ARTICLE11
 
 

vendredi 15 novembre 2013

Sur le terrain

posté à 09h38, par JBB
692 commentaires

Alain Soral, petit idéologue et grand épicier

Il fait beaucoup parler de lui ces temps-ci. Mais si les idées et le parcours d’Alain Soral ont été largement disséqués, il n’en va pas de même de sa façon de mener ses affaires. Le fondateur et président d’Égalité et Réconciliation est pourtant à la tête de Culture pour Tous, entreprise lucrative chapeautant quatre sites de vente en ligne. Derrière la politique : l’épicerie.

Cet article figure dans le numéro 14 de la version papier, en vente jusqu’à fin janvier dans tous les bons kiosques et librairies de France et de Navarre.

***

Esquisse d’une méthodologie

Il y a au moins trois façons de traiter du cas Soral. La première est historique autant que politique – elle impose de se pencher sur ses écrits ou déclarations, et de les étudier au prisme de l’histoire de l’extrême-droite et de celle des idées politiques. En somme, rationaliser le corpus des interventions du leader d’Égalité et Réconciliation (E&R). Avec pour objectif d’en dégager la substantifique moelle et de comprendre ce que celle-ci dit de l’époque. Un travail indispensable1 pour mieux cerner le positionnement idéologique de ce personnage complotiste, antisémite, révisionniste et nationaliste. Et pour saisir toute la singularité de cette ultra-droite qui déteste tellement les Juifs qu’elle se contraint – effort violent – à draguer les Musulmans.
Mais cette méthode porte en elle-même son propre risque, celui de fournir au provocateur ce qu’il attend, de l’exposition et de la légitimité politique. Et de donner à la microscopique association E&R (quelques dizaines de militants) une importance disproportionnée.

Il existe une deuxième façon de procéder : se plonger dans les vidéos que met très régulièrement en ligne Alain Soral et analyser sa stratégie de communication. La forme plutôt que le fond, donc. Pas si anecdotique : depuis deux ans, ces enregistrements connaissent un succès certain sur le net2. Auréolé de l’audace de l’infréquentable qui se revendique comme tel, Soral peut se vanter d’une belle audience, fruit de ses perpétuelles provocations et injures. C’est la religion du buzz appliquée à l’extrême-droite. « Il a su se saisir des possibilités offertes par Internet et les nouveaux réseaux sociaux, constate l’un des auteurs de La galaxie Dieudonné3, Michel Briganti. C’est d’ailleurs le cas pour une bonne part de l’extrême-droite, beaucoup plus à l’aise que la gauche avec la communication sur le net. Elle a su systématiser son rapport à celle-ci, elle l’a même théorisé. »

Dans ces vidéos (parfois fleuves), Alain Soral, face caméra et filmé à domicile, rebondit sur l’actualité immédiate. Le scénario est immuable : il digresse beaucoup ; multiplie les rodomontades et les apartés « tiroirs » ; enchaîne allusions expéditives, raccourcis mensongers et assertions infondées4 ; avant – apothéose – de monter dans les tours, comme enflammé par sa propre voix, étourdi par sa dialectique erratique. Le spectateur en ressort avec l’étrange impression d’avoir assisté à une séance d’onanisme public destinée à flatter un égo démesuré.

Il arrive que l’égo déborde. Littéralement : « Moi, E&R, c’est trois à quatre heures de travail par jour. Produire ce que je suis en train de produire là, y compris les risques, c’est des milliers d’heures de lecture, c’est un cerveau qui représente en terme de valeur ajoutée beaucoup, beaucoup d’argent, c’est des années et des années de lecture, d’analyse, de combat, de prises de risques, etc... Tout ça, ça vaut cher. Mais évidemment, nous ne sommes pas dans le monde du commerce, donc nous n’avons pas l’obscénité de vous dire combien ça vaut, combien ça vaut normalement de consommer une vidéo de Soral comme la mienne [...] en terme de valeur pédagogique. »5 Ah bon, nous ne sommes pas dans le « monde du commerce » ? Vraiment ? Et si c’était l’inverse ?

La marque Alain Soral

La voici, la troisième méthode. Creuser le rapport d’Alain Soral au commerce. Montrer que son engagement et son positionnement servent des intérêts financiers bien compris : les siens. Qu’il en tire largement profit, via un merchandising diversifié, opportuniste et dissimulé. Et que ce business s’articule autour d’E&R, structure n’affichant d’autre but que la permanente promotion de son président. L’évolution de l’objet social de l’association l’indique clairement : de « la promotion de l’idée de nation » (statuts déposés en préfecture en mai 2007), on est passé à « la promotion des idées de l’essayiste Alain Soral sur la gauche des valeurs et la droite du travail » (modifications des statuts d’avril 2010).

JPEG - 41.5 ko
Francis Bacon, « Figure with Meat », 1954, huile sur toile

Il ne s’agit plus de s’intéresser à ce que le personnage donne à voir dans ses textes et vidéos, mais de plonger sous le capot. En savourant d’emblée un apparent paradoxe. D’un côté, Soral se répand partout, multiplie les vidéos où il dit tout ce qui lui passe par la tête, sans retenue ni pudeur. De l’autre, il fait preuve d’une timidité de violette quand il s’agit d’évoquer son portefeuille, maintenant un voile opaque sur la façon dont il le remplit. Mieux : le personnage brouille les pistes volontairement, se retranchant derrière E&R afin de dissimuler la position qu’il occupe dans certains sites de vente en ligne. Si le fait de se trouver accusé d’antisémitisme à longueur d’articles ne semble pas le gêner outre-mesure, qu’on mette en lumière ce qu’il essaye de cacher – son petit commerce – lui plaira peut-être moins. Après tout, l’activité d’épicier en ligne ne cadre pas tellement avec la posture d’« ennemi du système » qu’il se forge à longueur d’interventions. Non plus qu’avec la charte d’E&R, qui fustige « l’idéologie du monde marchand » et « la consommation compulsive ».

L’argent, donc. « C’est exactement de cela qu’il faut parler ! Le seul moyen de le toucher au cœur serait de montrer que ce type se sert de la politique, souligne Jean-Yves Camus, chercheur et spécialiste de l’extrême-droite. Lui accorder du crédit idéologique et démonter ses prétendues idées n’apporte rien ; à force d’être ainsi pris au sérieux, il s’est forgé un statut d’icône. » Une position d’autant plus profitable qu’Alain Soral est comme une balle (très) rebondissante : à chaque nouvelle polémique, il s’envole un peu plus haut. La « publicité » supplémentaire lui permet d’assoir sa stature de « résistant » tout en faisant connaître ses produits. Sous le paravent de la politique et de la « dissidence » s’épanouit ainsi une enseigne commerciale.

Rouge qui tache & survivalisme

Un temps, le site d’E&R a hébergé sa propre boutique en ligne : l’association y vendait quelques ouvrages et produits dérivés. Et puis, la boutique a fermé. À la place, désormais, cette mention : « La boutique d’E&R n’est plus active pour une durée encore indéterminée. Nous vous invitons à effectuer vos achats dans les boutiques suivantes. » Suivent deux liens, le premier vers un site nommé Au Bon Sens, le second vers un autre s’appelant Kontre Kulture.

Au Bon Sens et Kontre Kulture sont également mis en avant sur la page d’accueil, sous l’intitulé « Sites partenaires » et en compagnie de deux autres échoppes numériques : Sanguisterrae et Instinct de Survie. Ces sites de vente en ligne sont en outre régulièrement vantés dans des billets publiés sur le site d’E&R, au motif qu’ils s’inscriraient dans « la logique de dissidence » prônée par Alain Soral et qu’ils permettraient d’aider des militants « à organiser leur survie ». Enfin, chaque article mis en ligne sur le site de l’association est suivi de conseils de lecture, renvoyant à des livres vendus par le site Kontre Kulture. Une exposition privilégiée qui vaut son pesant de cacahuètes numériques : E&R draine un trafic conséquent. Il figure ainsi au 270e rang du classement Alexa des sites français les plus visités6. À tel point que le maître des lieux en attrape des vertiges, évoquant très abusivement une valorisation de « plus de deux millions d’euros »7.

À chaque échoppe, son créneau. La première, Sanguisterrae, s’adresse aux amateurs (plutôt aisés) de vins – la caisse de six bouteilles de Gevrey Chambertin 2007 s’y monnaye 180 €. Mais les petites bourses peuvent aussi se reporter sur la promotion du moment : pour 80 €, douze bouteilles de Beaujolais arborant une étiquette revendiquant la « quenelle viticole », en référence à ce geste du bras dont Dieudonné est l’instigateur. La cuvée, promet le site d’E&R, « ravira tous les aficionados des désormais fameuses ’’quenelles’’, signe de ralliement des derniers hommes libres ». Dit autrement : du gros rouge qui tache.8

JPEG - 100.9 ko
Francis Bacon, « Study after Velazquez I », 1950

Instinct de survie vend pour sa part des produits survivalistes9, surfant sur une mode en pleine expansion à l’extrême-droite. Ambition affichée : « Renouer avec des connaissances basiques que des décennies de consommation effrénée et de modernité nous ont fait oublier : dormir en pleine nature, allumer un feu, s’adapter à la fatigue, résister aux intempéries… le tout grâce à des gestes et à un équipement appropriés. » Ambition masquée : parier sur le développement de ce survivalisme à l’américaine qui convertit en espèces sonnantes et trébuchantes les peurs et fantasmes des ravis de l’apocalypse. Tout se vend, tout se monnaye. S’il n’en coûte que 2,50 € pour un « kit de couture », le « sac d’évacuation » est facturé 467 €. Le site propose aussi des formations, par exemple un stage de deux jours « pour découvrir l’autonomie sur un écodomaine » (240 €) ou une journée d’initiation à la mécanique intitulée « Familiarisation avec l’environnement sous le capot » (100 €).

Pour mieux écouler sa marchandise, le site s’est assuré le concours d’un « spécialiste », Piero San Giorgio (de son vrai nom, Piero Falotti). Ce millionnaire suisse est l’auteur d’un ouvrage très lu dans les milieux survivalistes et d’extrême-droite, Survivre à l’effondrement économique : paru en 2011, le livre atteignait déjà les 20 000 ventes un an plus tard. Un vrai succès, sur lequel Instinct de Survie essaye de capitaliser. Une partie des produits mis en vente sont ainsi présentés en vidéo par un San Giorgio qui se la joue « Pierre Bellemarre du survivalisme ».

Graines bio & pamphlets antisémites

Vient ensuite Au Bon Sens, qui revendique la vente de « produits sains et enracinés » - compléments alimentaires, repas complets, serviettes hygiéniques en coton biologique, graines à germer, dentifrice bio ou encore ustensiles de cuisine. Un peu de tout, en fait, avec un vernis de protection de l’environnement et de circuits courts. Pour « enracinement » marketing, la mise en avant d’un corps de ferme située à Anduze, dans le Gard. « Les jeunes gens qui ont monté la structure d’Au Bon Sens sont des cadres locaux de longue date d’E&R, qui ont décidé de vivre un retour à la campagne, familial, et effectivement de ne pas seulement faire des commentaires internet, […] comme souvent les internautes de la résistance au mondialisme », s’enflamme Alain Soral10. Et l’un des jeunes en question, John, d’insister sur les vertus du made in France : « On fait travailler des couturières bretonnes, un agriculteur de chez nous pour la spiruline, les savonniers marseillais... Pour tous les produits où c’est possible, […] ce sont les Français qui les fabriquent. […] Nous, on est totalement indépendant. On se tient loin du système boursier, de la spéculation, des intermédiaires et tout ça. »11 Et tout ça, oui...

Pour finir ce tour d’horizon, Kontre Kulture. Ce dernier site est le navire amiral de la flotte commerciale soralienne, à la fois le plus connu et celui qui permet à Soral d’entretenir son image d’ « intellectuel dissident ». L’homme y fait commerce de livres. Ceux qu’il a écrits. Et ceux qu’il publie – en partie, des rééditions d’ouvrages dont les droits sont tombés dans le domaine public (c’est le cas d’au moins 15 des 47 ouvrages figurant au catalogue12). Pour thème majoritaire : les Juifs. Mais pas seulement. Le catalogue comprend aussi des ouvrages de David Thoreau, Karl Marx ou de l’anarchiste Bernard Lazare. « La stratégie marketing est claire : il s’agit de publier plein de livres pour que ça fasse effet de masse, explique un éditeur ami. Mais les tirages de la plupart de ces bouquins doivent être limités : je ne le vois pas faire un stock de 2 000 exemplaires de Si le coup de force est possible, de Maurras... Pour la majorité des titres, il doit s’agir de fabrication numérique en petite série, avec des bénéfices assez limités à cause des importants coûts d’impression. »

Exception : tous les ouvrages du grand chef, vendus sur le site sans être siglés Kontre Kulture. Eux sont publiés aux éditions Blanche, anciennement portées sur l’érotisme et menant aujourd’hui une politique éditoriale très foutraque13. Avec en vedette Comprendre l’Empire, livre publié en 2011 et qui s’est depuis vendu à 45 700 exemplaires14. Un succès massif, synonyme de droits d’auteurs très conséquents. À raison d’un prix de vente de 15 € et en tablant a priori sur un pourcentage de 10 % pour l’auteur15, Comprendre l’Empire aurait déjà rapporté un peu plus de 68 000 € à Alain Soral.

JPEG - 201.1 ko
Francis Bacon, « Etude d’Apres le Portrait du Pape Innocent X par Velasquez », vers 1953

Une seule SARL : Culture pour Tous

Quatre sites, donc. Mais une seule maison-mère : la société à responsabilité limitée (SARL) Culture pour Tous. Sanguisterrae, Kontre Kulture, Instinct de Survie et Au Bon Sens affichent ainsi un numéro de Siret identique, celui de Culture pour Tous. Ils demandent aussi d’inscrire cette SARL comme bénéficiaire des paiements par chèques. Et ils donnent comme lieu d’expédition des commandes une même adresse, dans le 93. Il s’agit de la zone d’activités de La Conche, en périphérie de Saint-Denis. Dans ces anciens hangars, un promoteur privé a aménagé des dizaines d’espaces de 150 et 75 mètres carrés, qu’il propose à la location. Sans se montrer inutilement regardant : « Du moment que tu payes, tu peux faire du trafic de drogue, j’en ai rien à foutre », rigole le gardien. Autant dire que les livres sulfureux de Kontre Kulture ou les produits « enracinés » d’Au Bon Sens y ont toute leur place. Tout comme l’association E&R, qui y a aussi installé son siège social.

Au cœur du sujet, cette question : à qui appartient Culture pour Tous ? À première vue, Alain Soral n’en est pas partie prenante. Une rapide recherche livre en effet le nom du gérant, un certain Julien Limes, militant à E&R, et un objet social : « La vente à distance, notamment par l’Internet, de tous types de produits, ainsi que l’édition ou la réédition de contenus culturels sur supports variés. » C’est tout ? Pas tout à fait. Il faut insister un brin et se procurer les statuts de Culture pour Tous, déposés en mars 2011 au greffe du tribunal de commerce de Bobigny. Surprise : un deuxième nom apparaît. Celui d’ « Alain Bonnet, écrivain, demeurant à Bayonne ». Alain Bonnet de Soral est justement le vrai nom d’Alain Soral, qui habite effectivement les Pyrénées Atlantiques16. En vertu des statuts, il possède 80 % des parts de Culture pour Tous17. Soit autant de droits sur le résultat net : « Chaque part sociale confère à son propriétaire […] un droit égal dans les bénéfices réalisés », précisent les statuts.
Les bénéfices en question ne sont pas totalement anodins. En 2012, Culture pour Tous a déclaré un chiffre d’affaires de 640 400 €, pour un résultat net de 64 300 €18 - les parts d’Alain Soral lui auraient ainsi rapporté 51 440 €. Les affaires tournent. Histoire de les bétonner, Soral a d’ailleurs déposé deux marques à l’Institut national de la propriété intellectuelle. Kontre Kulture, en février 2012. Et Instinct de Survie, en janvier 2013.19

« Ils nous traitent de commerçants...  »

Alain Soral n’est pas le premier, à l’extrême-droite, à mélanger affaires et politique. Au contraire : « Capitaliser sur une expérience militante est très classique dans ce milieu, explique Michel Briganti. L’exemple parfait en est Frédéric Chatillon, ancien activiste d’ultra-droite désormais proche de Marine Le Pen : il est devenu l’un des principaux prestataires de service du FN. » Châtillon fut aussi un proche d’Alain Soral et d’E&R – sa trajectoire et son sens des affaires ont pu inspirer l’actionnaire principal de Culture pour Tous. « Mais cela vaut aussi pour Serge Ayoub, alias Batskin, ou Dieudonné, poursuit Michel Briganti. En fait, tous les petits groupes d’extrême-droite animés par de fortes personnalités font du business, d’une manière ou d’une autre. » Et Jean-Yves Camus de compléter : « Tous ces gens ont un rapport totalement décomplexé à l’argent. Et ils n’aiment rien tant que se lover dans les interstices de ce système qu’ils dénoncent pour faire des affaires. »

Pourtant, Soral n’hésite jamais à s’affirmer soldat désintéressé, révolutionnaire nationaliste authentique. Voire davantage : « Le message du Christ est explicite, c’est un révolutionnaire, il est venu pour chasser les marchands du temple, […] pour lutter contre ce détournement de la religion de Dieu en religion mammonique. Et aujourd’hui, s’il était présent sur terre [...], il serait assis ici, à côté de moi ! »20 Rien de moins. Le Christ, pourtant, ne devrait guère goûter les petits mensonges et grossières manipulations de celui qui – justement – s’impose comme marchand du temple d’E&R. Un cas pratique ? Prenons la sortie en DVD chez Kontre Kulture du film que Soral a réalisé en 2001, Confession d’un dragueur. À cette occasion, il n’hésite pas à lancer, face caméra : « Je rappelle quand même que tout ce que nous faisons, notamment si vous regardez le site E&R, c’est du bénévolat, c’est gratuit. Il n’y a pas de publicité directe. »21 Une affirmation très culottée. De un, les ventes de l’objet en question devraient au contraire lui rapporter doublement : une première fois avec les droits d’auteur, et une seconde à titre d’actionnaire très majoritaire de Culture pour Tous, l’entreprise qui vend le DVD. Et de deux, le site d’E&R, dont Alain Soral est aussi le directeur de publication, a assuré une promotion tous azimuts du DVD. Pour preuve : une première bande-annonce est mise en ligne dans un billet promotionnel le 26 mai 2013, suivie de deux brèves publiées les 13 et 22 juin ; une nouvelle bande-annonce est proposée le 25 juin, puis une ancienne vidéo d’Alain Soral évoquant le film est mise en ligne le 18 août ; enfin, le 27 août, le site d’E&R republie une critique originellement parue dans la revue d’extrême-droite Éléments. De la publicité ? Disons plutôt : du matraquage.

Et gare à celles et ceux qui moqueraient les pratiques très contestables du président de l’association. La sanction est immédiate : l’excommunication. « Et donc, les petits cons qui font des commentaires en disant, ’’vous faites du commerce et de la pub’’, […] ne se sont jamais posés la question qu’ils consomment de la dissidence en mettant leurs petits commentaires de merdeux sans jamais se poser la question de savoir comment vivent ces vingt personnes qui font vivre ce site jour et nuit, qui sont tous des bénévoles, et que j’ai donc demandé moi, j’ai fait la liste des commentaires les plus mesquins et les plus stupides et je les ai fait bannir d’E&R, c’est-à-dire qu’ils n’auront plus accès à E&R. Parce que finalement c’était gratuit et comme ils nous traitent de commerçants, ils vont être punis par où ils ont pêché. »22 Vlan !

JPEG - 59.6 ko
Francis Bacon, « Study for Portrait VIII », 1953


1 Pour illustration, l’excellent article publié par Évelyne Pieiller dans le numéro d’octobre 2013 du Monde diplomatique, « Alain Soral tisse sa toile – Les embrouilles idéologiques de l’extrême-droite ». À lire ICI.

2 L’article du Monde diplomatique parle de « quinze millions de vues pour trois cent quatre-vint-deux vidéos ».

3 La galaxie Dieudonné – Pour en finir avec les impostures, ouvrage signé Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier aux éditions Syllepse (2011). Par ailleurs, un entretien avec Jean-Paul Gautier a été publié dans le n° 6 d’Article11 (octobre-novembre 2011) : « Faire tomber les masques de Dieudonné ».

4 Pour illustration du procédé, entre mille autres, cet extrait de son « analyse » du Mariage pour tous : « Pour que les satanistes de notre oligarchie puissent nous dominer intégralement, il faut qu’ils détruisent tout, c’est-à-dire le peuple et la civilisation. Et la légalisation du mariage homosexuel est une destruction d’une des structures de base de la civilisation, qui est la famille hétérosexuelle monogame. C’est clair et net, tout le monde le sait, tout le monde l’a compris. » (« Alain Soral analyse le mariage homosexuel », vidéo mise en ligne sur Youtube le 2 novembre 2012.)

5 « Aux critiques d’Égalité et Réconciliation », vidéo mise en ligne sur Youtube le 27 mars 2012.

6 À titre de comparaison, celui de Télérama se trouve au 255e rang et celui de La Tribune au 257e.

7 « Aux critiques d’Égalité et Réconciliation », vidéo op. cit.

8 Il existe un autre Sanguis Terrae (en deux mots, cette fois), SARL créée en septembre 2006 et dont la majeure partie des parts sont détenues, selon les actes disponibles au greffe du tribunal de commerce, par Charles-Alban Schepens, un ancien cadre du FN désormais très proche d’E&R. Ce Sanguis Terrae-ci, dont le siège social est basé à Beaunes, fait dans la commerce de vin, en détail et en gros (Charles-Alban Schepens possède aussi un restaurant dans le Ve arrondissement de Paris, Au Doux Raisin, très fréquenté par les militants d’E&R). Il est évident que ce sont les bouteilles de Sanguis Terrae qui alimentent le site de vente en ligne Sanguisterrae. Pour autant, ce dernier renvoie pour maison-mère à une autre structure, Culture pour Tous, évoquée plus loin dans cet article.

9 Persuadés que s’annonce un effondrement général (qu’il soit économique, climatique ou – pour les militants d’extrême-droite - causé par un afflux migratoire), les survivalistes ambitionnent de s’y préparer en stockant vivres et armes, en développant leur autonomie énergétique et alimentaire, et en peaufinant leurs techniques de survie.

10 « Aux critiques d’Égalité et Réconciliation », vidéo op. cit.

11 « Présentation d’Au Bon Sens », vidéo mise en ligne le 23 mars 2012 sur Youtube.

12 Citons pour l’exemple les rééditions du pamphlet antisémite La France juive, de Drumont, et de Les Juifs, roi de l’époque : histoire de la féodalité financière, de Toussenel.

13 Le livre de conversation entre Éric Naulleau et Alain Soral, Dialogues désaccordés, paru début novembre, y côtoie ainsi Le Guide du couple gay... Nul doute que l’auteur de ce dernier aura goûté « l’analyse » de l’homosexualité développée par Soral à destination de Naulleau : « Je suis étonné que tu ne comprennes pas mon lien entre homosexualité et pédophilie. » Et encore : « Ainsi, le baiseur compulsif a tendance à devenir pédé avec l’âge (au fur et à mesure qu’il a de plus en plus de mal à bander, à cause de l’âge et de l’habitude, il a tendance à se coller des trucs dans le cul et à s’orienter de plus en plus vers le plaisir anal : d’abord un doigt de femme, pour finir par une bite d’immigré !) » (Extraits cités dans « Vertige en Naulleau trouble », article publié dans l’édition du 23 octobre 2013 du Canard enchaîné.)

14 Selon GFK, chiffres datant d’août 2013.

15 Cette estimation du pourcentage que devrait percevoir Soral a été réalisée par l’ami éditeur cité juste avant.

16 Sur le parcours de Soral, se reporter à « Alain Soral ? Un poseur, un imposteur », article publié sur le site La Horde le 9 juillet 2013.

17 Les 20 % restant appartiennent à Julien Limes.

18 L’année 2011 est volontairement laissée de côté : l’entreprise a vu le jour en mars et les comptes se clôturaient en septembre. Difficile d’établir des comparaisons, donc. Signalons toutefois que Culture pour Tous a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 89 900 € pour un résultat net de 18 800 €.

19 Signalons aussi l’existence d’une dernière structure, Indesur. Cette SARL (dont les statuts ont été déposés au tribunal de commerce le 7 juin 2013) affiche comme objet social la « vente de produits manufacturés et de prestation de services en lien avec les activités de plein air ». Difficile d’en savoir plus, l’entreprise n’ayant pas encore d’activité traçable. Ses parts sont propriété de Culture pour Tous (51 %), d’un étudiant nommé Amaru Lozano Ocampo (19,5 %), d’un employé de la Ville de Paris, Jean-Marie Sebillet (19,5 %), et du survivaliste Piero Falotti (10 %).

20 « Alain Soral cite Jésus Christ », vidéo mise en ligne le 14 mars 2013 sur Youtube.

21 « Alain Soral présente son film ’’Confession d’un dragueur’’ », vidéo mise en ligne sur Youtube le 29 mai 2013.

22 « Aux critiques d’Égalité et Réconciliation », vidéo op. cit.


COMMENTAIRES

 


  • vendredi 15 novembre 2013 à 14h18, par fred

    Bien vu JBB,

    Soral se paye le luxe de fourguer, à ses gogos de lecteurs, « la France Juive » de Drumont au modique prix de 25.00€ téléchargeable « gratuitement » en ligne sur tout les sites immondes du net et cherche surtout à bouffer des parts de marché à la Librairie La Licorne Bleue...

    Kontre Kulture vient de se faire comdamner, il y a peu, à retirer de la vente le bouquin du démocrate Blanrue, preuve (s’il en faut) de la réalité du complot « américano-sionosto-reptilien » ;-)

    amitiés

    • dimanche 17 novembre 2013 à 18h00, par JBB

      « Soral se paye le luxe de fourguer, à ses gogos de lecteurs, « la France Juive » de Drumont au modique prix de 25.00€ téléchargeable « gratuitement » en ligne »

      Clair. Le mec a ceci de « fascinant » (façon de parler, hein) qu’il semble n’avoir aucune limite. Il y a un gros côté plus c’est gros, plus ça passe.

      Amitiés itou.

      • dimanche 17 novembre 2013 à 22h03, par lucifer90

        C’est fou ! Vous vous rendez compte ça ! y a des mecs qui achètent des tableaux qu’on peu simplement imprimer depuis le net sur une jet d’encre ! et ils achètent !!?
        Hè gogo si tu veux du papier dans les mains t’achète pas ! t’es pas obligé de passe pour un con !
        Cet article est l’oeuvre d’un zoïle névrosé... qui le paye ? de quoi vit-il... décline... après il nous parlera de Soral

        • lundi 18 novembre 2013 à 09h16, par un-e anonyme

          Hahaha, excellent ! Je ne suis pas Soralien (Soraliste ?) pour un sous, mais votre argument a le mérite de m’avoir égayé un lundi matin difficile :)

          • mardi 31 décembre 2013 à 00h29, par SansN

            Attaquer Soral sur le fric, c’est lamentable. Tout ça pour nous dire qu’il a le culot de vouloir vivre, qu’il a gagné 18 000€ en 2011 et 60 000 en 2012 avant impôts. La vastitude de ces sommes m’effondre à côté des 200 000€ des serviteurs du système, des 500 000€ de Claire Chazal ! Je pense que Soral est assez brillant pour gagner bien plus que ça s’il voulait se mettre au service de l’idéologie dominante. Essayez autre chose, vous vous déconsidérez...

            • lundi 6 janvier 2014 à 18h42, par Luve

              Soral est tellement brillant que le seul Vrai métier qui lui serait accessible serait lampadaire. Nous ne sommes pas obligés de croire les élucubrations tétrapilectomiques d’un pervers narcissique, pour dénoncer ce système dont il profite pleinement par ailleurs.

    • lundi 18 novembre 2013 à 15h32, par FALLET Maël

      Bonjour, je souhaitais vous répondre. Il m’est venu à l’esprit un doute lorsque j’ai lu l’article sur ce que représentait Alain Soral. Je suis en effet pragmatique et très soucieux de la vérité et de l’équité par nature et n’ai donc pu m’empêcher d’essayer de comprendre quelles pouvaient être les conséquences de ces rentrées d’argent massives. Puis, je me suis simplement demandé ce que coutait la création et le maintien à flot d’un site comme E&R, comment les gens qui s’occupent du site et qui envoient continuellement des informations et des articles - en dehors des articles amateurs - pouvaient vivre sans travailler à côté, combien pouvait coûter tous les déplacements et toutes les locations de salles pour les conférences organisées, toutes les amendes payées lors des procès, et j’en suis bel et bien arrivé à la conclusion mathématique que même avec l’énorme rentrée d’argent qui se fait avec tous ces moyens de vente, il ne doit pas rester grand chose à la fin. En effet, si vous amenez tous les jours un énorme gâteau à l’école mais que chaque surveillant vous en prend un morceau et que vous devez en donner un morceau à chaque élève, il ne vous reste au final pas grand chose et vous aurez le droit - légitime - de vous plaindre de ne pas assez manger.

      • mardi 19 novembre 2013 à 11h36, par VonK

        Garder en ligne un site comme celui d’Egalité et Réconciliation, qui a été balancé avec SPIP, coûte pour ainsi dire à peine plus que le prix de l’URL, soit pedzouille.

        Donc non, 62 000 euros ne rentrent pas dans le maintien d’un site comme ça.

        • mardi 19 novembre 2013 à 12h51, par JBB

          @ FALLET Maël : « Puis, je me suis simplement demandé ce que coutait la création et le maintien à flot d’un site comme E&R, [...] combien pouvait coûter tous les déplacements et toutes les locations de salles pour les conférences organisées, etc etc »

          Vous confondez (volontairement ou non) deux choses : le compte en banque de l’association E&R et le portefeuille de Soral. En l’occurrence, les bénéfices réalisés par Contre Culture ne finissent pas dans les poches de l’association, mais dans celles de Soral. Ces bénéfices ne servent donc aucunement à payer l’hébergement du site (par ailleurs d’un coût modique, comme le remarque VGonK juste ci-dessus) ou à rémunérer les quelques bénévoles qui l’alimentent.

          @ VonK : pas mieux :-)

      • vendredi 6 décembre 2013 à 11h23, par John Doe

        Pour confirmer les réponses :

        Bénéfices ou résultats = Chiffres d’affaires - couts.

        Chiffres d’affaires= total des ventes.
        Couts = total des couts (salaires, maintenance du site, charge social, achat de materiel...etc).

        Bref le bénéfices, c’est ce qui est ré-investit ou donner aux actionnaires ou propriétaires => soral.



  • vendredi 15 novembre 2013 à 18h24, par wuwei

    Avec ce démontage en règle de la galaxie soralienne tu fais oeuvre d’utilité publique. Malheureusement je crains que les gogos attirés par sa pensée nauséabonde ne viennent pas ici pour se stimuler le cortex cérébral.

    • samedi 16 novembre 2013 à 12h01, par le grand jeu

      Le public n’est pas ici, c’est clair, à part pour le « traitre » Mermet qui vous avait tourmenté !!!!
      Heureusement la nausée sur abonde toute seule, certains appelle çà la financiarisation d’autres la soralisation des esprits, faudrait savoir et c’est pas l’amicale des tirailleurs au flanc qui va le dire.......
      Un passant, qui veut juste VOIR dans quel état vous vous trouvez,triste, y avait au moins de la musique sur le Titanic.

      • dimanche 17 novembre 2013 à 18h08, par JBB

        @ wuwei : je le crains aussi. M%ais l’avantage, c’est que ça ne risque pas de les changer : se stimuler le cortex cérébral, c’est de toute façon pas trop dans leurs habitudes.

        @ le grand jeu : j’ai pas tout compris, pourquoi « triste » ?

    • jeudi 21 novembre 2013 à 18h48, par Alan Poe

      Bonjour,

      Je m’interesse un peu aux idées et discours d’Alain Soral, et même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qu« il dit, on se doit d’admettre qu’il a une vision du monde plutôt juste, qu’il dénonce certains mécanismes capitaliste et que quand le systeme nous propose que deux alternatives qui sont en fait complice d’un même systeme, il est normal d’^petre attiré par l’idéologie Soralienne, qui essaie de s’émanciper de ce monde oligarchique. Aprés il ne faut pas se laisser avoir par la forme du discours de Soral et il faut savoir en laisser. Soral séduit par son discours, mais c’est ca la politique, de la communication et on peut cracher sur Soral pour ca, tous les hommes politiques font comme lui, sauf que eux sont plus »présentables" et déjà au pouvoir alors c’est plus facile de nous servir la soupe.

      Maintenant, mépriser les gens qui écoutent Soral, comme si nous étions les victimes d’une secte est une attitude de crétin. Car avant de mépriser les gens et de cracher dessus, il faut les écouter pour ensuite pouvoir juger et débattre. C’est comme dire que le PS sert les interets du peuple, c’est la même chose.

      Je vois pas pourquoi on pourrit Soral à ce point, ses idées principales ne sont pas l’antisemitisme et l’homophobie. On le réduit à ca mais c’est juste de la diabolisation. Et comme je l’ai dit on peut adhérer à certaines idées et pas à d’autre. De plus on diabolise les sympathisants de Soral mais ils ne sont pas pire que tout ceux qui ont voté F. Hollande....

      • vendredi 6 décembre 2013 à 11h33, par John Doe

        Non Soral n’a pas une visions du monde juste. C’est de l’analyse de comptoir de bar. Rien n’est justifié, rien n’est précis. C’est des pensées lancées comme ca sur la place publique.

        J’ai un exemple en mémoire. Dans une de ces vidéos, il explique que les hommes politiques ont des comptes bancaires chez Clearstream. Certes c’est parfait pour son argumentation et pour ce qu’il denonce. Cependant Clearstream n’est pas une banque de détail. Aucune personne physique n’a de compte auprès de Clearstream. C’est une banque de banque et autres institutions financières.

        Si vous êtes satisfait avec des erreurs comme celle-là qui foisonnent dans les vidéos de Soral, alors oui il a une analyse juste du monde.

        • mardi 4 février 2014 à 14h29, par dfsgdfs

          Faux ! N’importe qui possédant des actions-oblig etc...(titres) peut avoir un compte chez clearstream. Il y a même des organismes qui exigent que vous ayiez un compte chez clearstream pour faire du biz avec vous.
          En gros Soral a raison, mais si vous cherchez des poux.... vous allez toujours en trouver lorsque cela vous arrange.

      • vendredi 6 décembre 2013 à 11h33, par John Doe

        Non Soral n’a pas une vision du monde juste. C’est de l’analyse de comptoir de bar. Rien n’est justifié, rien n’est précis. C’est des pensées lancées comme ca sur la place publique.

        J’ai un exemple en mémoire. Dans une de ces vidéos, il explique que les hommes politiques ont des comptes bancaires chez Clearstream. Certes c’est parfait pour son argumentation et pour ce qu’il denonce. Cependant Clearstream n’est pas une banque de détail. Aucune personne physique n’a de compte auprès de Clearstream. C’est une banque de banque et autres institutions financières.

        Si vous êtes satisfait avec des erreurs comme celle-là qui foisonnent dans les vidéos de Soral, alors oui il a une analyse juste du monde.



  • vendredi 15 novembre 2013 à 18h41, par Où sont les fachos dans E&R ?

    Soral à propos d’Aube Dorée : « C’est très inquiétant. Les médias se réjouissent que l’Etat grec, au service du racket de la dette contre son peuple, fasse mettre en prison des élus d’un parti qui lui défend les intérêt du peuple grec. » Dans la même vidéo, il demandait un peu avant : « où sont les fachos dans Egalité et réconciliation ? »
    ET d’expliquer plus loin que le Congrès juif mondial a commandité les arrestations des chefs d’Aube dorée.
    Le pouvoir grec obéirait ainsi aux oligarchies bancaires et au congrès juif mondial en faisant arrêter les représentant légitimes du peuple grec. Lumineux comme une aube dorée !

    • dimanche 17 novembre 2013 à 18h20, par JBB

      C’est ça le plus fou : Soral passe son temps à balancer de prétendus éclaircissements sur l’actualité qui, à 80 %, feraient rigoler n’importe quel enfant de dix ans, et il se trouve pourtant des dizaines de millier de gogos pour l’écouter avec déférence. Évidemment l’explication se situe en partie dans le fait qu’il n’est au fond nullement question de rationalité. Mais quand même, à ce point de crétinerie revendiquée, ça interpelle.

      • jeudi 21 novembre 2013 à 08h13, par en passant

        Soral n’est pas pire loin, s’en faut, que les « journaleux » accrédités par l’establishment. Ces complaisants porte parole sont le plus souvent chargés de travestir la réalité pour la rendre conforme au desiderata des piètres, représentants d’une pseudo démocratie universelle. En vérité, nos « très chers » élus sont inféodés à une minorité despotique et prédatrice. Je préfère compter parmi les milliers d’auditeurs « gogos » de Soral plutôt que d’être noyé dans la masse des moutons « lobotomisés » par les serviles saltimbanques du système.

        « Il y aura toujours dans la foule un crétin qui, sous prétexte qu’il ne comprend pas, décrétera qu’il n’y a rien à comprendre. » de Amélie Nothomb -Extrait de Péplum

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h12, par Kinian

      Parce que tu crois que les banques n’ont aucun pouvoir sur un état en faillite ?

      • lundi 18 novembre 2013 à 09h54, par Où sont les fachos dans E&R ?

        Bien sûr qu’elles ont un pouvoir. Mais que signifie cette remaqreu les banques=les juifs ?
        Défendre, comme le fait Soral, la légitimité démocratique d’un parti néo-nazi (le gouvernement au service de la troika a aussi une légitimité démocratique en ce sens) et faire croire qu’il est le seul rempart contre les banques est une manipulation.
        De même faire passer l’inquiétude des organisations juives face à la montée d’Aube dorée pour une machination du « vrai pouvoir caché » est aussi une infamie.
        Juste rappelons que la quasi totalité des juifs de Thessalonique n’ont pas survécu à la déportation.
        Soral est clairement l’allié objectif d’Aube dorée,malgré ses airs d’analyste de surplomb.
        Est-ce que ça fait de lui un facho (peut importe le mot d’ailleurs)... euh oui, non ?

