ARTICLE11
 
 

jeudi 3 janvier 2013

Vers le papier ?

posté à 17h10, par Article11
8 commentaires

Appelez-nous Félix

« Malgré son aspect volontairement froid, sa politique un peu roide, le dandysme spécial de ses manières, réservées et hautaines, il a un cœur chaud et fidèle. Mais il ne le donne pas à tout le monde, car personne n’est moins banal que lui. Sa confiance une fois gagnée, on peut se reposer en lui comme sous un toit hospitalier. On sait qu’on y sera choyé et défendu, au besoin. » (Octave Mirbeau, évoquant Félix Fénéon).

On le disait pince-sans-rire, la répartie en seconde peau, distant comme il se devait, cintré dans sa redingote, le haut-de-forme en guise de chevalière. Insaisissable, Félix Fénéon - quelques fois F.F. et le plus souvent anonyme - cultivait l’art de la dérobée. Anarchiste un temps employé de bureau au ministère de la guerre (qui lui doit sans doute ses plus beaux rapports), acquitté du procès des trente1 (ses réponses aux magistrats, d’une audacieuse finesse, marquèrent les annales), directeur de revues variées, critique d’art anti-académique et amateur de pointillés, Fénéon surgit là où on ne l’attend pas, surprend, puis disparaît. En 1883 paraît La Muselée, mini-roman « psychologique » contenu en une seule annonce publicitaire : 1re partie : Euh ! - 2e partie : Deux papillons violâtres se posent sur le muscle zygomatique de Jacqueline. - 3e partie : Le lit de Paul Sa. - 4e partie : l’œil torve du droguiste impudique. Point final. La littérature, Fénéon la traduit, la révèle et la mord mais n’en écrit guère de purs morceaux2 : intempestif de derrière les coulisses, il débusque et encourage les nouveautés nichées dans les plis d’une fin de siècle3.

JPEG - 218.1 ko
Portait de F. Fénéon, Paul Signac

En 1906, Félix Fénéon est engagé par le journal Le Matin pour remplir la page des « nouvelles en trois lignes ». Se targuant d’être un journal qui « voit tout, sait tout, et dit tout », Le Matin entend profiter de l’installation alors récente des lignes spéciales de télégraphie qui permettent de faire remonter une information encore fraîche et inexploitée des quatre coins de la France vers Paris. Les « nouvelles » traitées par Fénéon s’appuient donc sur les derniers télégrammes transmis par les correspondants du canard, des faits divers pour la plupart. Pour Fénéon, ces bribes, pourtant roides et désincarnées, sont autant de pépites : capable de transformer le plomb en or, il s’amuse à un style nouveau et écrit 1210 nouvelles en quelques mois. Exemples :

Calen, détenu à la prison de Thouars, que venait de manquer la sentinelle, s’est tué en tombant sur des rochers. Il s’évadait.

A Oyonnax, Mlle Cottet, 18 ans, a vitriolé M. Besnard, 25 ans. L’amour, naturellement.

Madame Fournier, M. Voisin, M. Septeuil se sont pendus : neurasthénie, cancer, chômage.

Sont rétablies, à Bône, les communications du parquet et du barreau avec la prison, d’où le typhus a disparu.

D’une cinglante simplicité, ces brèves croquent et moquent, sans moralisme, menues histoires et gros pépins égrainés par une vie quotidienne où l’absurde prend le pas sur le tragique. Dans la lignée de ses douze ans (Fénéon crée alors avec quelques copains la Société de la mort facile), le réalisme s’envisage teinté de poésie, d’humour et d’ironie, assez brut, cependant, pour restituer burlesque et violence sociale. Surnommé « terroriste en trois lignes » par un critique littéraire, F.F. l’anarchiste réhabilite l’événement, le geste passionné et le minuscule ; il montre l’ordinaire sans impudeur et sape malignement les fondements des institutions françaises : « Les morts de misère, les guillotinés, les suicides dans l’armée, les ridicules ecclésiastiques, laïques et républicains...4 », tous y passent, Fénéon n’incarnant plus seulement une plume, mais également une manière de penser ses alentours.

