaces de procès des concernés : si soulever un débat fait de vous « un flic de la pensée », l’agitation de la menace juridique doit - au minimum - correspondre à quelques brigades desdits flics...
Nous croyons profondément à la liberté d’expression, nous la souhaitons même totale - y compris pour nos ennemis les plus affirmés6. Partant, nous croyons tout autant à la liberté de la critique - quel que soit le sujet de celle-ci, et ce même s’il s’agit du Grand Soir. Nous pensons enfin que les mots ne se suffisent pas à eux-mêmes dès lors que l’on se positionne dans un champ politique : savoir d’où parle l’auteur d’un texte est indispensable. C’est ce légitime travail d’information qui a été effectué par Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine. Pour salutaire qu’il soit, il n’oblige personne : à chacun de prendre ses responsabilités. Nous avons pris et assumons celles que nous estimons nôtres.



1 Façon de parler, bien entendu.

2 A ce sujet, lire le long papier consacré au retour d’une extrême droite relookée dans le champ militant, publié dans le numéro 2 d’Article11, « Retour de brun », et disponible ici.

3 Que Le Grand Soir mette en ligne un texte de la plus que controversée (on parle de sympathies négationnistes, quand même...) Ginette Skandrani sur la Libye, quelques jours avant quecette dame ne parte, en ce pays et en compagnie de Dieudonné, crier son soutien à Kadhafi, est déjà dérangeant. Que les deux auteurs de l’article publié ici soient « les méchants » pour avoir pointé ce très étrange mélange des genres est encore plus étonnant...

4 Tout lecteur un tant soit peu attentif du site l’admettra sans peine.

5 Il s’agit notamment ici de Soral et d’Égalité et réconciliation, de Dieudonné et de ses soutiens, des gens du PAS ou du Centre Zahra.

6 Mais il importe ici de ne pas entretenir de malsaine confusion : la liberté d’expression n’a jamais consisté à considérer que toutes les opinions se valent, non plus qu’à promulguer celles qu’on estime contraires à son engagement politique. En l’espèce, publier des auteurs tendancieux sur son site ne relève pas de la liberté d’expression, mais d’un positionnement politique.


COMMENTAIRES

 


  • mardi 5 avril 2011 à 00h11, par kaos

    Il faudrait ajouter que Le Grand Soir ne laisse pas passer les commentaires qui ne vont pas strictement dans le sens de la destruction d’article XI. J’y ai laissé une note plus que correcte, justement sur le maniement discutable de la liberté d’expression pour étouffer la critique (« si je suis libre de le dire, vous n’êtes pas libre de le critiquer »), mais non, passé à la trappe. J’ai pourtant attendu toute la journée, la modération à priori se faisant parfois attendre, mais d’autres commentaires ont fini par être publiés à une heure assez tardive, sans le mien. Et il n’y a preque aucun des quasi-60 commentaires qui n’aillent pas dans le même sens.
    Par contraste, c’est ici que les pires tarés (Notamment Eva R-sistons et AKIM sur l’autre topic), qui ont champ libre pour déverser leurs délires. Mais c’est vous les ennemis de la liberté d’expression...
    Honnêtement, au départ, je pensais à quelques manques de vigilance de leur part, ou à la limite qu’ils aient pensé piocher une bonne idée ou deux chez des gens dont ils se savent politiquement opposés, mais je commence à avoir un doute assez franc sur leur honnêteté.

    • mardi 5 avril 2011 à 00h12, par kaos

      Ah oui, et la note 6. Importante la note 6.

      • mardi 5 avril 2011 à 00h21, par JBB

        Même constat que toi : un commentaire - poli et respectueux - laissé chez eux est passé à la trappe. Mieux : ils l’ont transformé, pour donner le sentiment que je me désolidarisais de l’article de Marie-Anne et Joe. D’où, en partie, la publication de ce billet-ci.

        Je comprends tout à fait qu’ils soient méga-vénères ; je le serais à leur place. Mais c’est clair que l’argumentaire sur la liberté d’expression en prend un coup.

      • mardi 5 avril 2011 à 03h45, par antennerelais

        « publier des auteurs tendancieux sur son site ne relève pas de la liberté d’expression, mais d’un positionnement politique »
        (fameuse note 6)

        C’est pas forcément l’un OU l’autre, ça peut être un dosage des deux...

        Un texte peut-être un peu douteux, mais dont les questions méritent d’être creusées (tel cet article sur la Côte d’Ivoire sur Agoravox), pourra être publié sans signifier adhésion complète de la part de l’éditeur... Et donc je ne vois pas de grave scandale à ce que Article XI ait publié l’article traînant dans la boue « Le Grand Soir » et d’autres sites ou personnages d’utilité publique tels Michel Collon, Jean Bricmont ou « dazibaoueb.fr ». Par contre il est tout à fait logique que cet article ait essuyé une pluie de critiques.

        Bref, de même que Article XI ne doit pas être cloué au pilori pour avoir publié cet article qui suinte la basse police, de même il est irrecevable que les sites ou personnes cités plus haut soient traînés dans la boue sous prétexte qu’ils auraient publié un ou deux textes litigieux, ou, pire, que untel serait ami avec tel autre qui lui-même etc. ! ça c’est parfaitement ridicule.

        • mardi 5 avril 2011 à 08h45, par Karib

          D’une façon concise et des plus claires, Lémi et JBB ont déplié la fameuse formule : « les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis. »

          Mais non, il y a encore des lecteurs qui ne savent pas lire, et Mister Antenne relais se permet d’écrire que l’article de Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine est « douteux » et qu’il « suinte la basse police. »

          Il suffit pourtant de relire cet article. Posément. Ligne à ligne. Et l’on se rendra compte que d’une part il n’en émane aucune haine, aucune invite à l’autodafé, et que d’autre part les faits retenus et soigneusement documentés sont irréfutables. Le Grand Soir (que je lis attentivement depuis des années) a publié plusieurs fois des auteurs dont ils ne pouvaient ignorer soit les propos carrément antisémites soit les accointances fascistes.

          L’anti-impérialisme comme seule boussole ne suffit pas à tout justifier et l’on rappellera pour mémoire que le parti national-socialiste allemand a lui aussi avancé dans ses premiers temps tout un bataclan idéologique « social », « ouvrier » et « révolutionnaire ».

          Quand on publie Ginette Skandrani, il ne faut pas s’étonner de se faire taper sur les doigts !

          Cela ne suffit pas à dire que les animateurs du Grand Soir sont des fascistes ou des antisémites. Ni les auteurs de l’article ni les commentateurs n’ont jamais lancé de telles accusations. Les lecteurs un peu avertis savent très bien dans quel camp affirme se situer le Grand Soir. Leurs indignation et leurs mises en garde n’en sont que plus justifiées.

          • mardi 5 avril 2011 à 11h30, par JBB

            @ antennerelais : pour la légitimité des critiques, je suis tout à fait d’accord. Encore une fois, c’est une composante essentielle de la liberté d’expression. Et puis, il est évident que toute critique s’expose à une contre-critique.

            Par contre, je ne suis pas d’accord sur deux points :

            - Il n’est pas question de « basse-police » dans l’article en question : c’est de l’information (mais je ne reviens pas plus longuement là-dessus, les auteurs du texte en ont déjà largement parlé dans les commentaires et nous avons aussi - avec Lémi - détaillé ce point dans le billet ; enfin, Karib démonte utilement l’argument ci-dessus).

            - Je ne crois pas à l’entre-deux : la publication d’un texte implique à la fois une responsabilité et une adhésion. Le cas est différent pour AgoraVox, qui se prétend collaboratif et sans ligne éditoriale (mais se révèle justement plus que contaminé par l’extrême-droite). Le Grand Soir, lui, s’affirme « Journal militant d’information alternative », se donne à lire comme webzine d’extrême-gauche et est réputé comme tel : il y a donc une ligne éditoriale, et une responsabilité afférente. S’il met en ligne des textes rédigés par des auteurs douteux (qui n’ont par ailleurs aucune difficulté à publier ailleurs, c’est important de le souligner), il leur donne une légitimité.

            @ Karib : « Il suffit pourtant de relire cet article. Posément. Ligne à ligne. Et l’on se rendra compte que d’une part il n’en émane aucune haine, aucune invite à l’autodafé, et que d’autre part les faits retenus et soigneusement documentés sont irréfutables. »

            Pas mieux, compadre. Merci.

            • mardi 5 avril 2011 à 13h34, par antennerelais

              @ JBB
              « Je ne crois pas à l’entre-deux »

              Il ne s’agit pas forcément « d’entre-deux », mais d’ouverture : par exemple sur « michelcollon.info » je me rappelle d’un texte publié à l’origine sur un site africain, texte qui m’a paru peut-être excessif ou à la limite du douteux, mais intéressant, proposant des vues tranchant avec l’ordinaire, en tous cas qui encourageait à y aller voir soi-même de plus près. Je trouve tout à fait estimable cette ouverture, pourquoi vouloir absolument une « ligne éditoriale » pure et dure ? En tous cas de la part de sites dont le principe est la diffusion d’articles de provenances diverses, autant ou davantage que la production d’articles originaux (Dazibaoueb, Grand Soir).

              • mardi 5 avril 2011 à 20h18, par JBB

                Je ne souhaite pas nécessairement « une ligne éditoriale pure et dure ». Mais je crois aux engagement politiques et aux lignes de démarcations politiques : selon moi, on ne peut tout mélanger, mêler tout et son contraire, au nom d’une prétendue ouverture. Au risque sinon d’entretenir un confusionnisme général, un relativisme politique ne profitant qu’à ceux que l’on fait ainsi entrer dans la bergerie.

                • vendredi 8 avril 2011 à 23h27, par Philippe

                  moi je pense qu’on le peut si on écrit une note d’explication en préambule de l’article tendancieux pour indiquer sa position, comme le fait/faisait systématiquement Danielle Bleitrach sur son blog.

                  C’est peut-être ça qui pêche sur LGS en plus peut-être d’une certaine négligence qui peut s’avérer grave si elle prête à confusion pour des lecteurs moins avertis et/ou critiques.

                  Pour moi c’est donc plus la forme de l’article édité ici que le fond qui m’a dérangé même si au final il aura sans doute servis d’électrochoc et permis à beaucoup de monde de se remettre en question en cherchant plus de rigueur.

          • mardi 5 avril 2011 à 13h16, par antennerelais

            @ Karib

            Je n’ai parlé ni de haine ni de « Ginette Skandrani » que je ne connais pas, mais précisément du « Grand Soir », de Michel Collon, de Jean Bricmont et de « dazibaoueb.fr ».

            Je persiste : leur faire un procès, dresser une liste en forme de bouillie dans laquelle ils figurent aux côtés d’infâmes apparemment patentés ; confondre celui qui publie (parfois après traduction) un texte discutable mais intéressant et original, avec des propos qu’aurait tenus ailleurs l’auteur en question ; salir quelqu’un comme Bricmont (ou même Collon découvert récemment et dont le travail me semble pour l’instant remarquable) sous prétexte qu’il fréquenterait ou serait ami avec untel qui, lui, aurait tenus tels propos etc. (j’ai cherché sur Bricmont, rien trouvé de tangible), procédé qui s’apparente d’ailleurs assez à la tactique des adeptes de la « dénonciation pour antisémitisme » (lancer une grave accusation qui tache très salement, peu importe si elle est infondée - lire L’antisémitisme partout, Badiou & Hazan, La fabrique, 2011) ; tout cela, pour résumer, pue.

            Copie de ce que j’avais mis à côté à propos du « Grand Soir » et de « michelcollon.info » :
            « [ils] mettent régulièrement en ligne des traductions en français d’articles intéressants voire indispensables et que l’on ne pourrait lire sans eux (Chomsky par exemple chez »Le Grand Soir« ). J’aimerais savoir ce que »Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine« ont fait ou se proposent de faire d’aussi utile au service de l’Humanité ou de l’intérêt général... »

            • mardi 5 avril 2011 à 15h16, par Marie-Anne Boutoleau

              Sur la question de la ligne éditoriale : on n’est pas obligé d’en avoir une très clairement définie, mais quand on en a une à gauche, on ne publie pas des fachos, comme l’a très bien noté JBB.

              Sinon, sur Bricmont, vous cherchez des propos douteux ? En voici ici : http://www.legrandsoir.info/Pour-en-finir-avec-l-antisemitisme.html

              C’est à propos de l’affaire Siné. Bricmont écrit : « Sur le fond, cette sinistre affaire, qui fait suite à celles impliquant Dieudonné, Mermet, Boniface, Ménargues, Morin et bien d’autres » Rappelons que si tous ces gens ont fait l’objet d’accusations d’antisémitisme, pour deux d’entre elles, c’est à raison : Dieudonné et Ménargues. Pour les autres, ces fausses accusations visait effectivement à les discréditer, notamment pour avoir critiqué la politique d’Israël. Ainsi, mettre Ménargues et Dieudonné dans le même sac que les trois autres n’a rien d’innocent et vise à les faire passer (Ménargues et Dieudonné) pour ce qu’ils ne sont pas : des personnes qui ne seraient pas antisémites.

              Mais on comprend mieux ce positionnement plus loin, quand Bricmont explique : « En France, les juifs ne sont pas persécutés, ce sont les « antisémites », réels ou supposés, qui le sont. » Vous avez bien lu : « les antisémites réels ou supposés ». Bricmont met donc tout le monde dans le même sac et ne fait pas la différence entre un antisémite « réel » et un antisémite « supposé ». Voilà qui est particulièrement grave !

              Ce positionnement plus que douteux s’explique par un choix stratégique : Bricmont postule l’existence en France d’un lobby pro-israélien si puissant que toute critique d’Israël en serait impossible (or, si un tel lobby existe et a sans doute un certain pouvoir d’influance, sa toute puissance est en revanche un fantasme). Il serait donc urgent selon lui de le contrer par une alliance des « antisionistes », peut importe qu’ils soient sincères ou qu’ils ne fassent que cacher derrière le vocable « antisioniste » un antisémitisme bien réel. Un tel positionnement ne tient pas la route, comme l’explique Jean Vogel, dans la revue de l’union des progressistes juifs de Belgique (équivalant de notre UJFP) :

              L’accusation ou le soupçon d’antisémitisme représentent donc une botte secrète imparable du lobby. En outre, la censure de ce dernier s’exerce encore plus à l’encontre de toute critique à son égard – voire même de la simple mention de son existence - que par rapport à Israël : « tous les hommes politiques et tous les journalistes savent, en leur for intérieur, qu’il faut faire très attention dès que l’on parle d’Israël. Mais pourquoi ? A cause des menaces que font peser les groupes de pression. Mais, alors qu’on peut parfaitement émettre des critiques modérées et inefficaces d’Israël, il est absolument impossible de parler librement de ces groupes (on est alors immédiatement attaqué pour « délires antisémites » ou quelque chose du genre) ». Le lobby a donc réussi à enfermer « le débat dans des limites très étroites ». D’une part, il est interdit d’en parler publiquement. D’autre part, le procès en antisémitisme représente une bombe atomique morale à laquelle nul ne peut résister : « les antisémites, réels ou supposés, sont les sorcières de notre temps. Cette accusation est la façon la plus simple d’éliminer quelqu’un du débat ». On peut être d’accord avec cette dernière proposition lorsqu’on examine les agissements de la plupart des défenseurs inconditionnels d’Israël et leur propension à flinguer pour antisémitisme quiconque s’oppose à eux. Mais ce constat n’efface pas la distinction entre un « antisémite réel » et un « antisémite supposé » (c’est-à-dire accusé mensongèrement de l’être), en les considérant au même titre comme des victimes du lobby sioniste. Or c’est précisément cet amalgame que Bricmont juge indispensable.

              L’intégralité de ce texte très important de Jean Vogel est consultable par exemple ici : http://bxl.indymedia.org/articles/760

              Il est à noter que si LGS a publié sans réserve le texte de Bricmont sur l’affaire Siné, il a fait précéder celui de Vogel d’un avertissement :

              Le Grand Soir : ce texte nous a été proposé par l’auteur. Depuis, il a été publié sur d’autres sites. Nous n’avons pas pour habitude de publier des attaques ad hominem contre un de nos auteurs habituels. De plus, si nous prenons soin de ne pas laisser filtrer des propos antisémites sur notre site (exercice parfois délicat eu égard au sujet et aux interprétations à géométrie variable), il en va de même pour les accusations d’antisémitisme - qui volent à travers le cyberespace avec une certaine désinvolture et probablement autant d’arrières-pensées que ces accusations attribuent à leurs cibles. Nous publions ce texte pour deux raisons : 1) Personne ne s’y est opposé et 2) s’il faut porter le débat sur la place publique, portons-le...

              Voir ici : http://www.legrandsoir.info/Les-trois-formules-du-professeur-Bricmont.html

              Ainsi, LGS prend « soin de ne pas laisser filtrer des propos antisémites sur [son] site » mais publie sans réserve un texte de Bricmont plus que complaisant avec des antisémites sans en avertir son lecteur, qu’il met en revanche en garde quand il publie un texte critiquant ce positionnement du même Bricmont. Il n’y a pas comme un problème ?

              Enfin, à propos de la phrase citée par Jean Vogel, « les antisémites, réels ou supposés, sont les sorcières de notre temps. Cette accusation est la façon la plus simple d’éliminer quelqu’un du débat » Il faut savoir qu’il s’agit d’un extrait d’un texte de Bricmont initialement publié en anglais sur le site américain Counterpunch, mais très peu repris sur le web francophone. Significativement, le site français qui revendique la publication de sa traduction effectuée par le même Bricmont est Voxnr, site d’extrême droite conspirationnsite se revendiquant du « nationalisme révolutionnaire ». Le texte de Bricmont est publié sur ce site en tant que « tribune libre » sous un titre évocateur : « La dé-sionisation de la mentalité américaine ». Pour ceux qui ne me croiraient pas, voici le lien : http://www.voxnr.com/cc/tribune_lib...

              Pour finir, deux choses :

              - D’une part, je n’ai pas de comptes à vous rendre, chère Antenne relais, concernant mon engagement militant, et Joe Rashkounine non plus.

              - D’autre part, et ça me semble le plus important, je tiens à remercier tous les soutiens qui s’expriment ici.

              • mardi 5 avril 2011 à 15h30, par CaptainObvious

                Je ne connais pas Ménargues mais Dieudonné a subit une campagne de calomnie médiatique avant de devenir (ou de révéler, on ne peut pas savoir), il ne faudrait quand même pas l’oublier.

                • mardi 5 avril 2011 à 16h27, par CaptainObvious

                  devenir antisémite bien sur

                  • mardi 5 avril 2011 à 17h39, par Marie-Anne Boutoleau

                    Dieudonné avait commencé à basculer avant même la campagne médiatique à son encontre. Il suffit pour le savoir d’aller visiter sa fiche Wikipedia, qui donne toutes les sources utiles : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dieudonné#De_2000_.C3.A0_2003_:_premiers_propos_controvers.C3.A9

                    D’autre part, les deux textes de Bricmont sus-cités sont largement postérieurs à ce basculement. Puisque Bricmont ne précise aucune date concernant Dieudonné, il n’y a pas de raison de penser qu’il parle du Dieudonné « d’avant ».

                    Enfin, Dieudonné aurait aussi pu, face à la campagne de dénigrement à son encontre, choisir de ne pas aller dans le sens du vent médiatique, confirmant ainsi aposteriori les analyses de ces mêmes médias.

                    Quoi qu’il en soit, cette question est secondaire et n’ôte rien aux caractère scandaleux des propos et des amalgames bricmontiens, qui vont d’ailleurs tout à fait dans le sens de ceux-là mêmes qu’il prétend ainsi dénoncer.

                    • mardi 5 avril 2011 à 19h29, par un-e anonyme

                      Pas les liens sur sa page au antenne relais coucou le mélange dazibaoueb, les fachos de mecanolis mélangé a d’autres sites cleans

                      tactique habituelle des confusionistes pour se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas

                      • mardi 5 avril 2011 à 22h29, par antennerelais

                        Tu me traites de « confusionniste », petit coco ? Pourquoi pas « antisémite » ? ça me mettrait en bonne compagnie...

                        Note pour les mal comprenants : le « en bonne compagnie » fait référence à Badiou et autres, accusés faussement d’antisémitisme.

                        J’entrevois un peu la trajectoire de Dieudonné : confronté à des imbéciles, il a été tenté par la provocation (un 2nd degré qu’il s’amusait à être seul ou presque à percevoir), et entraîné par son élan il a outrepassé totalement les bornes (s’acoquiner avec le FN etc., si j’ai bien suivi), avec incapacité à faire marche arrière (plus difficile sans doute pour un personnage public) .

                        • mercredi 6 avril 2011 à 10h35, par un-e anonyme

                          trés belles fréquentation en tout cas sur ton blog

                          http://antennerelais.canalblog.com/

                          Juste pour rappel En 2006 Dieudonne était en voyage au liban aux cotés de Meyssan , Chatillon du Gud, Fabrice Robert du bloc identitaire Article11 a consacré pas mal d’article la dessus que tu a du mal lire

                          Au fait tu continue a botter en touche, tu n’a pas répondu a la question posée plus haut, comment ce fait-il que sur ton blog on trouve en lien voltaire et le site d’extrême droite suisse mecanopolis surtout quand on connait leur liens

                          Mecanopolis.org fachos suisses sous couverture

                          http://nantes.indymedia.org/article/20703

                          quand a leur branche mecanoblog elle vaut pas mieux

                          http://mecanoblog.wordpress.com/

                          et leur copains fachos de

                          http://www.scriptoblog.com/

                          je pense pas que les copains de barricata qu’on est pas mal a connaitre ici dans la vraie vie acceptereaient de discuter gentiment et calmement longtemps avec un gars qui met des sites de fachos comme mecanopolis et voltaire sur son blog

                          Et vient pas nous dire « je ne savait pas » comme le grand soir , ou par le « coupable par association » comme ton copain Bricmont ca ne marche pas comme ça dans la vraie vie non internet

                          Pas mal ça aussi sur ton blog

                          Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique

                          des pro gabgo et des pro Kadhafi a oui c’est vrai comme le grand soir avec Skandrani tu ne savais pas

                          • mercredi 6 avril 2011 à 20h59, par antennerelais

                            Sur mon blog comme tu dis, sont mis les liens des sites que je vais consulter plus ou moins régulièrement. C’est de là que je pars (d’autres se servent d’un agrégateur) : ces liens sont mis là pour un côté pratique personnel, plus que pour en faire la pub (mais évidemment ça peut aussi être utile aux passants).

                            Sur voltairenet.org il est assez rare de trouver quelque chose, la dernière fois c’était ça :
                            http://www.voltairenet.org/article1...

                            et dans une moindre mesure ça :
                            http://www.voltairenet.org/article1...

                            (articles traduits de l’italien, illisibles donc ailleurs à moins de lire l’italien)

                            Meyssan ce qui me gêne c’est son air fourbe, ça n’empêche pas de trouver chez lui quelques traductions intéressantes.

                            mecanopolis ça fait au moins un an si c’est pas deux que je suis pas allé y voir, en fait je m’étais rendu compte si je me rappelle bien, qu’ils reprenaient des articles que l’on trouvait déjà ailleurs en ligne, je pourrais aussi bien virer le lien, mais bon ça peut servir enfin peu importe.
                            Ce que j’avais lu là-bas (à l’origine j’avais du trouver 2 ou 3 articles intéssants, le reste bof) ne m’avait pas frappé par son côté extrémiste de droite (tout au plus un peu délirant sur les bords), si c’est vraiment le cas ce serait effectivement mieux de virer le lien, il suffirait que quelqu’un digne de confiance (JBB par exemple) me confirme que le site est noyauté par l’extrême droite et je vire. De toute façon c’est vraiment se prendre le chou pour pas grand chose, quand on connait l’infime audience des blogs au regard de la population... Faut redescendre un peu sur Terre...

                            du site « Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique » j’ai lu récemment 2 articles qui m’avaient paru en partie douteux, mais intéressants, tranchant en tous cas avec les refrains habituels. J’ai donc mis au frais le lien du site pour y retourner voir ultérieurement.

                            PS. Selon certaines sources, le truand aux élections serait Ouattara davantage que Gabgo (cf. ce commentaire dans Agoravox), à vérifier bien sûr.

                            Petit conseil : ne t’empresse pas trop, petit coco (pris au sens « affectueux » et non pas raccourci de « communiste »), de décider quels sont les bons et quels sont les méchants (en tous cas pas avant d’y être allé voir toi-même de très près - en attendant, tu peux pratiquer la suspension provisoire du jugement préconisée par Descartes). Ceci dit c’est vrai que ça repose et rassure le cerveau de mettre des étiquettes, de cataloguer les gens...

                            PS. Te rends-tu compte que tu es dans la même démarche que d’autres qui à une certaine époque désignaient les « bons livres » et les « mauvais livres » ? D’ailleurs sais-tu lire ? Es-tu capable de juger par toi-même, ou faut-il que maman te dise quelles sont les bonnes et les mauvaises lectures ? Un des dangers de ce genre de configuration, c’est de gober n’importe quoi pourvu que ce soit émis par quelqu’un étiquetté du « bon camp »...

                            • jeudi 7 avril 2011 à 00h44, par un-e anonyme

                              il ne savait pas

                              Très fort , très fort notre antenne relais , comme tout les autres il met des liens de sites douteux et il ne savait pas, mecanopolis regorge d’article Qui craignent a mort, de propos délirants , de thèses complètement débiles, de truc racistes, et il ne savait pas, bien sur comme il ne savait pas il n’a jamais été voir la page de liens de mégalopolis, pareil que le grand soir quand ils publient du Skandrani eux aussi il ne savaient pas

                              Du site « Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique » c’est truffé de reprises de discours de Khadafi et il ne savait pas, passons c’est comme pour tes histoire de “ guillemets” avec les propos de Bricmont

                              Il suffirait que quelqu’un digne de confiance (JBB par exemple) me confirme que le site est noyauté par l’extrême droite et je vire. De toute façon c’est vraiment se prendre le chou pour pas grand chose, quand on connait l’infime audience des blogs au regard de la population... Faut redescendre un peu sur Terre...

                              Malheureusement l’audience de ces mecanopolis est loin d’être négligeable puisque elle traine en lien sur des centaines d’autres blogs, y compris sur le tien

                              Il suffit juste de consulter cette page d’un des rédacteurs de mecanopolis et tu sera très rapidement fixé c’est le responsable du blog cercle futur le Genève non conforme du dénommé Antoine Decaen (rédacteur) ; du site mecanopolis

                              http://cercle-futur.blogspot.com/2010/04/presentation-de-mecanopolis.html

                              Frédéric Courvoisier, administrateur
                              Claude Covassi, Spencer Delane et Laurent L., fondateurs
                              Anaxarete (fondatrice du forum) ;
                              Faouzi Elmir (rédacteur) ;
                              Réda (administrateur du forum) ;
                              Antoine Decaen (rédacteur) ;
                              Antoine Dupertuis (rédacteur) ;
                              Agata Kovacs (rédactrice) ;
                              Saïd (rédacteur, responsable du MecanoBlog) ;
                              Toshi Nejimaki (webmaster)

                              Et puis comme tu ne savait pas un texte de ce Decaen sur mecanopolis

                              http://www.mecanopolis.org/?p=18932

                              Et puis comme tu ne savais pas une belle pub pour flash le journal de Soral sur mecanopolis

                              http://www.mecanopolis.org/?p=21323

                              Ca fait beaucoup de je ne savais pas n’est ce pas

                              Faudra nous expliquer comment oser mettre un tel blog sur ton site a coté de Barricata dont je t’invite vite a lire ces articles publiés sur leur site

                              Céline, Dieudonné, Faurisson : toujours les maux pour rire.

                              http://contre.propagande.org/pravda/modules/news/article.php?storyid=226

                              #18 - Mars 2009 : Dieudonné, Soral, Kémi Seba : les nouveaux antisémites.

                              http://contre.propagande.org/pravda/modules/news/article.php?storyid=223

                              Vraiment pas le même chose que mecanopolis ca c’est sur monsieur je ne savait pas

                              • jeudi 7 avril 2011 à 03h41, par antennerelais

                                « Malheureusement l’audience de ces mecanopolis est loin d’être négligeable »

                                Je parlais de l’audience de blogs tels que le mien, petit coco.

                                Pour le reste je me suis efforcé de répondre précisément à ton post précédent, mais apparemment ça t’amuse de partir dans un genre de délire... Il y a qqchose de tellement imbécile là-dedans, que vois-tu, ça me donne envie de mettre des liens d’extrême droite rien que pour te faire ch... Comme je te disais précédemment, je comprends un peu comment Dieudonné en est arrivé à outrepasser les bornes (post 5 avril 22:29, tu devrais méditer là-dessus).

                                • jeudi 7 avril 2011 à 14h40, par un-e anonyme

                                  Le retour de monsieur je ne savait pas incapable de répondre sur le fait que mécanopolis un site fasciste soralien et complètement délirant se retrouve sur son blog

                                  Il y a qqchose de tellement imbécile là-dedans, que vois-tu, ça me donne envie de mettre des liens d’extrême droite rien que pour te faire ch... Comme je te disais précédemment, je comprends un peu comment Dieudonné en est arrivé à outrepasser les bornes (post 5 avril 22:29, tu devrais méditer là-dessus).

                                  me faire ch... il en faut beaucoup plus, par contre pour ce qui est de me faire marrer ca oui tu déclenche chez moi et chez quelques camarades antifascistes a qui j’ai fait lire certains de tes commentaires , une forte hilarité je n’ai pas dis Hillard-ité jeu de mot facile ok ok je sors

                                  Ca c’est de l’argumentaire on ne peut plus développé, et pour ce qui est des liens vers des sites d’extrême droite c’est déjà fait sur ta page, c’est que notre ami antenne relais , celui qui ne savait jamais faudrait pas le pousser beaucoup, pour qu’il prenne sa carte de fidélité a théâtre de la main d’or , pour aller soutenir son copain Dieudonné poussé a devenir facho par les méchants antifascistes que nous sommes , tu sais ceux de ce que ton ami belge parle en disant , antifasciste encore un effort pour le devenir vraiment

                                  j’avoue que trouver sur ta page de liens, nos camarades antifascistes de Barricata que ton ami Bricmont déteste par dessus tout mélangé avec des sites comme
                                  mecanopolis,dazibaoueb,mondialisation.ca,et les pros kadhafi de lajuda ca fait un peu désordre, et très confus idéologiquement parlant, et comme je te le disait plus haut pas sur qu’ils apprécient ce genre de petite plaisanterie.

                                  On va donc se faire un plaisir moi et quelques amis Antifascistes de ceux que ton amis Bricmont n’aime pas de te refaire un petit rappel en te conseillant ces quelque lecture , c’est d’une autre teneur que la connexion BBC autrement dis le trio des comiques Blanrue Bricmont-Collon, et très éloigné et d’une autre teneur littéraires , que celle de des copain suisse de mecanopolis

                                   × Mars 2009 : Dieudonné, Soral, Kémi Seba : les nouveaux antisémites.

                                  http://contre.propagande.org/pravda/modules/news/article.php?storyid=223

                                   × Interview de militantes antifascistes russes.

                                  http://contre.propagande.org/pravda/modules/news/article.php?storyid=205

                                  Nous te conseillons aussi ce blog qu’on ne trouvera jamais en lien sur le tiens bien sur le tien

                                  Action antifasciste paris

                                  http://aafparis.over-blog.com/

                                  Et pour conclure je rajouterait

                                  Bricmontiens intelligents encore un effort pour le devenir vraiment

                                  • vendredi 8 avril 2011 à 00h43, par antennerelais

                                    Tu devrais faire attention car la folie ou le délire chronique ça n’arrive pas forcément qu’aux autres... Plus sérieusement je vais t’expliquer ce que tu es : un gros feignant. Si tu es intéressé de savoir ce que j’ai dans le bide (pour ce qui peut en émerger sur le net), ce n’est certainement pas en t’amusant à faire une chasse aux sorcières dans une liste de liens (pour ensuite délirer comme rarement j’ai vu), que tu y arriveras. Plutôt en cherchant et consultant ce que j’ai pu mettre en ligne de plus significatif (à moins bien sûr que tu aies en allergie la lecture).

                                    Un indice :

                                    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2007/02/03/3906760.html

                                    ou :

                                    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2010/07/08/18529216.html

                                    • vendredi 8 avril 2011 à 01h34, par un-e anonyme

                                      Le retour de je ne savait et pour illustrer ces propos, deux articles dignes de Pernault sur Tfn et de la deuxiémen parti du journal de pujadas , ,deux page sur les talonnettes de Sarkozy et Pujadas d’habitude en termes critique des médias on appelle ça un marronnier et un beau en plus,quoique la un petit marronnier, vu la taille des deux sujet de l’article

                                      Mais je ne savait pas qui apparemment doit mal comprendre ce qu’il met en lien sur son site continue de botter en touche , tel le bricmontien intelligent de base, quand on lui pose des questions un peu gênantes, et refuse toujours de répondre aux lecteurs quand a la présence, du site soralien et fasciste mecanopolis sur la page de liens de son site, ne parlons même pas de voltaire.net et de mondialisation.ca la encore du bien gras et du bien lourd et du très marqué a l’extrême droite de l’extrême droite, a coté du quotidien des sans papiers ou d’autres sites très recommandables quand a eux

                                      Ha ces Bricmontiens ils sont décidément trés Hillard-ant

                                      Bricmontiens intelligents encore un effort pour le devenir vraiment

                                      • vendredi 8 avril 2011 à 02h18, par antennerelais

                                        post du 6 avril 20:59 je me suis planté en parlant de « mecanopolis » : c’est à « mondialisation.ca » que je pensais (dans ce post, remplacer donc « mecanopolis » par « mondialisation.ca »). Effectivement « mecanopolis » ça a l’air de puer j’aurais du retourner y voir plus tôt (ils ont du changer la présentation depuis la fois où j’avais mis ça au frais pour retourner y voir ce qu’en fait j’ai pas du faire apparemment). Je vais malgré tout laisser encore un peu le lien : juste pour te faire ch... Sur ce bonsoir.

                                        • vendredi 8 avril 2011 à 10h24, par un-e anonyme

                                          Ha ben je ne savait pas de nouveau le retour il va laisser un site facho juste pour nous faire ch.... et nous donner encore de quoi rigoler encore longtemps ?.

                                          Effectivement « mecanopolis » ça a l’air de puer j’aurais du retourner y voir plus tôt ils ont du changer la présentation depuis la fois où j’avais mis ça au frais pour retourner y voir

                                          Il suffisait pourtant a l’époque ou je ne savait pas , a du le mettre en lien d’une dizaine de seconde pour voir de quoi il s’agissait, et surtout de consulter la page de liens mystérieusement disparue depuis peu de temps ; de ce machin pour s’apercevoir qu’on y trouvait tout ce qu’il y a de plus réacs et de plus facho sur le net, que régulièrement toute la nouvelle extrême droite y a pignon sur rue

                                          ou de visiter leur page mondialisme ou on trouve régulièrement du soral comme sur celle ci

                                          http://www.mecanopolis.org/?p=22331

                                          Mais je ne savait pas ne savait pas bien sur , d’ailleurs il ne sait pas grand chose en fait a part la taille des talonnettes de Sarkozy avec dessein et croquis a l’appui , sujet éminemment
                                          révolutionnaire, s’il en est qui fera a n’en pas douter trembler de peur le système sur ses base , et bien rire beaucoup d’autres ici, particulièrement nos camarades Antifascistes de Barricata, que son ami Bricmont déteste par dessus tout

                                          • vendredi 8 avril 2011 à 12h30, par antennerelais

                                            Il ne suffit pas de savoir lire, il faut aussi avoir un peu de mémoire (ne serait-ce que pour se rappeler le début d’une phrase lorsqu’on arrive à la fin, ça peut servir chez certains auteurs).

                                            Par exemple si tu examines à la fois ça :

                                            « Sur mon blog comme tu dis, sont mis les liens des sites que je vais consulter plus ou moins régulièrement. C’est de là que je pars (d’autres se servent d’un agrégateur) : ces liens sont mis là pour un côté pratique personnel, plus que pour en faire la pub (mais évidemment ça peut aussi être utile aux passants). » (6 avril 20:59)

                                            et ça :

                                            « j’aurais du retourner y voir plus tôt (ils ont du changer la présentation depuis la fois où j’avais mis ça au frais pour retourner y voir ce qu’en fait j’ai pas du faire apparemment). » (8 avril 02:18)

                                            A mon avis pas besoin d’être l’inspecteur Colombo pour voir que le gars qui écrit est sincère, à moins d’être totalement paranoïaque - il est vrai qu’il est facile de l’être lorsque l’on débarque sur le net les forums etc. vu le bazar que c’est, j’aurais du l’être davantage sans doute ; d’un autre côté c’est vraiment s’énerver pour pas grand chose que donner trop d’importance à certains sites de merde qui ne peuvent être consultés que par des ahuris - il est vrai que dans un premier temps j’avais mis de côté « mecanopolis » pour retourner voir s’il y avait qqchose d’intéresssant (ce que j’ai du faire 1 ou 2 fois, à ce moment la présentation ou les articles mis en avant ne devaient pas être si caricaturaux, ça ne devait pas puer comme maintenant sinon j’aurais viré, certes sur ce coup j’ai merdé, et puis c’est tombé aux oubliettes) ; effectivement il y a du « confusionnisme » dans l’air et il faut faire un peu gaffe, mais encore une fois sans tomber dans la paranoïa ou l’imbécillité : manifester la même suspicion voire mettre dans le même sac un truc qui pue comme « mecanopolis », et des amis de genre humain tels Investig’Action ou J. Bricmont (voire Grand Soir ou Dazibaoueb à côté), c’est faire preuve d’un égarement total.

                                            Maintenant un petit conseil : exprime-toi un peu plus poliment sur le net, je doute que si tu m’avais face à toi tu emploierais le même ton (évite aussi de trop employer le « nous », on dirait un petit garçon incapable de penser tout seul voire de sortir tout seul de chez sa maman).

                                            • vendredi 8 avril 2011 à 15h31, par un-e anonyme

                                              mais encore une fois sans tomber dans la paranoïa ou l’imbécillité : manifester la même suspicion voire mettre dans le même sac un truc qui pue comme « mecanopolis », et des amis de genre humain tels Investig’Action ou J. Bricmont (voire Grand Soir ou Dazibaoueb à côté), c’est faire preuve d’un égarement total.

                                              Tien je ne savait pas a fini par admettre que Mecanopolis est un site qui pue et encore pour nous faire ch... comme il dit il va faire exprés de la faire trainer sur son blog , spécialisé en histoire de talonettes et autres trucs tout aussi passionants

                                              Quand on est amis du genre humains je ne savait pas on ne publie pas des négationistes comme Ginette Skandrani, on ne défend pas des négationistes orduriers comme Vincent Reynouard avec des gens comme Paul Eric Blanrue comme le fait ton ami Bricmont , et on ne publie pas des livres comme ton ami Michel Collon sur la même maison d’édtion que celle de fascistes comme Israel Shamir qui adore donner des conférences avec Maria Poumier , une autre bonne copine de Ginette Skandrani

                                              http://www.dailymotion.com/video/xed12e_conference-d-i-shamir-et-m-poumier_news#from=embed

                                              Des amis du genre humain comme ça on te les laisse sans aucun probléme

                                              • dimanche 10 avril 2011 à 00h20, par antennerelais

                                                Je veux bien répondre si on m’interpelle ou si on me pose des questions mais au bout d’un moment il y a un problème de temps, tu pourrais peut-être aller t’occuper ailleurs...

                                                PS. J’ai été voir sur une vidéo quel redoutable ennemi du genre humain se cachait derrière les mots « Ginette Skandrani ». On voit tout de suite de quoi il retourne : une pauvre égarée (avec sa copine sur la vidéo on dirait des antis-corrida en pire), âgée déjà, enfin plus propre à inspirer la compassion qu’autre chose. Je trouve tout à fait stupéfiant que son nom soit agité partout tel un épouvantail, comme si cette pauvre femme pouvait être d’un quelconque danger. C’est ridicule. Faut atterrir un peu...

              • mardi 5 avril 2011 à 18h51, par antennerelais

                @ Marie-Anne Boutoleau

                Lorsque Bricmont écrit « En France, les juifs ne sont pas persécutés, ce sont les « antisémites », réels ou supposés, qui le sont », il est évident que le « réel ou supposé » est là pour rappeler que la « dénonciation pour antisémitisme » utilisée en France comme arme pour « tuer » un adversaire, se fait au mépris de la vérité voire de la vraisemblance quant à la réalité de l’antisémitisme de la personne visée. Si vous voyez dans son « réel ou supposé » la manifestation d’un esprit gangréné par le mal qui mettrait comme vous dites « tout le monde dans le même sac » et « ne ferait pas la différence entre un antisémite »réel« et un antisémite »supposé«  », à mon sens vous vous égarez. Si c’est de là que vous partez pour stigmatiser Bricmont ça commence mal...

                En tous cas merci d’avoir répondu en détail et avec différents liens ! Je reviendrai examiner tout ça un peu plus tard, là le temps me manque.

                Voir en ligne : De la « dénonciation pour antisémitisme »

                • mardi 5 avril 2011 à 19h02, par antennerelais

                  PS. La preuve, c’est que dans sa phrase il a mis « antisémites » entre guillemets ! C’est donc bien qu’il parlait des victimes des « dénonciation pour antisémitisme », pas plus antisémites que vous ou moi (ou que lui) : son « réel ou supposés » étant, comme précisé plus haut, une allusion au caractère fantasmatique de ces accusations ou procès en sorcellerie.

                  • mardi 5 avril 2011 à 20h05, par Marie-Anne Boutoleau

                    On pourrait peut-être - en martyrisant toutefois la syntaxe - l’interpréter comme vous le faites si Bricmont, quelques lignes auparavant,ne pratiquait pas lui-même l’amalgame entre antisémites « réels » (Dieudonné, Ménargues) et « supposés » - ou plutôt, injustement accusés de l’être - (Mermet, Morin, Boniface, Siné). Mais en l’état, et dans le mesure ou il y a réitération du propos, le sens qu’entend donner Bricmont à cet « antisémites réels ou supposés » ne fait malheureusement aucun doute, ne vous en déplaise et peu importe les guillemets (qu’il n’emploie d’ailleurs pas dans le texte paru sur Voxnr).