        • mardi 19 novembre 2013 à 21h37, par juste des faits

          « Mais que signifie cette remaqreu les banques=les juifs ? »

          Sachant que la communauté juive aux Etats-Unis représente 2.5% de la population totale, il s’ensuit que la probabilité qu’il y ait successivement deux Présidents juifs de la Réserve Fédérale est de l’ordre de 0.06%. C’est ce qui est arrivé.

          0.06%, ça reste possible me direz vous...

          Janet Yellen est pressentie pour succéder à Ben S. Bernanke l’année prochaine, et que Yellen est… juive. Ainsi, depuis 1986 (soit 8 mandats d’affilée), ce sont des Juifs qui sont élus à la tête de la FED. Or la probabilité d’élire successivement des Juifs 8 fois d’affilée aux Etats-Unis est d’une « chance » sur… 143 000 milliards (0,17% exposant 8 ).

          • mercredi 20 novembre 2013 à 10h57, par Spartakiste

            Comment tordre les faits par la statistique.
            Si on suit votre logique, des millions de banquiers ont été assassinés par les nazis durant la Seconde guerre mondiale.
            Espèce d’abruti !
            Je vous crache à la gueule.

            • mercredi 27 novembre 2013 à 17h21, par klinb821

              Non, ce ne furent pas les banquiers qui furent assassinés par les nazis durant la seconde guerre mondiale, mais des millions de juifs, de tziganes, de hongrois, de communistes, de gays, de résistants, etc, etc,...
              Les banquiers, juifs ou non juifs, étaient quant à eux bien planqués aux Etats-Unis, Angleterre, et autres pays libres, et certains ont même financé les deux camps avant la guerre, puis un seul camp durant la guerre.
              Quant à la logique par la statistique, je vois pas ce qu’elle vient faire avec la mort de millions de personnes. La logique de la personne que vous insultez tient la route.
              Quant à Soral, renseignez vous sur son « antisémitisme », le mec est contre la franche la plus extrême de cette branche, celle au pouvoir actuellement en Israel, mais ça ne l’empêche pas d’être d’accord et de discuter avec Gilad Atzmon, Jacob Cohen, ou Shlomo Sand.

            • mercredi 27 novembre 2013 à 23h22, par René Char

              Que de haine...

          • jeudi 28 novembre 2013 à 11h56, par canard

            @juste les faits
            Sachant que la communauté de Jacques Chirac éligibles compte un (1) membre, il y avait environ une chance sur 43 millions d’élire un Jacques Chirac.

            Bon, comme au loto, ça reste jouable me direz vous.

            Il s’ensuit qu’en 2002 il y avait une chance sur environ 2 billards (1 849 000 000 000 000) de réélire Chirac.

            Un sacré coup de billard cette élection de 2002... ou peut-être une mauvaise utilisation des probabilités et statistiques, mais je n’ose y croire.

          • jeudi 28 novembre 2013 à 18h43, par André

            Et il y a combien de banques centrales dans le monde ? une seule, la FED ?

            C’est exactement ça un antisémite :

            1- Il ne voit jamais des américains ou des français mais d’abord des juifs, leurs noms suffisent... Et qui œuvrent évidement en sous-main à la domination juive du monde. Il croit même qu’ils ont financés Hitler en vous renvoyant toujours au même livre délirant. Ça tourne en boucle.

            2- Ça ne parle que des banquiers juifs ad nauseam. Des autres jamais.

            3- Que le gouverneur de la FED soit désigné par le président des USA ne l’intéresse pas ou alors c’est une preuve supplémentaire que le juif tire les ficelles...

            4- Bien sûr il ne veut pas savoir que 94% du bénéfice net réalisé par la FED est reversé au Trésor Public US parce que dans son esprit la FED est définitivement une banque privée juive (c’est Mullins qui le lui a dit) et non la banque fédérale des USA...

            Bref ça ne sert strictement à rien de discuter avec cet individu car c’est un monomane.



  • vendredi 15 novembre 2013 à 21h11, par Mézigue

    Très bonne enquête sur le petit guru qui, comme tous les gurus, a le sens du commerce...

    J’avais, pour ma part, sur mon blog, déjà déblayé le terrain autour de ce vilain clown.

    • dimanche 17 novembre 2013 à 18h34, par JBB

      Tout à fait. Et la vidéo dont tu parles au milieu du billet est sérieusement hallucinante. Avec la journaliste crétine et l’autre qui se la joue maître de maison faisant visiter les points clés de son intérieur.... Maison, fascisme et décoration, ce genre...



  • vendredi 15 novembre 2013 à 23h55, par Buzin

    Une excellente enquête. Le problème : il y a plus de 15 lignes et aucune vidéo associée : aucun thuriféraire de Soral ne sera en mesure de lire cet article...

    • samedi 16 novembre 2013 à 00h11, par Mézigue

      Qui sait ? Peut-être les 0,1% qui sont les moins bornés feront-ils l’effort ... Cela fera toujours ça moins pour la petite secte proto-nazie ...

      • dimanche 17 novembre 2013 à 17h20, par JBB

        @ Buzin : c’est le risque. Mais quand même, Soral a vendu plus de 20 000 exemplaires de son Comprendre l’Empire - dans le tas, il doit bien y avoir des gens qui l’ont lu.

        @ Mézigue : clair, ça serait déjà bien.

      • lundi 25 novembre 2013 à 01h59, par jb

        Hop, un message d’un des 0.1% ;)

        Au passage, je ne suis pas dupe de la supercherie du soral.
        J’ai découvert son site ER par une interview d’une des ex-leaders de Génération 84. Celle-ci explique la supercherie totale du parti socialiste (celui pour lequel j’ai toujours voté auparavant). De fil en aiguille j’ai écouté le bonhomme surtout pour ses critiques de groupements politiques (PS, NPA etc...) et de phénomènes de sociétés (le communautarisme, féminisme de la bourgeoisie entre autres).

        Donc bon pour faire simple, ce mec m’a permis de me remettre en question (j’étais le prototype du fils de bourgeois se pensant « reubèl » en votant pour la « gauche couille molle nova/libé/les inrocks », l’idiot utile bobo mondain quoi) et depuis cette remise en question je prends un réel plaisir à être curieux de tout (philo/histoire/politique/sciences/socio etc). Et d’aller voir aussi le côté moins reluisant de la médaille soralienne.Le but étant de ne pas sortir d’une église pour foncer dans celle d’en face.

        Le problème que pose Soral est le suivant : il est éloquent et soumet des logiques qui sont a priori infaillibles à partir de certains faits et constats assez juste, ce qui lui permet de faire passer facilement certaines idées de manière insidieuse. C’est du prêt à penser. Pas mal de gens doivent tomber dans le panneau hélas. De la manipulation en somme. Pour ceux qui sont curieux et qui veulent aller vérifier et comprendre le fond des choses, il sera plus difficile de se laisser berner par Soral.

        Du coup je soutiens ce genre d’article « contre poids » sur Soral.



  • samedi 16 novembre 2013 à 09h02, par Francis Bacon

    Bacon ne le méritait pas



  • samedi 16 novembre 2013 à 10h26, par B

    c’est bien.
    parce que ça fait pas trop instruit.
    Faut pas faire trop instruit.
    Faut prendre sa carte de fidélité au supermarché.



  • samedi 16 novembre 2013 à 12h37, par Abricot

    http://jerusalemdesterresfroides.bl...
    A partir de la moitié de l’article



  • samedi 16 novembre 2013 à 17h48, par Tietie007

    Sacré Alain, il ne perd pas le nord !



  • samedi 16 novembre 2013 à 21h13, par NSMAS

    Le plus effrayant, je trouve, avec ce genre de guignol, c’est leur côté « survivalisme ».
    Imaginez qu’après l’apocalypse de la grande guerre mondiale du monde entier avec des juifs, des franc-maçons, des reptiles et tout, même si vous avez la chance de survivre, eh ben il faudra encore que vous vous tapiez Soral et ses copains, qui eux bien sûr ont compris comment il fallait survivre comme ils avaient déjà compris comment il fallait vivre. Et là c’est l’angoisse et j’espère mourir avec tout le monde.

    • dimanche 17 novembre 2013 à 16h47, par JBB

       :-)

      Vu sous cet angle, je choisis aussi la grande faucheuse.

      • lundi 18 novembre 2013 à 10h36, par Luc

        Moi qui adhère aux idées de SORAL.

        Il me semble nécessaire de vous rappeler que cet homme demeure et restera un dissident opprimé par le régime dans lequel vous vous complaisez.

        Vous n’apprenez rien au gens qui le suivent.

        Quand bien même il amasserait 200 000 euro par ans avec l’organisation de ces sociétés et ces droits d’auteurs, c’est un pécule qui lui permet d’aborder sereinement les multiples attaques et procès qu’on lui intente.

        Lorsque j’achète et que je lis entièrement (hé oui !) son dernier livre ou un qu’il suggère, j’ai bien moins l’impression de me faire arnaquer que si j’avais jeté mon dévolu sur les œuvres d’un BHL, d’un Finkelkraut ou de cet escroc de Weasel.

        Derrière, il y a de la matière, ce n’est pas comme la vision du commerce de votre cher ATTALI avec son jean à une jambe..

        Je finirai en disant :
        « Something for nothing » ça n’existe pas !!
        et
        « Good work ain’t cheap and Cheap work ain’t good !! »

        Cordialement messieurs

        • lundi 18 novembre 2013 à 11h31, par Orv

          Voilà un peu de sens.

          Soral ne nie pas vivre de sa maison d’édition, il a toujours reconnu avoir été en ce sens un « parasite » car ne faisant pas partie des masses laborieuses, mais « compense » par sa production intellectuelle en somme. Maintenant, il défend aussi les petits commerces et PME qu’il met dans le même camp que les ouvriers, employés, et petits fonctionnaires dans l’actuelle configuration de la lutte des classes, c’est à dire les peuples travailleurs encore attachés à leurs racines contre l’oligarchie mondialisée. Et une boite comme KontreKulture n’en est pas à distribuer des bonus obscènes après avoir foutu des centaines de gens sur la paille dans l’intérêt du sacro-saint profit, que je sache.

          Donc, à part ses prises de positions et ses raccourcis fallacieux (genre judéo-critique = « facho »), cet article décrit une activité commerciale, certes, mais qui n’est ni un secret, ni une honte et encore moins un critère de décrédibilisation.

          En espérant que vous ayez le luxe d’avoir encore du temps à perdre, bonne continuation.

          • mardi 19 novembre 2013 à 19h32, par Stéphane T.

            Sérieusement,vraiment,pour de vrai, dans votre coeur, chaque soir quand vous vous couchez, quand vous jouez avec vos enfants,quand vous partez au travail le matin,quand vous regardez votre découvert en banque, SERIEUSEMENT,intimement, vous pensez qu’il y a un complot juif (sioniste, judéo-maconnique, mondialiste ou autre) qui explique clairement la merde dans laquelle ce monde se trouve ?
            Je vous envie !
            On doit se sentir vachement mieux !
            (Non ? C’est normal, vous avez trouvé votre drogue !)
            Amicalement

            • jeudi 21 novembre 2013 à 06h36, par daugenn

              euh , pourquoi tu viens nous parler de coeur c’est pas un site de cardiologues .....
              pour les épiciers y’en a 2 que tu devrais fréquenter ça vaut la peine de lire leur réflexions

              Owen en était un d’épicier philosophe vas y voir XIXe , john Stuart Mills aussi.. re-vas Y voir ... la postérité dira le reste ....
              .... en attendant : Comme Sarclo fais toi donc une poelée de Rognons. je te conseille aussi le site du réseau voltaire et la lettre de mR Petras tu ne vas pas t’ennuyer....

          • mercredi 20 novembre 2013 à 14h08, par Toto

            Je suis entitèrement d’accord avec cette analyse.
            Au fond, Alain Soral est un artisan intellectuel.
            Au lieu de travailler avec corps (comme un maçon) il travail avec son cerveau.

            Il est dans la même ligné que les artisans du bâtiment ou autre.

            À croire que vous avez que ça à faire d’éplucher ces comptes ?
            Autant faire la męme chose avec l’artisan du coin qui gagne bien sa vie, pendant que vous y êtes ?

            Vous devrez faire le même dossier avec toute la racaille actionnaire qui mise à la bourse de wall street, entre autre. Ça serai plus valorisant.

          • vendredi 22 novembre 2013 à 17h33, par ltrobat

            « La production intellectuelle de Soral » ? C’est un oxymore !
            Si vous croyez vraiment que Soral est un intellectuel allez vous acheter un cerveau !!



  • dimanche 17 novembre 2013 à 02h47, par Jacques Artigues

    Ça m’étonne, je m’attendais à de plus gros revenus...

    Qu’en est-il des salariés de ces quatre entreprises, des gens travaillant pour l’association ? Ils travaillent gratuit ? l’hébergement des sites est gratuit également ? Le papier pour les livres, l’impression, gratos ? Et tant encore...

    Du reste il n’y a rien de fou à ce qu’un auteur soit payé pour ses livres.

    Vous pensez que tout est gratuit ? Le travail, le papier, l’hébergement...

    Peu de sérieux dans cet article.

    • dimanche 17 novembre 2013 à 16h42, par JBB

      "Du reste il n’y a rien de fou à ce qu’un auteur soit payé pour ses livres.

      Vous pensez que tout est gratuit ? Le travail, le papier, l’hébergement..."

      Je ne pense rien du tout, et surtout pas que tout est gratuit. Je note simplement qu’il y a là un business aussi discret qu’organisé, et qui est conduit en mélangeant les genres - le discours public politique alimente la pratique commerciale en sous-main. Si ça ne vous choque pas, je ne peux rien faire pour vous.

      • jeudi 26 décembre 2013 à 00h49, par Lulou

        C’est son indépendance financière qui fait de lui un libre penseur. C’est sa puissance, et puis c’est grâce à ça qu’il arrive à faire face à tous les procés qu’il a au cul.
        Un Journaliste c’est une Pute ou un Chomeur. A. Soral

    • lundi 18 novembre 2013 à 15h40, par hgr

      Le principe du résultat net, c’est que toutes les charges, tout ce qui a nécessité paiement pour production comme les à-côtés (et y en a des à-côtés qu’on peut passer en charges, types banquets, voyages etc) est déjà payé, salaires y compris !

      Faut reprendre la base de ce qu’on critique Jacques !

      • mercredi 20 novembre 2013 à 00h02, par Jeremy

        Je m’étonne de la part des « experts » en comptabilité (ou plutôt les « experts de l’expertise comptable ») que personne n’ait parlé d’affectation du résultat net.

        Si vous saviez un peu de quoi vous parlez, bande de cons, vous sauriez (en analysant finement les données dont vous disposez) que l’augmentation de capital réalisé en 2012 va donner lieu à constitution d’une réserve légale de 5% (soit 2.500€ environ retranchés du bénéfice), affectation au compte de DAP (à concurrence d’un pourcentage des immobilisations constituées dans l’année, probablement 33% vu les montants soit 1.500€ non disponibles), le restant (59.000€) sera soumis à l’impot sur les dividendes (15,5% de CSG/CRDS et 21% de prélèvement à la source), le reste étant soumis à impôt sur le revenu. Si l’on en croit vos données et qu’Alain Soral est effectivement blindé de pognon, ces revenus rentrent directement dans la tranche à 45%, soit environ encore 20% du montant restant.

        Donc quand on fait le calcul de ce que va toucher en net Alain Soral si tous les bénéfices transférables en dividendes le sont, on obtient ((64.300 - 2.500 - 1.500)*0,8*(1-0,155-0,21)*(1-0,2) soit 25.000€, bien loin des 51.000€ annoncés par l’article. S’il souhaite les dépenser, il paiera également une TVA de 20%.

        Maintenant, dites nous aussi combien Alain Soral a payé d’impôt et de cotisations sociales avec cette structure. Le bilan indique 90.000€ dus à l’Etat au 30/09/12. A ce tarif la, il peut peut-être les prendre, ses 25.000€, non ?

        • mercredi 20 novembre 2013 à 11h22, par JBB

          « soit 25.000€, bien loin des 51.000€ annoncés par l’article. »

          Justement : le passage que vous citez est au conditionnel. Et je n’ai aucune compétence en comptabilité, donc je suis bien incapable de me prononcer sur ces chiffres que vous énoncez.

          En ce qui me concerne, et ça fait dix fois que je l’écris en commentaire, là n’est de toute façon pas le sujet. L’article a pour ambition de mettre à jour un système, celui que Soral a mis en place pour tirer profit de ses opinions politiques.

          • mercredi 20 novembre 2013 à 11h34, par Jeremy

            C’est un peu le problème de l’époque, de parler au conditionnel : on dit tout et n’importe quoi (avouant même que l’on est incompétent pour en parler), si personne ne le remarque, ça passe comme si c’était au présent, et si quelqu’un le remarque, on peut se planquer derrière le conditionnel.
            Je n’ai aucune sympathie particulière pour Alain Soral (dont j’ai arrêté la lecture du bouquin à la page 50, bouquin dont le seul qualificatif qui me vienne à l’esprit est « indigent »), mais je constate qu’une certaine partie des commentateurs internet passe plus de temps à taper sur des irresponsables professionnels à 25.000€ de bénéfice que sur des députés au pouvoir à 13.000€ brut mensuel responsables depuis 40 ans de la situation actuelle de la France. Attaquer les « idéologues fascistes » et les « curetons », c’est ce qu’on fait quand on a pas les couilles de s’attaquer à la banque et à l’Etat.

            • mercredi 20 novembre 2013 à 12h02, par JBB

              Il y a deux phrases au conditionnel dans tout l’article - elles sont justement là pour éviter de dire n’importe quoi et montrer que je ne m’avance pas sur ces deux points précis. Tout le reste est sourcé, avéré et assumé. Bref, vous me faîtes ici un faux procès.

              • mercredi 20 novembre 2013 à 12h14, par Jeremy

                Je ne suis pas juge, je ne fais pas de procès. Par contre je pense que mon argument est vrai : je trouve drôle d’écrire un article ou il est question d’un grand épicier dont on n’est pas certain qu’il arrive à monnayer, contrairement aux partis politiques dont on est pour le coup à peu près sur que eux, arrivent à monnayer leur engagement politique. Et on constate bizarrement que vous tapez plus sur certains que sur d’autres, voilà tout. Après, comme vous pouvez vous en douter, je reste un complotiste néo-nazi, donc ma parole n’a pas grande valeur.

              • dimanche 1er décembre 2013 à 10h59, par Mathieu

                Le gros problème est que le sujet de l’article (bien écrit par ailleurs) repose entierement sur ces 2 phrases au conditionnel. Il n’y a qu’a tirer le fil, pour que la démonstration s’écroule, d’ailleurs Alain Soral ne se cache pas d’avoir besoin d’argent (vous devriez plutôt vous intéresser a son train de vie, qu’au capital qu’il crée (« il vend des livres et vit avec l’argent qu’il gagne, c’est un imposteur ! »)).
                Mais le pire c’est que dės que l’on vous parle du procédé douteux (stalinien et deguelasse), de subtilement passer de l’affirmatif au conditionnel pour argumenter une démonstration, vous bottez en touche. Loin d’assumer quoique ce soit (alors que vous reprochez a Soral ses raccourcis), vous vous cachez derrière votre doigt :
                faux-procès ? Voila qui résume bien cet article.

                A bon entendeur

          • mercredi 20 novembre 2013 à 14h13, par Toto

            Donc, ton article est nul, zéro.
            Il y a tout de même une grande différence entre 50 000€ et 20 000€ net !

          • mardi 31 décembre 2013 à 00h57, par SansN

            Pas pour en tirer profit, pour en vivre. Ce que vous dites est d’un faux-cul ! De quoi voulez-vous qu’il vive ? De subventions, comme la Licra ? Lorsqu’on consacre sa vie à la politique, on a le choix entre entrer dans le système et bien vivre ou refuser le système et crever de faim. Il faut bien qu’il trouve quelque chose, qui d’ailleurs ne lèse personne !
            Vous, vous voulez qu’il crève de faim, c’est clair, alors que vos amis et probablement vous-même êtes à l’abri du besoin puisque le système vous tolère. Vous parlez de mettre à jour un « système » alors qu’il s’agit de sommes dérisoires par rapport à Tapie, Cahuzac, et tous les serviteurs du vrai « système ».



  • dimanche 17 novembre 2013 à 09h38, par Camp-Volant

    bravo pour ce travail.

    j’ai commis un texte sur Dieudonné/Faurisson :
    http://campvolant.wordpress.com/201...



  • dimanche 17 novembre 2013 à 15h05, par d

    Belle analyse, mais « nihil nove sub sole ». Les idéologues font du commerce. Oui tout à fait.

    L’analyse serait la même pour les socialistes, le front de gauche, les anarchistes (librairie publico, radio libertaire, ...), ...

    Au point de vue de l’analyse en elle même il aurait fallu attendre plus longtemps. Un bilan financier correct se fait sur 5 ans, même plus loin si il y a des évènements importants (grosses sorties ou rentrées d’argent). D’autre part vous cherchez seulement à connaitre ce que Soral gagne et non ce qu’il dépense.

    Bref de problèmes méthodologiques et des généralités. Ah oui et, les Musulmans sont autant des sémites du point de vue anthropologique et ethnologique, voir spirituel que les juifs. Etranges contradictions.

    • dimanche 17 novembre 2013 à 17h39, par JBB

      « L’analyse serait la même pour [...] les anarchistes (librairie publico, radio libertaire, ...) »

      Absolument pas. Radio Libertaire et Publico sont des lieux qui vivent par la grâce de gens désintéressés : aucun d’entre eux ne gonfle son compte en banque, ils y perdent plutôt de l’argent. On est tellement loin du cas Soral que ça donne une belle idée de l’infini.

      « D’autre part vous cherchez seulement à connaitre ce que Soral gagne et non ce qu’il dépense »

      Non mais je m’en fous de son train de vie. Ce que je montre, c’est qu’il détient 80 % des parts d’une SARL qui contrôle quatre sites de vente en ligne. Et ça, il se garde bien de l’expliquer à ses fans quand il vante en vidéo les produits de ces mêmes sites ou quand il se sert de l’association E&R pour en faire les promotions. Que cela ne vous choque pas donne une parfaite mesure du niveau éthique des fans de ce monsieur.

      • vendredi 6 décembre 2013 à 07h38, par Jean Valjean

        Le mieux serait tout de même de s’informer : dans la plupart de ses vidéos, tonton Alain explique que ces « boîtes » c’est E&R et que ça permet de salarier une vingtaine de personnes. Toute la « secte » est au courant et vous pourriez vous-même l’être si vous prêtiez un minimum d’attention à la cible de vos (basses) piques.
        C’est pour cela qu’un achat sur KontreKulture est considéré comme un acte militant (j’en vois quelques uns au fond qui rigolent mais je les excuse) car la plupart comprennent que les idées c’est bien mais avoir de quoi les énoncer sur la durée en tenant le coup financièrement c’est mieux. Vous saviez que la Licra demande de l’argent à KontreKulture pour 5 livres dont 4 téléchargeables sur Gallica ?

        Pour le manque de profondeur de l’article et sa partialité bêbête vous avez eu droit à des commentaires pas très sympas, mais ils sont mérités ! Moi ça m’a donné l’impression que les lignes qui bougent en ce moment font paniquer tout un tas de petits chefs qui n’ont plus vraiment la main mise sur leurs ouailles et que ces petits chefs essaient de sâlir bassement des activités honorables. Oui, honorables. Epargnez-moi le couplet sur l’antisémitisme et tous ces mots-clés surannés qui veulent être des repoussoirs...

        Enfin, toutes les publications ont leur lot de ratés (je parles des articles hein, pas de l’auteur), ça enlève pas grand chose au fait qu’Article11 est plutôt agréable à lire en général.

        Un adhérent de E&R et un lecteur d’Article 11.

    • lundi 18 novembre 2013 à 15h51, par hgr

      Un bilan financier correct... mais bien sûr. Donc les structures qui au bout de trois quatre ans chopent des prêts (à partir de bilans annuels) bancaires, c’est parce que les banques n’ont rien à foutre des bilans financiers corrects (ceci dit, un bilan ça se truque facile, surtout sur cinq ans). Hmm et les « grosses » sorties ou les « grosses » rentrées (du lexique comptable de haute volée), ça peut s’étaler sur plusieurs années fiscales (amortissement des investissements, étalement des bénéfices sous conditions).
      Quant aux dépenses du gérant majoritaire, eh bien, beaucoup doivent pouvoir passer sur la boîte !
      En fin sur la comparaison avec les anarchistes, ça ne tient pas du fait des structures choisies (souvent associatives). Le PS et le FDG je veux bien oui, mais là c’est plus qu’hors sujet.



  • dimanche 17 novembre 2013 à 15h41, par E&R

    qui est l’auteur de cet article ?



  • dimanche 17 novembre 2013 à 17h58, par un gars de gauche

    le sommet, et je suis à peu près sur de moi, est que vous êtes de bonne foi.
    C’est dommage car la vie est trop courte pour la gaspiller ainsi.



  • dimanche 17 novembre 2013 à 20h50, par FaridB

    Bonjour !
    Il y aurait beaucoup de choses à commenter sur votre article.
    Je m’arrêterai sur le passage suivant en tout cas :
    « Et de donner à la microscopique association E&R (quelques dizaines de militants) une importance disproportionnée. »

    2 éléments, ou disons indices, qui peuvent vous intéresser :
    1) J’ai été adhérent à « E&R » (je ne le suis plus) et j’ai un numéro d’adhérent entre 4000 et 4999
    Je vous fournis la photo ici :
    http://image.noelshack.com/fichiers...

    2) Alain Soral qu’on peut entendre là
    http://www.youtube.com/watch?v=UjhH...
    parle lors d’une assemblée E&R à laquelle j’étais il y a quelques années. Càd un événement privé pour les adhérents E&R uniquement et non pas une conférence ouverte au public. Y était présent quasi seulement le « noyau dur » E&R. C’est au Théâtre de la Main D’Or de Dieudonné. Le théâtre était rempli à plus de 100% et on peut entendre dans la vidéo (plus ou moins, par exemple au niveau des applaudissements) que le public est nombreux.

    Vous ne sous-estimez visiblement pas la SARL d’Alain Soral, ne sous-estimez pas non plus son association !

    • lundi 18 novembre 2013 à 00h14, par Mézigue

      1)On ne voit rien sur l’image de votre carte. De plus, dans TOUS les partis, pour des raisons faciles à comprendre, on ne fait jamais démarrer les numéros des adhérents à 0
      2)Dans la vidéo que vous indiquez, on attend (un peu avant le le milieu) de vagues et peu fournis applaudissements. Où avez-vous entendu la preuve d’un public nombreux ?

      Merci tout de même pour cette vidéo où l’on voit un Soral (sur le mode défoncé au crack) avancer les mêmes arguments ... qu’un Jean Robin sur le racisme qui serait intrinsèque à « la gauche »(Voir le « JT intelligent » n°7 du crétin sur son site)

      • lundi 18 novembre 2013 à 07h08, par FaridB

        Bonjour,
        OK pour l’argument 1 selon lequel l’association d’Alain Soral peut faire, et donc fait, débuter les identifiants à partir de 4000 (note : si l’on ne voit rien sur la carte c’est car j’ai enlevé mon nom et adresse). Perso j’ai quand même vu beaucoup de monde chez eux.
        Pour le 2) je peux vous certifier que la salle à ce moment est totalement remplie, il y a même des personnes qui attendent dans la salle à côté. Pour info c’est un extrait qui débutait une sorte de séminaire de 2 jours.
        Dans cette autre vidéo, le séminaire est fini, il est 6h du matin et quasi tous les adhérents sont partis http://www.youtube.com/watch?v=AHRg... il reste quand même du monde après une nuit entière. Cette vidéo est tournée dans la Main d’Or aussi, probablement avec un smartphone.
        Je n’ai pas de photo ou autre de tout ça (ça doit se trouver par internet quand même, ou se deviner avec des photos de public lors des conférences ouvertes à qui veut) mais je peux confirmer que l’association touche, dans le sens fort càd fait encarter, un public assez nombreux, en fait essentiellement jeunes de banlieue + jeunes de familles chrétiennes hors banlieue.

        • lundi 18 novembre 2013 à 09h10, par JBB

          @ FaridB : le coup de la numérotation des cartes mise à part, vous avez sans doute un peu raison quand vous écrivez ceci : « Vous ne sous-estimez visiblement pas la SARL d’Alain Soral, ne sous-estimez pas non plus son association ! »

          Le chiffre de quelques dizaines d’adhérents, cent à tout casser, est celui sur lequel se retrouvent les quelques journalistes sérieux ou spécialistes de l’extrême-droite qui ont bossé sur E&Ř. D’ailleurs, il me semble que Soral lui-même a évoqué à plusieurs reprises le chiffre de 800 adhérents - il faut évidemment tenir compte ici de sa tendance très marquée à l’exagération et au mensonge. Il a de toute façon largement intérêt à gonfler ces chiffres, y compris à l’égard de ses militants et soutiens.
          Mais qu’il parvienne, à déplacer du monde lors de ses interventions ou conférences, c’est une évidence. Qui rejoint d’ailleurs le nombre de « vues » qu’enregistre ses vidéos sur Youtube ou les ventes massives de Comprendre l’Empire.

          Après, il y a un dernier truc sur lequel il serait intéressant de se pencher à propos du nombre d’adhérents d’E&R :le turn-over. Soral parvient à attirer des gens, un peu comme la lumière aimante l’insecte. Mais il en est beaucoup qui lâchent rapidement l’affaire, une fois qu’ils qu’ils ont découvert la nature pathologiques du personnage et ses pratiques internes plus que limites. C’est votre cas ?



  • lundi 18 novembre 2013 à 06h27, par Judas

    Tout d’abord, il dit clairement dans 2 ou 3 vidéos que son association est son seul moyen de subsistance. De plus, le fait que son entreprise déclare un résultat net de 64300€, me fait penser, il est vrai à un épicier de quartier. On peut dire qu’il est pas prés de devenir riche...
    Sinon, vous dites ne pas vouloir l’attaquer sur le terrain des idées mais de creuser le rapport d’Alain Soral au commerce : Quel aveu de faiblesse !!!
    Par contre, vous n’avez pas pu vous empêcher de le décrire comme antisémite, révisionniste ... Que doit-on penser de votre phrase ? : « Et pour saisir toute la singularité de cette ultra-droite qui déteste tellement les Juifs qu’elle se contraint – effort violent – à draguer les Musulmans. » Doit-on en conclure que pour vous, les musulmans sont des antisémites. Mr JBB, êtes-vous raciste ?
    Essayez plutôt de vous en prendre aux idées. Mr Naulleau est monté sur le ring, mais vu les retours de presse, il s’y ait cassé les dents.

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h09, par Mézigue

      Jean Robin sort du corps de ce Judas. On a reconnu ton mode de raisonnement sur le racisme et ta jalousie envers Soral

      • lundi 18 novembre 2013 à 09h14, par JBB

        @ Judas : « il dit clairement dans 2 ou 3 vidéos que son association est son seul moyen de subsistance. »

        Et il ment, à l’évidence : quid de (entre autres) Culture pour Tous et de ses droits d’auteurs ?

        « Mr JBB, êtes-vous raciste ?  »

        Se faire traiter de raciste par un soralien, ce truc de ouf...

        • lundi 18 novembre 2013 à 16h16, par Judas

          Merci de m’avoir éclairé que faire l’amalgame entre musulmans et antisémites n’était pas du tout raciste.
          Tu exprimes une opinion insignifiante dans une posture faussement éloquente : ta cible, « Alain Soral et ER », l’entité la moins forte dans le rapport de forces actuel. Tu ne fais rien de plus que le système tout entier en usant de la peur de l’islam et du nationalisme comme stabilisateur social factice.

    • lundi 18 novembre 2013 à 15h58, par hgr

      64300, un épicier de quartier ? On se fournit pas chez les mêmes. Exemple chez des gens qui ont d’autres marges que les épiciers :
      En moyenne, un Super U « crache » 284 000 € de bénéfice net, 22 % de plus qu’un Intermarché.
      65000, c’est le double d’un Netto, pile entre le Netto et le Franprix (pas le moins chez des magasins). Pour de l’édition + VPC c’est énorme.



  • lundi 18 novembre 2013 à 06h51, par Elodie

    Vous avez pondu cet article pour vous rassurer ? C’est bien... Toutefois, lorsqu’on le suit depuis longtemps, la plupart de ses remarques sont justes.
    De plus, vous semblez singulièrement raciste sur les bords.
    Pour les pseudo-intellectuels de cette page, Soral a fait de la pub pour votre article, comme quoi... il ne craint pas grand chose de vous.
    Bonne journée.

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h14, par Mézigue

      Soral est tellement narcissique qu’il « fait de la pub » aussi pour ses condamnations... Vous-même vous lisez tous les articles ayant trait à votre guru comme les témoins de Jéhovah écoutent attentivement tous leurs contradicteurs mais en répétant inlassablement la « bonne nouvelle »



  • lundi 18 novembre 2013 à 07h23, par pistol

    C est assez navrant de passer autant de temps a eplucher les comptes de l association de Soral ainsi que ses videos pour ne retenir que ca....Rien sur la pedophilie par exemple, rappelons que Soral au moins s’insurge contre notemment le vieux Levy au regard bizarre qui vient sur un plateau de tv francaise pour defendre bec et ongles cette pratique ni sur les divers reportages prouvant l existence de reseau pedocriminels...Voila des sujets un peu plus graves que la compta d une sarl mais qui vous interessent moins.

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h19, par Mézigue

      Typique de l’esprit brouillon d’un soralien moyen. Une sérieuse enquête est faite qui montre que Soral sait parfaitement gérer financièrement la crédulité des adeptes à sa secte (En clair tout part dans sa poche) ... et vous parlez d’autre chose.



  • lundi 18 novembre 2013 à 07h26, par Bisphénol

    La belle affaire : des résultats à cinq chiffres !! En effet, que n’a pas été inspiré Soral d’éditer des bouquins avec une page sur deux d’imprimée... Il existe bien des pantalons à une jambe et des cerveaux hémiplégiques.

    loin de moi l’idée de penser que de gagner sa vie par le commerce ne soit réservée qu’à une seule communauté, enfin...

    En outre, le sophisme n’est, à vous lire, pas l’apanage des politiques ni des pseudos intellectuels de l’establishment.. Il vient jusqu’à se nicher dans les discussions de petits roquets rongeurs de bas de pantalon.

    Décidément, la dissidence a de plus en plus de mal a trouver contradicteurs dignes d’intérêts.

    Je vous laisse, aujourd’hui je dois engraisser les multinationales aux résultats de 40 chiffres.

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h22, par Mézigue

      A vous lire il est clair que vous êtes un habitués des commentaires ... sur E&R. Vous savez là où se déchaîne la bêtise crasse et les propos ouvertement antisémites ...



  • lundi 18 novembre 2013 à 07h29, par pistol

    Le petit trait (de petit) d ’esprit genre SORAL vend du vin du gros rouge qui tache.
    sur votre propre site :
    Il ne dit pas les longues discussions à refaire le monde, les amitiés nouées et les rencontres arrosées, la joie et les plans sur la comète barricadière. Il raconte simplement la construction du site et du canard. Pour en savoir plus, il faudra qu’on se parle, au détour d’une manif ou d’une bouteille.

    Donc vous vous etes des genies qui se rencontrent autour d une bouteille mais soral un poivrot qui vend du gros rouge qui tache.

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h30, par Mézigue

      Vous n’avez, semble-t-il, pas saisi le trait d’humour qui relie « gros rouge qui tache » et le prix (ici excessif) du Gevrey Chambertin vendu sur le site.

      Où donc est condamné dans cet article « les amitiés nouées et les rencontres arrosées » ?

      Comme votre guru tantôt vous jouez les hommes libres et « virils », tantôt les pauvres martyrs. Faudrait choisir ...



  • lundi 18 novembre 2013 à 09h18, par rico

    Quoi, Soral touche 10% sur les bouquins qu’il ecrit et vend sans beneficier d’aucune promotion, c’est un veritable scandale !! Que fait la police ??
    Plus serieusement, Soral n’a jamais cache le fait qu’il gagnait de l’argent grace a son association, il fait meme souvent la promotion du petit et moyen entreprenariat dans ses videos. Grace a votre article j’ai appris qu’un entrepreneur pouvait gagner sa vie grace a son travail, c’est gentil du cadeau. Et une derniere chose au sujet du DVD « confession d’un dragueur », selon votre raisonnement publier 6 articles/videos en 3 mois pour un film qu’il a lui-meme realise constitue du matraquage, j’aimerais alors bien savoir comment vous allez appeller ce qui est en train de se mettre en place pour la promotion du film « La marche » qui sortira prochainement !
    Encore un article creux avec les sempiternelles qualificatifs « complotiste », « antisemite » et j’en passe qui s’attaque a la personne mais pas aux idees, l’oeuvre d’un esprit faible en somme !

    • lundi 18 novembre 2013 à 09h39, par Mézigue

      Vous ne semblez pas savoir qu’il existe un Droit du travail en France et que de vouloir mélanger militantisme, bénévolat et relation employeur/employé est typique de l’idéologie fasciste (corporatisme).
      Nier que le site E&R fait constamment la promotion des produits vendus par la SARL de Soral s’est s’aveugler soi-même.
      Voyez, par exemple, la revue de presse permanente qui n’est qu’un prétexte pour vendre cher à des gogos des livres n’ayant que peu de rapport avec le sujet évoqué

      • lundi 18 novembre 2013 à 18h06, par ZeroS

        Remarque pertinente, je pensais à ça en lisant les commentaires. Merci Mézigue.

