ARTICLE11
 
 

vendredi 18 octobre 2013

Le Charançon Libéré

posté à 11h23, par JBB
84 commentaires

Alain Soral et le « butin de guerre » de la liste antisioniste – un conte iranien

Beaucoup le soupçonnaient. C’est désormais avéré : la liste antisioniste conduite par Dieudonné aux européennes de 2009 a bénéficié de subsides iraniens. Un enregistrement d’Alain Soral, à l’époque cinquième sur la liste, le confirme. Ressortie à l’occasion d’un énième règlement de comptes, la vidéo fait beaucoup de bruit à l’extrême-droite et intéresse la justice.

Il y a une constante dans l’auto-proclamée « dissidence », marigot idéologique d’extrême et d’ultra-droite regroupant le mouvement Égalité et Réconciliation d’Alain Soral, les aficionados de Dieudonné et nombre de petits groupuscules complétement allumés. Ses figures les plus en vue ont une forte tendance à se retourner les unes contre les autres, à détricoter les frêles alliances qu’ils avaient nouées et à se bouffer le nez. C’est plus fort qu’eux. Mieux : ils le font publiquement, au vu et au su de tous, via des vidéos postées sur Youtube1. Et ils en oublient parfois toute prudence, laissant fuiter certaines informations censément secrètes.

Pour dernier avatar de cette perpétuelle Nuit des longs couteaux, la sévère brouille entre Alain Soral et Ahmed Moualek, proche de Dieudonné2 et président de La Banlieue s’exprime, un groupuscule extrémiste. Les deux hommes, solidement ancrés à l’extrême-droite, se connaissent bien : lors des élections européennes de 2009, ils figuraient ensemble sur la liste antisioniste portée en Île-de-France par Dieudonné : Alain Soral occupait la cinquième place et Ahmed Moualek la septième. Mais leur compagnonnage remonte plus loin en arrière : en 2006, ils s’étaient par exemple rendus de concert (avec le complotiste Thierry Meyssan, Dieudonné et le frontiste Frédéric Chatillon3) en visite en Syrie et au Liban.

JPEG - 23.3 ko
De gauche à droite, Ahmed Moualek, Dieudonné, Thierry Meyssan, Alain Soral et Frédéric Chatillon.

Soral et Moualek sont donc de vieilles connaissances. Leur brouille, par contre, est très récente. Elle naît d’une vidéo mise en ligne par Ahmed Moualek le 23 août dernier. Il y explique qu’il a changé d’avis à propos de la situation en Syrie et qu’il « ne soutient plus Bachar El Assad », « un traître à son propre peuple ». La prise de position n’a rien d’anodine au sein d’une extrême-droite française qui soutient d’autant plus Assad que la Syrie est traditionnellement l’un de ses grands argentiers. Pour un Alain Soral, particulièrement engagé dans le soutien au régime syrien, la vidéo d’Ahmed Moualek vaut donc déclaration de guerre.
La riposte ne tarde pas. Sur le net, Moualek est attaqué de toutes part par les affidés d’Égalité et Réconciliation. Et il n’apprécie pas. Il apprécie d’autant moins que, lui, qui se revendique antisioniste radical (pour ne pas dire antisémite – l’homme a par exemple inventé un mot pour ceux qu’il considère comme sionistes : juifistes), se retrouve d’un seul coup traité de suppôt d’Israël par ses anciens amis. Insulte suprême.

Conséquence : Moualek contre-attaque. Il le fait au moyen d’une vidéo mise en ligne le 24 août et titrée « Alain Soral, où est le butin de guerre de la liste antisioniste ? ». Dans celle-ci, face caméra, il se plaint de la perfidie de ses anciens compagnons de lutte. Surtout, il exhume une autre vidéo, enregistrée en mars dernier à l’occasion d’un déplacement à Nice du meneur exalté d’Égalité et Réconciliation ; un film dans le film, en somme. Alain Soral y tient le crachoir. Et au détour d’un monologue portant sur la forme politique qu’il conviendrait de donner à la « dissidence », il fait cette étrange confession à propos du financement de la liste antisioniste de 2009 : « Si on a pu faire la liste antisioniste qui a coûté 3 millions d’euros, c’est parce qu’on a eu l’argent des Iraniens. Faut le dire, faut être honnête. Si on ne les avait pas eus, on n’aurait pas pu le faire : on n’a pas 3 millions d’euros. Surtout qu’on les a perdus, puisque pour être remboursé, il fallait faire 5 % minimum. » Bam.

Le soutien de l’Iran à une partie grouspusculaire de l’extrême-droite française a souvent été évoqué4. Cela se dit. Mais là, c’est différent : Alain Soral le balance recta, l’avoue sans ambages. Plus étonnant encore : il le fait devant une caméra, lors d’une réunion publique.

Dans sa déclaration vidéo, Ahmed Moualek explique ne jamais avoir été au courant de l’existence de ces trois millions d’euros. Il raconte d’ailleurs qu’il n’était pas question de se faire rembourser le moindre frais lors des séances de tractages auxquelles il a participé, mentionne que même le kebab était de sa poche... Mais il demande surtout des comptes, sous-entendant au passage des malversations financières : « Personne n’est au courant de ces trois millions d’euros. La liste anti-sioniste, de ce que j’avais pu comprendre, elle était financée – tout le monde n’était pas au courant – à hauteur de 300 000 euros. Soral fait des révélations. C’est son droit, hein, c’est son droit de le faire. […] Moi, j’aimerais savoir, je pose la question à Soral […] : Soral, où est le butin de guerre ? Où sont ces trois millions d’euros que tu as ou que vous avez touchés, je ne sais pas ? Où est cet argent ? […] Tout le reste de la liste antisioniste, comme moi, n’a pas touché un euro. J’en ai même pas senti l’odeur... »

JPEG - 84.5 ko
Ahmed Moualek

Sur le net d’extrême-droite, cette vidéo, visionnée plus de 50 000 fois, fait beaucoup de bruit. Si Alain Soral ne peut l’ignorer, il ne réagit pourtant pas personnellement. Par contre, le 27 août, le site d’Égalité et Réconciliation reprend la vidéo de Moualek, avec cette précision : « À la question de savoir s’il faut faire évoluer la dissidence vers une forme politique plus institutionnelle, Alain Soral répond en rappelant la réalité de la politique politicienne et en évoquant les fameux « 3 millions d’euros » (qu’il faut bien sûr imputer à la fatigue et corriger en 300 000). » 300 000 et non 3 millions d’euros ? La langue qui fourche, un coup de fatigue ? Mouais.... Admettons. Sauf que ça ne change pas grand-chose.

JPEG - 41.8 ko
Alain Soral s’embrouille dans les millions....

L’intérêt de cette vidéo d’un Soral expliquant benoîtement que la liste antisioniste n’a pu exister que grâce à l’argent de la République islamique d’Iran ne réside en effet pas dans le montant de la somme. Il est ailleurs, dans cet aveu réitéré (une première fois à Nice en mars dernier, puis une seconde sur le site d’Égalité et Réconciliation le 27 août) d’une subvention totalement illégale. Et même, doublement illégale.
La liste antisioniste n’a en effet déclaré à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques que les sommes – mirifiques – de 6 691 euros de dépenses et 6 922 euros de recettes (dont 5 796 euros de dons)5. Les subsides iraniens n’y figurent donc pas. Ce qui laisse à penser que les comptes de la liste antisioniste sont mensongers. Une manipulation qui, à première vue, ne porte pas à conséquence : la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques ne peut effectuer de recours que dans les huit mois suivant l’élection. Il y aurait donc prescription.

Par contre, l’article L 52-8 du code électoral interdit formellement aux candidats aux élections de percevoir de l’argent d’un pays étranger. Plus précisément, il stipule : « Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides matérielles d’un État étranger ou d’une personne morale de droit étranger. »
Les risques juridiques sont ici un chouia plus importants : l’article L 113-1 du code électoral prévoit que « sera puni d’une amende de 3 750 euros et d’un emprisonnement d’un an, ou de l’une de ces deux peines seulement, tout candidat en cas de scrutin uninominal, ou tout candidat tête de liste en cas de scrutin de liste, qui aura accepté des fonds en violation des dispositions de l’article L. 52-8 ». La peine encourue reste légère, mais nul doute que Dieudonné – considéré comme responsable en tant que tête de liste – ne souhaite pas spécialement se retrouver une nouvelle fois au tribunal.