JPEG - 57.5 ko

Au moment de concevoir le premier numéro de la version papier, un livre s’échangeait comme une relique dans les rangs d’Article11, passant de main en main et de cerveau en cerveau dans un grand bruissement d’enthousiasme : Nouvelles en trois lignes, dans la glorieuse mise en page concoctée par les éditions Cent Pages. Envoûtés qu’on était, tous. Alors on a décidé de faire une petite place à l’esprit de Fénéon dans notre canard, de reprendre le principe de ses Nouvelles en l’adaptant au temps présent. Douze brèves par numéro, fondées sur des faits réels et piochées au gré de nos lectures de la presse5. On ne sait pas trop si elles sont lues, si elles font sourire ou si elles lassent vite, mais on prend beaucoup de plaisir à les concocter, à voter pour les plus réussies, comme une récréation. Avec une certitude, cet hommage modeste mais passionné au grand Félix sera toujours présent dans la nouvelle mouture d’A11. En attendant le nouveau millésime, voici celles qui habitèrent les dix premiers numéros, classées par ordre d’apparition.

***

Nord - Juillet 2010

Peu encline à la maternité et pourvue d’un petit jardin, Dominique C. y enterre huit nouveaux-nés, au nez et à la barbe de son époux. Le 24 juillet, ils refont surface.

Navarre – Août 2010

Lassé de l’arène, il voit rouge et saute dans les tribunes : 30 blessés – coups de cornes. Un mort, le taureau – coup de fusil.

Paris – Septembre 2010

Jacques C., ancien maître des lieux, après excuse, accepte de rendre l’argent à la mairie dont il avait dévalisé la cuisine. Casseroles lustrées, affaire réglée.

Angers – Septembre 2010

Son mari sermonné par des pervenches, Madame Héry – 78 printemps – fait une mauvaise chute. Pour ultime vision : le couple d’uniformes s’esquivant. Pas d’assistance.

Paris – Septembre 2010

Après un différent d’ordre pécuniaire, Liliane B., shampouineuse, rompt toute relation avec son homme de compagnie François Marie B., daguerréotypiste.

Brest – Septembre 2010

Des pandores l’ayant contraint à la marche à pied, le jeune breton exprime son indignation sur Internet. Trois mois ferme – les gendarmes aussi lisent Facebook.

JPEG - 57.9 ko

Lyon – Septembre 2010

Surarmés, ils vident les coffres d’un bureau de change. Sur le trottoir, les passants applaudissent. Sur l’enquête, la police piétine.

Angoulême – septembre 2010

Une jeune fille russe s’est dévêtue à la descente du train avant d’errer nue le long des rails. Les policiers sont partagés : alors qu’elle en semait certains, elle s’est évanouie dans les bras d’un autre.

Calvados - Octobre 2010

A Gonneville-sur-Mer, le maire Bernard H., nostalgique, se voit contraint de retirer le portrait du Maréchal Philippe P., collaborateur.

Allemagne – Octobre 2010

Émus par des bêlements plaintifs, des habitants de Coburg s’en remettent à la police. En lieu et place du méchoui annoncé, de la viande bipède saoule. En cage.

Gironde – Octobre 2010

A l’hôpital-Haut-Lévêque, Monsieur Gaunt gifle Monsieur Llobell pour le faire taire. Le claqué, cloué sur son siège, envoie son voisin aux assises. Un mort, un condamné.

Suisse – Octobre 2010

Drame de la route : renversée par une trottinette folle, l’octogénaire décédée avait la priorité.

PNG - 1.7 ko

Mulhouse – Novembre 2010

Son stagiaire mortellement roulé dans la farine, la boulangère connaît à son tour le pétrin. Judiciaire.

Élysée – Novembre 2010

Légion d’honneur. Nicolas S. épingle son tailleur pour ses « trente-trois ans d’activités professionnelles ». Éric W. épingle le reste de la population pour vouloir se contenter de quarante.

Doubs – Novembre 2010

A Besançon, un amateur de coutellerie prend en otage une vingtaine d’enfants. Revendications émoussées, pas de blessés.

Tunisie – Décembre 2010

Les policiers confisquent son gagne-pain, il s’immole et met le feu aux poudres. Suicide raté, émeute réussie.