      • mercredi 20 novembre 2013 à 11h55, par Jeremy

        Mezigue, je dois avouer que j’adore te lire. Je suis devenu fan de toi en fait, tu fais partie de la même catégorie que beaucoup de mes copains de la gauche extrême dont je me demande encore comment ils font pour surnager dans leur océan de contradictions. Rien que sur ce commentaire, tu nous expliqueras d’une part le lien qui peut exister entre les deux assertions que sont « Il existe un droit du travail en France » (dont tu pourrais nous taper deux mots d’ailleurs pour nous montrer à quel point tu en connais tous les détails), et « Vouloir mélanger militantisme, bénévolat et relation employeur/employé est typique de l’idéologie fasciste (corporatisme) », et d’autre part nous expliquer si :
         × le PCF devenu FDG, le PS et l’UMP qui sont des structures où se côtoient militants, bénévoles et salariés, sont des structures fascistes.
         × le corporatisme, qui est le mode privilégié d’organisation des professions en France sur la période médiévale, fait de la monarchie française une structure fasciste.
        Tu devrais oublier définitivement le mot « fascisme » dont tous tes commentaires démontrent que tu n’en comprends pas la moindre implication, et revenir sur des concepts beaucoup plus à ta portée : chat, chien, pain, papa, maman, ce genre de choses.



  • lundi 18 novembre 2013 à 09h48, par Mézigue

    Une remarque à propos des soraliens qui viennent ici défendre leur petit guru épicier :

    Pourquoi est-il impossible sur le site d’E&R d’écrire la moindre critique ?

    Et ous qui avez le toupet d’affirmer que c’est vous qui seriez persécutés !!!

    Aujourd’hui ce qui avait porté le soralisme - la soi-disant « dissidence » qu’internet permet, est en train de se retourner contre vous. De plus en plus de gens s’interrogent sur la nature de l’idéologie de votre guru (le national-socialisme) mais en bons paranoïaques vous attribuez ces questions et ces critiques à des méchants complices de l’axe americano-sioniste sans même vous rendre compte de l’absurdité de vos propos ...

    Vous êtes de plus en plus ridicules ...

    • lundi 18 novembre 2013 à 10h07, par bob

      Carrément, aucune critique possible sur le site d’E&R et ils viennent nous faire des leçons sur une société française bien-pensante où on ne peut plus s’exprimer librement, quelle blague ! Bravo pour l’article JBB, du beau boulot ;-)

      • mercredi 20 novembre 2013 à 01h15, par bariboule

        Ha, voilà enfin une critique valable. Oui, sur E&R tu dis pas ce que tu veux, à moins peut être d’être en zone adhérent (mais j’en doute). Article 11 c’est des enquêtes truffées d’erreurs et un ton de donneur de leçon sans les moyens intellectuels qui vont avec MAIS tu peux critiquer, et sans ironie aucune c’est un très bon point.
        Article 11, on peut comparer à Jean Robin : moins stupide, mais aussi plus malhonnête (ah et ça ne se réclame pas du même bord politique, mais c’est un détail vu le nombre de gens que ça intéresse). L’article sur Mermet valait son pesant de cacahuète pour peu qu’on regarde bien ce qui était écrit...

        • mercredi 20 novembre 2013 à 11h25, par JBB

          Mmhh... j’adore ce ton à la fois paternaliste et méprisant, merci !

          Et juste :

          « Article 11 c’est des enquêtes truffées d’erreurs »

          Je ne doute pas - donc - que vous allez pointer celles de cet article. Faîtes, je vous en prie, qu’on rigole un peu.

          • mercredi 20 novembre 2013 à 14h54, par bariboule

            « j’adore ce ton à la fois paternaliste et méprisant, merci ! »
            Inutile de le préciser, c’est l’évidence quand on vous lit. Quand je vais quelque part je calque toujours ma faconde sur celle du hôte.

            Je ne doute pas - donc - que vous allez pointer celles de cet article.
            J’avais fait copieusement pour Mermet. J’ai un peu remis une couche plus bas (toujours la même chose, vous ne savez pas vraiment comment ça se passe quand on a son entreprise, apparemment, à moins bien sûr que vous soyez plus informé et plus malhonnête que ça) et je peux ajouter que le pitch de votre article, assez classique dans les entrerprises de dégommages pour le dégommage, consiste à inventer une position à l’adversaire (Soral ne voudrait pas de prospérité économique ni de commerce) pour la démolir. Sauf que ce n’est pas du tout la position de Soral qui a été très transparent sur le fait de créer un outil de puissance économique avec toutes ces activités. Figurez vous qu’il n’avait échappé à personne qu’il avait des trucs à vendre et que ça valait le coup qu’il se mette au clair sur son état d’esprit, ce qu’il a fait. Les mauvais articles d’oppositions sont ceux qui s’envolent sans même avoir lu une réponse, simplement en prenant connaissance des propos originaux dans leur contexte. Ils sont mauvais parce que factuellement ils font reculer le débat, décrédibilise leur auteur et globalement laisse un sale gout dans la bouche. L’article ci dessus est essentiellement de cette eau.

            Je pense que Soral convainc plus les gens de votre camp que vous les gens du siens (c’est en tous cas ce que les signes exterieurs rapportent). Mettez ça sur le compte de mon paternalisme méprisant : vous échouez très manifestement à vos propres objectifs.

            • mercredi 20 novembre 2013 à 15h54, par JBB

              C’est bien ce que je disais, vous n’avez pas d’erreur à pointer, sinon l’usage d’un conditionnel.

              Tout le reste, c’est du vent. Non, Soral n’a jamais été transparent sur le sujet - quelle blague ! Non, il n’avait jamais évoqué sa participation à ces entreprises (j’attends toujours les liens ou preuves contraires, mais pas un seul des dizaines de soraliens débarqués ici n’a été capable de me l’apporter). Oui, il a sciemment camouflé cette position pour en tirer profit. Non, ça ne se passe pas toujours comme ça avec les entreprises - parce que celle-ci a cette singularité propre de s’appuyer sur un discours public et politique se prétendant désintéressé et militant. Et oui, toute cette logique d’épicier est risible quand on joue au révolutionnaire condamnant le « monde marchand ».

              • jeudi 21 novembre 2013 à 02h51, par bariboule

                « C’est bien ce que je disais, vous n’avez pas d’erreur à pointer, sinon l’usage d’un conditionnel. »

                Ah ? Tout le monde peut pourtant constater que dans le message ci dessus, je réponds sans conditionnel à votre question sur les erreurs de cet article que celui ci invente la position d’Alain Soral qu’il critique. La raison pour laquelle on ne vous file pas le lien est que ça revient à s’enfiler des vingtaines d’heures de vidéo pour retrouver ou exactement, ce que ni les soraliens ni moi même (qui suis surtout très décillé sur Article XI, puisque je vous ai vu à l’oeuvre sur le dégommage systématique de toutes les dissidences ayant une réelle portée dans l’opinion). Alors que c’est une telle évidence, regardez en un coup de google :
                http://www.egaliteetreconciliation....
                E&R dit ici explicitement lancer Instinct de Survie. Ce n’est pas des potes, non, c’est E&R. Hors E&R est explicitement l’association d’Alain Soral (vous avez remarqué la petite image en haut à droite de leur site ? Et voilà, voilà, vous voyez comme le diable est dans les détails :P ). Alors certes le détail du montage n’est pas donné (ce qui serait choquant), mais tout le monde a bien compris que ce sont des entités liées. Du coup on voit assez bien que votre façon de prétendre que ce serait un scoop ou que « Oui, il a sciemment camouflé cette position pour en tirer profit » est une contre vérité dérisoire.

                « Non, ça ne se passe pas toujours comme ça avec les entreprises - parce que celle-ci a cette singularité propre de s’appuyer sur un discours (...) »

                Ah, ça c’est autre chose. Vous critiquez ici le fait qu’Alain Soral puisse produire un discours, le décliner en pratique au jour le jour et faire en sorte qu’il existe des solutions commerciales pratiques pour qu’on puisse suivre ses préceptes si on le souhaite. Plus précisément vous faites le procès d’intention que le discours serve le commerce et non l’inverse. C’est votre droit, mais vous n’avez en aucun cas démontré que c’était le cas. Pour ce faire, il faudrait mettre le doigt sur un moment ou Soral aurait trahit son discours (le vrai, hein, pas celui que vous lui fabriquez sur le fait de pas faire de commerce) au profit du bénéfice. Faites ça et on en reparle.

                • jeudi 21 novembre 2013 à 11h57, par JBB

                  « La raison pour laquelle on ne vous file pas le lien est que ça revient à s’enfiler des vingtaines d’heures de vidéo pour retrouver ou exactement »

                  Vous êtes quand même d’une mauvaise foi tout à fait exceptionnelle. Personne ne m’a donné ce lien parce qu’il n’existe pas. Sinon vous auriez tous débarqué ici en l’affichant haut et fort.

                  « E&R dit ici explicitement lancer Instinct de Survie. Ce n’est pas des potes, non, c’est E&R. »

                  Vous, vous avez un problème avec les mots. Non, ce petit texte ne dit pas que c’est E&R, il utilise un « nous » très vague et général, dont on ne sait s’il émane de l’association ou des promoteurs d’Instinct de survie.

                  « Alors certes le détail du montage n’est pas donné (ce qui serait choquant), mais tout le monde a bien compris que ce sont des entités liées »

                  Liées au portefeuille très perso de Soral. Non, je ne pense pas que tout le monde l’avait compris. Et de loin.

                  • vendredi 22 novembre 2013 à 07h51, par bariboule

                    « Personne ne m’a donné ce lien parce qu’il n’existe pas. »
                    Tout le monde peut constater si le message que j’ai posté avant le votre contient ou non un lien qui montre ou non si le lien entre ces boutiques et E&R est explicite (enfin tout le monde sauf vous, apparemment...).

                    « Vous, vous avez un problème avec les mots. »
                    Ce n’est pas moi qui affirme que les soraliens ne se rendent pas compte qu’Alain Soral à la main sur les boutiques en ligne. Eh, je ne sais pas si vous avez vu mais à la fin de sa dernière vidéo il demande des dons pour ses procès. Vous croyez que les gens ont compris qu’en donnant à Alain Soral, ils donnent en fait à Alain Soral ?

                    • vendredi 22 novembre 2013 à 10h19, par JBB

                      Explicite ? Que dalle. Le lien entre E&R et les boutiques, passe encore (mais vaguement). Mais entre la poche de Soral et les boutiques, nibs.

                      Mais laissons tomber, voulez-vous. Votre mauvaise foi est sans limite, tandis que ma patience a trouvé les siennes. Au revoir.



  • lundi 18 novembre 2013 à 10h38, par Bayard

    Cet article est constitutif d’un aveu de faiblesse idéologique singlant en n’attaquant JAMAIS le message mais uniquement le messager...
    Tanter de discréditer les idées de quelqu’en par des manoeuvres dilatoires qui empruntent au sophisme et à la mauvaise foi leurs plus grosses ficelles n’est pas digne des Hommes honnêtes..

    • lundi 18 novembre 2013 à 10h45, par bob

      Si tu avais bien lu l’introduction de l’article et ses références, tu aurais pu voir que cela a déjà été fait par le Monde Diplomatique et que JBB ne minimise pas du tout l’importance du message : « ...rationaliser le corpus des interventions du leader d’Égalité et Réconciliation (E&R). Avec pour objectif d’en dégager la substantifique moelle et de comprendre ce que celle-ci dit de l’époque. Un travail indispensable1 pour mieux cerner le positionnement idéologique de ce personnage.. »



  • lundi 18 novembre 2013 à 10h51, par Franck

    En préambule, non : je ne suis ni soralien, ni frontiste (car je sais qu’on va me renvoyer cet argument quelque part), ni même électeur. J’ ai renoncé à ce droit depuis bien longtemps. Je ne fais parti d’aucune association politique non plus. Simple citoyen attentif à toutes les tendances politiques.

    Maintenant, je ne sais trop par quoi commencer cet article, tant il est calqué sur le modèle officiel « anti-soral approved » que je vois fleurir sur le net depuis dans années. Donc je vous cite : « est pourtant à la tête de Culture pour Tous, entreprise lucrative chapeautant quatre sites de vente en ligne ». Voila, tout est dit. Comme tout citoyen, c’est à dire vous et moi en autres, vous êtes vous demandé comment il payait son loyer ? Sa bouffe ? Ses factures ? Ses impôts ? L’avocat ? L’ hébergement du site ? Le webmaster ? (simple question de bons sens car aux dernières nouvelles, il mange, dort et doit être en règle vis à vis des créanciers).

    Pour faire un parallèle, j’ ai un autre exclusivité pour vous : il parait que les militants aussi travaillent et gagnent de l’ argent à la fin du mois. Tu te rends compte du scandale ? Pire, je suis certain que vous recevez de l’argent pour votre travail (de journaliste ou autres, car vous allez me dire que ce travail de journaliste est bénévole) ! Mon dieu quel horreur, un journaliste qui doit vivre d’ autre chose que de l’air du temps ! A part de la délation, je ne vois rien dans ce texte. En venir à parler des comptes et ne rien dire sur le fond de sa pensée, c’est un terrible aveu de faiblesse non ?

    Si vous vous intéressez tant aux épiciers du système, pourquoi n’ allez vous pas vous intéresser aux gros poissons comme BHL (entre autres) qui lui a poussé cette activité au rang d’art de vivre. (à lire : Une imposture française, Les Arènes, 2006 de Nicolas Beaud qu’ on ne soupçonnera pas d’ antisémitisme.)

    Y aurait- il une auto-censure ? Une ligne jaune invisible devant laquelle vous vous défilez ? Car à part taper sur des cibles consensuelles qui ne te coûteront rien à part la bénédiction des tenants du pouvoir (dont Valls, homme de gauche s’il en est) je ne vois pas grand chose de bien courageux dans votre travail.

    Franchement, Dieuonné, Faurisson, soral, tout cela a été fait cent fois dans les journaux, à la télé, sur internet, par des journalistes de grand et de petit talent. Il va peut-être falloir sortir de cette obsession un jour et faire un vrai travail utile à la société, même si demander cela à un site antifa le priverai de son fond de commerce principal. Suivez donc les combats de Denis Robert qui lui, a affronté toutes les tempêtes dans la solitude, sans la bénédiction d’ aucune communauté.

    Et si vraiment l’homme vous obsède jour et nuit, pourquoi ne pas vous intéresser à sa popularité ? Pour quoi ne pas tenter d’expliquer HONNETEMENT cet engouement pour un personnage hors-normes ? Pourquoi ne pas essayer d’écrire un article sans parler d’ « antisémitisme nauséabond », des « heures les plus sombres » ou de « peste brune » ? Evidemment, cela vous obligerai à devoir fouiller un peu plus loin et vous mettrai vite devant des choix cornéliens, bien au-delà des sempiternelles envolées sur les heures les plus sombres de notre histoire.

    Paradoxalement, c’est le genre d’article (qui sent plus la délation avec noms à la clé alors que vous, à part JBB je ne vous vois pas beaucoup faire preuve de courage et exposer votre nom) qui fait exactement le travail d’ Alain Soral : se mettre dans la position de la victime du système.

    Ainsi, je me pose la question, l’auteur serait-il secrètement soralien mais ne pouvant le dire ouvertement, il doit le faire par une ellipse ouvertement malveillante ? Je remarque en outre que vous ne répondez à aucun argument que vous donnent les lecteurs ici, soraliens ou non, à part des réponses sarcastiques. Si vus ne désirez pas affronter le débat, désactivez les commentaires. Est-ce trop demander que de vouloir un peu d’ honnêteté intellectuelle.

    • lundi 18 novembre 2013 à 11h15, par Mézigue

      Arrêtez de vous tirer des rafales de balles dans le pied, vous allez finir par vous faire mal.

      Toute votre plaidoirie en défense de l’agitateur d’idées nazies est faite de sophismes. Ainsi cette accusation voilée de lâcheté à signer anonymement alors que vous êtes vous-même anonyme !!!

      Etes-vous naïf et crédule à ce point ? Etes-vous un émule du « gentil-gentil » Raphaël Berland, l’homme qui ne voit rien de ridicule à se faire manipuler par l’antisémite Emmanuel Ratier ?

      Merci tout de même d’avoir attiré l’attention sur Denis Robert

      • lundi 18 novembre 2013 à 11h21, par Franck

        C’est tout ce que vous avez à dire ? J’ attendais un peu mieux. en fait non, je n’en attendais pas plus. au vu des réponses précédentes, je dirais même que vous êtes dans la moyenne basse.

        Basse, c’est le mot.

        • lundi 18 novembre 2013 à 11h27, par JBB

          @ Franck : Vous n’êtes (soi-disant) pas soralien, mais vous usez de la même rhétorique bancale pour prendre sa défense. Et de la même façon d’insinuer en retour sans tenir compte des arguments avancés. Je vais répondre vite fait, mais je sais déjà que ça ne sert à rien ; autant écoper une piscine avec une petite cuillère...

          Ce qui est en jeu dans cet article est le mélange des genres, et non une seconde le fait que Soral ait à gagner sa vie. Votre prétendu dissident fait du commerce, mais surtout il le fait en loucedé, en se gardant bien d’indiquer que les livres, les produits bio ou les stages survivalistes qu’il promeut sous l’angle de la « dissidence politique » profitent directement à son porte-monnaie. Si vous n’y voyez rien de gênant, c’est votre problème - mais en l’espèce, il se comporte exactement comme tous ceux que vous feignez de détester, ces politiciens corrompus qui font business du mélange des genres.

          « car vous allez me dire que ce travail de journaliste est bénévole) ! »

          Tout ce qui est fait et publié dans le cadre d’Article11 est totalement bénévole. Ceci dit, je conçois que ça soit difficile à imaginer pour vous.

          « Si vous vous intéressez tant aux épiciers du système, pourquoi n’ allez vous pas vous intéresser aux gros poissons comme BHL »

          Parce que tout ce qu’il y avait à écrire sur BHL l’a été. Comme vous ne lisez sans doute que les débilités publiées par Soral et ses amis, vous pensez qu’ils sont les seuls à s’attaquer à la baudruche BHL. Manque de pot, un travail critique a été mené de longue date par des gens aussi sérieux que talentueux, l’imposture que représente ce prétendu intellectuel qu’est BHL n’est cachée qu’aux yeux de ceux qui ne veulent pas la voir. Exactement comme vous et Soral.

          « qui sent plus la délation avec noms à la clé alors que vous, à part JBB je ne vous vois pas beaucoup faire preuve de courage et exposer votre nom »

          Manque de pot, mon adresse et mon nom sont plus qu’aisément trouvables sur le site. Quant à la délation, vous me faites marrer : un papier sourcé et documenté peut-il se passer de citer des noms ?

          « Je remarque en outre que vous ne répondez à aucun argument que vous donnent les lecteurs ici, soraliens ou non, à part des réponses sarcastiques. Si vus ne désirez pas affronter le débat, désactivez les commentaires. Est-ce trop demander que de vouloir un peu d’ honnêteté intellectuelle. »

          Cette poilade... De un, je réponds. Et de deux, je laisse les fans de Soral étaler leur mauvaise foi. J’ai au contraire l’impression que je fais preuve d’infiniment plus d’honnêteté intellectuelle que celui que vous défendez.

          • lundi 18 novembre 2013 à 11h54, par Franck

            C’est beaucoup mieux même si :

            1) Oui je suis pas soralien (heureusement que je l’ai déjà annoncé en préambule mais bon, inutile d’insister pour vous convaincre).

            2) Il est assez ironique de constater que cette affaire menée en loucedé est promue sur son Facebook officiel, ce qui n’est pas malin avouez-le pour contenir l’info. Après on pourra dire qu’il met en avant cette info pour justement la dénigrer mais bref, là aussi, chacun voit midi à sa porte.

            3)Non, le fait que vous soyez bénévole ne m’ étonne pas. C’est presque une règle dans le milieu, alors pas de lézard entre nous. C’était pas une attaque.

            4) BHL a un accès médias illimité, et c’est un doux euphémisme. voila pourquoi cette baudruche en vaut cent comme Soral, qui n’est que le reflet de BHL dans un miroir.

            5)Votre nom est disponible. J’en prends bonne note. Et de toutes vos réponses, celle-ci est la plus constructive. C’est un compliment, sans aucune ironie.

            En conclusion, merci pour votre réponse. J ’ apprécie nettement plus votre volonté de faire valoir vos idées même si, je pense toujours que de s’en prendre à sa société soit un angle d’ attaque maladroit. Un peu comme dire que Dieudo possède un théâtre et vend cher son humour (devenu bâclé depuis « Mes excuses »).

            • lundi 18 novembre 2013 à 16h29, par JBB

              Vous me créditez d’un seul coup d’un grand nombre de bons points, et je ne peux m’empêcher d’y voir une intelligente tactique. Mais soit. Je voudrais juste rebondir sur le point 2 :

              Sur le net, la diffusion de l’info ne se contient pas, elle peut tout juste être accompagnée et partiellement récupérée. Dans ce cas particulier, Soral, qui a parfaitement compris comment fonctionne la toile, adopte la plus intelligente des défenses : reprendre l’article, en jouant sur l’ironie et la victimisation. Il s’assure du même élan que ses fans vont déferler céans pour défendre aveuglement leur maître à penser, en noyant à qui mieux-mieux le fond du sujet sous des tonnes d’arguties et sophismes qui n’ont rien à voir avec ce dernier. Et surtout, ça le dispense d’une réponse qu’il serait bien emmerdé de fournir puisque les infos fournies sont justes.

            • lundi 18 novembre 2013 à 22h14, par Titou

              Franck,

              Comme certains ici je ne fais que passer. Précision immédiate de ma part : je trouve le niveau des échanges plutôt bon, tant au niveau de l’expression écrite que des arguments. Cela me change de la plupart des forums... Je rejoins l’auteur de l’article sur le fait que Soral soit avant tout un businessman roué. Et puisque vous faites référence à son copain Dieudo dont vous trouvez l’humour « bâclé » (même analyse pour moi), j’aurais envie de vous écrire qu’il n’y a hélas pas que son humour qui commence à être lourdingue. Laissez moi vous raconter une anecdote. Étant un éplucheur des vidéos et documents de ces clients-là (de la méthode, toujours de la méthode !), je tombe il y a quelques mois sur un entretien filmé d’une demi-heure réunissant Dieudo et Ayoub au sujet de l’affaire Méric. Les deux gars s’y entendent pour dénoncer sinon le complot, du moins le manque d’objectivité des médias majeurs sur la tournure de ce fait divers - et il est vrai que beaucoup sont allés vite en besogne sur ce coup-là encore. Sauf qu’en fin de vidéo, Dieudo insère un commentaire extérieur provenant de... Didier Super (un amuseur-chansonnier que j’adore et que pas mal de gens connaissent au moins de réputation). Tel que monté et montré, l’extrait choisi ressemble à une sorte de bénédiction de Didier Super envers les « petits fachos ». Connaissant le dixième degré et l’humour précis du bonhomme, je tique un peu et je flaire le traquenard. Quelques jours plus tard, je tombe sur une nouvelle vidéo, postée cette fois par Super lui-même. Il avait sans doute été informé par un fan que certains de ses propos avaient été détournés, comme pour apporter une caution inattendue à Dieudo. Recadrage de ce dernier par Super, fort drôle comme toujours, pour éclairer les abrutis sur un manipulateur qui manipule lui-aussi... Manipulation assez grossière ici, même pas futée stratégiquement, qui ne pouvait tôt ou tard qu’être relevée... Un mois plus tard, je veux repasser ladite vidéo à un pote et là, surprise : tout le passage essentiel de cette vidéo-recadrage est devenu inaudible, comme s’il avait été piraté entretemps pour que les faits compromettants - lourdement- Dieudo ne se répandent pas trop... Cette fois, c’est moi qui ai alerté Super (qui a répliqué depuis, dans une veine toujours plus désopilante). Des anecdotes de ce genre, je pourrais en sortir quelques autres ! J’ai tout stocké, numéroté, archivé, sur Dieudo et Soral et quelques autres. Un de ces quatre matins, j’en ferai bien quelque chose... ou cas où, on ne sait jamais ce que l’avenir politique de ce pays nous réserve...
              Cordiales Salutations.

              • lundi 18 novembre 2013 à 22h23, par Titou

                A tous,

                Un dernier truc qui commence à me chauffer de plus en plus... J’ai remarqué chez pas mal de gens d’extrême droite et pas mal de supporters de Soral une fixation sur la pédophilie (notamment mondaine). Why not ? Mais dans ce cas, pourquoi ne pas commencer par l’Église Catholique et ses agissements pour le moins douteux en la matière ? J’ai encore relevé plusieurs allusions de ce genre dans les débats présents. Je ne surprendrai pas grand-monde en supposant que cette fixation des plus suspectes ne saurait s’expliquer autrement que par un choix tactique - ô combien cynique. Il ne faudrait pas que ces énergumènes se fâchent avec les Cathos intégristes qui sont des alliés de poids... C’est effectivement un commentaire de ce type qu’un autre pote à moi s’est vu refuser sur un site qui s’appelle...je vous laisse deviner.

                • mardi 19 novembre 2013 à 12h37, par Diapason

                  Parce-que c’est déjà fait à longueur d’année, dans tous les médias et réseaux sociaux, par ceux-là mêmes qui ont braqué, braquent et braqueront encore longtemps les projecteurs sur le clergé pour mieux s’adonner dans l’ombre et impunément à ces mêmes bassesses.

                  • mardi 19 novembre 2013 à 17h55, par Titou

                    Diapason : Quant aux bassesses que vous dénoncez chez certains déviants qui possèdent tellement de pouvoir qu’ils se croient pourvus de toute l’impunité du monde, il s’en trouvera, bien entendu. N’est-ce pas le propre du toute forme de pouvoir ou d’institution que de favoriser des passe-droit de cette nature ? Même la république démocratique ne peut complètement éradiquer des dérives de ce genre. Mais je maintiens que l’Église catholique, de toutes les institutions, est celle qui a la plus grande responsabilité puisque c’est elle qui depuis le Moyen-Age, en occident, se targue d’être l’étalon en matière de morale. Résumons : des prélats (genre Barbarin) se permettent d’amalgamer homosexualité et pédophilie sans être inquiétés alors qu’il s’agit pourtant d’un obscurantisme passible de la loi (diffamation pure et gravisssime). En revanche, l’Eglise Catholique, elle, non seulement couvre mais surtout fabrique des pédophiles, des vrais !! Il serait donc logique que cette même Eglise Catholique commence par balayer devant sa porte... Cela, Soral ne le fera pas, ni ses défenseurs, qui pratiquent tous leur propre politiquement correct - car le politiquement correct, ou la bien-pensance, ou la « pensée unique » sont comme la conception de l’espace/temps selon Einstein : très relatifs. Soral sera crédible sur ce point lorsqu’il brisera TOUS les tabous, mais il en est loin. Lui aussi a sa propre logique politicienne. Il ne veut pas se fâcher avec les cathos intégristes, pour des raisons tactiques très évidentes. Le reste n’est qu’hypocrisie - idem pour ces mêmes cathos qui fustigent la phallocratie de l’islam radical alors que le débat sur l’ordination de femmes-prêtres en est encore presque au point mort. Je reste stupéfait par la fascination qu’exerce Soral sur ses sectateurs. Quand on connaît le parcours et les revirements du personnage... Ne serait-ce qu’à l’époque (pas si lointaine) où il était fièrement communiste, il n’aurait pas eu de mots assez durs pour dénoncer le pouvoir de la religion chrétienne. Mais aujourd’hui, il a changé de créneau, et son athéisme originel doit bien être renié par lui pour séduire une partie de son nouvel espace médiatique. Demain ou après-demain, Soral aura sans doute une énième révélation. Il sera finalement anarchiste, ou que sais-je encore... Et il y aura d’autres invertébrés (l’époque en est pleine) pour le suivre dans cette nouvelle orientation. Ah, les invertébrés... c’est la plaie des temps modernes !

                    • mardi 19 novembre 2013 à 18h02, par Titou

                      Diapason ; en outre vous éludez la censure que pratique E&R sur son site. Je puis vous assurer que les exemples de messages de mes amis étaient argumentés et pas du tout orduriers. Ils avaient juste le tort d’émettre un point de vue divergent. Dans ces conditions, la thèse soralienne sur les « médias dominants » (pas infondée d’ailleurs) n’est plus aussi crédible le concernant puisqu’il a les mêmes pratiques - et Dieudo aussi, je le prouver documents à l’appui. Ne voyez-vous pas qu’en fait, deux propagandes s’affrontent, l’une officielle, l’autre plus clandestine ? Mais ce sont des propagandes quand même !! Faites comme moi ; envoyez bouler l’une et l’autre, c’est plus sain. La dissidence est une chose trop importante pour être confiée à des réacs à peine améliorés.

        • lundi 18 novembre 2013 à 12h29, par Mézigue

          JBB vous a parfaitement répondu ci-dessus. Pour ce qui me concerne, allez, comme quelques dizaines de milliers de visiteurs, sur mon blog Tatamoche si vous désirez REELEMENT des réponses plus étoffées ...

    • lundi 18 novembre 2013 à 16h08, par hgr

      Intérêt de cette enquête :
      les revenus annuels de Soral le placent dans les 10% de français les plus riches. Voila pour le contempteur des riches. Quand vous dites qu’on bosse tous, ben, pour 90% d’entre nous, c’est pas ça qu’on gagne, hein !



  • lundi 18 novembre 2013 à 11h43, par jo

    Excellent article, belle analyse !

    Moi j’achète et j’offre des livres, sans arrêt !
    Et si Soral gagne 500 000 euros par an, tant mieux pour lui !
    Dire tout haut ce que j’ai pensé tout bas toute me vie, ça n’a pas de prix !
    Je lui fais même des dons sur E&R, plus il aura de l’argent, plus il continuera !

    Même pour 500 000 euros par an, je ne ferais pas ce qu’il fait !



  • lundi 18 novembre 2013 à 11h53, par Thomas

    On conteste, on conteste, on parle, on parle et on dénigre le premier qui vient tout chambouler parcequ’on aimerait être celui qui gène vraiment.
    On aimerait être celui qui sait ou il va et quels sont les vrais « méchants » de ce monde mais comme on les as pas trouvé, on crache sur ceux qui font des analyses différentes du « rien » que je lis un peu partout dans les commentaires ci-dessus.
    Soral en première ligne. Pour un écrivain de son age qu’écrit 1 livre par an, est-ce que c’est si critiquable que ça 60 000 euros+ 50 000 c’est ça 110 000 alors ? Marc Lévy avec son dernier livre (que j’ai du mal a finir, tellement c’est gnagnan..même si l’histoire est belle on peut pas dire qu’il mène un combat noble) aura surement toutes vos félicitations et je ne pense pas qu’on lui demandera son salaire (peu-importe puisqu’il le méritera j’imagine..)
    Vous êtes des biens-pensants qui à travers vos critiques de Soral et de son public, tombez dans le même panneau que celui que vous leur attribuez.
    en fait ce que personne n’aime, c’est d’être insulté betement, or tout le monde le fait ici, qui c’est le meilleur ?? blablabla. La seule « insulte » que je me permet d’utiliser pour vous qui jouissez ensemble du lynchage collectif de Soral sur cette page, vous l’aurez remarqué, c’est « bien-pensants »
    Evidemment que Soral est un ennemi du système et qu’il n’a aucune aide ni support, et ce même quand il se fait casser la gueule d’ailleurs (vous le saviez, saviez pas, ça vous réjouit ? observez-vous..) et qu’il doit donc financièrement s’assumer, sa famille aussi peut-être, je m’en fou ce mec à bien la cinquantaine, il aurait pu en faire des sous en entrant dans le système, il a décidé de le combattre et je vous assure qu’il touche beaucoup moins que ce que vous gagneriez si vous aviez fait face aux mêmes choix que lui.
    Moi j’ai 26 ans. j’ai grandi dans un monde de changement constant. je n’ai pas connu de stabilité environnementale et j’ai appris il y a peu que je faisais partie d’une génération sacrifiée. je suis quelqu’un de pas moins intelligent que toi le bien-pensant, et pourtant quand je regarde de plus près les attentats du 11 septembre pour te donner un exemple, tu rigole de mes conclusions et me range dans une case. (Dégueulasse en plus cette case. Ça donne envie à personne d’y être.)
    Mais...l’as-tu cherché toi, la vérité ? ou cherches-tu simplement à rigoler de ce qui selon la conception des choses mise dans ta tête, s’apparenterait à quelquechose de farfelu ? on rigole des « conspirationnistes » mais pourquoi quand ils vont trop loin on cherche à les faire taire ?
    Ces gens la, et j’inclus Soral, font peut-être un business avec leurs site, et on plusieurs site etc..mais je m’en fou, c’est aussi un signe de soutien que d’acheter chez eux. Je préfère Soral riche qui me vend un concept auquel j’adhérait par moi même avant de connaître tous ces « révolutionnaires » actuels plutôt que Sarkozy ou un autre embobinateur qui vont me vendre ce que je haît depuis toujours.
    En plus, bien pensant, tu critique leur enrichissement mais rien n’est moins certains que leur avenir puisqu’ils gènent à juste cause un système dégueulasse (qui se réjouit d’avoir des chiens de garde comme vous d’ailleurs)
    Je suis né à gauche dans une famille de gauche, mais j’ai su voir les dérives liberales alors je suis revenu à la vraie gauche, celle que vous devez d’une manière ou d’une autre appeler l’extrême droite...c’est tellement triste
    En tout cas, avec ou sans argent, je pense pas voir un jour Soral ou Dieudo ou l’un de ces UMBUVABLE ANTISEMITES NAUSEABOND ULTRADROITE EXTREMISTE MON CUL SUR LA COMMODE toucher des enfants ou faire des messes sataniques, mais ça, c’est surement rigolo à lire, vous qui vivez dans un autre monde que moi. Continuez de voter vous serez encouragé et continuez aussi vos articles, ils sont très riches eux aussi !

    Vive la Révolution et ceux qui vont dans son sens,
    Thomas Gailhard

    • lundi 18 novembre 2013 à 12h48, par Bob

      « Je suis né à gauche dans une famille de gauche, mais j’ai su voir les dérives liberales alors je suis revenu à la vraie gauche, celle que vous devez d’une manière ou d’une autre appeler l’extrême droite... » car tout ce qui est gauche du PS (parti de centre droit) est libéral ? Le NPA, FO, le PC.. sont des libéraux ? Merci pour cette info ! J’attends maintenant l’« argument » de l’immigration libérale avec impatience..

      • lundi 18 novembre 2013 à 15h27, par jo

        Bien sur que la gauche de la gauche est libérale, sans parler immigration, il suffit de voir les contre manifs organisées par la CGT et Mélenchon, à chaque vraie manifestation de travailleurs, il suffit de voir leur anticléricalisme, afin de faire sauter toutes les barrières morales au travail (dimanche, fête chrétienne ...), il surfit de voir aussi leur obstination à donner les aides « pécuniaires » au plus pauvres, afin qu’ils achètent Nike et Apple, plotôt que de leur offrir une aide en nature, il suffit de voir leur amour pour une Europe libérale ! Il suffit de voir toutes les multinationales disposant d’un stand à la fête de l’huma !!! n continue ??

        • lundi 18 novembre 2013 à 15h43, par Bob

          Car les manifs des bonnets rouges étaient anti-libérales ? Celles-là même qui défilaient avec le MEDEF, l’agriculture productiviste de la FNSEA, pour demander la poursuite des aides européennes ?
          L’anticléricalisme n’a rien à voir avec le libéralisme mais plus avec la laicité mais bon, passons...
          C’est quoi une aide en nature pour les plus pauvres ? Des travaux forcés ? Les aides sociales c’est de la redistribution, ça s’oppose justement au libéralisme qui souhaite le chacun pour soit et la fin de l’intervention de l’état (à tout les niveaux). La gauche radicale n’approuve pas non plus l’Europe libérale et pense (pour une certaine part d’entre elle) que vouloir la changer par la voie démocratique à plus de chance de déboucher sur avenir que la sortie pure et simple, ça se discute mais ce n’est pas de l’amour entre les deux, vous le savez bien. Quant aux multinationales à la fête de l’Huma je crois que c’est la meilleure, vous pensez auxquelles ?



  • lundi 18 novembre 2013 à 11h58, par jedigoy

    ça y est j’ai fini,j’ai réussi à lire cet article jusqu’au bout et ce ne fut pas si facile.Tout d’abord afin que vous soyez prévenu ;je suis modestement monsieur SORAL que ce soit sur le net ou en lisant ses bouquins depuis deux ans environ.Votre article m’a attiré car je pensais y trouver une analyse sans concessions du cas SORAL qui,il faut bien le dire est critique,insulte et attaque dans tous les médias sans pour autant que ceux ci ne lui laisse aucun droit de réponse ...ce qui vous en conviendrez en démocratie est de plus en plus grotesque et cela décrit un peu la panique de cette société en proie à la peur et à la crispation.Pour en revenir à votre article....je suis plus que déçu car ce n’est finalement qu’une analyse pécuniaire sur les différentes activités de SORAL .Vous semblez vouloir dire aux gens que SORAL est un affreux car il gagne de l’argent ou quoi ???c’est quoi le message ???Ne vous trouvez vous pas ridicule alors même que nos médias ne font même plus leur boulot en desinformant le peuple(Syrie,Libye,..etc) mais touchent des subventions par millions d’euros mais que SORAL monte une société et gagne combien ???......ah oui environ 60000€ pour un bouquin !!!!!nan mais soyez sérieux monsieur....de plus vous omettez de signaler l’immense somme d’infos que SORAL relaye dans ses videos(réseaux pedocriminels,dysfonctionnements de la république,sionisme avéré en France,etc....)......SORAL rééduque de plus en plus de français écœurés par la caste politico-médiatique dont vous semblez ignorer l’existence.....vous préférez être scandalisé par les revenus HORS NORME d’un SORAL qui fait le taf son coin avec une petite structure......heureusement qu’il gagne un minimum......ah mais oui,suis con.....il devrait faire du bénévolat culturel......m’enfin........petite précision.....SORAL n’est en rien antisémite,il est antisioniste plutôt......encore moins raciste....et la meilleur....complotiste....j’ai jamais su ce que ça signifiait réellement......ça doit être pour tous ceux qui ne sont pas de gauche ou homo......allez,apprenez à mieux connaître votre sujet la prochaine fois monsieur....SORAL et DIEUDO sont des résistants monsieur.....point barre !!!!!



  • lundi 18 novembre 2013 à 13h39, par frederic

    Ma fille est étudiante en Master d’édition, après sa licence d’histoire qu’elle vient d’obtenir. Elle fait un stage chez Kontre Kulture depuis quelques mois.