                    • mardi 5 avril 2011 à 20h13, par Marie-Anne Boutoleau

                      Et puis, s’il ne s’agit que de dénoncer les faux procès en antisémitisme, pourquoi être ainsi ambigü ? Pourquoi aller jusqu’à évoquer de vrais antisémites, alors que rien ne le nécessite ? Bricmont, qui est intelligent, ne peut que jouer volontairement de cette confusion, afin de dédouaner les vrais antisémites de leur antisémitisme afin de promouvoir une alliance contre nature entre antisionistes sincères et faux antisionistes mais vrais antisémites, comme l’explique très bien Jean Vogel.

                      • mardi 5 avril 2011 à 22h20, par antennerelais

                        J’irai voir tout ça un peu plus tard...

                        « Bricmont, qui est intelligent »

                        Je pense qu’il écrit trop vite, ou plus exactement qu’il néglige de se relire suffisamment. Et vu que le moindre interstice peut être utilisé pour engager un procès en antisémitisme (ou, version soft, en « confusionnisme »), il y a intérêt à bétonner son discours... Ce qu’il ne fait pas suffisamment, la preuve... Être obligé à ces exégèses un peu ridicules... Ce serait pas mieux de lui envoyer un mail pour qu’il précise sa pensée ?

                    • mardi 5 avril 2011 à 22h12, par antennerelais

                      @ Marie-Anne Boutoleau 20H05

                      Ce qui va dans le sens de mon interprétation, c’est que l’ensemble de l’article de Bricmont se trouve placé sous le signe des guillemets mis à « antisémitisme » (guillemets qui indiquent bien que Bricmont traite des gens accusés faussement d’antisémitisme, auxquels faisait précisément allusion son « réels ou supposés » (justement précédé de « antisémites » avec guillemets) - et non pas allusion à de vrais antisémites (sans guillemets), ce qui en effet aurait été gênant : dans le « réels ou supposés » on aurait pu voir - ce que vous avez apparemment fait - une sorte d’intention de dédouanner un peu ces vrais antisémites). Les guillemets sont en effet affichés dès le titre de son article !

                      Je recopie ce titre pour que vous :

                      Pour en finir avec « l’antisémitisme ».

                      C’est plus clair maintenant ?

                      Je ne peux examiner qu’une chose à la fois, mais il apparaît déjà que votre phrase de 15H16 :

                      « Bricmont met donc tout le monde dans le même sac et ne fait pas la différence entre un antisémite »réel« et un antisémite »supposé« . Voilà qui est particulièrement grave ! »

                      relève d’une interprétation pour le moins tendancieuse, à mon sens biaisée, pour tout dire : fausse (je note d’ailleurs que dans votre post de 20H05 vous oubliez les guillemets à « antisémite » en citant Bricmont (dans « « antisémites », réels ou supposés ») - ce qui, vu la méticulosité du présent débat, me semble « particulièrement grave »).

                      En tous cas je suis prêt à parier quelques dollars qu’en allant examiner de très près les différents liens citations etc. que vous avancez comme preuves du caractère maléfique de Jean Bricmont, on tomberait sur d’autres imprécisions, approximations, amalgames, finalement erreurs de jugement (car je ne vais pas jusqu’à vous prêter la sournoiserie ou la malignité dont vous vous évertuez à démontrer l’existence chez Jean Bricmont).

                      • mardi 5 avril 2011 à 22h16, par antennerelais

                        PS. Pour le cas Dieudonné, peut-être que au moment où Bricmont rédige son article (juillet 2008), Dieudonné n’avait pas encore fondu les câbles ? (ce qui semble être le cas depuis un moment, mais je n’ai pas étudié l’affaire et j’ai l’habitude de juger sur pièces). Peut-être est-ce une campagne de dénigrement systématique (à laquelle ferait allusion Bricmont en le citant) qui aurait précisément fait disjoncter Dieudonné ? Je sais pas, pas le temps de m’occuper de ça.

                        • mardi 5 avril 2011 à 22h42, par Marie-Anne Boutoleau

                          En juillet 2008, Dieudonné était déjà bien grillé. Il a commencé à se rapprocher du FN et de Soral et Kemi Seba dès 2005 et s’est rendu à la fête des Bleu-Blanc-rouge en 2006.

                          En décembre 2008, soit cinq mois à peine après l’article de Bricmont, il invite Faurisson sur scène. et co-fonde la Parti entisioniste en janvier 2009.

                      • mardi 5 avril 2011 à 22h59, par Marie-Anne Boutoleau

                        Sauf que vous oubliez (à escient ?) de mentionner dans votre analyse le précédent Voxnr qui lui ne contient aucunes guillemets, ainsi que le contexte qui le conduit dans le même article que celui contenant la phrase que vous évoquez à amalgamer Mermet, Boniface, Morin (et indirectement Siné) avec Ménargues et Dieudonné, le tout toujours sans guillemets, comme déjà précisé. C’est un peu facile, connaissant tous ces éléments, de dédouaner Bricmont au seul prétexte qu’il aurait une maîtrise virtuose de l’art des guillemets. Mais c’est vrai que si on en omet la moitié...

                        Ensuite, qu’il ne se relise pas et puisse être confus, nous sommes d’accord. Mais pour un intellectuel qui se réclame du rationnalisme et est conscient de sa responsabilité sociale, c’est... comment dire... proprement affigeant.

                        Par ailleurs, ce genre de questions (et d’autres) lui ont déjà été posées à maintes reprises que ce soit sur Internet ou dans des débats publics, et toujours Bricmont botte en touche en traitant ses détracteurs de « flics de la pensée » qui pratiquent le « guilt by association » ou en noyant le poisson par divers biais.

                        • mardi 5 avril 2011 à 23h23, par Marie-Anne Boutoleau

                          J’ajoute que l’usage des guillemets là où vous les mentionnez peut tout aussi bien être interprété comme un moyen de dédouaner les vrais antisémites, qui grâce à elles paraissent tout de suite plus gentils...

                          Comme Bricmont ne précise pas si ces guillemets concernent l’un ou l’autre groupe (les « réels » ou les « supposés »), il aurait tout aussi bien pu ne pas en mettre sans que cela ne change quoi que ce soit à l’amalgame douteux qu’il pratique.

                          • mardi 5 avril 2011 à 23h52, par antennerelais

                            « J’ajoute que l’usage des guillemets là où vous les mentionnez peut tout aussi bien être interprété comme un moyen de dédouaner les vrais antisémites, qui grâce à elles paraissent tout de suite plus gentils... »

                            ça c’est pas sérieux de votre part, à moins de ne pas exclure l’hypothèse que Bricmont soit Satan en personne...

                            • mercredi 6 avril 2011 à 02h15, par Marie-Anne Boutoleau

                              Imaginez ce que vous voulez.

                              Mais en ce qui concerne l’usage des guillemets, il peut aussi avoir cette connotation. Cela dit, il s’agissait surtout d’une boutade destinée à démonter par l’absurde votre raisonnement selon lequel ces guillemets prouveraient que Bricmont désigne ainsi forcément les « antisémites supposés », qu’il distinguerait donc subtilement des « antisémites réels » alors que rien dans sa phrase et dans le contexte dans lequel elle s’inscrit ne laisse supposer une pareille hypothèse.

                              Cela dit, la raison principale de l’usage de ces guillemets sous la plume de Bricmont est sans doute à rapprocher du sens premier de ce signe de ponctuation : la citation. En gros, il veut ainsi souligner que ce terme est un terme de l’adversaire qu’il reprend dans son texte s’en s’y reconnaître. Dans ce sens, les guillemets seraient une manière pour lui d’introduire une distance vis-à-vis de ce terme d’« antisémitisme », qui serait impropre à désigner les personnes citées ensuite.

                              Sauf que quel que soit le bout par lequel on prend ces guillemets, on retombe toujours sur la même contradiction : à savoir que Bricmont ne distingue pas vraiment antisémites « réels » et « supposés ». Car même si c’est le sens que je viens de donner qui l’emportait sur les autres, cela voudrait quand même dire que Bricmont ne se reconnaît pas dans les accusations d’antisémitisme portées à l’égard de Dieudonné et de Ménargues, au prétexte que ceux qui portent de telles accusations émaneraient des mauvaises personnes. Or, les médias dominants ne sont pas les seuls à décrire Dieudonné et Ménargues comme des antisémites, de nombreux faits viennent corroborer cette affirmation, qui est aussi portée hors du champ des médias dominants notamment par de nombreux militants antifascistes.

                              • mercredi 6 avril 2011 à 08h22, par antennerelais

                                Ce qui dément votre premier paagraphe, c’est que Bricmont annonce clairement « antisémitisme » avec guillemets dans le titre même de son article (comme précisé plus haut).

                                Votre 2e paragraphe relève de ce que l’on appelle « procès d’intention » (au conditionnel certes).

                                Je n’ai aucune idée de ce que recouvrent les mots « Ménargues » et autres « Voxnr » (et ça reste assez nébuleux pour « Dieudonné »), je ne peux aller sérieusement sur ce terrain (d’ailleurs pas le temps).

                                Mais je me demandais ce matin en me levant : « pourquoi ne déploie t’elle pas toute cette énergie et tout ce temps, pour démonter le discours d’authentiques nuisibles tels Zemmour ou Ménard ? » Pourquoi cet acharnement sur Bricmont auquel on ne peut rien reprocher de sérieux à part un côté trop pressé ou « brouillon », sans procéder par amalgames suppositions procès d’intention etc. ? Franchement quelque chose m’échappe.

                                • mercredi 6 avril 2011 à 11h50, par Marie-Anne Boutoleau

                                  « Ce qui dément votre premier paagraphe, c’est que Bricmont annonce clairement »antisémitisme« avec guillemets dans le titre même de son article (comme précisé plus haut). »

                                  Pour les mêmes raisons que celles déjà évoquées, notamment la raison « citation ». Cela ne suffit pas à infirmer mon analyse.

                                  « Je n’ai aucune idée de ce que recouvrent les mots »Ménargues« et autres »Voxnr« (et ça reste assez nébuleux pour »Dieudonné« ), je ne peux aller sérieusement sur ce terrain (d’ailleurs pas le temps). »

                                  Là vous vous ridiculisez, puisque vous prétendez me répondre sans tenir compte de mes arguments principaux ni même vouloir prendre la peine de les examiner. Pour Voxnr, j’ai déjà expliqué ce que c’était. Pour Ménargues, je vous laisse chercher. Quant à Dieudonné, si ça vous semble « nébuleux », vraiment, je ne sais pas ce qu’il vous faut.

                                  « Mais je me demandais ce matin en me levant : »pourquoi ne déploie t’elle pas toute cette énergie et tout ce temps, pour démonter le discours d’authentiques nuisibles tels Zemmour ou Ménard ?« Pourquoi cet acharnement sur Bricmont auquel on ne peut rien reprocher de sérieux à part un côté trop pressé ou »brouillon« , sans procéder par amalgames suppositions procès d’intention etc. ? Franchement quelque chose m’échappe. »

                                  D’abord, je n’ai rien personnellement contre Bricmont. Je critique ses choix tactiques et certains de ses déclarations, cela relève du débat d’idée c’est tout à fait légitime. Quant à critiquer Zemmour ou Ménard, désolée, mais vous êtes tombée sur le mauvais pigeon, puisque je m’en occupe aussi à l’occasion : http://www.acrimed.org/article3003.html

                                  Par ailleurs, je pourrais vous retourner la question : pourquoi autant d’« acharnement » à défendre l’indéfendable et un intellectuel somme toute assez médiocre, puisque trop « pressé » (tiens, ça rappelle le « fast thinkig » de nos éditorialistes) ou trop « brouillon », pour reprendre vos termes ?

                                  • mercredi 6 avril 2011 à 20h13, par antennerelais

                                    1.
                                    « Pour les mêmes raisons que celles déjà évoquées, notamment la raison »citation« . Cela ne suffit pas à infirmer mon analyse. »

                                    J’affirme que devant un tribunal impartial composé de gens lettrés, votre « interprétation » fort oiseuse (de toute façon loin de former pièce à conviction), serait rejetée aux cris de « faut quand même pas se f... de la g... du monde » (ou plus probablement, version soft : « faut pas pousser mémé dans les orties »).

                                    2.
                                    « vous vous ridiculisez, puisque vous prétendez me répondre sans tenir compte de mes arguments principaux ni même vouloir prendre la peine de les examiner. »

                                    Je vous ai dit plus haut que je n’avais pas le temps d’aller tout examiner. Je suis intervenu sur un point précis (Bricmont, son texte de juillet 2008, les guillemets) : sur ce point précis il apparaît assez clairement que vous faites feu de tout bois pour arriver à une visée préétablie (Bricmont infâme), jusqu’à vous affranchir de certains détails, voire passer outre la simple réalité des faits (empressée que vous êtes d’arriver à vos conclusions) : les guillemets à « antisémite/tisme » et pour commencer dans le titre même de l’article de Bricmont (prétendre comme vous l’avez plus ou moins fait, que ces guillemets pourraient éventuellement être une façon de relativiser le caractère antisémite de certains antisémites authentiques, est une injure à l’intelligence et au bon sens (à moins, comme je vous l’ai précisé plus haut, de ne pas exclure l’hypothèse que Bricmond puisse être le grand Satan en personne - ce que bien sûr seul un être totalement égaré pourrait faire)).

                                    3.
                                    « pourquoi autant d’ »acharnement« à défendre l’indéfendable et un intellectuel somme toute assez médiocre »

                                    J’ai détesté la tournure de votre article, comme j’ai déjà dit à côté : « cela sent le flic, on dirait comme une »police de la pensée« à l’oeuvre » (affirmation sensiblement différente que qualifier votre article de « travail de flic », ce que je ne fais pas). J’ai surtout été scandalisé que d’authentiques serviteurs du genre humain, sans doute en bonne partie bénévoles (Bricmont, Collon, Dazibaoueb, Grand Soir) soient alignés dans une sorte de « liste de dénonciation », aux côtés d’infâmes apparemment authentiquement patentés : je trouve le procédé insoutenable. Et comme il se trouve que Bricmont est celui que disons je connais le moins mal (j’ai un peu étudié Chomsky, ce qui m’a amené à regarder Bricmont parler dans quelques vidéos, où il m’est apparu de façon indubitable que c’est un bon gars), c’est sur ce point que je me suis concentré.

                                    PS. Autre explication : j’ai une grand-mère bretonne.

                                    4.
                                    Je pense que vous devriez rédiger un article spécialement consacré au « cas Bricmont », réunissant tous les arguments que vous pensez avoir trouvés pour démontrer son caractère maléfique : ainsi

                                    il serait possible de faire le point, et d’y répondre (lui peut-être pourrait y répondre). Mais le citer en passant comme dans votre article, ou avancer comme ici tels éléments à mes yeux tout à fait discutables (pour ceux que je peux appréhender) pour ne pas dire outrageusement orientés, enfin pratiquer quelque chose qui a plus à voir avec l’insinuation l’à peu près et l’amalgame qu’avec une démonstration rigoureuse : je trouve que cela manque vraiment de sérieux, surtout pour des accusations aussi graves, où l’antisémitisme rôde. Il faudrait vraiment étayer et articuler tout ça de façon aussi indiscutable que possible (pourquoi pas, donc, dans un article spécialement consacré à ce « cas Bricmont »).

                                    • mercredi 6 avril 2011 à 20h22, par antennerelais

                                      PS. « de façon aussi indiscutable que possible »

                                      => de façon à ce que même moi je ne puisse que me dire après avoir lu l’article : « ben m... alors... »

                                    • mercredi 6 avril 2011 à 21h29, par Marie-Anne Boutoleau

                                      « J’affirme que devant un tribunal impartial composé de gens lettrés, votre »interprétation« fort oiseuse (de toute façon loin de former pièce à conviction), serait rejetée aux cris de »faut quand même pas se f... de la g... du monde« (ou plus probablement, version soft : »faut pas pousser mémé dans les orties« ). »

                                      Vous voudriez me traîner devant un tribunal, et c’est moi qui jouerait les flics avec mon article ? Bravo, je vous félicite.

                                      Sinon : oiseux vous-mêmes.

                                      « Je vous ai dit plus haut que je n’avais pas le temps d’aller tout examiner. »

                                      Sauf que ma critique à l’encontre de Bricmont ne s’entend pas sans ces autres éléments. Peu importe que vous ayez ou pas le temps d’aller les examiner (vous trouvez bien du temps pour me répondre : l’examen en question n’est pas plus long que celui que vous avez déjà dû passer devant votre écran à cette activité), mais si vous n’en avez pas, alors vous feriez mieux de vous taire car votre critique à mon encontre ne pourra que rester partielle et donc biaisée.

                                      Enfin, selon vous, je portraiturerais Bricmont comme un « infâme », un « grand Satan », un être « maléfique » ? ma plume a dû fourcher... Sauf que je n’ai jamais employé ces mots qui appartiennent à un registre moral et religieux, ne me situant que sur le terrain de la critique politique. Si j’ai bien un point commun avec Bricmont, c’est l’athéisme !

                                      • mercredi 6 avril 2011 à 22h25, par antennerelais

                                        J’écris à la vitesse de la pensée mon clavier étant en quelque sorte directement branché au cerveau (chose assez remarquable vu je suis au contraire assez piètre à l’oral), tandis qu’il me faudrait des heures de travail pour aller examiner en détail tout ce à quoi vous avez fait référence.

                                        Je réitère : écrivez un article de synthèse, assez de ces approximations ou ragots de couloir, au sujet d’un homme aussi éminemment admirable que Jean Bricmont.

                                        Intéressante conclusion de Saint Jean (Bricmont), à un article que j’étais en train de lire et qui apparemment a fait discussion :

                                        « Nous ne devons pas montrer aux sionistes que nous sommes « gentils », en nous « démarquant » sans arrêt de X ou de Y qui a eu une parole trop dure ou trop franche, mais montrer que nous sommes libres et que le temps de l’intimidation est passé. Heureusement, de même que les Palestiniens résistent, il existe encore des gens en France qui défendent les principes les plus élémentaires de la République et de la laïcité. Il ne reste plus qu’à souhaiter que les « antifascistes » se joignent à eux. »

                                        Une chose appréciable chez ce Bricmont c’est qu’il met carrément les pieds dans le plat ! Il n’a pas peur ! Peut-être, dans un élan à ne pas céder à ce qu’il appelle « l’intimidation », a-t-il tendance à hausser un peu trop la voix, à éclabousser un peu trop (certains mots devraient à mon sens être employés avec un peu plus de précaution) : je ne crois pas qu’on puisse lui reprocher grand chose d’autre de plus sérieux...

                                        « votre critique à mon encontre ne pourra que rester partielle et donc biaisée »

                                        Absolument pas chère amie : s’il est démontré qu’un fragment aussi petit soit-il de votre « argumentation » est oiseux ou biaisé, tout observateur impartial et d’un esprit un tant soit peu cartésien doit considérer avec circonspection voire suspicion l’ensemble des parties, ceci avant plus ample examen.

                                        Je réitère : écrivez un article dédié à J. Bricmont.

                                        • mercredi 6 avril 2011 à 23h37, par Marie-Anne Boutoleau

                                          Déjà, je ne considère pas mon argumentaire comme oiseux ou biaisé, même en partie. Car ce qui compte ici ce n’est pas tant les guillemets que l’incise qui les suit, le « réels ou supposés », qui indique bien que Bricmont se refuse à distinguer., comme je l’ai déjà longuement expliqué.

                                          Quant à la conclusion que vous citez, permettez-moi de ne pas être d’accord avec « Saint Jean » : quand la « parole trop dure ou trop franche » (au passage, admirons l’art de l’ellipse) émane d’un antisémite, elle n’a pas à être acceptée par les antisionistes sincères au nom d’un hypothètique combat commun (suivant l’adage - faux - « les ennemis de mes ennemis sont mes amis »). C’est justement ce sur quoi je ne suis pas d’accord avec Bricmont, cette alliance (même temporaire) qu’il prône entre faux antisionistes mais vrais anrisémites et antisionistes sincères, au nom de la lutte contre le « lobby pro-israélien ».

                                          Cette problématique a très bien été posée par Jean Vogel dans son texte (je vous indique en gras les phrases à retenir) :

                                          le procès en antisémitisme représente une bombe atomique morale à laquelle nul ne peut résister : « les antisémites, réels ou supposés, sont les sorcières de notre temps. Cette accusation est la façon la plus simple d’éliminer quelqu’un du débat ». On peut être d’accord avec cette dernière proposition lorsqu’on examine les agissements de la plupart des défenseurs inconditionnels d’Israël et leur propension à flinguer pour antisémitisme quiconque s’oppose à eux. Mais ce constat n’efface pas la distinction entre un « antisémite réel » et un « antisémite supposé » (c’est-à-dire accusé mensongèrement de l’être), en les considérant au même titre comme des victimes du lobby sioniste. Or c’est précisément cet amalgame que Bricmont juge indispensable.

                                          Remarquez que Jean Vogel a au passage exactement la même interprétation que moi de ce « réels ou supposés ». Comme son texte a été largement diffusé, Bricmont a pu en prendre connaissance. Or, il ne l’a pas contesté : tout porte donc à croire que cette interprétation n’est pas fausse, y compris aux yeux du principal intéressé.

                                          « Je réitère : écrivez un article dédié à J. Bricmont. »

                                          Ne vous inquiétez pas : c’est dans les cartons.

                                          • jeudi 7 avril 2011 à 03h16, par antennerelais

                                            Jean Vogel ne faisait pas référence à l’article de juillet 2008 il me semble, pourquoi aller chercher ça ?

                                            Suis allé voir son article (tortueux et pour moi à peu près illisible), j’ai été presque directement aux commentaires, et là c’est tout à fait intéressant ! Je vous recommande (en particulier celui de Jacques Richaud, 29/12/2010 à 23:00).

                                            A côté des sommes de détails et d’informations patiemment prodigués dans ces commentaires, je trouve chère amie que vous procédez vraiment par raccourcis et simplifications, en fait peut-être surtout par affirmations péremptoires (avec quelque chose qui relève d’une croyance préalable, à laquelle doivent ensuite venir s’ajuster vos raisonnements), c’est désespérant, mais j’attends avec impatience votre article sur Bricmont (qui ne devrait pas manquer de déclencher une nouvelle bataille d’Hernani, avec des intervenants bien mieux informés que moi pour vous répondre !).

                                            PS. Dans l’article de J. Vogel on lit :

                                            « Jean Bricmont est hostile à la psychanalyse et c’est dommage »

                                            Excellent Bricmont ! Un esprit lucide à n’en pas douter ! On aurait pu dire en avance sur son temps si la psychanalyse n’était déjà presque plus qu’une survivance. Le verbiage qui suit signé J. Vogel, fait d’insinuation tortueuse (on reconnait d’ailleurs un même genre de tour d’esprit que dans vos interventions s’efforçant de stigmatiser Bricmont), je trouve ça vraiment très déplaisant... Il y a dans ce passage quelque chose de visqueux, poisseux, faible littérairement aussi bien que manquant totalement de clarté et d’évidence quant à l’exposé de la pensée ou du raisonnement... Jusqu’à friser je trouve le ridicule. Je vous engage à juger par vous-même, sur pièces, surtout sans idées préconçues, fussent-elles celles de Jean Vogel... (même s’il est sans doute trop tard).

                                            PS. Dans les références de l’article de J. Vogel, le [2] est un article de Bricmont publié d’abord en anglais, adapté ensuite en français avec parution le 26/01/2007 sur le site ISM-france.org (je n’ai pas trouvé publication antérieure). Or Vogel donne comme lien pour cet article en français un site d’extrême droite (voxnr) ! - site ayant repris ultérieurement, ainsi qu’une pléïade d’autres sites, le texte de Bricmont. Je trouve ce procédé incroyable ! ça pue pour parler clair ! Et il fallait vraiment aller le chercher ce petit trafic médiocre, la vouloir cette horrible petite insinuation poisseuse, pas de hasard là-dedans : lorsque l’on fait une recherche google sur une portion du texte de Bricmont la source 26/01/07 apparaît bien en évidence en première ligne, tandis que la source « voxnr » n’apparait même pas dans les 5 pages de réponse...

                                            Enfin publiez votre article et je me ferai un plaisir de venir assister (ainsi que d’autres) aux débats. Et merci d’avoir répondu à chaque fois, il est rare sur le net de pouvoir mener de telles conversations.

                                            • jeudi 7 avril 2011 à 13h38, par Marie-Anne Boutoleau

                                              - « Jean Vogel ne faisait pas référence à l’article de juillet 2008 il me semble, pourquoi aller chercher ça ? »

                                              Ben justement, il fait référence à l’article de Voxnr qui date de 2007 mais que vous n’avez pas le temps d’aller lire. Pourquoi aller chercher ça ? Mais parce qu’en 2007 sur Voxnr, Bricmont pratiquait déjà le même amalgame qu’en 2008 sur LGS, et ce sans guillemets. Cela démontre une constance dans sa pensée, et le fait qu’il ne s’agit pas juste d’un dérapage dû à une faute d’attention ou un défaut de relecture.

                                              Sur le fait que l’article de Bricmont ait d’abord été publié sur ISM France, certes. Cela dit, il est publié en tant que « tribune libre » sur Voxnr, on peut donc penser que Bricmont a donné son accord à cette reprise. Si tel n’est pas le cas, il n’a en tout cas apparemment rien fait pour le faire retirer. D’autre part, encore une fois : si Vogel était dans l’erreur, gageons que Bricmont ne se serait sans doute pas gêné pour le lui faire savoir. Or, il est resté étrangement silencieux.

                                              Par ailleurs, ISM France est loin d’être un site fiable. Ils publient même de vrais fachos. Donc les citer en exemple pour dire que Bricmont a d’abord publié chez eux plutôt que chez les fachos de Voxnr, ce n’est pas très pertinent. Dans les deux cas son texte a été publié par des sites faisant la promo de fachos, l’un ouvertement (Voxnr), l’autre de manière plus pernicieuse mais non moins grave (ISM).

                                              Je vous cite quelques exemples de ce que publie ISM :

                                              - des fafs comme Silvia Cattori

                                              - du Blanrue, commenté par Bricmont

                                              - des gens qui se permettent de traiter la CNT de « spahis du colonialisme » parce qu’ils ont viré Soral d’une manif pour la Palestine (et une réponse non moins insultante au droit de réponse de la CNT)

                                              - du Alterinfo

                                              - ou, tout récemment, du Pierre Hillard

                                              Quant à ce Richaud, il est bien libre de penser ce qu’il veut. En ce qui me concerne, je dirais de sa prose verbeuse qu’« il y a dans ce passage quelque chose de visqueux, poisseux, faible littérairement aussi bien que manquant totalement de clarté et d’évidence quant à l’exposé de la pensée ou du raisonnement... Jusqu’à friser je trouve le ridicule. » Et je considère qu’un type qui défend Skandrani envers et contre tout (commentaire du 5 mars à 00:26) n’a de leçons à donner à personne en matière de « verbiage » et d’« insinuation tortueuse ».

                                              • vendredi 8 avril 2011 à 00h35, par antennerelais

                                                Je vous répondrai demain si vous y tenez mais est-ce vraiment utile...

                                    • mercredi 6 avril 2011 à 22h04, par un-e anonyme

                                      Mon cher Zorg, heu non, antennerelais, « l’hypercritique est à la critique ce que la finasserie est à la finesse ».

                                      • mercredi 6 avril 2011 à 23h40, par Marie-Anne Boutoleau

                                        Merci pour ce texte. Signalons aussi sur le même sujet cet article du Monde libertaire : http://www.monde-libertaire.fr/contact/items/item/13674

                                        • vendredi 8 avril 2011 à 11h23, par un-e anonyme

                                          À votre service, Marie-Anne. Pour ceux que ça intéresse, on trouvera le texte de Charles-Victor Langlois et Charles Seignobos, ainsi qu’un tas d’autres auteurs tels que Karl Marx, Flora Tristan, Louis-Auguste Blanqui and so on sur le site del’UQAC.

                    • mardi 12 avril 2011 à 15h03, par Marie-Anne Boutoleau

                      A propos de Ménargues, Maxime Vivas signale sur LGS qu’il a été innocenté par la justice en mars 2011, dont acte. Cela dit, il a fait en janvier dernier des déclarations très douteuses sur le « lobby juif » (terme qu’il utilise en lieu et place de « lobby pro-israélien ») à Radio Algérie. Dans cet entretien récent, Ménargues semble d’ailleurs confondre « Juif » et « soutien à Israël » : « Vous savez comme moi que le lobby juif aux Etats-Unis, à l’instar de l’Aipac par exemple et les autres organisations sionistes sont très puissantes et bien représentées dans les journaux américains, chacun fait pression et c’est connu. Il suffit de demander pourquoi Aipac et les organisations pro-israéliennes sont si puissantes alors que sur 200 millions américains il y a seulement 12 millions membres de la communauté juive. »

                      Le doute a son sujet reste donc plus que permis.

                      • mardi 12 avril 2011 à 15h06, par Marie-Anne Boutoleau

                        Inutile de dire que cela ne change rien à mon analyse concernant Bricmont et ses amalgames, Dieudonné étant à coup sûr antisémite.

                      • mardi 12 avril 2011 à 22h22, par un-e anonyme

                        Il n’est pas innocenté d’être ou non antisémite, puisque ce procès concernait son licenciement de RFI.

                        • mercredi 13 avril 2011 à 16h08, par Marie-Anne Boutoleau

                          Oups ! Heureusement qu’il y en a qui suivent, moi je fatigue. Merci pour cette précision.

          • samedi 16 avril 2011 à 05h10, par un-e anonyme

            ce n est pas Ginette Skandrani la facho , ce sont ceux qui l ont attaqué chez ele en 2006 (avant de s enfuir en israel , tiens donc quelle coincidence !!!)

            • samedi 16 avril 2011 à 05h45, par un-e anonyme

              rien qu à voir les photos de Ginette Skandrani sur le net , on voit bien que c est elle qui a ete victime du fascisme !!!
              quand on voit un etat (voyou- condamné à de maintes reprises par l’onu ) envoyer ses nervis pour tabasser une pauvre femme de 68 ans dont le seul crime est de reclamer la justice , on comprend mieux l acharnement médiatique dont elle est victime !
              de toutes façons , c est toujours la meme rengaine (qui commence vraiment à sentir le rance ) : des que l on est antisioniste ( cad partisan de la justice pour le peuple palestinien spolié ) on est taxé d antisemytisme et tout est dit , le débat se clot sur l indignation generale !
              heureusement , cette tactique malsaine ( mais qui a fait ses preuves ) arrive à son terme : avec la multiplication des critiques de l action de l etat d israel par ... des rabbins ( que l on aurait du mal alors à taxer d antisemytisme !!!
              en effet si l on se refere à la torah , le peuple juif est sur terre pour montrer l exemple en terme de droiture et d honneteté (voir les dix commandements pour les sceptiques )
              le « pacte » fait avec dieu qui fait des juif un peuple « elu » ne doit se comprendre que dans un sens noble ( et pas pour diriger le monde ), ainsi la colonisation de la palestine est totalement immorale et à ce titre condamnée par de nombreux rabbins qui pronnent tout simplement la creation d un seul etat ( palestinien) et l abandon d un etat israelien en total désacord avec les principes de respect des droits humains les plus fondamentaux !!!`

              je ne sais pas si ces antisionistes la ( ce qu ils revendiquent sans aucune équivoque ) se verront taxer d antisemytisme aussi facilement !!!
              on pourra peut etre sortir alors de cette rethorique nauseabonde qui n a que trop duré !!!

              • samedi 16 avril 2011 à 13h50, par un-e anonyme

                Fameux l’argument de l’âge. Vieux, donc innocent. On l’a déjà utilisé pour d’autres, en France et ailleurs. Et que des fascistes se battent entre eux, l’Histoire en offre suffisamment d’exemples.

      • lundi 11 avril 2011 à 18h17, par Un lecteur critique et désabusé

        la liberté d’expression n’a jamais consisté à considérer que toutes les opinions se valent, non plus qu’à promulguer celles qu’on estime contraires à son engagement politique.

        C’est ironique, vous donc définissez la liberté d’expression comme ne publier et ne discuter que les opinions avec lesquelles l’on est en accord ?
        Si j’en crois le nom de ce site, c’est l’inverse de ce que vous prétendez défendre.
        Mais plus que ça, cette phrase définie le principe de toutes les propagandes, ne promulguer que les idées avec lesquelles on est en accord et faire abstraction de toutes les autres.

        Cet article un dossier solide dites-vous. Sérieusement ? Vous avez épluchés les sources ?

        Les réponses de l’auteure aux commentaires de l’article incriminé, représentant quasiment la moitié de ceux-ci, démontrent un besoin de justification qui permet de douter de la fiabilité des sources. J’ai donc passé une trentaines d’heures, depuis une semaine, à lire les sources, fouiller les sites, les liens, lire les commentaires des uns et des autres et je suis bien convaincu d’une chose, cet article est tout sauf solide.
        Au lieu de mettre en débat le risque de dérive de la presse alternative, il se résume à une charge aveugle vis à vis du Grand Soir. Moi qui ai voulu amener mes collègues et amis à sortir des grands médias et à s’intéresser à la presse alternative, me bien discrédité.

        La défense sans sourciller de l’article vis à vis de commentaires argumentés et justifiés, ainsi que la doctrine totalitaire dont vous faite preuve concernant la liberté d’expression m’amène à supprimer votre site de mes favoris et à renoncer à acheter vos parutions papier.

        Dommage, les deux premières éditions témoignaient d’un travail soigné et d’une réflexion riche.

        Au revoir.

        • lundi 11 avril 2011 à 18h39, par JBB

          « C’est ironique, vous donc définissez la liberté d’expression comme ne publier et ne discuter que les opinions avec lesquelles l’on est en accord ? »

          Cela n’a rien à voir. Et si vous avez passé tant de temps à lire les commentaires et les articles en question, cela n’a pu vous échapper, puisque notre position est claire.
          La liberté d’expression, c’est le droit d’évoquer - en toute liberté - les sujets qui vous tiennent à coeur ; nous y attachons d’autant plus d’importance qu’elle va de paire avec la liberté de critique.
          Le fait de « publier » renvoie - par contre - à la politique éditoriale d’un site ou d’un journal ; en l’espèce et dans le cas qui nous occupe, le choix de publier un article signé Skandrani sur LGS. Cette décision n’a rien à voir avec la liberté d’expression : Ginette Skandrani est libre de s’exprimer, le fait largement sur un grand nombre de sites et de blogs, et il ne s’agit aucunement de l’empêcher de le faire. Il s’agit, par contre, d’interroger le choix du Grand Soir de donner un tribune à cette dame.

          « ne promulguer que les idées avec lesquelles on est en accord et faire abstraction de toutes les autres. »

          Je ne sais pas dans quel monde vous vivez. Mais nous croyons au combat politique, et il est évident que nous ne nous échinons pas à faire vivre un site et un journal pour mettre en avant des idées que nous ne partageons pas. À ce que je sache, même LGS ne publie pas des auteurs néo-libéraux au nom de la pluralité, non ?

          « Les réponses de l’auteure aux commentaires de l’article incriminé, représentant quasiment la moitié de ceux-ci, démontrent un besoin de justification qui permet de douter de la fiabilité des sources. »

          Vous êtes d’une mauvaise foi impressionnante. La patience de Marie-Anne Boutoleaux à expliquer, prouver et argumenter en commentaires démontre au contraire combien le travail effectué est sérieux et avéré. À l’inverse, la défense du Grand Soir, uniquement basée sur des attaques personnelles et la censure des commentaires n’allant pas dans son sens (sur A11, pas un seul commentaire n’a été censuré : c’est ça, la liberté d’expression) suffisent à illustrer combien les administrateurs du site n’ont rien à répondre sur le fond.

        • mardi 12 avril 2011 à 17h22, par Miguel Enfoiros

          Vous confondez liberté d’expression et liberté éditoriale.

          Le terme « Article XI » évoque, je pense, la liberté d’expression telle qu’elle est bafouée par les ploutocrates qui gouvernent, et qui piétinent de plus en plus le bloc constitutionnel et les principes qui ont fait tenir ce pays depuis plusieurs siècles, de 1789 à la constitution de 1946, et jusqu’à mai 68.

          Le terme « Article XI » n’indique nullement, dans l’esprit de ses animateurs - et là encore à mon humble avis - d’ouvrir ses colonnes à tout ce que le web compte de négationnistes dégueulasses, d’islamistes délirants ou de conspirationnistes fiévreux, sous prétexte qu’ils doivent bénéficier de la liberté d’expression aux aussi et qu’ils tapent sur le système également.

          ça s’appelle avoir une « ligne éditoriale », et veiller à ce que ses propos ne soient pas avilis par les conneries ou les immondices qui flottent deci-delà. ça s’appelle avoir une « colonne vertébrale », aussi.

          De plus, on peut regretter qu’après avoir passé tant de temps à lire les interventions des uns et des autres, après avoir cliqué les liens, vérifié les sources, vous n’ayez pas d’autre conclusion qu’une réflexion maussade sur le « volume » de commentaires, et ne donniez absolument aucun argument pour asseoir votre préférence.

          De là à dire que les partisans indignés du LGS n’ont en réalité strictement rien à dire, il n’y a qu’un pas... qu’on aura la courtoisie de ne pas franchir - même en lisant les confondantes insultes distillées par un ou deux lecteurs du LGS en bas de cette page, qui font plutôt penser à de la censure sauce UMP qu’à une véritable réaction de libertaire effarouché.

    • mardi 5 avril 2011 à 15h00, par François

      LGS me fait de plus en plus penser à Bellaciao. Ils devraient embaucher Roberto.

    • samedi 16 avril 2011 à 06h07, par John V. Doe

      Il faut aussi ajouter que Le Grand Soir a publié ce jour une réponse argumentée à ce fatras de mensonges et de demi-vérités : http://www.legrandsoir.info/Analyse...

      • samedi 16 avril 2011 à 10h08, par JBB

        Argumentée ? Cette blague... Leur texte - écrit avec les pieds - ne répond rien sur le fond (à part accorder une médaille de respectabilité à Skandrani), n’a ni queue ni tête et ne peut s’empêcher d’expliquer que si on les a critiqués, c’est forcément qu’on est sioniste (forcément...). Je les croyais dangereux, mais c’est une erreur : ces gens ont juste de gros (mais alors : très gros) problèmes mentaux.



  • mardi 5 avril 2011 à 10h56, par fred

    Cela fait maintenant 5 ans que je surfe sur la toile et plus de deux ans que je fréquente le site d’A.11

    Je souhaite témoigner de l’intégrité des « tenanciers » ;-) du site

    A. 11 c’est pour moi :
     × des articles souvent pertinents
     × des auteurs qui ne se la pète pas, qui prenne le temps de répondre
     × des lecteurs qui apportent souvent beaucoup d’infos
     × une vraie liberté de ton

    Avec l’article de Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine, « le coup de pied dans la fourmilière » ne peut être que salutaire pour le net, tellement la confusion entre les genres y règne, savamment entretenu par des sites comme LGS, Agoravox etc...

    Cet article informe, pose des questions, met en lumière, permet de rendre attentif aux manœuvres des enfumeurs en chef.

    Il faut dénoncer ce brouillage de piste de plus en plus subtil.

    Amitiés

    • mardi 5 avril 2011 à 11h48, par JBB

      Juste : merci.

    • mardi 5 avril 2011 à 12h17, par domingo

      Entièrement d’accord. Merci article 11

    • mardi 5 avril 2011 à 14h41, par HN

      A. 11 c’est pour moi :
       × des articles souvent pertinents
       × des auteurs qui ne se la pète pas, qui prenne le temps de répondre
       × des lecteurs qui apportent souvent beaucoup d’infos
       × une vraie liberté de ton

      Et des pochtrons pour certains aussi non ? _ ;-)

      Merci à Lémi et JBB (et l’équipe A11) pour cette très bonne mise au point sur le sujet.

      Cdlmt

      • mardi 5 avril 2011 à 17h07, par Enucléé

        Moi aussi, et comme un seul homme (en même temps je suis pas tellement nombreux finalement), je souhaite me joindre à ce concert de louanges.
        Alors merci A11 !
        Mais (car oui, il y a un mais ; désolé de mettre les pieds dans le plat et de gâcher l’ambiance, mais le combat pour le bien et le beau implique parfois quelques sacrifices qui vont souvent de pair avec la solitude des cimes où le Juste, acculé à lui-même dans la nuit transparente et glaciale ne peut jouir que de sa sauvage rectitude tandis qu’aux alentours hurle une meute de loup, hululent les chouettes et trompette l’aigle botté alors que, bordel, c’est censé être un rapace diurne donc c’est un peu abusé comme disent les jeunes, on voit bien que Nietzsche l’a joué low profile pour ce qui est de parler du niveau sonore des solitudes alpines dans son Zarathoustra, la prochaine fois j’achèterai le guide du routard, tiens) et les chemtrails, hein ? Les chemtrails ? Qu’est-ce que vous faites des chemtrails ?!
        _ Plus d’info ici

        • mardi 5 avril 2011 à 20h30, par JBB

          @ Domingo : merci :-)

          @ HN : des « pochtrons », nous ?

          Rhôôôô....

          @ Enuclée : les chemtrails, je n’y connais pas grand chose. Mais je suis persuadé que si on infligeait cinq minutes de visionnage quotidien de la vidéo que tu mets en lien à tous ceux qui répandent cette théorie du complot, ils abjureraient bien vite leur foi hérétique. Argh, quoi.

          (Et pas un mot sur le bleu, bourdel !)

          ((Et puis, respect pour le style : je suis admiratif))



  • mardi 5 avril 2011 à 11h01, par Christine

    Peu nous chauT



  • mardi 5 avril 2011 à 12h58, par un-e anonyme

    Ce billet montre à quel point Article 11 est « carré », dans sa ligne éditorial, dans la prise en compte a posteriori de ce qui est publié ici même.

    Je ne connaissais pas le grand soir, mais voir débarquer, comme ça, 400 commentaires, dont parmi eux des choses complètement hallucinantes : attaques personnelles à deux balles, accusation ou positions directement récusées par Boutoleau et puis complètement oubliées dans les réponses qui lui sont faites (genre : dès qu’on est bloqué sur un sujet, on attaque sur un autre...) Ça pose sérieusement question tout ça...