Pas de bol, cela lui pend au nez. Quand j’ai demandé à me rendre sur place, dans les locaux de la Commission, pour consulter les comptes détaillés6 de la campagne de la liste antisioniste, on m’a répondu qu’ils n’étaient pas disponibles. Il se trouve qu’il n’existe qu’une seule possibilité pour qu’ils ne le soient pas : une réquisition judiciaire. Dit autrement, une enquête est en cours. Voilà qui ne devrait pas arranger les affaires de la « dissidence » – en soi, une excellente nouvelle.

Mais la nouvelle pourrait devenir meilleure encore. Imaginons que les sous-entendus de Moualek se vérifient, que des membres de la liste antisioniste aient réellement fait main-basse sur une partie des subsides iraniens et que la justice le découvre : pour le coup, certaines figures de la « dissidence » passeraient vraiment un hiver pourri....



1 Une mode certainement lancée par Alain Soral, dont les vidéos sont très visionnées sur le net.

2 Moualek a d’ailleurs bossé au théâtre de la Main d’Or, le repaire de Dieudonné.

3 Lequel fait office de relais de Damas au sein de l’extrême-droite ; voir sur le sujet ce très complet article de REFLEXes.

4 L’Iran s’était par exemple engagé à produire deux films de Dieudonné. Le premier, titré L’Antisémite, est sorti en 2011.

5 Pour le vérifier, se rendre sur ce lien et télécharger le PDF portant sur les élections des représentants au Parlement européen des 6 et 7 juin 2009. Une fois le PDF téléchargé, se reporter à la page 14, qui traite de la circonscription Île-de-France. Les comptes de la liste antisioniste figurent en face de l’intitulé « M. MBALA MBALA Dieudonné » : les chiffres définitifs sont ceux du niveau inférieur.

6 Une version beaucoup plus précise que celle accessible sur le net.


COMMENTAIRES

 


  • Quelle bande de fatigués ! Enfin, c’est bien plaisant de les voir se manger le foie entre eux...



  • « Chauve à l’intérieur de la tête... »



  • Ah ! Un peu de croustillant pour ce morose samedi, youpi ^^
    Hier, annonce renversante du prochain numéro, aujourd’hui les foies jaunes de la connerie mortifère qui se castagnent, youpi derechef.
    Une p’tit tournée de rosé :-)



  • Dites les gars, parler de « groupuscule extrémiste », invoquer des articles de loi et se réjouir de la répression étatique, vous pensez pas qu’on peut laisser ça à la presse mainstream ?

    Perso, la montée de ce mouvement « gauche du travail, droite des valeurs » me fout les jetons mais j’espère qu’on peut le combattre sur le terrain des idées pour le moment, ou par la force si ça s’avère nécessaire. Mais svp, évitons de se ranger du côté de la démocratie néo-libérale et de son bras armé judiciaire.

    • C’est une bonne question. Deux trucs, sur ce sujet :

      « parler de « groupuscule extrémiste » »

      Pour le coup, c’en est un. Autant je suis en partie d’accord avec ce que tu pointes dans le reste du commentaire, autant là je ne vois pas où est le problème : La Banlieue s’exprime est un « groupuscule extrémiste », que l’on se place du côté du pouvoir ou non.

      « invoquer des articles de loi et se réjouir de la répression étatique, vous pensez pas qu’on peut laisser ça à la presse mainstream ? »

      Si fait, en partie. J’ai d’ailleurs hésité à m’appesantir, au moment d’écrire le papier, sur le côté judiciaire et policier. Et puis, j’ai pensé à pas mal d’escrocs à la Tibéri, Balkany ou Tapie : j’ai beau ne pas goûter la main du pouvoir, j’ai pris un réel plaisir à les voir comparaître en justice. Le jour où il existera une véritable force populaire capable de faire rendre des comptes à des gens comme ça, il en ira autrement. Mais je préfère les voir endurer quelques ennuis judiciaires (très limités, in fine) plutôt que de savoir qu’ils s’en tirent sans aucun dommage. Disons : c’est mieux que rien. Et pour des gens comme ça, je préfère encore la justice bourgeoise à l’impunité totale.
      Pour moi, Soral et ses potes, ça relève de la même eau. Une escroquerie, simplement. Et une escroquerie autant politique que financière.

      • Quelqu’en soit les raisons, les justifications, se réjouir de la répression de l’Etat n’est, lorsque l’on adopte des idées critiques, jamais la bonne façon d’être. S’attaquer aux idéologies d’extreme droite, c’est fondamentalement s’attaquer à l’Etat. Lorsque l’Etat s’attaque aux ennemis de la liberté, il ne le fait pas au nom de la liberté, mais l’inverse, et en particulier contre les anarchistes, mais certainement pas contre les idées véhiculées par des Soral, des Dieudonné, etc... Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis.

        • Pas tout à fait d’accord : si la justice bourgeoise a eu l’idiotie de donner les outils pour faire plonger ce genre de crapules il ne faut pas se priver de l’utiliser. Mais il y a un maitre en matière de financement d’élections : Sarkozy est suspecté d’avoir fait financer sa campagne de 2007 par Bettencourt et Kadhafi (entre autres) et d’avoir fait financer celle de Balladur par des contrats d’armement passés avec les pays du golfe et le Pakistan (affaire Karachi). Et bien que ce soit des sommes énormes (les 3 millions d’€ devenus 300000€ de Soral font rire à côté), il est très difficile de le déférer au tribunal.
          Preuve que la justice B. a plus d’un tour dans son sac pour ce genre de délit.

        • Il est tout à fait sain et légitime d’évoquer les méthodes fascisantes, l’utilisation d’outils et d’idées dits fascistes pour et par l’Etat.

          Cependant, mettre l’Etat et le fascisme au même niveau, c’est avaliser de fait que l’on a affaire peu ou prou à la même entité. Ce qui, en plus d’être faux, est à mon sens une grave erreur.

          L’Etat nous a bien des fois montré sa complaisance voire son soutien à l’égard de mouvements fascistes. Néanmoins, il a existé et il existe encore des Etats qui luttent contre toute manifestation fasciste.

          Pas de quartier pour les fachos, oui. Pas de nuance, non.

      • jeudi 14 novembre 2013 à 18h14, par traven

        salut
        j ai du mal a partager ta joie devant la judiciarisation de l affaire,non que je me réjouisse pas de leur guéguére interne.
        D abord il faudrait rappeler les blanchiments et financement que les partis de droite et de gauche effectuent via la france afrique,réseaux aux structures en recomposition ,malgré les déclarations officielles(en fait une plus grande place aux intéret des boites privées).
        Ce n est pas une vision complotiste,francois xavier vershaves,
        l avait abondamment décrit dans ses ouvrages,et l association survie continue le travail d information et d action a ce sujet.
        Ainsi lors de l affaire elf,le sujet des financements des partis fut abordée ;or je doute des effets judiciaires,a mon avis les réseaux se sont restructuré:l armée francaise est toujours au tchad et l uranium du niger arrive toujours en « métropole »,le franc cfa n est pas dissous,etc.......
        Je ne fais pas confiance a la justice pour régler le compte de ces crevures de fascistes,soral et cie,le mal est fait car des digues sautent,et les inepties dignes des années trente se répandent.
        Nous pouvons « remercier » les animateurs télé qui surs de faire un « buzz » les ont invité sur leur plateau,je parle meme pas des « philosophes »de garde....
        En tous les cas, la « peste émotionnelle » marche bien ,pour reprendre wilhem,et nous sommes souvent démuni-es devant ces nouvelles formes recyclées de fascisme.
        Pour ma part je rompt avec les postures « pisser le plus a gauche »,vous savez le trip« insurectionnel » blasé de tout ,
        regardant tout ce qui bouge avec ses lunettes « déformantes »,
        afin d effectuer un saut dans le réel, sans illusions,sans espoirs non plus....mais enfin sans ressentiments ni mépris.
        Bref en paraphrasant kateb yacine :« il n y a pas de dieu ,il y en aura jamais, ou s il y en a ,c est vous ,alors debout ! »



  • « Le jour où il existera une véritable force populaire capable de faire rendre des comptes à des gens comme ça, il en ira autrement. »

    putain j’aimerai voir ça avant de crever...un verre de rosé à la main !