    Elle est très très bien payée et l’ambiance de travail chez Kontre Kulture est excellente, contrairement à son boulot d’étudiante chez xx « boutique de fringue à Haussmann » où elle est payée au SMIC avec des rythme délirants.

    Alain partage généreusement ce qu’il gagne avec les autres et je suis bien content d’avoir incité ma fille à le contacter. Kontre Kulture est l’exemple qui démontre que l’on peut gagner de l’argent en étant entrepreneur et le partager avec ceux qui participe à l’aventure.

    • lundi 18 novembre 2013 à 14h47, par Mézigue

      Sors de ce corps Dieudo, tes blagues et tes grossières inventions ne font rire que les post-ados incultes aux cerveaux atrophiés ...

    • samedi 30 novembre 2013 à 21h31, par Le Pape

      Dans une de ses dernières vidéos, qu’il faut voir en intégralité (c’est une épreuve mais un peu de rigueur ne saurait nuire), Soral trouve le moyen de faire l’apologie du détournement de mineures. Étant en Master, votre fille doit être majeure, heureusement pour elle. Mais si s’était agit de son stage de classe de troisième, à votre place, j’aurais été... méfiant.



  • lundi 18 novembre 2013 à 15h17, par B

    C’est E&R mais ça devrait être F&C paske y’a que le fric et le cul qui les intéressent.
    Terminé.



  • lundi 18 novembre 2013 à 15h33, par jo

    en même temps 60 kE brut sur trois ans pour le livre ... Ca fait moins qu’un prof ça !



  • lundi 18 novembre 2013 à 16h34, par un mec qui passe par là

    Article intéressant, mais qui comporte 2 hics :

     × Je cite : « Et de donner à la microscopique association E&R (quelques dizaines de militants) une importance disproportionnée. », je ne connais pas vos sources (vous parliez de professionnels dans un commentaire précédent) mais elles sont fausses, pas besoin d’une grande investigation pour trouver des militants E&R dans toutes les grandes ville de France.
    De plus j’ai eu l’occasion d’assister (grâce à un ami) à une AG de l’association E&R, réservée aux militants et non aux adhérents, donc le noyau dur qui remplissait le théâtre de la main d’or, soit 250 places assises et donc bien plus potentiellement. Donc même si chaque militant venait avec un invité comme moi (ce dont je doute), cela représente plusieurs centaines de personnes, or nous parlons de militants très actifs au vu de ce que j’ai pu voir et qui viennent de toute la France.

     × autre citation : « De l’autre, il fait preuve d’une timidité de violette quand il s’agit d’évoquer son portefeuille, maintenant un voile opaque sur la façon dont il le remplit. », pourtant il en a parlé dans cette même AG que j’ai cité précédément, peut-être était-ce mensongé, mais de toute façon je n’ai jamais entendu personne l’interroger à ce sujet.
    Le questionnement naît de votre remarque sur son portefeuille est aussitôt mort lorque je me suis rappelé que vous avez tué votre crédibilité dès le premier paragraphe en communiquant sur de fausses infos (concernant le nombre de militants), je m’interroge donc encore une fois sur vos sources.

    Décidément, moi qui ne suis pas Soralien, je tends à le devenir en lisant ses détraqueurs (oui... j’aime faire l’avocat du diable)

    Cordialement.

    • lundi 18 novembre 2013 à 17h03, par JBB

      Vous n’êtes pas soralien, dîtes-vous, mais vous étiez à l’AG de E&R. J’y vois comme un hic (pour reprendre votre formulation). A tout le moins, si vous y étiez, c’est que vous en êtes proche, à défaut d’être adhérent.

      Mais surtout, le nombre d’adhérent n’est clairement pas l’objet du papier, qui est de montrer comment Soral tire financièrement profit de sa position politique. Côté adhérents, comme je l’explique dans le commentaire que vous citez, je me suis surtout basé sur ce que m’ont dit Michel Briganti et Jean-Yves Camus, cités dans l’article. Vous dîtes que c’est faux, et il faudrait vous croire sur parole. Un peu facile, d’autant que vous vous en servez pour discréditer l’info essentielle figurant dans l’article : quatre sites de vente en ligne, une seule maison-mère, dont Soral possède 80 % des parts. Et là, il s’agit de documents officiels obtenus au greffe du tribunal de commerce : ça va être un peu difficile de les présenter comme faux...

      Quant à cette assertion très amusante où vous expliquez que Soral ne faisait pas mystère de ce commerce,c’est juste complétement bidon : dans aucune des vidéos mises en ligne, dans aucun des billets publiés sur le site d’ER&R, il n’évoque sa participation très personnelle au capital (et donc aux bénéfices) de Culture pour tous (tout juste prétend t-il à une ou deux reprises qu’il s’agit de soutenir l’action de militants d’E&R). Et je vous mets au défi de me fournir un lien prouvant le contraire.

      • lundi 18 novembre 2013 à 18h35, par un mec de passage

        « Vous n’êtes pas soralien, dîtes-vous, mais vous étiez à l’AG de E&R. J’y vois comme un hic (pour reprendre votre formulation). »
        Non j’ai eu l’occasion d’y assister, sans en être, car je connais des personnes qui le sont, je ne vois pas de hic.
        « Vous dîtes que c’est faux, et il faudrait vous croire sur parole. »
        Non, je dis qu’un petit travail de recherche suffit à le constater, je sais que nous n’avons pas tous le temps, mais de votre part cela aurait été un minimum.

      • mardi 19 novembre 2013 à 08h54, par raiah

        Si je peux me permettre, il est vrai qu’il y a des sections « E&R » un peu partout en France et surtout dans les grandes villes. Je dirais pas que c’est aussi puissant que les témoins de Jéovah, évidemment.
        Pour le vérifier par soi-même, c’est facile, il suffit (comme je l’ai fait il y a quelque temps) de contacter une section régionale (les adresses mail sont encore sur le site de l’assoc je crois) puis de dire qu’on est de telle ville. Le mail est alors géré par la section la plus proche et on est contacté par le responsable. Les activités ne payent pas de mine a priori, c’est resto, entraide, randonnée, échange de livres, réunions de débats.

    • lundi 18 novembre 2013 à 17h11, par Mézigue

      Il ne vous en faut pas beaucoup pour « devenir soralien »... A moins que vous le soyez déjà ? (Ce que votre rhétorique faiblarde tend d’ailleurs à prouver)

      Mais si cela vous plaît de vous croire membre d’une association militante aussi puissante que les Témoins de Jéhovah (présents aussi dans « chaque grande ville » ...), libre à vous

    • samedi 30 novembre 2013 à 21h35, par Le Pape

      En fin de message vous fustigez les « détraqueurs » de Soral. Bon, j’ai supposé que vous vouliez dire « détracteurs ». Parce que sinon c’est un lapsus, vu que chez E&R on a affaire à des détraqués - des vrais pour le coup.



  • lundi 18 novembre 2013 à 17h40, par wuwei

    Encore des bobos gauchisant à la solde des forces judéo-arabo-romano-homosexo-maçonniques. Pauvre France, si seulement le Maréchal était encore là !

    http://lmsi.net/Les-ennemis-de-nos-...

    • lundi 18 novembre 2013 à 22h32, par Titou

      Le Maréchal, dans ce cas-là, il irait au bordel - son passe-temps préféré comme l’avait rappelé Patrick Buisson à l’occasion de son livre sur l’érotisme sous l’Occupation.



  • lundi 18 novembre 2013 à 18h17, par Umorafa

    C’est pas tres original comme article.
    Attaque de la personne, tentative de diffamation, de calomnie...
    Le tout en restant floue, comme si il n’y avait pas d’explications hormis la votre qui consiste a dire que c’est un imposteur.

    C’est faible et lache

    Le christianisme n’a rien contre l’autoentreprenariat, par contre l’usure...

    En tout cas, sur le terrain des idees... RIEN !

    • lundi 18 novembre 2013 à 18h28, par Mézigue

      Les « idées » de votre guide-guru ont maintenant été décortiquées et analysées de multiples fois et par des gens de familles politiques très diverses. Renseignez-vous !

      Ces idées, fort simplistes, sont celles d’un petit agitateur fasciste et antisémite prétendûment « marxiste » (Quelle blague !) .

      Certains chrétiens n’ont également rien contre l’ordure antisémite. Mais peut-être que pour vous cela rend légitime l’antisémitisme ...

      • lundi 18 novembre 2013 à 19h02, par Judas

        @Mezigue

        T’as pas l’air géné par le racisme affiché de JBB .

        « Et pour saisir toute la singularité de cette ultra-droite qui déteste tellement les Juifs qu’elle se contraint – effort violent – à draguer les Musulmans. »

        Sous-entendre que les musulmans sont antisémites , si ça c’est pas raciste !!!

        En utilisant le même terrorisme intellectuel que subit Alain Soral, (association, amalgame)je pense que toi et JBB êtes de dangereux racistes.
        Je sais c’est dur, on ne demande rien et çà nous tombe sur la tête un beau matin

        • lundi 18 novembre 2013 à 19h39, par Mézigue

          Oui, il y a bien une petit minorité de musulmans antisémites. Ils ont d’ailleurs été recrutés par Soral

        • lundi 18 novembre 2013 à 22h38, par Titou

          Dans une de ces dernières vidéos, Soral se payant Cyril Hanouna prétend carrément appartenir à la « race supérieure ». On voudrait fabriquer de l’amalgame qu’on ne s’y prendrait pas autrement, je dois l’avouer. Votre dialectique ne tient pas la route - pas plus que celle de Soral lorsqu’il essaie de s’expliquer sur sa phrase « être Africain, c’est quand même un handicap... » Je peux passer les liens sur ce site s’il me faut prouver ce que j’avance, ou bien on arrête les conneries de suite ?



  • lundi 18 novembre 2013 à 18h26, par Umorafa

    Et laissez-moi vous contredire,
    Alain Soral a dit clairement et officiellement dans une video assez recente, 2012 ou 2013, qu’il n’avait jamais aussi bien gagne sa vie. Tout en disant la meme chose pour Dieudo.
    Il ne cache pas grand chose quand on veut bien faire l’effort d’ecouter.
    Donc votre argumentaire tombe a l’eau, desole.
    Et prouve egalement que vous connaissez mal le personnage, et que vous etes mal renseigne a son sujet.

    • lundi 18 novembre 2013 à 18h37, par Mézigue

      Le Professeur Umorafa Docteur en Sciences Soraliennes et porte-parole du Grand Con Battant a parlé. Recueillez-vous mes frères. Le Guru ne cache rien. Dans la prochaine vidéo, il enlève le bas.

      • lundi 18 novembre 2013 à 19h24, par Judas

        Mézigue, tu confirmes ce que je pense de toi et JBB. Tu utilises les termes « professeur et frères » pour répondre à Umorafa, pseudo à connotation africaine. Tu les utilises sciemment en référence au publicité de marabout africain que l’on reçoit dans nos boittes aux lettres se présentant en tant que professeur.
        Et je ne t’ai toujours pas vu dénoncer les propos racistes de JBB qui amalgame antisémite et musulman.
        Vous êtes soit de dangereux racistes soit des racistes refoulés. Votre idéologie contre l’Egalité et la Réconciliation est nauséabonde.

        (la méthodologie de ce message est approuvé par le Crif)

        • lundi 18 novembre 2013 à 19h46, par Mézigue

          Je vous avoue une chose Frère Soralien, je me contrefous de ce que vous « pensez » de moi.

          Quant à la toute petite minorité de français antisémites d’origine africaine, on les connaît, ils servent d’alibi antiraciste au grand chauve décati qui vous sert de guru

          • lundi 18 novembre 2013 à 20h03, par Judas

            « Des français antisémite d’origine africaine » , c’est du finkielkraut dans le texte ça. C’est donc lui ton gourou, on y arrive. Le notre est peut être un épicier mais le tien c’est tout suite la grande distrib à grand renfort de compagne publicitaire.

            • lundi 18 novembre 2013 à 20h19, par Mézigue

              Le problème avec les clowns soraliens (J’ai noté que vous avez avoué votre soumission à la grande brêle antisémite et cocaïnomane) de votre sorte est qu’en dehors des marionnettes médiatiques, ils ne connaissent personne.

              Si le choix se réduisait à votre simplisme de crétin soralien, oui je n’ai pas honte de dire que je préférerais Finkielkraut à votre (ex)présentateur télé pétaino-marxo-benoististe

              • lundi 18 novembre 2013 à 21h56, par Judas

                Ho petit raciste !!! Éclaire moi de ta Lumière comme le fit Voltaire dans son « Essai sur les Mœurs ».
                Là, je pense que l’on a touché le fond. Dommage, j’aurai bien voulu connaitre un peu plus sur tes idées. Mais tu as été tout de suite dans l’invective...
                Pour finir je voudrai te dire juste une chose, lors de mon séjour de 2 ans en Afrique, j’ai vécu avec ces clowns qui ne connaissaient personnes, mais qui en définitive ont tellement de choses à nous apprendre et cela sans titre ni prétention.

                Allez tchao Voltaire

                • lundi 18 novembre 2013 à 22h44, par Mézigue

                  Si vous voulez connaître mes idées, faites un tour sur mon blog ... crétin ... tout petit petit crétin fabulateur

                  • lundi 18 novembre 2013 à 23h29, par Judas

                    Pas la peine , tu viens d’en faire la synthèse

                    • mardi 19 novembre 2013 à 04h37, par Mézigue

                      Vous n’avez manifestement pas compris que si je vous traite de crétin, c’est pour ne pas pas vous traiter de salaud. Même maculé de matière brune comme il l’est vous continuez à dire que votre guru sent bon. Allez lire ceci : http://www.phdn.org/negation/idiots... et si vous maintenez votre arrogance, c’est que votre « âme » n’est pas plus épaisse qu’un morceau de PQ Discount

                  • lundi 18 novembre 2013 à 23h30, par Monomaniaque

                    Mezigue, tu es fatigant.

                    • mardi 19 novembre 2013 à 04h38, par Mézigue

                      Si vous êtes fatigué, allez vous reposer ...

                      • mardi 19 novembre 2013 à 16h12, par Monomaniaque

                        Roucasserie péremptoire.

                      • mardi 19 novembre 2013 à 16h13, par Quinlan

                        Toi si tu as besoin de faire la promotion de ton blog va autre part pas la peine de commenter tous les post pour en fin de compte uniquement montrer ton point commun avec les fans les plus ardus de Soral, qui est le fanatisme dont tu fais preuve à son encontre.
                        En vue de tes interventions et le contenu de ton blog tu es typiquement le genre de pauvre type que je n’ai jamais croise dans la vie ( le genre de type comme toi se calme t’il en société ou n’êtes-vous « qu’une dizaine » ? ;) ) et envers qui je me pose beaucoup de question dans le cheminement qui amène à remarquer le fanatisme de certains pour soi-même s’y jeter totalement.
                        Bref le debat des antifas/racistes, sache que tu ne vaux absolument pas mieux qu’eux.



  • lundi 18 novembre 2013 à 19h17, par Alice

    Appartement Soral dérange les bobo acculturés sous prétexte qu’il gagne plus de fric qu’eux ? qu’il continue !



  • lundi 18 novembre 2013 à 23h24, par Zapp

    Un grand merci pour cet article ! On va faire tourner ! Les partisans de Soral usent de bien des artifices mais aucun ne se donne la peine de répondre sur l’honnêteté et l’élégance de faire la promotion de quelque chose sans dire que derrière c’est bibi qui ramasse les sous.

    Pour le fond des idées : Soral est d’extrême droite, il le dit lui même, il a au moins cette honnêteté là même si de base il expose son doux slogan « droite des valeurs, gauche du travail ». Historiquement l’extrême droite a toujours surfé sur le racisme anti juif ( entre autres ), les juifs étant ce peuple apatride ennemi de toutes les nations, complotant pour les dominer toutes. Papa Lepen faisait encore de bonnes blagues sur le mode « Durafour Crématoire » comme autant de clins d’oeil à l’histoire de sa famille politique. Mais tout de même, en France comme en Europe, la mode extrême droite depuis la seconde guerre mondiale est plutôt à l’union sacrée contre les Arabes, devenus les Musulmans pour ne pas tomber sous le coup de la loi et parce que ça fait toujours bien de dire qu’on est pas raciste ( toute ressemblance avec « sionistes »- « juifs » est purement fortuite ). Mais l’extrême droite, comme toutes les familles politiques ne se résument pas à une seule organisation politique, une seule stratégie. Soral et ses amis, plutôt que l’union sacrée contre les arabes, proposent l’union sacrée contre les juifs tout en faisant preuve de solidarité élémentaire vis à vis de leur famille politique ( FN, Aube Dorée ect...). En cela ils ne sont pas particulièrement novateurs, si ce n’est d’avoir adapté les vieilles théories du complot anti-juives aux nouvelles et savoir surfer sur tout ce qu’internet a de débilos ( les théories du complot justement, les clashs, les buzz ect...)

    Les partisans de Soral et Dieudonné sont des spécialistes pour noyer le poisson sur le débat est-ce qu’ils sont anti-sémite ou anti-sioniste. Cette question semble des fois occulter tout le reste. Oh les gars, est-ce que vous faîtes réellement confiance à l’extrême droite pour régler les problèmes sociaux et économiques du monde ? Est-ce que vous pensez vraiment que Serge Ayoub est un ami de la classe ouvrière ? Est-ce que l’extrême droite est devenue quelque chose de fantastique, d’humaniste, quasi des bisounours autrefois injustement traqués et lynchés par des vilains chasseurs de skin gauchisto-sionistes, ou est-ce que par des chemins très détournés, au prix de milles efforts, milles calomnies, mille déformations, mille mensonges, on a réussi à vous faire croire qu’elle a toujours été le défenseur des peuples contre les élites ( vaste blague, lire ne serait-ce que « Fascisme et Grand Capital » de Daniel Guérin, militant anarchiste ) ?

    Vrai question : est-ce que les partisans de Dieudonné et Soral se disent consciemment « je soutiens une démarche d’extrême droite » ? J’avoue que pour pas déprimer, je préfère penser qu’ils regardent ça de loin et se sont fait enfumer par les numéros de « dissidents martyrs qui dérangent les puissants comme Coluche en son temps ». Qu’ ils sont prêts à soutenir, à faire des gestes de sympathie mais qu’ils ne sont sûrement pas des militants prêts à s’organiser et à défendre plusieurs heures par semaine des perspectives que d’ailleurs leurs idoles ne leur donnent guère mis à part « achetez mon livre, la vérité est dedans », « venez à mes spectacles », « l’extrême droite c’est vachement sympa en fait, n’écoutez pas la propagande bobo-sionisto-crytpto communiste ».

    • mardi 19 novembre 2013 à 06h11, par Mézigue

      Vous avez probablement raison. La crédulité des fans du petit guru pétaino-lepénisme fait que ce ne sont certainement pas les plus dangereux pour nos libertés.

      Tout autres le sont les carriéristes politiques du genre de ce Florian Philippot et autres jeunes militants opiniâtres de la droite dure.



  • lundi 18 novembre 2013 à 23h41, par Zapp

    J’ajouterai juste que Soral n’est pas non plus novateur sur des théories comme « l’immigration fait le jeu du patronat, l’intérêt des travailleurs est de se retrancher derrière la Nation, l’Etat pour faire cesser cette immigration qui lui fait tant de mal ». Se draper d’un certain marxisme ( quand Soral parle de Marx et de marxisme, tantôt je ris, tantôt je m’arrache les cheveux, tantôt je pleure ), se dire défenseur des intérêts des travailleurs pour refourguer des idées d’extrême droite n’a rien d’original non plus. Encore une fois, je ne peux que conseiller la lecture ou la relecture de « Fascisme et Grand Capital ».

    Allez, encore merci pour l’article.

    • mardi 19 novembre 2013 à 06h01, par Mézigue

      A part les lecteurs de Minute, Rivarol, Présent et quelques dizaines de cybernautes un peu paumés dont la formation politique consiste à surfer sur YouTube qui peut réellement croire que Soral serait « marxiste » ?

    • mardi 19 novembre 2013 à 09h24, par ZeroS

      Laurent Ozon qui s’est occupé de verdir le programme du FN est très proche d’E&R, tout comme Frédéric Chatillon proche de Marine Le Pen a fricoté avec E&R. Il n’y a plus grand chose à prouver quant à la proximité d’E&R et du FN.

      Les recettes dont usent E&R ne sont pas nouvelles. Je vous invite à lire sur l’accession du parti Nazi en Allemagne, Big Business avec Hitler publié chez Aden, et vous comprendrez que le brouillard idéologique rouge-brun fut une excellente stratégie pour râtisser autant en terrain ouvrier que chez les artisans, ou encore les familles de la grande bourgeoisie industrielle allemande. Alors qu’Adolf Hitler ne maudissait rien de plus que le communisme et le socialisme, il a qualifié son parti de « national-socialiste »... C’est le génie de la communication politicienne...



  • mardi 19 novembre 2013 à 10h20, par Fabrice

    Il n’est pas besoin de s’attarder sur cet homme tant que ça et il est bien facile de le détraquer sans parler de son porte monnaie : les courants, qui de tous temps prétendent que le mal vient d’un endroit précis, et sont remplis d’auto persuasion qu’ils sont eux même justes, combattants, rebelles, sont TOUT SIMPLEMENT DANGEREUX.

    • mardi 19 novembre 2013 à 16h42, par Monomaniaque

      Longtemps, je trouvais Soral drôle et grinçant, bien que toujours affreusement léger.

      Un jour, il a commencé à se revendiquer « Saint-logos partant en croisade contre les sophistes ».
      Là, je me suis dit qu’afficher autant de mauvaise foi était sale. Le sophisme étant le substrat de toutes ses « analyses ».
      Puis, le virage comique : « Je communie directement avec Bayard ». On arrête les frais.

      Pour donner mon avis sur l’article, je pense qu’attaquer sur sa logique commerçante est finalement un des angles les plus efficaces si l’on veut ouvrir les yeux de quelques crétins lobotomisés par sa logorrhée.

      Quand on voit le niveau des commentateurs de ses entretiens du mois (c’est du genre « Enfin ! Depuis le temps que j’attendais ! Allez, bière, cahouettes, merci maître ! »), je doute que ses fans soient sensibles à un démontage minutieux des contradictions, sophismes et raccourcis de leur grand mufti.

      Si le public de Soral étaient des penseurs libres, ça se saurait. Ce sont des groupies. Les groupies ne supportent pas la trahison. Peut-être qu’en se rendant compte que Soso les manipule et fricote avec « Mammon », ils deviendront des Stalkers en puissance.



  • mardi 19 novembre 2013 à 12h56, par neimad

    Je pense que Soral, n’est pas d’extreme droite. il est un nationaliste de gauche...
    ER est une association qui revendique comme objectif de « rassembler les citoyens qui font de la Nation le cadre déterminant de l’action politique et de la politique sociale ; un fondement de la Fraternité, composante essentielle de l’unité nationale » et se réclame de « la gauche du travail et la droite des valeurs ».

    KontreKulture est une maison d’édition, qui édite des livres et donc a besoin d’argent...

    Article11 ne dispose t’il pas également d’une version papier. « Bimestriel distribué en kiosques et par abonnement. Très petit budget (8 000 euros dans les caisses) et tirage modeste (15 000 exemplaires ??? »

    Peut etre que kontrekulture n’édite pas que des texte de gauche ou d’extreme gauche...pourtant j’y ai vu un ouvrage de Bakounine...

    • mardi 19 novembre 2013 à 18h49, par Titou

      Il est d’extrême droite - si ce mot a encore un sens... qu’on arrête les conneries !! Si certains n’assument pas leur positionnement idéologique, c’est leur problème. Marre de ce politiquement correct qui voudrait que le premier soralien venu fasse sa chochotte quand on lui rappelle à quel frange idéologique il adhère réellement. A en croire certains, personne ne serait d’extrême droite dans ce pays, alors que l’audience de cette option politique n’a jamais été si forte depuis 1945 ou 1958 ! Être nationaliste et anti-capitaliste en même temps, c’est appartenir à l’extrême droite (celle qui est née au XXe siècle). Quant à l’extrême droite plus ancienne, Soral la drague aussi (avec succès) puisqu’il vient tout juste d’obtenir le ralliement des royalistes-Cathos intégristes (voir sa dernière vidéo). Soit vous êtes mal renseigné, soit vous faites de la mauvaise dialectique. Dans les deux cas vous n’êtes pas crédible.



  • mardi 19 novembre 2013 à 12h59, par fred

    Alain, est ce que ton cul n’est pas jaloux de toute la merde qui sort de ta bouche ?



  • mardi 19 novembre 2013 à 15h32, par Isatis

    Whoooo…… ces commentaires des affidés du KontreKultureKlub ! Au début, c’est rigolo un peu, après un p’tit sourire en coin, ça finit par un rictus en lecture diagonale ; c’est pénible de lire la même chose trente six fois avec le même style approximatif, les mêmes adjectifs branlants et les mêmes invectives crasses. Comme quoi les dialectiques bancales, ça fait des dégâts dans les têtes creuses. e&r une vraie religion qui relie, comme le mot veut dire, un petit ramassis d’aigris jaloux haineux.
    .
    Merci pour cet article qui va m’être utile histoire de décrasser un collègue bien naïf !
    .
    Prochaine étape, contrôle fiscal pour faire tomber le p’tit épicier comme pour Al Capone :-)) Quoique… Al Capone avait un certain panache peut-être…



  • mardi 19 novembre 2013 à 17h51, par Serge

    J’aime beaucoup Alain Soral, je viens de terminer l’article et comme tout le monde je pense, je n’ai rien appris. J’ai beau etre un cretin, un gogo, et j’en passe, je vois en Alain Soral quelqu’un qui donne des pistes pour s’affranchir du cadre de pensee duquel on nous interdit de sortir a coups de « fachos », « nauseabond » et j’en passe... Franchement, arretez avec ca ! Donnez vous un peu de credibilite et sortez le mot « facho » de votre logiciel gauchiste ! Cultivez vous et relisez-vous ensuite, vous aurez honte ! Il faut avoir une culture politique et historique proche du neant pour tirer a boulets rouges sur Soral comme vous le faites en ne trouvant AUCUNE legitimite a sa pensee. On sait que la provocation est son fond de commerce, on sait qu’il gagne de l’argent avec son business, et alors ? Pourquoi pas ? Et puis 60 000 euros de benef net sur l’annee, vous me faites bien rigoler, pas de quoi en faire un article de 12 pages a mon humble avis. Concernant la ligne E&R, il y a une difference entre gagner de l’argent grace a sa production litteraire et gagner de l’argent en proposant des prets a interets ;) Bref, moi profondement humaniste, un peu « Soralien », je ne ferais pas de mal a une mouche, ni a un juif, je ne suis pas un pauvre cinquantenaire souffreteux qui vote FN, je suis jeune, j’ai un bon niveau d’etudes, un bon boulot, j’aide mon prochain comme je peux... Je lis mes petits bouquins dans mon coin et je me gausse de voir l’effet que fait Soral a des bobos qui se complaisent et se retrouvent dans des partis politiques qui ont prone une ideologie que pour le coup moi je trouve « nauseabonde » depuis 60 piges. Pardon pour les accents, je suis sur un qwerty. Cordialement.

    • mardi 19 novembre 2013 à 18h01, par Mézigue

      Il faudrait savoir ce que vous dites. Etes-vous un « crétin et un gogo » (début de votre commentaire) ou « jeune, bon niveau d’études, bon boulot » (Fin du commentaire) ?

      Etant donné le plaidoyer que vous faites pour le présentateur télé pétaino-marxisto-bénoitiste et négationniste, j’opte pour début du commentaire

      • mardi 19 novembre 2013 à 18h07, par Mézigue

        ET NEGATIONNISTEcomme TOUTE L’EXTREME-DROITE Monsieur le faux gogo ...

        • mardi 19 novembre 2013 à 18h15, par Remugle

          Bref, moi profondement humaniste, un peu « Soralien », je ne ferais pas de mal a une mouche, ni a un juif,

          C’est une merveille...! Ils sont d’un délicat... et qu’en termes élégants ces choses-là sont dites...

          Propre sur lui, ou skinhead aviné, on sait reconnaitre un faf....

          Couillon, pour vous attraper il suffit d’un gros piège à rat, et on met du Soral à la place du fromage !

          • mardi 19 novembre 2013 à 18h44, par JBB

            @ Serge : « Il faut avoir une culture politique et historique proche du neant pour tirer a boulets rouges sur Soral comme vous le faites en ne trouvant AUCUNE legitimite a sa pensee. »

            Mais qu’est-ce qu’il ne faut pas lire...

            Bordel, vous portez aux nues un mec qui essuie chaque matin en se levant ses croquenots boueux sur toute idée de culture politique ou historique, qui foule aux pieds à chaque fois qu’il parle la plus élémentaire rationalité, qui raconte purement et simplement n’importe quoi dès qu’il ouvre la bouche, et vous osez en plus reprocher aux autres ses multiples tares. Ce culot...

            « Pardon pour les accents, je suis sur un qwerty »

            C’est bien la seule chose qu’on peut vous pardonner.

            @ Mézigues : les deux ne sont pas inconciliables.

            @ Remugle : « et qu’en termes élégants ces choses-là sont dites... »

            Clair ! Attention, hein, le mec respecte et « les mouches » et « les juifs »... Fallait oser.

          • mardi 19 novembre 2013 à 18h45, par Serge

            Plutot que de faire dans l’insulte et dans l’ironie mondaine, redescend sur terre et ne lis pas entre les lignes... Et emploie du vocabulaire un peu moins roturier que « faf », veux-tu...

            Je ne bois pas les paroles de Soral, tout comme je deplore que ses detracteurs lui crachent dessus sans aucun recul.

            Tu catalogues les pro-Soral comme etant des abrutis sans meme te poser de questions, moi je me pose la question de savoir pourquoi tu me traites de couillon et m’apparentes a un rat. Mes pistes de reflexion : Soit tu as 16 ans, soit la propagande trotskyste t’a retourne le cerveau et j’ai bon espoir que tu prennes le recul necessaire pour t’en sortir, soit tu as des capacites cognitives tres limitees (j’en doute car tu n’ecris pas trop mal)... Soral n’est pas le messie, et je le sais. En attendant, tu ne crois pas que tu te trompes de colere ? Soral n’a pas de sang sur les mains, contrairement a beaucoup de gens qui s’expriment dans nos medias et a qui on ne fait pas l’article ici.

            • mardi 19 novembre 2013 à 18h49, par Serge

              P.S : Je savais que ma petite boutade sur les mouches vous ferait tiquer, allons, ne soyez pas si sensibles !

              Quant a la culture, je ne parlais pas des bouquins de Soral, ceux-ci m’emmerdent un peu car question litterature j’aime bien le beau style. Par contre, il en edite quelques uns qui valent le coup qu’on s’y interesse, a moins que du haut de votre suffisance vous puissiez juger du contraire.

            • mardi 19 novembre 2013 à 18h55, par Remugle

              Soral n’a pas de sang sur les mains

              Manquerait plus quaquo, mon couillon, (désolé, j’ai la soixantaine provençale)...
              eh, oui, couillon : moi je discute pas avé les fachos, tu as bien compris, que ce soient les gros nazes ou les parfaits cultivés...

              Je te laisse à ton humanisme de mouches et de juifs, couillon !

    • mardi 19 novembre 2013 à 18h14, par NSMAS

      Un lecteur de Soral qui demande aux autres de se cultiver... Faut qu’on achète ses livres, c’est ça ?

      • mardi 19 novembre 2013 à 18h42, par Mézigue

        @ NSMAS Oui et le pire est que ce pauvre gogo croit peut-être à ce qu’il dit ! Avant il vivait dans l’âge sombre et Soral, le Messie (nazi) lui est apparu qui lui a dit : Lis mon frère et donne-moi tes bons euros que je puisse répandre la « bonne nouvelle » du négationnisme

    • mardi 19 novembre 2013 à 18h44, par wuwei

      Tout de go, je vais appliquer à Soral une citation de Desproges qu’il avait faite au sujet de Minute l’ascenseur pour les fachos :

      « il est plus économique de lire Soral que Sartre car pour le prix d’un seul de ses bouquins on peut avoir à la fois la nausée et les mains sales. »



  • mardi 19 novembre 2013 à 18h28, par passant

    Bah , seuls des abrutis de competition pouvaient croire que Soral etait un ennemi de l’empire et accessoirement du capitalisme.
    Cet article montre bien que l’ on a affaire a un epicier structure qui sait flatter un certain public dans le sens du poil en concentrant son tir sur un seul responsable de tous les maux : le chuif.
    Il poursuit la caricature en se transformant en un personnage d’« au bon beurre » qui refourgue de la vinasse et de la bouffe plus ou moins bio.
    Le confusionnisme de la maison d’edition lui permet de ratisser large en exploitant l’inculture politique de son public desoriente. Et il exploite la peur de son public en lui vendant de quoi survivre en cas de catastrophe.
    Il a seulement oublie de lui dire a son public que pour eux la catastrophe a deja eu lieu et que tout est fichu : dans leurs tetes c’est brain dead.



  • mardi 19 novembre 2013 à 18h51, par Abderrahim

    Article intéressant qui ne m’a rien appris en fait.

    (Vous pouvez maintenant passer au commentaire suivant si vous êtes pressé)

    Oui je suis beur et sympathisant E&R. Surprise ou surpris ? Gênant ou fascinant ? Idiot utile ou con du mois ?

    (Vous êtes allé trop loin dans la lecture, prenez maintenant la tangente et allez directement au commentaire suivant)

    Par soucis d’efficacité, je ne peux exposer, ici et maintenant, les raisons qui m’ont amené à connaitre puis lire et apprécier Soral.

    Cependant, le personnage est fascinant. C’est une brute intellectuelle qui à chaque phrase vous donne à réfléchir sérieusement. Contrairement à vous, je pense que c’est un bon idéologue (Un grand pas encore, faut attendre encore quelques années pour voir la production mûrir). C’est efficace, propre et net. Du travail bien fait comme on aime.
    Oui Soral pour vivre (comme nous tous il a besoin vivre dans un environnement qui lui est imposé) est un petit entrepreneur, un épicier comme vous dites, mais j’ajouterais épicerie fine seulement. Comme tout ce qui est fin, le Soralisme est à consommer avec modération, doucement, afin d’en apprécier toute la juste saveur (et valeur).
    Sincèrement, je ne vois pas d’objection à payer pour lire Comprendre l’Empire, Dialogues désaccordées, L’Histoire de France de Bainville (gratuit par ailleurs sur le net) ou d’autres bouquins encore. Personne ne me force à les acheter tout comme personne ne me force à lire votre article ici.
    En achetant chez la TPE Soral, on achète au début par curiosité puis par esprit militant. Au début c’est pareil (d’où le côté punchy du personnage, c’est du marketing à la Soral, c’est la tête de gondole, le produit d’appel) puis à l’usage, c’est différent, moins excitant mais plus structurant, plus engageant. La lame de fond qui vous fait prendre conscience d’un monde insoupçonné qui vous entoure.
    D’ailleurs, cher Monsieur, comment se fait-il que moi, du fond de ma banlieue, avant de connaitre Soral, je n’avais jamais entendu parler des Bainville, Maurras, Guillemin, Michéa (Etrange oui), Clouscard, Lukacs, Guenon alors qu’à l’Educ Nat (début années 90) on nous a bien fait lire entre autres Simone de Beauvoir, BHL, Finkelkraut, Bourdieu, Michelet et consorts…Bref pourquoi VOUS vous avez pu avoir accès, en temps utiles, aux 2 listes (non exhaustives) et moi seulement à la 2e ?
    N’est-ce point bizarre cher Monsieur ? Est-ce bien normal ? Est-ce tout juste ? Je pense que non, deux fois non.
    Franchement c’eut été plus logique de partir de la culture d’où je venais (et d’où vos ancêtres proviennent aussi avant la Révolution) pour aller ensuite là où en est la France actuellement (je suis issu d’une culture traditionnelle donc plus proche de ce que dit un Guenon qu’une Simone). Après on fait ses choix.
    Voilà cher Monsieur, sans les vues Soralienne, pas de vrais choix selon moi (On espère d’autres Soral dans le futur, InchAllah). Du coup, pas de Soral, pas de République ; Pas de Soral, pas de Démocratie.
    Bien à vous

    Abderrahim (je poste souvent sous ce pseudo sur E&R)

    • mardi 19 novembre 2013 à 19h07, par Serge

      Tiens, on dirait que l’ignoble nazi Soral a plus facilite l’integration de cette homme dans la societe francaise que SOS Racisme !

      Je mets par ailleurs ma main a couper qu’Abderrahim n’a jamais tue de juif !

    • mardi 19 novembre 2013 à 19h27, par NSMAS

      « Comme tout ce qui est fin, le Soralisme est à consommer avec modération »
      Commencez par appliquer à vous-même vos préceptes car il semblerait que ce « personnage fascinant », cette « brute intellectuelle », ce « bon idéologue » vous soit monté à la tête. Le monde ne se divise pas en deux comme votre prophète souhaiterait vous le faire croire. La dissidence ne lui appartient pas.

      « Du coup, pas de Soral, pas de République ; Pas de Soral, pas de Démocratie. »
      Faux. Pas de Soral, pas de Soral. Voilà tout !

    • mardi 19 novembre 2013 à 19h33, par Titou

      Abderrahim, juste une question. Lorsque Soral a dit « être Africain, c’est quand même un handicap », vous vous êtes senti comment ? Brutal, Soral l’est effectivement, de même que la plupart de ses followers qui, le plus souvent ne sont que des trolls, notamment sur son site où par ailleurs la liberté d’expression n’est pas respectée (tous les commentaires divergents sont supprimés systématiquement). Je ne vous range pas dans le même sac - votre prose est excellente - mais je trouve dommage que vous passiez à côté de choses si essentielles. Ah, au fait j’oubliais, Soral se prétend appartenir à la « race supérieure » (voir ses dernières vidéos). J’espère donc que votre statut inférieur de facto dans son esprit ne vous choque pas trop.

      • mardi 19 novembre 2013 à 19h59, par Serge

        Arrete d’essayer de remuer la merde... Evidemment qu’etre africain est un handicap dans notre societe, tu vis ou pour ne pas t’en rendre compte ?

        « Je ne vous range pas dans le même sac - votre prose est excellente - » La c’est le bobo en toi qui parle, si Abderraman avait ete Francais de souche, il serait un odieux facho !