Yonne – Décembre 2010

Traque au sanglier : les chasseurs se blessent, les blessés se relèvent, les relevés se poursuivent. Au tribunal.

Bordeaux – Décembre 2010

Un kinésithérapeute octogénaire manipule la vertu des vieilles dames. Faux médecin, vrai satyre.

JPEG - 58.1 ko

Paris – Décembre 2010

Reportage animalier : immortalisés sur Indymedia.org, les porcs sortent les crocs.

Rouen – Décembre 2010

Une famille surnage grâce à la vente d’opiacés. Le landau du dernier-né servait de couverture. Bambin acquitté.

Sud-Ouest – Décembre 2010

À Grignan, un promeneur est abattu à coups de fusil : sous les chênes, seuls les cochons sont admis.

Oklahoma - Décembre 2010

Pénurie d’injections létales dans les prisons nord-américaines : les vétérinaires des abattoirs volent au secours des condamnés à mort.

Londres - Décembre 2010

Drame royal : alors qu’ils circulent en voiture, le Prince C. et sa femme manquent emboutir un troupeau de serfs.

Lyon - Janvier 2011

Un homme prit le volant. Une ribaude gisait au sol. Trop ivres tous deux, ils ne se virent. Le premier roula sur la seconde, qui mourut.

PNG - 1.9 ko

Tunisie – Décembre 2010

À Tunis, la ministre prend un avion au vol. De retour, elle se retrouve définitivement clouée au sol. Zèle coupé.

Angleterre - Janvier 2011

Un boute-en-train se couche sur les rails à l’approche du convoi et se relève indemne après son passage. Traumatisé, le conducteur déraille : il n’avait pas compris la blague.

Allemagne - Janvier 2011

Affaibli, Monsieur supplie la police de veiller sur son sommeil, avant de demander le divorce. Madame, mante religieuse, avait trop d’appétit.

Avignon - Janvier 2011

Un adolescent victime de la malbouffe : Fast food, Quick death.

Ukraine – Janvier 2011

Gros plan sur le crocodile qui bâille, avale le portable et dépérit en s’écoutant sonner. La photographe s’estime lésée ; le reptile aussi.

Paris – Février 2011

Miss aviaire. Attentat au salon de l’agriculture : un œuf tartine Mme de Fontenay et sa poule de luxe.

JPEG - 93.9 ko

Belgique - Février 2011

Querelle conjugale. Deux mois de migraine et la vérité éclate : Monsieur avait une balle dans la tête. Madame avoue s’être nuitamment emportée. Saluons sa discrétion.

Mantes-la-Jolie – Février 2011

Privé de petit-déjeuner, le jeune homme agite un couteau, puis brûle la réception de l’hôtel. Aux grandes faims les grands moyens.

Madrid – Février 2011

Faute d’obtenir un rendez-vous, il joue au chirurgien dans la salle d’attente. Faute de bistouri, il opère à la hache. Une secrétaire amputée.

Paris – Février 2011

Ivre à la terrasse d’un café, le petit couturier se laisse aller : défilé de propos nazis. Le bon Aryen est licencié.

Gare de Lyon – Mars 2011

Libyens mal enfuis ne profitent jamais : la SNCF informe, la police arrête, la France retourne.

Yvelines – Mars 2011

Gardé à vue, le jeune homme demande à libérer sa vessie. Perdu de vue, il réussit à libérer sa personne.

PNG - 1.6 ko

Namibie – Mars 2011

Devant la caméra, une actrice et un léopard. Le léopard mord. L’actrice meurt.

Corée du Sud – Mars 2011

L’employeur force au jogging son obèse salarié. Le juge fait maigrir le porte-feuille du premier pour faire grossir celui du second.

Yonne – Mars 2011

Il était malade de la voir trop travailler. Elle était malade du poison qu’il lui donnait.

Norvège – Avril 2011

Évacuée d’urgence, la septuagénaire malade tombe dans l’océan. La croisière ne s’amuse plus : vacances à l’eau.

Liège – Avril 2011

Gros pépin : glissade au rayon fruits, procès dans la foulée. L’enseigne accuse le raisin.

Haute-Saône, Avril 2011

A Vezet, les habitants célèbrent tranquillement le meurtre du fou du village : à victime expiatoire, justice conciliante.