  • Le pouvoir politique est une émanation du pouvoir économique, jamais aucun puissant n’a même eu une contravention !
    Par conséquent, pourquoi parler de ces personnes sans puissance. Elles montrent un point de vue alternatif, ce qui est quand même positif pour une démo-cratie.
    Quant à ces pauvres pseudo affaire de pognon, allez ! Disons même si Alain Soral et sa clique avaient touché trente briques de Moscou, en quoi cela peut il rivaliser au niveau des 9,3 % du PIB (qui sont les plus gros profiteurs des 480 niches fiscales ? ) qui partent des poches de ceux qui produisent vers les valises de ceux qui possèdent les moyens de production.
    Largardère, Dassault, Lazard, Ladreit de la Charrière, Leclerc, etc
    Les riches à milliards et nos politiciens, voila ce qui nous intéresse car ils jouent avec le fruit de notre énergie.
    A force de gueuler extrême droite constamment, cela a carrément perdu en réalité.
    Et oui ! Qui appauvri les français chaque jours un peu plus, qui cogne, qui tabasse, qui parque, qui divise, qui met en concurrence, qui permet les groupes de pressions, les communautés de l’ouvrir dans une république, les ministres attaché à d’autres pays, une indépendantiste au gouvernement, l’espionnage du citoyen (pardon du consommateur), etc.
    Ils sont tous à nous causer de démocratie, alors à quand le tirage au sort pour représenter les français....



  • J’aimerais partager l’optimisme de l’auteur de l’article quand à ces probables futurs ennuis judiciaires. Toutefois, j’ai bien peur que la manipulation et le mensonge habituel de Soral et sa clique seront faire passer cette affaire pour ce qu’elle n’est pas. Malgrès tout, du financement illégal, c’est toujours bon à prendre...



  • Je partage les réserves émises sur l’usage de l’expression « groupuscule extrémiste » : elle appartient à la langue dominante qui regroupe sous la même appellation les « extrémismes », c’est à dire aussi bien les ratonneurs de bougnoules et de pédés que les opposants radicaux à Notre Dame des Landes et à son monde, Clément Méric et ses assassins.



  • « Le soutien de l’Iran à une partie groupusculaire de l’extrême-droite française a souvent été évoqué4 »

    Et puis le lien (4) renvoie à un possible financement des films de Dieudo par l’Iran... Sans déconner, vous êtes tragiques. Assimiler Dieudonné à l’extrême-droite parce qu’il a un contentieux sévère avec la communauté toute puissante, c’est selon moi et pour le moins être politiquement inculte et ne rien connaître de ce qu’est « l’estrêmedroate » française, son histoire, ses références culturelles, ses mythes etc. Il va falloir lire des livres les gars. Ouais, vous faites pitié. Vous êtes probablement des petits gauchistes haineux caricaturaux engoncés dans vos certitudes de petits bourgeois de la pensée. Et puis non, vous êtes des flics.

    • Personnellement je me souviens d’un spectacle de Dieudonné avant un meeting de Jean-Marie Le Pen, à moins que ce ne fut un pestacle de Le Pen après un meetingue de Dieudonné. En tout cas on a bien rigolé, c’était le 29 avril 2007, porte de Versailles.
      Si tu veux voir le flyer : http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article477
      D’ailleurs Dieudonné qui dit avoir voté José Bové en 2007, a aussi apporté son soutien à Le Pen « parce qu’ils m’ont soutenu dans des moments difficiles et parce que c’est la seule famille à s’être intéressé au génocide des pygmées et la déforestation ».
      En vla un qui a toujours embrouillé les pistes. Et le pire c’est que ça marche, puisqu’il y a des gogos (hein Land Danover ?) qui croient encore que Dieudo ne fraye pas avec l’extrême droite. Trop drôle.



  • lundi 21 octobre 2013 à 14h02, par Jean-Wolfgang Wang

    On pourrait se demander de quel côté vous êtes. Du côté de l’oligarchie ? (remarquez que je n’ai pas dit oligarchie sioniste, je parle de toute l’oligarchie)

    Parce ce que, même si je n’ai pas de sympathie pour la personne de Soral et autres, il faut dire que son discours sur l’oligarchie est clair et sans équivoque. Mais vous semblez être du genre sectaire : si un défenseur d’une grande cause qui est aussi la vôtre n’est pas d’accord avec vous sur la signification du chant des hiboux, vous allez tout faire pour le descendre. C’est navrant.

    • Son discours sur l’oligarchie est clair et sans équivoque ?
      Au contraire, je dirai plutôt que Soral, c’est le parangon de la manipulation.
      Ils hurlent à l’oligarchie et au « méchant système qui ne nous laisse pas parler », mais Soral et ses amis du FN sont omniprésents dans les médias.
      Leurs théses xénophobes et nationalistes y grimpent.
      Entre la mise en avant de plus en plus de faits divers liés aux minorités religieuses et raciales, l’omniprésence médiatique de Marine Lepen, et la droitisation de l’UMP et du PS avec la reprise d’une partie de ses idées... ça fait de beaux indices quand même !
      Je mets Soral dans le même sac que le FN car il écrivait certains des discours de JM Lepen à la fin de sa présidence, et il a fait parti de ceux qui ont donné au FN mariniste son maquillage social et républicain pour le légitimer, il faut pas l’oublier.(Le discours de JM Lepen à Valmy en est un bon exemple.)
      Le problème de Soral, c’est qu’il est trop focalisé sur les juifs pour être aussi crédible seul devant les médias que le FN. Et ça, ça n’a rien à voir avec l’existence bien réelle du sionisme, qui est un problème un peu plus compliqué qu’une simple affaire de religion.
      C’est juste que cacher son antisémitisme sous de l’antisionisme ça passe globalement encore mal pour le moment, et on va pas s’en plaindre.
      C’est pas les palestiniens qui le préoccupent, il fait quoi à part haïr les juifs ? On cache des problèmes sociaux sous la religion, comme d’hab’ pour l’extrême droite.

      Et c’est dans ce sens que l’extrême droite joue le rôle de chien de garde de l’oligarchie, car elle dévie le malaise d’une partie des opprimés vers des boucs émissaires, encore plus opprimés qu’eux bien souvent.
      Ils occultent toute analyse réelle des problèmes sociaux, des rapports de forces, ils substituent la lutte de civilisation à la lutte de classe.
      C’est pour ça que les médias et la classe politique oliguarque jouent avec les idées fascistoïdes, et valorisent implicitement la montée de l’extrême droite comme alternative révolutionnaire. Ils préférent l’extrême droite qu’une révolte sociale, il y a qu’à voir le jeu de la troïka en Grèce avec l’Aube Dorée depuis 2008.
      La popularité (ou l’apparence de popularité) de l’extrême droite n’existerait pas s’il n’y avait pas tout ce bordel causé par la crise et cette manipulation de l’oligarchie.

      C’est un double-jeu trouble, mais au fond c’est visible que l’extrême droite, et l’Etat des élites capitalistes sont deux pouvoirs oppressifs qui savent vivre en symbiose.

      Donc non, Soral n’est pas défenseur de la même grande cause qu’Article11, au contraire...
      Il convient de « descendre » les réactionnaires qui se font passé pour des révolutionnaires justement.

      • lundi 21 octobre 2013 à 20h08, par Jean-Wolfgang Wang

        Le parcours de Soral vous déplaît et pour cette simple raison, vous refusez d’entendre une de ses idées, selon laquelle il faut que la base de gauche et de droite s’unisse pour contrer l’élite umps mondialiste.

        Vous me faîtes penser à des soldats ennemis qui s’entretuent sans comprendre que leurs intérêts sont les mêmes et qu’ils partent au casse-pipe pour défendre leurs élites respectives, qui sont en fait pareilles.

        Vous défendez un idéal qui n’a aucune chance d’aboutir, puisque le peuple est divisé. Rien ne changera comme ça, les nantis seront contents. Bravo.