    Bravo à vous d’avoir répondu à l’ensemble des commentaires. Ça montre votre bonne foi et ça amplifie les réserves qui étaient mentionnées dans le premier article.

    • mardi 5 avril 2011 à 13h18, par un-e anonyme

      merci merci merci article XI. je m’étais fais berner par le réseau voltaire (cité par FX Verschave du temps ou le réseau voltaire était d’aplomb) et avait mis du temps à me rendre compte, que, hé, ça devenait de la parano complète. ça m’a entraîné à faire le tri des sites d’info. vous êtes des bons.

      • mardi 5 avril 2011 à 16h03, par un-e anonyme

        Si vous lisez le réseau voltaire en pensant que leur avis est définitif, vous ne pourrez qu’être déçu. Si vous le lisez comme des gens mine de rien informés, qui ont leurs avis paranoïaques parfois justes, parfois à côté, vous apprenez plein de choses sans vous en laisser compter.

        Croire qu’il y a les bons sites qui vous donnent ce qu’il faut penser, et les autres, est déjà un renoncement de la pensée. Comme l’est l’anti-impérialisme forcené des administrateurs du Grand Soir qui paradoxalement attribuent tellement de pouvoir et de machiavélisme aux Etats-Unis qu’ils prennent le risque de manquer les signes de la perte de pouvoir des US dans le chaos général montant actuellement.

        • mardi 5 avril 2011 à 20h39, par JBB

          @ anonyme de 12 h 58 : « 400 commentaires, dont parmi eux des choses complètement hallucinantes »

          Faut avouer que ça a un brin été la grande fête du troll. Style le grand rassemblement annuel du genre, quoi.

          Et j’en profite pour dire combien je suis d’accord avec toi : Marie-Anne Boutoleau a effectué un boulot impressionnant, en répondant patiemment à chacun. Limite, elle devrait être béatifiée pour sa patience, tout de suite. Sancto subito, et toutes ces sortes de choses.

          @ anonyme de 13 h 18 : merci à toi :-)

          @ anonyme de 16 h 03 : «  vous apprenez plein de choses sans vous en laisser compter. »

          Une vraie question : comment faites-vous le tri entre les informations fiables et les autres ? Si vous connaissez déjà le sujet, ce n’est pas difficile, mais sinon ?

          « Comme l’est l’anti-impérialisme forcené des administrateurs du Grand Soir qui paradoxalement attribuent tellement de pouvoir et de machiavélisme aux Etats-Unis qu’ils prennent le risque de manquer les signes de la perte de pouvoir des US »

          Là, tout d’accord. C’est tout le problème de l’explication unicausale du monde : elle aboutit parfois à des œillères regrettables.

    • mardi 5 avril 2011 à 13h20, par Stephan

      Effectivement, on ne peut être qu’admiratif devant la droiture d’A.11. Et atterré devant les accusations qu’on lit ça et là qui ferait de vous la cinquième colonne de l’axe impérialisto-sioniste. Les gens qui ont recours à ce genre d’arguments (type « vous roulez pour le sionisme ») sont vraiment une plaie. Souvent ce sont des cas cliniques. C’est fou le nombre de fous qu’il y a ! Cela montre qu’il était temps de secouer le cocotier. C’est courageux de votre part de prendre le temps de répondre aux obsessions de chacun.

      • mardi 5 avril 2011 à 20h45, par JBB

        « C’est courageux de votre part »

        En même temps, on ne prend guère de risque (hors ceux des attaques verbales et écrites, s’entend). Mais c’est cool. D’ailleurs :



  • mardi 5 avril 2011 à 14h01, par spleenlancien

    Je souhaitais juste vous faire passer un message de soutien, au sujet de la chicaya qui vous oppose à LGS.
    Le seul anti-impérialisme ne constitue pas une boussolle infaillible.
    Mais on pourrait ajouter l’anti-fascisme ou l’anti-racisme.
    L’anti-capitalisme me semble plus pertinent.
    Je laisse le grand Georges Orwell conclure :
    " Il est vain de vouloir être antifasciste tout en essayant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après tout, n’est qu’un développement du capitalisme, et la démocratie la plus libérale - comme on dit - est prête à tourner au fascisme à la première difficulté ». G. Orwell, septembre 1937

    • mardi 5 avril 2011 à 20h47, par JBB

      Tout d’accord : hors la lutte des classes, il n’est aucune analyse globale qui tienne le coup.



  • mardi 5 avril 2011 à 14h16, par NG

    « Plus être plus précis et sur le sujet de ce billet » : le « plus » devrait sans doute être un « pour ».

    • mardi 5 avril 2011 à 14h30, par JBB

      Merci :-)

      C’est corrigé.



  • mardi 5 avril 2011 à 15h36, par unautrejbb

    Puisque vous y revenez, je vous donne mon impression sur les choses : je trouve que l’article initial, de Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine, a effectivement quelque chose d’un travail de flic. Que cela soit clair, il arrive qu’un flic fasse des choses justes (si, si), il y a des choses vraies dans ce qu’ils dénoncent. Par contre, il y a des amalgames, des raccourcis, des « les non-ennemis de mes ennemis sont forcément mes ennemis », qui posent problème. Et qui desservent le propos, du coup.

    Ils vont quand même jusqu’à trouver « navrant » que rezo.net continue à pointer sur des articles du grand soir (a priori, pas les articles incriminés), si ça ne relève pas d’une certaine police de la pensée, ce genre de prescription.

    Les commentaires multiples et répétitifs de l’une des auteurs vont dans le même sens, et me rappellent un peu les méthodes de Didier Daeninckx et sa chasse aux rouges-bruns dans le polar français autour de 2000 (lui, je crois que c’était maladif), ou Caroline Fourest dans sa recherche de crypto-islamistes il y a quelques temps (elle, j’ai plus l’impression que c’était pour se faire un nom). Là, je ne sais pas quelle est la motivation...

    Après tout, peu importe, la seule chose qui m’ennuie, c’est de lire ce travail de flic sur Article XI, site que j’apprécie par ailleurs (surtout la version papier, en fait). Vous auriez, je pense, dû vous en tenir à vos craintes initiales, telles que présentées ici.

    • mardi 5 avril 2011 à 16h01, par kaos

      J’aimerais bien comprendre ce que signifie ’flic’, vu qu’on mets ça à toutes les sauces.

      Aller chercher des faits, en tirer les conclusions et les exposer, c’est être un flic ??

      Il y a une inflation furieuse autour de ce mot que je trouve pour le moins insensée.

      Qu’on me dise qu’un flic est un agent de l’État chargé d’empêcher son débordement, ou un nervis de la bourgeoisie républicaine, j’entends. Qu’on étende sa définition à un certains nombres d’actes de collaboration, type délation ou même simple refus de désobéir, allez soyons fous.
      Mais ça n’a aucun rapport avec ce qui nous occupe il me semble.

      Il faudrait être un peu précis parce qu’à ajouter de la confusion à de la confusion, on finit par nager dans le brouillard...

    • mardi 5 avril 2011 à 21h26, par un-e anonyme

      Si un article argumenté, qui cite ses sources, c’est un travail de flics, ne nous dis surtout pas quel genre de presse tu lis. On préfère ne pas savoir.

      • mercredi 6 avril 2011 à 01h43, par unautrejbb

        Oui, mon père, je le confesse, j’ai parfois des lectures non recommandées par Article XI et ses amis : par exemple, il m’arrive parfois (j’ose à peine le dire, mais ça va sûrement me faire du bien de le reconnaitre...) d’aller lire le blog de Jean-Michel Aphatie !

        Je précise donc, puisque je n’ai visiblement pas été clair. Je ne trouve pas que tout l’article soit si bien argumenté et sourcé que ce que vous en dites. Pas de soucis avec le début (et du coup, je trouve la défense du grand soir aussi pénible que l’accusation, d’ailleurs...), mais sur la fin, la liste se fait plus lapidaire, et discutable. Annie Lacroix-Riz est stalinienne et assez pénible (je l’ai subie sur une mail-list à une époque), mais c’est tout (enfin, stalinien, c’est beaucoup, mais relativement hors de propos...). Même contre Bricmont, je ne trouve pas les charges si convaincantes. C’est là-dessus que je collais le qualificatif de « travail de flic » : on charge le dossier un peu trop, histoire d’emporter l’avis du tribunal... Et du coup, ça donne à l’article une tournure anars contre stals, assez contre-productive et inintéressante à mon gout.

        Puis il y a un côté moral, donneur de leçons, un peu pathétique : rezo.net ne devrait plus faire de liens sur le grand soir (déjà dit...) ; ils ont osé publier un texte contre la guerre en Libye sans un mot de compassion pour les victimes de Khadafi (je ne me souviens pas de ce genre de précautions dans les textes contre la guerre en Bosnie, ou en Irak, ou alors sous la plume la plus fine de Philippe Val...).

        Ah, et en passant, le concept de confusionnisme me semble un peu creux, et donc idéal pour désigner les « méchants avec qui on n’est pas d’accord ».

        Enfin bon, si ça vous fait du bien de dire du mal de vos petits copains d’à côté, ça doit être qu’il n’y a pas plus urgent à faire (ou que je mesure mal l’urgence de ce combat...). En tout cas, vous m’avez fait découvrir le blog de Eva R sistons (?), et là je suis bien marré...

        • mercredi 6 avril 2011 à 09h41, par kaos

          1. Tu lis bien ce que tu veux. Lire et publier ne sont pas deux activités équivalentes.

          2. Un raisonnement, même bancal et mal étayé, n’est toujours pas un « travail de flic ». Ça n’a aucun sens. Vraiment.

          3. Rezo.net pose la même question : celle la ligne éditoriale. Il me semble qu’effectivement, c’est déjà un coup en plusieurs bandes, puisque le Grand soir ne publie pas QUE des auteurs antisémites/négationnistes, mais savoir quels sites ont droit de cité dans un portail n’est certainement pas anodin. Et il faut arrêter de confondre questions politiques et jugements moraux. C’est comme « flic », ça sert à tout, sauf à éclaircir les propos. Et je vois pas très bien le rapport avec Kadafhi, ses bourreaux et ses victimes...

          4. La confusionnisme est un modèle tactique qui consiste à brouiller les lignes politiques, rien de plus, rien de moins. Ça a plutôt tendance à rendre service à la domination, qui, elle, sait très bien où elle en est. Et ça a plutôt tendance à être une tactique de base de l’extrême-droite. Mais si le terme ne te convient pas, un autre équivalent conviendra tout à fait.

          5. Je ne sais pas si c’est urgent, mais c’est certainement nécessaire. Et c’est pas comme si deux articles étaient un effort de guerre constant qui paralyse toute autre activité, si ?

          • mercredi 6 avril 2011 à 13h54, par unautrejbb

            @kaos Je me suis apparemment encore mal exprimé : sur morale et politique, je voulais dire la même chose que toi, en citant (sans guillemets et approximativement...) un bout de l’article initial. J’atteins, je crois, les limites de l’exercice. Je te remercie pour tes réponses, c’est un plaisir (je suis sérieux) de trouver des interlocuteurs évitant le ton professoral, donneur de leçons, trop fréquent ici (et ailleurs...). Au plaisir !



  • mardi 5 avril 2011 à 15h49, par HN

    Y a un truc qui m’a frappé depuis un moment par contre au sujet de ce genre d’associations.
    A une époque, je me disais que le FN était le parti qui faisait le plus grand écart et qu’ils devaient avoir sacrément mal aux couilles.
    Au final, je trouvais qu’ils avaient plus de diversités dans ce parti que les petits robots de l’UMP et chez les gentils zommes roses du PS réunis.
    Comment on peut faire pour associer des fafs pro-Israéliens avec des identitaires contre des militants pro-palestiniens ou carrément des extrémistes, qui sont eux-mêmes de mèche avec les mêmes nazis contre les pro-israéliens ??
    Comment ils font pour que ça ne tourne pas au bain de sang à chaque meeting ??
    Des pistes à gratter pour la gestion des supporters dans le sport ?? _ ;-)

    Cdlmt

    • mardi 5 avril 2011 à 16h12, par Frédéric

      Des intérêts communs qui transcendent de (fausses) différences peut-être ?

      • mardi 5 avril 2011 à 21h19, par JBB

        @ HN : « Comment ils font pour que ça ne tourne pas au bain de sang à chaque meeting ? »

        Une haine partagée peut l’emporter sur des animosités plurielles. Pour parfait exemple de ce que tu pointes, le fait que les dangereux excités de la LDJ ait assuré la sécurité des Assises contre l’islamisation, organisées notamment par les apprentis-nazillons du Bloc Identitaire. Réflex(es) le racontait ici, c’est édifiant :

        Les liens entre le BI et la LDJ sont de moins en moins masqués. C’est ainsi que l’on pouvait voir samedi une équipe d’une petite dizaine de militants ultra-sionistes assurer la protection du colloque, main dans la main avec les gros bras du Bloc et sous la conduite de Philippe « Avichaï » Wagner dont la discrétion n’a d’égale que celle d’un « Lion du Golan »

        @ Frédéric : pas mieux :-)

        • samedi 9 avril 2011 à 02h46, par H2

          Ce qui les soude tous c’est l’enflure nationaliste kitsch et assassine , la pureté raciale, la religiosité du groupe, le fétichisme militariste, le culte du chef, l’anti-intellectualisme, la fascination pour la brutalité gratuite et toujours la haine du pauvre. Toujours la haine du pauvre.

          « L’identité nationale supposée éternellement pure » et le phantasme de la « pure origine » est le signe de la bête. Sous toutes les latitudes. Que « la Ligue de Défense Juive » s’accoquine aujourd’hui avec le « Bloc Identitaire », au delà du trouble évident qui nous saisit à priori, trouve très vite sa résolution logique, fut elle monstrueuse après la Shoah.

          Il faut bien comprendre que le fascisme est hélas « vivant » et mouvant avec l’Histoire en cours ; qu’il mute à chaque crise du capitalisme, puisqu’il en est une « excroissance idoine » en temps de crise des nantis, leurs ultimes garanties de garder le manche de pioche ... Poisson pilote du grand requin blanc, le fascisme est un jumeau qui gonfle ou rapetisse selon les nécessités des capitalistes. Il est arrivé que ces derniers se soient accorder dans l’histoire a sacrifier leur progéniture envahissante moins parce que celle-ci avait définitivement dépasser les bornes mais parce que les armées victorieuses de Stalingrad s’approchaient un peu trop de Berlin..... autre époque ! Douteuse époque ! En mille points !

          La furie haineuse change ainsi avec le climat d’époque. Hier les Juifs en majorité pauvres, eux-mêmes cachés par millions derrière « le Juif riche » mis en avant par « le système » pour faire saliver le ressentiment des foules soudainement paupérisées par le système capitaliste prédateurs de tous et de toutes . Aujourd’hui les Arabe pauvres, pas le riche ou le chef d’État
          « Arabe » ...nuance ! n’oublions pas la fascination pour la puissance et le culte du « chef » ...

          Ce qui est irrémédiablement traqué c’est toujours « l’impur » , cet esprit de division qui vient troubler la cohérence du groupe, la stupidité paisible de la brute épaisse et de l’imbécile naïf . Ces deux font toujours la paire. N’oublions pas qu’ un gynécée ad hoc de pétasses asservies et fières de l’être peut éventuellement renforcer l’aura du groupe d’ânes en chemises noires ou pantalon kakis - « L’impur » est traqué parce qu’il est vu non pas comme étant le possible messager de la résolution du désordre en cours , mais comme étant vu comme l’incarnation du désordre lui -même alors que du désordre, celui qui est traqué n’y est bien évidemment pour rien. Que ce soit un être humain ou une volonté spirituelle de résolution de crise, le plus court et stupide chemin sera tout de suite emprunté par les masses serviles. Il leur suffit de bonimenteur à la Guéant pour ça.

          « L’impur, » celui considéré comme tel dans la psychologie atrophiée et l’imaginaire pauvre du fasciste ordinaire est considéré personna non grata, discriminé, asservit ou éliminé. « Le pauvre » est la cible de choix pendant les temps de crise du capitalisme car les rentiers ruinés plutôt que de changer un système qui les a tant servit auparavant chercheront un bouc émissaire pratique , l’accableront, l’éradiqueront . Persécuter « le pauvre de dernière génération » à pour effet de retarder, d’empêcher la révolte de tous les damnés de la terre contre un système qui les broie tous au même moment.

          Le « sarkosysme » est à ce titre un bon et énième cas d’école. Après l’écroulement du système financier en 2007, le renflouement des banques par les contribuables français en 2008, la paupérisation accélérée de franges toujours plus grandes de la population française en 2009, l’upper-class a ressortit de son chapeau en 2010 la chasse aux plus pauvres des pauvres :
          le « Rom », le « musulman » de troisième génération pas tout à fait français madame michu à ce qui paraît...et puis comme chacun sait, n’oublions pas aussi ce « pauvre noir africain » qui n’est même pas encore « entrer dans l’ Histoire » ( ! ) même après avoir été rendu en esclavage pendant cinq siècles par le civilisateur blanc de blanc ... c’est dire hein ! Comment certains pourraient prétendre à venir ici nous qui représentons l’ Histoire véritable, pure et bonne ? Comment certains pourraient -ils prétendre à la nationalité française de pure souche ?

          L’imaginaire fasciste voit dans la prolétarisation renforcée et le déclassement soudain des membres de la communauté nationale fantasmée comme « immuable » et « originelle » comme une injuste pénitence qui n’a pas lieu d’être et plutôt que de mettre en mouvement ses neurones, inventer autre chose, il va faire marcher son ressentiment, ses biceps, sa haine ravageuse. Non pas contre le système qui l’accable mais contre le pauvre de proximité auquel il ne veut absolument pas ressembler. Moi pauvre ? Ok, bon d’accord patron mais pas..... « comme lui » ! Pensée servile en vérité. Le fasciste marche à « la pensée magique » pas à la science.

          [ Sauf lorsque celle-ci dénaturée des buts initialement admis aux origines de l’humanisme est enchaînées à son tour par le régime fasciste ( « medecins » nazis, ingénieurs de la « solution finale », etc ) ......... vaste sujet. ]



  • mardi 5 avril 2011 à 18h11, par un-e anonyme

    Soutien total, cet article ne constate que des faits avérés...

    Ça me met toujours extrêmement mal à l’aise et dans l’incompréhension totale quand j’entends les soutiens à des dictateurs sous prétexte d’anti-impérialisme et quand je vois ce que devient l’anti-sionisme je suis obligé de dire que je m’en détourne avec gêne...

    Combattons les faux rebelles et clarifions nos positions !

    Guillaume

    • mardi 5 avril 2011 à 21h09, par JBB

      Tout d’accord.

      Sur ce point, voir les mecs d’Egalité et Réconciliation suivre des manifestations pro-Palestine en toute sérénité, drapeaux tricolores au vent, m’a laissé le même sentiment. Il est temps de redéfinir strictement qui sont nos alliés et qui sont nos ennemis. Les fachos peuvent toujours se la jouer pro-palestiniens, ils n’ont rien à faire dans nos cortèges.



  • mardi 5 avril 2011 à 19h04, par wuwei

    Mise au point nécessaire et parfaite tout à fait dans l’esprit de Article XI. Cela me rappelle les années 60/70 où sous prétexte de Pinochet au Chili il ne fallait surtout rien dire aux camarades sur la Hongrie ou la Tchécoslovaquie. En fait c’est le principe « bushien » : si t’es pas avec moi c’est que t’es contre moi ". Simpliste, obtus, ...con quoi !

    • mardi 5 avril 2011 à 21h43, par JBB

      Clair, compadre. En la matière, rien ne pourra égaler le souvenir impérissable laissé par les staliniens - et apparentés. Enfin : j’imagine, j’ai la chance de ne pas avoir vécu ça. A côté d’eux, Bush devait - parfois - être un petit joueur.

      « Simpliste, obtus, .. »

      Oh que oui.

      • mardi 5 avril 2011 à 22h47, par Gilbert Duroux

        « Enfin : j’imagine, j’ai la chance de ne pas avoir vécu ça. »

        Ben, t’es un peu en train de le vivre. Staliniens pas morts. Y-a même des clients de Bellaciao qui sont venus à la rescousse. Manquerait plus que Bleitracht et Vivas se réconcilient sur ton dos.

        • mardi 5 avril 2011 à 22h48, par Gilbert Duroux

          Oups, que Mme Bleitrach m’excuse, il y a un « t » en trop à son nom.



  • mardi 5 avril 2011 à 23h43, par un-e anonyme

    bonjour,
    vous avez le merite de ne pas censurer les commentaires,c’est a mettre a votre credit,ne me faites pas mentir.
    Ceci inclus les menaces de coups de manches de pioches.C’est votre probleme,assumez.
    Vous reprochez a lgs de publier des articles d’auteurs qui ne vous ne conviennent pas.
    Arretez d’infantiliser les lecteurs de lgs,ou les internautes en general.Je suis tout a fait capable de me faire ma propre opinion.J’ai lu un commentaire sur lgs qui affirmant que l’on donnait du credit a des auteurs negationnistes,parce qu’ils pouvaient s’y exprimer sur d’autre sujets.Je pense aussi que l’on donne beaucoup de credits a ce genre d’individus quand on veut les faire taire.De quoi avez vous peur ?Je precise n’avoir jamais lu d’ecrits negationnistes.
    Par exemple,trouvez vous que la politique qui consiste a prohiber les stupefiants pour diminuer leurs consommation est efficace ?Pour ma part je pense que non(suis-je le seul ?).

    • mercredi 6 avril 2011 à 00h15, par un-e anonyme

      Je comprends que vous soyez contre la prohibition des stupéfiants. Mais faut pas abuser non plus. Par ailleurs, vous niez avoir lu des écrits négationnistes, mais affirmez-vous avoir lu des écrits positivistes ?

      • mercredi 6 avril 2011 à 00h46, par un-e anonyme

        Je faisais juste un parallele.C’est un principe,interidsez quelque chose pour le rendre plus attirant.
        Des ecrits positivistes ?(J’aime beaucoup votre phrase)du soir au matin,du matin au soir:cours d’histoire par ci,journee de la commemoration par la,visite de camp de concentrations,etcC’est simple,meme si je ne les lisais pas j’en entendarais parler.

    • mercredi 6 avril 2011 à 09h05, par kaos

      La question n’est pas de les faire taire, mais de ne pas leur laisser les colonnes d’un site réputé de gauche/alter. Ils ont tout à fait les moyens de s’exprimer sur la toile, ils n’y manquent pas d’ailleurs. La liberté d’expression n’est certainement pas en cause, c’est une question de positionnement politique d’un média.

      • mercredi 6 avril 2011 à 09h29, par un-e anonyme

        LGS a une charte qui exclut les commentaires ou articles racistes.
        Je n’y ai jamais lu d’articles de la sorte.
        Certains articles ne me plaisent pas non plus et je n’en fais pas tout un plat.Les administrateurs de ce site et leurs lecteurs dont je fais partie ne sont pas des enfants a qui l’ont dit ce qu’il faut lire ou penser
        La diversite d’opinions est essentielle a tout debat.Autrement il n’y aurait qu’un site alter.Et on s’emmerderait.
        De toutes les facons je ne crois pas qu’il s’agisse d’un probleme gauche/droite.

        • mercredi 6 avril 2011 à 10h17, par kaos

          Encore une fois : il peut bien y avoir des tas de sites pour enrichir le débat. Questionner leurs lignes éditoriales et politiques est tout à sain et nécessaire. Savoir qui prend position pour quoi, aussi.
          La liberté d’expression vaut pour le champ médiatique dans son ensemble, pas pour chaque média individuel. On ne publie pas Ménard ou Zemmour, ni chez A. XI, ni chez LGS, personne ne se plaint que le débat soit tronqué, si ?

          • mercredi 6 avril 2011 à 10h46, par un-e anonyme

            Non je suis d’accord avec toi on ne publie pas des gens tels que menard,etc.Ce sont des conservateurs qui passent a la tele et LGS est un site progressiste a l’audience relativement restreinte(par rapport a la tele).Les progressistes peuvent avoir des opinions diverses et se trouvent parfois en desaccord ce qui enrichie aussi le debat.Je ne crois pas que le probleme d’article 11 se pose sur cette ligne la.Les gens qui ont ete attaque par l’article precedemment publie n’ont rien a voir avec Z ou menard.ILs on ete attaque parce que ils sont plus faibles(cible facile,les vrais fachos detenants le pouvoir)et que leur opinion sur un sujet particulier est divergeante.

            • mardi 12 avril 2011 à 17h12, par Miguel Enfoiros

              Ne pas publier un machin comme Eric Zemmour est évident. Et tout le monde est d’accord, la qualité du débat démocratique et de l’échange idéologique n’en pâtit pas.

              Alors expliquez-moi pourquoi il deviendrait subitement plus nécessaire, ou plus compréhensible, de publier quelque ignoble raclure révisionniste, sous prétexte qu’il fait des constats alter qui « font bien dans le décor » ?

              L’enjeu, c’est précisément la lisibilité des idées alter, la cohérence dans la dénonciation les oligarchies capitalistes et de la finance folle, la solidité des discours qui révèlent la ploutocratie sécuritaire/xénophobe et la casse sociale et intellectuelle constatées chaque jour.

              Alors, accueillez des antisémites et des conspirationnistes dans vos colonnes, si vous le voulez, mais acceptez alors de perdre tout crédit, aux yeux des démocrates comme des anarchistes, et aux yeux de vos pairs de gauche, tout simplement. Qui ne font donc qu’oeuvre de salubrité publique en soulignant qu’ils n’ont rien à voir avec les dérives sectaires, complotistes ou antisémites de je ne sais quel groupuscule d’illuminés.

          • mercredi 6 avril 2011 à 11h24, par kaos

            Ah oui, alors, non. LGS est ici critiquée pour entretenir des liens avec des gens pas progressistes du tout, justement. Et de les publier, notamment.

            Autant, je comprends qu’on s’attache à un minimum de débat, autant, on débat au sein du même camp, ou au moins sur des bases communes. Et clairement, un certain nombre des auteurs visés sont d’extrême-droite et on n’a rien à partager avec eux.

            • mercredi 6 avril 2011 à 12h00, par un-e anonyme

              Ce sont des gens que,ni toi ni articleXI, ne trouvent non progressistes,nuance.Ce n’est pas mon opinion ni celles de nombreux de LGS.
              Les nombreuses personnes diffamees(la liste est longue) dans cet article ont un point commun:elles ne sont pas sionistes.Le sionisme est un point de rupture,il me semble.
              Cette discussion n’ira pas loin,j’ai des choses plus serieuses a faire.Je trouve dommage de gaspiller son energie et de se detourner des vrais enjeux.Article XI ne s’en sort pas grandit.
              La diffamation et les menaces physiques sont la force de ceux qui ne savent pas convaincre et sont clairement des methodes fascistes.J’ai mieux
              http://www.youtube.com/watch?v=oC5d...
              Salutations distinguees

              • mercredi 6 avril 2011 à 12h28, par Marie-Anne Boutoleau

                - « Les nombreuses personnes diffamees(la liste est longue) dans cet article »

                C’est marrant, tous les défenseurs du Grand Soir et des autres sites ou personnes critiquées dans notre article nous parlent de « diffamation », sans jamais pour autant nous en citer un seul exemple.

                - « Ce sont des gens que,ni toi ni articleXI, ne trouvent non progressistes,nuance. »

                Alors là, si vraiment vous trouvez qu’une Skandrani ou le PAS peuvent être qualifiés de « progressistes », c’est que vous avez un sérieux problème de culture politique.

                - Le sionisme est un point de rupture,il me semble.

                Ce n’est pas le seul, et c’est tout le problème d’une analyse vue au travers de ce prisme unique. C’est vrai que si vous analysez le monde au travers du seul sionisme ou si en tout cas c’est le problème duquel vous semble découler tous les autres, votre position est logique. Cela dit, au risque de vous décevoir, cette analyse univoque est, parce qu’univoque, largement biaisée. Là encore, je vous renvoie aux explications déjà données ici, , ou encore (vous pouvez remplacer « anti-impérialisme » par « antisionisme » au besoin).

                Je me permets de faire mienne une intervention précédente de JBB en conclusion : « hors la lutte des classes, il n’est aucune analyse globale qui tienne le coup. »

              • mercredi 6 avril 2011 à 19h08, par GoG

                Simple question :

                Soutenir Kadhafi ou Ahmadinejad c’est « progressiste » ?
                Ou alors, ils représentent le parangon d’une alternative de gauche crédible ... ?
                ... A-demi crédible ?

                Si c’est le cas, je pense qu’on arrête plus le « progrès » en effet.

                GoG

            • mercredi 6 avril 2011 à 12h08, par Marie-Anne Boutoleau

              Merci Kaos. Mais c’est peine perdue, puisque notre ami le reconnaît lui-même : « De toutes les facons je ne crois pas qu’il s’agisse d’un probleme gauche/droite. » Dès lors, le débat ne part pas sur de bonnes bases.

              Quant à « l’infantilisation du lecteur », c’est une fausse question complètement hors de propos, comme déjà expliqué ici ou .



  • mercredi 6 avril 2011 à 12h31, par avis

    Je trouve aussi que certaines attaques contre des auteurs sont très forcées.

    Avec les mêmes arguments il serait (très) facile de dire que BHL, Finkie ou Onfray sont des penseurs néo nazis, ce qui serait exagéré.

    Peut être aussi que si une partie de la gauche est devenue aussi facile à copier c’est parce qu’elle tourne en rond dans des remakes de « plus antifa que moi tu meurs », le piège du moment étant de soupçonner tout anti sioniste d’être antisémite, ce qui peut être vrai ou pas, certaines analyses de mots utilisés étant plus que douteuses à mon avis et plus que démontables.

    J’aimerais juste savoir, parce que j’apprécie A11, en quoi ces querelles de mots sont féconds et utiles sur le plan des idées. C’est en produisant des idées que la gauche se différenciera de l’extrême droite, tout en luttant contre elle, mais alors en vrai,dans la vie réelle.

    • mercredi 6 avril 2011 à 19h27, par Gilbert Duroux

      @ avis
      « C’est en produisant des idées que la gauche se différenciera de l’extrême droite, tout en luttant contre elle, mais alors en vrai,dans la vie réelle ».

      Comme vous dites, c’est en produisant des idées, pas en hébergeant les écrits de ceux qui fricotent avec les antisémites ou les nazillons, comme le fait le Grand Soir.
      Je me demande si ça vaut vraiment la peine de continuer à discuter avec les staliniens. Je crois que c’est une perte de temps. Sur leur site, ils ont déjà promis plusieurs fois de répondre sur le fond, mais quand on leur pose une question précise, ils censurent impitoyablement votre commentaire, à la manière de leurs amis de Bellaciao.

    • mercredi 6 avril 2011 à 19h35, par GoG

      Bonjour,

      Honnêtement je pense qu’un « penseur » comme Finkie est pas loin du nazisme (dans le sens national-«  »socialiste«  » à tendance xénophobe). Après, je n’affirme pas non plus qu’il cautionnerait une extermination des immigrés non « choisis », mais ma foi, s’ils se font étripés « dans leur pays », ça a pas l’air de luis poser plus de cas de conscience que ça... Tant que leurs mœurs et leurs couleurs (ou leur odeur) ne viennent plus polluer les saintes traditions françaises.

      Bref. Pour ce qui est des personnalités incriminées dans les derniers articles, il suffit de lire le compte-rendu de JBB à une de leur petite « sauterie » entre gens civilisés, et _surtout_ les commentaires qui y sont affiliés en provenance de cette mouvance.

      http://www.article11.info/spip/Au-theatre-samedi-soir-rencontre

      Franchement, quand on ne nomme pas Albert Einstein parce qu’il est d’origine juive, ne pensez-vous pas qu’il y a un sérieux problème ?

      Ces gens là sont sérieusement atteints et ils ont passé un point de non retour qui fait que leur donner du crédit, ne peut que les conforter dans le « bien fondé » de leurs thèses.
      Leur donner la parole au sein d’une rédaction socialiste, c’est créditer leurs divagations d’une crédibilité sociale... C’est faire la publicité indirecte de leurs dires. Quand bien même cette publicité se ferait au nom de la pluralité des opinions... Peut-on, à ce titre, repousser les limites d’une ligne éditoriale ou d’une idéologie ?

      Si l’on veut donner du crédit à la critique de la politique d’Israël, ne doit-on pas purger cette critique des relents nauséabonds de la xénophobie ?
      Et donner la parole à ceux qui maintiennent une ambivalence à ce sujet, n’est-ce pas fondamentalement tirer une balle dans le pied du mouvement anti-sioniste ?

      Après, je suis d’accord il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse et accuser n’importe qui d’antisémitisme. Mais en tant que lecteur assidu d’article XI, je peux vous assurer que ce n’est guère le cas de la rédaction.

      GoG



  • mercredi 6 avril 2011 à 19h32, par Isatis

    C’est quand même un peu pathétique de devoir préciser les choses, mettre les points sur les I. Bonne mise au point puisqu’il le faut.

    En revanche ce qui m’a bien hilarée, c’est le coup de l’appel à la justice, tribunal, avocat et tout le tralala ! Wouarf !! Des gauchos qui iraient pleurnicher dans le giron de cette bonne vieille justice bourgeoise aux joues haves et à l’haleine pas fraîche ? PTDR....

    • dimanche 10 avril 2011 à 17h40, par JBB

      Tu as bien résumé le truc.

      Bon, en même temps, on sait qu’ils ne vont pas le faire. Ça tient plus de la menace gratuite, façon « on sait jamais, ça pourrait marcher, ils vont peut-être retirer l’article ». Ben non.



  • mercredi 6 avril 2011 à 22h10, par Mr. P M

    Soutien total à Article11 et aux auteurs de l’article,
    la réponse de « Le Grand Soir » est désespérante, parle de diffamations sans argumenter, s’attarde sur un commentaire promettant des coups de pioches aux fachos s’incrustant dans les manifs qui n’a rien a voir avec les auteurs de l’article ou même Article11 (et bien sûr est probablement du bétar, c’est tellement plus facile de penser de manière simpliste), ne répond à aucun moment aux critiques énoncées, et en plus menace de poursuites judiciaires (on croit rêver)
    Seul argumentaire, les pastiches de Céline présents sur le site...incroyable !
    Je trouve pour ma part tout aussi impardonnable de laisser la paroles aux personnes visées sur un média comme le grand soir !
    Sur leur site, certains accusent les auteurs de vouloir censurer Le Grand Soir, d’être des flics de la pensée, pire, parle de coup de pub ou qualifie le site de sioniste !
    Même en lisant très fort entre les lignes, je ne vois pas où les auteurs ont exprimé le désir de censurer « le site alter »...
    Bref, soutient total à Article11, merci pour l’article.

    Voir en ligne : http://quandlesconssontbraves.blogs...

    • dimanche 10 avril 2011 à 17h43, par JBB

      Pas mieux. :-)

      Tu soulignes à juste titre un point essentiel : quoi qu’en prétendent les administrateurs du site et leurs supporters, il n’a jamais été question de les censurer, juste de pointer une dérive. Il est d’ailleurs rigolo de noter que ces gens chouinant contre une prétendue volonté de censure ne cessent de la pratiquer envers les commentaires sur leur site (quand tout le monde a pu s’exprimer ici). Ce seul point suffit à démontrer combien ces gens sont d’une bonne foi très très relative...



  • vendredi 8 avril 2011 à 18h21, par dédé la sardine

    une partie de ce que j’ai écrit sur LGS (en commentaire) :

    De plus, au delà de la polémique, pourquoi nous (lecteurs) ne devrions pas lire des écrits « d’extrême droite », de « rouges-bruns » ou de « conspirationnistes », et même tous autres textes de sources « douteuses », ou encore des textes qui iraient totalement à l’encontre de nos « croyances » ?
    Dis-moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es ? ^^ N’est-ce pas réducteur ?

    ....

    Au lieu de pondre un article qui « accuse »et qui n’aide en rien, et personne, sauf à nous diviser encore plus, pourquoi n’avez-vous (les auteurs de l’article) pas demander à LGS le pourquoi de son attitude éditoriale « douteuse » - qui est douteuse de votre point de vue, comme tout ce qui pourrait venir hors d’un cadre politique de « gauche » ou d’un cadre anarchiste ??

    • dimanche 10 avril 2011 à 13h54, par Miguel Enfoiros

      Mais vous pouvez lire tout ce que vous voudrez où vous voudrez. Souffrez simplement que d’aucune choisissent ceux qu’ils publient, d’une part, et puisse dénoncer des promiscuités embarrassantes, d’autre part. Il est là encore question de liberté d’expression.

      • dimanche 10 avril 2011 à 17h49, par JBB

        @ dédé la sardine : « pourquoi n’avez-vous (les auteurs de l’article) pas demander à LGS le pourquoi de son attitude éditoriale »douteuse«  »

        Des gens l’ont fait en commentaires sur LGS, notamment sous l’article publié par Skandrani, ne s’attirant que des réponses amusées des administrateurs du site. Style ça :

        Ah oui, effectivement...

        Quelques accusations de rouge-brunisme vont fuser ici ou là, c’est sûr.

        Mais « l’Histoire nous acquittera » comme a dit un célèbre Cubain.

        Ils ne devraient pas être surpris, donc. Mais c’est marrant : ces gens prennent la question avec beaucoup moins de légèreté, maintenant... Ben, et « l’Histoire », alors ?

        @ Miguel Enfoiros : pas mieux :-)

    • mardi 12 avril 2011 à 17h30, par GoG

      Bnjour Monsieur,

      Je m’interroge pour ma part sur le choix de votre pseudonyme « douteux » :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C...

      Auriez-vous l’amabilité de m’expliquer ce choix ?

      GoG



  • samedi 9 avril 2011 à 14h29, par Miguel Enfoiros

    J’arrive bien après la bataille, ayant depuis deux mois privilégié la lecture du format papier et manqué de temps pour consulter régulièrement A11 sur le net (pas taper, pas taper). Et derechef, je manque de temps pour lire l’intégralité des commentaires qui ont suivi le précédent article, et vérifier chacun des liens invoqués par les protagonistes de la grosse engueulade collective qui a suivi.

    Quelques modestes observations cependant :

     × la problématique de la convergence de certaines critiques contre les oligarchies et le néoconservatisme conquérant, qui émanent à la fois de l’extrême-droite et de l’extrême-gauche, est enfin traitée concrètement. Les liens entre pouvoir politique « républicain » classique, et puissances industrielles et financières sont évidents, et pètent à la gueule de tout le monde depuis 2007 (un dîner au Fouquet’s, quelques pantouflages et un sauvetage de banques à plusieurs milliards d’euros auront quand même été nécessaires pour illustrer bien clairement le caractère clientéliste et oligarchique des élites au pouvoir) ; du coup, l’extrême-droite, les identitaires et quelques groupuscules antisémites se sont rués sur l’aubaine et ont redéveloppé un discours anti-libéral histoire de densifier leur programme ontologiquement xénophobe, policier et anti-démocratique. Le confusionnisme qui en ressort profite bien évidemment à l’extrême-droite, sans qu’on sache vraiment d’ailleurs dans quelles proportions (les médias appointés par le pouvoir ploutocrate se faisant fort de tancer les couches populaires qui auraient cédé aux sirènes populistes du FN sans toutefois prouver les proportions et chiffres avancés). Pour schématiser, ces miasmes remplacent un discours antilibéral fondé sur leur antisémitisme et leur autoritarisme ataviques, par un discours antilibéral fondé sur la critique des oligarchie et la confiscation démocratique. L’extrême-droite mariniste et ses dissidences soraliennes sont des coucous : ils pondent leurs oeufs dans d’autres nids et vivent en éternels parasites, sans avoir d’autre but que la promotion finale de leur xénophobie et leur fascisme sous-jacent.

     × Cette engraine à propos du Grand Soir n’a rien de l’éternelle « chasse au socio-traître » qui a souvent rongé l’’extrême-gauche et ridiculisé les mouvements anarchistes et situationnistes. Au contraire, elle permet de remettre quelques pendules à l’heure et enfin de rappeler, de souligner, de marteler qu’on n’a que faire d’opinions « anti-systèmes » et de « dissidences » politiques qui seraient le fait de l’extrême-droite, qu’elle soit « anti-establishment », anti-sioniste ou populaire. Ces types sont nos ennemis, c’est dans leur ADN idéologique, il n’y a aucune convergence qui tienne, et des constats communs n’amènent certainement pas à un combat commun. Bien au contraire, lire les enfoirés d’Egalité & Réconciliation, ou d’autres crapauds de groupuscules encore moins connus, reprendre de nombreux constats accablant le capitalisme de 3e espèce et la ploutocratie liberticide qui s’étend en France et en occident, donne la nausée : peu importe, ce ne sont pas des « compagnons d’armes », ni des alliés objectifs, ni des interlocuteurs dignes, ni quoi que ce soit de fréquentable. C’est un ramassis de salauds, d’imbéciles, et d’extrêmistes pratiquant l’entrisme tous azimuts, point barre. On me taxera d’expéditif, mais rien de ce qui, de près ou de loin, approuve tel ou tel élément du discours lepenique ou du programme FN, n’est acceptable. Les hybridations politiques improbables, profitant opportunément de la confusion et de la colère générales, n’en sont pas moins des monstruosités malsaines, des clones ratés et des expériences difformes qui ne servent que les intégristes qui les tentent. Un truc comme « Riposte Laïque » est sans doute la plus odieuse capitulation intellectuelle qui soit depuis 10 ans, un cheval de Troie aussi visible que vulgaire, par exemple.

     × prendre fait et cause pour Chavez, par anti-américanisme, déplorer l’attaque occidentale en Libye par anti-atlantisme, ou encore avoir des sympathies pour Ahmadinejad par antisionisme, voilà bien trois errances que je n’ai jamais pu admettre. Un peu de lucidité, bordel de merde. Car le caractère dictatorial du pouvoir de Chavez, l’échec patent du castrisme, la folie théocratique du pouvoir iranien ou les crimes du satrape Kadhafi ne peuvent à aucun moment être ignorés, sauf à sombrer dans un nihilisme parfaitement invalide, abject et irrecevable.