JPEG - 108.7 ko

Oklahoma City – Avril 2011

Pop boucherie. Son idole s’affichant sur MTV en manteau de viande, une teenager l’imite et tronçonne son chat. Quand Lady Gaga est là, les souris dansent.

Los Angeles – Avril 2011

Noël 2004 : le tueur se tatoue le tué. Pâques 2011 : l’enquêteur met ses lunettes. Au trou.

Tournai – Avril 2011

Il se prend pour une cloche et provoque le glas : parti lancer des œufs en chocolat, son coucou pique du nez. Pâques au balcon, noël sous le gazon.

La Grande-Motte – Avril 2011

Après avoir pêché une coquette, l’amant harponne le cocu. Fin de partie fine.

Paris – Avril 2011

Grandeur de la justice. Le voyageur était pile à l’heure mais le train était pressé : 1 minute d’avance, 2 ans de procès, 130 euros de réparation.

Amiens – Mai 2011

White power. Trois flics bourrés dans un bar, des serveurs Africains : injures racistes et saluts nazis. L’honneur de la police est sauf : pas de prison ferme.

PNG - 1.7 ko

Irlande - Mai 2011

Arroseurs arrosés. Les barmen servent au fétard le verre de trop ; il passe de vie à trépas, ils passent du bar à la barre.

Angleterre – Mai 2011

Un tigre féroce affole Southampton – panique en ville et hélicos en chasse. Las, le félin était un faux. Peluche c’est gros, plus ça passe.

Sénégal – Mai 2011

Il volait des noix, on lui chercha des noises. Il s’élevait pour les attraper, il mourut atterré.

Turquie – Juin 2011

À fines fleurs bon flair. Cueillis à la frontière, deux dutchmen sont priés de remettre leurs précieux bulbes aux autorités turques. Manque de pot.

Russie – Juin 2011

Déclarée morte, la quadragénaire jaillit du cercueil pendant l’enterrement. Coup dans l’eau : elle décède derechef à l’hôpital. La mort dans l’âme, son mari demande des comptes.

Perpignan – Juin 2011

Dans la mouise, l’apiculteur fait son miel du travail de ses confrères : 150 ruches envolées. Et huit mois de sursis pour leur butineur. Abeilles mal acquises ne profitent jamais.

JPEG - 38.3 ko

Lot-et-Garonne – Juin 2011

Un tantinet énervé, il bouscule le protocole – et le Président. N’est pas Ravaillac qui veut : pas une égratignure. Try again.

Michigan – Juillet 2011

Un détenu américain privé de galéjade pornographique porte plainte. Contre X ?

Notre-Dame-des-Landes – Juillet 2011

Cannibalisme vert. Grosse légume de l’écologie, le candidat de TF1 se mange un seau d’épluchures bio.

Corée du Sud – Juillet 2011

Fermeture d’un chantier naval. Au piquet elle préfère la grue : depuis sept mois haut perchée, madame Kim Jin-Suk élève la voix.

Corse - Juillet 2011

Plaques africaine et eurasienne font trembler la Corse. Refrain connu : quand ce n’est pas le FLNC, ce sont les étrangers.

Champs-Elysées – Juillet 2011

Banier percé. Le photographe de l’Oréal l’immortalisant sans autorisation, un SDF rétorque à coups de gifles. Le petit oiseau est sorti.

PNG - 2.2 ko

Landes - Juillet 2011

Âge ingrat. Sa mère lui intimant de mettre la table, il sort une tronçonneuse. Huit mois fermes pour l’apprenti bûcheron.

Chine – Août 2011

Chinoiseries. Il lutte contre la corruption, il est rattrapé par le suicide : onze coups de couteau.

Marseille - Août 2011

La bande jouait aux gardes-barrières, faisant du parking sa chasse gardée. Elle a dû débander. Précepte de Vinci : aux adeptes de l’auto-gestion, le punishment park.

Meaux – Août 2011

9 788 coups de fil pour injurier les flics, pas un seul pour les féliciter. La jeune fautive – qui s’ennuyait – finit en garde à vue. Elle ne fera pas appel.