        • .
          Soral est un type qui en veut aux juifs pour l’avoir soit disant empêché de faire du cinéma. C’était son rêve absolu : boulot pas fatiguant avec pognon, célébrité et femmes.
          .
          La réalité ? Il a réalisé un long métrage sans forme, bavard et prétentieux à son image et que les critiques ont considéré à sa juste valeur : médiocre et sans intérêt.
          Bien sûr pour Soral c’est du bon cinéma « art et essai »...je l’ai visionné par curiosité et j’ai tenu un quart d’heure en baillant très fort.
          .
          Dieudonné ? la même : pour lui ce sont « les sionistes » qui l’aurait empêché de faire son film sur l’esclavage...
          .
          Voilà à qui nous avons à faire dans le fond. Des « dissidents » en lutte contre « le système » qui gagnent beaucoup d’argent, vendent leurs livres et leurs places de spectacles à la FNAC, font des conférences et des tournées dans toute la France avec force dédicaces et se filment en permanence sur internet...
          .
          On a connu des dissidents plus malheureux, non ?
          .

        • Parce que comme ça il aurait des« idées » le soral à son facho.

          Nauséabondes et ne sentant pas franchement très bon alors les idées de mr Alain Bonnet de Soral de son vrai patronyme.

      • lundi 21 octobre 2013 à 20h18, par léonarda di capria

        "On cache des problèmes sociaux sous la religion, comme d’hab’ pour l’extrême droite.
        Et c’est dans ce sens que l’extrême droite joue le rôle de chien de garde de l’oligarchie, car elle dévie le malaise d’une partie des opprimés vers des boucs émissaires, encore plus opprimés qu’eux bien souvent.
        Ils occultent toute analyse réelle des problèmes sociaux, des rapports de forces, ils substituent la lutte de civilisation à la lutte de classe."

        Je me fous du FN et de Soral et je sais que comme tous les autres, ils font des discours, point. Mais le moins qu’on puisse tire, si on s’en tient aux discours des uns et des autres et à votre définition de l’extrême-droite, c’est que Soral n’a plus rien à voir avec le FN puisqu’il est n’est pas anti-islam et il est anti-sioniste (Le FN est anti-islam et pro-sioniste, - de plus le FN analyse les problèmes sociaux, à sa façon certes mais la dénonciation du mondialisme n’est pas une connerie, faudrait que la gauche s’y mette un peu quoi) que donc si Soral désigne des bouc-émissaires ce seraient par conséquent les sionistes et leur lobby (difficile dans ce cas de soutenir que ces gens qui servent de bouc-émissaires sont plus opprimés que les opprimés.)etc etc...

        Je suis atterré par les confusions et approximations de la gauche d’aujourd’hui, une inculture politique crasse, un blocage mental en 1934, bref, moisie voilà ya pas d’autres mots moisie la gauche, et si les fasssisstes comme vous dites arrivent au pouvoir, hé bien ce ne sera que votre faute, faut être moins con c’est tout, voyez eux ils sont bien plus malins vous (et je ne parle pas de moyens, je parle de pensée) .

    • Sur l’ambiguité et même le confisionnisme du terme « oligarchie », qui n’a rien d’innocent, lire « vous avez dit oligarchie ? » de JP Garnier. On lui préfèrera les termes de « classe dirigeante » ou de « classe dominante » qui sont bien plus clairs puisqu’ils se réfèrent à tous les membres de cette classe, et à une conscience et à des intérêts de classe bien compris.

      • lundi 21 octobre 2013 à 20h19, par Jean-Wolfgang Wang

        J’ai survolé ce billet. Bof. Ça me semble être de l’enc.. de mouche, désolé. Oligarchie, classe dominante, kif-kif. A quoi ça sert de couper les cheveux en 4 ? Bien-sûr que le PS fait autant partie de l’oligarchie que l’UMP. On dirait qu’il découvre la lune, le type..

    • l’oligarchie et le système le premier à en faire c’est Soral lui même.

      grand bourgeois suisse et ex pote branchouille pseudo journaleux autoproclamé « sociologue de la mode » auteur d’un bouquin insipide « Les mouvements de mode expliqués aux parents » co écrit avec Hector Obalk et Alexandre Pasche censé « expliquer les looks allant du keupon aux babas » a vos vieux, proto-bobo et maintenant « ennemi » des pseudos « Punks » et « new waweux » mondains du Palace et des bains douches que furent par exemple Ardisson et Taddei avec lesquels il fit ses premières armes médiatiques et télévisuelles en plutôt téléresiduelles pour ce qui le concerne.

      il a aussi participé au premier journal-torchon rouge brun de l’histoire crée par Jean Hedern-fou-Hallier alias « l’idiot intenational »

      Et c’est vrai qu’il y avait un sacré paquet de fachos la dedans puisque on y trouvait mélangé a des stals notoires des gens comme Alain de Benoist, Patrick Besson,Jean Cau,Jean-Paul Cruse ex mao passé négationniste, Édouard Limonov le créateur russe du « parti national bolchevik » ,Alain Soral et le mondain Frédéric Taddeï, Marc-Édouard Nabe, et quelques autres horreurs du même genre.

      Ha quelle guigne ma bonne dame avoir fait parti du système et s’en être fait jeter comme une daube pour cause d’égo surdimensionné , pour finir par aller taper des thunes à des dictature comme l’Iran et la Syrie via son pote l’ex gudard Chatillon, quel Cv pas très reluisant.

      Un anti système tu parle, un pilier raté et vermoulu de celui ci oui.

      • Oui, la raison pour laquelle ils préfèrent le terme « oligarchie » c’est son ambiguité. Par contre, si on applique une analyse de classe à Soral et à toute sa bande, leur appartenance ou leur proximité avec la classe dominante ne fait pas de doute.

        C’est ce qui explique leur confusionnisme : c’est une manière de protéger leurs intérêts (de classe) en proposant une solution de rechange assez classique chez les fafounets.



  • C’est tout de même assez énorme de voir que ça dérange que la liste antisioniste ait été financée par l’Iran alors que le lobby sioniste finance les élections d’un grand nombre d’hommes politiques depuis de nombreuses années au sein de l’Empire.

    • .
      Vous croyez vraiment que le seul but de l’Iran est de combattre le « sionisme » ? Grand naïf va...
      .
      D’autant que le sionisme n’existe plus de facto depuis 1948 et que les israéliens d’aujourd’hui n’y font plus référence que de façon historique. Ce sujet est beaucoup débattu là-bas depuis de nombreuses années d’un point de vue historique, la population ayant beaucoup changé en un demi siècle. Les israéliens se disent israéliens et non « sionistes ».
      .
      N’avez vous pas remarqué que ceux qui aujourd’hui parlent en permanence du « sionisme » ne l’ont jamais été ? Il n’y a qu’ici qu’on en parle autant !
      .

    • Je m’en fout du lobby machin chosiste, moi demain je postule à pole-ice emploi pour demander s’il n’ont pas de postes à pourvoir chez les illuminatis où chez les reptiliens, parait que ça paye mieux que le RSA , la Cia et la Nsa.

      Grosse Ironie bien sur.



  • Le passage sur le kebab nous montre bien qu’on est loin d’un Dray payant Terzic .L’autre extrème a toujours su se montrer généreuse envers ses collaborateurs , bizarre lorsque l’on pense que eux , sont dans l’axe du bien .Problème de motivation ?
    Pour ce qui est de ces révélations qui ont fait un tel bruit que vous vous sentiez obligé de réagir plus de deux mois plus tard , il est évident que 3 millions n’auraient pas passé tracfin et que Soral a cité cette somme pour se faire mousser une énième fois .
    Ceci étant l’aveu , qui n’est qu’une confirmation des suspicions portée sur les noms de cette « liste anti sioniste » , est de taille et devrait , souhaitons le , aboutir sur des sanctions pénales .Ceci étant , révélations ou pas , ça aurait déjà du être le cas.
    Dans un degré moindre , un certain Salim Laibi a lui aussi eu des problèmes de comptes de campagne , non déclarés .Mais là il ne s’agit apparemment que d’une petite quenelle adressée aux généreux donateurs de la dissidence.