     × conséquemment, le « ni droite, ni gauche : tous contre le système » est un leurre dramatique. Totalement inopérant. Et grossier : cela fait plusieurs décennies qu’on entend le FN anonner son « ni droite ni gauche, français » qui aurait du mettre la puce à l’oreille de bien du monde. Alors entièrement d’accord pour rappeler que le contenu d’un texte, les idées qui le soutendent sont importants, mais qu’il faut également savoir « d’où parle » le locuteur. Alain Bauer, Denis Kessler, Jean-François Copé, Laurence Parisot ou Claude Guéant sont nos ennemis, bien entendu. Mais Marine Lepen, Eric Zemmour, Alain Soral ou Skandrani sont de méprisables ennemis également. Que les premiers flattent l’idéologie des seconds par calcul électoral ou porosité idéologique, et que les seconds critiquent l’affairisme et le corporatisme des premiers, ne change rien à l’affaire. Ils sont tous à combattre, leurs projets sont à détruire, leurs réseaux à révéler.

    - du coup, je me sens bien dans mon Article 11, once again.

    • dimanche 10 avril 2011 à 17h05, par H2

      Oui, moi aussi je me sens bien chez Article 11 même si je me donne d’autres latitudes complémentaires « à Gauche » - Il fallait secouer le cocotier, on ne va pas retomber dans les vieilles ornières de « la Stalinie » de ces vieilles querelles morbides qui puent l’infamie national- prolétarienne. Les « Stals » , de beaux « sociaux traitres » aussi ceux-là, quand on sait lire ou qu’on est assez vieux pour se souvenir - Il faut arrêter avec l’hypocrisie si nous voulons renouer avec les fondamentaux libertaires des insurgés, des communards, des mouvements de libérations et d’émancipation des personnes et non pas des « États ». Ce qui n’empêche nullement - et je sais bien que tout le monde ne partage pas cet avis - de pousser plus loin la réflexion sur le pouvoir, le vote, le suffrage universel, le regroupement, l’invention sociale de proximité, etc...Nous savons bien que nous avons trois ennemis ce qui n’arrange pas nos affaires : les capitalistes, les fascistes, les staliniens. Et oui ! C’est comme ça !

      Quand à l’extrême droite ...hi, hi ! Je viens de tomber sur un lien issu du blog « rezo.net, le blog des copains » : A voir de toute urgence.

      http://www.lemonde.fr/week-end/visu...

      • dimanche 10 avril 2011 à 19h07, par JBB

        @ Miguel Enfoiros : « (pas taper, pas taper). »

        Il ne manquerait plus que ça :-)

        (A moins que... S’il y a un manche de pioche qui traîne...)

        ((Eheh...))

        « L’extrême-droite mariniste et ses dissidences soraliennes sont des coucous : ils pondent leurs oeufs dans d’autres nids et vivent en éternels parasites »

        Exactement. Dans le commentaire en-dessous du tien, H2 recommande le visionnage du web-documentaire sur François Duprat ; je ne peux que faire de même : outre son intérêt évident (mettre en lumière un activiste-théoricien ayant joué un rôle essentiel à l’extrême-droite), il démontre parfaitement (ce que fait aussi le dernier bouquin de Mathieu Rigouste) le rôle « moteur » de certains groupuscules radicaux : leur discours extrémiste est, dix à trente ans plus tard, devenu norme dans le champ politique de la droite. Bref, ils font dériver le point de gravité du discours de droite.
        Le plus paradoxal, c’est bien que la chose inverse se produit - sur la même période - dans le champ politique (dit) de gauche.

        « Les hybridations politiques improbables, profitant opportunément de la confusion et de la colère générales, n’en sont pas moins des monstruosités malsaines, des clones ratés et des expériences difformes qui ne servent que les intégristes qui les tentent. »

        Oh que oui.

        « Car le caractère dictatorial du pouvoir de Chavez, »

        C’est le seul point de ton commentaire où je ne suis pas d’accord. J’ai le sentiment que Chavez dérive méchamment à l’international - prenant des positions aussi absurdes qu’inacceptables. Mais je ne partage pas - par contre - cette idée que le régime chaviste soit dictatorial au plan intérieur.
        (Hop, fallait bien une divergence)

        « du coup, je me sens bien dans mon Article 11 »

        C’est cool :-)

        @ H2 : j’adhère. Et pour le documentaire sur Duprat : il est vraiment très bien, en effet.

        • dimanche 10 avril 2011 à 21h49, par Miguel Enfoiros

          On pourra rediscuter du cas Chavez. Il a des relations compliquées avec certains principes, mais j’admets qu’évacuer son cas avec un « caractère dictatorial du pouvoir de Chavez » est expéditif. Ensuite, effectivement ses prises de positions internationales ont un côté délirant qui n’arrange pas le tableau.



  • dimanche 10 avril 2011 à 13h09, par makno

    permettez moi de vous citer :
    « les textes publiés ici, quand ils émanent de gens que nous ne connaissons pas personnellement, sont soupesés, leurs auteurs (un brin) scrutés. Nous vérifions les pedigrees des contributeurs et nous nous assurons que - par-delà les mots qu’ils couchent sur le clavier - ils appartiennent bien au même camp que nous (au sens large). »
    ...réclamez vous aussi leurs empreintes digitales ?
    ...là pour le coup ça sent énormément le « Commissaire Politique » !
    En premier, pour un peu me présenter, pour me situer, j’ai fait parti très jeune de l’occupation du théâtre de l’Odéon en 1968, où tout drapeau, toute banderole, où enfin, toute « chapelle » y était exclue, et il n’y subsista qu’une Tribune Libre...une VRAIE !
    Je n’ai pas changé de bord...politique, et je fuis toujours les « chapelles » comme la peste, et votre article sur LGS...m’en a furieusement redonné envie !...l’histoire est vraiment un éternel recommencement, on revient aux « bonnes vieilles excommunications » style celles de la LCR et de LO !
    hou, hou ! réveillez vous ! le monde a changé !
    antisémite, par exemple, cela ne veut plus rien dire du tout, il y a plus que sioniste et anti-sioniste !
    ...mais je n’ai pas envie de rentrer dans ce style de polémique, voyons juste quelques points :
    - vous « marchez à côté de vos pompes », vous vous ne vous rendez pas compte du mal que vous avez fait en attaquant LGS. Vous ne vous rendez pas compte du niveau de sous information de la...« majorité » : j’avais réussi à promouvoir ce site pour essayer de sortir des amis des « enfumeuses » infos z’officielles...et, ça n’a pas raté... on m’a interpellé : « il y a des articles de l’extrême droite sur »ton« site ! »...et votre analyse de la « dérive droitière » n’a évidemment pas arrangé les choses, bien au contraire !
    Au hasard vite fait, une petite analyse de texte :
    Annie Lacroix-Riz, n’est qu’une « historienne STALINIENNE ! » vous ne lisez donc pas les journaux : l’URSS ça fait plus de vingt ans que c’est fini !...Staline...connais plus ou pas !
    son livre : « le choix de la défaite » pour vous c’est quoi...un manifeste politique, une recette de cuisine ou une recherche rigoureuse d’historienne ?...L’avez vous d’ailleurs lu ?
    Asselineau, c’est le « bord opposé », le mien aussi...mais je suis désolé, il y a une situation politique et économique mondiale, et ce qu’il dit, ce qu’il analyse est peut-être discutable, mais il y a des solutions concrètes et rapides à trouver loin des cogitations de fauteuils, d’intellectuels sectaires, car ça risque bien de se transformer en nouvelle crise style 1929..et le mot « merdier » serait alors un terrible euphémisme !
    ...et vous continuez :
    le mot « conspirationniste » revient une bonne dizaine de fois, mais que signifie-t-il au juste ?
    ...serait-ce un qualificatif pour reopen911 ? pour tous ceux qui remettent en cause la « version officielle » du 11 Septembre...donc pour tous ceux qui sont derrière, Meyssan, Alex Jones...et la liste est ÉNORME !
    ...Étant donné que « conspirationniste » est souvent, dans votre dialectique, relié à « extrême droite », ou encore mieux à.... « la droite de la droite » (j’apprécie la délicatesse !)...cela laisserait supposer que.....mais là maintenant...vous m’inquiétez !
    ...C’EST UNE ÉVIDENCE ABSOLUE : les attentats du 11 Septembre ne furent pas ce qu’on a voulu nous faire croire, et il n’y a aucun doute possible !
    ...donc, si ce ne fut pas le fait d’Islamistes, il ne reste que 2 solutions :
    1) ce fut... UN INSIDE-JOB du gouvernement américain, dans ce cas là les sites « conspirationnistes » qui réclament la réouverture (reopen) d’une enquête sur le 11.9 (911)...vous devriez les soutenir...non ?
    ...ce n’est apparemment pas le cas, et c’est même le contraire !
    cela m’inquiète de plus en plus !...pourquoi « le contraire »...pour « protéger » la dernière hypothèse :
    2) Dès qu’il y a crime, se pose la question : à qui profite le crime ?
    Les attentats du 11.9. furent un crime. Quelle en fut l’unique conséquence ? La guerre contre le terrorisme...le faux prétexte..pour attaquer l’l’Irak...Qui donc avait intérêt à ce que que l’Irak fut attaquée...et de fait au moins affaiblie...je vous laisse la réponse...je n’ose pas l’écrire !
    ....sincèrement avant même de vous écrire je pensais que ces attentats étaient le fait des néoconservateurs américains... mais maintenant....

    • dimanche 10 avril 2011 à 13h46, par un-e anonyme

      Mon cher Nestor,

      oui c’est vrai, il y a un complot planétaire, c’est celui des sales cons, des incultes, des malheureux paranos, et du nombre effarant d’abrutis en quête de reconnaissance, et qui voudraient bien avoir l’air d’être affranchis et lucides quant à la marche d’un monde auquel ils ne comprennent que pouic !

      Ce complot fait... fureur, si je peux me permettre...

      Ca n’est pas vraiment nouveau, mais avec l’âge on finit par trouver ça lassant...

    • dimanche 10 avril 2011 à 13h51, par Miguel Enfoiros

      Les « excommunications », qui ont parqué l’histoire de la « gauche de la gauche » et auxquelles vous faites allusion, pour improductives et destructrices qu’elles furent parfois, ne sont pas comparables au fait de dénoncer aujourd’hui pour ce qu’ils sont d’éventuels entristes d’extrême-droite. Je trouve fort louable, logique même, de renvoyer dans leurs en-buts d’éventuels écrits et/ou personnages antisémites ou staliniens.

      Deux termes qui signifient toujours quelque chose, heureusement, en 2011.

      Ensuite, nous parlons ici d’édition, et A11 est tout aussi libre que LGS dans le choix de ses contributeurs, et tout aussi libre de souligner que certains textes parus sur LGS sont le fait de gens avec lesquels nous ne souhaitons pas frayer. Il n’y a pas ici de « police politique », seulement des choix éditoriaux et la volonté de débusquer la saloperie d’extrême-droite quand elle avance plus ou moins masquée.

      Je ne veux pas avilir mes propos par une proximité malsaine avec des individus que je chie, et permettre aux nihilistes ultralibéraux et aux terroristes intellectuels des médias appointés de me confondre avec des gens qui, bien qu’anti-systèmes, sont également mes ennemis. Je ne vois pas comment dénoncer la stratégie islamophobe de la « droite décomplexée » en mêlant ma voix à des gens qui relativisent la judéophobie en vogue dans les années 30, par exemple. Je me vois mal rappeler les principes démocratiques à des ploutocrates en mêlant ma voix à des groupies d’autocrates exotiques. Etc. Question de cohérence personnelle. Question de crédit. Question d’hygiène.

      Donc non, la fin ne justifie pas les moyens, ça c’est la philosophie des Pétainistes et des Mercantiles qui nous gouvernent, justement.

      La critique des banques se passe heureusement des errances antisémites maladives de certains. La critique des oligarchies se passe heureusement du conspirationnisme paranoïaque de certains. Etc.

      • dimanche 10 avril 2011 à 16h45, par Karib

        Dire : « antisémite, par exemple, cela ne veut plus rien dire du tout, il y a plus que sioniste et anti-sioniste ! » ça a le mérite de la simplicité. Plus besoin de réfléchir. On colle l’étiquette et on passe en caisse !

        Même chose pour le stalinisme. Comme si le stalinisme était mort avec Staline. Ou avec la disparition de l’URSS. Guy Debord, déjà, faisait remarquer : « la caque sent toujours le hareng. » Soit, dit autrement, « stalinien un jour, stalinien toujours. »

        C’est comme ces histoires de « gauche. » Qu’est-ce que ça veut dire « la gauche » ? Le parti socialiste et la CGT appelant en 1914 à l’Union sacrée contre l’hydre allemand étaient-ils « de gauche » ? Jules Moch, le ministre socialiste de l’Intérieur qui a fait tirer sur les grévistes au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale était-il de gauche ? Guy Mollet ordonnant de torturer à grande échelle en Algérie à partir de 1956 était-il « de gauche » ? Lionel Jospin qui se vante d’avoir plus privatisé que Balladur est-il « de gauche » ? Les auteurs qui publient sur Le Grand Soir et qui bavent d’admiration devant la dictature castriste ou le régime de terreur des mollahs iraniens sont-ils « de gauche » au prétexte qu’ils sont également « anti-impérialistes » ou « antisionistes » ?
        L’antisionisme ou l’anti-impérialisme valent-ils acquittement pour le soutien aux pires dictatures de la planète, aux pires oppressions religieuses, aux pires propos antisémites ?

        Quand on a renoncé à analyser le monde existant et à le combattre à partir d’une position de classe, quand on méconnait la lutte des classes comme moteur essentiel de l’Histoire (mais pas le seul, bien sûr, et en englobant dans ce concept de lutte des classes l’infinie diversité des situations humaines) alors il ne reste plus que la tourbe des nationalismes et des « identités » pour viatique.

        Une excellente revue, autrefois, portait un titre qui résume encore bien les enjeux : « Socialisme ou Barbarie. »

        • dimanche 10 avril 2011 à 17h22, par un-e anonyme

          tiens Article 11 refait la une de LGS.

          font un concours avec Florent Pagny

          mais quant à l’article en question, perso,
          ça m’empêche pas d’être plus d’accord avec Article 11 qu’avec Le Grand Soir !

          et alors, et alors et alors et alors !

          http://www.youtube.com/watch?v=okB4...

        • dimanche 10 avril 2011 à 17h23, par Miguel Enfoiros

          Karib, une fois de plus, nous sommes d’accord.

          • dimanche 10 avril 2011 à 17h24, par un-e anonyme
            • dimanche 10 avril 2011 à 18h15, par JBB

              @ makno : « antisémite, par exemple, cela ne veut plus rien dire du tout, il y a plus que sioniste et anti-sioniste ! .. »

              Rien que pour ça, votre commentaire est exemplaire.... (pas dans le bon sens du terme, évidemment)

              @ anonyme de 13 h 46 : pas mieux :-)

              @ Miguel Enfoiros : tout cela est bel et bien dit, je m’incline avec force.

              @ Karib : itou
              (ça commence à bien faire, je me fais l’effet d’un perroquet approbateur n’apportant rien au schmilblick)

              « Une excellente revue, autrefois, portait un titre qui résume encore bien les enjeux : »Socialisme ou Barbarie.«  »

              Oh que oui. D’ailleurs, à paraître bientôt (sans doute sur le site), un entretien avec Henri Simon - que, j’en suis sûr, tu dois connaître.

              @ anonyme de 17 h 22 : oui, et ce n’est pas plus convaincant. À part détourner le sujet sur de fausses questions (prétendues menaces de la « pioche ») et chouiner tant et plus à la censure, on ne peut pas dire qu’ils répondent sur le fond. Mais alors : pas du tout.

      • dimanche 10 avril 2011 à 17h25, par H2

        Bémol - SVP

        Comme disait il me semble J.Lacan, même le paranoïaque peut avoir de vrais ennemis...

        Il faut aller au delà de la bouillie ingurgitée sur internet et savoir « en bon politique » trier le bon grain de l’ivraie. On sait faire. Ce sont les Bushsistes et les médias à la botte qui traitent les autres de « conspirationnistes » , il ne faudrait pas l’oublier. Excusez-moi si je me refuse à parler le même langage que « les néocons » US. Il s’agit d’analyser, de ne pas gober tout ce que veut nous faire avaler les médias officiels qui ont pris pour argent comptant sans aucune enquête préalable, les attendus du gouvernement US il y a de celà dix ans - [ Il ne faut pas charrier : annoncer le jour même des attentats du 11 septembre que c’est Ben Laden le coupable c’est franchement hallucinant. Sans enquête, on a déjà l’ennemi public N °1 et plusieurs guerres désirées par le politburo US à la clef. ] Il ne faut pas délirer.... Ni dans un sens, ni dans un autre. Personnellement je ne phantasme pas du tout sur les « illuminatis » dont je vois bien le substrat caché d’extrème- droite derrière des atours « anticapitalistes » mais je n’accorde aucun crédit à Dick Cheney : OK ?!

        Franchement tout le monde devrait lire « en Politique » cet article là - Rien de délirant là dedans. Tout bonnement le pouvoir capitaliste transatlantique :

        « Peter Dale Scott : Derrière la démocratie états-unienne, l’État profond » : http://www.reopen911.info/News/2011...

      • dimanche 10 avril 2011 à 18h07, par un-e anonyme

        quelques questions simples car, si je suis venu sur ce site suite à la polémique que vous avez eu avec LGS (j’ai hésité à repartir vite fait), mais comme, parait-il, on est de la même « famille »,...je reste un peu pour tenter de comprendre :

        - Pourquoi tant d’obsessions concernant l’antisémitisme ?...il n’y a plus vraiment de sémites donc d’antisémitisme en France !...à force d’insister sur ce sujet, à force d’en donner une si grande importance....vous pourriez presque apparaitre comme un site sioniste !...

        ....quant aux « staliniens » il en est de même !...il y en a partout et nulle part, mais en politique(?)

        -Pourquoi avoir cette vision aussi si passéiste de l’extrême droite « entriste » qui va aller perdre son temps à écrire des articles dans tel ou tel journal ou site, (les gens sont assez lucides pour se développer un avis perso !) alors qu’il y a infiniment plus grave : elle tient le « haut du pavé »...que ce soit dans les complexes militaro-industriels, dans les armées privées (voir black water), dans la haute finance, elle a un programme de N.O.M., et ce depuis plus d’un siècle ! ....on en arrive à ma troisième question, LA QUESTION :

        - Qui, pour vous, a provoqué LE 11 SEPTEMBRE 2001 ?....cet évènement est de fait, la « clef de voute » de toute la géopolitique actuelle ?( guerre d’Irak, Afghanistan...) Il n’y a que 3 « acteurs » possibles :

        -1) Ceux de la version officielle...pas une once de crédibilité !

        -2) Les néoconservateurs américains, « an inside job », soit CHENEY and co.... autant dire l’extrême droite...

        -3) Ceux qui ont profité du « crime »....dois-je préciser le pays qui a été débarrassé de son pire ennemi l’Irak ?...mais la réponse serait alors....on ne peut plus « brûlante » !

        ...Tant qu’on n’aura pas répondu à cette question on entérinera la version officielle !....et tout ce qui a suivi !...TOUT changerait par contre si on arrive à prouver ou a avoir l’intime conviction ....réponse 2)...ou encore pire (si l’on veut !) côté réponse 3)....

        • dimanche 10 avril 2011 à 18h32, par JBB

          @ H2 : « Personnellement je ne phantasme pas du tout sur les » illuminatis « dont je vois bien le substrat caché d’extrème- droite derrière des atours »anticapitalistes« mais je n’accorde aucun crédit à Dick Cheney : OK ?! »

          Là, je suis d’accord. Ça me paraît même frappé au coin du bon sens. Mais c’est sur le reste que je me sens beaucoup moins en phase : le conspirationnisme est une réalité (qui n’a rien de neuve, d’ailleurs), et ce n’est pas faire le jeu des néo-cons que d’user du mot.

          @ anonyme de 18 h 07 : « .il n’y a plus vraiment de sémites donc d’antisémitisme en France !.. »

          Plus d’antisémites en France ? On ne doit pas vivre dans le même pays...

          « la réponse serait alors....on ne peut plus »brûlante«  ! »

          Je suis curieux : c’est quoi la réponse ?

          • mardi 12 avril 2011 à 16h50, par GoG

            La réponse me paraît pourtant évidente : il s’agit de l’arabie saoudite !
            (Curieusement c’est un « acteur » stratégique souvent occulté par les mordus de la thèse du complot juif intersidéral).

            GoG

            • mardi 12 avril 2011 à 17h04, par Miguel Enfoiros

              Sauf que la rivalité dans la région, depuis presque 20 ans, c’est plutôt celle qui oppose l’Arabie Saoudite et l’Iran. L’Irak a disparu des écrans radars des puissances locales depuis que l’agression américaine l’a transformé en champ de bataille entre sunnites et chiites.

              Comme quoi, faut pas se fier à la géostratégie enfiévrée et légèrement défaillante des conspirationnistes...

        • dimanche 10 avril 2011 à 18h52, par Miguel Enfoiros

          C’est en conversant avec des gens du Réseau Voltaire que j’ai eu une représentation de ce que je considère comme du conspirationnisme. Je ne pense pas que ça me conduise ipso facto à adopter les thèses de ce criminel qu’est Dick Cheney !! S’intéresser à « Inside Job » n’implique pas de faire du Meyssan.

          De la complexité du réel : oui il existe des intégristes suffisamment motivés pour entreprendre d’organiser des attentats spectaculaires, oui il existe sans nul doute des barbouzes et des faucons pour souhaiter que cela se produise, donner son petit coup de main ou exploiter les gravats fumants. Oui l’antisémitisme existe toujours en France.

          • lundi 11 avril 2011 à 00h16, par Marie-Anne Boutoleau

            Très bonne remarque, merci. Je ne l’avais pas « remarquée » tout à l’heure, sorry.

          • mardi 12 avril 2011 à 17h13, par GoG

            Tout de même, je suis d’accord avec H2 pour les raisons qu’il a évoquées. Décidément, je ne peux m’empêcher de trouver malheureux le terme de « conspirationniste » : car il a le désavantage de mettre très hâtivement dans le même panier de crabe ceux qui prônent les thèses les plus délirantes avec ceux qui ont des doutes sur la question, ou sur d’autres questions du même ordre (du type magouilles politico-militaires dont la France est par ailleurs un superbe paradigme).

            Enfin, j’en ai déjà longuement discuté avec Mme Boutoleau sur le thread précédent, et il me paraît désormais évident que les militants (qui ne sont pas tombés dans le délire paranoïaque) de Re-open ou autre ont beaucoup de ménage à faire devant leur porte s’ils veulent être à nouveau crédibles. (Et quand bien même leur combat est dans le fond assez stérile).

            GoG

        • dimanche 10 avril 2011 à 20h35, par Marie-Anne Boutoleau

          « si on arrive à prouver ou a avoir l’intime conviction »

          C’est pas le même chose, coco ! Et c’est bien le problème de toute cette mouvance pour la « vérité sur le 11 septembre » : ne pouvant vérifier ses dires (il faudrait être ingénieurs pour ça), on est tenu de la croire sur parole. Tous ces bobards reposent sur des croyances, qui sous des faux airs de rationnalité ou de scientificité, relèvent en réalité bien plus de la sphère religieuse.

          Le reste de votre message est tout aussi affligeant... JBB y a très bien répondu.

          • mardi 12 avril 2011 à 20h16, par H2

            C’est du grand n’importe quoi votre message : 400 architectes & ingénieurs américains font partie de ce mouvement - Ils ne demandent qu’une chose :

            Une nouvelle enquête indépendante au vu des centaines de nouveaux faits qui ne collent pas avec l’enquête du gouvernement de G.W Bush - Rien de plus et rien de moins.

            Il est clair que certains mouvements de tous ordres viennent ensuite parasiter ce mouvement pour
            « la vérité sur le 11 septembre ». Personne ne le nie. Cela n’empêche pas l’exigence des citoyens du monde entier qui réclament l’ouverture d’une véritable enquête indépendante. Les citoyens en 2011 ne peuvent accepter les grotesques conclusions de Dick Cheney & consort. Je sais bien que la pensée binaire a fait des ravages dans l’histoire mais comprendre qu’il n’ y a pas que A & B dans les raisonnements logiques mais nombres d’autres combinaisons possibles, feraient grandement avancer le shmilblick. Merci.

            • mardi 12 avril 2011 à 22h08, par un-e anonyme

              Ne vous laissez pas impressionner par ces titres d’architectes & ingénieurs. Etre architecte ne donne pas de compétence technique particulière pour infirmer (ou confirmer) la thèse officielle. Etre ingénieur agronome non plus.

              • mercredi 13 avril 2011 à 11h56, par Marie-Anne Boutoleau

                Tout à fait cher anonyme.

            • mercredi 13 avril 2011 à 12h11, par Marie-Anne Boutoleau

              - « Je sais bien que la pensée binaire a fait des ravages dans l’histoire mais comprendre qu’il n’ y a pas que A & B dans les raisonnements logiques mais nombres d’autres combinaisons possibles »

              C’est justement ce que je me tue à expliquer sur les forums d’article 11 aux proches de ce mouvement qui y interviennent. Miguel Enfoiros vient de faire de même plus haut.

              Quant aux « éléments nouveaux »... Vu la qualité toute relative de l’enquête officielle, ce n’est guère étonnant. Cela dit, ça ne change rien au fond du problème, car jusqu’à preuve du contraire personne n’a démontré avec sérieux et certitude que, par exemple, ces attentats étaient commandités par le gouvernement US. D’ailleurs, vous mêmes au sein du « truth movement » n’êtes pas tous en accord sur ce point (et sur d’autres). Certains croient à fond dans la thèse de l« inside job », d’autres non et se concentrent, par exemple sur les incohérences techniques. Il y a donc des degrés dans le conspirationnisme sur le 11 septembre. Mais ces degrés eux-mêmes montrent bien le peu de crédit qu’on peut vous apporter.

              Par ailleurs, je le répète : le 11 septembre est une trop petite lorgnette pour permettre d’analyser l’impérialisme occidental de ces dernières années. Et puis même si une « vérité » extraordinaire à ce sujet venait à être dévoilée, voulez-vous bien m’expliquer par quel miracle cela mettrait fin aux guerre d’Irak et d’Afghanistan, et plus largement à la domination capitaliste sur le monde qui est le moteur de toutes les guerres contemporaines ? D’ailleurs, ce « mouvement pour la vérité » se veut volontiers « apolitique » : dès lors, comment pourrait-il prétendre agir sur le monde ? En fait, il ne le prétend pas, et s’accommode très bien, sous ses faux airs rebelles, du monde tel qu’il va.

    • dimanche 10 avril 2011 à 19h10, par un-e anonyme

      j’avais réussi à promouvoir ce site pour essayer de sortir des amis des « enfumeuses » infos z’officielles...et, ça n’a pas raté... on m’a interpellé : « il y a des articles de l’extrême droite sur »ton« site ! »...et votre analyse de la « dérive droitière » n’a évidemment pas arrangé les choses, bien au contraire !

      Apparemment certains de vos amis, avant même l’analyse d’Article11, arrivaient à voir ce que vous ne voyez pas.



  • dimanche 10 avril 2011 à 17h50, par Claire

    Tiens, vous avez aussi copié la présentation typographique des partages et propostions d’articles sur LGS..

    J’ai souvent remarqué que les nouveaux venus se croient obligés pour faire leur trou, de s’attaquer aux valeurs sures les plus proches de ce qu’ils veulent incarner. Ainsi le christianisme naissant (composé essentiellement de Juifs qui croyaient en Jesus) a considéré le reste des Juifs comme ses pires ennemis et ne s’est pas privé de les calomnier.

    Et c’est aussi un trait caractéristique des petits nouveaux, peu surs d’eux mêmes mais combattifs, que plus ils ont tort plus ils s’entêtent à affirmer qu’ils ont raison.

    On ne peut que vous souhaiter de grandir en sagesse et confiance en vous afin que vous n’ayez plus besoin de diffamer et calomnier vos alter egaux pour montrer que vous existez...

    • dimanche 10 avril 2011 à 17h54, par JBB

      « Tiens, vous avez aussi copié la présentation typographique des partages et propostions d’articles sur LGS.. »

      Oui, oui, oui....

      (Ça s’appelle Spip, c’est l’un des CSM les plus répandus en France et LGS n’y est pour rien. Plus d’infos ICI.)

    • dimanche 10 avril 2011 à 17h56, par un-e anonyme

      merci Claire de mettre de l’eau au moulin d’Article 11.

      Vous me plaisez.

      • dimanche 10 avril 2011 à 18h09, par JBB

        @ anonyme de 17 h 56 : oui, c’est fou, cette maladive obstination de ces gens à placer le mot « juif » dans tous les commentaires ?

        • dimanche 10 avril 2011 à 19h38, par un-e anonyme

          de la bien-pensance .

          faut se la farcir comme disait la voisine de Sweeney Todd.

    • dimanche 10 avril 2011 à 18h45, par Miguel Enfoiros

      « copier la présentation typographique, diffamer, calomnier vos alter ego »... outre la contradiction dans le propos (« calomnier un alter ego » ne revient-il pas en dernière analyse à pratiquer l’autocritique ?), on dirait du Xavier Bertrand vernaculaire.

      Bientôt, Art. XI adepte des « méthodes fascistes » ? Le comble du grotesque serait de lui reprocher de vouloir piquer des parts de marché à LGS. De Xavier Bertrand on glisserait vers Martin Bouygues !

      • dimanche 10 avril 2011 à 19h35, par un-e anonyme

        on s’aperçoit surtout que le du grand soir sont de fieffés hypocrites,passons sur le fait qu’ils ont largement trafiqués des commentaires de Karib et JBB eux mêmes pour les transformer en « menaces » c’est tellement pathétiques et caricatural que ca en devient une bouffonnerie intergalactique qui fera date dans l’histoire politique du net alternatif

        Ils ne connaissaient pas grand chose nous disent t’ils sur cette Ginette Skandrani c’est pourtant une amie de longue date de Maria Poumier autre militante négationniste membre fondatrice et dans les têtes de listes du parti ant sioniste en 2009

        Poumier elle même vielle connaissance de Viktor Dedaj depuis le lancement ; il y a plusieurs années de cela de son projet Cuba solidarity project

        http://viktor.dedaj.perso.neuf.fr/html/npa_cuba_palestine.html

        Maria Poumier et Ginette Skandrani qu’on retrouve parmi les signataires d’une petition lancée par viktor dedaj

        http://viktor.dedaj.perso.neuf.fr/html/lettre_deputes.html

        quand a leur liste elle est publique est consultable par tous

        http://fr.groups.yahoo.com/group/CubaSolidarityProject/

        on y trouve bien sur la signature de Ginette Skandrani

        http://fr.groups.yahoo.com/group/CubaSolidarityProject/msearch?query=ginette+skandrani&submit=Recherche&charset=ISO-8859-1

        Depuis quelques jours , sur le site les ogres une autre sous branche du parti anti sioniste de Dieudonné, Soral sur you tube et daily motion tourne actuellement une vidéo en 3 partie d’une visite de Dieudoné Skandrani et Poumier en lybie qui est un monument de propagande a la gloire du “guide” qui serait le grand bienfaiteur de son peuple et de l’Afrique selon les propos hallucinants de Ginette Skandrani et de Maria Poumier, le grand soir va nous raconter encore combien de temps que cette Ginette Skandrani ne serait pas d’extrême droite

        Autre nouvelles cibles des commentaire toujours plus violents eux par contre, postés sur le site du grand soir entre autres le site conspiracywatch.info, qui peut être parfois discutable sur le choix de ses articles ou de certains de ses auteurs, mais aussi le site antifasciste REFLEXes qui lui est
        clairemement irréprochable dans son travail d’information sur la gangrenne qu’est le fascisme

        On se permet donc bien sur le grand soir de parler et tenir des propos tels que flics de la pensée, suppots de l’entité sioniste, agents du mossad

        on peut citer quelques une de ces citations

        02/04/2011 à 15:42, par filou
        Quel article affligeant !Prendre Dieudonné comme un antisémite(exactement ce que les médias dominants ont fait)

        Je ne connaissais pas ce site article onze, je découvre que les flics de la pensée ont un nouveau commissariat .

        10/04/2011 à 09:34, par Maxime Vivas
        L’équipe d’Article XI (dont le webmaster est lui-même sous burka

        sur la selection des commentaire vivas se lache

        10/04/2011 à 11:08, par Maxime Vivas
        Il s’agissait de Gilbert Duroux dont le commentaire laconique et brutal « Mensonge ! » répond à côté, selon la méthode qu’affectionne les gens d’Article XI par une confusion volontaire du sujet dont il est question.
        Maxime Vivas

        Bienvenue donc aux lecteurs qui s’inscrivent dans cette logique, qui savent qu’une tenue correcte est exigée et qui se réjouiront d’être en bonne compagnie puisque notre porte d’entrée est calibré pour que, passé un mètre de long, le nez de Pinocchio ne puisse la franchir.
        Pas question de contredire meme en agumentant circulez il n’y a rien a voir

        On voit donc bien que la nouvelle cible de ce genre de sites d’informations alternatives qu’est le “grand soir” sont bien des camarades anarchistes, libertaires, et antifascistes qui ont eus le mérite de pointer ces contradictions pour le moins problematiques de ces anti impérialistes français, prés a toutes les alliances mêmes les plus fumeuses au nom de celui ci

        • dimanche 10 avril 2011 à 20h12, par un-e anonyme

          10/04/2011 à 11:08, par Maxime Vivas Il s’agissait de Gilbert Duroux dont le commentaire laconique et brutal « Mensonge ! » répond à côté, selon la méthode qu’affectionne les gens d’Article XI par une confusion volontaire du sujet dont il est question. Maxime Vivas

          Bienvenue donc aux lecteurs qui s’inscrivent dans cette logique, qui savent qu’une tenue correcte est exigée et qui se réjouiront d’être en bonne compagnie puisque notre porte d’entrée est calibré pour que, passé un mètre de long, le nez de Pinocchio ne puisse la franchir. Pas question de contredire meme en agumentant circulez il n’y a rien a voir

          Ainsi donc LGS avoue censurer les commentaires n’allant pas dans son sens... Des méthodes de « flics de la pensée » ?

          • lundi 11 avril 2011 à 14h49, par Gilbert Duroux

            Ben oui, sur LGS, la censure est impitoyable. On ne peut même pas répondre argument contre argument. Comme vous le signalez, ils préviennent à l’avance que les commentaires qui ne leur conviendraient pas seront censurés. Leurs méthodes sont (presque) les mêmes que celles de Bellaciao. Je dis presque parce que pour battre Roberto Ferrario, il faut être fortiche. Encore un effort, M. Vivas.
            Comme je l’ai déjà dit précédemment, c’est plus la peine d’échanger avec eux. Depuis le temps, si les staliniens avaient dû changer...



  • dimanche 10 avril 2011 à 19h49, par Claire

    Est-il aussi interdit d’employer le mot « juif » ? Ce n’est pas un gros mot que je sache ! Et d’ailleurs on ne cesse de nos rabattre les oreilles avec la tradition judéo-chrétienne de la France...

    Quand à ceux qui recourent aux comparaisons insultantes avec la droite (xavier Bertrand, Buigues) c’est bien à l’image de l’article de référence qui accuse LGS d’être à droite. Même méthodes, mêmes objectifs : disqualifier par l’accusation et l’insulte au lieu d’exprimer sereinement son point de vue. Encore un signe d’impuissance...

    Et puis c’est vrai que LGS vous a fait trop d’honneur (et trop de pub) en publiant vos calomnies car j’avais visité une fois votre site il y a longtemps et je n’y étais jamais revenue avant ce jour, et si j’en juge par ce que vous dites, je ne suis pas la seule, donc vous avez réussi votre coup et vous pouvez dire merci au Grand Soir de vous y avoir aidé !

    • dimanche 10 avril 2011 à 20h20, par un-e anonyme

      Et les waters, mon cher Manson...

      tu sais pas tirer la chasse ?

    • dimanche 10 avril 2011 à 20h35, par un-e anonyme

      Claire,
      attendez un instant

      d’abord, je ferme la porte

      et après, vous pourrez la défoncer.

      à vous.

    • dimanche 10 avril 2011 à 21h05, par Miguel Enfoiros

      Claire, si vous déposiez vos trompettes, tubas et grosse caisse une seconde, vous liriez qu’il ne s’agissait pas d’affirmer que « LGS serait de droite », loin de là. C’est une douce divagation. Vous réagissez avec une frénésie étonnante, employant un champ lexical un peu lourdingue (« trop de pub » sur le créneau-des-publications-web-alterno, segment-contestations/thème-insurrection ? L’aîné contre le cadet ? Les tièdes contre les purs ? Mate mon taux de clics ? Tailles de bite power ?)

      Pourquoi ne pas plutôt prendre un peu de hauteur et proposer une analyse de l’entrisme de certaines composantes de l’extrême-droite, scruter les promiscuités regrettables ? Il ne s’agit pas de procès stal ni en sorcellerie, mais d’une réflexion à mener sur la porosité entre certains discours, qui existe bel et bien. Je trouve surréaliste de lire qu’il n’y aurait plus d’antisémitisme en France. Comme lire des zélateurs de Kadhafi reprendre les accents furibards de certains défenseurs de Saddam Hussein, ça me navre.

      Pour ce que j’en ai suivi, LGS laisse ses lecteurs monter au créneau. Et ceux-ci produisent très peu de réfutations convaincantes. Je crains que ça ne soit lassant, de toutes façons.

      • dimanche 10 avril 2011 à 21h41, par un-e anonyme

        tiens des commentaires et des articles disaparaissent mystérieusement d’un site ami du grand soir qui n’aurait jamais publié du Eva R et du parti antisioniste

        etrange

        • dimanche 10 avril 2011 à 22h15, par un-e anonyme

          tiens vous l’aviez oublié dans votre article une belle petite page de pub trés discréte pour le films sur dieudonné

          Sans forme de politesse, la mouvance Dieudonné


          Plutôt que se laisser désinformer ainsi que l’a très précisément décrit Charles Freeman lors de son désistement du poste proposé par Obama, pourquoi ne pas écouter le documentaire réalisé par Béatrice Pignède et Francesco Condemi, réalisateurs de nombreux docu de qualité, dont

          http://www.legrandsoir.info/Sans-forme-de-politesse-la.html

          avec de beau petits lien vers un site trés trés trés trés douteux

          http://www.les-attentats-du-11-sept...

          Béatrice Pignède et Francesco Condemi de grands amis de bricmont et blanrue

          sur d’autres sujets on les avait connu plus long le grand soir

          • lundi 11 avril 2011 à 00h20, par Marie-Anne Boutoleau

            Bien vu, merci. Une pièce de plus au dossier.

          • lundi 11 avril 2011 à 00h24, par Marie-Anne Boutoleau

            Dites donc, il est gratiné le site les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste
            Négationniste à fond : http://www.les-attentats-du-11-sept...

            Ca fait peur !

            • lundi 11 avril 2011 à 04h24, par un-e anonyme

              Merci a Miguel pour son éclairage

              Pourquoi ne pas plutôt prendre un peu de hauteur et proposer une analyse de l’entrisme de certaines composantes de l’extrême-droite, scruter les promiscuités regrettables ? Il ne s’agit pas de procès stal ni en sorcellerie, mais d’une réflexion à mener sur la porosité entre certains discours, qui existe bel et bien. Je trouve surréaliste de lire qu’il n’y aurait plus d’antisémitisme en France. Comme lire des zélateurs de Kadhafi reprendre les accents furibards de certains défenseurs de Saddam Hussein, ça me navre.

              Oui car se sont les mêmes qui a l’époque avaient montés de drôles de comités de soutien a Saddam Hussein ou on retrouvait ce genre de personnes,

              Et ça même si beaucoup d’entre nous qui étions de farouches opposants a la peine de mort se sont indignés par les peines capitales qui visaient les anciens membres de son régime, la peine de mort restera toujours un crime d’état , et ca qu’elle soit pratiquée par des régimes autoritaires avec leurs dictateurs comme dans des démocraties comme celle des états unis

              Malheureusement avec cette histoire ce n’est qu’une partie visible des dégâts que risquent de faire cette entrisme dans les années et les mois a venir

              Il faudra bien que nos anti impérialistes français choisissent leur cotés du combat en 2012 parce qu’avec les risques que nous fait courir l’extrême droite le combat contre celle-ci sera de tout les instants

              • lundi 11 avril 2011 à 16h01, par égaré

                « Il faudra bien que nos anti impérialistes français choisissent leur cotés du combat en 2012 parce qu’avec les risques que nous fait courir l’extrême droite le combat contre celle-ci sera de tout les instants »

                Mwahaha ! je viens juste de m’apercevoir que je m’étais égaré sur un blog du nouvel obs’ !
                Grande bête que j’étais, va !



  • lundi 11 avril 2011 à 11h40, par un-e anonyme

    Vos procédés douteux rappellent d’autres temps. Voila une belle brochette de miliciens nostalgiques de Joseph Darnand. Vous en êtes les dignes héritiers.

    • lundi 11 avril 2011 à 11h42, par JBB

      Mouarf....

    • lundi 11 avril 2011 à 13h30, par un-e anonyme

      Voila une analyse très très très argumentée et très étayée cher commentateur

      Et la suite c’est quoi, Article11 suppôts de l’impérialisme, francs maçons œuvrant pour le judéo bolchevisme, pro illuminatis dopés a la numérologie,agents du nwo-nom ,toxicos aux chemtrails,anti conspirationistes primaires, mangeurs de bébés victimes des banksters

    • lundi 11 avril 2011 à 15h02, par Gilbert Duroux

      C’est assez fort de café de ranger du côté de Darnand ceux qui s’étonnent que l’on puisse avoir de la complaisance pour... les descendants de Darnand. Ça montre dans quelle confusion mentale nous nous trouvons.

    • mardi 12 avril 2011 à 08h43, par Miguel Enfoiros

      Ah, encore du Xavier Bertrand dans le texte. Cette indignation vous honore, mon cher, elle vous ouvrirait presque les portes d’un 20h (enfin disons, d’une petite matinale sur France Inter, déjà).



  • lundi 11 avril 2011 à 14h57, par Complotiste

    Hé Joe (Rashkounine) ! T’es où ? T’es qui ? On ne t’entend pas ! Grand timide ?

    • lundi 11 avril 2011 à 19h20, par un-e anonyme

      « Vos procédés douteux rappellent d’autres temps. Voila une belle brochette de miliciens nostalgiques de Joseph Darnand. Vous en êtes les dignes héritiers. »

      Aïe... on est démasqués !