        Enfin pour Hanouna, il plaisantait sur le fait qu’il n’a finalement rien a envier a ce petit representant chetif du peuple pourtant elu... Allez, va lire des bouquins, et surtout, ne t’arrete pas aux provocations, CREUSE !

        • mardi 19 novembre 2013 à 20h00, par Serge

          Abderrahim, pardon

        • mercredi 20 novembre 2013 à 00h38, par Titou

          Serge, comprenez que si je remue la « merde » (pour reprendre votre formule), ce n’est pas de gaieté de cœur... Une « merde » (nous sommes bien d’accord qu’il s’agit de déjection en effet, cela fait au moins un point commun entre nous) dont, en l’occurrence, je ne suis guère responsable. Si les termes employés et ce qu’ils expriment foncièrement vous dérangent, allez vous en expliquer avec son auteur ! Moi, je me contente de rappeler les faits, qui sont bien plus têtus que vous ou moi ne pouvons l’être. Quant à mon compliment sur sa prose à l’interlocuteur que j’ai interpellé, il est dommage que, par cynisme, vous n’y voyiez qu’une forme de mépris déguisé. C’est entre autre chose la raison pour laquelle j’ai correctement orthographié son nom, contrairement à vous qui n’aviez pas trop pris le temps de vérifier... Il se trouve que son texte est un des meilleurs sur la forme que j’ai lu sur ce site. Je ne suis pas d’accord avec le fond, mais cela ne m’empêche pas de rester courtois et rappeler que nous sommes théoriquement entre gentlemen participe de cela. Ne projetez pas vos propres obsessions dans mon discours... Quant au qualificatif de « bobo » que vous associez automatiquement à mon positionnement, libre à vous de sombrer dans ce politiquement correct réac à base de syllogisme bêta qui consiste à faire passer pour une insulte d’être un bobo, et de faire passer n’importe quel humaniste un peu vigilant pour un un bobo... Vous procédez comme les staliniens qui traitaient de « facho » tout ceux qui ne pensaient pas comme eux. Quant au qualificatif de « facho » que moi (et d’autres) j’accole à Soral, il est argumenté. Ce n’est pas un préjugé idéologique hâtif. Oui, Soral est provocateur, mais sa provocation ne saurait se suffire à elle-même. Incluse dans un long florilège du personnage, elle ne relève pas du second degré. Même Kemi Seba est gêné aux entournures quand on lui pose la question de son « handicap », car comme Soral avec lequel il est allié, l’ennemi commun - réel ou présumé - est identique. Alors on s’assoie sur un principe sur lequel, le reste du temps, on ne transigerait pas...doit se dire Keba (ou d’autres). Bref, on a la provocation qu’on mérite. Je veux bien creuser mais à force, je vais finir par trouver du pétrole ! Telle blague ne résonne pas de la même manière selon qu’elle vienne d’un vrai comique adepte du second voire troisième/ quatrième degré (comme Didier Super que j’ai déjà mentionné dans un autre post) et un mec comme Soral, ex-conseiller de Mr Le Pen (mais lui aussi ne faisait que « déraper » en certaines occasions, sans doute...).

      • mardi 19 novembre 2013 à 20h06, par Abderrahim

        @titou
        Effectivement je me souviens qu’il a dit cette phrase dans l’une de ses vidéos. Laquelle ? Je ne serais vous dire. Je pense que vous ne citez pas la phrase entièrement, ni dans son contexte. Mais bon c’est le jeu.

        Franchement non ça ne me choque pas. Puisque je le vis. D’autres le vivent aussi. Pourquoi faire l’Autruche ?

        C’est vrai qu’aujourd’hui être Black ou beur pour travailler dans le privé c’est handicapant (je suis d’ailleurs pour les quotas ethniques contrairement à mes camarades internautes d’E&R, ils le savent, je l’ai déjà écrit). Je crois qu’il faut le vivre pour comprendre ce que signifie être d’une minorité visible en France. D’avoir des pratiques religieuses différentes de la masse. Ne pas pouvoir se fondre dans la plèbe sans qu’on vous remarque par votre couleur de peau. Etre constamment (dans les transports publics par exemple) renvoyé, de manière inconsciente, à des clichés...

        Soral pense être de la Race Supérieure ? Ça je ne l’ai jamais entendu dire. Quoi vous voulez dire que Soral serait Raciste ? Euuh , je pense sincèrement qu’il l’est un peu, tout comme ma gardienne espagnole d’ailleurs, je le soupçonne même d’être un peu raciste envers lui-même, il y a effectivement quelque chose qu’il semble abhorrer dans la « race » blanche, je ne suis pas psy, donc vaut mieux lui poser la question à lui,…

        • mercredi 20 novembre 2013 à 13h40, par Titou

          @Abderrahim,

          Vous vous doutez bien que, comme la plupart des gens qui vivent dans le monde réel, j’ai pu moi aussi constater (et déplorer) les discriminations de tous ordres. Là n’est pas la question. La vraie question est : que sous-entend Soral par ses propos toujours à la limite de l’équivoque ?
          La phrase sur le « handicap » africain ne signifiait pas « dans cette société » mais « en général ». Racisme pur, qui parfois ressort malgré des efforts de contention... Expression à mettre en relation avec d’autres, puisque ce n’est pas le première fois (ni la dernière je pense) que Soral « dérape ». Il s’agit d’un inconscient post-colonial qui peut vite réapparaitre y compris à l’UMP (cf Hortefeux et les arabes, « c’est quand ils sont nombreux que cà devient compliqué »). En même temps, en tant qu’ancien conseiller de JM LePen, cela n’a rien d’étonnant de sa part.
          Pour ce qui est de la « race supérieure », c’était au sujet d’un flinguage d’Hanouna (tapez les mots clefs et vous trouverez, sinon je vous passe le lien). Et dans le contexte, dont j’espère que vous prendez connaissance, vous devriez remarquer comme moi qu’il ne s’agit pas de second degré.

          • jeudi 21 novembre 2013 à 01h03, par abderrahim

            C’est plus simple de me donner vos sources de sorte que je puisse en prendre connaissance. Je préfère parler après avoir vu sur pièce.

            • jeudi 21 novembre 2013 à 22h55, par Titou

              @Abderrahim,

              Permettez que je précise ma pensée sur l’aspect racialiste de notre affaire. Si vous connaissez bien E&R comme cela semble être le cas, je suppose que vous n’ignorez pas les liens de sympathie - je reste dans l’euphémisme - qui existent entre le mouvement de Soral et l’historien Bernard Lugan. Au risque de vous surprendre je vous dirai que chez lui tout n’est pas forcément mauvais non plus -les monarchistes sincères ont parfois un charme indéfinissable (hélas selon moi peu compatible avec le républicanisme dont Soral revendique d’être le dernier vrai bastion, mais passons). Mais un historien, quelle que soit sa tendance politique, doit d’abord rester historien. S’il se prend pour un philosophe ou, pire, fait de la politique, il s’expose trop à mon goût... Bref, disons que si l’on croise les travaux de ce monsieur sur l’Afrique (en particulier sub-saharienne) et ses engagements passés ou présents (notamment en faveur des Afrikaners en Afrique du sud, à « Minute » - elle est pour qui la banane ?", cà nous change de la quenelle, etc.), il me parait plus que limpide que le racialisme tourne à plein régime à l’état-major de l’organigramme d’E&R. Le lien ci-joint pour prouver ma bonne foi... Et surtout ce serait bien que tous ceux qui auraient encore un doute le consulte aussi. Il provient de TV Quenelle justement. Je n’ai rien trafiqué sur le montage des propos, ils sont d’ailleurs plutôt explicites, c’est ce que je trouve pratique, on gagnera tous du temps. N’importe qui peut en prendre connaissance (plus de 90.000 vues sur Youtube, ce n’est plus du secret-défense et là, il n’y a pas de complot, c’est à l’air libre). Le contexte est celui d’un entretien ramassé qui ressemble (pour moi) à une opération de com’, donc pas super-spontanée... Pourtant, la vérité qui y éclate n’en est que plus perforante. On y voit Kemi Seba (radicaliste afro-centré tel qu’il se définit lui-même) éluder magistralement le sujet qui fâche en expliquant très banalement qu’en effet, cà sent le racisme à plein nez chez Soral et ses spin doctors, mais certaines alliances tactiques exigent des compromis - compromissions ?
              Je vous laisse juge. Tchao-Bye
              http://youtu.be/YlHDde8GX0A

              • lundi 25 novembre 2013 à 12h49, par abderrahim

                @Titou,

                je ne connais pas bien Bernard Lugan. Effectivement, ce dernier est de temps en temps diffusé sur E&R. L’ayant donc connu dans ce cadre là, rien de mémoire, dans ses vidéos ne m’ont choqué. D’ailleurs sur un sujet que je connais bien, l’Histoire du Maroc, il a fait une vidéo très intéressante, qui est passée sur E&R, sur les rapports historiques entre l’actuel Maroc, le Sahara occidental et le Sénégal.
                Vous dites que Bernard Lugan est racialiste (néologisme) . OK. Je suis allé vérifier la définition car pour moi ça voulait dire Raciste, je cite la définition de racialisme sur wiki :
                « Pour son père fondateur Joseph Arthur de Gobineau, au XIXe siècle, il s’agit d’expliquer l’ordre social par l’inégalité des races. Cette théorie n’a pas de visée politique, c’est ce en quoi elle diffère du racisme d’après l’historien Pierre-André Taguieff.
                Dans une acception plus récente du terme, il désigne, pour une partie de l’extrême-droite française, la croyance en l’existence de races humaines mais sans nécessairement effectuer de hiérarchisation entre celles-ci.« 
                 » »
                Que Bernard Lugan soit « racialiste » cela ne m’étonnerait guère. Est-ce que Alain Soral ou Kemi Seba le sont également ? Probablement aussi. Est-ce que je le suis aussi, je ne le pense pas. J’ai toujours entendu mes parents dire que l’Humanité ne faisait qu’UNE (mes parents sont analphabètes, viennent du fin fond du Sahara où la tradition orale est très importante, donc on peut supposer que c’est une idée qui vient de très très loin, d’Adam et Eve probablement).

                Comme Kemi Seba j’ai effectivement des petits trucs à reprocher à E&R, et je trouve cela plutôt sain de ne pas toujours être d’accord avec. Cependant les bénéfices que me procure E&R sont plus importants que le reste. Comme dit Kemi Seba (j’ai aussi des désaccords avec lui, notamment l’aspect parfois violent de ses propos)E&R est un site de ré-information. Donc je me ré-informe, ce qui ne m’empêche pas d’aller parfois jeter un coup d’œil sur ce que raconte Le Monde par exemple.

                • lundi 25 novembre 2013 à 13h07, par Al Ghomari

                  Ah, que c’est beau... quelle belle âme... on en pleurerait !
                  Et jusqu’à aller lire « Le Monde »... mais c’est quasi Ibn Arabi, Ibn Battouta et Pic de la Mirandole que l’on a là...
                  et tous ceux-là réunis en une seule et même personne, tbarkallah !
                  Un site de ré-information, E&R ?
                  Et tu penses vraiment faire gober ce genre de bobards à d’autres qu’aux convaincus dans ton genre ???
                  Arrête de vendre ta salade avec ton ton mielleux, on sait très bien ce que toi et les types dans ton genre essaient de fourguer.... t’es pas sur un site d’analphabètes réunis à la messe ici...

                • mercredi 27 novembre 2013 à 23h21, par un-e anonyme

                  @Abderrahim,

                  Tu rapportes ceci :
                  « Pour son père fondateur Joseph Arthur de Gobineau, au XIXe siècle, il s’agit d’expliquer l’ordre social par l’inégalité des races. Cette théorie n’a pas de visée politique, c’est ce en quoi elle diffère du racisme d’après l’historien Pierre-André Taguieff. « Méfiance envers Wiki quand même... Le point de vue de Taguieff n’engage que lui. Mais comme sur Wiki le système de validation des informations (surtout en sciences humaines) est assez contestable selon moi, les choses sont plus complexes. Ce que ce genre de définition n’explique pas bien, c’est que dans le contexte fin-XIXe/débutXXème siècle, le racialisme est absolument politique, même à son insu... L’idée même d’ »ordre social par l’inégalité des races« est du pur racialisme (qui n’est effectivement pas un néologisme !!) dont la portée idéologique me semble claire ! On en mesure aisément les implications. Même Jules Ferry (mais heureusement pas Clémenceau) pour les Républicains s’est laissé prendre, jusqu’à Guy Mollet au milieu des années 50 - c’est pourquoi je suis plus sévère avec le positionnement ou »raciste« ou »racialiste" d’aujourd’hui et qu’on trouve chez E@R. La différence est qu’aujourd’hui, la République, elle, a clarifié ses positions là-dessus, au moins sur le plan juridique et constitutionnel. C’est pourquoi elle pénalise le racisme (qu’elle confond souvent avec le racialisme d’ailleurs, mais passons - la bataille des mots !!!). Pour préciser les choses, Lugan est à la fois raciste et racialiste. Et donne aussi des conférences en compagnie de Soral. Que dire de plus ? Je salue ton honnêteté intellectuelle, en tout cas. Tacho-Bye

                  • mercredi 27 novembre 2013 à 23h27, par Titou

                    le « e-anonyme », c’était moi Titou, bien sûr !! Désolé, à force d’être pris entre les coms...

                    • jeudi 28 novembre 2013 à 23h45, par Titou

                      Je ne résiste pas au plaisir de reprendre un mec qui a plus poussé les choses que moi sur ces questions de racisme, de racialisme, xénphobie, etc.
                      Claude LÉVI-STRAUSS : « [En 1971 devant l’UNESCO] je m’insurgeais contre l’abus de langage par lequel, de plus en plus, on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales, légitimes mêmes, et en tout cas inévitables. Le racisme est une doctrine qui prétend voir dans les caractères intellectuels et moraux attribués à un ensemble d’individus, de quelque façon qu’on le définisse, l’effet nécessaire d’un commun patrimoine génétique. On ne saurait ranger sous la même rubrique, ou imputer automatiquement au même préjugé, l’attitude d’individus ou de groupes que leur fidélité à certaines valeurs rend partiellement ou totalement insensibles à d’autres valeurs. Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres, et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels dont le genre de vie, respectable en lui-même, s’éloigne par trop de celui auquel on est traditionnellement attaché. Cette incommunicabilité relative n’autorise certes pas à opprimer ou détruire les valeurs qu’on rejette ou leurs représentants, mais, maintenue dans ces limites, elle n’a rien de révoltant. Elle peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou de chaque communauté se conservent, et trouvent dans leur propre fonds les ressources nécessaires à leur renouvellement.

                      Si, comme je l’écrivais dans /Race et histoire/, il existe entre les sociétés humaines un certain optimum de diversité au delà duquel elles ne sauraient aller, mais en dessous duquel elles ne peuvent non plus descendre sans danger, on doit reconnaître que cette diversité résulte pour une grande part du désir de chaque culture de s’opposer à celles qui l’environnent, de se distinguer d’elles, en un mot d’être soi ; elles ne s’ignorent pas, s’empruntant à l’occasion, mais, pour ne pas périr, il faut que, sous d’autres rapports, persiste entre elles une certaine imperméabilité.

                      Tout cela devait être rappelé, et plus encore aujourd’hui où rien ne compromet davantage, n’affaiblit de l’intérieur, et n’affadit la lutte contre le racisme que cette façon de mettre le terme, si j’ose dire, à toutes les sauces, en confondant une théorie fausse, mais explicite, avec des inclinations et des attitudes communes dont il serait illusoire d’imaginer que l’humanité puisse un jour s’affranchir ni même qu’il faille le lui souhaiter. » (Le Regard éloigné, Préface, Paris : Plon, 1983)

              • lundi 25 novembre 2013 à 16h46, par Mézigue

                @ Titou
                Je suis d’accord avec vous sur quasiment tous vos commentaires. Pour ce qui Lugan, vous avez raison d’écrire que « les monarchistes sincères ont parfois un charme indéfinissable ». Le problème est que Lugan n’est pas seulement monarchiste. Il n’est pas innocent de faire flotter un drapeau nazi sur sa maison de campagne.

                • mercredi 27 novembre 2013 à 23h35, par Titou

                  @Mézigue,

                  Pour le « charme indéfinissable de l’historien monarchiste », il y avait une part de second degré (que ne ferais-t-on pas pour une belle formule ??) car, dans le contexte de mon dernier échange, ce n’est pas anodin comme référence... Mais je pense aussi que Lugan parfois fait carrément de la littérature qui ne dit pas son nom. Si effectivement les gens qui le lisent prennent cela pour de l’Histoire, c’est ennuyeux aussi ! Il se trouve que j’aime la littérature, mais je ne la confonds pas avec la philosophie et/ou l’Histoire.

                  • jeudi 28 novembre 2013 à 06h39, par Mézigue

                    @ Titou
                    Vous avez raison (« Que ne ferait ... »). Nous sommes d’accord à propos de Lugan. Le « mélange des genres » se fait d’ailleurs beaucoup dans ces milieux. Jusqu’à un Alain de Benoist (grosse référence pour AS) qui est présenté comme « philosophe ». Ce qui est une farce.

        • mercredi 20 novembre 2013 à 14h26, par Titou

          @Abderrahim,

          Décidément je préfère votre pro-soralisme à l’anti-soralisme de certains. Vous êtes plus stimulant et subtil que bien d’autres - je l’écris sans ironie.
          Votre dernière réflexion sur le personnage Soral m’interpelle : « je le soupçonne même d’être un peu raciste envers lui-même, il y a effectivement quelque chose qu’il semble abhorrer dans la « race » blanche, je ne suis pas psy, donc vaut mieux lui poser la question à lui,… »
          Vous avez le mérite de mettre le doigt sur un aspect à mes yeux trop négligé... Je pense en effet qu’il y a chez Soral une névrose du dégoût de soi, une sorte de tension permanente entre complexe de supériorité et d’infériorité. Il suffit déjà d’analyser son parcours - erratique - pour voir les multiples retournements de veste, les oontradictions, etc. Et de là, arriver à la conclusion que ce mec se cherche d’abord lui-même, depuis toujours. La différence, c’est que sur son dernier délire (celui du communisme n’était plus très porteur) il a réussi à entrainer du monde. Rien que ses atermoiements récents avec Jean Robin - je te défonce puis je t’embrasse, puis je te redéfonce et ainsi de suite - en est un bon exemple. Des largués, il y en a tellement - je m’inclus dans le lot des largués, mais pas celui des suiveurs... Soral, plus que toute autre considération, veut EXISTER aux yeux de tous. Notamment sur le plan médiatique. Ce qu’il n’avait pas réussi dans les années 80-90 (ah, les passages chez Mireille Dumas, elle aussi psy à ses heures, grand moment de proto-téléréalité), il y parvient mieux aujourd’hui car l’époque est orpheline de sens. Vraiment votre intuition me semble la bonne. A l’instar de l’Abbé de Vilecourt dans le film « Ridicule », c’est son orgueil mêlé de peur enfantine qui le perdra, à moins que ce ne soit déjà fait.

          • jeudi 21 novembre 2013 à 01h30, par abderrahim

            oohh lala, je ne me prononcerai pas aussi rapidement que vous mais j’aime bien votre description d’un type névrosé...D’ailleurs il l’est beaucoup moins ces derniers temps depuis qu’effectivement ses petites affaires tournent plutôt bien.
            Il a pris des risques, financiers surtout, à créer 20 emplois et maintenant ça commence à payer. Je lui dis bravo pour ça. Chapeau même...
            Alors du coup il semble plus détendu, beaucoup moins agressif qu’en 2011 ou 2012 dans ses vidéos. Ce soir lors d’un débat sur internet il était très mielleux face à son contradicteur Naulleau, je l’avais rarement vu dans un tel état d’autosatisfaction. Je pense que Soral est à la manœuvre, il veut revenir à la téloche. Moi je verrais ça plutôt d’un bon œil, un signe d’apaisement, de réconciliation...

            • jeudi 21 novembre 2013 à 23h10, par Titou

              Pas sûr que tactiquement Soral gagne à revenir à la téloche parce que en face, la riposte s’organise - je ne parle pas des médiacrates habituels dont on peut aisément faire des faire-valoir, simplement de vrais intellectuels pas trop autistes qui sauront faire le boulot que les propagandistes officiels ne font pas. Je pense que Soral, comme le FN, vit fort bien de l’opposition. Il est toujours plus facile d’être péremptoire quand on a pas à répondre de ses promesses en exerçant des responsabilités au plus haut niveau... La vraie différence entre le Ché et Soral, c’est juste que Soral a déjà un t-shirt à son effigie de son vivant - le culte du chef, encore une convergence rouges/bruns... Étant fair-play je reconnais qu’il a pris des risques économiques, et même physiques. Pour le reste - le salmigondis idéologique-, je reste réfractaire.

              • jeudi 21 novembre 2013 à 23h16, par Titou

                Bon, Soral n’a pas encore le t-shirt à son effigie, seulement celle du mouvement (disponible dans la boutique en ligne). Mais on est quand même pas loin du culte du chef !

              • lundi 25 novembre 2013 à 13h03, par abderrahim

                 ;-)
                vous savez j’aime bien Soral, mais je ne suis pas dupe, aujourd’hui il fait le boulot, apaise les tensions de part et d’autres, c’est pour ça d’ailleurs que le Système ne l’a pas encore « niqué », Soral le sait, certains banlieusards le savent, donc tout va bien, faut on joue le jeu...

              • lundi 25 novembre 2013 à 17h54, par abderrahim

                ,...faut jouer le jeu jusqu’au jour où les conditions seront réunies pour s’émanciper,...

    • jeudi 28 novembre 2013 à 17h23, par canard

      Bonsoir,

      Je ne sais pas de quelle éducation nationale tu parles, mais à part dans un cours d’histoire des idées, Maurras n’a jamais sa place.

      Sans déconner, on t’as fait lire BHL et Finkie ? Où, qui et quand ?

      Dans les 90s, il me semble que Michéa n’avait rien écrit. Ça aurait été révisionniste du futur de te le faire lire.



  • mardi 19 novembre 2013 à 19h24, par Abderrahim

    A c’est dommage, j’avais un commentaire, qui vient d’être censuré, où je me faisais traiter, en langue Darija (arabe dialectale maghreb), de bourricot et d’imbécile...dommage j’aurais bien aimé répondre à la personne qui m’insultait ...Pas grave, j’essaie d’être Clément,...

    • mardi 19 novembre 2013 à 19h30, par Al Ghomari

      Eh bien essaie de répondre, même si le darija est censuré...

      • mardi 19 novembre 2013 à 19h36, par Abderrahim

        eh bien nan, je ne peux faire que les réponses, sinon on perd le fil rouge, faut respecter le lecteur, quand même !!!

        • mardi 19 novembre 2013 à 19h42, par Al Ghomari

          Ya latif, khouya, tu peux quand même répondre à qqun qui te demandatt, bourrique, de te barrer vite fait du monde des racistes et des fascistes... tu te dis de « culture traditionnelle », moi aussi ; on devient pas islamiste ipso-facto quand on est de culture musulmane, 3andi l’haqq aoula la ? (j’ai raison ou pas ?)
          Salam

          • mardi 19 novembre 2013 à 20h26, par Abderrahim

            je ne réponds pas aux gens qui m’insultent ...Si t’es pas capable de sortir deux phrases sans placer un gros mot à quoi bon, j’ai pas de temps à perdre avec toi, ..



  • mardi 19 novembre 2013 à 19h40, par Karib

    D’ailleurs, il y a eu des millions de nazis qui n’ont jamais tué de juifs. Dès lors, que peut-on leur reprocher ? Car enfin, si on y regarde de plus près, toute cette histoire de génocide (qui reste à prouver, d’ailleurs, mais c’est une autre histoire), eh bien toute cette histoire de génocide, ils l’ont un peu cherché.

    Bon... Hitler y est allé un peu fort, et en le poussant un peu, je suis sûr que Soral le reconnaîtrait aussi, fin et cultivé comme il est.
    Mais c’était la guerre, les dures nécessités de l’époque. Et puis le Reich était agressé de toutes parts, notamment par les juifs. Eh oui, c’est bien ce que démontre Faux-Risson.
    Et si vous ne me croyez pas, lisez Soral. Inutile de s’appuyer les oeuvres complètes : dès les premières lignes il vous explique tout, tout, tout non pas sur le zizi mais sur le complot américano-sioniste.

    Mm Serge et Abderahim en sont ressortis plus cultivés. Ca se sent tout de suite. Loin du politiquement correct et de la bienpensance, ils ont découvert une pensée hardie, iconoclaste. Et en même temps, ils ont découvert Maurras et Bainville. Ne manquent plus que Drumont et Gobineau et leur culture sera tout à fait au point.

    A quand la réédition de Je suis partout et de La Gerbe (la bien nommée) ?

    • mardi 19 novembre 2013 à 20h00, par Mézigue

      Pour compléter leur culture de sioralo-nazbroc, Ils peuvent se rabattre sur Emmanuel Ratier (Le très grand ami de Soral) , l’héritier d’Henry Coston, l’homme qui faisait des lites des juifs pour les autorités allemandes d’occupation

    • mercredi 20 novembre 2013 à 02h36, par abderrahim

      Karib,

      vous nous prenez de haut, de très haut même. Pourquoi pas, ça ne me dérange pas.

      Contrairement à ce qu’on pourrait croire ce n’est pas en regardant les vidéos d’Alain Soral qu’on appréhende la qualité du personnage. Alain Soral n’est ni un bon tribun, ni un bon pédagogue à l’oral.

      Aussi, si ce n’est déjà fait, je vous conseille de lire Comprendre l’Empire qui synthétise plus de 30 ans de réflexions soraliennes. La partie du Livre qui m’a le plus intéressé c’est celle qui traite des sociétés traditionnelles juste avant la révolution française - oratores, bellatores, laboratores - en opposition avec la société moderne qui donne naissance à une lutte de classe nouvelle - oratores et bellatores disparaissant, laboratores se scindant en différentes classes sociales -.
      Voilà je trouve bien dommage qu’il faille attendre Soral pour lire, dans mon cas perso, ce type de dichotomie...Il est vrai qu’on ne donne pas de la confiture à un cochon de banlieue...Du Finkenkraut, Sartre ou Bourdieu c’est amplement suffisant pour les manants, n’est-ce pas ?

      • mercredi 20 novembre 2013 à 07h44, par Al Ghomari

        oratores, bellatores, laboratores...
        Meskine, tu ne sais même pas que c’est un simple copié-collé des travaux de Georges Duby (les 3 ordres ou l’imaginaire du moyen-âge) et que Soral ne refourgue qu’un patchwork mal digéré de différentes théories fondées ailleurs et que sa « synthèse » n’est qu’un dégueulis très habituel de l’extrême droite raciste xénophobe.
        3ajbek had el makla ? (ça te plait cette bouffe ?)...
        Ras tank !

      • mercredi 20 novembre 2013 à 13h58, par Titou

        Soral joue aussi la carte qui consiste à « dédiaboliser l’Ancien Régime ». Que 1789 fut une révolution d’abord bourgeoise est un fait. Mais, même si l’ère contemporaine a donné lieu à de nouvelles formes de lutte des classes, force est de constater la simple évidence : il vaut mieux être un roturier aujourd’hui qu’avant 1789 - aussi imparfait que soit notre monde actuel. Ne serait-ce qu’en terme de qualité de vie. J’ai lu Soral. J’ai lu Auguste Conte aussi -par exemple -, un auteur du XIXe qui avait déjà tout compris en théorisant la « sortie de l’âge théologique », par essence infantilisant. Ce qui signifie notamment de sortir du schéma de l’homme providentiel. L’homme d’avant 1789 est dans les institutions et le paradigme de son temps privé de liberté. Celui qui lui a succédé, l’homme contemporain, jouit de la liberté... sans toujours savoir quoi en faire. Car la liberté fait peur.Mais ce problème nouveau ne sera pas résolu par des systèmes anciens. Comme moi, Soral a une passion pour l’ordre. Mais l’ordre sans la justice est une illusion et c’est là que nous divergeons... Notre monde actuel n’est pas assez juste, j’en conviens sans mal. Mais entre deux formes d’injustices, je choisis la moindre. Sans hésitation. En tablant sur la capacité du peuple à continuer la lutte pour ne pas régresser. Nous sommes de ce point de vue en occident surtout, à la croisée des chemins. Le complotisme est une tentation, triste et banale comme un dimanche pluvieux en automne. Pas besoin de complot lorsque certains intérêts convergent. Je serai sans détour ; Soral avait l’étoffe pour faire un bon anar de droite comme je les aime. Au lieu de quoi, il gère une PME fachoîde. Dommage.



  • mardi 19 novembre 2013 à 20h33, par marco

    Le pb c’est que Soral a fait état de certaines de ses faiblesses, dans ses livres notamment, donc c’est dur de lui sortir un vrai dossier. sauf à prouver que c’est un vrai boutiquier méprisant carrément son propre lectorat, ce qu’essaye de faire cet article..

    Mais des boutiquiers, je pense qu’il y en a aussi dans l’EG « institutionnelle », sans parler de choses financières troubles ou douteuses aussi (château de LO, immeuble parisien du POI). On peut toujours être le faf/réviso/stal’ d’un autre comme le prouve de nombreuses querelles internes à l’EG (antifas anti-Michel Collon, affaire Quadruppani/Daeninckx dans les 90’s, remember)



  • mardi 19 novembre 2013 à 21h40, par juste des faits

    Hou le vilain entrepreneur !!!
    Oser entreprendre en France et créer des emplois, c’est vraiment digne d’une dénonciation publique !
    Merci le blogger !



  • mardi 19 novembre 2013 à 22h22, par le p’tit belge

    quel ramassis de bêtises débitées ici



  • mercredi 20 novembre 2013 à 01h23, par bariboule

    Je ne comprends pas trop les « révélations ». Soral a toujours été totalement explicite sur ces activités : son but est de resister en créant ses propres réseaux et sa propre resistance économique et les gens qui achètent le fond avec le sentiment de donner à la cause qui leur est cher. Les chiffres pas bien flambants ci dessus donnent de l’eau à son moulin quand on voit ce que réclame les associations qui l’attaquent. Une mauvaise série judiciaire et pfuit, en fait de 60 000 euros c’est la banqueroute. Quand à Dieudonné, ce sont plusieurs centaines de milliers d’euros que Bercy lui a (selon lui, mais j’ai un peu suivi et c’est malheureusement crédible) chapardé.

    En gros cet article valide totalement le discours Soralien. Le seul point un peu saillant, c’est le coup du nom un peu caché pour les parts du bazar. Mais comme pour l’article de Mermet les recettes, c’est pas les dividendes, bande de gauchistes foutraques qui n’avez jamais créé une boite de votre vie. C’est la croissance et ce qu’on peut réinvestir. Je peux déjà vous dire où ça ira (largement) : son prochain bouquin ce ne sera pas les éditions blanches qui le sortiront. Et si ça marche, il touchera un pactole d’autant plus grand.

    Ah, il a aussi annoncé qu’il allait sortir du rap. Bref, avec ce blé il provisionne pour risque, il embauche, il investit. Et c’est pas un gros paquet pour faire tout ça.

    • mercredi 20 novembre 2013 à 02h52, par julienD

      Ah oui trop beau, Soral est pote avec truands de la galère maintenant ! ça va devenir complètement surréaliste ah ah ! j’ai trop hate de voir ça...
      Dans tout les cas je félicite les auteurs de l’article et des réponses faites aux « soraliens » j’étais désespéré de voir aussi peu de bonne critique de fond aux raisonnement fallacieux et à l’obscurantisme d’ER...
      Bravo les gars continuez comme ça !

      • mercredi 20 novembre 2013 à 11h52, par JBB

        @ bariboule : il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

        « Soral a toujours été totalement explicite sur ces activité »

        C’est totalement faux. Il a deux-trois fois présenté les échoppes de vente en ligne dont il faisait la pub comme les créations de militants d’E&R qu’il s’agissait de soutenir. Jamais il n’a dit qu’il en était le propriétaire. Et je vous mets au défi de prouver le contraire.

        « Quand à Dieudonné, ce sont plusieurs centaines de milliers d’euros que Bercy lui a (selon lui, mais j’ai un peu suivi et c’est malheureusement crédible) chapardé. »

        Lol... Faut quand même oser, hein. Dieudonné ne s’est rien fait chaparder, il s’est juste retrouvé le nez dans le caca quand le fisc s’est rendu compte qu’il avait accumulé les impayés.

        @ julienD : merci pour les compliments.

        Et pour le rapprochement Morsay-Soral, c’est en effet à mourir de rire. Je te conseille cette vidéo ou celle-là. Mais au fond, c’est logique : les deux personnages se ressemblent beaucoup.

        • jeudi 21 novembre 2013 à 03h11, par bariboule

          « Il a deux-trois fois présenté les échoppes de vente en ligne dont il faisait la pub comme les créations de militants d’E&R qu’il s’agissait de soutenir.Jamais il n’a dit qu’il en était le propriétaire. »

          Et d’ailleurs il ne l’est probablement pas. Je vais vous donner un grand secret de l’organisation de l’activité humaine : le producteur n’est pas le vendeur. E&R a dit clairement que Au Bon Sens etc sont lancés par E&R (cf lien plus haut). Oulah ! Mais alors ! Tout s’explique ! Des sympatisants de E&R ou membres signalent qu’ils mettent en place des activités de productions de produits, et E&R, sous la patronage d’Alain Soral, crée une SARL à même de les vendre ! Bon après dans votre raisonnement délirant, il aurait fallu que ce ne soit surtout pas Alain Soral le patron, mais un autre. Evidemment si ça avait été le cas vous auriez aussi sec dit que tout ça était pour le profit de cet autre aussi bien.
          Tout ça est HS. Au pire vous pouvez peut être montré (mais c’est loin d’être fait dans l’article ci dessus) que Soral gagne de l’argent sur les ventes de ces boutiques en ligne, ce qui ne poserait éthiquement aucun problème puisque tout ces producteurs bénéficient d’un énorme levier de visibilité qu’il a totalement créé - et ils le savent. Ce qui vous explique pourquoi tout ces entrepreneurs qui savent très bien comment vérifier les infos d’une SARL ne sont pas en train de gueuler qu’ils se feraient avoir : pour eux ça crée carrément leur gagne pain. De même, après toutes ces années on se doute bien que les gens qui font tourner ces boutiques touchent plus que livres dédicacés etc.
          Bon, c’est vous qui voyez mais à mon avis vous n’irez jamais très loin sur des attaques de ce type parce que l’hyper personnalisation des activités d’E&R & co autour de Soral est présentée très frontalement, y compris le coté business qui est totalement décomplexé. Tout le monde comprend qu’il y a une feuille de score sur l’argent, que ce soit pour Dieudonné ou Soral, et l’épisode des prêts à Dieudonné (que beaucoup ont revendiqué comme don) ne devrait laisser aucun doute à un observateur que c’est non seulement compris mais apprécié par les gens qui soutiennent.

          « « Quand à Dieudonné, ce sont plusieurs centaines de milliers d’euros que Bercy lui a (selon lui, mais j’ai un peu suivi et c’est malheureusement crédible) chapardé. » Lol... Faut quand même oser, hein. (...) »

          Alors expliquez moi ceci : la base de la plainte du fisc est que le terrain valait 800 000 euros, une valorisation *3 de sa valeur d’achat (déjà si on connait le secteur, ce qui est mon cas, on tique). Pourtant à la mise en vente, un seul acquéreur, pour sa valeur de mise à prix (500 000). Si le terrain valait ne serait ce que 550 000, tout investisseur de la région avait une plus value sympathique à faire à peu de frais. Personne, aucune spéculation. Il valait donc soit 500 000, soit moins encore mais avec un acheteur complice (il se peut que Dieudonné ait quelques ennemis fortunnés...). En tous cas pas plus, et donc le dossier du fisc fondant sa réclamation sur une plus value (non effectuée !) de 550 000 était exagéré d’au moins 300 000. A moins que vous ne me démontriez le contraire ? Ou vous êtes à peu près aussi bon là dedans qu’en fonctionnement des entreprises ?



  • mercredi 20 novembre 2013 à 03h00, par François

    Voilà un sujet qui ne laisse pas indifférent.

    Je remarque beaucoup d’agressivité et d’insultes dans les commentaires, de part et d’autres. Comme si l’époque ne pouvait pas déboucher sur autre chose au final. Soral y est certainement pour quelque chose, ses multiples provocations et outrances verbales entrainent ses détracteurs dans les mêmes profondeurs...

    La guerre totale ne laisse aucune place à l’angélisme ou aux bonnes manières, nous en sommes encore là. Existe-t-il d’autres issues que cet affrontement stérile ? Et comment se faire une idée juste d’un personnage public quand on a pas accès à son intimité, à ce qu’il est, dans toute sa complexité ?

    Soral est un exutoire, une issue de secours pour beaucoup de français qui ne trouvent pas leur place. Il est probable qu’il en tire quelques revenus, peut-être même en se gaussant de la naïveté de ceux qui le suivent aveuglément.

    Cet homme est le symbole vivant d’un monde en crise, où un nombre croissant d’êtres humains ne se retrouve plus dans la mascarade post-moderne. Un monde dominé plus que jamais par le mensonge de notre fausse démocratie. Il canalise cette souffrance en jetant un regard cru et partisan sur le monde. La fascination pour l’homme vient certainement du fait qu’il se démarque d’une profession médiatique qui n’a plus ni crédibilité, ni charisme, ni panache. Si Soral est une merde, au moins a-t-elle un semblant de forme et de goût, ce que n’ont plus les clones du spectacle politico-médiatique.

    Sur le fond, il m’importe peu que cet homme soit lié à ce que l’on appelle l’extrême-droite ou qu’il roule pour son petit commerce, in fine. Cet homme est utile à la démocratie, car il met en lumière ses contradictions de la manière la plus brutale. Un homme que toute la gauche se plait à vilipender et haïr, en dévoilant au passage ses propres penchants totalitaires à l’insulte et à la censure, elle qui se fait championne de la liberté et des droits de l’homme.

    Soral assume une forme de vulgarité et de violence qui met à mal le vernis de tolérance dont se targue nos élites médiatiques, il met le doigt la où ça fait mal, tout en profitant à sa manière de ce système. C’est un bouffon, au sens historique du terme, et ses vidéos m’apparaissent comme un happening baroque et trash, à prendre au second degré.