  • lundi 21 octobre 2013 à 17h12, par Olivier Favier

    Alain Soral est allé très loin ces derniers temps concernant la mort du nazi Erich Priebke, reprenant à son compte les pires arguments révisionnistes, malheureusement très répandus en Italie comme l’a fort bien montré l’historien Alessandro Portelli (la préface de son livre en français, qui dit l’essentiel). Comme vous l’imaginez, je ne passe pas ma vie sur Egalité et réconciliation. En fait, cherchant à voir sur Google actualités quelles réactions suscitaient cette mort (c’est un cadavre pour le moins encombrant), j’ai découvert que ce site arrivait en deuxième position. De là, je suis allé jeter un oeil et n’ai pas été déçu du voyage. J’imagine donc une nuée de naïfs lecteurs qui ont pris ses élucubrations nauséeuses pour argent comptant.

    • mardi 22 octobre 2013 à 19h14, par André

      .
      C’est ce qui est inquiétant avec Google et les moteurs de recherches en général : la fachosphère est si active que leurs sites apparaissent souvent en premier ou parmi les premiers sur de nombreux sujets !
      .
      Les fascistes ne plaisantent pas, ils ne l’ont jamais fait. Pourquoi croyez-vous qu’ils admirent avant tout ceux qui sont capables de se sacrifier pour leurs idées, comme les islamistes...
      .



  • lundi 21 octobre 2013 à 20h24, par léonarda di capria

    Si vous (la gauche marxiste) vous ne voulez pas redéfinir convenablement la formule « lutte des classes » et le contenu de ces « classes », vous pouvez aller direct vous rhabiller car vos ennemis l’ont fait avant vous, la partie est donc finie, vous n’avez rien compris et vous allez crever. Merci et bonsoir.

    • lundi 21 octobre 2013 à 21h44, par Hippolyte

      C’est quoi les nouvelles classes sociales alors ?
      La classe opprimée, c’est à dire le « peuple » non juif ?
      VERSUS
      L’oligarchie, pro-sionniste quand elle ne l’est pas elle-même ?

      Ces histoires d’oligarchie et toutes ces conneries, c’est ce que ce prend dans les dents la gauche et l’extrême-gauche à force d’une personnification constante du capitalisme. On s’est fait prendre à notre propre jeu ;
      Maintenant, l’ennemi c’est donc cette « oligarchie » qui frôlerait la consanguinité en restant au Pouvoir en se finançant et se soutenant elle-même -bref une véritable solidarité de classe- avec son histoire digne d’une sérite télévisée. (Il suffit de lire les comptes-rendus anti-oligarchique (bon, franchement, moi je marquerai complotiste) qui aime à décrire qui est famille avec qui, copain avec qui, et qui file de l’argent à qui. Une véritable fanbase.)

      Et le capitalisme ne serait qu’un outil au main de cette puissance tyrannique. D’ailleurs, chez eux, le capitalisme ne sait être que deux choses : le mondialisme et la mort du petit-commerçant.

      En fait, cette extrême-droite, fille bâtarde de l’ultra-gauche, n’a qu’une morale ; celle de la vengeance, n’a qu’une volonté : celle de l’envie, sombre et dégueulasse, qui suinte de leur sale gueule, et dont la haine d’être riche ne se puise que dans le malheur de ne pas être eux-mêmes les riches.
      Quand je vois anti-sionniste, je pense au livre de Georges Darien « Les pharisiens ».
      J’aime à comparer l’Ogre avec Soral.

      • mardi 22 octobre 2013 à 12h54, par André

        .
        Vous avez parfaitement raison, et les malins d’extrême droite doivent bien se marrer. Pour la manipulation politique ils sont très forts, beaucoup plus que n’importe qui d’autre.
        .
        Alors avec Georges Darien (que Soral ne risque pas de rééditer...) il faut aussi lire Daniel Guérin et son classique « Sur le fascisme » de 1936. Tout y est et depuis longtemps.
        .
        L’oligarchie, l’anti-sionisme, le « complot sioniste mondial » et bla bla bla...tout ça c’est du flan, de la poudre au yeux pour une fois de plus détourner la colère légitime du peuple.
        Le « complot sioniste mondial » c’est bien évidement le « complot juif mondial », faut arrêter de nous prendre pour des cons.
        .



  • Pour moi qui ne suis ni pro ni anti-Soral, je déduirai de cette affaire de financement illégal, si elle est avérée, que le système démocratique est pourri et inefficace, puisqu’il implique systématiquement un financement occulte, du plus gros parti jusqu’au groupuscule.
    Je trouve assez étonnantes les incitations au recours à la force ou à la violence contre Soral. L’argent n’est jamais que la violence ou la force des riches qui paient des gros bras pour ne pas se mouiller eux-mêmes.

    • .
      Ce que vous dites est curieux :
      .
      1) La loi interdit de faire appel à des financements étrangers et comme il n’y a pas un policier derrière chaque français c’est à nous même de respecter la loi. C’est notre responsabilité de citoyen.
      .
      2) De plus, si il y a une enquête c’est plutôt bon signe pour le fonctionnement démocratique, non ?
      .
      Salutations citoyen.





  • mardi 22 octobre 2013 à 17h10, par Dadou

    A ceux qui ont quelques lacunes historiques sur la confusion des genres et le brouillage des pistes, je vous invite à lire des travaux d’historiens sur l’ascension d’Adolf Hitler.

    Vous relèverez assez rapidement que manger à tous les râteliers était un enjeu essentiel pour accéder au pouvoir, essayer de séduire l’élite et les classes populaires (lire par exemple Big Business avec Hitler publié aux éditions Aden).

    Adolf Hitler conspuait communistes et socialistes, et pourtant il a appelé son organisation le parti « national-socialiste »... Chercher l’erreur.



  • Bonjour

    Tiens tiens , ça fait quelques temps déjà , hélas , que j’ai ciblé les limites de la « dissidence » , gros sous et vanité exacerbée ne font pas bon ménage . Cet article confirme mes craintes ...
    La « dissidence » n’est qu’un vulgaire segment de marché.



  • Il fallait s’y attendre : cet article fait l’objet d’une attaque massive de zombies soralocompatibles. Quelque part quelqu’un a écrit : « je ne suis ni pour ni contre Soral mais… » Ça résume bien l’argumentaire de ce tas de morts vivants. Les auteurs de ce blog, moi compris, sont tous radicalement anti-Soral et on ne va pas perdre trop de temps à démontrer la malfaisance fascistoïde du personnage. Basta. Je propose que les camarades aux manettes ne laissent plus s’exprimer ici les propagandistes de l’alliance des extrêmes, celle qui constituerait justement l’ennemi de confort des classes dirigeantes (autrement dit les oligarches). Un minimum de service d’ordre sera désormais nécessaire, dans toutes les manifestations virtuelles ou réelles de la dissidence à l’Empire (Soral, oublie ce terme, t’a rien compris, tu le confonds avec « gouvernement des juifs ») pour éviter les infiltrations douteuses. Le moins qu’on doive à Clément Méric (remember) et à toutes les victimes des SA et alliés, c’est de savoir manier quand il faut de gros bâtons, virtuels ou réels.

    • Mon capitaine, si Jean Pierre Garnier n’a rien dit, c’est que ça n’a pas trop dégénéré sur ce fil.

      • « Ni pour ni contre »... Dans le genre « attaque massive » on a vu plus dévastateur. Enfin, M.Quadruppani a-t-il peut-être raison de vouloir remettre un peu d’ordre dans l’entre-soi du bright side of the moon. On aura effectivement plus de temps pour ne rien démontrer...

        Avant de déterrer Meric à tout va, je suggère a l’anti-zombi Quadruppani d’aller fourrer son nez, entre deux pelletés, dans la sociologie de l’auditoire soralien. Il verra que, quand on a écrémé tous les délirants et qu’on a dépassé le péremptoire « ça pue », il reste une grosse majorité de jeunes gars entre 20 et 35 ans qui n’ont pas grand chose en commun, du moins tant qu’on fait de la « lecture de classe ». Ca va du prolot au bourge, de Jean-Guillaume à Moktar et je suis à peu prêt certain que, dans le tas, il y a même quelques admiratrices... Que tout ce petit monde soit « soralo-compatible » dépasse de loin la réduction « ad fachum » qui, au-delà du mérite d’être bien confortable et de ne pas faire perdre son temps à M. Quadruppani, n’explique rien.

    • Soralocompatibles oui enfin parlons plutôt de Soralopithéques.

      Tout autant dangereux et soi-disant de « gauche » mais cependant adeptes des régimes les plus totalitaires.

      Vous trouverez

       × le Michel-Collonopitéque-Damasiasis.