      En plus, amis du complot, vous avez remarqué que l’anagramme d’article onze c’est... electro nazi ???

      Y a plus qu’à se foutre à l’eau !

      • lundi 11 avril 2011 à 23h44, par bruno

        bon, lire toute la liste des messages, c’était fastidieux

        une grande lassitude m’envahit... je ne me prononçerai pas sur le fond...

        je fais le dandy... (ça, je sens que ça va vous aider dans le défouloir, le mot « dandy »)...

        oui, parce que ce que je sens c’est ça : l’excitation que ça vous procure cette affaire... derrière un clavier...

        je vous jure : vous pourrez tourner en rond pendant 1000 commentaires sans en tirer autre chose que de petites jouissances momentanées, qui reviendront en « postant » la prochaine réponse...

        et on voit que ça vient de loin, plus ça dure, plus ça vous révèle, méchants d’abord, oui méchants...

        et ça ricane, et ça glose aigre, et ça tord les idées et les mots dans le sens qui convient...

        quel temps passé sur un clavier ! quel temps ! magnifique ! c’est le temps passé là qui révèle plus que vos diatribes

        alors vous allez retenir des bouts de ce que j’écris là tombé par hasard, et vous allez les tordre, et vous aurez l’impression d’exister... ou quoi ?

        et puis vous allez rappeler l’utilité publique, le sens politique profond de votre démarche... puis vous vous congratulerez...

        je ne connais pas assez internet pour savoir si tout ça durera plus que le papier des bouquins... j’espère que non... franchement... et c’est pas pour dire du mal...

        (tiens, vous trouvez pas que tous ces points de suspension ça ressemble à du céline non ? louche hein ?)

        comme je suis heureux que vous ne censurez point... je pourrai venir ME relire chaque jour...

        (là vous direz que je n’apporte rien au débat et vous tournerez mes propos contre moi)

        en vrai, ça lutte en dehors de vos polémiques stériles

        (là vous direz que vous en êtes, après quelques heures de clavier je suppose que vous vous cognez la lutte des classes pour de bon, à l’usine, dans la rue...)

        alors, le « dandy », il est populiste ? antisémite ? chavisto-bricmonto-menargo-dieudonniste ?

        ou juste un con ?

        allez, amusez-vous bien...

        • mardi 12 avril 2011 à 08h42, par Miguel Enfoiros

          Pas d’argument de fond.

          Next.

          • mardi 12 avril 2011 à 23h46, par bruno

            je vous avais prévenu mais bon... vous êtes tellement prévisible !

            • samedi 16 avril 2011 à 11h20, par Miguel Enfoiros

              Pas d’argument de fond dans ton message, Bruno.

              Vous comptez vous y mettre, ou vous vous contentez de venir nous jouer le choeur des vierges ici ?

            • samedi 16 avril 2011 à 13h35, par un-e anonyme

              Alors que toi, t’es totalement surprenant. Surtout avec tes petites provocs à deux balles.

              de petites jouissances momentanées, qui reviendront en « postant » la prochaine réponse...

              Tiens, Bruno vient de jouir. Petitement.

    • mardi 12 avril 2011 à 14h36, par Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine

      Cher Pascal Beauregard,

      Non, Joe Rashkounine n’est ni timide ni mort (et surtout pas de honte, comme le suggère LGS). Comme son peudonyme l’indique, il s’agit d’un militant antifasciste parisien de terrain. C’est un fin connaisseur des réseaux d’extrême droite, mais aussi de la mouvance complotiste ou conspirationiste (la porosité entre ces deux tendances étant bien connue).

      Quant à Marie-Anne Boutoleau, c’est une journaliste indépendante qui intervient dans divers médias alternatifs.

      Ensemble, nous enquêtons sur la recomposition des mouvements sus-cités,
      qui profitent pleinement du confusionnisme politique actuel.

      • mardi 12 avril 2011 à 20h54, par un brun capillaire ect...

        Puisque la délation est une seconde nature chez vous, faites en sorte d’orthographier correctement mon nom. Cela évitera à d’autres les coups de tranches de brioches par vos comparses.



  • mardi 12 avril 2011 à 00h36, par Un brun capillaire qui va faire attention au coup de soleil

    A Marie-Anne Boutoleau

    En y mettant les formes, peut-être aurai-je une réponse à la question qui me tarabuste. La facétie ne semblant pas plaire à certains commentateurs anonymes d’A11, je m’adresse donc à vous directement et uniquement.
    Vous avez posté 153 commentaires en liaisons avec les réactions qu’a suscité votre article « analyse des dérives… » et sa suite « retour sur polémique » de Lémi et JBB.
    Mais votre compagnon de rédaction, Joe Rashkounine, aucun. Cela me surprend d’autant, que dans la tempête déclenchée, à laquelle son nom est associé, n’aurait-il pas été de son devoir de vous épauler.
    Donc, qui est-il (sans détails d’ordre privé, cela va de soit) et a-t-il d’autre(s) publication(s) à son actif ?

    Un brun capillaire qui va faire attention au coup de soleil

    • mardi 12 avril 2011 à 00h54, par Ubifaciunt

      Hey you,

      Vous avez déjà bossé dans votre vie ?

      Oui, sans doute, à moins que comme l’ensemble de l’équipe d’A.XI, vous ne soyiez issu de la classe judéo-maçonnique machin.

      Donc vous savez, comme lors de tout travail en équipe, qu’il arrive que certaines personnes se chargent d’une partie du boulot, et d’autres d’une autre partie dudit taf.

      Ici, c’est Marie-Anne qui assure le Service après vente, et elle le fait avec une patience et une méthode qui l’honore. Répondre point, au débat de fond. Vous devriez donc déjà être content qu’il y en ait un, de SAV de fond.

      Donc voilà, vous laissez Joe tranquillou et vous parlez du fond, OK ?

      (Ah pardon, je viens de me rendre compte que le débat est pourri par les « 153 commentaires » de Marie-Anne. Quel con que je suis. Au temps pour moi. Expliquez-moi, un brun capillaire, c’est du fait de l’absence de Joe, auquel cas nous aurions eu 306 commentaires pour défendre ce billet...)

      • mardi 12 avril 2011 à 15h07, par brun capillaire ect...

        « je viens de me rendre compte que le débat est pourri par les »153 commentaires".

        Pas mieux

    • mardi 12 avril 2011 à 01h01, par bruno

      164 ! 164 commentaires !

      165 maintenant !

      et 516 sur le précédent, je suis en train de me les taper, j’ai dû en subir une bonne cinquantaine, mais là j’arrête...

      et tu vas voir que ce sera moi le « troll » !

      Et mon « prédécesseur », sur le « fil » comme disent tous ces malades du forum psychiatrique, qui pose une question, sensée certes, à Madame Botuleau... Mais malheureux ! ça va bien rajouter 2 ou 3 commentaires de plus, puis deux ou trois congratulations, un débile qui croit aux ovnis judéo-mondialistes va remettre une couche, et Botuleau lui trouvera un air de famille avec Himmler, merde, ça va encore saigner...

      et si le but réel de toute cette histoire ne serait que cela... accumuler des commentaires (je crois qu’ils disent des « posts »...)

      • mardi 12 avril 2011 à 01h07, par bruno

        ah merde, à peine le temps de valider qu’y en a un qui « poste »

        donc je parlais, pour mon prédecesseur, du beau brun, pas du défenseur de Mr tranquillou joe (j’adore ces petites manies de langage comme « tranquillou »...« méga-vénère »... ça l’fait...)

        donc l’auteur de l’article n’existe pas, n’a jamais existé, et je ne dis pas ça pour faire du négationnisme...

        si je ne m’abuse, on doit donc être à 167

        eh beau brun, pourquoi tu doutes de l’existence de joe tranquillou ? tu crois que c’est important de signer un article... tu comprends pas toute la beauté de la lettre anonyme ou quoi ?

        • mardi 12 avril 2011 à 01h45, par Ubifaciunt

          J’adore ces petites manies(pulations) du langage qui consistent à dénoncer l’utilisation d’une phrase pour la réinterpréter à sa manière ; je m’explique, dans ce que j’écris « on laisse Joe tranquillou », nous sommes syntaxiquement avec une banale formule impersonnelle utilisant l’adjectif comme adverbe . Le commentateur attaque ironiquement, non sur la formule grammaticale, mais sur l’adjectif en tant que tel, présumé relevant d’un champ sémantique « moderne » ou « jeune ». Soit, ce qui n’est nullement à remettre en cause.

          Là où le bât commence à blesser, c’est que cette attaque se porte et se confond (dès avant) et ensuite avec le fond de la remise en cause de son commentaire précédent, consistant à affubler « Joe » du qualificatif de « tranquillou » alors que ce mot n’est bien qu’un adjectif procédant de l’expression habituelle « laisser tranquille ».

          Comme si, lors d’un débat houleux, quelqu’un disait « Laisse pisser ces cons, Madeleine ! » et que l’interlocuteur répondait que « Ah ah ! Madeleine la pisseuse... »

          Et merci de me répondre d’un strict point de vue grammatical !

          • mardi 12 avril 2011 à 11h20, par je devrais pas m’en mêler

            Ambiguité voulue entre
            « jele trouve tranquille » où tranquille est atrribut du cod et donc on peut en faire épithète(il est tranquille)
            et
            « on le laisse tranquille »
            où c’est nous qui devons être tranquilles

          • mardi 12 avril 2011 à 23h48, par bruno

            je suis désarmé par votre commentaire... quel beau combat vous menez ! quelle pugnacité !

            toute la classe ouvrière aurait besoin d’un rhétoricien comme vous

            mais le mérite-t-elle ?

        • mardi 12 avril 2011 à 03h12, par La Grande Conspiration des Alters

          ...tout cela n’était qu’une manipulation du GS destinée à se faire mousser, avec l’aide d’Article 11 ? LGS a d’ailleurs tellement aimé cet article qu’ils l’ont tout de même publié à deux reprises...

          • mardi 12 avril 2011 à 07h29, par un-e anonyme

            ... et si t’es pas content, tu vas te prendre dans la tronche un coup de poche dimanche, euh, non, de champ de mioche,... enfin bref.. !!!

        • mardi 12 avril 2011 à 15h02, par brun capillaire ect...

          « tu comprends pas toute la beauté de la lettre anonyme ou quoi ? »

          toute la beauté de manipuler, calomnier et/ou diffamer... Si si, je comprends.

            • mardi 12 avril 2011 à 17h00, par Miguel Enfoiros

              Ton raisonnement est idiot. Et ça n’est pas ce que j’ai lu sur Article XI.

              Et le fait de savoir qu’Acrimed cite régulièrement LGS, ça constitue ton unique argument, ou tu as quelque chose de plus consistant ?

              Tiens, histoire d’être rigoureux : Acrimed a-t-il cité un seul des articles du LGS incriminés par M.A. Boutoleau ?

              • mardi 12 avril 2011 à 17h09, par Je me marre

                Ton raisonnement est idiot

                Pas du tout, il s’agit d’une boutolerie, très usité dans ton cloaque et qui consiste à pratiquer l’enfumage par l’amalgame foireux, afin de jeter l’oprobe sur n’importe qui pour n’importe quoi. Et quand ça ne prend pas, il vous reste insultes et menaces physique.

                • mardi 12 avril 2011 à 17h54, par Karib

                  Le bobard des « menaces physiques » commence à devenir lassant. D’autant qu’il est répété ad nauseam par les animateurs et commentateurs du Grand Soir.

                  Dans un des premiers commentaires à l’article, j’avais écrit ceci : « Le Grand Soir (sic) assume les Maria Poumier, Annie Lacroix Riz et consorts ? Et donc leurs accointances tous azimuts avec la racaille antisémite, stalinienne ou intégriste musulmane ? Dans ce cas, vous assumerez les coups de manche de pioche qui vous accueilleront lorsque vous tenterez, par exemple, d’apparaître dans les manifs ! »

                  Voyant que ce commentaire était utilisé pour faire croire que j’avais menacé les plumitifs du Grand Soir de « coups de manche de pioche », je précisais ensuite que je visais bien évidemment « la racaille antisémite » qui profite des manifestations de soutien à la Palestine. Mais rien n’y faisait : nos thuriféraires de Castro (spécialiste non pas du manche de pioche mais de la balle dans la nuque) glapissaient à longueur de colonnes qu’un affreux commentateur les avait menacés physiquement. Difficile de faire lâcher son os à un pitbull.

                  Cela dit, j’ai bien un forfait à avouer. Ce jour-là, il y a de cela quelques années, je n’avais malheureusement pas de manche de pioche à disposition, seulement mes deux poings et quelques copains. Et dans une manif de soutien à la Palestine (ou de protestation contre la guerre en Irak, je ne me souviens plus) nous avons vu arriver deux abrutis brandissant des pancartes en carton : « Le monde est dominé par les Juifs », et « Les Juifs sont le malheur du monde. » Quelques claques plus tard (pas trop fortes, rassurez-vous) les deux énergumènes allaient promener leurs pancartes ailleurs. Que voulez-vous, j’ai la faiblesse d’être antisioniste sans être antisémite. Et j’ai même la faiblesse de croire que tous les malheurs du monde ne sont pas imputables au sionisme.

                  Donc, que les farouches anti-impérialistes et antisionistes pro-castristes cessent de faire croire que je les ai menacés. Si d’aventure je me trouve équipé de ce fameux manche de pioche (ce qui est bien improbable) il sera réservé seulement à ceux de vos cousins par alliance, les antisémites du Centre Zahra, Egalité et Réconciliation, parti antisioniste, etc.

                • mardi 12 avril 2011 à 21h44, par Miguel Enfoiros

                  Bon, et hormis ta pétition de principe, peux-tu me répondre : Acrimed a-t-il cité un seul des papiers parus sur LGS sous la plume des individus que dénonce Boutoleau ?

                  • mardi 12 avril 2011 à 21h45, par Miguel Enfoiros

                    Pardon Karib, je répondait à celui « qui se marre ».

            • mercredi 13 avril 2011 à 00h12, par Marie-Anne Boutoleau

              Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris, je vais me répéter : encore une fois, si nous critiquons certains choix éditoriaux du GS que nous estimons problématiques pour un site se revendiquant de gauche, c’est bien parce qu’on lui accorde au moins une chose : d’appartenir au champ de la gauche (quoi qu’on se demande pour combien de temps encore, au vu de la tenue de certains des commentaires publiés sur son site). Il ne servirait à rien de reprocher à des fafs de publier des fafs.

              Dès lors, où est le problème avec le fait qu’Acrimed lie LGS ? Ca en deviendra peut-être un en revanche si LGS continue sur sa lancée, mais c’est à Acrimed et non à moi d’en décider.

              De toutes façons, jamais Acrimed n’a mis en lien des articles du GS incriminés ici.



  • mardi 12 avril 2011 à 18h39, par Le Père Peinard

    « fin-E- connaisseur des réseaux d’extrême droite, mais aussi de la mouvance complotiste ou conspirationiste »

    ’tain, sacrés ennemis que voilà !

    Au moins avec vous (mais ça tout le monde l’avait compris) les Sarkozystes et autres Strauss Kahniens peuvent dormir tranquille : vous avez trop à à faire avec des ennemis d’un tout autre calibre...

    Et ce pauvre Joe Raspoutine, antifasciste « de terrain » (les autres c’est quoi ?) qui ne répondait pas aux comms, trop occupé qu’il était à traquer dans Paris les hordes de skins rendus fous par le démasquage de leurs crypto idéologues de LGS et aussi par la bière.

    • mardi 12 avril 2011 à 19h30, par Gilbert Duroux

      Je crois qu’ils sont en train de péter les plombs du côté du Grand Soir, à voir comment ils sont en train de tordre le moindre mot de l’article qui leur met le nez dans leur caca. Ils ont même ressorti, à l’appui de leurs démonstrations vaseuses, une vieille affaire qui a touché Serge Quadruppani et sur laquelle il y a prescription depuis belle lurette. Ah, les braves gens ! Sous prétextes que des collusions rouges-brunes ont été dénoncées, faut que ces salopards mouillent quelqu’un qui n’a rien avoir dans l’affaire.
      Je disais en rigolant « ils devraient recruter Roberto Ferrario, de Bellaciao ». C’est a croire qu’ils l’ont fait, parce qu’ils adoptent les méthodes de Bellaciao de la grande époque, celle où ils roulaient à mort pour Marie-Georges Buffet, avec une meuf qui se faisait appeler La Louve en première ligne. Peut-être même qu’ils l’ont recruté, La Louve, en même temps que Roberto ? Et ces méthodes, c’était pas du joli-joli. Quand un commentaire leur déplaisait, il disparaissait et l’auteur se retrouvait mis en cause sans aucune possibilité de répondre au procès stalinien qu’on lui faisait. Comme on dit : stal un jour, stal toujours.

      • mardi 12 avril 2011 à 20h22, par un brun capillaire ect...

        Et celle-ci : anar un jour, neuneu toujours.

        Mais bon la récré est bientôt fini les p’tits gars...

        • mercredi 13 avril 2011 à 12h44, par Gilbert Duroux

          « Mais bon la récré est bientôt fini les p’tits gars... » (sic)

          Ça veut dire quoi, beau brun ? C’est une menace ?

          • mercredi 13 avril 2011 à 18h56, par un brun capillaire ect...

            Camarade Gilbert ! Tu permets que je t’appelle camarade ! Non. Tant pis.

            Non ce n’est pas une menace (je laisse ça à d’autres). Juste pour dire que le démontage de cet article touche à sa fin. Mais cela tu le sais.

            • mercredi 13 avril 2011 à 21h36, par Gilbert Duroux

              Le démontage touche à sa fin ? Je suis mort de rire. Depuis le temps, malgré toutes les contorsions, les triturages de mots, les falsifications de citations, les faux-procès, les vrais procès de Moscou, les accusations mensongères (du genre « ils veulent interdire la liberté d’expression »), les manipulations en tous genres, il n’a été répondu à rien de ce qui est reproché au Grand Soir, à savoir leur complaisance envers des crapules antisémites ou d’extrême-droite.
              Il s’est même trouvé, parmi les supporters du Grand Soir, des gogos, la gueule enfarinée, pour sortir des trucs du genre : « ben quoi, qu’est-ce qu’on lui reproche à Ginette ? » Ou alors d’user de syllogismes foireux comme : « les sites qui sont louches aux yeux d’Article 11 sont contre la politique d’Israël, donc Article 11 est sioniste » (oui, y-en a qui osent !) Ou encore, en substance : « Article 11, c’est rien que des jaloux du succès du Grand Soir, c’est pourquoi ils veulent le dézinguer. Et pour cela Article 11 veut faire croire que le Grand Soir partage les convictions idéologiques des auteurs douteux qui sont cités » (Thierry Deronne). Décidément, les cons, ça ose tout.
              Comme on dit chez moi (en fait, ça se dit un peu partout où l’on a un peu de bon sens) : « c’est pas la peine de tortiller du cul pour chier droit ». Qu’ils le disent, bordel, pourquoi ils aménagent leur nid aux coucous antisémites ou racistes qui viennent pondre chez eux. Qui peut croire à l’argument de la défense de la liberté d’expression ? Que je sache, Article 11 et le Grand Soir sont tous les deux contre les lois du genre loi Gayssot, qui imposent une histoire officielle. C’est pas une raison pour autant de publier du Faurisson. Les négationnistes ont leurs propres sites et éditeurs.
              D’ailleurs, à ce sujet, même des types aussi brillants que Chomsky peuvent se planter. Vidal-Naquet, à l’époque, a eu raison de lui reprocher d’avoir, dans son soutien à Faurisson, présenté ce type comme un scientifique sérieux. Une erreur qu’il n’a pas renouvelée lorsqu’il s’est agi de soutenir le nazillon Reynouard.
              On peut soutenir la liberté d’expression sans donner la moindre caution aux crapuleries exprimées.

      • mercredi 13 avril 2011 à 00h12, par GoG

        Au moins l’article aura permis de voir clair derrière les masques et manœuvres sordides du Grand Soir.
        Ils sont tellement obnubilés par le lobby « juif » (notez bien l’emploi _ad nauseam_ du terme « juif » et non celui d’« israëlien » ou de « sioniste ») que ça en devient franchement malsain... Et racoleur. Tout cela mêlé bien sûr avec quelques commentaires pertinents ici et là, façon Bricmont.

        Mais au final, ce que l’on retient de la lecture de ces commentaires bilieux, c’est que leur prose ressemble effroyablement, par les propos tenus, à la petite sauterie chez Dieudonné à laquelle JBB s’était sournoisement invitée.

        Le dernier commentaire à l’encontre de M Rashkounine est tout particulièrement pathétique.

        Ceci dit, je me dis qu’un certain nombre d’entre eux n’ont même pas conscience qu’ils frôlent (voire beaucoup plus que cela) l’antisémitisme assumé.
        Pour eux, et avec une ingénuité pas forcément fainte, ils sont tout autant dans leur bon droit qu’un Siné ou un Chomsky... C’est cela qui est triste, et à ce niveau Bricmont et le PAS ont réussi leur « coup ».

        GoG

        • mercredi 13 avril 2011 à 06h45, par Le Père Peinard

          Je m’excuse mais il faut être sérieusement épuisé pour voir une once d’antisémitisme dans mon comm’ initial.

          Si vous pensez que les seules raisons de s’en prendre au chef de l’état ou au président du FMI qui est son probable remplaçant sont l’antisémitisme, c’est vous qui l’avez dit et pas moi. C’est un aspect des choses sans intérêt pour moi.

          L’attaque sur JR-que je ne connais pas- était un jeu de mots faisant référence à la prétention délirante de certains de donner en permanence des leçons d’antifascisme qu’ils incarneraient.

          Votre interprétation est un contresens complet.

          • mercredi 13 avril 2011 à 13h27, par un-e anonyme

            L’attaque sur JR-que je ne connais pas- était un jeu de mots faisant référence à la prétention délirante de certains de donner en permanence des leçons d’antifascisme qu’ils incarneraient. Votre interprétation est un contresens complet.

            Un contresens en quoi développe ton argumentaire s’il te plait, parce que ce genre de couplets sur l’antifascisme qui nous dévierait des luttes sociales ont le connait trop bien.

            il n’y a pas a donner des leçons d’antifascisme a qui que ce soit, juste a rappeler certains points essentiels, le fascisme et ses formes larvées elles sont déjà au gouvernement, et chez leur potes fachos ca se bouscule aussi au portillon pour lui piquer des parts de marché

            Et ça que ce soit dans l’ancienne extrême droite tradi bourgeoise comme dans ce que certains ici , appellent le camp de cette nouvelle extrême droite new look, qui ose se donner des prétentions de lutte sociale, alors que celle ci sera toujours foncièrement bourgeoise, réactionnaire et ultra libéralement de droite, sur des concepts vaseux ,comme le gauche du travail et droite des valeurs , de Soral et de ses photocopies qui essaiement partout en ce moment.

            le gouvernement Ump applique deja on te le rappelle, plus de 16 pour cent, si ce n’est plus des 33 propositions recactionaires et racistes du programme du Fn des élections présidentielles de 2001 2002 , idem de celles de 2007 ,et il faudrait en plus cautionner au nom de je sais pas qu’elle conception glauque, de la lutte anti système, comme ils disent, des gens qui dans la gauche anti impérialistes ou dans les mouvances altermondialistes, ne voient pas ou est le problème éthique et moral , de frayer avec des gens proches idéologiquement, ou faisant ouvertement parti de cette extrême droite.

            Non mais tu rigole ou quoi le Père Peinard le vrai s’il revenait te foutrait un bon coup de pied au cul pour te rappeler non de dieu sans dieu, au j’en foutre usurpateur que tu est les quelques vérités des luttes sociales et politiques, mais aussi que le fasciste a son époque il s’appelait aussi le versaillais

            Un fils spirituel du Père Peinard le vrai

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_P%C3%A8re_Peinard

            • mercredi 13 avril 2011 à 14h37, par un-e anonyme

              @anonyme : c’est un progrès d’avoir reconnu la référence au Père Peinard, mais c’est dommage de la connaitre plus en gros qu’en détail.

              En effet, vous auriez encore mieux compris à quoi je faisais allusion, si vous aviez lu ce que le Père Peinard écrivait au moment de l’affaire Dreyfus, ce sont des textes à côté desquels les pires incriminés ici sont fleur bleue. Cela aurait douché votre enthousiasme (heureux les ignorants).

              Cela voulait dire que même le meilleurs des journaux ont laissé passer les pires propos. (et non pas que j’y souscris, svp)

              Le contresens concernait mon post initial mal compris(?), ce qui devient fatigant.

              Pour GLS, cela fait longtemps que l’on sait que ce site a des tendances stals, et que comme tel, il peut se faire piéger. C’est insuffisant pour faire du démasquage de GLS un fonds de commerce.

              Le fascisme, c’est un régime qui a un certain nombre de caractéristiques (que l’on peut trouver sur le web ici ou là). La xénophobie peut en faire partie mais n’est même pas nécessaire. Des tendances fascistes se trouvent partout : dans les entreprises, dans la politique, dans les familles, les prisons, la justice, l’armée, la consommation etc... Et si demain il n’y avait plus ni antisémitisme ni xénophobie dans cette société (ce qui est impossible), elle conserverait ses tendances fafs à 90%. Mais bon, il est fatigant d’enfoncer ce qui est ou devrait être des portes ouvertes en cet endroit où se trouvent de bien étranges -pas tous- « anars ».

              • mercredi 13 avril 2011 à 14h39, par Le Père Peinard

                pseudo oublié ci dessus

                • mercredi 13 avril 2011 à 15h30, par un-e anonyme

                  pour le pere peinard trés cher c’est peut être plus nuancé que tes affirmations péremptoires certains camarades anars , auraient bien fini j’en foutre par te botter le cul

                  http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article1716

                  Une campagne soutenue

                  À l’époque les anarchistes sont constitués en groupes relativement dispersés. C’est la presse qui structure le mouvement – notamment Les Temps nouveaux de Jean Grave, Le Libertaire de Sébastien Faure et Le Père Peinard d’Émile Pouget.

                  Le Libertaire a été le premier à réagir et à s’engager. Les Temps nouveaux, jusqu’au bout, se tiendront à l’écart, maintenant contre toute évidence que l’Affaire Dreyfus n’est qu’un différend interne à la bourgeoisie, une attitude similaire à celle du Parti ouvrier français (POF) de Jules Guesde.

                  Le Père Peinard, qui dans le passé avait été assez complaisant avec l’antisémitisme populaire, met lui quelques mois à se laisser convaincre. Une semaine après la grande distribution de baffes du Tivoli-Vauxhall, Pouget met en garde contre un embrigadement dans l’un des deux camps : « Soyons nous-mêmes : ni dreyfusiens ni esthéraziens ! » titre-t-il . Un mois plus tard, la montée de l’extrême droite l’a fait évoluer : « En se laissant embarquer dans l’antisémitisme, le populo serait la dupe des petits-bourgeois et des noblaillons », écrit-il dans un long article argumentaire . Encore quelques semaines et il entrera de plain-pied dans la bataille. « Désormais nous sommes nombreux à mener campagne contre cette double et périlleuse hypocrisie : le nationalisme et l’antisémitisme se fondant en une même formule : la France aux Français ! » s’enthousiasme Sébastien Faure

                  De février à décembre 1899, Sébastien Faure quitte le Libertaire pour animer le Journal du Peuple, un quotidien dreyfusard à forte tonalité anticapitaliste. Il y est bientôt rejoint par Pouget qui en avril cesse de faire paraître son Père Peinard.

                  Les principaux orateurs anarchistes parcourent infatigablement l’Hexagone. Jusqu’à Alger, fief des antisémites, où Sébastien Faure tient meeting face à une salle hostile. Le 31 janvier 1898, les camarades attaquent une brasserie marseillaise où se tient une conférence antisémite. En août 1899, lors du procès en révision à Rennes, ils forment les services d’ordre dreyfusards pour protéger les témoins et les avocats contre les nervis adverses . Pour l’écrivain Charles Péguy, ils sont les seuls en ordre de bataille : « Les anarchistes seuls firent leur devoir, et même ils furent des hommes et firent mieux qu’ils n’étaient tenus de faire comme anarchistes, […] ils furent les seuls qui osèrent opposer la violence pour la justice à la violence pour l’injustice des bandes antisémites » .

                  • jeudi 14 avril 2011 à 18h19, par Le Père Peinard

                    Si je comprends bien, n’ayant jamais lu le PP vous êtes allés sur le Ouèbe chercher une version enjolivée de l’histoire et vous l’avez trouvée, et vous l’avez crue

                    L’intérêt , justement, dans l’affaire Dreyfus c’est que les anarchistes ont évolué (ça arrive), on pouvait lire des choses comme celles là :

                    Le Père Peinard, lui, « s’en tamponne le coquillard » : « notre turbin est autre », Emile Pouget ne s’en laisse pas moins aller à parler, toujours, du « youpin Dreyfus »

                    « Le youpin Dreyfus est un galonnard, patriote jusqu’au bout des orteils, qui gratte papier au ministère de la guerre, maquignonnait les secrets de polichinelle qu’on garde précieusement dans cette sale boite. Il les vendait à l’Allemagne. » (La Sociale, sept 1896)

                    « Chez les Dreyfusiens sont nichés pas mal de sangsues opportunardes et panamitardes » (PP 23.1.1898).

                    Puis, quand ils ont compris dans quel camp se trouvaient leurs ennemis (et pourquoi) ils ont changé leurs fusils d’épaule, ce qui est honorable.

                    Il est toujours bon d’avoir un peu de culture politique, ça aurait pu aider quand on traite des « dérives droitières » d’un site « ami » (qu’est ce que ça aurait été s’il avait été ennemi...)

          • mercredi 13 avril 2011 à 16h43, par GoG

            Bonjour,

            Mon message ne vous était pas adressé, vous me voyez donc navré de cette regrettable méprise.
            Je ne faisais qu’abonder dans le sens de M Gilbert Duroux en faisant allusion à cette citation signée par le Grand Soir sur leur site, citation franchement diffamante pour M Rashkounine et sa volonté de rester « anonyme » (quand à un de leurs commentaires sur la « burqa », est-il nécessaire de le commenter davantage ?) :

            "Les rats commencent-ils à abandonner le navire ?

            D’une « source bien informée » on vient à l’instant de nous souffler dans l’oreillette que le notre mystérieux co-auteur serait un certain Jean R. (nom caché par nos soins), écrivain pro-israélien, très actif sur les forums et sous divers pseudos et qui tient un site en accord avec ce bref CV."

            Vous avouerez qu’il y a là plus que du simple et ingénue anti-sionisme, non ?
            Tout comme leur défense imperturbable qui consiste à dire qu’Article XI serait un journal à la solde du lobby juif.

            Lorsqu’on sait à quel point l’un des rédacteurs (jbb, pour ne pas le désigner) est le fils spirituel d’un certain Sébastien Fontenelle, cela serait tout à fait risible si autant de lecteurs de leur infamie ne prenait cela pour argent comptant.

            Donc non, Monsieur, votre remarque ne m’a pas paru antisémite, en revanche je vous trouve bien insouciant pour ne pas croire que le discours de l’extrême droite s’est socialisé au point qu’il infiltre plus ou moins efficacement les mouvements dits d’extrême gauches.
            Le nom de François Duprat vous dit-il quelque chose ? En quoi est-ce un mal de dénoncer ce genre de pratiques ? Il faut cesser de croire que l’extrême droite s’annonce en claironnant haut et fort sa xenophobie récurrente et son mépris pour ce qui n’est pas du terroir, cela est désormais du ressort de l’UMP. Non, l’extrême droite avance désormais à pas plus feutrés, plus sournois et plus difficiles à décrypter pour qui aurait une lecture hâtive de leurs textes, et ce discours, sous couvert de socialisme, d’anti-impérialisme et d’idéal n’en désigne pas moins une classe d’ennemi tout trouvé.
            Cher monsieur, les skinheads, les intégristes chrétiens ou les royalistes appartiennent déjà à un passé barbare de la mouvance réactionnaire... L’extrême droite s’exhibe désormais avec le raffinement des grandes causes humanitaires.

            Après, je vous l’accorde, il faut s’entendre sur le terme de fascisme... La xénophobie (qu’elle que soit l’étranger que l’on nomme) n’en est-elle pas, pourtant, l’une de ses formes les plus caractéristiques ?

            GoG

            • mercredi 13 avril 2011 à 18h45, par Le Père Peinard

              La xénophobie en est une mais n’est pas la carctéristique principale par exemple Umberto Eco a écrit sur le fascisme éternel à partir des chemises noires : culte de la tradition,

              rejet du modernisme « le rejet du monde moderne était déguisé en refus du mode de vie capitaliste »,

              culte de l’action pour l’action,

              L’esprit critique opère des distinctions, et distinguer est un signe de modernisme, le désaccord est un signe de diversité,

              « une des caractéristiques les plus typiques du fascisme historique est l’attrait qu’il exerçait sur une bourgeoisie frustrée, une classe subissant une crise économique ou nourrissant des sentiments d’humiliation politique, et effrayée par la pression de groupes sociaux inférieurs. »

              l’’élitisme aristocratique et militariste qui implique cruellement le mépris des faibles,

              tout le monde est éduqué pour devenir un héros,

              volonté de pouvoir transférée sur des questions sexuelles,

              populisme qualitatif : « les citoyens n’agissent pas ; on ne fait appel à eux que pour jouer le rôle du Peuple. Ainsi, le Peuple n’est-il qu’une fiction théâtrale. Il y a dans notre futur un populisme de la télévision ou d’Internet, dans lequel la réponse émotionnelle d’un groupe sélectionné de citoyens pourra être présentée et acceptée comme étant la Voix du Peuple. »,

              novlangue : « Tous les livres scolaires nazis ou fascistes utilisaient un vocabulaire appauvri et une syntaxe élémentaire, afin de limiter les instruments nécessaires à un raisonnement complexe et critique. Mais nous devons être prêts à identifier d’autres genres de Novlangue, même s’ils prennent la forme apparemment innocente d’un talk-show populaire. »

              Le problème doit être attaqué globalement.

              • samedi 16 avril 2011 à 11h15, par Miguel Enfoiros

                Tout cela est très vrai, mais ne permet toujours pas pour autant de légitimer le fait de mêler sa voix à des antisémites. le fascisme a plusieurs facettes, et le système capitaliste également, mais je ne vois pas en quoi ces complexités conduisent à renoncer à distinguer le discours anti-système et anti-fascisme, du discours anti-système des néofascistes et des xénophobes. nous n’avons rien à faire avec des gens, de près ou de loin. Ils sont anti-libéraux par fascisme larvé, par xénophobie, par antisémitisme atavique, ou par paranoïa de clocher, c’est-à-dire qu’en définitive, ils proposent de remplacer la peste par le choléra. Je répète : voter FN pour protester contre l’UMP reste un des plus beaux exemples de nihilisme politique, de trahison intellectuelle, bref de la connerie en barre.

                • samedi 16 avril 2011 à 13h08, par Le Père Peinard

                  Dans la mesure où le FN est le même système en plus radical, et presque sa quintessence, ses rangs sont surtout grossis par des déçus de l’UMP.

                  Mais il est possible que certains électeurs, ou (ce qui est mon avis )LGS- se fassent piéger par un discours qui a les apparences d’un discours anti système et qui peut être raciste ou antisémite.

                  Une des raisons en est que la gauche s’en tient à propos du fascisme en général à un discours convenu sur le racisme ou la xénophobie, au lieu de l’attaquer globalement.

                  Par exemple, voici un exemple de fascisme ordinaire dans les entreprises que la gauche aurait mieux fait d’attaquer comme tel, cela parlerait plus que des procès d’intention peu convaincants pour certains de ceux qui sont attaqués.

    • mardi 12 avril 2011 à 21h38, par Frère Scoliose

      Chez Consanguin, on a tendance à taper sur tout ce qui est de droite « dure », depuis Egalité & Réconciliation à Claude Guéant et Eric Zemmour, en passant par le Bloc Identitaire, le Betar, François Desouche, Marine Le Pen, le GRECE, la ribambelle de blogueurs faf ou réacs, et même les atlantistes idolâtres de Georges W. Bush et d’écrivains facho exilés (il y en a) qui échappent à la vigilance de nos amis de REFLEXEs. Le spectre est large, mais il a une cohérence, toute consanguine.

      Et nous avons en commun énormément de réflexions avec Article XI. Et comme eux, nous traquons les antisémites, les conspirationnistes, et même les staliniens et les fous de Dieu, de quelque obédience qu’ils soient.

      Dommage que LGS ne puisse plus en dire autant. Rien ne vous permet pourtant de dépeindre AXI en « social-traître », alors que pour le coup, ils nous semblent bien plus droits et plus intègres que ceux qui ouvrent leurs colonnes à des miasmes antisémites ou leurs navrantes accointances.

      Reprenez-vous, amis du LGS : il nous semble que personne ne vous demande de faire amende honorable, qui plus est. Pas de contrition publique façon McCarthy, pas de bûcher stal, pas de confession inquisitoriale, vous auriez presque pu vous en tirer sans bobo, si vous aviez eu un peu d’humilité (ou de lucidité, mais là il est un peu tard...).

      En revanche : faire profil bas, vous abstenir d’arguments trollesques dignes de lycéens effarouchés, mieux surveiller d’où parlent vos intervenants, éviter la crispation et l’anathème : voilà qui redonnerait un peu de dignité et de crédit à votre démarche. Peut-être même, au final, en saurez-vous gré à Article XI ou Mme Boutoleau et son acolyte, qui ne prétendent pas à l’infaillibilité, mais qui vous ont quand même drôlement mis le nez dans votre caca, pour le coup.

      Allez en paix, mes fils.

      Voir en ligne : http://consanguin.blogspot.com

      • jeudi 14 avril 2011 à 17h04, par un-e anonyme

        A peine 2 a 3 jours aprés le grand soir l’article de Ginette Skandrani était présent partout sur tout ce que le net compte de sites parmi les plus réactionaire , pour ne pas dire pire
        le 16 mars c’était Soral et son journal Flash qui publiait le même article hisoire de rendre le service aprés vente a une de ses membres du parti antisioniste

        http://www.flashmagazine.fr/ginette...

        Toujours le 16 mars au tour de Altermedia section france site d’extrême droite d’origine américaine

        http://fr.altermedia.info/general/l...

        le 21 mars c’était le trés douteux mondialisation.ca

        http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23838

        Et le reste a suivi , alors oui on peut dire que le grand soir a fait un sacré buzz l’histoire le retiendra comme ils le disaient si bien en commentaires le grand soir sur l’article de Skandrani

        voir la description de wikipedia sur cet altermedia

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Altermedia

        Altermedia.info (parfois abrégé en AMI) est un blog se réclamant du courant « nationaliste-révolutionnaire », orienté à l’extrême droite de l’échelle politique, reconnu entre autres pour ses idéologies antisémites anti-immigration et homophobes , et dont la devise est « En ces temps d’imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire ».

        Altermedia est dirigé par l’américain David Duke, ancien représentant d’État de la Louisianne, ex-“sorcier impérial” des chevaliers du Ku Klux Klan, candidat du Parti Populiste à la présidence des États-Unis en 1988, adepte de la théorie du complot sioniste, et président de l’European-American Unity and Rights Organization (EURO), une association qui prône le Nationalisme blanc.
        Le site possède différentes versions adaptées pour plusieurs pays : par exemple États-Unis, Canada, France, Belgique, Espagne, Grèce, Roumanie ou l’Allemagne.

        Le blog constitue une importante voie de communication en matière de nationalisme xénophobe. Il s’agit également d’une référence notoire dans le contexte extrémiste nationaliste et du principal blog de nouvelles alternatives nationaliste d’extrême droite.

        • jeudi 14 avril 2011 à 18h06, par un-e anonyme

          Ginette ne hurle pas avec les loups, elle préfère hurler avec les chacals. La nuance est de taille pour certains...

          • jeudi 14 avril 2011 à 19h26, par un-e anonyme

            Ce relativisme permanent à propos de la liberté d’expression, cette comptabilité morbide à propos de Cuba et de nos (sic) démocraties, ça ne vous rappelle rien ? C’est exactement le fumeux « deux poids de mesures » dont usent et abusent tous les Dieudonné de la terre.

        • samedi 16 avril 2011 à 17h19, par Outrée

          Vous mélangez vraiment tout !
          Est-ce sciemment ?
          Qu’est ce que LGS a a voir avec le site dont vous donnez le lien sur Wikipédia ?
          Grâce à vous, les lecteurs peuvent se balader sur des sites vraiment d’extrême droite.
          Jamais LGS ne les a orientés vers de tels sites !!!
          Bien au contraire !
          Que cherchez-vous à démontrer en donnant de tels liens ?

          • samedi 16 avril 2011 à 22h27, par un-e anonyme

            Ben oui, très étrange... Des gens qui prétendent lutter contre les fachos et qui passent leur temps à citer des sites fachos, avec liens et tout.

          • dimanche 17 avril 2011 à 15h30, par Miguel Enfoiros

            « Qu’est-ce que LGS a à voir avec Altermédia ? »

            Apparemment, il leur arrive de publier les mêmes personnes aux marottes troubles, on vous l’explique depuis le début. L’obsession de l’anti-impérialisme vous a-t-elle définitivement fait abandonner toute intégrité, ou êtes-vous encore conscients que les verrues d’extrême-droite peuvent parfaitement se dire anti-impérialistes également tout en professant des choses absolument infectes ?

    • mardi 12 avril 2011 à 21h42, par Miguel Enfoiros

      un « antifasciste de terrain » sait que les skins ont été chassés de Paris depuis un moment, hormis la bande de merdes qui végète encore chez Serge Ayoub. Le problème aujourd’hui, c’est plus le FN sauce blonde, le Bloc Identitaire, et surtout l’inflexion réactionnaire et nationaliste, voire ouvertement xénophobe, de l’Union des Mercantiles et des Pétainistes.

      Alors vu le nombre des cibles, on se passera allègrement de s’amalgamer à des raclons antisémites ou à des doux dingues paranoïaques. Par principe, d’abord, par souci d’efficacité, ensuite.

      PS : Brice Hortefeux a des puces.