Seine-et-Marne – Septembre 2011

Il sort le fusil à pompe pour sermonner ses voisins. Leur tort : être malade trop bruyamment. Toux fout le camp.

Hautes-Pyrénées – Septembre 2011

Le canard plombé a eu sa revanche : le chasseur sachant chasser ne savait pas nager.

JPEG - 126.7 ko

Autriche– Septembre 2011

Pour toucher sa retraite, il plante sa vieille tante au congélateur. La police le met au frigo.

Arizona – Septembre 2011

Le lieu de culte était un lieu de cul. Désarçonnés, les fidèles sont priés d’embrasser une autre religion.

Montpellier – Septembre 2011

Tiré de son sommeil, l’aviné voit rouge et tabasse les deux retraités qui palabrent en vain. Vendanges tardives.

Russie – Septembre 2011

Chasseur ou blagueur, il faut choisir. Passant du premier au deuxième, l’imitateur de sanglier est abattu par son beau-père. Cochon qui s’en dédit.

Chilly-Mazarin - Septembre 2011

Quatre doigts découverts dans un pot de confiture. La police recherche leur propriétaire. Peut-être une personne mise à l’index.

Rennes – Septembre 2011

Au comptable, l’escroc ordonne un transfert de fonds en imitant la voix de son maître. Supercherie éventée. Le virement était presque parfait.

PNG - 1.7 ko

Zimbabwe – Octobre 2011

30 millions d’amants. Réveil en fanfare pour le fougueux amoureux : sa soupirante s’est transformée en âne. Qu’à cela ne tienne, son cœur reste transi.

Suisse – Octobre 2011

Amour vache. Un quadrupède lui faisant les yeux doux, l’homme des tavernes emboutit un poteau.

Alpes Maritimes - Octobre 2011

Le livreur de foin vient récupérer sa marchandise impayée. Ne roulant pas sur l’or, la paysan l’accueille avec du plomb. Pas question de se retrouver sur la paille.

Delaware – Octobre 2011

Le rêve de ses deux enfants : Disneyland. Pour le leur offrir, elle vend le troisième, trop jeune pour en profiter.

Pakistan - Novembre 2011

Le rustre projetait de prendre une seconde épouse sans son accord : sa femme le cuisine, littéralement. Relation pimentée.

Liège – Novembre 2011

Braquage à la Belge : il dépense sur place l’argent qu’il vient de voler, piégé par un autre bandit, manchot celui-là. Au trou.

JPEG - 138.1 ko

Béarn – Novembre 2011

Il tire trop fort : l’oreille récemment opérée du petit se décolle, son aura d’instit dégringole. Un cas d’école.

Cannes – Novembre 2011

Alors qu’elle fête son départ du commissariat, cinq collègues l’entraînent sous la douche et la violentent. Pot pourri.

Brest – Novembre 2011

Un vieux ramène à sa mère une fillette ayant perdu son chemin. La vilaine rumeur chez les parents fait son chemin. Le vieux est perdu : crise cardiaque.

Inde – Décembre 2011

Venimeuse vengeance. Un charmeur sachant charmer lâche ses serpents sur ceux qui chôment : le bureau des impôts tardait à répondre.

PNG - 2.6 ko

Finistère – Décembre 2011

Commander sur Internet une figurine de Hitler, Göring ou Rommel : facile grâce au site de cette commerçante férue d’histoire, basé au domicile de fonction de son mari, un gendarme. Le parquet ouvre la boîte de pandore.

Paris – Janvier 2012

L’enfer existe. Renversé par une moto ministérielle, il se réveille à l’hôpital, Nadine Morano à son chevet. Double peine.

Italie – Janvier 2012

Pour avoir la cote, la capitaine longe la côte. Raté : naufrage judiciaire en vue. La croisière ne s’amuse plus.

Calvados – Janvier 2012

Les retraités font coffrer l’équipe de télé. Pas pour hold-up sur le temps de cerveau disponible, mais pour la reconstitution d’un braquage de casino. Le pistolet était trop visible, la caméra trop cachée.

Charente - Janvier 2012

Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Pour le prouver, l’employé de l’abattoir sort sa carabine et tire sur son collègue dépourvu d’ouïe. Raté : la victime entend bien le poursuivre en justice.