       × l’homme de Bricmontmagnon

       × le Bahar Kimyongüropithéque-régimedetéherantiasis

       × Le Latuffochere-Negationnistasis



  • Qu’il y ait des prolos lecteurs du site de Soral, c’est fort probable. Chez les SA de M. Adolf Hitler, ils étaient même majoritaires. Et les troupes du général Franco n’étaient pas composées que d’industriels ou de propriétaires terriens.

    Qu’est-ce que ça prouve ? Rien, sinon que les prolos peuvent fort bien ingurgiter et régurgiter de la propagande fasciste et se battre contre leurs propres intérêts.

    Il n’y a donc aucune raison de faire des concessions à la répugnante tambouille confusionniste du sieur Soral. Et si les lecteurs de ses oeuvres complètes ont envie de disserter sur la prose du maître, ils ont certainement d’autres espaces pour le faire.

    Aux administrateurs du site de voir s’ils veulent ou non réveiller Anastasie et ses grands ciseaux, mais il serait dommage que des crétins antisémites, des abrutis conspirationnistes et autres fachos viennent polluer des commentaires souvent intéressants.

    • Je ne sous-entends pas que ça prouve quoi que ce soit. Au contraire, ça s’explique. A mon avis autrement qu’en étalant du « c’était pareil du temps d’Hitler et de Franco » et en priorité à ceux qui, entre 2 vidéos de Soral, viennent lire les articles ci-publiés. Il y a, me semble-t-il, un début d’explication dans la citation qui suit.
      Je n’ai par ailleurs pas lu (je n’ai pas lu tous les commentaires) un seul commentaire qualifiable de « facho », « antisémite » ou « conspirationniste » ; rien en tout cas qui puisse justifier une quelconque purge. Que les choses soient claires : je n’ai aucune sympathie pour Soral mais, comme vous le souligniez, sa tambouille est si bien confusionniste qu’il me paraît important, à partir du moment où on décide de publier ce genre d’article et a fortiori quand on le fait en connaissance de cause (cf. le commentaire de M.Quadruppani), d’accueillir les commentaires « soralo-compatibles » (détestable formule s’il en est) avec un peu de pédagogie.

      « Ayant décelé la cause économique cachée du fascisme, on pose comme allant de soi que l’aspect spirituel de la question est dénué d’importance. Le fascisme est dépeint comme une manœuvre de la classe dirigeante, ce qu’il est en substance. Mais ceci explique uniquement l’attirance que le fascisme peut exercer sur les capitalistes. Que dire des millions de gens qui ne sont pas des capitalistes, qui, sur le plan matériel n’ont rien à attendre du fascisme, qui bien souvent s’en rendent parfaitement compte, et qui pourtant sont fascistes ? De toute évidence, leur choix est purement idéologique. S’ils se sont jetés dans les bras du fascisme, c’est uniquement parce que le communisme s’est attaqué, ou a paru s’attaquer à des valeurs (patriotisme, religion,etc.) qui ont des racines plus profondes que la raison économique. Et en ce sens, il est parfaitement exact que le communisme fait le lit du fascisme. Il est navrant que les communistes s’obstinent à sortir des lapins économiques de chapeaux idéologiques. En un sens, cela a bien pour effet de révéler la vérité, mais avec cette conséquence que la propagande communiste manque pour l’essentiel son but. »

      • @ Karib : C’est une bonne question - sur ce point, je différerais un brin de l’opinion de Serge et (en filigrane, me semble-t-il) de la tienne.

        Je crois à Anastasie-la-coupeuse quand il s’agit d’empêcher que des débats soient pollués à répétition par une même (ou plusieurs) personne(s), venant ceans avec l’intention plus ou moins avouée d’emmerder tout le monde. J’y crois moins (mais je ne suis pas totalement tranché en la matière, c’est une réflexion en cours) quand il s’agit d’empêcher de causer des gens que je considère comme des ennemis, pour peu qu’ils se comportent de façon un minimum respectable (j’entends : ni injures, ni saillies racistes ou antisémites, ni lien vers des sites dégueulasses, ni apologie fasciste, etc...).
        De façon générale, je ne crois pas qu’on marque des points en empêchant les gens de parler, même ou surtout quand ils déplaisent profondément. Je me sens antifa, je crois d’ailleurs à la nécessité d’aller à l’affrontement physique avec les militants fascistes et crânes rasés de tous poils, mais je pense plutôt que l’interdiction de la parole ou des écrits n’apporte rien. Encore une fois, c’est un ressenti assez vague : je ne suis pas tranché en ce domaine, et pourrais facilement changer d’avis.

        En l’espèce, il y a un commentaire que je regrette de ne pas avoir censuré, celui du nationaliste qui nous traite de néo-conservateur. Mais comme quelqu’un lui a répondu efficacement, ce n’est pas trop gênant.

        Il y a un dernier truc : le site d’Égalité et Réconciliation est justement connu pour la censure impitoyable qui s’y exerce : tout ce qui ne va pas dans le sens du carressage d’égo de Soral est immédiatement supprimé - ne parlons même pas d’éventuelles critiques. J’avoue que ça me plaît plutôt qu’on se démarque aussi en ce domaine de ce pitoyable personnage.

        Et puis, surtout, il y a un deuxième papier en préparation sur Soral ; vaut mieux qu’on s’habitue à voir débarquer ses fans... :-)

        @ Mickael : je ne sais pas du tout d’où vient cette citation. Mais je ne suis radicalement pas du tout d’accord avec elle. Je ne vois pas en quoi le communisme fait le lit du fascisme (quelle idée...), et pas plus pourquoi une analyse générale (oui, le fascisme dans l’histoire a toujours servi les intérêts du patronat) devrait s’appliquer aux petits électeurs ou militants : ils peuvent fort bien être ouvriers ou chômeurs, et quand même soutenir à un mouvement qui sert les intérêts d’une classe supérieure.



  • Ah Ah.
    Encore un Site néoconservateur.
    En tout cas moi je suis un résistant nationaliste.
    Arrêtez de mettre des Sic quand vous parlez de Thierry Meyssan, Oui c’est un résistant au Système.
    En plus comment ça se fait que Conspiracy Watch est promu par les Médias ? Bizarre...

    Moi je soutient Bachar et Milosevic et Poutine !

    • Lol un résistant nationaliste.... Te cache pas derrière une résistance ou un pays... T es juste un bof raciste... Pour le neoconservatisme va voir la nouvelle copine de ton maître la Marion... Elle a des trucs à t apprendre

      • Moi raciste ?
        Ce sont les Néoconservateur les Racistes, ils montent les chrétiens contre l’Islam, c’est Interdit !
        En plus ils ne sont pas des vrais chrétiens, ils haïssent le Christianisme, et ils montrent leur haine de la chrétienté pour certains...
        Nous défendons les NATIONS.

        • Lol mais qui est ce nous ? Tu ne défend rien... Juste des idées extrémistes qui ne sont partagés que par une frange extrêmement minoritaire. Tes histoire de nation c’est pour légitimer les conneries que tu balances ! Sorel un patriote ? Tellement patriote que l Iran a financé sa campagne !! C’est un pov type pommé narcissique qui aime s entendre parler... Les chrétiens contre l islam... Mais c’est pas l extrême droite qui dis qu il y a trop d immigré ? Comme DAB avec l extrême droite sa sert a rien de parler...

        • En plus ils ne sont pas des vrais chrétiens, ils haïssent le Christianisme

          Ben oui c’est vrai Taii

          NI DIEU NI MAITRES NI SORAL

    • .
      Ça me fait rire ce dénigrement systématique du soraëlien de base (car c’est typiquement une attitude sectaire) concernant les médias.
      .
      Et à côté de ça les mêmes vont avaler sans sourciller tout ce qui se dit sur E&R, sur « FachoSyrie » d’un ancien du GUD (ah non, c’est « InfoSyrie ») et sur la « voix de Poutine » (ah non, c’est « voix de la Russie »)...
      .

    • Attention celui la le nommé Taii est un spammeur Soralopithéque bien connu de la fachosphère qui est persuadé de voir des agents de l’empireeeeeeeeeeeu partout.