      • mardi 12 avril 2011 à 22h09, par Le Père Peinard

        « un »antifasciste de terrain« sait que les skins ont été chassés de Paris depuis un moment, » : pas tout à fait, ce sont les antifascistes de terrain qui ont chassé etc...
        La liste du plombier des cibles-très politikment correcte tout le monde la connait, elle ne prouve rien en terme de terrain.
        L’allusion à BH est débile, elle est du même niveau que l’efficacité dont vous vous réclamez : nulle, au sens où il n’ y a rien de concret à la clé.
        Désolé mais on commence à voir de qui il faudra se passer par contre : ceux sur lersquels on est sûrs de pouvoir compter si on a besoin de rien.

        • mercredi 13 avril 2011 à 13h48, par Miguel Enfoiros

          Ben mon cochon, si u sais plus différencier une blague censée détendre l’atmosphère, d’une critique circonstanciée du ministre raciste Hortefeux, on ne peut que te conseiller de relever la tête du guidon.

      • samedi 16 avril 2011 à 22h32, par un-e anonyme

        Allez, continuez vos guéguerres fachos-de-droite contre fachos-de-gauche.

        Continuez. Pendant ce temps, le marché s’occupe de vous.



  • mardi 12 avril 2011 à 21h04, par dédé la sardine

    En tout cas, « votre » guerre facho/anti-facho ne nous fait pas avancer et « en haut » ils se marrent bien de voir un peuple trop con, campé sur des idées, incapable d’être intelligent, ils tirent des ficelles et ça marche... commençons tout de suite une guerre civile, ça ne sert à rien d’attendre :((

    • jeudi 14 avril 2011 à 15h18, par un-e anonyme

      En tout cas, « votre » guerre facho/anti-facho ne nous fait pas avancer et « en haut » ils se marrent bien de voir un peuple trop con, campé sur des idées, incapable d’être intelligent, ils tirent des ficelles et ça marche... commençons tout de suite une guerre civile, ça ne sert à rien d’attendre

      ha bon vive l’union sacrée avec les fachos contre le systeme


      Non merci sans nous

      • vendredi 15 avril 2011 à 14h36, par un-e anonyme

        Article XI ou la nouvelle police de la pensée, à ajouter à Indymédia..
        D’ailleurs votre médiocre article n’a même pas été accepté par Indymédia Toulouse qui est tout de même déjà bien assis dans ce genre de pratiques.
        Comme dit Dieudo, c’est bien, continuez .. On vous remettra la médaille avec la tête de Mickey.

        • vendredi 15 avril 2011 à 16h30, par JBB

          Ah bah si « dieudo » l’a dit...

        • vendredi 15 avril 2011 à 18h48, par un-e anonyme

          Et vive Dieudonné ont aurait du s’y attendre a celle la, et la voir venir , et puis si c’est lui qui l’a dit ben alors , et vous avez oublié, qui encore dans votre liste. Ha oui le reste de la bande, cette bonne Ginette, le bon Alain, le gentil Yahia et leurs quenelles frelatées, le tout rejoint de quelques bons petits gars du staff du théâtre de la main d’or au front trés bas, tout le P.a.s quoi. Bravo de très indigestes fréquentations que les votres.

          http://www.article11.info/spip/Au-theatre-samedi-soir-rencontre

          On vous remettra la médaille avec la tête de Mickey.

          Et nous celle du record de la bêtise 2011 et un passage dans le guiness book au rayon des stupidités les plus marquantes de l’année, on aurait bien voulu vous donner un bonnet d’âne 2011, mais finalement ,tout bien réflechi, ce sympathique mammifère quadrupède de l’ordre des équidés , nous apparait comme beaucoup plus intelligent et sympathique , que la légende qui le suit partout, qui lui attribue une bêtise qu’il n’a pas.

        • samedi 16 avril 2011 à 11h06, par Miguel Enfoiros

          Mais putain, si on vous dit qu’il y a dans vos colonnes des trucs qui sentent le moisi comme Skandrani, tout ce que vous trouvez à répondre, c’est « police de la pensée » ?? Mais sérieux, vous êtes sciemment complaisants avec les groupes antisémites, ou vous êtes juste d’incommensurables crétins qui n’ont ni histoire ni idée ? Des salauds ou des corniauds ? Parce qu’on finit par être confronté à cette tragique alternative, en lisant vos messages !!

          • samedi 16 avril 2011 à 13h28, par un-e anonyme

            A mon très humble avis, sont à la fois corniauds ET salauds, et même s’ils pensent se dédouaner par la « libre parole », leur coté « mère porteuse », ou « gestation pour autrui », nous fait souvenir « qu’il est encore fécond le ventre d’où est sorti la bête immonde » !

            • dimanche 17 avril 2011 à 01h37, par bruno

              eh bien, moi qui prenait ce « débat » à la rigolade,

              je viens de lire l’article du grand soir mis en lien ci-dessus

              je suis scotché !

              je pensais avoir à faire à des rigolos un peu frustrés du clavier

              mais non, c’est pensé votre agression caractérisée

              hasbara !

              • dimanche 17 avril 2011 à 15h18, par Miguel Enfoiros

                « hasbara » maintenant, mais c’est n’importe quoi... un argument, une preuve, quelque chose au soutien de votre intox navrante ?



  • samedi 16 avril 2011 à 22h47, par Michel TAUPIN

    C’est certain ! Des torrents de saloperies vont s’abattre de plus en plus souvent et de plus en plus fort sur tout ce qui s’oppose à l’idéologie dominante. LGS est une des cibles sur lesquelles vont se concentrer les calomnies, tout simplement parce qu’il commence à gêner tant il est devenu un média underground de référence pour tous ceux qui luttent contre les manipulations en tous genres et qui se battent pour un autre ordre mondial. Comme vous le rappelez avec force cher LGS, ne changez rien ! Il y a du monde avec vous, soyez-en certains. Quand on est sincère et que l’on fait un travail de qualité, il est toujours difficile d’avoir à subir autant de bassesses. Mais aujourd’hui, je crains que nous n’en soyons qu’au commencement. La fin justifiant les moyens, il faut coûte que coûte faire taire tout ceux qui résistent et qui ont l’outrecuidance de le faire savoir. Je sais que vous ne baisserez pas les bras, des sites comme le vôtre, parce qu’ils sont trop rares, sont bien trop utiles à notre intelligence. Je sais aussi ce que cela suppose d’énergie quotidienne pour faire face au découragement légitime qui peut survenir quand on est calomnié, diffamé. LGS, vous grandissez et ça fait peur ! LGS, votre notoriété agace et ça fait mal ! C’est parce que vous visez et frappez juste ! Alors LGS aucune hésitation, continuez plus haut, plus fort, plus loin !

    Michel Taupin

    • dimanche 17 avril 2011 à 00h19, par un-e anonyme

      Quand on est sincère et que l’on fait un travail de qualité

      Allons, allons... tant de textes publiés, y compris entre la vaisselle et la lessive : vous confondez qualité et quantité.

    • dimanche 17 avril 2011 à 15h20, par Miguel Enfoiros

      « plus fort, plus haut et plus loin », ça va consister en quoi ? Publier des textes de Thomas Werlet ? Kemi Seba ? le GUD peut-être ? Bande de charlots !

    • dimanche 17 avril 2011 à 15h37, par un-e anonyme

      Vous vous trompez, monsieur. La devise olympique est « plus vite, plus haut, plus fort ». Mais on vous laisse volontiers les médailles.



  • samedi 16 avril 2011 à 23h01, par un-e anonyme

    OK pour la Vigilance et l’Antifascisme.
    Mais il faut garder le sens des proportions...

    Le Grand Soir est dans une espèce de compagnonnage un peu honteux avec une clique de négationnistes de « gauche » taupistes et pas forcément par antisémitisme. Les liens avec le régime castriste joue aussi. Poumier et Blanrue sont deux grands fans de Cuba, quand les animateurs du GS en sont de talentueux propagandistes. Pensons aussi à Meyssan, dans le même genre, invité par Castro, copain de Ratier....

    Une fois dit ceci, l’on peut s’interroger...Il y aurait rouge-brun et rouge-brun ? Ainsi, pourquoi Gérin lui n’est-il jamais traîné dans la boue et traité de rouge-brun justement ? Gerin, responsable important du PCF et militant de l’Occident judéo-chrétien contre le péril islamique ? Gerin, compagnon de route du très droitier et très ultrasioniste Eric Raoult ?? C’est pas malsain, ça ? c’est pas douteux ?

    Attention à pente...Pensez à Philippe Val...

    • dimanche 17 avril 2011 à 01h31, par JBB

      Hop, je vous arrête :

      « Gerin, responsable important du PCF et militant de l’Occident judéo-chrétien contre le péril islamique ? »

      Ça a été fait ICI.

      « du très droitier et très ultrasioniste Eric Raoult ? »

      Cela a été ironiquement conduit .

      « C’est pas malsain, ça ? c’est pas douteux ? »

      Oh que si. Ce site existe depuis près de trois ans : on a - évidemment - parlé de beaucoup beaucoup d’autres choses que LGS.

      • dimanche 17 avril 2011 à 09h57, par philippe fournier CASTRES 81

        j’ai mis en ligne la réponse du grand soir à votre article sur votre site pour permettre à ceux qui, comme moi, lisent les deux sites d’avoir une idée de la réponse du grand soir. Sans commentaire juste la réponse. Je vois que vous avez supprimé ma contribution. N’est-ce pas une censure ?
        Le grand soir a publié votre article et a répondu.
        Vous preferez censurer...
        Tout est dit...

        • dimanche 17 avril 2011 à 10h08, par un-e anonyme

          Vous vous êtes juste trompé de page, cher monsieur. Votre copier-coller est toujours en ligne : Le-Grand-soir-analyse-des-derives. Vous voyez de la censure là où il n’y en a pas... Tout est dit...

        • dimanche 17 avril 2011 à 10h24, par un-e anonyme

          Marrant cher Philippe fournier pour ma part dés que j’essaye de poster un commentaire, un tant soit peu contradictoire, chez nos alters du grand soir le commissaire poilitique Vivas , et le politruk
          Dedaj , bloquent toutes les réponses.

          d’ailleurs on pourrait titrer aussi les lecteurs commentateurs du grand soir, ventes de brosses a reluire a tout les étage.

          Tout est encore plus dit.

      • dimanche 17 avril 2011 à 10h48, par Karib

        Je suis allé voir sur Le Grand Soir la démonstration « mathématique » selon laquelle Marie-Anne Boutoleau serait une vulgaire calomniatrice. Tableau chiffré, décompte des articles, statistiques : manque pas un bouton de guêtre. Et comme un leitmotiv : Marie-Anne Boutoleau et son acolyte pratiqueraient l’amalgame en accolant systématiquement des noms qui n’ont rien à voir, pratiquant ainsi la calomnie répétitive suivant la méthode du « halo ».

        D’abord intrigué (aurais-je enfourché un mauvais cheval ?) j’ai suivi le conseil de nos pro-castristes : j’ai cliqué sur les liens, je suis allé voir, lire, relire les articles du Grand Soir.

        Et je me suis rendu compte que sous les apparences de rigueur (on ne peut pas être contre les mathématiques, n’est-ce pas ? On ne peut pas réfuter les additions), nos staliniens impénitents avaient tort. Marie-Anne Boutoleau a fort bien répondu elle-même à ces tentatives avortées de démonstration dans ses commentaires parus à la suite de l’article originel et je n’y reviendrai pas.

        En revanche, l’impression se confirme que le terme de « confusionnisme » utilisé par Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine est des plus appropriés. Le Grand Soir n’est évidemment pas un site fasciste, ni un site antisémite. Mais il publie des communiqués, des articles de gens qui le sont indéniablement. Comment croire une seule seconde que des antisionistes quasiment professionnels puissent ignorer qui est vraiment Ginette Skandrani ? D’ailleurs, ils vendent la mèche dans le cours de leur article en la qualifiant seulement de vieille dame juive odieusement agressée par le Betar. Serait-ce donc de la calomnie de type « halo » (dit autrement, celle de l’amalgame par cercles concentriques, ou celle de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours qui a vu l’antisémite ?) Malheureusement non. Si, au fond, Le Grand Soir, sans partager leurs délires, n’éprouve pas de répulsion trop visible pour le marais dieudonniste, soralien ou souverainiste, c’est que tous ces gens-là ont un point commun : l’anti-impérialisme.

        Ce concept fourre-tout peut se décliner de diverses façons, suivant les marottes propres à chacun de ces groupuscules ou individus : carrément antisémite, souverainiste de droite ou de gauche, identitaire (de « race », de religion, de région, de pays, etc.) mais furieusement attachés à leur terroir réel ou imaginaire, à leur racket. Chacun de ces maquereaux gère son bout de trottoir et finalement le troupeau est bien gardé. Et du fait même de cette défense obsessionnelle de leurs particularismes, ces gens-là trouvent dans le rouleau compresseur américain un adversaire évident. Il n’en faut pas plus pour que rédacteurs et lecteurs du Grand Soir y trouvent leur miel, en passant un peu vite sur les défauts véniels que seraient l’antisémitisme, le nationalisme, le négationnisme, etc.
        Car redisons-le encore une fois, Le Grand Soir n’est pas fait du même bois. Le site se veut révolutionnaire et anti-impérialiste. Et jure de bonne foi ne rien avoir en commun avec les fascistes et les antisémites qui se réclament eux aussi de l’anti-impérialisme.

        Mais si on peut faire ce crédit aux administrateurs du site, il n’en reste pas moins que leur confusionnisme est patent. La réalité politique, sociale, morale et économique ne se lit qu’à travers le prisme de l’anti-impérialisme. Et comme l’analyse de classe a disparu (ou n’est plus invoquée qu’à titre décoratif, ou à titre de souvenir pieux), ne reste plus que la lutte des « nations opprimées » contre l’impérialisme. On se souvient du slogan de la 1re Internationale : prolétaires de tous les pays unissez-vous. Les staliniens maoïstes, ensuite, avaient trafiqué la formule qui s’était transformée en « prolétaires de tous pays, nations et peuples opprimés unissez-vous. »

        Ce qui inverse totalement la perspective. Pour les théoriciens communistes du XIXe siècle (libertaires et « autoritaires » confondus) il revenait au prolétariat d’humaniser l’Histoire, de prendre en charge la question nationale. La dérive stalinienne a bouleversé la donne : le devant de la scène est occupé désormais par le « peuple », par « les nations » opposés à l’hydre impérialiste. Hier c’était Guillaume II et la barbarie prussienne, puis la barbarie nazie, le totalitarisme soviétique et enfin l’impérialisme américain. Certains ajoutent même innocemment que ledit impérialisme américain pourrait bien être manipulé par le sionisme. Exit le prolétariat (confondu avec la classe ouvrière.)

        La lutte des classes, opérateur logique de la théorie révolutionnaire, est évincée au profit des luttes nationales. C’est là que gît la faille essentielle du Grand Soir. C’est par cette faiblesse théorique que peuvent s’engouffrer toutes les canailles d’extrême-droite qui ont cette circonstance atténuante aux yeux de certains d’être opposées à l ’impérialisme américain.

        C’est ainsi que pendant des décennies, les staliniens orthodoxes des différents partis dits « communistes » ont soutenu bec et ongles la patrie du socialisme (dans un seul pays) l’URSS, alors même qu’ils étaient nombreux à savoir qu’il s’agissait d’un des pires régimes d’oppression que le monde ait jamais connu. Les staliniens maoïstes, quant à eux, se sont découverts par la suite une autre idole, le président Mao, et un autre pays « socialiste » à défendre : la Chine. Que la réalité y fût à peu près aussi réjouissante que dans l’URSS voisine ne les gênait pas outre mesure, jusqu’au jour où le développement sauvage du capitalisme a rendu la chose difficilement tenable. Repli sur le phare du communisme : l’Albanie. L’idéal stalinien est toujours là, même si le territoire se rétrécit. Le nombre de maoïstes aussi, mais la pureté n’a que faire de ces détails. On parle peu de la Corée du Nord, mais elle a aussi quelque chose pour plaire. Moins toutefois que Cuba. Là, c’est l’orgasme ! A quelques encablures du monstre américain, l’ultime témoignage du communisme résiste.

        Que le régime cubain soit la bête noire de l’impérialisme américain, personne ne le nie, qu’il ait accompli de grandes choses en matière d’éducation et de santé, personne ne le nie non plus, mais de là à en faire un exemple de socialisme, il y a un pas. Un pas que franchissent régulièrement tous les staliniens privés de leurs incarnations nationales disparues une à une, URSS, Chine, Albanie, etc. Oublié le caractère policier du régime, la délation généralisée, les opposants liquidés, le capitalisme étatisé. Seul compte l’anti-impérialisme.

        • dimanche 17 avril 2011 à 11h42, par un-e anonyme

          « Que le régime cubain soit la bête noire de l’impérialisme américain, personne ne le nie, »

          Euh... ça serait pas plutôt le contraire, et les Etats-Unis la bête noire du délire cubain ???

        • dimanche 17 avril 2011 à 11h54, par un-e anonyme

          Tout à fait d’accord avec votre analyse. Si vous me permettez de pinailler, je pense que ce que vous dites du stalinisme devrait s’étendre à l’idéologie marxiste (à ne pas confondre avec la pensée de Marx) dans son ensemble, c’est-à-dire essentiellement sa version russe, le léninisme et ses dérivés trotskyste et stalinien, ainsi que ses versions exotiques, maoïste, castriste et autres. D’autre part, il n’y a pas de « dérive stalinienne » : il est dans la nature d’un parti de professionnels au pouvoir de jouer le rôle que joue la bourgeoisie ailleurs, être au service du capital. Enfin n’oublions pas de mentionner à quelle classe appartiennent tous ces anti-impérialistes, si prompts à voler au secours des peuples, la petite-bourgeoisie, variante intellectuelle, qui n’a aucun intérêt à la disparition d’une société de classes, puisqu’elle y perdrait sa fonction.

          • dimanche 17 avril 2011 à 13h22, par Karib

            Entièrement d’accord avec vos remarques. C’est le défaut d’internet : les doigts courent sur le clavier, on se laisse aller à des formules toutes faites comme « dérive stalinienne. » Quant à l’idéologie marxiste, bien sûr. Les écrits de Marx restent à mon sens irremplaçables pour tenter de trouver un sens à ce que nous vivons, mais ils ne sont pas les seuls. Loin s’en faut.

              • dimanche 17 avril 2011 à 14h39, par Karib

                Quelle censure, paranoïaque intéressé ?

                Les adulateurs de Castro, les admirateurs de Dieudonné, les skandranistes de tout poil ont répondu abondamment sur Article XI pour défendre l’indéfendable.

                En revanche, on cherchera en vain sur Le Grand Soir le moindre commentaire favorable à Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine. Toutes les tentatives ont été impitoyablement censurées. Ce ne sont que louanges et applaudissements : on se croirait à un congrès du parti communiste cubain.

                Vous avez de qui tenir !

                • dimanche 17 avril 2011 à 15h45, par Je me marre

                  Ca censure à tout va ici, deux réponse au panier

                  • dimanche 17 avril 2011 à 16h05, par Karib

                    Monsieur « Je me marre » s’amuse comme il peut, mais comme il n’est pas drôle il est le seul à rire.

                    En attendant, il répond comme ses maîtres à côté de la plaque : il est évident qu’Article XI laisse le champ libre à tous les castristes et dieudonnistes favorables au Grand Soir, tandis qu’on chercherait en vain sur le Grand Soir le moindre commentaire favorable à Article XI. Chacun ses méthodes.

                    Alors, en allant voir sur Le Grand Soir, je découvre un commentaire de Maxime Vivas qui répond à l’un de mes derniers messages. Comme son site pratique la censure, je me vois obligé d’en donner un extrait ici et... d’y répondre. Compliqué mais il est difficile de faire autrement.

                    Texte de Maxime Vivas :

                    "En résumé, LGS est « confusionniste » (souligné par moi dans leur texte).

                    C’est tout. Et c’est nouveau.

                    On se demande alors pourquoi cette féroce agression d’Article XI contre nous avec rapprochement de nos noms avec une brochette d’individus « douteux, troubles, antisémites, fascistes, négationnistes, révisionnistes et même (horreur !) communistes.

                    Nous sommes confusionnistes.

                    Tout ça pour ça ?

                    On se demande aussi pourquoi le même Karib, couvé par toute l’équipe d’Article XI nous avait promis d’emblée le manche de pioche.

                    On dirait bien qu’Article XI, le site d’inventeur d’une méthode contondante pour rendre les idées claires aux administrateurs confus, manœuvre lourdement en recul avec le sentiment que ça ne se voit pas."

                    A cela plusieurs remarques :

                     × Le terme de « confusionniste » n’est pas nouveau, Marie-Anne Boutoleau et Joe Rashkounine l’utilisent dans leur article et il est au coeur de leur démonstration. Je n’ai fait que le reprendre.

                     × Je n’ai rédigé aucun papier pour Article XI (ça viendra peut-être, s’ils l’acceptent) et ne connais pas les animateurs de ce site. Je ne suis qu’un modeste commentateur, ravi d’avoir un jour découvert de tels bonheurs d’écriture et des trajectoires qui avaient de toute évidence croisé la mienne. Il est donc risible et malhonnête d’écrire qu’Article XI effectuerait je ne sais quelle manoeuvre de recul.

                     × Dans mon commentaire sur le « confusionnisme » je soulignais en revanche, ce que vous avez omis de rappeler, que l’essentiel de vos complaisances envers certaines canailles d’extrême-droite
                    tenait à une vision étroitement anti-impérialiste, à une vision qui a abandonné la référence à la lutte des classes pour se replier sur les diverses déclinaisons du nationalisme. Tout cela, à mon avis, procédant d’un stalinisme congénital qui a proclamé depuis le début la possibilité de réaliser le « socialisme » dans un seul pays. De glissements en renoncements, d’abandons en aveuglements, on en arrive à soutenir la dictature castriste et à tolérer de petits arrangements avec de francs fachos qui ont le mérite, à vos yeux, d’être « antisionistes » ou plus largement « anti-impérialistes. »

                     × Quant à ce fameux manche de pioche, j’ai déjà écrit ici à quel point il vous servait commodément à faire passer le reste. Loin d’être « sans équivoque » la phrase ne visait que les antisémites qui profitent des manifestations de soutien à la Palestine pour vendre leur salade. Peut-être avez-vous cru sincèrement qu’elle vous visait, mais mes successives mises au point auraient dû vous suffire. On voit trop, en revanche, le bénéfice que vous tirez de votre obstination : me faire passer, et faire passer en même temps les rédacteurs d’Article XI pour des flics de la pensée qui ne rêvent que d’imposer leurs idées à coups de barre. Encore une fois, le procédé n’est pas seulement lassant, il est malhonnête.

                    • dimanche 17 avril 2011 à 17h57, par JBB

                      @ Je me marre : en effet, je vous ai censuré. Vous êtes d’ailleurs le seul. Puisque vous chouinez, j’exhume ces commentaires que vous laissez et que nous supprimons. Libre à vous de les revendiquer (mais à votre place, je ne la ramènerais pas trop...) :

                      « T’es qu’une merde, juste bon a menacer planqué derrière ton écran de coups de manches de pioches quiconque vous démasque. Antifa de mes deux. Marsu serait pas fier de voir ce mouvement récupéré par des trous du cul du Betar. Au fait, la version papier-cul de ce cloaque, qui paye ? Ou peut on trouver le cartouche nmpp ? »

                      « Je n’ai plus de papier pour me torcher le cul, ou puis je voler la version papier de votre torche cul ? »

                      « Alors les rats, toujours pas de réaction ? »
                      (Cette dernière version a été laissée sous six articles différents, n’ayant rien à voir avec le sujet)

                      Comment dire... il n’est rien d’autre à vous opposer que le mépris : vous êtes pitoyable. Bye.

                      • dimanche 17 avril 2011 à 18h30, par Miguel Enfoiros

                        @ JBB, Karib, aux quelques autres : la question va finir par se poser de l’intérêt à continuer de répondre à ces ploucs et ces douteux, quand on lit des interventions aussi stériles et pitoyables que celles que JBB a été contraint de supprimer.

                        De toutes façons, ces fâcheux continueront à déclarer Article XI « censeur » et « socio-traître », quelle que soit l’issue de cette controverse. Il ne faut attendre rien d’autre de petits soldats, privés d’esprit critique et de distanciation, enivrés de dogme anti-dogme et dotés du discernement politique de taupes ambidextres et versatiles. A qui donc pourrions-nous continuer à nous adresser ?

                        J’imagine que bien des lecteurs de LGS pourraient, à la lecture du papier de Boutoleau et des « échanges » ici, se persuader que leur organe préféré a franchi la ligne jaune depuis un bail, et rien que pour cela, toute cette engraine est utile. Mais je ne suis pas sûr que cela doive nous coûter, à vous d’Article XI comme à nous vos lecteurs, tant de temps passé à ressasser nos arguments factuels et nos questions légitimes face à leur pathos de révolutionnaires-tous-azimuts-et-surtout-de-surface.

                        Je ne suggère ici aucune censure, cela va de soi, mais éventuellement, une date limite à la prolifération des commentaires - certains du LGS étant manifestement plus que périmés dès avant leur publication...

                        • dimanche 17 avril 2011 à 18h48, par JBB

                          @ Miguel : tu as évidemment tout à fait raison.

                          Perso, je pense que les choses vont se calmer : ces gens vont se fatiguer et passer à autre chose. Le mieux est sans doute de ne plus se fatiguer à répondre aux mêmes énièmes commentaires ; ils ne jouent de toute façon pas avec les mêmes armes, faisant fi de tout effort d’argumentation ou d’explication. À l’irrationnel, tu ne peux opposer une argumentation construite, parce que tu es forcément perdant.

                          Bref, je dirais : on s’en fiche, qu’ils continuent à poster. Par principe (que tu partages), je ne supprimerai pas les commentaires, hors ceux (à la mode Je me marre) se résumant à des insultes ne s’accompagnant d’aucun argument. Mais sinon, qu’ils lâchent leur bile, ça ne changera rien au fond du problème.

                          Même, la violence de ces réactions ne fait que démontrer combien Joe Et Marie-Anne ont mis le doigt (voire le poing) sur quelque chose d’essentiel. Ces gens défilant ici pour chouiner se retrouvent le nez dans leur fange, et il est logique qu’ils protestent tant et plus : ça pue.

        • dimanche 17 avril 2011 à 16h04, par un-e anonyme

          Je dirait plutot le grand soir le procès post stalinien contre les militants antifascistes.

          Car finalement qu’est qui les gène le plus, nos post staliniens du grand soir, si ce n’est les antifascistes, en tout cas les voila a comparer , l’un des deux auteurs du texte a une maladie.

          par Pascal Beaugeard Sur Rashkounine j’ai trouvé le début d’une explication dans « le dictionnaire de notre temps » (Ed. Hachette) Rash : n.m. MED. Eruption fugace observée parfois pendant la période d’invasion de certaines maladies

          Très fort le comparatif, a quand des commentaires , assortis de clichés animaliers qui nous rappelleront, certaines heures les plus sombres de notre histoire, quand au vocabulaire employé généralement par Vivas pas la peine de chercher trés loin, il transpire l’aigreur et la violence, vexé notre commissaire politique,est toujours, été incapable d’expliquer pourquoi, il a publié le texte d’une militante d’extréme droite comme Ginette Skandrani. ha mais c’est c’est vrai qu’entre la vaisselle et la lessive, comme il disent au grand soir, il refusent de chercher dans le pédigrée de leur auteurs, trés facile comme posture intellectuelle, qui permet surtout d’éluder pas mal de questions génantes de lecteurs, quand aux orientations politiques douteuses de certains de leurs auteurs.

          Mais si on analyse le reste qu’est ce qu’on s’aperçoit aussi, quand on cherche sur le grand soir, c’est que dans la plupart des brillants analystes , qui se permettent de parler a longueur d’articles , au nom des peuples opprimés.

          http://www.legrandsoir.info/?page=liste_auteurs

          on trouve un majorité de petits bourgeois bien blancs propres sur eux, des trés bien installés confortablement dans la société, des profs de facs, des universitaires, des bons petits intellectuels a gages, qui vivent bien au chaud et bien nourris, dans de beaux appartements, des qui ne connaissent ni la précarité , ni le chômage, ni les difficultés de fin de mois, dés le 6 du mois.

          Dictateurs de tout poil, via la fonction proposé par les lecteurs, vous êtes sur le grand soir, les bienvenus

          trés instructif c’est vrai cette fonction de ce site paraitrait-il anti imperialiste

          • dimanche 17 avril 2011 à 16h11, par Je me marre

            Vous êtes pathétique dans vos tentatives, mais je me marre bien a observer vos pirouettes et contorsions. Et on sent bien l’évolution de votre sémantique. Vous ne savez plus à quelle branche vous raccrocher.

            Et surtout, continuez à dénoncer la censure que vous pratiquez ici même.

            http://www.legrandsoir.info/Analyse-de-la-culture-du-mensonge-et-de-la-manipulation-a-la-Marie-Anne-Boutoleau-sur-un-site-alter.html

            • dimanche 17 avril 2011 à 16h36, par un-e anonyme

              On se marre surtout quand on voit çaBricmont le grand ami de maxime vivas se joint a la pétition de Robert C.i.a Menard pour la liberté d’expression

              le plus drôle c’est comment Bricmont va expliquer ça a son ami Vivas

              http://www.petitionenligne.fr/petition/manifeste-pour-la-liberte-dexpession/1020

              il a pas tardé d’ailleurs a signer

              http://www.petitionenligne.fr/utilisateur/jean-bricmont/140990

              pour le reste on retrouve toujours la même petite bande parmi les signataires

              maria poumier

              http://www.petitionenligne.fr/utilisateur/maria-poumier/140512

              pierre guillaume un des fondateurs de la vieille taupe
              _ http://www.petitionenligne.fr/utilisateur/pierre-guillaume/93812

              Francesco Condemi ami de Bricmont et cinéaste officiel de Dieudonné

              http://www.petitionenligne.fr/utili...

              Blanrue y est bien sur

              Faurisson aussi

              http://www.petitionenligne.fr/utili...
              http://www.petitionenligne.fr/utili...

              Le retour de toute l’équipe la vieille taupe par la grande porte via Robert Menard

              Manque que Skandrani mais on risque de ne pas tarder a la voir signer

            • dimanche 17 avril 2011 à 16h51, par un-e anonyme

              En fait, j’ai eu le temps de lire les deux messages qui ont été supprimés et à propos desquels vous criez à la censure. Comme je suis moi aussi contre la censure, je me permets de les résumer : « couilles, merde, trou du cul, papier-cul », et ce afin que chacun puisse profiter d’une analyse aussi subtile qu’elle est élégante.

              • dimanche 17 avril 2011 à 17h10, par Je me marre

                Oui oui, ca a quand même plus de geule de laisser les menaces de coup de manches de pioche.

                Mais du coup, tu viens de prouver qu’il y a bien censure, merci.

                • dimanche 17 avril 2011 à 18h18, par un-e anonyme

                  Pour défendre le Grand Soir, on a vu défiler de tout. Manquait plus que le débile mental. C’est fait.

                • dimanche 17 avril 2011 à 18h19, par Miguel Enfoiros

                  Bon, au tocard « qui se marre », à nouveau quelques questions de fond, pendant qu’il se contente de boucler indéfiniment sur ce qu’il présente comme une menace physique (ce qui n’a jamais été le cas) :

                   × oui ou non des organes de presse qui estiment devoir lutter contre l’ultralibéralisme, le néoconservatisme et pour résumer le capitalisme, d’un point de vue auto-revendiqué de « gauche », peuvent-ils sans se décrédibiliser totalement publier des articles rédigés par des anti-impérialistes nationalistes, conspirationnistes ou antisémites ?

                   × oui ou non la lutte contre les puissances oligarchiques qui asservissent les peuples dans le monde entier peut-elle permettre de prétendre ignorer les idéologies mortifères qui sous-tendent certains discours anti-capitalistes ou anti-impérialistes ?

                   × oui ou non est-il pertinent, pour une critique de « gauche » du capitalisme et des oligarchies financières, de continuer à refuser de prendre acte de la faillite totale du modèle stalinien et des crimes de masse dont il a été responsable ?

                   × oui ou non la dénonciation des oligarchies et des lobbies, de leurs réseaux de cooptation, de leurs leviers de décision, de leurs renvois d’ascenseurs et de leurs main-mise sur les institutions décisionnelles implique-t-elle de sombrer dans des délires conspirationnistes qui se bornent le plus souvent à suggérer sans preuve ? La critiques des actions armées abjectes des puissants implique-t-elle de tomber dans la théorie du complot ?

                   × oui ou non la critique de la toute-puissance du marché, des lobbies bancaires, du libre-échangisme à la Friedman, des industries transnationales, implique—elle de verser dans la paranoïa complotiste, voire dans l’idéologie antisémite sous-jacente ? Doit-on impérativement se contenter des accents antimondialisation de certaines ordures nationalistes pour les inclure dans la critique alter ? Doit-on enrôler dans le même combat anticapitaliste des gens qui veulent l’avènement de sociétés radicalement différentes ? Doit-on accepter la proximité d’individus moisis qui prônent le repli uniquement parce qu’ils s’opposent à une forme de libéralisation débridée détruisant communautés et solidarités ?

                   × oui ou non la critique de la géopolitique menée par l’état terroriste d’Israël, et la dénonciation de ses nombreux et récurrents crimes de guerre, implique-t-elle nécessairement de copiner avec une engeance de négationnistes et d’antisémites poisseux ?

                  Si tu réponds oui une seule fois, tu as perdu. C’est aussi simple que ça.

                  Parce que là, les petits branleurs du LGS commencent légèrement à me gonfler, avec leur ligne de défense digne de lycéens paumés sur un forum, leurs cris d’orfraie adressés au prétendu « socio-traître » que serait Article IX, et avec le discours extrêmement trouble de certains, qui semblent se satisfaire du voisinage d’individus négationnistes, nationalistes ou sympathisants. En résumé : les gamins, vous commencez un peu à me hérisser les piquants avec votre pause indéfendable. Si ça schlingue dans votre chaumière, commencez par chercher les étrons oubliés sous les meubles plutôt que d’accuser les autres d’avoir les narines trop sensibles.

                  Karib souligne qu’il y a en réalité une grande logique dans votre positionnement, et je le rejoins pleinement. Plus on discute, plus on s’aperçoit que LGS pue, et pue très fort. Je n’avais pas d’intérêt particulier pour ce site, LGS, depuis quelques années, celui-ci m’apparaissant verser dans le spectaculaire, l’invective de principe et le « confusionnisme » (dont le sens a été expliqué pour les cons et les malcomprenants un peu plus haut). J’avais bêtement tendance à qualifier ce site de « sensationnaliste », de fanzine destiné à des gens déjà largement convaincus d’eux-mêmes, d’autocomplaisance libertaire sans densité, mais je me disais que c’était la laideur de la homepage, ou le caractère bâclé de certains articles qui me faisait penser ainsi.

                  J’ai aujourd’hui acquis la certitude, moins par le papier de Boutloeau que par les réactions de ses membres et lecteurs, que LGS est une farce qui agit et publie sans discernement, et dessert en dernière analyse les hauts principes qu’elle prétend servir. J’ai acquis la certitude que LGS fait feu de tout bois, et que ce faisant, LGS bouffe à tous les râteliers, ne fait que dégager une fumée nauséabonde et ne constitue ni un allié ni une ressource dans la lutte à mener à la fois contre les Mercantiles et contre les Pétainistes.

                  Alors ça va suffire, vos conneries.

              • dimanche 17 avril 2011 à 17h23, par un-e anonyme

                L’insulte et l’invective sont l’argument de celui qui n’a rien a dire, et l’art des bas du front de botter en touche

                On admire la haute teneur de l’analyse de on se marre, qui n’a rien dit sur cette nouvelle pétition lancée par Menard, et ou Bricmont et ses petits camarades n’ont pas tardé a rappliquer, trés vite et même plus vite que prévu

                l’anti impérialiste Bricmont signant une pétition a coté d’un type comme Menard,qui n’a eus de cesse, de vomir sur les autres, et de faire des affaires, avec les plus atroces des think tanks ultra libéraux et impérialiste américains, il y a de quoi se poser des questions, et surtout de quoi rigoler, même si ses collégues de pétition eux ne le sont pas risibles.

                • dimanche 17 avril 2011 à 18h34, par Je me marre toujours autant.

                  Pour combler vos lacunes :

                  RAPPORT CENTRAL AU VIe CONGRÈS DU PARTI COMMUNISTE DE CUBA

                  http://www.ain.cubaweb.cu/idioma/frances/2011/0416informe-central.htm

                • dimanche 17 avril 2011 à 18h34, par JBB

                  @ Miguel Enfoiros : pas mieux :-)

                  Perso - et ça va les faire rigoler, ces gens, parce qu’ils sont ainsi - je suis un peu glacé par certains commentaires, ici ou sur LGS. Je pensais que c’était une affaire politique importante, je considère désormais qu’elle est essentielle tant j’ai l’impression de voir défiler le trouble ban et arrière-ban de ces gens considérant que tout se ramène (in fine) à la question juive. Ils sont juste fous, et carrément gerbants.

                  @ Je me marre : tant que tu ne seras pas capable de déposer un commentaire argumenté, ne se résumant pas à des insultes grossières, tes commentaires seront supprimés. Tu te fatigueras avant moi (j’ai juste un bouton sur lequel cliquer pour supprimer tes immondices, ça me prend beaucoup moins de temps que tu n’en mets à les écrire : lâche l’affaire).

                  Ou alors : tu trouveras facilement mon adresse avec le WhoIs. Si tu as des choses si violentes à dire, viens et fais le face-à-face : ce sera beaucoup plus rigolo.

                  • dimanche 17 avril 2011 à 19h00, par Miguel Enfoiros

                    Des fous gerbants, indeed.

                    Pour mémoire, on avait déjà repéré cette tendance il y a un bon moment. Regardez comme ils sont fascinants, certains des « compagnons d’armes » du LGS : http://consanguin.blogspot.com/2009...

                    (A l’attention des hystéros du LGS : Consanguin est un site satirique, totalement distinct d’article XI, qui pastiche les fafs en parlant « depuis chez eux ». Ne prenez donc pas le texte au premier degré pour l’imputer à Article XI, il faut avoir un minimum de recul et de connaissance des mouvances bactériologiques d’extrême-droite pour pleinement comprendre, hein)

                    (Je crois que c’est la première fois que l’un de nous condescend d’ailleurs à donner une grille de lecture du blog, mais vu le niveau des contradicteurs, l’avertissement semble cette fois nécessaire).

          • dimanche 17 avril 2011 à 19h32, par Le Père Peinard

            @ anonyme 11:54 et Karib

            "Justement, quel est votre rapport au marxisme aujourd’hui ?

            [Soupir puis rire] Vous êtes marrant vous, quelle belle question. Marx est un auteur important de l’humanité. Son œuvre a été trahie, détournée vers une bureaucratie centrale, un empirisme violent et dictatorial qui a fait 50 millions de morts. Rendez-vous compte ! Les idées tuent, mes chers amis.

            Ce qui reste aujourd’hui, c’est son message sur le capitalisme. Les professeurs d’économie vous diront que Marx reste le meilleur des analystes du marché. (...) "

            Michel Rocard (social traitre de compétition) sur Rue 89

            (Oui, c’est ironique—mais sans méchanceté.)

            Par contre, tout à fait d’accord pour LGS, il est frappant que les arguments anti-impérialistes (anti US surtout) ont entièrement remplacé les analyses en termes de luttes des classes, et on peut supposer que c’est ce qui a permis à certains de piéger ce site en y plaçant des articles sur cette ambigüité. La tendance stal de ce site ayant favorisé cet entrisme.

            L’analyse à partir de l’appartenance sociale et sociologique des auteurs me semble la plus juste : d’un point de vue matérialiste, leur condition les incite à s’intéresser à la géopolitique internationale et pas à la lutte des classes. Ceci expliquant cela, et le peu d’intérêt de ce site, finalement.

            La pétition de Médard and co est révélatrice de la problématique soi-disant anti système de la plupart d’entre eux : ils sont contents quand ils passent dans les médias et ils voudraient y passer plus souvent, on dirait que ça ne va pas tarder et ils sont impatients.

            • mardi 19 avril 2011 à 09h55, par un-e anonyme

              Affirmez que Marx est un auteur important de l’humanité pour ensuite en faire un « analyste » du marché... À part confirmer que Rocard est un tocard, je vois pas.

              Et sinon, l’avis de profs de stratégie militaire sur Homère ?

              • mardi 19 avril 2011 à 21h35, par Le Père Peinard

                C’était juste pour répondre-ironiquement et sans méchanceté- à des comms que l’argument qui sépare Marx (qui est si bien) et les marxistes (qui sont si mal) est un classique de la droite et des socio traitres.

                Finalement, sans parler d’Homère, LGS aura surtout prouvé que quand on est sur une ligne qui se limite à l’anti impérialisme US ça ne suffit pas à faire une ligne politique de gauche, et il est condamné à avoir de drôles de compagnons de route.

                De même qu’il s’en faut de beaucoup pour avoir une ligne antifasciste cohérente quand on se contente d’arguments contre l’antisémitisme. A mon humble avis, mais je dis ça je dis rien.

                • mercredi 20 avril 2011 à 07h28, par un-e anonyme

                  J’avais bien compris que tu cherchais à faire de la provoc à deux balles (c’est de l’ironie, hein, sans méchanceté). Sauf que la critique du marxisme d’un point de vue marxien (le titre du recueil de M. Rubel sur le sujet, Marx critique du marxisme, parle de lui-même, bien que Rubel ne soit pas le seul, et pas le premier) est antérieure à la critique de la droite, qui n’invoque Marx que pour mieux l’enterrer.

                  Sinon, pour Homère, les considérations d’un historien comme M. Finley (marxiste) sur la tactique dans l’Odyssée ne sont pas sans importance, mais ce n’est pas le sujet. Pour le reste, anti-impérialisme et antifascisme, je suis d’accord avec toi.

      • dimanche 17 avril 2011 à 20h08, par un-e anonyme

        Mea Culpa...mais tout de même...

        La mémoire de la Shoah et du nazisme (qui nourrit l’antifascisme) fait qu’il y a une hypersensibilité à l’antisémitisme qu’il n’y a pas à d’autres formes de racismes...
        Les dirigeants socialistes ont signé des pétitions avec Redeker et autres propagandistes. Article11, Reflexes, AL en ont-t-il parlé ? Et s’ils avaient signé avec Dieudonné ou Bricmont ??