    Je ne pense pas que de traiter ses adeptes de racistes ou de négationnistes soit d’aucune utilité si votre but est réellement de le combattre. Tout cela est inutile. Internet est un instrument qui a précisément pour fonction de permettre un révisionnisme tous azimuts, dans tous les domaines de la pensée humaine. Politique, religion, sciences, spiritualité, agriculture, histoire, économie. Rien ne sera épargné. Et en cela, Soral a un coup d’avance, que vous l’acceptiez ou non.

    Je suis convaincu que c’est la vocation de ce phénomène. Soral fait exploser certaines digues mentales et amènent à la réflexion critique tout un tas de gens qui en étaient exclus essentiellement de part leur origine sociale ou ethnique. Il y a certainement des pommes pourries dans son fatras idéologique, mais ni les médias dominants ni les politiques, tous discrédités n’auraient pu faire ce travail.

    C’est à chacun de faire preuve de bon sens et d’exercer son libre-arbitre. C’est en se faisant confiance que l’on peut aussi accueillir la part d’humanité en chacun de nous, en reconnaissant que le chemin vers notre autonomie intellectuelle et spirituelle passe par des chemins de traverse, des erreurs et des formes d’endoctrinement qui prennent racine dans des conditionnements très profonds. C’est un exercice périlleux, que l’on fait parfois au péril de sa santé mentale. Respectons cela.

    Cordialement,
    François



  • mercredi 20 novembre 2013 à 03h49, par Rémi

    Evidemment qu ils capitalisent sur leurs images !!
    Faudrait vraiment etre le dernier des abrutis pour faire des centaines de milliers de vues et ne rien avoir à vendre !!

    Non seulement ce ne serait pas rentable(bénévole), mais en plus faudrait sans cesse renflouer l association ..(qui ne reclament que rarement des dons pour elle meme)
    N importe qui qui à un peu de visilibité s’en sert pour vendre, si ca marche,tant mieux..


    Ceci etant dit, vous pourrez encore critiquer Soral longtemps ... si vous croyez que son public est moins cultivé, tout l inverse...

    Personne n’adhere vraiment au message dans son ensemble,ni à la personalité de Soral..
    a part quelques gogos,et idolatres...oui mais il y en a partout des gogos, ..
    La vérité c’est qu il se trouve que Soral est le seul à occuper le terrain !
    Le terrain ? Oui , cet immense desert intellectuel laissé par le passage de la pensée unique et l absence total de débat !!

    (le 11 septembre à fait beaucoup de dégats,et oui...mais même les bien pensants ont du mal s exprimer de nos jours..tellement les sujets sensibles sont nombreux)

    « L extrème droite » comme vous dites, n’a jamais vu internet comme un moyen supérieur aux medias classiques, mais elle n’a jamais eu le choix du media !!
    C etait et c’est encore Internet ou Rien !
    Si les gens ont migrès sur internet, et sur l extréme droite, demandez vous pourquoi ? repondre « parcequ ils sont cons » n’est en rien une réponse..

    Tant que le système sera Sourd aux appels au débat loyal..faits et arguments avant idéologie... Soral existera ! (lui ou un autre)

    Tant que le système protegera les puissants contre vents et marées.. Soral existera..

    Il y a des mots interdits,des questions,des sujets interdits dans les medias, et une information doit etre traité sous un certain angle plutot qu un autre...
    Ca s appel de la censure,que ca vous plaise ou non.

    C’est cela que vous ne comprenez pas, Y a pas plus d attardés,de fachos ou racistes à E&R qu ailleurs !(y en a, c est certain,mais c est loin d etre la majorité)
    C’est pas non plus histoire d etre consparitioniste ou autre,
    C’est que tant que les medias officiels seront bloqués, donc l opinion publique tronquée dans la reflection qu ils en donnent.. il y aura pression pour les débloquer...

    Ils refusent de traiter tout les sujets ..ca donne des scéne ubuesque quotidiennement

    Vos « partis » sont à 100% d accord avec la pensée unique et la censure ... on à depasssé le cadre politique et du gauche -droite... il n y a plus que les formations du siecle passé pour encore faire ce clivage...

    Soral n’est pas la cause, mais l expression d un problème profond.. (le totalitarisme moderne)

    • mercredi 20 novembre 2013 à 04h05, par julienD

      le totalitarisme moderne... un haussement d’épaule s’impose...

      • mercredi 20 novembre 2013 à 04h08, par julienD

        Et pour ta gouverne rémi, la contre culture à existé longtemps avant Soral, et que nombreux sont ceux qui n’ont pas cherché à faire du fric pour leurs besoins perso sous couvert d’ idéologies soit disant désintéressées.
        A bon entendeur



  • mercredi 20 novembre 2013 à 12h43, par abderrahim

    C’est marrant ce sont les 2 articles sur Soral de ce site qui enregistent les records de commentaires...Du coup, article 11 utilise Soral pour tenter de faire du buzz...C’est de bonne guerre.

    Voilà je vous quitte , j’aurais aimé rester un peu plus longtemps mais disons qu’il y a un commentateur sur ce site qui aime insulter ses contradicteurs et pour passer la censure il le fait en arabe dialectal.
    Perso ça me fait chier.

    Cerise sur le gâteau, même si ses contradicteurs ne comprennent mot à l’arabe, eh bien il le fait quand même... Comportement étrange. Ce type relève de la psychiatrie. Je crois même savoir qu’elle est sa vraie identité. Un petit doute.

    Je lui dis quand même Thala frask scharmota - take care « baby » - et pas trop de folie avec les gros mots, t’as plus 10 ans mec...

    • mercredi 20 novembre 2013 à 13h01, par Al Ghomari

      Thala frask scharmota - take care « baby » :

      traduction très approximative...
      quant aux gros mots... « himar, ras tank... » pas vraiment terribles ni si insultants (moins que sharmouta, pas vrai ?)

      Quant à connaitre mon identité... mouhal... (ça m’étonnerait).
      Allez, rihmou, ila liqa...



  • mercredi 20 novembre 2013 à 14h06, par Kirigol

    Bonjour,
    Ce que je retiens c’est qu’il ne reste que 10% du chiffre d’affaire en résultat net... Comme si quelqu’un qui gagnait 1600€ brut avait dans sa poche à la fin du mois 160€... C’est une réalité mais uniquement connue de ceux qui sont à leur compte.
    A l’inverse qq’un qui gagne 1500€ devrait rapporter à son entreprise 15000€ par mois pauses café comprises...
    J’en connais qui vont râler...
    Bisous...



  • mercredi 20 novembre 2013 à 14h46, par Spartakyste

    Soral est une intelligence synthétique finalement assez moyenne qui a su, dans Comprendre l’Empire, compiler un certain nombre de théories glanées à gauche (un vernis : Sorel, Proudhon, Debord) et à l’extrême droite (Critique de la modernité de René Guenon, Nouvelle Droite et l’obsession judéo-maçonnique en filigrane) pour épater la galerie avec son apparente érudition. Mais l’érudition au service d’une obsession, est loin de constituer une pensée, d’autant plus que Soral est un étudiant brouillon plus qu’un penseur (même d’extrême droite). Alain de Benoist est dans son genre beaucoup plus subtil et dangereux, bien que moins lu.

    Seulement voilà Soral, par son virilisme affiché, sa grande gueule, sa démagogie éhontée (en direction du public d’origine maghrébine sensible à la question proche-orientale, mais sans doute désormais dérouté par la position pro-Bachar d’E&R – lequel Bachar, si je voulais faire de la provoc, a tué en 3 ans plus d’Arabes qu’Israël en quarante ans), son usage d’Internet a su subjuguer une masse de curieux (essentiellement un public mâle), assez novices en politique, séduits par la fausse nouveauté affichée (là où il ne s’agit encore une fois que d’une synthèse dépoussiérée de l’obsession judéo-maçonnique) de cette dissidence. En gros, il a fait son beurre avec l’ignorance et la révolte superficielle contre l’oligarchie.

    Comme il s’agit d’un parleur intarissable, il devient, à ce stade, laborieux (même su nécessaire) de démonter toutes ses arguties. Et surtout quelle ironie d’apporter de l’eau au moulin d’un tel mégalomane narcissique en parlant de lui !!! « Dites du bien ou du mal mais parlez de moi, il n’y a que ça qui m’intéresse ».

    Juste répétons, même si c’est insuffisant, que Soral n’est que la boursoufflure d’une époque de confusion. Et que le racisme et l’antisémitisme ne sont pas des opinions.

    Il serait sans doute plus intéressant, plutôt que de faire de la pub au personnage, de s’interroger sur les motivations « paradoxales » de son public, non pas pour donner la parole aux soraliens, mais à d’interroger des repentis qui ont cru y trouver une contestation et se sont aperçus de l’imposture…

    • mercredi 20 novembre 2013 à 16h09, par Boris

      Alors je vais te répondre simplement, ayant moi-même eu de la sympathie pour Soral, puis étant passé à autre chose.

      L’époque pousse à l’abrutissement général, c’est pas difficile à voir lorsqu’on allume sa télé. Il faut faire beaucoup d’efforts pour s’en sortir, et personne ne vous y incite vraiment.

      Pour ma part, c’est en écoutant Brassens et Ferré à l’adolescence que j’ai commencé à forger ma petite conscience. Pour autant, instinctivement, je ne supportais pas les petits gauchistes que je croisais à la fac, pas plus que les jeunesses UMP avec la raie sur le côté. N’en déplaise aux quelques nervis qui commentent ici, je ne me sentais pas non plus l’âme d’un fasciste et je ne voulais de mal à personne. Comme ça a été dit plutôt, j’étais donc un peu paumé, niveau idéologie.

      C’est là que Soral intervient, car j’ai lu 1000 fois le commentaire sur E&R : « Merci, vous mettez des mots sur ce que j’ai toujours pensé. » Soral offre de la révolte accessible, compréhensible. Il offre certaines clés de compréhension et surtout il fait prendre conscience à ceux qui ne s’en étaient pas aperçu par un autre moyen, qu’une autre pensée est possible. Et en effet, par les auteurs que recommande Soral, car il y a du bon dans tous les courants, toutes les époques, et toutes les idéologies présentées sur KK, je suis arrivé à d’autres. Je suis certain que c’est le cheminement d’au moins 50% de ses sympathisants.

      Enfin ce qu’on ne peut pas lui retirer, c’est qu’il a conduit des tas de jeunes à accepter et apprécier les musulmans et l’Islam, des jeunes qui étaient plutôt racistes à la base.

      Quant aux attaques sur l’épicerie, mouais... Inutile.

      • mercredi 20 novembre 2013 à 16h23, par Al Ghomari

        il a conduit des tas de jeunes à accepter et apprécier les musulmans et l’Islam,

        si ce gusse avait la moindre connaissance et respect de l’Islam il ne soutiendrait sûrement pas une ordure telle que Bachar Al Assad (pouah !)

        Il apprécie l’islamisme, c’est tout à fait autre chose, et ça conforte son délire....
        un peu de sérieux S.V.P....

        • mercredi 20 novembre 2013 à 16h29, par Al Ghomari

          ... et bien sûr l’islamisme piloté par les chiites et Téhéran.
          Si ses sponsors avaient été les sunnites du Golfe, saoudiens ou qataris, il aurait soutenu la rébellion...

          • mercredi 20 novembre 2013 à 20h24, par Jacques Artigues

            Coucou Moualek....

            • jeudi 21 novembre 2013 à 07h30, par Al Ghomari

              Chkoun hada ?.... machi ana... (qui c’est celui là ?... c’est pas moi...)
              Scotland Yard ???... skout el mok !!!

              (jeu de mots en darija)

              B’slama !

            • jeudi 21 novembre 2013 à 22h15, par abderrahim

              toi aussi tu as remarqué...Je suis mort de rire, quel crevard ce Moualek, un vrai fantôme, ...hachek

              • vendredi 22 novembre 2013 à 08h49, par Al Ghomari

                Ouakha, fe7mt (j’ai compris)... une recherche google : Moualek est un type qui a grenouillé un temps dans votre panier de crabes, avant de cracher dans la soupe...
                Désolé, c’est pas moi.
                Je ne suis jamais allé dans vos petites sauteries et forums de sous-developpés qui ont les yeux de Chimène pour votre guru de contre-façon...
                Ma 3andich ma n’dir m3akoum, oulad la 7haram...
                (rien à foutre avec vous, sales cons)...
                « Outloub l’3ailm oulaou fi Sin » tu dois connaitre cette phrase, mon petit Rihmou (recherche la science, même si ce doit être en Chine)...
                Vous n’êtes que de pitoyables narcisses regressifs... désolé pour ton petit statut d’arabe de banlieue, parvenu à l’émancipation grâce à la « pensée » soralienne... t’es qu’un zaama...
                Oualaïkoum salam oua rahmatoullah ita 3ala oua barakatou...

      • mercredi 20 novembre 2013 à 16h34, par Spartakyste

        Oui, c’est intéressant. Je crois en effet qu’il y a des motivations « paradoxales » et des croisements inédits dans cet épisode Soral.
        Depuis une vingtaine d’années, notre époque a fourni la matière d’un dégoût insondable : effrois terroristes et anti(terroristes) qui alimentent à leur tour les mensonges impérialistes (intervention US en Irak) ; puissance incontrôlable du capitalisme financier, abrutissement spectaculaire généralisé, détérioration fulgurante du cadre de vie, etc.
        Que des jeunes gens aient pu croire que Soral et consorts s’attaquaient de front (sic) à cette boue, tandis qu’effectivement le gauchisme était réduit à une posture aussi arrogante qu’impuissante, je veux bien le croire.
        Mais c’est une autre ignorance que ne pas comprendre que le nationalisme new-look, prétenduement « de gauche », malgré ses nouveaux habits rebeu-friendly, reste avant tout du nationalisme (ce n’est pas innocent pour un ancien pays colonial), c’est-à-dire une impasse qui peu à peu écrème, exclue, motive une exclusivité, puis affirme une supériorité et conduit à la guerre contre les pas-pareils.
        Tout l’enjeu des années à venir, c’est de remettre la lutte des classes sur ses pieds (créer un rapport de force dans le sens de l’intérêt populaire et non plus subir les injonctions du capitalisme) et obliger à la démocratie directe (ne pas se faire abuser par la politique-spectacle).
        C’est un rapport à construire qui ne peut à aucun moment tolérer qu’on désigne de bouc-émissaire, en fonction de l’appartenance à une religion, une nationalité, une origine.

        • mercredi 20 novembre 2013 à 16h47, par julienD

          tout à fait d’accord avec Spartakyste

        • mercredi 20 novembre 2013 à 21h19, par seme

          Bonjour spartakyste ; je réponds à la fin de votre message : dans « populaire » il y a « peuple » et dans « démocratie » il y a le « démos » ; donc même au nom de la lutte des classes, vous ne pourrez jamais faire l’impasse sur la question des limites, sur la définition du peuple et du démos ; même si on appelle plus ça « nation ». Lire le livre de Régis Debray sur les frontières. D’ailleurs l’époque où les classes dominantes se servaient du concept de nation pour exploiter le peuple est révolue. De nos jours les classes dominantes sont aussi internationalistes que les internationalistes de gauche.

          • mercredi 20 novembre 2013 à 22h58, par Spartakyste

            C’est là où vous vous trompez, les classes dominantes peuvent toujours se servir du concept de nation si ça les arrange.
            D’ailleurs de quel concept de nation parle-t-on ici, le Volklisch ou la nation au sens qui lui était donné durant la Révolution française (tant décriée par Soral) ?
            Les classes dominantes ont toujours été à la fois en concurrence et cosmopolite : la haute aristocratie sous l’Ancien régime, malgré les incessantes querelles dynastiques, ne connaissait pas de frontières, les financiers non plus, encore moins les marchands de canon ou les multinationales aujourd’hui.
            Etablir une équivalence entre le capitalisme mondialisé et l’internationalisme de la classe ouvrière, ou ce qu’il en reste (malheureusement), est mensonger. C’est bien là un marqueur idéologique de l’extrême droite. Du reste, invoquer la nation n’a plus de sens (je dirais depuis 14-18… voire 1870 !) sinon de livrer le bon peuple à des faux modèles dissidents et à des petits rackets idéologiques.
            Que vous le vouliez ou non, la conscience des problèmes actuels est mondialisée – On l’a bien vu quand des millions de personnes sont sortis dans la rue partout dans le monde en 2003 contre l’intervention en Irak ou lors des mouvements d’occupation des places – mais la marge de manœuvre est encore faible. « Penser global, agir local », disait-on encore il y a peu. Mais surement pas en ressuscitant les vampires nationalistes.

            • mercredi 20 novembre 2013 à 23h29, par semme

              Spartakyste : je vois que vous cherchez chez moi de « marqueurs de l’extrême droite » ce qui est une façon de penser assez insupportable. On peut adopter la notion de nation sous la révolution français tout en considérant qu’elle doit être compatible avec un ciment historique et culturel qui doit être le socle commun, ce qui suppose une progressivité dans l’absorption de nouveaux nationaux et non le sans-frontièrisme extrémisme d’une certaine gauche qui se croit progressiste, qui comme tous les extrémismes est inhumain et destructeur.
              L’internationalisme a évolué : sous l’influence des politiques d’ouverture des frontières voulues par les milieux économiques, il a dévié vers un concept de négation des identités nationales que la gauche a bêtement adoptée. De nos jours il est incontestable que les milieux économiques sont favorables à des politiques d’ouverture totale.
              Il n’existe pas de système politique global permettant aux citoyens de s’exprimer au niveau mondial. Donc tant qu’on ne comprendra pas le rôle des patries dans la défense des travailleurs, tant qu’on opposera patrie et classe populaire, on jouera le jeu de la finance la plus inhumaine. Che Guevera à l’ONU : « La Patrie ou la mort ». Ceux qui mettent le Che sur leur t shirt ont oublié cela. Pourtant lui aussi était internationaliste. Si vous voulez laisser cette problématique à des gens obsédés par la critique du judaisme comme Soral libre à vous. Mais c’est bien dommage.

              • jeudi 21 novembre 2013 à 00h08, par Titou

                @semme,

                Justement il est question de ne surtout pas tout mélanger !! Et c’est ce que fait Soral. La plupart des gens ici seront je pense d’accord pour dire que Soral ne dit pas que des conneries. Personnellement je ne m’interdis pas d’exprimer des choses parfois identiques sous prétexte que c’est lui. Mais ce qui en fait un vrai réac voire un facho, et au-delà de la violence physique qu’il essaie d’incarner caricaturalement, c’est bien entendu cet antisémitisme évident assorti d’une tendance systématiquement rétrograde sur tous les sujets sociétaux. On pourrait croire que rien ne l’oblige à se positionner ainsi ; sa critique de la macro-économie n’en serait pas moins structurée par exemple (quoique). Mais en rouge-brun qu’il est devenu (passerelle classique grâce aux équivoques sur ce qu’on entend par « nation »), il lui faut rallier pas mal de courants divers, voire contradictoires, plus ou moins passagèrement à mon avis... Encore un peu et il nous fera du Doriot, en plus rock’n’roll. Il peut critiquer communistes et anarchistes - il leur a pourtant tout piqué. Quand je vois la devise d’E&R : « la droite des valeurs, la gauche du travail ». La seconde partie me va, mais la première... Peut-on faire plus abscons ? Comme si seule la droite (et laquelle au fait ?) avait des valeurs... ce qui permet de disqualifier quiconque aurait d’autres valeurs. Comme Soral est intelligent, ce ne peut être une approximation. C’est donc une forme de manipulation dialectique (le passage chez les cocos a laissé des traces), plutôt grossière au demeurant. Je juge Soral à l’aune de cette devise, dont la première est un totalitarisme droitier à peine déguisé. Il faut être aveugle ou très cynique pour ne pas le voir. J’ajouterai enfin que Soral n’a pas non plus l’apanage de la critique du mondialisme libéral. Mais il arrive à faire croire à certains qu’il en détient l’exclusivité. La vanité, c’est son pire péché, définitivement.

                • jeudi 21 novembre 2013 à 09h09, par fred

                  @spartakyste
                  vos posts font beaucoup réfléchir ! Merci de partager vos idées sur cet article.

                  @ titou

                  La plupart des gens ici seront je pense d’accord pour dire que Soral ne dit pas que des conneries.

                  Absolument pas d’accord. Soral dit principalment que des conneries pour le peux qu’on fasse le « debunking » de ses arguments.

                  • jeudi 21 novembre 2013 à 22h22, par Titou

                    @Fred : je me doutais que mon assertion ferait peut-être jaser... Entendons-nous bien ; Soral pose un certain nombre de bonnes questions. Je suis par contre souvent dubitatif quant à ses réponses - putain, je fais mon Fabius, cà craint, y’en a qui vont me prendre pour un pote du PS ! Plus sérieusement, je pense vraiment que, ne serait-ce qu’en raison du soin que mettent ici pas mal de gens à déconstruire le discours de Soral, on en peut nier une forme de considération au sens neutre du terme. Simplement je me répète ; il y a désormais deux propagandes aussi pénibles l’une que l’autre. L’une officielle, l’autre plus clandestine. Chacune peut, à l’occasion se créditer à bon compte en repérant les failles béantes de l’autre. Aux soraliens je dis : pas de ma faute si Soral nous la joue très classsiquement axe rouge/brun, et pas de ma faute non plus si les « médias » et « intellectuels » des milieux dits « autorisés » nous ont par exemple vendu les armes de destruction massive en Irak ou le triomphe de notre armé au Mali, etc. J’ai fait un peu de rugby, il y a longtemps, et on m’y a enseigné le respect de l’adversaire...

              • jeudi 21 novembre 2013 à 10h11, par Spartakyste

                @semme
                Je ne souhaite pas faire dans l’attaque « personnelle » ni réduire votre pensée à quoi que ce soit. Je dis juste que « établir une équivalence entre le capitalisme mondialisé et l’internationalisme de la classe ouvrière est traditionnellement un marqueur idéologique de l’extrême droite. »
                Mais nous sommes là aussi dans un paradoxe : E&R n’a-t-il pas acquis sa popularité justement par son « internationalisme » affiché, dans sa découpe hémiplégique d’un front planétaire anti-Axe américano-sioniste ?

                On pourrait polémiquer longuement sur la nécessité de remettre des barrières, des frontières (comme si elles avaient jamais disparues entre les riches et les pauvres !), du protectionnisme à tout-va ou tout simplement de la souveraineté nationale contre le capitalisme mondialisé. Et aussi de la différence qualitative entre une expérience de vie dans une société ouverte ou sous un régime autoritaire soumis à l’embargo.
                Mais le point qui me semble important c’est que contrairement à ce que vous affirmez, je ne crois pas qu’une « identité » soit figée à jamais, tel un bijou de famille – la notion d’identité vient en ce sens du concept bourgeois de l’héritage –, l’homme est le produit de son histoire certes mais avant tout de son environnement et de ce qu’il subit. L’identité est en ce sens moins le produit d’un réel choix culturel (qui nécessiterait une réelle égalité) que d’accidents déterminants nés sous diverses formes de contraintes. Autrement dit, nous ne sommes ni les arbres d’un ancien jardin merveilleux ni des oiseaux, mais nous marchons debout et si possible sans œillères.
                D’autre part ce que j’entends par internationalisme, n’est ici en aucune façon la mise sous la coupe d’un régime qu’elle qu’il soit (Moscou, Cuba, Téhéran) ou d’une idéologie moribonde, mais une solidarité consciente entre les « peuples » qui se manifeste lors des rassemblements contre la guerre, pour la justice sociale, le respect de l’environnement et contre TOUTES les formes d’oppression. Pas d’angélisme là-dedans, c’est le combat le plus dur !
                Et ce mouvement, pour que l"humanité arrive à sa maturité, doit être sans arrêt encouragé.

                Enfin, dernier point qui occupe les forums autour de cet article. Je conçois que les procès staliniens et les attaques en disqualification soient insupportables d’où qu’elles viennent.
                Mais regardez comment se comportent les sectataires d’E&R :
                 × Si vous relevez leur obsession antisémite ou complotiste, vous êtes forcément, sinon un employé de Soros, un vendu à Israël voire un agent du Mossad.
                C’est typiquement un procédé stalinien.
                Ces gens-là sont dans une impasse et distillent un poison dangereux.

      • mercredi 20 novembre 2013 à 16h45, par julienD

        Moi ce que j’aimerais savoir Boris c’est :

        1 a quoi tu es « passé » après Soral ?

        2 Comment tu ne peux pas voir un gros hic quant on vous explique que Soral se remplit uniquement SES poches sous couvert de dissidence politique ? Alors qu’il a bien sur jamais cesser de clamer la pureté de son combat, de son désintérêt contrairement aux autres politiques etc

        ça j’aimerais tellement l’entendre...

      • mercredi 20 novembre 2013 à 23h04, par Mézigue

        @ Boris.
        Parler de Soral sans même évoquer une seule fois ses obsessions antisémites, c’est se moquer du monde. Etes-vous sourd, naïf ou hypocrite ?

    • mercredi 20 novembre 2013 à 16h40, par Titou

      Je plussoie !!
      Belle analyse...

    • mercredi 20 novembre 2013 à 21h33, par seme

      « il devient, à ce stade, laborieux (même su nécessaire) de démonter toutes ses arguties »

      C’est pas seulement nécessaire, c’est la seule chose à faire.

      Critiquer les idées.

      Au moins Nolleau a essayé de le faire

      Je dis essayé car le résultat est moyen. Trop peu de gens le font au prétexte de pas lui faire de pub, c’est idiot.

      Ce qu’il faudrait c’est plus de débats entre Soral et d’autres.

      Car critiquer le fait que le type fasse du business alors qu’il ne s’en cache pas dans ses vidéos c’est faiblard.

      D’ailleurs e préfère les auteurs qui créent leur boîte que les profs planqués que je paie avec mes impôts et qui se disent « intellectuels » ou « philosophes » sans jamais avoir pris le moindre risque dans leur vie.

      • mercredi 20 novembre 2013 à 23h00, par Mézigue

        Sauf à être de la plus parfaite mauvaise foi ou ne pas vouloir s’informer, la critique des idées de Soral a déjà été faite un très grand nombre de fois. Voyez la liste d’articles ICI

        • mercredi 20 novembre 2013 à 23h14, par semme

          à Mézigue

          L’article dont vous envoyez le lien est typique de nombreux articles anti-Soral : il faut se taper des tas de réflexions hors sujet et d’attaques personnelles avant d’avoir droit, un petit peu, à quelques critiques de fond

          Et je vais vous dire un truc c’est pour ça que Soral marche : parce que soit il est évité, soit il est diabolisé à titre personnel ; hors les gens de nos jours ont besoin d’arguments de fond, pas de diabolisation

          Critiquer le fond cela veut dire proposer une vision du monde différente de la sienne tout en étant différente du politiquement correct et en démontant ses arguments de façon globale

          Or la plupart des intellectuels français sont trop paresseux pour faire ce travail de fond ; moi aussi je le concède

          • jeudi 21 novembre 2013 à 00h21, par Mézigue

            Il est clair que vous n’avez pas fait l’effort de cliquer sur les liens indiqués ; liens dont la très grande majorité ne sont justement pas des « attaques personnelles » mais bien des analyses de ses idées (Je pense par exemple à l’article très pointu de Frédéric Dufoing portant sur le rigoureux démontage de tous les sophismes de Soral)

            Mais si vous êtes paresseux, fier de l’être et fier de votre aliénation, tant pis pour vous ... Pourquoi vous êtes-vous cru obligé de laisser un commentaire ? Pour Laisser une trace ?

            • jeudi 21 novembre 2013 à 00h28, par Mézigue

              J’ajoute que si « Soral marche », c’est plutôt parce que les gens de votre sorte ont renoncé à réfléchir par eux-mêmes et veulent (comme vous le dites vous-même !!!) une vision-du-monde ... toute faite.
              Si vous pensez qu’il est finalement mieux de choisir son aliénation que de la subir, qu’attendez-vous pour vous inscrire à E&R ?



  • mercredi 20 novembre 2013 à 17h56, par seme

    Bonjour

    Je suis un peu sceptique sur votre article.

    A mon avis il faut plutôt combattre Soral sur le plan des idées.

    Mettre en lumière son obsession sur les juifs suffit à montrer qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans sa pensée.

    Mais lui reprocher d’avoir une activité commerciale alors qu’il ne s’en cache pas (puisque dans ses vidéos il se dit éditeur et se vante de faire vivre des militants avec les différents sites de vente), je ne vois pas vraiment l’intérêt.

    Au contraire cela nourrit son discours selon lequel ceux qui le critiquent ne sont que des intellectuels subventionnés alors que lui connaîtrait la vraie vie.

    Je pense que vous faites fausse route. C’est plutôt bien qu’un écrivain se frotte au monde de l’entreprenariat. Et il y a dans votre texte du mépris pour les épiciers. Et puis vous mettez en avant ses droits d’auteur, et là je ne comprends vraiment pas où vous voulez en venir : vous pourriez faire la même critique à tous les auteurs ; on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraiche.

    Parfois à trop critiquer sur des points qui n’en valent pas la peine, on affaiblit le reste de la critique.

    Cordialement



  • mercredi 20 novembre 2013 à 18h11, par joligibus

    Bonjour, je découvre ce blog très intéressant, alors, bravo et merci pour la qualité des articles. Même si celui-ci en question et décevant et ne m’apprend pas grand chose. Soral fait de l’argent en vendant des bouquins, du vin, des tshirts. Et ? Il faut être un punk à chien pour être crédible à vos yeux ?
    Je m’intérese (un peu) à Alain Soral, regarde de temps en temps ses vidéos, même si c’est surtout Dieudo que j’apprécie, tant pour ses qualités d’ auteur que de comédien, mais aussi pour son courage, et son indépendance. Eh oui.
    Les procès, blacklitings, censures diverse qu’il a encourrus ne font que lui donner raison, de la matière pour ses spectacles, et augmenter le respect que je lui porte. Bref, là n’est pas le sujet.
    Je me reconnais assez dans le parcours décrit par Boris. Je crois que c’est effectivement assez typique. Je voudrais donc aussi en savoir plus. Si tu nous lis...



  • mercredi 20 novembre 2013 à 21h45, par seme

    J’ai commencé en répondant à l’article et finalement je trouve tous les commentaires intéressants.

    J’invite l’auteur de l’article et les autres commentateurs à s’intéresser à la « Casa pound » en Italie.

    Soral applique exactement les mêmes méthodes que la Casa pound :

     × cadre associatif
     × en palallèle, business justifié par le fait qu’il faut appliquer dans la vraie vie les principes idéologiques mis en place dans le cadre associatif

    • mercredi 20 novembre 2013 à 22h56, par Mézigue

      Casapound est un échec. Il faut être une truffe comme Plaquevent, l’Identitaire niçois pour s’intéresser à ces guignols

      • mercredi 20 novembre 2013 à 23h06, par semme

        à Mézigue

        Peu importe je parle du concept ; c’est la concept casa pound et ce genre de concepts ira en se développant ; Soral a étudié le concept casa pound c’est évident

        je réitère qu’à mes yeux Soral doit être combattu sur le plan des idées et pas avec des arguments relatifs au fait qu’il ait monté sa boîte, ce dont il se vante et dont il est fier ; comme s’il fallait être obligatoirement salarié ou fonctionnaire pour avoir le droit de parler dans ce pays... c’est vraiment un argument inintéressant.

        Je rappelle aussi que des tas de journaux qui ne cachent pas leurs orientations politiques vendent de la pub, se vendent, et touchent même les subventions d’aide à la presse.

        • mercredi 20 novembre 2013 à 23h20, par JBB

          Un mensonge répété mille fois ne fera jamais une vérité. Quand vous écrivez (camouflage déjà agité ici cent fois par vos potes soraliens) :

          « ce dont il se vante et dont il est fier »

          C’est bidon. Vous savez que c’est bidon. Quiconque s’étant un peu intéressé au cas Soral sait que c’est bidon. Il ne s’est jamais vanté d’avoir créé Culture pour tous. Et il en est tellement peu fier qu’il a dissimulé sa participation ultra-majoritaire à cette entreprise.

          • mercredi 20 novembre 2013 à 23h33, par semme

            les soraliens ne sont pas du tout mes potes ni Soral, je suis d’un bord opposé et ne supporte pas son obsession sur les juifs.

            Pour le reste ben non je ne sais pas que c’est bidon je l’ai vu dans l’une de ses videos où il se vantait de pouvoir faire vivre des militants grâce à ça

            On peut être opposé à quelqu’un et ne pas être d’accord avec une certaine façon de le critiquer ; je suppose que ça vous le comprenez ? Je l’espère pour vous en tout cas

            • jeudi 21 novembre 2013 à 00h02, par julienD

              Moi je comprends pas Semme, il est pas soralien mais il le défends bref je pense qu’il est plus soralien qu’il oserait l’avouer.
              Vu la confusion de ses posts, ça y ressemble en tout cas

              • jeudi 21 novembre 2013 à 00h16, par JBB

                @ semme : sauf que cette vidéo n’existe pas. Je vais répéter ce que j’ai dit à « tous vos potes qui n’en sont pas mais défendent Soral de la même façon que vous » : j’attends impatiemment le lien de cette vidéo.

                Mais vous savez quoi ? Vous ne me la fournirez pas, pas plus que « vos potes qui n’en sont pas mais défendent Soral de la même façon que vous » ne l’ont fait. Pour la bonne raison que cette vidéo n’existe pas : Soral n’a jamais déclare publiquement qu’il tirait en sous-main les ficelles de ces quatre sites.

        • jeudi 21 novembre 2013 à 09h46, par Mézigue

          @ semme
          Soral « n’étudie » rien, il récupère. Ici une idée qui existe depuis une vingtaine d’années en Italie et qui consiste à ripoliner le fascisme pour séduire des gogos dans votre genre.

          Entre autres « exploit » métapolitique « original », ces tocards brun-rouges ont invité cette vieille baderne réactionnaire d’Henry de Lesquen un ex membre du très libéral Club de l’Horloge. Avoir vingt ans et être déjà réactionnaire, je vous plains...



  • mercredi 20 novembre 2013 à 21h49, par anar 85

    demandez-vous pourquoi Soral a autant d’audience ?Et ces partisans ne sont pas que des « crétins » ou des fachos.Les partis institutionnels ont largement démontré depuis plus de 60 ans leur impuissance et leur incapacité à changer quoi que ce soit en bien.D’où le succès de Soral qui ne fait que débuter.Quant à « l’épicerie »,demandez aux « journalistes » du 20h le montant de leurs émoluements.

    • mercredi 20 novembre 2013 à 22h52, par Mézigue

      @ Ananar
      Vous vous êtes trompé pas « débuter », « régresser » : Le succès de Soral qui ne fait que régresser.
      En effet, à part certains commentateurs zombies de votre genre, tout le monde sait que Soral est maintenant fini



  • jeudi 21 novembre 2013 à 03h56, par Yevgeni

    Ouuuuhlalala ! Décidément, le minuscule auteur de ce sous-torchon n’accepte pas qu’il y ait des idéologues infiniment plus brillants que lui et plus talentueux dans les affaires !

    Le fait que ta feuille de chou (et encore, je manque de respect au chou) se vende à 12 exemplaires te reste en travers de la gorge ? Et bah va faire tes humanités et reviens proposer ta bouillie ! La qualité de tes articles s’améliorera de manière exponentielle vu que là, niveau profondeur de la pensée, on flirte avec le journal de Mickey ! Tu surfes comme tu peux sur la vague Soral pour t’offrir du buzz, mais tu nous avances à quoi, à part à dégueuler ta frustration de buse gauchiste ! Tout chez toi sent la fiotte frustrée ; jusqu’au passage où tu vomis le « culte du corps », ouuuh, le culte de l’homme fort c’est le MAL, c’est un classique de la vilaine extrême droaaate ! Moi j’ai juste envie de te mettre une extrême droite dans ta gueule jusqu’à ce que tu te réveilles et commences à t’exprimer comme un vrai bonhomme et pas comme une pseudo prostituée mondaine, quand je lis un tel ramassis de poncifs bobos dépourvus de la MOINDRE attaque sur le fond ! Petit enfant du libéralisme bourgeois, avant de t’attaquer à un vrai homme de gauche, tu ferais bien d’aller te constituer un bagage intellectuel ! Donc arrête de prendre le peuple pour un ramassis d’abrutis, apprends l’humilité ! Si autant de monde s’intéresse à Soral, et si personne ne s’intéresse à toi, il faut n’y voir qu’une explication : il fournit un vrai travail, toi tu fournis de la merde qu’on a par ailleurs déjà lue / entendue trois millions de fois. Pour l’instant tu n’as que ce que tu mérites : un journal miteux qui n’intéresse personne ! Allez, je retourne sur E&R !

    • jeudi 21 novembre 2013 à 09h29, par Mézigue

      @ Yevgeni
      Oui, SVP, retournez-y ! C’est là votre place. Il suffit de lire votre commentaire pour comprendre que vous êtes l’adepte-type de la secte politico-débile du vieux chauve nazifiant.

      • jeudi 21 novembre 2013 à 10h46, par Dr Feelgood

        Il serait temps que les fans, les groupies, les pom-pom girls and boys de ce grand Homme Viril et toussa toussa retournent enfin à leur antre néanderthalien... nous soutenons tout à fait le droit d’asile ! alors allez-y !

    • jeudi 21 novembre 2013 à 10h33, par B

      Soral un vrai homme de gauche
      je dirais même plus :
      du PC ( papier cul et paquets de chips )



  • jeudi 21 novembre 2013 à 10h54, par François

    QUI, dans le landerneau politico-médiatique mainstream, a encore le courage d’évoquer l’existence et l’influence du projet sioniste et la puissance de ses relais ?

    Cette place est dévolue à Soral l’antisémite, pestiféré en chef, et je crois que ça en arrange plus d’un. D’où à mon avis, la relative tranquilité dont il jouit, malgré les persecutions dont il affirme faire l’objet.

    Je partage l’avis de Boris. Avant de prendre du recul avec le personnage Soral et m’intéresser à d’autres pistes de reflexion et d’action, j’ai quand même retenu qu’il existait des acronymes dont quasiment personne ne m’avait jamais vraiment parlé, ni aux infos, ni à l’école et encore moins à la fac. CRIF, UGIF, AIPAC, LICRA, ADL...