      Allez visitez son site du « parti altermarxiste » si si ça ne s’invente pas, devenu depuis le« parti rennaisancialiste »

      partialtermarxiste.wordpress.com/

      on vous prévient c’est du lourd

    • Allez voir sur son blog histoire de vous fendre la poire

      ce cas de pathologie politique soutient Toutes les dictatures inimaginables, croit aux extraterrestres - il croit même que certains sont des sionisssssssstes...... et d’autres des anti sioniste c’est vous dire

      parmi ces idoles citon pèle mêle Milosevic,Laurent Gabgo, Soral of course, Staline, la dynastie stalinienne de Corée du nord- désolé je m’y perd entre les trois Kim, Ahmadinejad, un peu de Chavez pour faire popu ,Marine Le Pen, Poutine, le dictateur Biélorusse et on en passe et des plus pires.

      Bref un bon Soralopithéque de base



  • On va demander aux Iraniens si ils pourraient pas ouvrir un hospice pour nous débarasser des branques.



  • A vrai dire, JBB, ma religion n’est pas faite, non plus, en ce qui concerne la censure des abrutis fascistes. Comme toi, j’aurais plutôt tendance à penser qu’il faut les laisser s’exprimer tant qu’ils ne franchissent pas les limites que tu as soulignées. Le triste exemple du site Le Grand Soir, qui proclame sans ambages que chez eux on ne peut critiquer les pays qui s’opposent à l’impérialisme américain (entendez Cuba, la Corée du Nord, la Libye du regretté Kadhafi, Bachar el Assad, etc.) et suffisamment consternant pour qu’on n’y ajoute rien.

    D’un autre côté, dès qu’on publie un article sur le fasciste Soral on subit une avalanche de pollueurs qui déversent leur soupe idéologique. Faut-il absolument leur offrir une tribune ? Dialoguer avec des fachos au risque de les faire passer pour de possibles interlocuteurs ? C’est pourtant bien l’entreprise de la Marine et consorts : la jouer respectables, posés, accessibles au dialogue et somme toute fréquentables.

    Nous allons donc ouvrir le débat : à ma droite le Dr. Goebbels, bien connu pour ses théories hardies sur le péril juif et à ma gauche M. le rabbin Moshé Lévy, qui est d’un avis tout à fait contraire. Nos lecteurs, messieurs, vous jugeront sur la pertinence de vos arguments.

    On m’objectera que de nombreux prolos, soumis à l’incessant bombardement médiatique, et par définition privés de tout, se rattachent désespérément à ce qui peut constituer pour eux l’ultime forme de communauté, même imaginaire : la nation. Quand on n’est plus rien, on est encore français. Ou musulman. Ou juif. Ou chrétien.

    Sur le champ de ruines de la communauté humaine dévastée par le capital, subsistent encore les vestiges des anciennes communautés religieuses et nationales et c’est de ce charnier que se nourrissent les vampires.

    Alors, oui, la question peut se poser : que faire avec les ombres malheureuses qui se raccrochent aux châteaux hantés comme s’ils pouvaient encore espérer y vivre ?

    • Faisons simple : les fachos et les racistes il faut les écraser !
      On les laisse parler, tant qu’on peut les écraser avec nos paroles, notre mépris, nos arguments...si ça déborde, on leur coupe le sifflet, et sans états d’âme !
      et si ça va plus loin, ce qui risque d’être de plus en plus le cas, vu les perspectives, et bien, on sait ce qu’il nous faut faire, hein, quoi, l’organisation des tâches, comme on dit... c’est juste une question de légitime défense : les racistes sont les ennemis et la négation de l’humanité, et nos réflexes sont enracinés dans la pulsion de vie...!
      On écrase la bête immonde, et ce n’est pas un slogan...!

    • samedi 2 novembre 2013 à 13h25, par Azadi

      A vrai dire, JBB, ma religion n’est pas faite, non plus, en ce qui concerne la censure des abrutis fascistes. Comme toi, j’aurais plutôt tendance à penser qu’il faut les laisser s’exprimer tant qu’ils ne franchissent pas les limites que tu as soulignées. Le triste exemple du site Le Grand Soir, qui proclame sans ambages que chez eux on ne peut critiquer les pays qui s’opposent à l’impérialisme américain (entendez Cuba, la Corée du Nord, la Libye du regretté Kadhafi, Bachar el Assad, etc.) et suffisamment consternant pour qu’on n’y ajoute rien.

      Bien vu et tout à fait d’accord avec toi et le grand soir n’est que la partie visible de l’iceberg de cette soi-disant « gauche radicale » qui sert la soupe à des Soral et des Dieudonné en racontant n’importe quoi sur l’anti impérialisme. Et surtout quand pire que ça ils ne publient pas la prose de ces deux bouffons « anti systèmes ».

      Le pire c’est que ces « Anti impérialistes » versions le grand soir ou Mondialisation.ca-global research ne sont représentés que par trois ou quatres sitaillons francophones et quelques autres basés aux états unis, le problème étant qu’ils sont énormément lus et très habiles dans leur rhétorique confusionniste.

      En tout cas on aura toujours fort à faire avec de tels crétins utiles aux fachos



  • le problème, c’est pas les gens qui parlent, c’est les gens qui s’écoutent parler :
    Les fachos type Soral qui croit servir de référence intellectuelle , sans compter les obtus du PS qui ne se remettent toujours pas en cause, ont l’ivresse du pouvoir, pratiquent le bouc-émissaire, ont perdu leur liberté de pensée.



  • Pourquoi le PS devrait-il se remettre en cause ? Le gouvernement effectue le service pour lequel le Capital l’a mandaté.



  • Anastasie est finalement venue danser sur la piste. Combattre le mal par le mal ? Dommage.



  • j’ai vu ce matin un stigmate Soraëlien sur les murs de ma bonne ville de Naoned, un pochoir « Antifa » avec pour signature Partisan, s’est vu affublé d’un commentaire Antifa = milice sioniste gouvernementale. Bon, au premier abord, ça met un coup au cœur, et puis après on est juste triste de tant de bêtise et de non sens politique. Ce serait presque drôle si ce n’était aussi tragique...



  • mardi 12 novembre 2013 à 11h36, par Anti-étiquettes....

    Salut,

    Je suis assez attristé de voir de quelle manière la gauche comme la droite aient contribué, par associations, à catégoriser et étiqueter le peuple.En rentrant dans ce système, impossible de réellement évoluer selon moi...

    En fait beaucoup de propos sur cette page m’attristent vraiment et je me rends compte que beaucoup ici font partie également d’un autre extrême pas plus crédible et juste que l« extrême Soralien »....

    Ou se situent les personnes antiracistes, non antisémites mais sensibles à la cause palestinienne tout en comprenant qu’Israël mérite une terre, Catholique croyant mais ouvert à l’Islam et au Judaïsme et pourquoi pas au Laïcisme si celui ci est réellement dicté par une raison JUSTE , moderne dans l’âme mais conscient des dérives capitalistes consuméristes, conscient d’une crise identitaire et de valeurs, immigré aimant mon pays d’origine tout en respectant et aimant le pays qui m’accueille et ouvert au monde, Anti-clonage, anti-drone, contre la perte de souveraineté et contre l’idée d’un nouvel ordre mondial car la beauté de la vie réside dans un idéal ou le respect des différences est roi et non pas vers une « homogénéisation humaine » plus contrôlable car sans identité vraie.

    Finalement, ni la gauche, ni la droite me concernent... je refuse de rentrer dans ce système qui vise qu’une chose, les raccourcis et la sectorisation... pour mieux diviser, comme d’habitude. ORDOS AB CHAOS....

    Juste mon avis.

    Je regarde les vidéos de Soral... que derrière se cache un démago qui manipule, je peux le concevoir mais qu’on dise que ces discours sont clairement antisémites et racistes, là j’avoue avoir de la peine à comprendre. Les médias principaux (TV et journaux) semblent débattre de sujets controversé en oubliant de laisser participer ceux qui sont directement concernés et leur crachent à la gueule alors qu’on ne les invite pas... chose que Soral semble faire en laissant parler et se côtoyer des gens qui de prime abord, sont antagonistes et qui ont un minimum de savoir et qui au final participent à ce rapprochement. Antisémite ? Anti-Islam ?... je n’ai pas vu les mêmes vidéos que vous et il laisse au moins parler cette frange de personnes qui ont également leur mot à dire. Le sionisme, ou vu qu’ici ce mot n’a pas lieu d’être, cette quête d’un état qui grandit depuis plus de 60 ans sans fixer ses limites en coinçant un peuple dans la bande de gaza et la Cisjordanie est un état de fait que beaucoup de rabbins eux même dénoncent à Londre comme à NY (manifestation d’envergure jamais montrés à la TV, tien...)