        • dimanche 17 avril 2011 à 21h01, par Karib

          D’accord avec Miguel et JBB : à la longue il devient inutile de corner dans l’oreille des sourds. En outre, en ce qui me concerne, je n’ai pas la patience de Marie-Anne Boutoleau qui a répondu longuement et courtoisement à un abruti au pseudonyme de Fidelista qui la couvrait d’injures grossières.

          La cause me semble entendue : on a affaire à des crapules staliniennes qui trouvent leurs soutiens chez des minus habens, adeptes des pires niaiseries conspirationnistes, des pires saletés antisémites sous couvert d’anti-impérialisme.

          Vivement que Lémi nous dégotte un bluesman rocailleux, que JBB nous narre une de ses découvertes, qu’Ubifaciunt travaille du chapeau et du social...

          A bientôt, camarades.

          • dimanche 17 avril 2011 à 22h55, par Lémi

            @ Miguel Enfoiros & Karib

            Juste pour dire : je n’ai pas vraiment eu la patience ni la force de me coltiner aux commentaires de cet article ou de l’autre (d’ailleurs la miss Boutoleau m’a vraiment impressionné sur ce coup là, képi bas - puisqu’on est des flics), grande lassitude. Je trouve ça de plus en plus gerbant. Bizarre comme un petit coup dans la fourmilière provoque un grand vomi écarlate, avec méthodes plus bas que terre. Bref, ça fait plaisir de vous voir vous accrocher face au grand déballage foireux.
            Karib, c’est promis, des vieux bluesman rocailleux pour bientôt !

            « J’imagine que bien des lecteurs de LGS pourraient, à la lecture du papier de Boutoleau et des »échanges« ici, se persuader que leur organe préféré a franchi la ligne jaune depuis un bail, et rien que pour cela, toute cette engraine est utile. » : J’y crois pas vraiment, en fait, je pense même que le lectorat du GS se soude face au « complot A11 », suffit d’aller zieuter leur site et la rhétorique développée, en article comme en commentaires, c’est l’Union Sacrée. Et comme désormais on ne va plus en parler (pas moy, d’autres chats à fouetter), ce sera vu comme une victoire de l’anti-impérialisme sauce LGS face aux forces obscures forcément téléguidées...

            • lundi 18 avril 2011 à 00h39, par Gilbert Duroux

              Contre la connerie, il n’y a pas d’armes. Le Grand Soir, c’est le clone de Bellaciao. Impossible de répondre à la mauvaise foi. Vous les avez touchés, je pense, vu les efforts insensés et les trésors d’invention qu’ils déploient pour ne pas répondre à la seule et unique question posée. Et tout ça pour arriver à la conclusion qu’Article 11 serait contre la liberté d’expression.
              Alors que, d’une part ça n’a jamais été le sujet, vous avez pris toutes les précautions pour dire que les fachos et les antisémites s’exprimaient tant qu’ils voulaient chez eux, et que, d’autre part, ce sont les animateurs du Grand Soir qui censurent allègrement les commentaires qui ne les brossent pas dans le sens du poil.
              Maintenant je crois qu’il faut laisser béton, continuer ce serait perdre son temps inutilement.

            • lundi 18 avril 2011 à 02h56, par Rock contre la connerie

              Ainsi sur le grand soir on peut s’adonner en toute quiétude a publier du parti anti sioniste et du Ginette Skandrani au nom d’une information alternative et militante

              Mais aussi on peut s’adonner en toute quiétude aussi, a l’insulte sexiste et misogyne.

              http://www.legrandsoir.info/Analyse-de-la-culture-du-mensonge-et-de-la-manipulation-a-la-Marie-Anne-Boutoleau-sur-un-site-alter.html#forum68582

              Alors que Karib s’est expliqué trois fois sur ces propos, sorti de leur contexte par Saint Vivas et Saint grand soir, notre tandem anti impérialiste, persiste et signe dans la grossièreté, la bêtise et l’inculture

              On savait notre tandem Saint Vivas Lgs peu regardant, quand aux origines, très douteuses de certains de leurs auteurs, on peut dire maintenant qu’entre Saint Vivas, et la beauferie sexiste, et chauviniste porcine male c’est l’union sacrée, des bas du front

              Consanguin.blogspot vous pouvez mettre, sans problème LGS sur votre page de liens.

              Et pour le blues râpeux je vous conseille la compilation double Cd’ et vinyle Root Damage sur Sympathy for the records industry ou vieux bluesman comme RL Burnside , et garage rockers comme Chris Wilson, Billy Childish rendent hommage au Blues et au Rock’n’roll, une bonne dose de slide, et de feeling qui donnera des claques, et des crises d’urticaire au staff de Lgs. Parce que ce disque, c’’est d’un autre niveau que les incultes du grand soir et que Skandrani, sans aucun doutes, ni problèmes.

              • lundi 18 avril 2011 à 14h46, par un-e anonyme

                Whow ! z’y va !

                c’est même pas vrai qu’y aurait des racistes chez ceux du LGS, d’ailleurs on a un vrai mot d’ordre :

                TOUCHE PAS A MON (POL) POT !

        • mardi 19 avril 2011 à 10h28, par BQ

          Mon dieu, mais Quadruppani a soutenu Faurisson dans les années 1990, appelez Marie-Anne Boutoleau, des dérives droitières sont clairement présentes...ah mais non, c’est Article XI qui le publie donc ça va, j’ai eu peur.
          S.Quadruppani accusait avec raison ses détracteurs de « tirer sur leur propre camp » et de faire des « procès en sorcellerie »...ça vous fait penser à quelque chose ?
          ...Espérons que cette histoire se règle à l’amiable car beaucoup de tort a été causé.
          Cordialement,

          (Allez on publie le com’ s’il vous plaît, je lis Le Grand Soir et Article XI et pense réellement qu’une erreur a été commise : visons plutôt le respect des divergences d’opinions -> LGS n’est ni raciste, ni antisémite, ni négationniste, le fait de publier dans une infime proportion des auteurs qui disent des choses censées sur certains points mais totalement insoutenables sur d’autres ne constitue pas une dérive droitière (a fortiori si c’est un(e) des seul(e)s qui le dit ou si on ne connaît pas personnellement l’auteur(e)). De même, je veux juste dire que publier un gars tout à fait respectable comme S.Quadruppani qui a pu être « proche de Faurisson » au sens de MAB ne fait pas de vous des complices de Faurisson. Merci.)

          • mardi 19 avril 2011 à 14h34, par Gilbert Duroux

            Décidément, tout fait ventre chez ces abrutis. Ils ne se rendent même pas compte du ridicule qui consiste à déterrer des vieilles affaires d’il y a plus de 20 ans pour servir leur cause.
            Ces andouilles, au contraire s’enfoncent. S’ils avaient le moindre soupçon d’honnêteté, ils auraient livré la fiche complète de Quadruppani, qui dit ceci :

            « Accusé dans les années 1990 par Didier Daeninckx de soutenir la liberté d’expression des négationnistes et notamment de Robert Faurisson, Serge Quadruppani a été signataire d’un texte diffusé en 1993 dans les revues et les milieux de gauche et libertaires et dirigé contre les négationnistes, qualifiés d’« ennemis ». En 1996, encore, dans Libertaires et ultra-gauche contre le négationnisme, aux éditions antifascistes Reflex, il revenait sur ses erreurs dans une contribution clairement anti-négationniste. Un texte de 1997 cosigné par un grand nombre d’auteurs, dont Pierre Vidal-Naquet, le dédouane de l’accusation de négationnisme. La revue La Banquise, que Quadruppani codirigeait, écrivait également que Faurisson était « indéfendable » en raison de son « argumentation antisémite ». Par la suite plusieurs écrivains dont Quadruppani, ainsi que Maurice Rajsfus finissent par accuser Didier Daenickx de « tirer contre son propre camp » et de faire des « procès en sorcellerie »[16] ».

            Source.

            Les plus hautes autorités morales en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Rajsfus, Vidal-Naquet) ayant dit ce qu’il y avait à dire à propos de Quadruppani, cette nouvelle saloperie du Grand Soir ne peut que se retourner contre les amis de Ginette Skandrani. Peut-être même que ces mauvaises manières vont déciller les yeux de ceux qui jusqu’ici les suivaient sans se poser de questions.

            « L’affaire » Quadruppani, c’est exactement le contraire de ce qui nous occupe ici et qui concerne la complaisance, niée jusqu’à l’absurde, de militants qui se disent progressistes tout en hébergeant des écrits d’antisémites.
            Quadruppani s’est expliqué, tandis que Le Grand Soir n’a toujours pas répondu à la question (pourtant simple) concernant l’accueil sur son site de militants d’extrême-droite et d’antisémites notoires. LGS préfère rester dans le déni en essayant de détourner l’attention par les moyens les plus dégueulasses, comme le mauvais procès fait à Serge Quadruppani.
            C’est tellement plus facile, n’est-ce pas, d’aller fouiller dans le passé de militants sincères, qui ont répondu de certaines erreurs passées (et prescrites depuis belle lurette), que de répondre sur le présent.

            • mardi 19 avril 2011 à 15h02, par un-e anonyme

              Et allez c’est reparti pour un tour, le plus affligeant comme le dit Gilbert c’est de voir des militants qui se disent de “gauche” et “anti impérialistes” de surcroit, soutenir encore des gens, qui ne voient pas de problème moral ou d’éthique a publier des militants d’extrême droites, reconnus comme tels , et comme cette Ginette skandrani. qui est l’une des créatrices et des fondatrices, du premier parti clairement antisémite en France, chose qu’on n’avait pas vu , depuis l’occupation, et la collaboration, et qu’en plus on pensait impensable, que l’on ne nous vienne pas nous dire le contraire, parce que les faits sont la.

              Quaddrupanni et d’autres camarades de luttes, de l’époque , on su reconnaitre, leurs erreurs, et dénoncer les errements et les dérives droitières, d’une certaine ultra gauche, qui en plein pétage de plomb , se mit a déconner grave, pour partir se fourvoyer, avec l’innommable et la bête immonde, comme le firent les tenanciers de la librairie la vieille taupe qu’ont voit d’ailleurs revenir par la grande porte, via la pétition et la caution médiatique, d’un tartuffe et d’un bouffon des medias institutionnels comme Robert Menard, tous partis, comme un seul homme défendre et pétitionner pour leur amis négationnistes, l’histoire est malheureusement un eternel recommencement.

              Le grand soir aura beau multiplier les pirouettes de la sémantique, le déni ,et des bobards de gamins coincés dans la cour de récré après des bêtises, l’histoire est la un point c’est tout.

            • mardi 19 avril 2011 à 15h32, par BQ

              Monsieur Duroux,

              Je suis lecteur de « cette saloperie » du GS et Article XI, m’autorisez-vous à donner mon opinion sur cette histoire sans être assimilé à des « andouilles » ou « abrutis » ?

              L’article de MAB n’a rien à voir avec la volonté de poser une question politique, c’est une chasse à l’homme qui vise à mettre tout le monde avec une étiquette et les faire rentrer dans un beau panier pour ensuite s’insurger contre une dérive droitière inventée de toute pièces. Collon, Meyssan, Skandrani, Bricmont ...sont tous différents et ne sauraient être assimilés l’un à l’autre et coupables de fascisme par association parce que l’un(e) aurait des positions « fascisantes » (ça reste à prouver dans le contenu des articles incriminés).

              Vous aurez compris que l’exemple de S.Quadruppani visait à montrer qu’on pouvait par simple association (à tort et de manière débile vous en conviendrez) le faire passer dans le panier des déviants.

              Quand vous aurez gueulé dans tous les médias dominants la quantité énorme de biais, diffamations, calomnies, semi-vérités, droitisations dont ils peuvent faire preuve, vous pourrez, il me semble venir gueuler sur le Grand Soir pour 3 pauvres articles écrit par des personnes aux positions par ailleurs « fascisantes ». Le fait de publier un article tirant à boulets rouges-bruns sur un site qui s’évertue à argumenter la contestation et à mobiliser la réflexion de gauche ne peut que générer des divisions stériles. Il y a des manières pour générer un débat : là, l’objectif était de démonter avec deux poids deux mesures une référence dans la presse de gauche.

              Lisez les articles incriminés et vous verrez qu’ils n’ont absolument rien de négationnistes ou racistes. Maintenant, si les calomniateurs exigent en plus, des réponses à une soi-disante question politique masquée dans un article visant à faire passer les ’interlocuteurs’ pour des fachos, doivent-« ils » répondre ?

              • mardi 19 avril 2011 à 16h28, par Je continue de me marrer

                @BQ

                Ne perdez pas votre temps avec cette bande d’hystérique en commandite. Même vous lecteur de ce...cloaque, en faites les frais. Si vous n’avez pas encore compris... Vous ne voyez donc pas qu’ils se déchainent et se tortillent dans tout les sens tant ils sont coincés ? Pourtant, il y a plus chez eux d’intervenants aux passés troubles que sur LGS :
                0,64 % d’auteurs « suspects » en plus de 10 000 articles, LGS est plus clean qu’Article 11 qui nous fait du 2% % en 700 articles.

                Vous voyez, ça sert à rien de tenter d’échanger avec ces faux cul télécommandés.

              • mardi 19 avril 2011 à 17h28, par un-e anonyme

                « Collon, Meyssan, Skandrani, Bricmont ...sont tous différents et ne sauraient être assimilés l’un à l’autre et coupables de fascisme »

                non c’est justes des « enfants de coeurs »

                défendre des autocrates maffieux comme Poutine, c’est être de « gauche » et « anti inpérialistes »ça

                défendre des régimes dictatoriaux, ou l’on pend des femmes, des homos, des syndicalistes c’est être de « gauche » ca

                défendre comme Bricmont des gens qui nient et mentent sur l’holocauste, c’est être de « gauche » ça

                faire la pub pour des dictateurs, qui font tirer sur leur propre peuple, c’est être de « gauche » ça

                défendre des régimes théocratiques, c’est être “anti impérialistes” et de « gauche » ça

                arrétez de prendre les gens pour plus stupides qu’il ne seraient

                en langage clair on appelle ca des complices de fascistes

              • mardi 19 avril 2011 à 17h37, par Gilbert Duroux

                @ BQ

                Vous avez beau répétez comme un perroquet « regardez le contenu des articles », c’est pas le sujet. Ça n’a jamais été le sujet de l’article. Quand Le Pen dit qu’il fait beau lorsqu’il fait beau, il a raison. Est-ce qu’il faut pour autant héberger Le Pen pour qu’il publie ses considérations météorologiques ? Est-ce qu’il faut vous rappeler pour quel genre de tordus roule Ginette ? La question politique demeure : faut-il favoriser la confusion des genres que recherchent les amis de Dieudo et les personnages aussi douteux qu’Asselineau et Cie (pour ce dernier, l’excuse de l’agenda en « open publishing » est minable. À Quand les meetings de Marine sur l’agenda du Grand Soir ?) ?

                • mardi 19 avril 2011 à 18h13, par Trop drôle

                  « À Quand les meetings de Marine sur l’agenda du Grand Soir ? »

                  Jamais bien entendu, mais calomniez calomniez il en restera toujours quelque chose.

                  A quand les publications du Likoud sur article11 ?

                  http://www.likoud.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=58

                  Voila, c’est fait, on peut donc dire selon vos raisonnements à la con, que vous êtes bien les dignes représentants de l’état fasciste d’israel.

                  N’oubliez pas de verser votre obole à tsahal, « l’armée la plus morale du monde » selon votre grand ami BHL.

                  • mardi 19 avril 2011 à 18h21, par JBB

                    @ Trop drôle (aka Je me marre, aka Je me marre encore et toutes les déclinaisons) : tu peux laisser autant de commentaires que tu veux (perso, ça m’en touche une sans bouger l’autre). Mais tous ceux contenant des injures directes (comme celui que je viens de supprimer) passeront désormais direct à la poubelle. Amuse-toi bien...

                    • mardi 19 avril 2011 à 18h50, par exorciste

                      Hein ? Ils avaient donc raison (contre toute vraisemblance)...

                      Jacques Chirac sors de ce corps !

                    • mardi 19 avril 2011 à 19h00, par Trop drôle

                      Au fait, qui finance la version papier ? Toujours aucune réponse, ça pose problème ?

                      • mardi 19 avril 2011 à 19h08, par JBB

                        « Toujours aucune réponse, ça pose problème ? »

                        Tu fais pitié.... Sérieux, j’aimerais vraiment pas être dans ta tête.

                        T’auras toutes les réponses financières dans la rubrique Vers le papier, où on explique longuement comment on a lancé le canard. Mais ça ne t’intéresse pas vraiment, hein ? Tu préfères te cantonner à ta petite boue personnelle, avec des schémas si simples qu’il ne faudrait surtout pas les remettre en cause ? Façon : c’est Israël qui nous finance ? Honnêtement, tu me fous presque le bourdon tellement tu es pathétique.

                        • mardi 19 avril 2011 à 19h19, par PTDR

                          Ah mais j’ai bien tout lu moi, ta combine de poser liens et tout le toutim histoire de noyer le lecteur ça marche une fois avec la Boutoleau, mais plus maintenant. Si t’étales bien des chiffres, il suffira de les multiplier par le nombre de numéro pour s’interroger sur QUI bouche les trous.
                          C’est une réponse que j’attend avec impatience, à moins que vous n’ayez quelques cadavres sous les tapis.

                          • mardi 19 avril 2011 à 19h26, par un-e anonyme

                            Sérieux, il ne se rend pas compte à quel point il est c... ?

                        • mardi 19 avril 2011 à 19h24, par PTDR

                          Façon : c’est Israël qui nous finance ? Honnêtement, tu me fous presque le bourdon tellement tu es pathétique.

                          Voila, c’est celaaaa ouiiii

                          En attendant, à force de se faire traiter de négationniste-fasciste-antisémite, ça fini par laisser croire qu’on est en face des bonnes vieilles méthodes du BETAR ou de la LDJ. On attend vos critiques à leur encontre.

                          Ayez au moins l’honnêteté de publier en droit de réponse les dénégation du GS. Après on pourra parler de paire de couilles.

                          • mardi 19 avril 2011 à 19h29, par un-e anonyme

                            Tiens, revoilà la paire de couilles. Après tout, les dinosaures aussi avaient un cerveau dans la queue ! MDR !!!!PTDR !!!!

                            • mardi 19 avril 2011 à 19h38, par un-e anonyme

                              Avec ce genre d’abruti, j’aime bien utiliser la phrase anglaise : get lost !

                              • mardi 19 avril 2011 à 21h55, par LOL

                                Bon, c’est qui qui bouche les trous financiers ?

                                C’est apparement un énorme problème pour répondre à une question simple, pour vous les pourfendeurs.

                                • mardi 19 avril 2011 à 22h18, par JBB

                                  Mais de quoi tu parles ? De quels trous financiers ?

                                  On est tous bénévoles. Et on a plus de 500 abonnés + 2 500 ventes en kiosques + de la vente directe en librairie. Même un infâme crétin comme toi devrait comprendre qu’avec nos charges (soit seulement celles des coûts d’impression et de distribution), on n’a pas de trous financiers. On va bien, notre budget est largement positif. Toi comprendre ça ?

                                  Maintenant, sois gentil : retourne faire joujou sur LGS.

                                  • mardi 19 avril 2011 à 22h44, par PFFFFF !

                                    Ah ok d’accord, donc le lien que t’as fixé est de l’intox, je dis ça je dis rien, parce qu’il est écrit que vous n’arrivez pas à l’équilibre financier. Faudrait être cohérent les...gars, ou vous achetez une calculette. Mais je veux bien être un infame crétin, dès lors ou tout cela sera plus clair, JBB.
                                    Moi comprendre que vous pleurez misère sans savoir s’il y aura un nouveau numéro.
                                    Alors raconte nous quel compte de chomeur alimente ta publication.

                                    Et ma question est : Qui bouche les trous financiers ?

                                    PS : J’apprécie la publication des insultes à mon égard, et constate que tu sabres pas mal de mes messages. Sauf que...je fais un PDF a chaque fois que je publie ne serait ce qu’une ligne, étonnant non ? Tout ça fera l’objet d’un article pour vous mettre au top. Bisous.

                                    • mardi 19 avril 2011 à 22h53, par JBB

                                      Oui oui oui.

                                      Ça va être un article passionnant. Sauve-toi maintenant, petit canaillou.

                                      • mardi 19 avril 2011 à 23h12, par JBB

                                        Bon, au vu du dernier commentaire que tu viens de balancer :

                                        Balance ton nom de famille goret, je m’en vais te garnir Google jusqu’a ta petite petite petite descendance, c’est à ça que c’est livré Marie-âne Boutoleau et sa bande de nigaud malfaisant.

                                        j’ai le grand plaisir de t’annoncer que tous tes commentaires seront désormais supprimés, sans aucune exception. Tu vas voir, ça va te faire du bien : tu vas pouvoir en profiter pour aller visiter d’autres sites (A11 c’est bien, mais le reste du net aussi...), souffler un peu et essayer de retrouver tes esprits.

                                        Si vraiment ça ne marche pas, je te conseille ceci :

                                        Au dodo, maintenant : il est tard...

                                • mardi 19 avril 2011 à 22h18, par un-e anonyme

                                  Trous ? Décidément tu ne t’arrêtes jamais... LOOOL !!!

                    • mercredi 20 avril 2011 à 15h54, par GoG

                      Aka Fidelista qui avait été d’une délicatesse sans retenue (ni ménagement) avec Madame Boutoleau dans les commentaires du précédent article.
                      (Un style pareil est proprement... inimitable.)

                      GoG

                      • mercredi 20 avril 2011 à 17h58, par un-e anonyme

                        Une autobiographie du personnage.

                        Même les Cubains sont obligés de lui donner des leçons de politesse :

                        Levant mon majeur bien haut en passant devant le SINA (Section des Interêts Nord-Américains), je compris vite aux regards que l’on me lançaient, que ce n’était pas la bonne manière de protester, les cubains sont comme ça, dignes et polis.

                        Fidelista, ou quand le patron impose le « communisme » :

                        Au bout de 3 ans, je rachetais la moitié de l’entreprise dans laquelle je travaillais, puis imposais le même salaire à tous, du technicien à moi même.



  • mardi 19 avril 2011 à 20h28, par jack chirac

    Salut Marie l’ane et le veau, merci de vos articles dévoué a la cause et pour la paix, vous dévots de là gauche très adroite dans le langage qui prévaut, ce n’est pas très bobo si l’on pense ses mots et que sa plait.

    Avec soins (et encore) on entaille pour blesser plutôt que disséqué pour opéré, en estocade sous la panse en fessant croire que c’est pour une appendicite, nous faire avalé qu’ils sont malade par des symptôme en vogue et linéaire, sa manque pas d’air mais alors si eux c’est Voltaire vous en êtes pour Molière ainsi docteur par héritage de diplôme.

    Vous ne tarissez pas des loges... en même temps qui d’autre affiche le onze dans un habit neuf, ce n’est pas la franchise qui illumine le maçon et le con affranchi brille dans la masse.

    Le franc n’est plus, libre est un non sens dans une voie unique, votre attaque n’a pas prit de débat, c’est un peut comme la France opérant de nos jours ce qui relève dans quel ligne se place votre médias.

    Je n’ai pas d’espoir de dialoguer en résonnant et avec équité, car pour moi votre intention est claire de fait a aucun moment vous ne relevé quelconque style ou article qui pourtant au Grand soir sont de toutes beautés, d’un revers de la main tout argument est repoussé, les seules qui seront cités seront les quelques litigieux appuyer d’argument parsemé, quelques noms impopulaires enrichis par de simples dénominations racoleuses en ajoutant les cibles de là manœuvre. Et là je vous dit merci car je sait maintenant qui sont ceux qui vous gênent, ce qui rendra mon avis définitif pour quel cause se dressent vos articles.

    Conclusion a défaut d’avoir pu aboutir à la censure sans contrôle du net (loppsi) voilà le plan b la calomnie par des sites habillés en révolutionnaire, si sa vous parait gros cela l’est moins quand on gratte un peut en dehors des grands médias, et encore plus quand on accorde une petite attention aux personnes que l’on veut discrédité ici même.

    victoire hugo un peut l’air de visio

    • mardi 19 avril 2011 à 22h48, par Stéphane

      Bonsoir,
      Je me permets de participer au déversoir … à l’attention d’éventuels lecteurs du GS pas trop égarés.
      Pour répondre à l’un des intervenants, et à d’autres, le contenu et le nombre des articles incriminés est (presque) secondaire. D’ailleurs, les auteurs d’article 11 ne reprochent pas au Grand Soir de publier des textes nauséabonds ou fascisants.
      Ce qui est visé et critiqué à juste titre, au delà du contenu, c’est simplement la logique qui sous-tend la publication d’auteurs tout à fait « situés » dans le champ politique. C’est peu dire ... Bref, sous prétexte de convergences ponctuelles, le Grand Soir donne une légitimité et un certain crédit à des gens dont l’audience était jusqu’alors plutôt restreinte, du moins très circonscrite, voire consanguine ...
      En ne répondant pas sur le fond et en se complaisant dans des fanfaronnades et autre pseudo-démontages, LGS se discrédite.
      Plus grave encore sont les fines saillies et l’attitude paternaliste adoptée par les administrateurs du GS à l’égard de certains ses lecteurs. Posture assez significative à mon sens. Un certain type d’habitus ?
      Certains lecteurs du GS semblent totalement aveuglés, voire totalement azimutés et d’autres passablement dépolitisés (le récurrent : ni droite, ni gauche ; l’ouverture d’esprit ...). Où sont les plus lucides ?
      Le plus inquiétant, c’est que ces réactions ne font que confirmer une tendance lourde évoquée dans l’article initial, à savoir une dépolitisation des problèmes sur fond de vison totalement fantasmée du monde social qui laisse le champ libre à toutes les élucubrations plus ou moins fantaisistes.
      Les administrateurs du GS seraient bien avisés de publier les textes de Bourdieu sur la notion de « champ » par exemple. Mais peut-on encore espérer quelque chose de ce genre ?

      Merci aux auteurs d’articles 11 pour cette salubre contribution.
      Cordialement.

      • mercredi 20 avril 2011 à 00h54, par Miguel Enfoiros

        Après un quota assez correct de conneries, d’approximations et de sophismes en provenance des lecteurs du GS ce jour, merci à vous Stéphane pour vos considérations lucides et de bon sens.

        On en lit plus haut qui parlent de « chasse à l’homme » et de « mélange d’individus divers comme Bricmont et skandrani »... là encore, celui qui écrit ça démontre juste qu’il manque des neurones nécessaires à une bonne compréhension des tenants et des aboutissants : l’article de Boutoleau n’a jamais consisté à amalgamer Bricmont, Skandrani, Meyssan et Collon, mais simplement à souligner que publier ces individus constitue une errance, une erreur, voire même selon moi une trahison, et au minimum un nihilisme minable, car publier les écrits de chacun de ces noms, pour des raisons très différentes clairement identifiées et individualisées par M.A Boutoleau dans ses réponses, publier ces machins pose problème. On vous l’a dit cent fois, vous ne voulez pas voir, tant pis pour vous. Sérieux, tant pis pour vous.

        Si vous ne savez pas lire, amis du GS, pourquoi diable vous efforcez-vous de venir le démontrer ad nauseam ici ? Vous tenez tant que ça à démontrer que vous n’avez que le niveau d’un troll échappé de François Desouche, sans déconner ? Pas une seule fois n’ai-je lu ici un seul argument qui puisse réhabiliter l’un des auteurs troubles pointés par Boutoleau. Pas une seule fois n’ai-je lu un plaidoyer valable excusant les choix éditoriaux du LGS, rien, niente, nibe, que dalle. Même les fans de Zemmour ont plus de répondant ! c’est quoi vos prochains papiers, LGS ? Une interview exclusive de Robert Ménard ? Une diatribe d’Alain Soral ? Un texte d’Alain de Benoist, une réhabilitation de Drumont, une pétition de soutien à Dieudonné ? J’imagine bien que non : trop voyant, impossible, trop évident. Par contre, des discours un poil plus élaborés, un poil plus discrets, comme certaines tirades bancales de Bricmont ou surtout, certaines diatribes de Skandrani, là vous ne voyez pas le problème... Achetez-vous des lunettes et une conscience, dans ce cas.

        On aura même noté, ce soir, qu’un blaireau semble consigner par .pdf l’ensemble des conneries que lui et ses coreligionnaires postent ici : la compilation sera sans aucun doute une belle illustration du nihilisme de certains « militants » dits de « gauche », qui les pousse à frayer avec des fachos, des antisémites et des conspirationnistes, parce que selon eux, on peut bouffer à tous les râteliers. Tous les moyens sont bons. Tous les écrits sont bons à prendre. Désolé, mais d’autres ont une idée un peu plus élevée des combats à mener contre l’oligarchie capitaliste, la ploutocratie sécuritaire, le terrorisme sioniste, la réaction xénophobe ou la néoaristocratie médiatico-financière.

        Prendre langue avec un antisémite ou un nationaliste parce qu’il a des accents anti-impérialistes, c’est pas possible, désolé. Encore une fois : c’est une question d’intégrité, d’efficacité, d’hygiène, et d’honneur. Parce que voilà : point d’honneur au LGS. Rien, niente, nibe, que dalle. Uniquement une sorte de nihilisme déguisé en pragmatisme, des poses de rebelles multicartes, et la capacité étonnante de convoler avec ce que l’extrême-droite produit de plus infect. Bon grain, ivraie, tout ça.

        Très bien, les gars : vous avez votre « pragmatisme » pour vous, et pour ce qu’on en lit, il a autant d’impact qu’un pet de lapin nocturne dans son terrier en rase campagne. Vos messages de piafs indignés, vos choix de publier ces « contestataires » un peu dégueu mais « so antisionistes » ou « tellement anti-us », ça s’appelle plutôt se tirer un scud dans les pompes. Vous avez perdu contact avec la réalité, et le pire, c’est que quand on vient vous foutre le nez dans votre merde, vous répondez quoi ? On serait téléguidés par Tsahal ? Vous avez pris des cours de rhétorique avec Philippe Va ou quoi ? Bande de truffes, c’est de plus en plus affligeant, ça devient franchement surréaliste. Et j’avoue qu’à l’instar de JBB, je suis ébahi par le tombereau de merde qui s’écoule du LGS, fallait vraiment qu’il en soit rempli pour en déverser autant dès la première critique contre des choix éditoriaux douteux.

        Donc soit, les garçons, vous avez votre pauvre « pragmatisme » nihiliste pour vous. Ce qui invalide votre démarche, mais peu importe. Nous avons notre conscience pour nous, et en plus, je peux dire que nous avons manifestement, Article XI, ses lecteurs et M.A Boutoleau, une véritable colonne vertébrale sur laquelle viennent se fracasser vos simulacres d’arguments et vos anathèmes de collégiens effarouchés.

        • mercredi 20 avril 2011 à 03h06, par jack chichi

          « je ne suis par d’accord avec vos opinions mais je me battrais pour que vous puissiez les dires »

          De quel droit vous dénigrez des avis de manière grossière ? Alors vous détenez la vérité absolue et tout ceux qui ne pense pas comme toi doivent être écarter voir même éliminé tant qu’on y est !

          toute mauvaise personne de quel bord que se soit et aussi ignoble qu’il soit peut avoir un moment de lucidité ou apporté une information pertinente qui dans son seul contexte on peut acquiescé, la liberté d’expression on la veut pour nous on l’accorde pour les autres dans la mesure ou c’est réfléchi et non un appel a la haine ou au crime sa va de soi.

          par ce que vous êtes extrême dans vos positions c’est dangereux, j’ai bien compris aucun extrême dit de droite dans mon quartier, « on ne se mélange mosieur » je affable des pires crasses extermine par une violence verbale tant qu’un clavier reste au bout du réseau, qu’adviendrait il en réalité dans un rapport physique ?
          Vous transcririez les paroles a l’acte dans une bataille rangé jusqu’à ce que verse le sang ?

          Quand je vous lie je me demande qui est skandrani ce n’est pas vous ?

          Alors GS l’annonce en haut en clair, journaliste militant et alternatif, alors ce n’est pas tous récent non plus et notamment le journal contient pres de 10 000 article, a savoir sur les 4 coins du globe là ou il s’en passe, souvent le pire, le relais est assurer par des hommes et des femmes dans parfois des acteurs ou témoin contribuant avec les leurs.

          Ce flot incésent d’information révélant souvent l’injustice l’atrocité la manipulation les tracas l’innommable, une équipe reste humains bien heureusement, qui peut savoir vraiment ce qu’a étaient les tranchés mis a part un poilu, que savez vous au juste des circonstances des causes, vous tirez conclusion sans procès, mais pas que sa stéphane.

          miguel vous êtes exécrable vous vous braquez sur un principe le même depuis 40ans c’est idiot car rien n’évoluera, c’est fermer radical vous le fasciste fâché avec les fascistes,
          Marie Anne vous manquez de recul et votre article je le répète traite en surface quand bien même vous êtes sincère dans votre démarche et je le crois ceci dit si ce n’est quelques doutes, vos dires est une délation sans but de fait, mais pas seulement les noms cités englobé m’indigne d’autant, il n’y a pas que le Grand soir mais aussi pour citer que lui François Asselineau, moi qui ne croiyait plus du tout en la politique comme La majorité je crois, enfin un homme avec des pensés qui m’ont réconcilier avec mon peuple et son histoire, un peuple pour la liberté avec quiconque qui se battra encore pour faire triompher l’égalité fraternelle.

          et vous jbb connaissez vous la misère la vrai ?

          Le seul crédit que j’accorde ici pour le moment est là non censure, sa restera là je vais me forger un avis et approfondir ce site.

          alors j’entends bien votre jugement sans procès, mais la réalité n’est pas forcément ce qui semble paraitre, le GS fait ses choix vous publiez vos conclusions, la plupart des article que j’ai lu dans GS pour le moment explique une situation parfois catastrophiques, une info qui semble majeur mais que pas un seul grand média en France ne relève, mais, vous avez fustiger quel autre média a part GS ?

          ah je ne trouve pas votre ligne éditorial ou votre but idéaliste afficher nulle part, donc auriez vu l’amabilité de me montré ou cela se trouve, s’il vous plait :)

          • mercredi 20 avril 2011 à 05h05, par un-e anonyme

            Encore une fois le grand soir montre ses choix politiques, cher monsieur et ils sentent trés mauvais .
            votre GS bien fait un choix, celui de publier des fascistes et des négationistes POINT A LA LIGNE

            quand aux dernierés cibles et commentaires de supporters, de cette bande de bornés, des sites de militants antifascistes et des sites de gens qui luttent au quotidien , a quand des listes publiée par le GS,pour qu’il nous éliminent, bravo l’information alternative et militante ! selon le GS

            L’histoire le retiendra

            • mercredi 20 avril 2011 à 06h57, par jack chichi

              Faux et je peut même rajouter que vous êtes 4 acharné pour jeter discrédit, oui 4 seulement sans relâche, allez je pense que vous l’avez votre promo pour france télé, ah ba non vous n’avez pas eu encore notre peau
              sa aurait était vrai vos mensonges vous ne prendriez plus la peine de relevé a chaque fois.

          • mercredi 20 avril 2011 à 08h07, par Miguel Enfoiros

            Oulaa...

            Faut y aller, Monsieur, faut pas rester là...

            (il a déjà été dit que ça n’est pas une question de liberté d’expression, mais de choix éditorial)

          • mercredi 20 avril 2011 à 08h12, par un-e anonyme

            par jack chichi

            François Asselineau, moi qui ne croiyait plus du tout en la politique comme La majorité je crois, enfin un homme avec des pensés qui m’ont réconcilier avec mon peuple et son histoire, un peuple pour la liberté avec quiconque qui se battra encore pour faire triompher l’égalité fraternelle.

            Retour à l’essentiel.

            • mercredi 20 avril 2011 à 11h32, par cojak chipanpan

              Dans ce cas j’ai envie de dire que chacun est en droit de géré sont journal comme il entend, la faute de ne pas avoir a l’identique absolue votre vision militante puriste ne valait pas un abattage notoire pour un front populaire, qui a malgré tout contribué en très grande partie positivement.(qui est irréprochable de a a z de nos jours ? les menteurs qui ont mains basse sur les médias et le pouvoir, on a tous notre panel d’erreur alors mettons tous de l’eau dans son vin)

              Je remarque que c’est a là manière haute trahison dans un elan de guerre soudaine, un empire nous entoure et tu jette a un camarade « il est pourrit ton poisson ! » (on est tous dans la même merde là on la remue, lui l’empire et a là porte), si y’a matière a procès il faut parfois garder pour soit dans les moments de crise, si on veut encore pouvoir l’exprimer dans les temps a venir.

              Ce qui est certains c’est que quelques années déjà, un souffle politique nauséabond a envahi nos campagnes, ce n’est pas le maintiens de l’ordre qui est assuré mais plutôt l’ordre de faire du chiffre, la surveillance s’accroit mais pas pour notre sécurité plutôt là liberté surveillé, libre de penser ce qu’on nous dictes. Mais surtout !...

              Depuis quelques années je disait, au théâtre des meneurs pour pas dire menteurs, les acteurs qui joue la classe dirigeante, chronique des ficelles du pouvoir, entretienne la zizanie et la confusion parmi le peuple...sa va trop loin ! Aujourd’hui qui va rassembler quoi finalement, l’opposition c’est le coup de théâtre qui fera sensation et donnera crédit au héros du film. la critique ne fera pas d’éloge pour celui de l’autre bord comme de vague a tribord.

              Conclusion non je m’égare pas et ce n’est pas le temps de partir, je veut régler cette incartade au plus vite, la France est trop réduite la partie est critique, le recul social a pris de l’ampleur, un quart des enfants américains sont pauvre au point de ne pas manger tous les jours, il est depuis 30 qu’on sait que ce pays représente dans les lignes ce que nous deviendrons, on constate quelques années d’avance mais pas tant, gare car tout s’accélère, la pauvreté avance la classe moyenne s’efface, puis les plus riches ben plus riches.
              Est ce vraiment le moment de se divisé d’avantage si bien que l’on est juste asser pour sécurisé aller là creuse, non bien sur pas ceux qui porte juste le nom mais ceux qui veulent vraiment récupéré nos droits et changer cette pseudocratie.

              Arrêtons de se taper dessus bordel !

              aller tous le monde des bisous et quand la crise sera passer, vous aurez tous le temps de vous étripez.

              • mercredi 20 avril 2011 à 12h05, par Miguel Enfoiros

                Ben voyons, une odeur méphitique se répand dans nos campagnes (clientélisme, ultralibéralisme, Réaction, spoliation, impérialisme, sécuritarisme, identitarisme, racisme, islamophobie...) et on devrait donc se satisfaire de l’odeur nauséabonde de certains (antisémitisme, conspirationnisme, stalinisme, intégrisme) pour la seule et unique raison qu’ils ont des accents communs ?

                Mais tu te rends pas compte du nihilisme total de ce positionnement, sérieusement ? Tu ne vois pas tout ce qu’il comprend de reniement, d’avilissement, de contradiction ?

                Schématiquement : je ne boufferai jamais à la table d’un antisémite, même s’il dénonce les islamophobes. Je ne partagerai jamais quoi que ce soit avec un négationniste, même s’il dénonce le terrorisme d’état sioniste. Je ne m’acoquinerai pas avec un stalinien, même s’il dénonce les spéculateurs. Je ne fraierai pas avec un conspirationniste, même s’il dénonce les néoconservateurs. Si d’autres sont assez contorsionnistes pour le faire, qu’au moins ils assument d’être taxés de nihilistes et d’opportunistes, a minima.

                S’agit pas d’être « puriste », juste de rester propre, en l’espèce.

                • mercredi 20 avril 2011 à 12h23, par Anatole

                  @Miguel Enfoiros

                  Pourquoi ne pas en faire un texte de principe d’Article X ? Un petit retour à la théorie critique ne ferait pas de mal étant donné le confusionnisme ambiant. Cela permettrait peut-être de mettre les points sur les i et synthétiser un peu les arguments qui se sont étirés dans ces interminables échanges de posts (un exercice de style qui laisse la place au pire -souvent - comme au meilleur -parfois).

                  Discuter de principes, ce n’est pas la même chose que discuter d’intentions (du type « tu dis ça parce que tu joues le jeu de... »). Cela clarifierait la position d’où on parle (je m’associe à A.XI) à tous ces ânes qui se sont bien trouvés (« Asinus asinum fricat »).

                  Après je comprends toute la difficulté (mais la nécessité aussi) de poser une ligne de fracture qui ne soit pas trop abstraite.

                  En tout cas en vue de l’ampleur de la polémique, une déclaration dans ce sens, ce serait le genre de choses fédératrice que j’aimerais lire, en tout cas.

                  • mercredi 20 avril 2011 à 14h22, par Miguel Enfoiros

                    @ Anatole : je ne suis pour ma part que lecteur d’Article XI, ses responsables jugeront de l’opportunité d’une déclaration de ce type. Mais je doute que ça entre dans leurs intentions, leur volonté de passer à autre chose est manifeste. Et force est d’admettre qu’ici dans les commentaires, on tourne en rond depuis un moment.

                    En revanche, ce que je disais plus haut : cette engueulade permet de mettre à jour une propension constatée à plusieurs reprises, ce confusionnisme de certains discours « anti-Empire » (pour faire très vite et adopter un terme negriste qui ne fera pas l’unanimité mais qui résume l’impérialisme et le néolibéralisme).

                    S’il faut définir une ligne de démarcation, il y a ceux qui acceptent de mélanger leurs voix avec celles d’individus que nous considérons comme des ennemis, au seul prétexte que par moments, ils ont les mêmes cibles que nous... et ceux qui refusent de publier ces ennemis et d’y mêler leur discours.

                    Perso, j’ai grandi avec des notions, alors assez générales en France, de « cordon sanitaire autour de l’extrême-droite », « d’étanchéité aux idées et arguments du FN » et de ses miasmes. Pour moi, ces notions demeurent parfaitement pertinentes, totalement nécessaires, toujours aussi justifiées.