Illinois, Janvier 2012

Le bricoleur du dimanche ressent maux de tête et nausées. Après scanner, les médecins sont formels : le clou du spectacle est dans son cerveau. Brico pro.

JPEG - 57 ko

Taïwan, Février 2012

Emporté par la vie virtuelle, il ne remarque pas l’arrivée de la grande faucheuse. Ses camarades de web-café non plus : neuf heures à côtoyer un cadavre. Game over.

Floride, Février 2012

Poignardée par l’actuelle de son ex, ses implants mammaires la sauvent d’une mort certaine. Après le scandale des prothèses PIP, la question est sur toute les lèvres : à quel sein se vouer ?

Drancy, Février 2012

Dur dur d’être un héros. Sa femme s’étouffant en plein restaurant, il prend la tangente et se réfugie au bistrot. L’agresseur, un morceau de viande, est interpellé à sa sortie de trachée.

Picardie, Février 2012

Pour attirer les touristes, le conseil régional placardait de la poudre aux yeux. Mais l’affiche ne fait pas le moine, ni la Californie la Picardie.

Limoges, Février 2012

Le nouveau directeur de l’aéroport international trompe son monde pendant trois mois, CV falsifié à l’appui : annoncé bidasse de haut vol, il n’était que délinquant bas de gamme. Une affaire de Tarmac.

Somme - Février 2012

L’ouvrier coupable de coup de colère refuse de donner son ADN autrement que par amour : 1 200 euros d’amende. Suspectés d’avoir brisé des vies, ses patrons, eux, courent toujours.

PNG - 1.6 ko

Loire – Février 2012

Lutte des classes appliquées. Le menuisier martyrisait sa secrétaire, elle lui prend un rendez-vous, avec les pompes funèbres.

Autriche – Mars 2012

Aux grands maux, les grands remèdes. Pour éviter un rendez vous à l’Agence pour l’emploi, il se scie le pied et le planque dans le four. Les travaux forcés ? Très peu pour lui.

Sri Lanka - Mars 2012

Tentant de battre le record du temps passé enterré vivant, il décède avant de décrocher la timbale. Comme on fait son lit, on se couche.

Paris – Mars 2012

Syndrome de l’Élysée : le père braconne les voix, le fils chasse la pandore. Atteinte d’une tomate et d’une bille, la fonctionnaire en faction devant le palais présidentiel dénonce le garnement. Tu quoque filis.

États-Unis – Mars 2012

Souffrir pour être belle : dix heures de garde à vue pour avoir utilisé du dissolvant dans un avion. Les ongles nickels, mais à l’ombre. Pas vernie.

JPEG - 135.2 ko

Italie - Avril 2012

Inquisition new age. Deux sœurs torturent leur famille avec radio Vatican – jour et nuit à pleins tubes. Au procès, pas de miracle : huit mois ferme.

Colorado - Avril 2012

Anarchy in the forêt. La punk accroupie dans un fourrée est plombée comme un vulgaire faisan. Sa crête rouge l’a trahie : un rouge-gorge ? Feu à volonté !

Vosges – Avril 2012

La mafia des grenouilles prise la main dans la nasse : 1 764 batraciens échappent à une mort certaine. Ne croassant aucun remords, les braconniers s’expliqueront au tribunal. Crapaud bas, Messieurs les garde-pêches !

Pontarlier – Avril 2012

Contrôle routier. L’automobiliste demande quelques secondes de répit aux uniformes : il souhaite juste finir de confectionner son joint. Rouler en voiture, quoi de plus naturel ?

PNG - 2.6 ko

États-Unis- Mai 2012

Philanthrope, elle donne un rein. Fatiguée elle prend un repos. Sa directrice accepte l’organe mais refuse l’absence. Virée.

Singapour- Mai 2012

Pour rendre son patron plus coulant, la bonne mal lunée ajoute du sang menstruel à son café. La lutte contre le capitalisme ne s’embarrasse pas de règles.

Afrique du Sud- Mai 2012

Attaquée par deux guépards, la touriste britannique croit sa dernière heure venue. Ravi de l’aubaine, son mari prend des photos. Le cliché du touriste débile a la vie dure.