    Le dernier voyage de Flamby en Israël est une validation par les faits de l’analyse soralienne. voir Flamby secoué comme un prunier par l’auteur de « plomb durci » en dit long sur la faiblesse et la démission des élites françaises devant la brutalité du projet sioniste. Voir la gauche française toute entière valider un projet colonial et pousser à la guerre, c’est quand même énorme, non ?

    Soral est, qu’on le veuille ou non, qu’il soit antisémite (ce que je crois à titre personnel) ou non, l’un des rares non-juifs à critiquer ouvertement Israël et ses relais en France. Nier la solidarité tribale d’une communauté influente relève du même aveuglement que nier les persécutions dont les juifs et autres ont été victimes pendant la guerre.

    Dénoncer la Shoah-business devrait être le devoir de tout journaliste honnête. Dommage que ce travail soit fait, en France, par deux personnages sulfureux agissant depuis la marge dans laquelle il se sont installés et pour des raisons qui tiennent autant à leur conviction qu’à des névroses personnelles.

    Ceci est donc une invitation à Article 11 pour sa rubrique « architecture ». A quand un article sur les opérations immobilières de mauvais goût en Palestine occupée ?

    Cordialement,
    François.

    • jeudi 21 novembre 2013 à 11h30, par Mézigue

      « Soral est un des seuls non-juifs à critiquer Israël » SIC !
      François = SPAM soralien => Poubelle

    • jeudi 21 novembre 2013 à 11h33, par Mézigue

      Pour le second « personnage sulfureux », voir ICI

      • jeudi 21 novembre 2013 à 12h00, par François

        Mézigue...

        En premier lieu, je t’invite à envisager ceci :

        Le spam (pourriel au Québec) est une communication électronique non sollicitée, en premier lieu via le courrier électronique. Il s’agit en général d’envois en grande quantité effectués à des fins publicitaires. Wikipedia.

        Crois-tu vraiment que mes 2 posts correspondent à cette définition ?

        Qui es-tu pour venir faire la police et décider qui peut s’exprimer et qui doit, selon toi et ton jugement infaillible, rejoindre la « poubelle » ?

        Si cette revue a écrit un article sur Soral, n’est-ce pas aussi pour engager une discussion, pour confronter ses points de vue dans toute leur subjectivité et leur relativité.

        J’observe que ta contribution jusqu’ici est d’insulter les participants de ce débat. C’est si difficile pour toi de lire, de poser une question si tu as un doute sur la rigueur ou l’honnêteté de ton interlocuteur ?

        En lisant ta réponse, lapidaire et insultante, je n’apprend rien, car aucune de mes propositions n’a reçu de réponse, ni sur la forme, ni sur le fond. Chacun a le droit de s’exprimer, et j’ai au moins le courage de le faire en mon nom, sans me cacher derrière un pseudo pour faire le censeur et cracher ma haine.

        Je te demande donc de relire attentivement mes deux posts et d’y répondre par des arguments concrets, ou à défaut de partager ton expérience ou ce que tu ressens. Je te respecte, comme tous les participants de ce fil de commentaires. Presque tout le monde fait cet effort.

        Merci d’avance,
        François Bernard.

        • jeudi 21 novembre 2013 à 12h21, par Al Ghomari

          @ françois...
          Je vais parler en défense de Mézigue (qui n’en demande sûrement pas tant)
          Mézigue n’est jamais insultant, perso j’ai le crachat et l’insulte bien plus rapides...
          Le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie NE SONT PAS des opinions dont on va discuter entre gens de bon monde et de bonne intelligence !
          T’étonne donc pas de te faire envoyer sur les roses sans trop de ménagements, et arrête de sembler en être offusqué !
          Crois moi, on risque d’être bien plus méchants que ce que tu crois... on ne vous supporte pas ! Est-ce assez clair ???

          • jeudi 21 novembre 2013 à 12h37, par Mézigue

            @ Al Ghomari
            Merci, mon frère, mon ami !

            • jeudi 21 novembre 2013 à 13h00, par Al Ghomari

              Bla jmil... (pas de quoi...)

              • jeudi 21 novembre 2013 à 13h30, par François

                Votre état mental est inquiétant...

                « Crois moi, on risque d’être bien plus méchants que ce que tu crois... on ne vous supporte pas ! Est-ce assez clair ??? »

                J’ai cru naïvement qu’il pouvait exister un espace de dialogue. Je me suis trompé. Je vous laisse donc entre vous, entre « personnes de bonne intelligence ».

                Votre supposition paranoïaque est que j’avance ou que je roule pour quelqu’un. Il n’y a que dans votre petit monde où l’on tient des dossiers sur les uns et autres. Vos méthodes sont minables. Attaquer à plusieurs, insulter, et au final, menacer de manière explicite de représailles physiques.

                Qui est le fasciste dans l’histoire ?

                • jeudi 21 novembre 2013 à 16h49, par Mézigue

                  Vous vous attendiez à quoi ? Vous vous croyez où ? Ne seriez-vous pas légèrement paranoïaque à croire que les commentateurs se seraient concertés et délibérément alliés contre votre pauvre petite personne ? Ne pouvez-vous pas comprendre que chaque commentateur ait son autonomie de pensée ?

                  Je veux bien essayer de croire que vous êtes « innocent » mais c’est alors d’autant plus urgent de vous faire comprendre (à vous et à d’autres lecteurs) que face à la secte soralienne, vous ne faites pas le poids et que vous allez être « bouffer » tout cru.

                  Alain Soral n’est pas qu’un fasciste, c’est aussi une peste narcissique et perverse qui se plaît à entraîner derrière lui des paumés dans votre genre ...

                  • jeudi 21 novembre 2013 à 19h23, par François

                    Vous vous attendiez à quoi ?

                    A pouvoir m’exprimer, débattre et échanger.

                    Vous vous croyez où ?

                    Sur le site Article11, consacré aux mouvements culturels alternatifs et aux écrivains confidentiels (entre autre).

                    Ne seriez-vous pas légèrement paranoïaque à croire que les commentateurs se seraient concertés et délibérément alliés contre votre pauvre petite personne ?

                    Cet individu a cru bon d’intervenir pour vous « défendre », peut-être en raison de vos difficultés, afin de justifier vos insultes avant de m’insulter à son tour et de me menacer. A l’issue de ce commentaire qui devrait couvrir son auteur de honte, vous l’avez reconnu comme votre « frère et »ami". Cela qualifie donc une action de concert contre ma personne, car pour ce qui est de me répondre sur les questions posées, je peux visiblement attendre longtemps.

                    Je veux bien essayer de croire que vous êtes « innocent » mais c’est alors d’autant plus urgent de vous faire comprendre (à vous et à d’autres lecteurs) que face à la secte soralienne, vous ne faites pas le poids et que vous allez être « bouffer » tout cru.

                    Je ne fais partie d’aucune secte et visiblement vous n’avez pas pris le temps de lire mes posts. Au lieu de vous jeter sur moi pour me traiter de tous les noms, vous auriez lu dans mes commentaires que je ne donne pas blanc seing à ce monsieur pour prendre le contrôle de ma vie. J’ai même déploré qu’il n’y ait plus que lui pour parler de certains sujets comme le sionisme, vu que plus aucun journaliste mainstream et encore moins les politiques aux ordres ne se hasarderait sur le sujet.

                    Cela ne fait pas de moi un « adepte », ou un « paumé ». Je n’ai aucune intention de rejoindre une quelconque « secte ». Comment pouvez-vous en juger sans me connaître ? Et pourquoi vous entêter dans cette attitude agressive et insultante alors que je vous pose des questions simples pour savoir ce que VOUS pensez ? Il ne vous est pas venu à l’idée que je pourrais être sincèrement intéressé par votre avis ?

                    • jeudi 21 novembre 2013 à 19h39, par Al Ghomari

                      J’ai même déploré qu’il n’y ait plus que lui pour parler de certains sujets comme le sionisme, vu que plus aucun journaliste mainstream et encore moins les politiques aux ordres ne se hasarderait sur le sujet.

                      Cela ne fait pas de moi un « adepte », ou un « paumé ». Je n’ai aucune intention de rejoindre une quelconque « secte ». Comment pouvez-vous en juger sans me connaître ?
                      Eh bien comme ça, on te juge sur ça : cette obsession sur le sionisme... Parce que le journalisme « mainstream » parle des génocides de l’afrique des grands lacs ? de la boucherie syrienne ? de la misère urbaine du tiers-monde ? Ah, mais l’important c’est qu’ils occultent le sionisme....!
                      Ce grand complot...! Crois bien que la cause palestinienne n’a aucun besoin d’hurluberlus tels que les soraliens, ou de tous ceux qui reniflent autour de son terrier !

                      • jeudi 21 novembre 2013 à 21h34, par François

                        Cher monsieur,

                        Il n’y a pas de complot. Les évènements se déroulent sous nos yeux, mais nous ne les lisons pas de la même manière. Et ce n’est pas votre tentative d’intimidation qui changera mon point de vue.

                        Quand un pays souverain décide d’attaquer un autre pays souverain sans déclaration de guerre, sans avoir été menacé dans ses intérêts vitaux, cela constitue une agression et un crime de guerre. Je pense à la France attaquant la Lybie.

                        Quand un intellectuel jouissant de sa domination médiatique et politique déclare que c’est bon pour Israël et qu’il appuie cette guerre au nom de « l’humanisme juif » et de la défense du projet sioniste, qu’en pensez-vous ?

                        Je vous accorde que les médias traitent peu ou pas les sujets mentionnés dans votre réponse. Sans les relativiser, aucun d’eux n’est susceptible de déclencher demain une guerre nucléaire.

                        La question israélienne est un facteur d’instabilité permanente depuis au moins 70 ans. Le soutien occidental « éternel » (Obama) est une caution honteuse des brutalités quotidiennes qui s’abattent sur le peuple palestinien. Notre passivité complice à l’égard du gouvernement ouvertement raciste Netanyaou-Libermann est tout aussi honteuse.

                        L’instrumentalisation de la souffrance juive (vois le documentaire « Defamation » ou les travaux de Norman Finkelstein) et les accusations d’antisémitisme face à toute critique de la politique israëlienne sont un terrorisme intellectuel abject.

                        Le sionisme n’est pas le seul sujet, mais c’est un sujet central et un marqueur de la perte d’indépendance de notre pays. Prétendre que c’est un sujet secondaire est profondément malhonnête. Si le proche-orient et les manoeuvres guerrières occidentales étaient secondaires, les russes ne menaceraient pas d’entrer en guerre en cas d’attaque de la Syrie ou de l’Iran.

                        Ceci étant dit, je ne suis pas bête ou fanatique au point d’expliquer que la crise morale, politique et économique que nous traversons en France est entièrement explicable par la domination d’une communauté ou d’une élite tribale. Il y a bien d’autres pouvoirs en jeu qui profitent de la déliquescence du système capitaliste.

                        Comme beaucoup de citoyens, je me pose des questions et je n’en ai plus honte. Je n’ai pas peur du rejet que suscite de tels questionnements et je remercie Soral d’avoir piqué ma curiosité et en quelque sorte réveillé ma conscience.

                        CEPENDANT :

                        Je garde mon libre-arbitre et ne cautionne ni le narcissisme du personnage, ni ses excès de langage, ni son culte de la personnalité, ni ses appels du pied vers le FN, ni certains de ses raccourcis simplistes. Je ne connais pas l’homme et je garde la même distance que celle entretenue avec tout personnage public qui roule avant tout pour SA notoriété et son besoin de reconnaissance. Soral a été un outil, une étape dans mon parcours intellectuel, c’est un moyen et non une fin.

                        J’espère que c’est clair et je te demande, si c’est possible pour toi, d’éviter de m’insulter si tu as envie de me répondre.

                        • vendredi 22 novembre 2013 à 12h06, par Al Ghomari

                          Le sionisme n’est pas le seul sujet, mais c’est un sujet central et un marqueur de la perte d’indépendance de notre pays. Prétendre que c’est un sujet secondaire est profondément malhonnête.

                          Ceci étant dit, je ne suis pas bête ou fanatique au point d’expliquer que la crise morale, politique et économique que nous traversons en France est entièrement explicable par la domination d’une communauté ou d’une élite tribale. Il y a bien d’autres pouvoirs en jeu qui profitent de la déliquescence du système capitaliste.
                          Eh bien nous y voilà...
                          Pour les uns c’est le sionisme, pour d’autres c’est l’islamisation, les Roms...ah, notre pauvre pays...
                          et puis la « domination d’une élite tribale »... y a pas besoin de gratter profond pour retrouver ces vieilles horreurs rampantes en europe : ce nationalisme qui hait en profondeur l’altérité.... parceque tu crois que je ne sais rien de l’horreur israelienne ? Ya khasra !
                          Et que diras-tu quand enfin l’Iran chiite fera le deal qui s’annonce avec les USA et Israel pour assurer le contrôle (et/ou les massacres, c’est du kif !)dans la région du moyen-orient et de l’asie centrale ?
                          Tu as besoin de mettre un drap sur tes fantômes pour leur donner du corps... le sionisme sert à ça...
                          c’est simplement abject, que veux-tu que je te dise...
                          Salam alaikoum...

                    • jeudi 21 novembre 2013 à 21h19, par Mézigue

                      @ François
                      Nous débattons. Nous échangeons. Nous échangeons

                      Pourquoi n’allez-vous pas écrire ce que vous pensez, par exemple, de Panaït Istrati ?

                      J’ai qualifié Al Ghomari de frère et d’ami parce que plus que vous, il est clairvoyant. C’est un frère d’esprit sur le fond. Maintenant si la forme ne vous convient pas, ignorez-la plutôt que de pleurnicher comme un gamin

                      Parler de « politiques aux ordres » (Aux ordres de qui d’ailleurs ?) et insister sur le sionisme comme vous le faites, fait de vous – je vous le redis même si votre orgueil en souffre - une recrue potentielle idéale pour la secte politique du vieux pétaino-marxiste benoististe.

                      Vous vous croyez probablement malin mais des gens, qui le sont certainement plus que vous, se sont déjà fait prendre par cet habile et pervers bonimenteur. La preuve vivante en est Dieudonné. Ce à moins que vous vous pensiez beaucoup plus malin que lui ...

                      Si vous étiez réellement intéressé par mon avis, vous iriez commenter sur mon blog. Je n’ai jamais refusé le dialogue comme n’importe qui d’honnête peut le constater.

                      • jeudi 21 novembre 2013 à 22h38, par François

                        Si je ne faisais attention qu’à la forme, je ne vous tendrais pas la main malgré les qualificatifs que vous employez à longueur de réponse. C’est plus fort que vous, il faut me traiter de « gamin » par exemple...

                        Ça finit presque par m’amuser, et ça exerce ma patience... J’ai presque envie de vous remercier.

                        La forme, c’est précisément ce qui m’a éloigné du personnage en question. A force de parler comme lui, on s’aliène son interlocuteur et on passe pour un blaireau arrogant. On pourrait résumer ça en « je sais, donc tu la fermes, et si tu ne la fermes pas, je vais te soumettre par la force ». C’est parfaitement abusif et insupportable. C’est ce qui fait que je condamne aussi les menaces de certains de ses supporters venus s’exprimer ici.

                        J’ai pris mes distances surtout par amour pour les miens (ma femme en particulier), fatigués de me voir boire ses paroles et m’entendre les répéter comme un perroquet. C’est pour cela que la forme est importante, car elle témoigne aussi de notre capacité à traiter l’autre en égal, quelles que soient ses opinions...

                        Pour en revenir au point de discorde, je ne crois pas que la question du sionisme soit secondaire, et je déplore que Soral en ait le monopole et qu’il soit si difficile d’évoquer ce sujet sans se faire traiter de tous les noms. Le sionisme est un projet de domination qui s’appuie sur le mensonge, le racisme et la brutalité. C’est une forme de domination très perverse aux carrefours d’autres sujets passionnants comme la colonisation, les médias, la finance, le complexe militaro-industriel, le conflit de civilisation, la religion, les ressources énergétiques ou l’idée même de nation... C’est un enjeu suffisamment sérieux pour qu’il soit potentiellement à l’origine de conflits armés et même d’une guerre mondiale.

                        Maintenant, si ça peut vous rassurer, je ne suis pas dupe et je n’ai AUCUNE forme de sympathie pour les manoeuvres politiciennes d’ER vis à vis du FN et autres groupuscules d’extrême droite, sur lesquels vous me semblez infiniment plus documenté. Si l’extrême-droite s’empare de certains sujets pour en faire son fonds de commerce, c’est qu’elle prospère sur le mensonge de la démocratie de marché et sur la trahison permanente des volontés du peuple (type référendums sur l’UE).

                        C’est pour cela que j’ai insisté pour connaître votre avis sur la question, car je n’ose croire que vous n’en ayez pas...

                        • vendredi 22 novembre 2013 à 02h06, par Mézigue

                          Vous êtes manifestement un gamin puisque vous aimez les joutes oratoires un peu ronflantes et superficielles …

                          Je vous assure que vous n’avez pas besoin de me « tendre la main » et que je n’ai nullement envie de la prendre
                          Votre femme a été de bon conseil. Vous ne la remercierez jamais assez.

                          Où avez-vous lu sous ma plume que je considérais la question du « sionisme » - pour autant qu’elle puisse être posée dans les termes qu’utilisent le petit guru - comme secondaire ? Où avez-vous vu que Soral aurait le monopole de cette question ?

                          Ce qu’il a, manifestement tout comme vous, est une tendance au délire paranoïaque qui lui fait voir ce que LUI appelle le « sionisme » (ou, en langage codé, « la communauté dont on ne peut parler ») comme l’avatar suprême de ce que la vulgate marxiste appelle les « dominants » - opération d’alchimie idéologique transformant le rouge en brun.

                          Ce dont vous n’avez toujours pas pris conscience – Ce malgré que vous ayez, dites-vous, pris vos distances – est le flou conceptuel de son discours.

                          Dire que le sionisme serait une forme absolue de « domination mondiale » (Comme vous continuez à l’affirmer) relève d’une conception de l’histoire qui, par ses simplifications, s’apparente au complotisme. Où sont les preuves que les agents socio-historiques du « sionisme » auraient le projet d’une « domination mondiale ». Dans le « Protocole des sages de Sion » ?

                          Je n’ai nullement besoin d’être rassuré à propos de ce que serait vos sentiments envers l’extrême-droite. Je ne vous crois pas d’extrême-droite, je vous crois crypto-soralien. Ce qui est beaucoup plus inquiétant pour ce qui concerne votre équilibre mental.

                          Un des traits de la paranoïa est justement de croire que tout le monde autour de soi aurait un avis sur ce qui obsède celui qui en est atteint. Pour répondre à votre question. C’est non. Je n’ai pas « d’avis » sur la marche du monde et le projet de « domination mondiale » qu’entreprennent (secrètement) de mettre en œuvre les « sionistes »

                          • vendredi 22 novembre 2013 à 04h16, par François

                            Vous n’avez donc pas d’avis sur la marche du monde, ni sur l’influence du gouvernement israélien sur la France, comme cela s’est vérifié au moment de la guerre en Lybie, de l’opération plomb durci, des visites de Netanyaou en France et d’Hollande en Israël. Vous n’avez pas d’avis sur le fait que la gauche française ou ce qu’il en reste soit alliée avec la droite dure, raciste et belliqueuse de ce pays en voie de purification ethnique ?

                            Cette conversation s’arrête là pour moi. Vous avez gagné, et je suis fatigué d’essuyer votre condescendance et votre mauvaise foi.

                            Je vous laisse en bonne compagnie, bien au chaud dans votre posture élitiste et sure d’elle même. Entre gens de bonne compagnie et de bonne intelligence, drapés dans vos certitudes et votre dialectique infaillible, prêt à vilipender les « fachos » et excommunier tous ceux qui ne pensent pas comme l’exige la ligne de votre politburo confidentiel.

                            Au final, j’ai eu l’impression de « dialoguer » avec une machine. Pas de doute, droit dans ses rangers, aucune faille. Un monstre froid comme la mort, à l’image des totalitarismes que prétend dénoncer ce site à longueur de pages... C’est donc ça l’avant-garde de la future révolution prolétarienne ? La belle affaire !

                            Ciao Camarade. Tu peux savourer ta victoire..

                          • vendredi 22 novembre 2013 à 15h12, par Mézigue

                            Non je ne suis pas comme ces milliers d’internautes qui se croient habilités, sans rien connaître des dossiers, à donner leur avis sur tout et n’importe quoi mais surtout sur ce qu’un pitre met, comme d’autres avant lui, obsessionnellement en avant pour « expliquer » la marche du monde

                            Par contre j’ai un avis – voyez ICI - sur le fait qu’une certaine gauche gouvernementale instrumentalise, par démagogie, certaines idées de la droite xénophobe

                            Je vous remercie, oui, je suis certainement en « meilleure compagnie » ici que ne l’est la grande bringue lorsqu’elle s’accoquine avec tout ce que l’extrême-droite comporte de racistes, fascistes, antisémites et négationnistes

                            Je ne suis pas surpris que vous me disiez être « fatigué ». Il faut l’être pour écrire tant de sottises en un si petit commentaire (« politburo confidentiel », « monstre froid comme la mort, à l’image des totalitarismes », « l’avant-garde de la future révolution prolétarienne ») ; sottises qui vous disqualifient

                            Alors je te souhaite bon repos … gamin ! Tu t’es bien battu.

        • jeudi 21 novembre 2013 à 12h36, par Mézigue

          @ SPAM François Bernard
          Si vous étiez un peu plus curieux (et moins ridiculement et grotesquement prétentieux) vous iriez visiter mon blog.

          Vous constateriez alors que j’ai déjà essayé de discuter avec des individus de votre catégorie et que ces expériences m’ont largement montré qu’elles ne menaient à rien.

          En quoi est-ce « faire la police » que de donner son avis sur un gogo très crédule comme vous l’êtes ? Vous ne savez manifestement pas ce que vous dites …

          Pour ce qui est de la tolérance, essayez d’aller poster la moindre critique de Soral sur son site et vous verrez ce qu’il en résultera. Soit vous ne le savez pas et vous êtes un crétin ; soit vous le savez et vous êtes un menteur

          Sur ce blog les crétins soraliens et les gogos proto-soraliens comme vous peuvent s’exprimer, estimez-vous heureux.

          Pour ce qui est de votre psychologisme pour post-ados attardés (Je n’ai aucune « haine » pour la grande brêle, juste de la pitié), j’ai déjà largement répondu sur mon blog

          Pour ce qui est du pseudonymat et de l’anonymat également

          Pour ce qui est de mon identité, demandez à un soralien proche de vous (ils doivent être nombreux). Il vous le dira. Sinon demandez au grand guru lui-même. Nous avons eu, un temps, un ami commun, Alain De Benêt de Gentissart, l’idéologue pétaino-marxisto-réactionnaire auprès duquel l’agitateur d’idées agité du bocal s’alimente ...



  • jeudi 21 novembre 2013 à 12h17, par Karib

    Soral est un écrivain raté et un fasciste réussi.

    Comme l’ont souligné à juste titre plusieurs commentateurs, ce n’est nullement un penseur original : il se contente de glaner à gauche et à droite (surtout à droite) des idées, des concepts, des analyses et des formules et il agite le tout. Comme il dispose incontestablement d’un certain talent de bateleur, ça impressionne les gogos et tous ceux qui sont trop paresseux pour penser par eux-mêmes, tous ceux qui sont à la recherche d’une vision du monde clé en main et sont finalement ravis de découvrir que tous les malheurs du monde et les leurs en particulier ont une cause unique : les juifs et l’Amérique qui les soutient.

    Evidemment, dans le brouet idéologique flottent des étrons qu’on retrouve ailleurs, notamment dans la « gauche » qui fait son miel de la nation (chevènementistes, revue Fakir, ATTAC,etc.), tous ceux qui voient dans la communauté nationale l’ultime rempart contre la mondialisation uniformisante, le creuset de culture et de convivialité capable de barrer la route à la vulgarité mercantile du capitalisme apatride.

    Sauf que comme l’avait fort justement souligné Spartakyste, un peu plus haut, le concept d’identité est mouvant, difficile à cerner. Dès qu’on le fige dans le carcan de la nation, de l’Etat, de la religion, de la langue ou de tout autre lit de Procuste, il se mue en monstre vorace, en dévoreur de chair humaine.

    Lorsque l’on finit par démêler la pelote embrouillée du Soral, ne restent que les carcasses calcinées de pensées autrefois bien construites par d’autres (philosophes authentiques et théoriciens du mouvement ouvrier révolutionnaire)et les hideuses obsessions du micro führer : les juifs, les juifs, les juifs....
    Beuââââârk

    • jeudi 21 novembre 2013 à 12h55, par François

      Karib...

      Puis-je te demander si il existe selon toi une distinction entre judaïsme (et les différents courants qui le composent) et sionisme, peut-on critiquer le projet sioniste sans être taxé d’antisémite, terme au demeurant fort imprécis ?

      Qu’en est-il des juifs qui sont eux-même scandalisés par l’utilisation de la mémoire pour justifier l’oppression actuelle du sionisme ?

      Qu’en est-il des propositions faites dans mes 2 posts précédents quand je dis que Soral vient remplir bruyamment le vide abyssal en matière de critique de l’influence sioniste sur la politique française et les relations internationales ?

      Le sionisme valide par ailleurs plusieurs de tes analyses sur le concept de nation et ses utilisations politiques, si toutefois je les ai bien comprises. La nation israélienne, qui se construit sur la haine et l’oppression de l’autre pour cimenter un peuplement hétérogène, débouche sur une agressivité belliqueuse sur le plan international. La question est : pourquoi alors la classe politico-médiatique soutient-elle encore cet état et ses pratiques condamnables ?

      C’est en cela que je me suis écarté de Soral en tant qu’alternative crédible. Son hostilité trop flagrante discrédite ces interrogations légitimes. Cela ne saurait toutefois justifier le manque de courage des autres, ni disqualifier son utilité dans la prise de conscience par certains, venus à ces questions grâce à lui...

      Au final, je reste conscient que mes « idées » ne sont pas totalement les miennes et que rien ne devrait m’empêcher d’exercer mon libre-arbitre, ni ma capacité à m’exprimer, quitte à recevoir en retour le désaccord et par là glaner des arguments qui feront évoluer ma pensée et mon ressenti sur les questions débattues.

      Merci d’avance,
      François Bernard

      • jeudi 21 novembre 2013 à 13h14, par Mézigue

        @ François
        Vous tendez des verges pour vous faire battre ...

        Vos ratiocinations sur la différence entre antisionisme et antisémitisme, entre judaïsme, sionisme et défense ou condamnation de la politique de l’Etat hébreu sont typiques des soralo-dépendants. Cela n’a aucun intérêt...

        Le « vide abyssal »dont vous parlez est celui de votre connaissance du sujet

        • jeudi 21 novembre 2013 à 13h33, par François

          Le vide abyssal attend toujours vos réponses aux questions que j’ai posé. A moins que vous ayez encore besoin de votre « frère », pour vous venir prêter main forte ?

          • jeudi 21 novembre 2013 à 15h41, par Mézigue

            Ce n’est pas non plus ici le bureau des plaintes pour puceaux idéologiques...

            Allez plutôt lire ICI ce qu’un de vos clones en innocence écrivait.

            PS : J’imagine bien que pour vous comme pour tous les petits fascistes en puissance , un frère doit être de la même lignée biologique et être de la même « civilisation »comme disent les pestes néo-droitistes

            • jeudi 21 novembre 2013 à 20h44, par François

              Ce n’est pas non plus ici le bureau des plaintes pour puceaux idéologiques...

              « Puceau idéologique ». Magnifique ! La domination par le lexique sexuel ! On dirait du Soral pour le coup ! Pourriez-vous me dire comment s’est déroulé votre propre dépucelage ? Avez-vous des conseils ?

              Allez plutôt lire ICI ce qu’un de vos clones en innocence écrivait.

              Je viens de le lire. Long et répétitif, mais au moins vous lui avez épargné l’insulte en restant patient et courtois. J’aurais aimé le même traitement, conforme à la règle que vous vous êtes fixés en reprenant en fin de page les cinq vertus intellectuelles d’après Roger Puivert. La première, au hasard :

              « A) L’impartialité intellectuelle. Il s’agit d’être ouvert aux idées des autres et soucieux de les comprendre. Egalement de se montrer capable d’un bon jugement sur la valeur d’une autorité intellectuelle et d’avoir le sens de sa propre faillibilité. Les deux vices correspondants sont la partialité intellectuelle et l’indifférence intellectuelle. »

              Questionnement et doute dont j’ai fait part dans mes posts. Curiosité pour vos idées et réponses aux questions que j’ai posé. Conscience dans le fait que mes pensées sont le reflet de mon état présent, et le fruit d’un travail de questionnement, y compris sur mes propres conditionnements.

              PS : J’imagine bien que pour vous comme pour tous les petits fascistes en puissance , un frère doit être de la même lignée biologique et être de la même « civilisation »comme disent les pestes néo-droitistes

              Enième supposition ridicule, énième insulte adressée à la personne, énième amalgame que je suis fatigué de relever. Encore une fois, je ne comprend pas votre obstination à vouloir me faire rentrer dans un moule. J’ai quelques amis, et encore moins de frères, c’est à dire des gens prêt à tout donner pour moi et réciproquement. Je me considère cependant frère et soeur avec le reste du genre humain, dont je ne me sens pas séparé ou différent. Cette dernière affirmation étant il est vrai parfois difficile à assumer et à traduire en acte. Je fais de mon mieux et c’est pour cela que je continue de vous répondre et de vous tendre la main...

              • jeudi 21 novembre 2013 à 22h15, par Mézigue

                « Puceau idéologique » est une formule imagée et explicite. Elle n’a, contrairement aux formules et gestes graveleux de ceux que vous défendez et imitez d’une façon assez stupide, rien de vulgaire. Elle vous définit assez bien.

                Arrêtez de me comparer à Soral, j’en suis tout retourné...

                Veuillez respecter l’orthographe des patronymes. Il s’agit de Roger Pouivet, pas de Roger Puivert (deux fautes, cela fait beaucoup pour un tout petit mot)

                La courtoisie a des limites et je ne crois pas vous avoir « insulté » au-delà de l’acceptable dans ce genre de débat portant sur des idées immondes. Mais si vous y tenez, j’ai un répertoire de mots variés pour désigner la racaille fasciste et raciste dont il est question ici …

                Etre « ouvert » à un discours d’idées fascistes, antisémites et/ou négationnistes,JAMAIS.

                Or il suffit de vous lire et de lire l’orientation de vos questions pour comprendre que vous en prenez la voie (Depuis quand et pourquoi êtes-vous obsédé par la question du sionisme ? Qu’en connaissez-vous réellement ?)

                Quant à se montrer « capable d’un bon jugement sur la valeur d’une autorité intellectuelle » vous n’en donnez certainement pas l’impression dans ce qui ressemble beaucoup chez vous à une plaidoirie pour un bonimenteur reconnu comme fasciste, antisémite et négationniste.

                Si réellement vous vous considérez comme appartenant au « genre humain », avant toutes choses, vous devriez commencer par fuir et de pas vous faire, par un orgueil bien mal placé, l’avocat d’une cause indéfendable.

                • jeudi 21 novembre 2013 à 23h19, par François

                  « Puceau idéologique » est une formule imagée et explicite. Elle n’a, contrairement aux formules et gestes graveleux de ceux que vous défendez et imitez d’une façon assez stupide, rien de vulgaire. Elle vous définit assez bien.

                  Pourquoi cette obsession à définir une personne que vous ne connaissez pas ?

                  Veuillez respecter l’orthographe des patronymes. Il s’agit de Roger Pouivet, pas de Roger Puivert (deux fautes, cela fait beaucoup pour un tout petit mot)

                  Pardon Roger, je tape tout ça depuis mon téléphone...

                  Etre « ouvert » à un discours d’idées fascistes, antisémites et/ou négationnistes,JAMAIS.

                  Etes-vous en mesure de citer un seul de mes propos tombant dans cette catégorie ? Ai-je nié quoi que ce soit ? Ai-je fait l’apologie du national-socialisme ou du fascisme mussolinien ? Ai-je proféré des paroles haineuses vis à vis des peuples sémites, juifs ET arabes ?

                  Or il suffit de vous lire et de lire l’orientation de vos questions pour comprendre que vous en prenez la voie

                  Procès d’intention..,

                  (Depuis quand et pourquoi êtes-vous obsédé par la question du sionisme ?

                  Obsédé ? C’est un terme excessif. Comme je vous l’ai expliqué dans une autre réponse, c’est un sujet géopolitique passionnant parmi tous ceux auxquels je m’intéresse.

                  Qu’en connaissez-vous réellement ?

                  Vous voulez me faire passer une interro ? Quittez donc cette posture de supériorité ridicule !

                  Si réellement vous vous considérez comme appartenant au « genre humain », avant toutes choses, vous devriez commencer par fuir et de pas vous faire, par un orgueil bien mal placé, l’avocat d’une cause indéfendable.

                  Merci pour ce conseil. Je ne vous reconnait aucune légitimité pour juger de mon orgueil et de l’endroit où il se place. Je ne défend aucune cause. Depuis tout à l’heure j’essaie de partager une expérience et un parcours, dans lesquels j’inclue mes doutes et mes erreurs. Quittez un peu votre tour d’ivoire, mouillez-vous un peu et proposez moi au moins UN argument valable sur le fond de ces sujets au lieu d’agiter vos anathèmes en -ites et en -istes.

                  • vendredi 22 novembre 2013 à 02h12, par Mézigue

                    Je vous ai défini comme « puceau idéologique » à partir de ce que j’ai lu, et ce que je continue de lire, sous votre plume. Vos nouveaux propos confirment cette définition.

                    A l’exemple d’un puceau tombant amoureux de la prostituée qui l’a dépucelé, vous semblez être incapable de voir les sophismes du grossier discours idéologique soralien

                    Relisez-moi. Je ne vous ai pas accusé d’être raciste, antisémite ou négationniste, je vous ai simplement signifié que, pour moi, l’acceptation d’une « ouverture » dans la discussion s’arrête là où de telles idées immondes sont professées.

                    Je ne vous fais pas de « procès d’intention » je ne m’appuie que sur vos propres propos ; propos qui, comme ceux de tous les soraliens, est de systématiquement vouloir orienter leurs interlocuteurs vers le sujet qui les obsèdent.

                    Vous ne répondez pas à ma question. Depuis quand et pourquoi êtes-vous obsédé par la question du « sionisme » ? N’est-ce pas principalement depuis que vous avez découvert les vidéos d’un illuminé pérorant sur un divan rouge ?

                    Pourquoi vous énervez-vous ? Pourquoi ne répondez-vous pas à ma question ? Question que je répète : Que connaissez-vous réellement de l’histoire du sionisme au sens où il est employé par la communauté des historiens ?

                    Je me passe sans problème de votre reconnaissance en légitimité. Ces gamineries psychologisantes ne m’intéressent pas et je ne suis pas votre accompagnateur pour réduire vos doutes et corriger vos erreurs.

                    J’essaye juste de mesurer, en analysant la teneur de vos réponses, leur degré de solidité et de rigueur intellectuelles.

                    J’avoue ne pas bien comprendre ce que vous avez voulu dire en parlant « d’argument valable sur le fond de ces sujets » ? Je pense avoir compris, grâce à ce livre, ce qu’est une argumentation ; par contre je ne sais pas ce qu’est un argument qui ne se rattache à rien

                    • mardi 26 novembre 2013 à 20h25, par RV

                      Mézigue... je viens de lire l’ensemble de votre conversation avec François ; qui me semble d’ailleurs d’une grande sympathie.
                      Et je dois dire que j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi fermé que toi.
                      Amicalement.

                      • mardi 26 novembre 2013 à 22h14, par Mézigue

                        Si vous n’avez que cela à dire. Tout va bien ...

                        Je suis effectivement très fermé au racisme, à l’antisémitisme, au négationniste en premier lieu.

                        Mais aussi à la bêtise crasse et/ou à la mauvaise foi des soraliens, des crypto-soraliens et des idiots utiles du soralisme ... comme vous ...

    • jeudi 21 novembre 2013 à 13h09, par Mézigue

      @ Karib
      Excellente analyse. Merci !

    • vendredi 22 novembre 2013 à 17h51, par Jacques Artigues

      Comprendre l’empire toujours dans les premières ventes de Amazon 2ans et demi après sa sortie, Dialogues désaccordés premier de sa catégorie, on a fait mieux comme écrivain raté :-(



  • jeudi 21 novembre 2013 à 15h17, par Simon

    Trop drôles les menaces physiques des groupies soraliennes.
    A les croire, ils sont tous des « bonhommes » avec une grosse « paire de couilles ».

    Si tant est que la taille des couilles ait quelque chose à voir avec le courage, les leurs ne sont apparemment pas assez grosses pour qu’ils arrêtent de se planquer derrière leurs pseudos lorsqu’ils profèrent des menaces.

    Ces types ont vraiment du mal à assumer leur lâcheté.
    Du coup, ils abusent de la méthode Coué :
    J’ai une grosse paire de couilles, je suis un bonhomme, j’ai une grosse paire de couilles, je suis un bonhomme, j’ai une grosse paire de couilles, je suis un bonhomme, etc.

    Un conseil de crédibilité les mecs : les menaces de « droite dans ta gueule », planqué au chaud derrière son écran, ben ça vous fait juste passer pour des rigolos. Ce que vous êtes.

    Assumez votre lâcheté, ça vous évitera un ulcère.

    • jeudi 21 novembre 2013 à 15h39, par B

      non c’est pas ça, c’est pas ça.
      Tu comprends pas François :
      Lui quand il prend le train il paie sa place et il paie aussi la place de son clebs ; alors que Hollande va en Israël avec sa meuf en avion et c’est nous qu’on raque.
      C’est pas tant les juifs le problème.
      C’est parce qu’il s’exprime mal François, il est pas français depuis longtemps.