                    Je suis d’autant plus catastrophé, révulsé, de constater que :

                     × non seulement les idées et discours de l’extrême-droite se sont répandus sous l’impulsion de la stratégie sécuritaire / identitaire de la droite dite « classique », qui s’affirme à présent « décomplexée », de Guéant à Zemmour, de Hortefeux aux éditocrates et aux députés UMP qui vomissent leur racisme ordinaire, sans oublier les socialistes et même les communistes qui divaguent eux aussi sur les « valeurs nationales » et sur la chimérique « islamisation »...

                     × mais en plus, d’autres individus et groupuscules d’extrême-droite sont favorablement reçus par des officines révolutionnaires ou en tous cas, de gauche, au seul motif qu’ils tapent sur l’ultralibéralisme, la mondialisation libérale ou l’état d’Israël !

                    Comment s’étonner ensuite qu’une salope comme Philippe Val taxe tout ce qui n’est pas d’accord avec lui d’antisémite par exemple ? On n’a rien à foutre de Philippe Val ? Evidemment, seulement c’est la thèse qui risque de se généraliser, et de handicaper les idées réellement révolutionnaires, progressistes ou simplement alternatives, qui seront ainsi entachées du soupçon et décrédibilisées aux yeux de tous, à commencer par les activistes eux-mêmes qui voudront tout sauf le compagnonnage des antisémites ou des nationalistes.

                    Il y a quelques années, uin connard rouge-brun, lecteur assidu de Soral, m’avait exposé une fable dite « anticréditiste ». Quelques naufragés sur une île déserte, chacun propose d’assumer une fonction sociale de base. La fable démontre que celui qui assume la fonction de banquier nique tout le monde. La fable attribuait aussi à ce banquier un patronyme israélite. Et le gros con qui me l’exposait de souligner que le texte venait d’ATTAC : mais quand bien même, connard, c’est une fable antisémite, point barre.

                    Un retour à la théorie critique est donc sans aucun doute nécessaire, mais les premiers nécessiteux sont ceux qui se laissent aller comme le GS et ses groupies... A moins qu’il ne s’agisse d’un véritable choix éditorial, assumé, comme il semble bien que cela soit, et à ce compte-là, plus rien, plus rien n’est valide chez eux.

                    • mercredi 20 avril 2011 à 15h26, par un-e anonyme

                      Un chose est sure c’est que la nouvelle cible, qui se généralise chez les groupies du grand soir, c’est bien la bonne haine antisémite, beauf franchouillarde, des maurras, des brasillach, des drummont, des doriot,(le proto Soral ex militant stalinien des années 30 passé à la collaboration) sous couvert d’anti sionisme, le grand soir c’est pas compliqué c’est ou on est avec eux ou ont est « sionistes », ils ont oubliés quand mai 68, une époque a laquelle les vivas et dédaj , vu leur âge ont du participer, ( désolé les anciens combattus j’avait 8 ans a l’époque et je n’était pas en France) nos prédécesseurs scandaient dans les manifs Nous sommes tous des Juifs Allemands. Peut être même qu’ils l’ont criés eux aussi les vivas et les dedaj dans les manifs de l’époque, je ne suis pas un fan de ce qu’est devenu Cohn Bendit maintenant, mais si j’avait été plus âgé a l’époque je l’aurait crié aussi.

                      Et ça Vivas et Dedaj et leurs groupies dans leur aveuglement stérile , l’on visiblement oublié. quand aux dérives de ce genres de personnages, de nombreux copains et copines présente dans les luttes sociales , avaient déjà tiré la sonnette d’alarme vers 2005 -2006 mais bien sur personne , ne les a écouté , on les a même traités de paranos ou pire de disciples de Daeninckx ,on voit ou on en est arrivé maintenant. des négationistes comme Skandrani, peuvent tranquillement, publier sur un site de gauche alternative, sans que ca puisse poser de probléme, et le seul fait d’en avoir fait la critique et c’est aussitot une avalanche de propos infects, d’épithétes , anathémes et d’insultes, comme flics de la pensée, suppôts du sionisme, officine de tsahal, et quoi encore car pour l’instant ils essayent de pas trop déraper et prononcer le mot juif, pas la peine de se demander non plus, si a l’époque de Dreyfus ou se serait situé le grand soir et leurs groupies, mais surement pas dans ce qui dénonçaient l’antisémitisme lié a l’affaire Dreyfus.

                      A relire d’urgence l’analyse contre ces taupes d’extrême droite, qui s’incrustent dans nos luttes sociales sur le site Anarchiste non Fides

                      pourquoi nous ne les soutiendrons jamais

                      http://www.non-fides.fr/?Pourquoi-nous-ne-les-soutiendrons

                      http://www.non-fides.fr/?Le-theoreme-parfait-de-la-guerre

                      Texte dont la conclusion était on ne peut plus Salutaire et Visionnaire

                      Cette extrême gauche confusionniste qui mêle pêle-mêle la solidarité anti-impérialiste anti-israélienne, les théories du complot sur le 11 septembre 2001, La défense inconditionnelle des luttes de libération nationale, toute forme de nationalisme de gauche, le soutien aux FARC, à Chavez, Ahmadinedjad, Castro et autres dictateurs et dictatures rouges-vertes-brunes et qui se ballade en keffieh et t-shirt Che Guevara ou EZLN de rigueur, qui ne vit que sur son propre folklore, qui aime les dieux et les maîtres, qui sert de passerelle et de cheval de Troie à l’extrême droite dans l’extrême gauche, qu’elle crève !
                      Et vite !

                      Et je conclurait

                      Et plutot deux foix qu’une

                    • mercredi 20 avril 2011 à 19h22, par Stéphane

                      Bonsoir,

                      Le GS est assez clair sur sa ligne éditoriale sauf qu’ils n’assument les conséquences. Ils semblent adeptes de la bonne vieille discipline du Parti et leurs partisans en redemandent. Les catégories qu’ils manient allègrement sont aussi sommaires et grossières que ceux de la rhétorique marxiste d’antan. Ce n’est plus le grand capital mais l’empire, au lieu de l’ennemi bourgeois on a les médias- menteurs, les sionistes , les puissants … et maintenant les chasseurs de rouges-brun qui sont bien entendu sont à la solde des sionistes qui tiennent les médias lesquels distillent la pensée unique… etc

                      La jobardise est intemporelle.

                      C’est ce mode de pensée rudimentaire et circulaire qui me semble le plus problématique parce qu’il est bien enraciné, peu couteux intellectuellement et somme toute assez confortable.
                      Ça se traduit par une manière de concevoir le monde qui présuppose que les « dominants » se seraient une coalition homogène, une masse informe sans divergence interne qui asservirait mécaniquement les dominés, lesquels n’auraient plus qu’à s’unir et parvenir au … Grand Soir.
                      Cette catégorie qu’elle qu’en soit la déclinaison (dominants, puissants ...) n’a pourtant de pertinence que dans le sens d’une domination relative à un univers bien particulier. Certains préfèrent le terme l’oligarchie, ce n’est guère mieux. Classe dominante serait plus approprié. Cf. JP Garnier http://blog.agone.org/

                      Bref, théorie critique peut-être, du moins critique des pseudo-concepts dont sont si friands nos amis du GS. D’ailleurs, Miguel qu’entends-tu exactement par théorie critique ?

                      Cordialement.

                      • mercredi 20 avril 2011 à 20h04, par Miguel Enfoiros

                        J’apprécie le terme d’oligarchie en ce qu’il renvoie aux régimes définis par Hérodote, cité par H. Kempf dans son bouquin du même nom, mais, même avant cela, parce qu’on ne l’applique curieusement - dans les médias - qu’aux oligarques issus de l’empire soviétique. Alors qu’étymologiquement, le terme oligarcque me semble rendre compte de la réalité. Je sais qu’il peut paraître un peu vieillot, mais il me semble juste, tout comme le terme de ploutocratie. J’irai toutefois lire ce qu’en dit Garnier (bien qu’il me semble l’avoir déjà lu sur ce point).

                        « Théorie critique » je n’entendais rien de très précis, je répondais à Anatole qui proposait ce terme, que j’ai interprété comme une suggestion de poser à nouveau les bases conceptuelles d’une critique anti-impérialiste, pour parler vite, en dénonçant comme vous le dites les « pseudos concepts » utilisés par les buses du LGS. ça rejoint selon moi le travail sans cesse à poursuivre d’actualisation de la pensée de Marx, au regard notamment des travaux de Deleuze et Foucault notamment, et la nécessaire adaptation de la définition de la lutte des classes. Mais là, concernant le LGS, rien à voir : pour le coup, c’est plutôt de conscience dont les groupies de LGS semblent manquer.

                        Et Stéphane, vous résumez à nouveau très bien à mon sens ce qui caractérise les réactions lues ici et sur le site du GS, ainsi plus généralement que leur positionnement politique : un raisonnement rudimentaire et circulaire. Et binaire, puisqu’il oppose les dominants (classe indéfinie mais où ils rangent donc les possédants, les sionistes et les impérialistes) et les damnés de la Terre, dans une dialectique grossière qui ne ne recule devant aucune compromission, aucune vilénie - sinon, certes, celles dui discours marketing néolibéral ambiant, la novlangue de la domination marchande. Encore qu’on a lu des groupies du GS accuser Article XI de vouloir « grapiller des parts de marché » (! !!). Pour des mecs qui espèrent le Grand Soir...

                        • mercredi 20 avril 2011 à 20h43, par un-e anonyme

                          Mais est-ce que le concept d’oligarchie n’a pas justement le défaut que vous pointez, celui d’une opposition binaire, entre dominants et dominés, les oligarques et le grand nombre ? À mon sens le concept de classe sociale a davantage de pertinence, surtout si on n’oublie pas qu’une classe n’est pas nécessairement homogène (intellectuels et petits commerçants n’ont pas forcément les mêmes intérêts).

                          En passant, le texte de Garnier est ici : Vous avez dit « oligarchie » ?

                          et même les communistes qui divaguent eux aussi sur les « valeurs nationales »

                          Il y a belle lurette que ces (prétendus) communistes divaguent sur ces valeurs-là.

                          • jeudi 21 avril 2011 à 01h50, par JBB

                            @ Anatole : « Pourquoi ne pas en faire un texte de principe d’Article X ? Un petit retour à la théorie critique ne ferait pas de mal étant donné le confusionnisme ambiant. »

                            L’idée serait tout à fait valable. Sauf que là - pour être franc -, on a envie de laisser un peu retomber le truc. Marie-Anne et Joe ont parfaitement posé le problème, on est revenu dessus (dans ce billet) pour dire quelle était notre position sur le sujet - au moins à Lémi et moi -, mais on n’a pas envie d’en parler encore et encore. Non pas que le sujet soit clos ; j’ai bien l’impression qu’il n’est pas prêt de l’être. Juste : ce qui devait l’être dit l’a été.

                            Et puis, pour être honnête, et sans la ramener, on éprouve un brin de désarroi devant la tournure du truc. Constater qu’une grande majorité de ceux qui prennent la défense de LGS le font en nous traitant de sioniste nous a pas mal coupé les jambes. C’est unanime, chez eux : si on dénonce le confusionnisme du Grand Soir, c’est forcément (forcément...) qu’on est pro-israéliens. Style ça, repris un peu partout : « D’une »source bien informée« on vient à l’instant de nous souffler dans l’oreillette que le notre mystérieux co-auteur serait un certain Jean R. (nom caché par nos soins), écrivain pro-israélien, très actif sur les forums et sous divers pseudos et qui tient un site en accord avec ce bref CV. » Ou encore Maxime Vivas qui multiplie les mails à tous ses contacts pour dénoncer la propagande d’une « officine de Tsahal ». Ou encore... etc etc
                            On s’attendait à des réponses violentes (logique), mais politiques. À la place ; c’est une sorte de déferlement fangeux qui confirme très très largement ce que Marie-Anne et Joe pointaient dans le billet. Et ça pue grave. Bref, on a plutôt envie d’un peu d’air frais, loin de tous ces gens complétement secoués du ciboulot.

                            @ Miguel Enfoiros : « Mais je doute que ça entre dans leurs intentions, leur volonté de passer à autre chose est manifeste. »

                            Bien vu, camarade. :-)

                            Et pour tout le reste itou : le problème est parfaitement posé. Et il va y avoir un sacré taff à conduire pour renverser un brin la vapeur. Même : c’est pas gagné. Mais alors : pas du tout...

                            @ anonyme de 15 h 26 : « Et plutot deux foix qu’une »

                            Voire même trois ou quatre au point où on en est. Mais je n’ai - sans vouloir être défaitiste - pas vraiment l’impression que ça en prenne le chemin. La pente est rude, comme dirait l’autre...

                          • jeudi 21 avril 2011 à 11h43, par Miguel Enfoiros

                            @ anonyme 20h43 : intéressant. Perso j’ai pas attendu Kempf pour utiliser le terme « d’oligarchie », dont l’origine remonte précisément à l’Antiquité. Et en général j’essaie de parler des oligarchies, conçues comme un ensemble de réseaux et de milieux qui n’ont pas forcément conscience d’eux-mêmes, qui raisonnent selon des schémas corporatistes et plus systématiquement encore selon des schémas purement individualistes, qui sont grosso modo issues des mêmes écoles ou en tout cas des mêmes écoles de pensée. Et qui switchent facilement d’un milieu à l’autre (tel médiacrate devenant chef d’entreprise, puis épousant une carrière politique avant de revenir vers le Spectacle pur - un type comme Bernard Tapie illustre, en version caricaturale, la porosité de ces milieux : homme « d’affaires » dans tous les sens du terme, chantre de la révolution néoconservatrice des années 80, cador du sport spectacle, raider à la française, puis ministre, consultant en tout, star des médias, puis « comédien », « entertainer », et à nouveau homme d’affaires dès lors que Christine Lagarde lui fait un chèque de 280 millions d’euros. Pérol, avec ses pantouflages, en est un autre exemple, et ils fourmillent).

                            Mais selon moi, le terme « oligarchie » ne vise pas un concept monolithique et homogène, évidemment. C’est plutôt une réalité objective : quand on dîne au Siècle ou en tous cas, qu’on n’y dépareillerait pas, c’est un indice (là encore, un poil caricatural), par exemple. Mais on peut très bien être un rouage de ces oligarchies sans jamais foutre un pied à ces dîners mondains.

                            C’est ce qui explique l’impasse intellectuelle des conspirationnistes : qu’on l’appelle l’Empire, le « système », « l’establishment » comme les copains du LGS, la néoaristocratie ultralibérale, le Kapitalisme de 3e espèce, la haute-bourgeoisie d’affaire, on ne rend qu’imparfaitement compte de la réalité de ces « oligarchies ». Qui sont donc plurales, intriquées, pas forcément conscientes d’elles-mêmes (atomisation individualiste), mais qui participent pourtant totalement de la domination marchande. Composées aussi bien de success stories à la Wall Street que de « troisièmes couteaux » ; ce sont des « agents Smith » plutôt que des seigneurs Sith, si tu veux.

                            Au-delà, le terme « classe dominante » me semble présenter les mêmes défauts que le terme « oligarchie », si on n’y apporte pas les précisions ci-dessus. De sorte que je comprends mal comment Garnier différencie les deux termes, alors qu’ils peuvent tous deux avoir une acception binaire ou, au contraire si on ajuste la focale, un sens plus exact parce que moins stéréotypé.

                            Donc, tout à fait d’accord pour dire qu’une classe quelle qu’elle soit nest pas homogène. Il reste des tendances lourdes, et la plus lourde consiste à distinguer cette caste de néoaristocrates, dont les politiques (j’incline à penser que quelqu’un comme DSK est encore bien plus incrusté au coeur des oligarchies que ne l’était Sarko avant 2007), un grand nombre de capitaines d’industries, des haut-fonctionnaires, des banquiers, des intermédiaires, des médiacrates et patrons de presse... C’est un truisme de dire que la lutte des classes n’oppose plus aussi radicalement patrons et ouvriers, employeurs et salariés ; les lignes ont bougé et la grande masse des travailleurs et employeurs sont en bute à la domination de quelques oligarchies politico-médiatico-industrielles et surtout financières, une sorte d’écume dorée tout en haut des pyramides sociales. Qu’ensuite les patrons reproduisent à leur échelle la domination, et relaient jusqu’en bas de la pyramide la coercition marchande, ça n’est pas douteux. C’est d’ailleurs la force de cette domination : chaque maillon, individualisé, qui croit avoir toute autonomie et se satisfait d’avoir un meilleur « statut » que l’échelon inférieur sur lequel il exerce justement le micro-pouvoir alloué par le système, et devient agent de contrôle et vecteur de violence alors qu’il pense être dans son bon droit et n’avoir que des droits légitimes.

                            L’exemple du moment, c’est ce type, Pélata, qui convoque un cadre de Renault dans son bureau pour le découper en rondelles sans jamais l’accuser directement d’avoir filé des infos aux Chinois, et qui arrose le tout d’un peu de novlangue d’entreprise. Ce mec exerce une violence inouie, mais il est persuadé de bien agir. Par un renversement amusant, c’est lui qui finit étrillé.

                            Bref, y a sûrement des discussions intéressantes à mener sur ces concepts. Par exemple, j’ai l’impression que Garnier mélange un peu les notions « d’oligarchies », de « potentats » et « d’élites », trois concepts distincts. Selon moi, le premier désigne d’abord une forme de gouvernement de la cité (le gouvernement « des sages » selon l’acception antique). Le second présente une réalité humaine ancestrale (dès qu’il y a groupe organisé et constitution d’élites, il y a forte probabilité de potentat, mais le principe du potentat n’est pas spécifique à la domination marchande ni au caractère biopolitique du capitalisme. Il a toujours existé des potentats, même en démocratie. Chaque région, chaque département de France comporte ses petits potentats, ses petites accointances entre notables locaux. Quant à la notion d’élite, on peut en parler longtemps, là encore c’est un concept objectif qui peut facilement être dévoyé...

                            • jeudi 21 avril 2011 à 12h46, par Stéphane

                              Bonjour,

                              Je ne suis pas gêné outre mesure par le terme d’oligarchie, c’est simplement son recyclage par certains et son usage un peu fétichiste qui peut s’avérer fâcheux. Classe dominante a l’avantage de faire référence implicitement à la lutte des classes, cela implique quelque chose de moins mécanique, figé. (Il faudrait que je relise l’article de Garnier). Mais bon, c’est un truc sans fin parce qu’en fin de compte on ne parvient jamais à désigner de façon totalement adéquate la ’réalité’. En outre, tout jargon peut virer à la logomachie voire à l’écholalie, il suffit de d’observer nos petits perroquets du GS.

                              Un peu d’air frais (dixit JBB), heureuse expression, titre d’un bouquin d’Orwell si j’ai bonne mémoire …

                              Bonne journée.

                              • jeudi 21 avril 2011 à 13h43, par Miguel Enfoiros

                                Exact, seulement le terme « classe dominante » peut induire pour le lecteur peu attentif que ladite classe ait une « conscience de classe », c’est-à-dire conscience d’elle-même. Et si je suis certain que des gens comme Jacques Séguéla, BHL, Serge Dassault, Denis Kessler, Patrick Balkany ou Nicolas Sarkozy ont pleinement cette « conscience de classe » (ils appartiennent à la « race des seigneurs », ils sont des Elois), en revanche, tous ceux qui font partie de ces oligarchies n’en ont pas forcément une conscience très aiguisée : un (pauv’) type comme Zemmour se dit justement persécuté par la « pensée unique », alors qu’il fait bien entendu partie des médiacrates influents et adorés du pouvoir.

                                Et encore, je ne raisonne qu’avec ceux qui sont un minimum médiatisés, mais les cadors de la finance et les industriels à prédation intégrée sont bien plus discrets.

                                Au-delà, je suis d’accord, « oligarchie » peut sonner un rien daté, dans la bouche de Mélenchon par exemple, alors qu’il est très possible qu’il l’emploie dans le sens que j’explicitais plus haut, d’ailleurs. Il reste que le terme me convient, parce qu’il permet une description externe, et évacue le terme de classe qui, s’il est bien entendu pleinement pertinent et renvoie à la lutte des classes, véhicule selon moi la notion de conscience qui fait précisément défaut à cette classe dominante - tout comme elle fait d’ailleurs défaut aux prolétaires (autre terme un peu galvaudé alors que sa définition marxiste est pleinement opérationnelle) puisque la population croit souvent bêtement que le terme désigne la CSP ouvrière alors que la prolétarisation touche presque toutes les CSP, et que cette standardisation de la production se double d’une standardisation de la consommation.

                                • jeudi 21 avril 2011 à 19h39, par Marie-Anne Boutoleau

                                  Avec un bémol cependant : les Pinçon-Charlot montrent bien que la haute bourgeoisie a une conscience de classe élevée. Cette catégorie ne représente qu’une parcelle de l’oligarchie (qui tient à sa discrétion ,d’ailleurs, comme quoi discrétion et conscience de classe ne sont pas incompatibles), mais tout de même assez significative.

                                  A propos des médiacrates, voir par exemple ce texte d’Alain Minc qui la haute conscience de classe du monsieur : http://www.lefigaro.fr/debats/2009/03/23/01005-20090323ARTFIG00239-lettre-ouverte-a-mes-amis-de-la-classe-dirigeante-.php

                                  Il semble bien qu’hélas, que s’il y a une classe sociale qui conserve une conscience de classe, c’est justement l’oligarchie.

                                  Voir aussi ces propos de Warren Buffet, souvent cités par François Ruffin : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ».

                                  • jeudi 21 avril 2011 à 19h41, par Marie-Anne Boutoleau

                                    Oups ! J’aurais du me relire... Pardon pour les fautes de syntaxe : la fatigue.

                                  • jeudi 21 avril 2011 à 21h34, par Miguel Enfoiros

                                    Minc, c’est comme Séguéla : parfaitement représentatif de ces oligachies, mais un rien caricaturaux toutefois. Ces wannabe éminences grises ont fait leur fond de commerce de synthétiser le « liant » pour cette classe dominante. Et vous le disiez, la haute-bourgeoisie n’est qu’une fraction de cette domination. Des machins comme Pierre Arditi (la gauche-caviar qui prête sa voix au Crédit Lyonnais) ou des haut-fonctionnaires comme Pérol n’ont probablement pas conscience d’appartenir à la même engeance.

                                    Les précieux Pinçon-Charlots montrent en effet beaucoup de choses. Et je n’ai pas été jusqu’à dire qu’il n’existait aucune conscience de classe chez ces gens, juste que l’oligarchie en question comprend pas mal d’individus qui, justement parfaitement prosternés devant l’idéologie individualiste, n’ont pas même l’impression d’appartenir à une classe : ils « superforment », ils « dirigent », ils « écrivent leur success story », « suivent leur trajectoire », se lèvent-tôt-le-matin-et-boivent-du-jus-de-raisin, etc... Des mecs comme Joffrin ou Val ont-ils conscience d’appartenir très précisément à cette même fraction « médiacratique » des oligarchies capitalistes ? Je n’en suis pas certain.

                                    Mais je peux me tromper.

                                • vendredi 22 avril 2011 à 14h53, par Stéphane

                                  Je ne peux que souscrire aux nuances apportées pour ce qui est de l’oligarchie, des oligarchies … etc.

                                  Il reste que la distinction qu’opère Garnier entre concept descriptif et concept explicatif me paraît très juste. Je le cite :« Si elle ne constitue pas un concept, au sens scientifique du terme, « oligarchie » demeure malgré tout une notion utile. À la fois descriptive et polémique, elle a l’avantage, à défaut d’expliquer quoi que ce soit, de désigner clairement l’ennemi à combattre. »

                                  A ceci près que le recyclage de la critique de l’oligarchie par l’un ses serviteurs quotidiens est assez significative et montre sa relative innocuité. Par ailleurs, l’oligarchie économique, politique est vilipendée par la droite souverainiste et certains fascistes distingués du genre De Benoist. C’est une rhétorique tellement répandue qu’on peut douter de son efficacité réelle. Au delà de leur signification originelle ou véritable (l’oligarchie renvoie à la classe dirigeante garante de la continuité d’un système économique dont l’un des ressorts est l’exploitation) et de leur validité à un moment donné, c’est l’appropriation des mots (par les adversaires ou ennemis) qui me paraît pertinente pour juger de l’utilité d’un terme ou d’un autre. Question de stratégie dans l’utilisation des armes dont on dispose ...

                                  Sans doute moins efficace dans un registre polémique, les concepts explicatifs (et le corpus théorique) issus de la sociologie permettent de saisir une certaine permanence par delà l’apparition des oligarchies apparemment singulières telle que la clique sarkozyste. L’exemple de DSK me semble le plus éclairant. Pourquoi est-il si bien plus incrusté au coeur des oligarchies ? C’est là que la catégorie de « classe dominante » montre sa pertinence si on considère que les membres de ladite classe dominante cumulent les divers type de capitaux ( économique, social, culturel).
                                  Et en effet, DSK semble bien être un des représentants les plus caractéristiques de cette classe « dominante » en tant que détenteur d’un capital bien plus achevé qu’un Sarkozy d’avant 2007.
                                  A pondérer évidemment étant donné le capital social qu’apporte le statut de président, assez unique en son genre.

                                  Afin d’illustrer ce qu’il nommait le sens du placement dans l’espace social, Bourdieu avait cette formule : « les dominants n’ont qu’à être ce qu’ils sont pour être ce qu’il faut être ». On ne peut que constater qu’il manque quelque chose à notre agité de l’Elysée, ses carences en terme de capital culturel réduisent largement sa capacité à se mouvoir au sein des microcosmes que constituent les différents lieux de pouvoir. Au contraire d’un DSK dont l’arrogance (raffinée) dont il sait faire preuve un DSK face à ses contradicteurs illustre assez bien l’assurance d’un représentant accompli de la classe dominante.



  • jeudi 21 avril 2011 à 18h49, par un-e anonyme

    Marie-Anne Boutoleau écrit aussi sur Oumma.com

    http://oumma.com/La-loi-anti-burqa-...

    Oumma.com qui cite à foison « Open Society Foundation » la fondation de Georges Soros http://fr.wikipedia.org/wiki/George...

    Qui publie « Dieudonné - Entretien à cœur ouvert » http://oumma.com/Dieudonne-Entretie...

    Et une interview de Soral http://oumma.com/Interview-de-l-ecr...

    Et « Appel pour la défense de la liberté d’expression et d’information » signé par qui ? http://oumma.com/Appel-pour-la-defe...

    Et « Avec Yusuf Islam, Cat Stevens revient, semblable à lui-même » de Silvia Cattori http://oumma.com/Avec-Yusuf-Islam-C...

    De là à tirer des conclusions, « il n’y a qu’un pas ».

    • jeudi 21 avril 2011 à 19h18, par Marie-Anne Boutoleau

      Ne faites pas semblant de ne pas avoir vu que cet article a en fait été publié sur le site du collectif Les mots sont importants, qui pense beaucoup de bien de Soral, Dieudonné et compagnie.

      Oumma.com n’a fait que le repomper, sans me demander mon avis (ni sans doute celui de LMSI). Il va sans dire que je n’ai jamais rien écrit pour ce site.

    • jeudi 21 avril 2011 à 21h36, par Miguel Enfoiros

      Mwarf ! Oumma, qui pratique plus le recyclage que le journalisme, et dont la démarche ressemble en effet pas mal à celle du Grand Soir.

      Raté, donc. Mauvaise pioche, anonyme... Same player, shoot again.

      • vendredi 22 avril 2011 à 00h37, par Gilbert Duroux

        Bien entendu Le Grand Soir a validé le même commentaire foireux... mais n’a pas validé la réponse à ce commentaire. On commence à avoir l’habitude de ce genre de pratiques du même ordre que celles de Bellaciao. Une démonstration supplémentaire de la malhonnêteté profonde des animateurs de ce site. Stal un jour, stal toujours...

        • vendredi 22 avril 2011 à 03h54, par un-e anonyme

          Et surtout au vu des derniers commentaires, paru Lgs sur le démontage de l’article, qui les a mis face a leurs contradiction, les cibles sont clairement désignées, sont donc désignés maintenant comme ennemis du grand soir.

           × Des sites et des militants antifascistes comme ReFlexes, accusés d’êtres des flics de la pensée, des suppôts du sionime,et des complices de Tsahal .
           × la betise des lecteurs du grand soir est vraiment immense et incroyable, c’est surtout costaud comme raisonnement débile, quand on sait que tout ces sites et organisations antifascistes, ont toujours condamné la politique coloniale d’Israël, et les violence de la Ldj en france. Reflexes a longuement expliqué , dans beaucoup de ses articles les collusions et les alliances islamophobes de circonstances et d’intérêts , entre la Ldj et certains courants du Fn, comme il a aussi dénoncé ceux qui se servaient de l’antisionisme pour prêcher et légitimer des discours antisémites, mais comme Bricmont fut cité dans un article de Reflexes, il n’en avait pas fallu plus pour le grand soir et ses supporters, Et leur ami Bricmont pour designer ceux ci, comme des flics de la pensée. Et des ennemis de la liberté d’expression. on se souvient la fameuse analyse de celui ci Antifascistes encore un effort... si vous voulez l’être vraiment. ou celui ci comparaissait presque, un Dieudonné ayant fait monter faurisson sur scéne comme un comique incompris

          http://www.legrandsoir.info/Antifascistes-encore-un-effort-si-vous-voulez-l-etre-vraiment.html

          voila ce que disait entre autre, bricmont dans cet article

          Finalement, il est regrettable de voir que des articles comme celui de REFLEXes sont repris par des associations pro-palestiniennes comme l’AFPS (ou Bellaciao). Bien sûr, ils ont le droit de le faire, là n’est pas la question. Mais le fait de diffuser certains articles plutôt que d’autres est un choix politique, et ce choix peut être discuté. Or ce choix signifie que la priorité, pour ces organisations, n’est pas de défendre la liberté d’expression mais bien de hurler avec les loups dans la dénonciation des « méchants » (Dieudonné, Blanrue etc.)

          Regrettable non monsieur Bricmont nous ne défendrons pas la liberté d’expression de gens comme Dieudonné et blanrue, qui s’ils étaient au pouvoir, seraient les premiers a nous embastiller , pour avoir condamné ou critiqué leur racisme

           × Pour le reste des commentaires sur le grand soir, ont va même jusqu’a nous ressortir un article insultant de l’ISM France accusant la Cnt d’être et de faire partie des « nouveaux spahis du colonialisme » l’accusant d’être le So qui avait jeté d’une manif pour la Palestine, des provocateurs du centre Zarha et de Egalité et réconciliation de Soral, qui avaient tentés de s’y infilter, or Il se trouve que le So en question représentait un large éventail de membres d’ orgas et associations qui avaient organisées cette manif dont des gens la Cnt et le Npa. Des organisateurs qui avaient bien spécifiés dans un communiqué commun publié plusieurs jours avant , ne pas souhaiter la présence de ces provocateurs d’extrême droite dans cette manifestation.

          Stal un jour Stal toujours on en a la
          la plus parfaite illustration.

          • vendredi 22 avril 2011 à 08h59, par un-e anonyme

            Marrant comme le monsieur et ses amis ne supportent pas qu’on leur applique leurs propres maximes :

            Bien sûr, ils ont le droit de le faire, là n’est pas la question. Mais le fait de diffuser certains articles plutôt que d’autres est un choix politique, et ce choix peut être discuté.

            Compris, LGS ? ;)

          • vendredi 22 avril 2011 à 09h10, par Egalité dans la non réconciliation

            Les antisémites déguisés en antisionistes, les racistes déguisés en islamophobes, les sionistes, qui sont racistes amateurs de l’apartheid et de l’épuration ethnique sont un seul et même ennemi.

            Sur le plan des idées, ils sont frères jumeaux (même si frères ennemis), ils doivent être traités de la même façon. Ce que disent Dieudonné ou BHL ou Soral ou Val (compléter la liste) n’a aucune valeur en soi : ils mènent le même combat raciste.

            • vendredi 22 avril 2011 à 15h03, par Stéphane

              (Nouveau message après correction des coquilles)

              Je ne peux que souscrire aux nuances apportées pour ce qui est de l’oligarchie, des oligarchies … etc.

              Il reste que la distinction qu’opère Garnier entre concept descriptif et concept explicatif me paraît très juste. Je le cite :« Si elle ne constitue pas un concept, au sens scientifique du terme, « oligarchie » demeure malgré tout une notion utile. À la fois descriptive et polémique, elle a l’avantage, à défaut d’expliquer quoi que ce soit, de désigner clairement l’ennemi à combattre. »

              A ceci près que le recyclage de la critique de l’oligarchie par l’un ses serviteurs quotidiens est assez significative et montre sa relative innocuité. Par ailleurs, l’oligarchie économique, politique est vilipendée par la droite souverainiste et certains fascistes distingués du genre De Benoist. C’est une rhétorique tellement répandue qu’on peut douter de son efficacité réelle. Au delà de leur signification originelle ou véritable (l’oligarchie renvoie à la classe dirigeante garante de la continuité d’un système économique dont l’un des ressorts est l’exploitation) et de leur validité à un moment donné, c’est l’appropriation des mots (par les adversaires ou ennemis) qui me paraît pertinente pour juger de l’utilité d’un terme ou d’un autre. Question de stratégie dans l’utilisation des armes dont on dispose ...

              Sans doute moins efficace dans un registre polémique, les concepts explicatifs (et le corpus théorique) issus de la sociologie permettent de saisir une certaine permanence par delà l’apparition des oligarchies apparemment singulières telle que la clique sarkozyste. L’exemple de DSK me semble le plus éclairant. Pourquoi est-il si bien plus incrusté au coeur des oligarchies ? C’est là que la catégorie de « classe dominante » montre sa pertinence si on considère que les membres de ladite classe dominante cumulent les divers type de capitaux ( économique, social, culturel). Et en effet, DSK semble bien être un des représentants les plus caractéristiques de cette classe « dominante » en tant que détenteur d’un capital bien plus achevé qu’un Sarkozy d’avant 2007. A pondérer évidemment étant donné le capital social qu’apporte le statut de président, assez unique en son genre.

              Afin d’illustrer ce qu’il nommait le sens du placement dans l’espace social, Bourdieu avait cette formule : « les dominants n’ont qu’à être ce qu’ils sont pour être ce qu’il faut être ». On ne peut que constater qu’il manque quelque chose à notre agité de l’Elysée, ses carences en terme de capital culturel réduisent largement sa capacité à se mouvoir au sein des microcosmes que constituent les différents lieux de pouvoir. Au contraire d’un DSK dont l’arrogance (raffinée) dont il sait faire preuve face à ses contradicteurs illustre assez bien l’assurance d’un représentant accompli de la classe dominante.

            • vendredi 22 avril 2011 à 15h46, par GoG

              Au niveau de l’anti-sionisme / anti-sémitisme, je crois malgré tout qu’il y a un distingo à faire qui me parait important pour comprendre comment les membres du PAS (et assimilés) peuvent (encore) clamer haut et fort qu’ils ne sont pas anti-sémites, d’ailleurs ne « côtoient-ils pas des rabbins qui pensent comme eux » ?

              Je ne pense pas que toutes ces personnes soient « anti-sémites » au sens strict, i.e. pas dans le sens nazi et fondamentalement racial. A contrario, et plutôt que de rentrer dans une démonstration que je n’aurais hélas pas le temps d’étayer comme je le souhaiterais, il me semble que cette citation de Nietzsche leur colle à la peau (et pas qu’à eux d’ailleurs) :

              Tous les gens prudents et politiques ont beau désavouer catégoriquement l’antisémitisme proprement dit, cette prudence et cette politique ne sont pas dirigées contre le sentiment antijuif lui-même, mais seulement contre ses dangereux excès

              GoG

        • vendredi 22 avril 2011 à 15h30, par un-e anonyme

          Une simple recherche google, avec le pseudo d’un des récents commentateurs de Lgs
           × dont le pseudo est Air one donne et ramène vers ça.

          http://www.les-attentats-du-11-sept...

          Un site ou les titres, et les photos, sont ne peut plus explicites, a coté le site fermé depuis , toutsaufsarkozy.com ,c’était plus soft, c’est vous dire.

          les-attentats-du-11-septembre-vus-par-une-conspirationniste

          Un site effrayant qui annonce clairement sa couleur (faites une recherche) attention c’est violent, grossier et d’une rare violence , et avec ça on voit très vite , la clientèle et le lectorat, que ramène vers lui le grand soir.

          Un exemple du genre de titres et d’images publiées sur ce site

          http://www.les-attentats-du-11-sept...

          article11 et Jbb avait d’ailleurs évoqué ce site du nom de tousaufsarkozy.com.

          Et le commentateur Air one qui déclare fièrement sur Lgs

          20/04/2011 à 19:48, par Air One
          Je suis allé il y a quelques jours expliquer tranquillement et sans passion que j’ aimais la diversité des articles proposés par le grand soir et que c’ etait au lecteur de faire le tri en fonction de ce qu’ il venait chercher. Je me suis retrouvé accusé par un excité de vouloir donner la parole à égalité à Daniel Lévy et Adolf Hitler sans juger. Merci pour votre article salvateur, j’ ai mis ce site dans ma black-list, ayant peu de temps à perdre avec les fous furieux.

          Shame player shoot again le grand soir. ça c’est sur

          • vendredi 22 avril 2011 à 20h32, par Air One

            Bonjour,
            J’ avais décidé de ne plus me rendre sur votre site mais il m’ a été rapporté que j’ etais pris personnellement à partie, je répondrai brièvement pour ne pas perdre indéfiniment mon temps avec des individus dont la délation est une occupation à plein temps.
            Contrairement à vous je signe de mon pseudo, et n’ en use pas de 25 en fonction des sites que je lis parce que j’ assume de lire de tout, y compris ce pour quoi je n’ ai aucune sympathie, pour apporter de la matière à ma réflexion.
            Vous pointez ce site en particulier, je suis tombé dessus en effet au gré de mes pérégrinations et ai répondu à son auteure qui semblait avoir des soucis d’ informatique, c’ etait un mail privé qu’ elle a jugée bon de publier, mais je l’ assume après l’ avoir relu. Que j’ ai trouvé son site, que j’ ai visité une fois, interessant ne veut pas dire que j’ en partage les idées et les analyses mais je le trouve éclairant sur le mode de pensée des gens qu’ elle représente. Si j’ avais éprouvé de la sympathie, je ne me serais pas privé pour le dire, d’ autant plus que c’ etait dans un mail personnel, j’ aurais eu d’ autant moins de raison de me retenir. L’ article que vous pointez est une réponse technique de sa part à une solution technique que j’ évoquais.
            Après, si pour vous conforter dans votre double rôle de délateur zèlé et de chevalier blanc, vous persistez à faire les poubelles pour tenter de trouver des factures compromettantes, ça ne m’ enlève rien, je vous laisse fantasmer sur les cyber-fachos tapis dans l’ ombre et autres faux nez tapis sous votre paillasson.
            Ca en dit long sur votre état d’ esprit en général et en particulier, Mr le courageux anonyme qu’ on ne risque pas de pister pour autant qu’ on en ait le temps et l’ envie.
            Sur ce, je vous laisse et ne perdrai plus de temps à répondre aux attaques ad hominem d’ illustres inconnus dont je n’ ai que foutre et surtout pas à leur délivrer des brevets de fréquentabilité mais à l’ avenir, si vous évoquez la honte, signez, vous démontrerez qu’ à défaut d’ intelligence, vous avez un minimum de cojones.
            Adieu.

          • vendredi 22 avril 2011 à 21h07, par Les vrais comploteurs

            De toutes façons, il sera possible de chercher des liens et des pseudos, et des relations entre ces gens que personne ne connait et dont tout le monde se fout, les vrais promoteurs de l’antisémitisme en France, qui l’ont fait progresser de centaines de milliers de personnes et peut être de millions, ce sont -parmi tellement d’autres- ceux-là :

            ce duo comique aura été bien plus efficace que Dieudonné
            et cet autre a l’air très prometteur compte tenu des propos qu’il tient.
            (Oui, les comms sont ignobles, mais pas plus que les propos tenus sur les vidéos.)
            S’il y a une montée de l’antisémitisme, c’est plutôt par là qu’il faut chercher les vrais responsables.



  • Ainsi LGS continue de sous-entendre que MAB aurait publié « à l’insu de son plein gré » sur Oumma, contre toute évidence. Ils osent même un parallèle gonflé : « Dommage que ce type d’absolution leur ait paru hors de saison quand elle reprochait à un administrateur du GS d’être traduit par une pestiférée citée plus haut (accusation qui se révéla un pur mensonge d’ailleurs). » Or, si les liens entre Dedaj et « la pestiférée » sont plus qu’avérés, il n’en est rien des liens entre MAB et Oumma.

    LGS nie donc être ou avoir été en lien avec Poumier, contre toute évidence : Viktor Dedaj, l’un de ses deux animateurs, anime une mailing-list, Cuba Solisarity Project, qui regorge de mails de Poumier, prouvant des liens relativement anciens et continus entre les deux, comme déjà signalé plus haut. Ces contacts datent de 2002 et ont continué au moins jusqu’en 2007 (époque où il était déjà l’un des principaux contributeurs du GS), alors que les liens entre Poumier et les milieux négationnistes étaient déjà fort bien connus depuis longtemps. On peut voir que Poumier a posté plusieurs dizaines de mails sur la liste de Dedaj, qui prétend ne pas la connaître. Voir ici : http://fr.groups.yahoo.com/group/CubaSolidarityProject/msearch?query=poumier&pos=0&cnt=10

    On trouve d’ailleurs des références à cette liste mail jusque sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/María_Poumier

    Or, Poumier est une amie de longue date de Skandrani et d’Israel Shamir, dont elle faisait la promo dès 2002 sur cette même liste : http://fr.groups.yahoo.com/group/CubaSolidarityProject/message/1514

    Comment ensuite les animateurs du GS peuvent-ils prétendre ne pas connaître Skandrani ni même en avoir entendu parler ?

    Par ailleurs, ce n’est pas parce que les traductions de Dedaj par Poumier ont disparu de Tlaxcala.es qu’elles n’ont jamais existé.

    Autre mensonge du GS et de ses adeptes : MAB et Joe Rashkounine auraient « dénoncé » Eva R-sistons en « révélant » son vrai nom. Là encore, il n’en est rien, puisque cette information est publique, et disponible depuis longtemps sur un site aussi confidentiel que Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chantal_Dupille. Les deux auteurs de l’article n’ont fait que la reprendre.

    C’est pas beau de mentir comme ça !

  • Répondre à cet article