JPEG - 29.4 ko

Sarthe- Mai 2012

Retour de vacances, il découvre ses poissons morts. Œil pour œil, nageoire pour nageoire : il tue le voisin chargé de surveiller l’aquarium. Le malheureux n’avait pas su noyer le poisson.

Caroline du Sud- Mai 2012

Pour servir son église, le prêtre gagne 100 000 $ au poker. Un seul crédo : contre le péché, le capital. Une seule prière : notre paire qui êtes aux cieux.

Canada- Mai 2012

Angoisse au commissariat. Les moustaches vivent au rythme d’un intestin : un joli bijou volé de 1,7 carat est attendu à la sortie.

Autriche- Mai 2012

World class crétin. Monsieur trouve 10 000 euros en liquide dans la rue ? Il les remet à la police. S’il se retrouve sur la paille, il l’aura pas volé.

Hérault- Juin 2012

Pour arroser ses 150 plants de cannabis, il branche sa pompe sur un radar automatique. Las, quand les pandores débarquent, tout part en fumée. Quel ghaschich.

Melbourne - Juin 2012

Il pneu il pneu bergère. Un camion bélier défonçant les glissières de l’échangeur, les moutons libérés jouent à saute-pont. Et sur l’autoroute tombent les brebis.



1 Célèbre procès ouvert en 1894 par le gouvernement français, alors en pleine lutte contre la mouvance anarchiste.

2 Chroniqueur littéraire, éditeur et traducteur, Fénéon contribuera principalement par des articles, des préfaces et de brèves.

3 Par ses choix d’édition et ses critiques, Fénéon participa à faire connaître une flopée de peintres et d’écrivains dont Rimbaud, Apollinaire, Laforgue, George Seurat...

4 Félix Fénéon, Nouvelles en trois lignes, éditions Cent pages, 2009.

5 Au passage, merci à A juste titre, pourvoyeur émerité de pépites.


COMMENTAIRES

 


  • jeudi 3 janvier 2013 à 18h40, par Scolopandre B.

    Hello A11,

    Vos brêves signées Fénéon sont-elle lues ? Diable, elle sont systématiquement géniales, alors évidemment je sautais dessus à chaque nouvelle mouture de votre feuille de chou (dans laquelle j’eus aimé naître). Je débuterai la lecture du A11 n°11 par ces faits divers si goulument et intelligemment noté en quelques mots. Je ferai de même pour les numéros 12, 13, 14,..., 1111 !

    La bise des confins parisiens !



  • jeudi 3 janvier 2013 à 22h25, par Nestor S

    Elles sont excellentes ces nouvelles !

    C’est toujours un plaisir de les lire !

    Je me demandais d’où ça venait, maintenant que je sais j’aime encore plus !



  • vendredi 4 janvier 2013 à 09h39, par wuwei

    Que dire à part qu’elles nous manquent et qu’on espère en lire d’autres très prochainement.



  • vendredi 4 janvier 2013 à 09h39, par Marie

    Bien sûr qu’elles sont lues ces brèves !!!
    Je les lis toutes à chaque numéro, avec un plaisir toujours renouvelé, et bien loin d’en être lassée !!

    Continuer sur votre lancée à nous en concocter d’aussi bonnes !!

    Au fait, quand va sortir le prochain numéro pour 2013 ?



  • vendredi 4 janvier 2013 à 13h53, par Isatis

    Non seulement c’était lu avec délectation mais ça vient d’être relu de même ; en compil, c’est de la gourmandise :-)



  • vendredi 4 janvier 2013 à 23h13, par Baol

    Pour ma part, j’avais découvert les Nouvelles en trois lignes dans l’édition de Macula de 1990... Mais cet article (via FB) m’aura fait découvrir les Nouvelles nouvelles en trois lignes de Article 11... et la revue elle-même !



  • samedi 5 janvier 2013 à 00h30, par Sam

    À la hauteur des originales.
    Bravo !



  • mardi 22 janvier 2013 à 17h42, par ZeroS

    A bien y regarder de plus près, le télégraphe est l’ascendant du tweet. Félix Fénéon est donc l’aïeul de près de 500 millions de microblogueurs. Et ça, ce n’est pas rien.

  • Répondre à cet article