    Je trouve l’ attitudes des médias mainstream assez douteuse... susciter la controverse, provoquer des « clashs » entre des têtes pensantes bien choisies, au quotient intellectuel supérieur/ tordu contre souvent des idiots utiles/collabo étant sensés parler au nom d’un groupe ou d’une religion et par ce clivage provoquer le discrédit souvent porté au vrais absents.En gros controller le débat avec des antagonismes bien choisis afin de susciter une idée, un message...bahh...bravo... quel débat !!!...

    Au final, le message global dessert à mon avis toujours les mêmes... « victimise » certains et diabolise les autres... et c’est une attitude quasi constante qui me fait malgré tout dire que cela cache quelque chose. Parler des gens absent qu’on critique sans leur laisser la parole et inviter des personne n’ayant pas les épaules, pas besoins d’être devin pour s’apercevoir que quelque chose ne tourne plus rond dans les débats mainstream et qu’on a affaire à un discours médiatique finalement à sens unique, un grand monologue télévisé… ou est la liberté d’expression ?...

    Pour revenir à cette foutaise gauche/droite, paradoxalement, je me sens en effet proche de certains propos de gauche et sur d’autres aspects de droite... et en cela, Soral et d’autres répondent à cette frange de personnes qui ne s’identifient pas aux extrêmes et les étiquettes figées et volontairement collée au peuple pour qu’ils se foutent dessus.

    Je peux cependant comprendre que les extrêmes d’un côté comme de l’autre n’apprécient pas cette position Soralienne car ce méli-mélo peut cacher quelque chose de louche, je le conçois...c’est d’ailleurs le pourquoi de ma présence ici, preuve que je cherche l’antithèse aussi... mais tous cela me semble malgré ce que vous dites, peu fondé et non vérifiable...vos arguments sont à mille lieu de faire le poids contre la légitimité du pouvoir mis en place actuellement en France, en Europe, dans le monde...dans les écritures saintes, dans les faits historiques, dans le résultat de notre société, les témoignages, les documents que j’ai pû lire... tout nee tourne pas autour de Soral et il me sembbel bien que 4a ressemble à une belle diversion... j’étudie l’Italie, l’Angleterre, les Etats unis et le phénomène est exactement identique... beaucoup d’arguments sur ce topic ne font pas le poids et même si Soral s’avérait n’être qu’un pion ou lui aussi une marionnette, n’empêche qu’il y a le poids du reste...

    Soral ne se cache pas de son passé Trotskiste pour ensuite avoir opté pour cette droite anticapitaliste, car je ne sais pas vous mais dans un parcours de vie, on se trompe, on se contredit, on se rapproche du parti le « moins pire » selon les déceptions et les remises en cause, les questionnements.

    Je ne crois pas, sans vouloir le défendre, que Soral ne s’en cache et se démarque justement de cette appartenance passée aux « extrêmes »…Peut-on appeler cela une évolution idéologique ? D’autres y verront de la supercherie…

    Les propos de beaucoup de gens continuent à glisser de plus en plus vers cette constatation : Je suis catholique, j’ai des valeurs familiales donc je suis facho ! Alors que JAMAIS de ma vie, je n’ai eu un seul propos raciste ou antisémite de ma vie... ( les Khasars sont ils sémites d’ailleurs ?....Qui sont les Khasars ? pourquoi cette page de l’histoire ne nous est pas racontée, ou que depuis peu ? Ais-je le droit malgré tout de me poser cette question et chercher qui ils sont ?)

    Pour terminer, ce glissement à été rendu possible grâce aux extrêmes droite/gauche et au étiquetages, amalgames, raccourcis, ruses, voilà mon avis.

    Le sens des mots perdent leur vraie signification et parfois prennent même des sens contraires... bientôt croyants, valeurs, nation = le mal et le recul de civilisation…. L’histoire et la police intellectuelle nous a bien aidé à aboutir à cette abomination et ce raccourcis désolant que je peux palper chaque jour au quotidien.

    je pensais trouver de vrais arguments ici car je cherche, comme vous l’avez compris, à savoir qui est Soral, par peur de me laisser berner, mais c’est pas ici que je trouve une vraie réponse. Cela dit, merci de m’avoir lu.

    • @ Anti-étiquettes :

      tu touilles, tu touilles, mais la mayonnaise ne prend pas... !
      C’est pas tout de se poser des questions, encore faut-il que ce soit les bonnes...

      A pédaler à coté du vélo, tu sais même pas reconnaitre un faf.!
      Malheureusement pour toi, ici, il y en a qui savent.
      Et basta !

      • mardi 12 novembre 2013 à 13h22, par Anti-étiquettes....

        Si tu le dis... tu sais tout, les autres sont des cons... et bien ça pête pas trop haut ici au moins...

        C’est qui les fachos ? je ne touille pas... mes réponses poussent à une réflexion et sous entendent que j’ai les réponses... réfléchis un peu...

      • mardi 12 novembre 2013 à 13h27, par Anti-étiquettes....

        Une seule vraie remarque... les gens en ont plein le cul du système qu’apparemment ici les gens tendent à défendre... et ça c’est une réalité...

        regarde par la fenêtre, pres de chez toi les gens doivent surement être entrain de mettre un gros bordel...

        Je ne cautionne pas, juste que quoi qu’il en soit, le système gauchiste-libérale ne semble pas convenir à tous...

        Et entre nous, je suis venu pacifiquement, nullement le besoin de m’attaquer. C’est d’ailleurs assez mince comme réponse de ta part. Je cherche à m’informer, pas à imposer une idée... mais ta réponse ne fait rien à part discréditer mais sans l’ombre d’un argument...

        Etes vous sur de bien avoir identifié ou est le fascisme ? Vous bossez pour Vals et la LDJ ?...

    • .
      Non, Soral n’est pas antisémite sauf que :

      1 - Tous ceux qui le connaissent en privé avouent la même chose : Soral se lâche sur les juifs en off.

      2- Il ne fait plus que ça, parler des juifs.

      3- Il réédite des livres en en ventant les mérites « sociologiques » comme : « La France juive » de Drumont, « Les juifs rois de l’époque » de Toussenel, « le juif international » de Ford, « La controverse de Sion » de Reed, « Mein Kampf »...etc...etc...etc...

      Je vais vous donner un moyen infaillible de reconnaître un antisémite : c’est celui qui fait la distinction entre un banquier et un banquier juif...
      .



  • mercredi 20 novembre 2013 à 17h07, par Panzer Kunst

    C’est drôle comme une aussi grosse affaire semble complètement passer à la trappe alors que tous les ennemis de Soral (et Dieu sait qu’ils sont nombreux) ne perdent pas une occasion de lui chercher juridiquement des poux.

    La LICRA arrive tant bien que mal à faire interdire et/ou forcer la censure de 5 ouvrages dont 2 ou 3 sont trouvables en version intégrale chez d’autres éditeurs (et pas des moindres semble-t-il) depuis des années (en première instance seulement, ce qu’on oublie généralement de préciser...). Et ce jugement, comme il n’a donc a priori aucun sens, sera sans doute cassé... en cassation ! Ce que tous ceux qui parlent de cette affaire oublient un peu facilement également. On a collé un redressement fiscal à Dieudonné en lui réclamant plusieurs centaines de milliers d’euros etc...

    Mais visiblement sur une affaire concernant 3 millions qui viendraient en plus de l’Iran rien ! Le silence total !! Le vide spatial !!!

    Alors qu’en conclure ?

    Que tout ça est effectivement une simple histoire de langue qui a fourché (spécialité de Soral au demeurant...) et dont les charognards de ce qu’on appelle aujourd’hui le journalisme ont fait bombance ou que Soral est au centre d’un vaste complot intergalactique extra-terresto-nazi dont Manuel Valls et tout le gouvernement franc-maçon-sioniste sont en réalité les complices ?

    Un peu de cohérence des fois ça ne fait pas de mal...

  • Répondre à cet article