      • jeudi 21 novembre 2013 à 19h45, par Simon

        Je ne parlais pas de François, je répondais au guignol soralien qui a écrit ce message plein de « panache », comme ils disent (moi j’appelle plutôt ça du « panaché ») :

        « Moi j’ai juste envie de te mettre une extrême droite dans ta gueule jusqu’à ce que tu te réveilles et commences à t’exprimer comme un vrai bonhomme et pas comme une pseudo prostituée mondaine »

        En plus, c’était vraiment mal trouvé, parce qu’en matière de « prostitution mondaine », Soral traîne de sacrées casseroles (les archives sont édifiantes).



  • vendredi 22 novembre 2013 à 13h27, par Simon

    En mettant l’antisémitisme de côté, est-ce qu’il y a un soralien qui peut m’expliquer comment il fait pour continuer à accorder de la crédibilité à Soral, dès lors qu’il se vautre lamentablement dans des délires complotistes, tous importés de l’extrême droite étatsunienne : Alex Jones, les tea party, les survivalistes, Ron Paul... Tous des ultra-libéraux francophobes, ce qui la fout mal pour un « patriote français marxiste ».

    Par exemple sur les attentats de Boston, où il répétait sans aucun sens critique les tombereaux de conneries qu’il avait vues sur youtube, des histoires à dormir debout avec des figurants amputés avec des faux membres et de la peinture rouge, des faux flics, enfin tout un tas de pseudo-preuves pitoyables de vacuité.

    Mais Soral, lui, ça lui suffit, il se contente largement de ces analystes en plastique qui voient un faux membre dans une bouillie de pixels. « Un cerveau qui représente en terme de valeur ajoutée beaucoup, beaucoup d’argent ». En effet.

    On peut aussi parler des tueurs de Woolwich qui sont des acteurs qui ont « les mains colorées à la palette graphique » (c’est pathétique, mais je vous jure que je cite Soral).

    On sait d’avance ce qu’il va nous sortir sur Abdelhakim Dekhar...

    Et en plus vous ne trouvez même pas ça bizarre que « l’empire » laisse ces milliers de vidéos circuler alors qu’elles RÉVÈLENT LA VÉRITÉ AU MONDE ENTIER...

    Car c’est quand même une grosse contradiction pour tous ces complotistes nouvelle génération : ces théories du complot ne circulent plus sous le manteau, mais via Youtube (Youtube = Google, capitalisation boursière : 330 milliards de dollars, à comparer avec TF1 : à peine plus de 1 milliard d’euros).

    Pour ceux qui en font leur business, je comprends bien que ça ne les gêne pas, mais pour les autres, ceux qui y croient vraiment, merde, vous n’avez donc aucun sens de la logique ?

    Est-ce que vous êtes vraiment cons comme des bites ?

    J’aimerais vraiment que l’un d’entre vous me prouve le contraire, mais malheureusement, je crois que je vais poireauter des plombes...

    • vendredi 22 novembre 2013 à 15h09, par B

      ils sont partis se faire épiler parce que leurs poils dépassaient de leurs pantalons.

    • vendredi 22 novembre 2013 à 22h43, par Serge

      Sache juste que Soral ne se limite pas a ses theories complotistes. Et tous les gens qui apprecient Soral ne boivent pas ses paroles. Par exemple, son analyse du conflit de civilisation en France vaut pour moi cent fois mieux que ses analyses geo-politiques internationales, et vaut qu’on prenne le personnage au serieux. Les complots, je ne suis personne pour les valider ou les infirmer, je n’en sais rien, et je n’en saurai jamais rien, pas plus que toi.

      Apres, les attaques que vous jugez antisemites, je m’en branle, et m’en rebranle et m’en contre-branle. Les professionnels de l’offuscation m’emmerdent autant que les obsessions de Soral qui par ailleurs, jusqu’a preuve du contraire, ne font de mal a personne d’autre qu’a vos petites sensibilites.

      • samedi 23 novembre 2013 à 09h30, par Simon

        T’as vraiment pas pu t’empêcher de parler d’antisémitisme, c’est plus fort que toi, alors même que j’avais précisé vouloir mettre le sujet de côté... C’est vraiment une monomanie chez vous, cette posture de « victimes de la bien-pensance »... Au moins, ça vous fait un point commun avec Zemmour et Finkielkraut. C’est votre côté « réconciliation ».

        Donc Soral ne se limiterait pas à ses théories complotistes ?

        Non, en effet, mais le fait est que ça occupe une énorme partie de son discours, et que son public y est extrêmement réceptif, il n’y a qu’à consulter les commentaires sur E&R et sur Youtube pour s’en convaincre.

        Et, noyées dans ce gloubi-boulga, les seules analyses à peu près fiables qu’il balance sont TOUTES des resucées simplifiées à l’extrême d’autres auteurs. Dis moi UN SEUL concept qui appartient à Soral.

        Après, hein, c’est comme la foi en Dieu, évidemment, tout comme on ne pourra jamais prouver que Dieu existe ou pas, ben on ne pourra jamais prouver que cette foi dans le complot est infondée, car tout argument supplémentaire contre le complot est forcément en même temps une preuve supplémentaire du complot.

        Si un mec te dit :

        Je chie par la bite.
        Je suis le fils de Dieu.
        Le capitalisme est une plaie pour l’humanité.
        Les noirs sont blancs et en fait c’est juste de la peinture.
        La terre est cubique.

        Et bien PERSONNE n’a la preuve qu’une partie de ce qu’il dit est fausse. Car même si on te montre une preuve, ben peut-être que ça fait partie du complot pour dissimuler ces vérités.

        En plus, ce type a dit un truc qui paraît sensé au milieu.

        Tu estimes donc que c’est quelqu’un de crédible ?



  • samedi 23 novembre 2013 à 00h07, par pressionafroid

    Un article un peu long pour séduire le websurfer lambda mais qui n’en demeure pas moins très complet et intéressant pour qui connait de près ou de loin le triste sire Soral et compagnie. Merci !



  • samedi 23 novembre 2013 à 15h14, par B

    C’est bien simple, c’est un article pour pas confondre l’insurrection populiste qui vient avec l’insurrection qui vient.



  • samedi 23 novembre 2013 à 15h18, par Mézigue

    Certains sont prêts à admettre que Soral n’est qu’un pitre rouge-brun sans grand talent mais ils sont souvent plus hésitants à admettre que l’humoriste n’aurait aujourd’hui rien à envier au petit guru mégalo quant à ses accointances avec l’extrême-droite la plus hard et quant à son amour de l’argent

    Un article ICI (en trois longues parties), très bien documenté, revient en arrière sur son parcours



  • samedi 23 novembre 2013 à 16h01, par Jacques Artigues

    Donc en fait, maintenant qu’on a dit que le côté finances était sans importance puisqu’il est normal que Soral gagne de l’argent pour ce qu’il fait, ce que vous lui reprocher :

     × ses idées
     × son manque de transparence par rapport à ce qu’il gagne

     ?



  • samedi 23 novembre 2013 à 16h02, par La vertue

    Je vous félicite pour cette analyse en profondeur.

    Néanmoins je ne peux m’empecher de souligner mon etonnement quant à votre naiveté et mauvaise foix !

    Croyez vous que M.Soral n’a pas de facture a payer ? Et les condamnations dont il est la victime, vous en parlez ? les dizaines de milliers d’euros qu’il doit payer au crif pour avoir éditer des dictionnaires de citations de figures historiques, d’essais PHILOsemites de Leon Bloy, ou de paphlets de personnages historiques connus comme Henry Ford édités librement par d’autres maisons d’éditions, vous en parlez ?

    De plus, M.Soral ne se cache pas de gagner de l’argent de cette manière, il, dans ses videos, s’est nombreuses fois exprimé sur le fait qu’il, de ses propres mots, n’avait « jamais aussi bien gagné sa vie ». Donc il n’est pas question d’une personne qui arnaquerait des gens de façon immorale. Loin de là, puisque les livres qu’il proposent dans sa maison d’édition par exemple, sont EN DESSOUS des prix du marché pour la plupart. Pour les articles autres que les livres c’est un peu plus difficile par contre, vu qu’ils sont dans une mentalité de production de bonne qualité et française, donc réellement anti-liberale, et ne peuvent donc pas faire la competition de prix avec des articles similaires produits en Chine en masse et vendus en grande surface.

    Non, à l’évidence, et je répète que je vous félicite pour votre recherche sur ce sujet, mais votre analyse n’est pas du tout objective. M.Soral, son business n’est pas qqch qu’il cache, il en parle fièrement et surtout c’est un business courageux (voir condamnations) moral (but de réinformation et de culture) et vertueux.

    Cordialement

    • samedi 23 novembre 2013 à 16h48, par Mézigue

      @ La verrue
      Bravo ! Vous avez tout-à-fait le niveau pour commenter ... sur le site de la secte E&R. Faites un copié/collé de ce commentaire et proposez-le au Grand Guru. Il n’est pas impossible qu’il vous nomme comme porte-parole de son combat



  • dimanche 24 novembre 2013 à 03h01, par chouquette

    Mais pourquoi diable à tout prix vouloir dédiaboliser... le diable ?

    Un grand merci pour cet article et pour ce site ! ça fait bien plaisir de voir des gens se bouger contre ce véritable fléau qui est en train de lobotomiser une génération entière (enfin entière ou presque) ! Plus une ou deux journées qui passe sans qu’on entende parler de cet enfoiré d’un genre nouveau : à la fac (je suis étudiant), dans les bistrots, dans les transports en commun... La force d’expansion de cette clique, et notamment au sein d’une certaine jeunesse par ailleurs jusque là plutôt de gauche et critique (sans parler de pas mal de cités, au sujet desquels on peut lire des articles vraiment flippants sur le constat qu’y font certains éducateurs sociaux sur la montée du « soralisme » chez les jeunes les plus politisés) est proprement effarante. Etant moi-même d’origine juive, je ne vous dis pas le sentiment physiquement insupportable que ce climat de plus en plus délétère peut avoir tendance à produire chez moi : banalisation de la dérision et du mépris systématique du souvenir de la Shoah - noyée qui plus est dans le fameux alibi permanent du : « mais c’est de l’humour », qui fait que le type en face de toi que tu connais depuis des années ne comprend pas en toute bonne foi ce que ses réflexions, inédites dans sa bouche, peuvent avoir d’insupportables-, suspicion à peine voilée de faire partie d’on ne sait trop quelle organisation diabolique visant à asservir l’humanité, justification et démarcation exigée en sourdine quant au « sionisme » - comme si on avait attendu une racaille pareille pour qu’existe en France un discours aussi critique que dépourvu de la moindre ambiguité à l’égard dudit sionisme... Le plus invraisemblable et le plus effrayant dans l’attitude de beaucoup de gens me semble être cet incroyable bon droit et cette incroyable bonne conscience dont ils font si souvent preuve : des gens qui basculent du jour au lendemain dans un antisémitisme « soft » presque à leur insu et qui s’offusque de la moindre réaction de colère face à leur manière de manier certaines généralisations (au point que commencer ses phrases par « les juifs ceci, les juifs cela » n’appartiendrait plus depuis peu aux déictiques les plus typiquement racistes) ou face à l’aisance avec laquelle ils nous entretiennent de ce fameux « complot mondial », comme ils parleraient d’une découverte scientifique récente des plus intéressantes. Des réflexes qu’on croyait définitivement acquis semblent s’être littéralement envolés du jour au lendemain chez des gens qu’on aurait jamais cru capable d’une telle dégringolade ; un climat s’installe, détestable, et avec lui une évidence qui semble réussir à se faire passer pour nouvelle : le « Juif » est un rat !
    Et vous ne savez pas quoi ? Ce climat est DROLE ! Et ceux qui ne rient pas en coeur ne sont vraiment que des pauvres types coincés qui n’ont décidément rien compris, que personne ne rejettent et qui s’excluent eux-mêmes de toutes ces joyeuseuries d’un genre pas si nouveau que ça !!

    • dimanche 24 novembre 2013 à 06h24, par Mézigue

      @ chouquette
      Votre témoignage est édifiant ... J’en ai fait une copie sur mon blog

    • dimanche 24 novembre 2013 à 19h37, par Serge

      Excellente nouvelle que les jeunes commencent à être plus lobotomisés par Soral que par TF1 !

      Vous assistez impuissants à un joli phénomène qui va à l’encontre de votre avilissement, donc on comprend votre rancœur, moi personnellement je jouis de voir autant de nouveaux convertis à la belle et sainte parole du national socialisme à la française, lavé de son aspect raciste !

      Vive Soral, vive la France !

      Et un bon gros LOL à Mézigue qui voit un témoignage édifiant dans la moindre mièvrerie anti-Soral !



  • dimanche 24 novembre 2013 à 11h39, par Mézigue

    @ Webmestre Bonjour, je vous remercie d’avoir publié mon commentaire mais pourquoi n’avoir pas validé celui (le dernier) que j’avais écrit en réponse à celui qui m’insultait (François) ? Vous faites, bien entendu ce que vous voulez et vous pouvez clôturer les commentaires mais pourquoi, alors, ne pas le signaler ? Merci pour votre éventuelle réponse

    • dimanche 24 novembre 2013 à 11h50, par JBB

      Youp

      J’ai déplacé ton commentaire sous cet article plutôt que sous celui concernant Panaït Istrati.

      Et donc, pour le commentaire que tu pointes, je crois bien que ce n’était même pas volontaire : il arrive parfois que Spip, le CMS qu’on utilise, mettre certains commentaires en « attente de validation ». C’est rare et je ne sais pourquoi, mais il me semble bien que c’était le cas de celui que tu évoques.

      Après, sur la gestion des commentaires en général, on en vire le moins possible. Il arrive qu’on cède à la censure quand :
       × Il s’agit de propos racistes, antisémites, etc...
       × Le commentaire relève d’une évidente envie de troller.
       × Le commentaire appartient à un fil de discussion où deux (ou plus) protagonistes oublient qu’ils sont sur un fil public et se lancent dans un ping-pong verbal, à base d’anathèmes, qui n’apporte plus rien au dialogue général, voire même lui nuit. Mais inversement, on peut aussi laisser des commentaires comprenant des insultes et injures pour peu que le reste de ce qui est écrit nous semble intéressant - à différents titres.

      Pour les deux derniers cas, c’est évidemment subjectif. Mais dans tous les cas, on censure très peu - c’est un principe. Par contre, on ne prend en effet pas la peine de justifier ou expliquer une censure occasionnelle. Pas par mépris, juste parce que ça deviendrait lourd à gérer.

      Hop, si tu as d’autres questions sur la modération, n’hésite pas.

      • dimanche 24 novembre 2013 à 13h01, par Mézigue

        Non pas d’autres questions et je te remercie de ta sympathique et détaillée réponse. La modération est un art difficile. Je me suis posé les mêmes questions que toi à propos des commentaires arrivant sur mon blog. Je me réjouis de voir que nous avons des réponses semblables

        • dimanche 24 novembre 2013 à 15h03, par A

          tézique,
          pourquoi ce blog dédié à soral ?
          est-ce une haine viscérale
          un traumatisme lié à l’enfance ou l’adolescence ?

          ici,
          on va dire que c’est plus varié

          • dimanche 24 novembre 2013 à 18h03, par Mézigue

            @ A(noeud)
            Vous devriez mieux lire mon blog ... J’ai déjà répondu à ce genre de débilités psychologisantes pour post-ados attardés ... Mon blog est consacré aux BOUFFONS de l’ultra-droite. Si vous m’adressez votre photo, je peux vous trouver une petit place ICI ou ICI ...

            • dimanche 24 novembre 2013 à 18h40, par A

              Oh ! sur vos grands chevaux !
              Monsieur n’a pas l’âme prolétarienne

              ça ne suffit pas de les traiter de bouffon

              sinon, pourquoi
              pourquoi ce blog « en creux »

              ça rappelle un peu : tout sauf sarko

              • dimanche 24 novembre 2013 à 18h58, par Mézigue

                « tout sauf sarko » était un site antisémite ... Vous êtes un troll

                • dimanche 24 novembre 2013 à 19h49, par A

                  Non

                  tout sauf sarko n’a rien de sémite ou d’antisémite ; c’était le leit-motiv d’une certaine gauche.

                  Vous refusez de répondre à des questions simples.
                  Vous semblez obnubilé par soral and Cie ; moins on en parle, mieux on se porte

                  • dimanche 24 novembre 2013 à 20h01, par Mézigue

                    Si vous trouvez qu’il ne faut pas parler de Soral, que faites-vous ici ? Vous n’avez absolument rien à dire de nouveau si ce n’est quelques provocations infantiles.

                    Tout sauf Sarkosy est un site antisémite

                    Soit vous ne le savez pas et vous êtes ignare, soit vous le savez et vous êtes un menteur. Dans les deux cas, vous êtes un troll (BIS) CQFD

                    • dimanche 24 novembre 2013 à 21h24, par A

                      A part parler de soral,
                      que faites-vous d’autre ?
                      Vous semblez avoir trouvé un os.
                      Je ne sais pas si antisarko est un site antisémite, je m’en fous ; là n’est pas le problème.
                      Savoir répertorier , ou non, tous les sites antisémites ne fait pas de vous un ignare ; soral vous fait tourner la tête.
                      Ici, on ne parle pas seulement de soral.
                      Dieu, ou son rival, soit béni !

                      • dimanche 24 novembre 2013 à 23h14, par Mézigue

                        Vous savez puis vous ne savez pas. A la suite d’un article sur Soral, on ne doit pas parler de Soral.

                        Vous êtes un troll (TER)

                        • lundi 25 novembre 2013 à 22h05, par A

                          Je vous laisse à vos certitudes.
                          bisous

                          • lundi 25 novembre 2013 à 23h43, par Mézigue

                            Qu’un soralien écrive cela, c’est vraiment le comble !

                            • mardi 26 novembre 2013 à 01h39, par A

                              Bézique, je n’ai rien de soralien, ni de lémurien.
                              Vous êtes toujours dans la défensive.
                              Que de nombreux messages arrivent pro ou anti soral,
                              on doit s’y attendre avec un texte pareil.
                              Mais pourquoi vous sentez-vous aussi touché comme si votre vie en dépendait ? Votre vie, votre esprit.
                              Bien sûr que A XI a raison de démonter là où ça va mal, et que pure idéologie va de pair avec des comptes d’épicier, ce qui ne devrait pas être ; ça a été dit
                              et dans le corps de l’article,
                              et dans les discussions suivantes,
                              et dans certains témoignages.
                              Pourquoi en rajouter
                              Pourquoi vous positionner comme Jeanne d’arc, dureté, simplicité des arguments, foi absolu en vos certitudes.
                              Pourquoi répondez-vous dans un blog qui n’est pas le votre ? et répondez si souvent ; c’est là où le bât blesse et que ça lasse

                              • mardi 26 novembre 2013 à 02h49, par Serge

                                Ouais, et il suffit de taper « Mézigue Soral » sur Google pour tomber sur une quantité hallucinante d’articles consacrés au second et commentés par le premier, qui ne manque jamais d’y faire piteusement la promotion de son petit blogounet foireux ! Franchement, c’est ridicule ! haha

                                Allez, pour toi Mézgeg, une petite lecture

                                • mardi 26 novembre 2013 à 09h51, par B

                                  Tu as tort, la méthode de Mézigue est mieux :
                                  avec Mézigue, voici enfin votre chance d’acquérir le cerveau machine-à-penser dont vous avez rêvé, si facilement et si rapidement que vous en serez ahuri...
                                  et faites le sans dépenser un centime !

                                • mardi 26 novembre 2013 à 10h15, par Mézigue

                                  @ Serge
                                  Bravo vous avez parfaitement compris mon objectif ! A savoir donner à ceux qui pensent que votre guru est une peste un lien vers un blog qui leur donnera une importante quantité de liens (comme vers ce blog par exemple) pour comprendre ce qu’est cette sorte de complotisme qu’est le soralisme ; à savoir un véritable fascisme doublé d’un antisémitisme obsessionnel

                                  Et voyez-vous, ça marche !

                                  Je comprends que cela vous rende enragé et que vous souhaiteriez que la censure que votre site préféré applique systématiquement envers toute critique du micro-führer d’opérette s’applique à toute la Toile. Mais ce n’est pas le cas.

                                  C’est même plutôt l’inverse qui se produit. Grâce à moi mais aussi à beaucoup, beaucoup d’autres initiatives semblables à la mienne faites par des personnes qui ont pris conscience de la nuisance que représente le petit führer pour paumés et incultes et son laquais antisémite, le soralisme est en train de reculer.

                                  Où on peut peut-être le remercier est que des gens qui ne s’intéressaient que de très loin à la VERITABLE critique sociale en viennent à découvrir que ceux qui s’oppose au gloubi-boulga nauséabond du présentateur télé au chômage, ont, EUX, développé un discours réellement émancipateur.

                                  PS pour ce qui est de votre imputation de troubles psychiques, on retrouve bien là le style de tous les bureaucrates de l’idéologie qui étant incapables de sortir de leur monde mental simpliste psychiatrisent leurs adversaires. Phénomène que j’ai déjà décrit sur mon blog ...

                              • mardi 26 novembre 2013 à 09h49, par Mézigue

                                @ A
                                Pour l’instant, c’est surtout vous qui en rajouter ...
                                PS Vos explications psychologisantes sont celles d’un petit gamin soralien. Elles n’ont aucun intérêt

              • dimanche 24 novembre 2013 à 19h33, par Al Ghomari

                 ! باراكا
                (Baraka ! ) ça suffat comme ci !



  • lundi 25 novembre 2013 à 00h08, par chouquette

    Merci cher Mézigue ! Comme je l’ai déjà dit, il est plutôt réconfortant de voir des gens prendre la parole pour remettre un peu les choses - ainsi que certaines personnes - à leur place. Sachez que vous faites partie des deux ou trois personnes ici dont j’apprécie naturellement les posts et dans lesquels il m’est possible de m’y retrouver sans réserve ou nuance excessive. Je dis ça avec d’autant plus de soulagement et de gratitude que l’angoisse à ce sujet est devenue pour moi véritablement suffocante ces derniers temps.
    Quant à « Serge »...
    6 millions juifs exterminés comme des rats = « mièvrerie » - « déclin du sentiment national » = phénomène d’une extrême gravité qui justifie bien toutes les impudences...
    Vous êtes fou, Serge, comme tous ceux de votre clique merdique de pauvres types arrogants qui prétendez nous expliquer dans quel sens la Terre tourne alors que vous n’êtes même pas foutu de produire un raisonnement correct. Comment avoir perdu à ce point toute conscience du rapport à l’altérité pour ne même plus être capable d’effectuer l’opération mentale suffisante pour comprendre de quoi il en retourne et accessible à un gosse de huit ans - à savoir se mettre à la place des autres, tout simplement ? Comment ne pas comprendre où mène l’absurdité qu’il y a à stigmatiser systématiquement un groupe humain déterminé - et comment ne pas voir, dans votre propre incapacité à sortir de votre propre groupe d’appartenance les premiers effets de cette folie ? Comment peut-on être stupide au point de croire que la seule alternative à TF1 soit une pourriture du genre de celle dont vous prenez la défense ici ? Vous osez parler d’avilissement, mais vous imaginez-vous vraiment que ce pays ne soit peuplé que d’imbéciles de votre espèce ou de celle que vous méprisez - et qui, à ce titre, assure dans votre psychisme une fonction de choix, puisque sans elle il vous serez bien difficile de vous trouver un moyen quelconque de vous valoriser ? Soral vous éblouit avec ses références mal maitrisées et son baratin confusionniste au possible, et vous vous n’y voyez que du feu - au point de ne même plus vous arrêter à ce fait que vous pourriez tout de même deviner : il faut être soi-même d’un niveau culturel et intellectuel très faible pour se laisser berner par TF1 ou par Soral . Et pourtant : en deçà de toute dimension argumentative ou intellectuelle, la question n’est pas là - la question n’est pas là parce que ce qu’on pense de ce type trahit sans incertitude aucune ce qu’on est profondément et irrémédiablement - d’où la possibilité toujours présente pour quelqu’un n’ayant qu’une formation idéologique minimale de discerner le bien du mal et savoir à quoi s’en tenir quant à ce genre d’individu.
    Monsieur n’aime pas les Juifs, les pédés, les femmes, les gauchistes (comprenez : les seuls à être encore un tant soit peu à gauche) ? Ne vous inquiétez pas, l’occasion ne manquera sans doute pas de vous rendre un jour la monnaie de votre pièce. Par une telle idéologie, vous trahissez bien suffisamment ce que vous êtes véritablement pour nous épargner le moindre remord.
    L’être mièvre que je suis vous exprime tout son mépris et toute sa haine la plus irréductible. L’univers mental merdique dans lequel vous barbotez sera votre tombeau. Soyez maudits, vous et toute votre petite clique de branleurs arrogants, mégalomanes, bornés, déshumanisés et déshumanisants et qui, de par les lignes de partage idéologique que vous tenter d’imposer mène tout le monde à la catastrophe.
    J’espère vraiment que Dieu existe, parce que la toute-puissance ne sera pas de trop pour vous déciller un tant soit peu ce qui vous sert d’yeux.
    Vous êtes une honte, pour ce pays comme pour l’Humanité.



  • lundi 25 novembre 2013 à 00h26, par commun ?

    Bonsoir,

    cela fait déjà un certain temps que je me penche mentalement sur ces nombreuses questions et l’idéologie qui irriguent les phrases de cet « intellectuel ».
    Cet article ne m’apporte pas vraiment quand bien même il m’a crée un espace pour pouvoir m’exprimer, j’écris à chaud le flux d’idées qui me viennent à l’esprit et les question qui en découlent, pardonnez d’avance si cela peut ne pas paraître clair.
    Ce que je voudrais avancer est la critique de la rhétorique fréquemment utilisé par Soral et de mettre en questions la réception de ses propos. Pourquoi tant de personnes peuvent-ils croire une personne qui n’a rien prouvé dans le monde des idées ? Pourquoi ses fervents admirateurs peuvent-ils boire ces paroles ? Il y a un grand nombres de paradoxes dans la réception à l’égard de l’idéologie prôné par cet homme.
    Pour ma part, je n’ai pas regardé l’intégralité des vidéos de Soral (tant ses argumentations sont fumeuses), mais j’aperçois souvent des références exposées très rapidement, et des propos qui paraissent dans leurs formes et leur contenu totalement obsolètes et des arguments qui ne valent pas grands choses (historique, auteurs et ouvrages peu crédibles, mauvaises lectures et interprétations de certaines oeuvres...etc) qui entraînent des erreurs dans la véracité des (i)dées qu’ils exposent.
    Au lieu de chercher votre satisfaction dans cet homme qui contre-carre seulement la vision dominante du monde (on peut trouvez d’autre forme que la stigmatisation de l’autre), réfléchissez un peu plus la véracité des propos de Soral comme vous vous permettez de critiquer le « complot » mondial. Si vous êtes vraiment des dissidents, ou en mes termes des individus dotés d’un semblant d’esprit critique, soyez honnêtes et critiquer cet homme autant que vous critiquez les logiques du système capitaliste et néo-libérale.
    Vous, qui critiquez les « moutons », vous ne valez pas plus que ce troupeau, si vous n’êtes pas prêt à vous pencher sur les manières de faire d’Alain Soral.

    Toutes mes amitiés pour un Monde plus réfléchi que nombre de pensées fumeuses qui irriguent celui-ci.



  • lundi 25 novembre 2013 à 00h41, par chouquette

    tout à fait d’accord !



  • lundi 25 novembre 2013 à 10h36, par B

    Le fasciste à la mode, c’est censé être le top
    mais là on en est qu’à 338, bordel ( sur 60 millions ).



  • lundi 25 novembre 2013 à 23h02, par crumble_brain

    Bravo à l’auteur de cette article pour cette analyse qui synthétise bien la mystification soralienne, nous pouvons y retrouver à travers celui ci ce qui fait l’épine dorsale de cette imposture.



  • mardi 26 novembre 2013 à 13h18, par Theo

    Comment se fait-il,que personne n’a dénoncé les deux « gros bras » qui distribuent les bons et les mauvais points tout au long de cette page.Comment se fait-il,que personne n’a trouvé à redire sur leur méthode d’intimidation des commentateurs.Dès le début des commentaires,ils ont instauré un climat de « politburo » qui glace le sang.C’est peut etre une impression,mais je pense qu’ils employent les memes méthodes que ce triste individu qu’ils prétendent combattre.Résultat ils ont phagocité le débat.Unique raison de leur présence sur cette page.



  • mardi 26 novembre 2013 à 14h41, par renardeau

    Bonjour, Je suis un ancien Soralien, j’ai une trentaine d’années ai lu tous les livres de Sorael, vu toutes ses vidéos depuis 2002.
    Vu son film, ses courts métrages et sa prestation d’acteur dans le film « parfait amour ».
    Je n’ai jamais été membre d’ ER, mais j’ai failli adhérer à un moment.

    J’ai beaucoup apprécié Soral avant de comprendre,…de comprendre ses retournements de vestes successifs dans une période très brève(voir le feuilleton F.N.), son double langage, ses manipulations, son art pour noyer le poisson avec des belles phrases, et la manière dont il se sert du site d’ER et de ses membres pour faire la promotion de son oeuvre à moindre frais, et maintenant faire du bizness et s’en mettre plein les poches sans travailler sans faire les cartons.

    Soral se sert des gens qu’il rencontre en posant des questions au début pour voir ce qu’ils peuvent lui apporter ou rapporter à court ou moyen terme, et si il peut aussi s’en servir comme marche pied pour rencontrer des gens financièrement plus intéressants, toujours dans le but de ne pas travailler…..ça s’appelle un parasite.

    En 2006 Sarko disait(entre autre) si je suis élu, en 2008 y aura plus aucun sdf dans les rues, en privé il dit en parlant de ses électeurs mais qu’est ce qu’ils sont cons de croire tout ce que je leur raconte, et donc il les méprisent pour leurs naiveté.
    Un peu comme Soral avec les membres de la secte E&R.



  • mardi 26 novembre 2013 à 14h50, par renardeau

    @ Mézigue,

    Merci d’avoir répondu (avec des messages intéressants) aux Soraliens et fanboys du gourou Sorael.


    Ne pouvant pas répondre sur le fond, car il est difficile de nier une évidence, ne pouvant répondre ils bottent en touche… toujours cette mauvaise fois qui est très caractéristique chez de nombreux
    Soraliens,sympathisants ou membres d’E&R… impossible d’admettre qu’ils puissent etre parfois manipulés par Soral, les soraliens sont reconnaissables à leurs mauvaises foi flagrante, leurs propos réducteurs, et leurs accusations farfelus envers leurs contradicteur.

    • mardi 26 novembre 2013 à 16h35, par Mézigue

      @ Renardeau
      C’est moi qui vous remercie pour tous vos témoignages et liens. Pour le site disparu. dont vous parlez, je certifie qu’effectivement les magouilles de Soral y avaient déjà été dénoncées. Le problème est que le Webmestre le faisait au nom de valeurs d’extrême-droite.



  • mardi 26 novembre 2013 à 15h13, par renardeau

    Petit témoignage très intéressant d’un certain Alex, que j’avais lu sur le blog : danslapeaudalainsoral.wordpress.com (blog malheureusement fermer par son auteur début juil 2013 après un an).
    J’ai beaucoup regretter après sa fermeture de ne pas avoir copier certains témoignages d’anciens d’E&R et d’autres personnes.
    Par hazard je viens de retrouver le témoignage d’Alex sur le blog : jerusalemdesterresfroides.blogspot.fr (article du 25 fév 2013).

    Le voici pour vous avec l’introduction de l’auteur du blog :

    Un certain « Renardeau » a eu la bonne idée d’aller vérifier les titres de propriété sur les bases de données de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). On y apprend ainsi que Kontre-Kulture et Instinct de Survie sont enregistrés au nom d’Alain Bonnet. Également, il y a un « ZZSoral » qui raconte en anecdote comment la commercialisation d’E&R a commencé. Je vous le cite ici :

    Petite anecdote : Un adhérent motivé d’ER (Alex) a décidé un jour de monter la boutique ER, au départ, Soral s’en foutait complétement, c’était genre « ouais, ouais faites ce que vous voulez » … Donc, Alex lance le projet, en se disant, ER est une association, nous avons besoin d’argent pour les tracts, les affiches, etc … Une belle initiative. Il s’avère qu’en fait, sur 2 semaines – 1 mois, on s’est rendu compte que la boutique rapportait pas mal d’argent ( + ou – 2000 euros par mois, et c’était que de le début). Tout d’un coup, Soral s’y intéresse et que fait-il ? Comme il ne peut pas accéder à l’argent, car appartenant à une association, il décide de monter une autre boutique à son nom « KK » sous un prétexte complétement frauduleux. Certains camarades, dont moi, faisons remarquer l’arnaque, y compris à Soral, qui ballait nos inquiétudes d’un revers de la main. Finalement, après avoir viré les éléments intelligents, il liquide la boutique ER (vous pouvez vérifier sur le site) et lance sa propre boutique. Bilan : Le pognon qui allait à l’association, va directement dans la poche de Soral.

    • mardi 26 novembre 2013 à 15h21, par renardeau

      Lien ou E&R annonce :

      "La boutique E&R n’est plus active pour une durée encore indéterminée.
      Nous vous invitons à effectuer vos achats dans les boutiques suivantes : kontre kulture / instinct de survie.

      http://www.egaliteetreconciliation....

      • mardi 26 novembre 2013 à 16h38, par Mézigue

        Ce sont bien des histoires de « gros sous ». Aux nouvelles du jour (Voir en tapant Soral sur Google) ça chauffe très fort entre la femme de Dieudo et Soral ...

        • mardi 26 novembre 2013 à 20h05, par JBB

          @ renardeau : vous avez l’air très bien informé sur la clique soralienne, c’est cool.

          Par contre, j’ai dû virer deux de vos commentaires. Celui où vous évoquez une relation extra-conjugale de la femme de Dieduonné. Et un autre renvoyant à une conversation msn de Soral. Dans les deux cas, ils touchent à quelque chose qu’on considère comme profondément privé et ne devant pas être utilisé : les histoires de fesses.

          Sinon, tout roule, merci pour cette fructueuse participation.



  • mardi 26 novembre 2013 à 15h42, par renardeau

    Sorael est il un ancien maquereau ??

    Citation de Soral « misère du désir » chapitre 2 p33 (édition originale, 2004) :
    « L’énergie et le talent exigés pour devenir un délinquant de réelle envergure pourraient etre utilisées de manière bien plus positive. Si un maquereau parvient à controler neuf femmes, il peut tout aussi bien faire autre chose » (Iceberg Slim).
    En générale quand on met une citation en début de chapitre c’est qu’on l’approuve un peu, qu’on l’aime.

    « AI-je déjà frappé une femme ? moi oui….3 fois… .
    La seule que j’ai dérouillée vraiment c’était Zina, qui faisait première fille chez madama Claude à ses heures perdues… .
    On était au lit dans son deux pièces d’entretenue à Neuilly, le téléphone sonnait, elle me disait d’une petite voix peinée qu’un micheton allait venir, qu’elle devait le recevoir absolument, pour l’argent, qu’il fallait que je me cache dans la salle de bains, vite !
    Après si j’étais bien sage, on achèteraient des choses ensemble….
    Caché dans le noir, assis sur le bidet inconfortable, je l’écoutais baiser avec le vieux sans visage. »
    Par Alain Soral « misère du désir » p157, 158, (édition originale 2004).

    Il est inscrit au début de la 1re édition du livre « la vie d’un vaurien » (le jour et la nuit ou la vie d’un vaurien, 1991) : à Zina (et 4 autres prénoms)…. cette Zina a bien existé et n’est pas une fiction.

    Dans le lien qui suit la biographie de Soral voir 1986-1988 : Rédige « une sociologie du maquereau ».
    http://stephane.million.free.fr/bio...

    Et dans le lien qui suit, curriculum vitae voir 1986-1988 : Il rédige « une sociologie du maquereau ».
    http://www.flachfilm.com/uploads/tx...



  • mardi 26 novembre 2013 à 15h52, par renardeau

    Témoignage d’un EXsoralien dans deux petites vidéos (suite à sa présence à la conférence du gourou à Nice début 2013 et à ses questions en public), témoignage du mépris de Soral pour son public, édifiant.

    http://www.youtube.com/watch?v=4PwD...

    http://www.youtube.com/watch?v=qPef...

    (dans la partie 2 l’exsoralien dit l’univers de Soral c’est les putes et les maquereaux).



  • mardi 26 novembre 2013 à 15h53, par renardeau

    Je recherche le livre (collector) introuvable de Soral « la sociologie du maquereau », je propose entre 20 et 50 euros selon l’état, parution probable 1986-88 ?

    Me répondre sur ce fil du site, merci.
    renardeau

    • mercredi 27 novembre 2013 à 21h29, par Le responsable de la JTF

      « Sociologie du maquereau » devait probablement être le premier titre du « vie d’un vaurien ». Quoiqu’il en soit, je suis persuadé qu’il n’y a aucun livre qui ait paru sous ce titre et que le « travail » de Soral sur ce bouquin doit se retrouver, d’une manière recyclée, dans « vie d’un vaurien », « sociologie du dragueur » et le reste des livres de sa période « dragueur anti-féministe ».

      Si vous retrouvez effectivement une « sociologie du maquereau », faite-le moi savoir !

      • dimanche 1er décembre 2013 à 17h05, par renardeau

        Le 1er titre de la vie d’un vaurien est : « le jour et la nuit ou la vie d’un vaurien » édit plume 1991, réédition par blanche en 2001, puis kontre kulture en 2011.

        Pas encore vu également, mais possible que Soral est fait un petit tirage à compte d’auteur, vendu sous le manteau, à l’époque ou il habitait rue fromentin...à 100 mètres des sex shops de Pigalle.



  • mardi 26 novembre 2013 à 15h58, par renardeau

    La formation, l’inspiration et l’initiation du gourou Sorael :

    "Je fut initié par une certaine Wendy qui me recruta d’abord en me donnant sa chatte dans une entrée d’immeuble….
    Appaté par la beauté du programme, je la suivis dans sa secte…., Iso-Zen ça s’appelait, montée par un ancien psychiatre comme souvent les trucs pour manipulateurs pervers.
    Peuplée de filles et de garçons pile dans mon profil… .Du jour au lendemain je me retrouvais membre actif d’une gentille colonie… .
    Les vieux baisaient les jeunes, les jeunes rabattaient des paumé(e)s pour les vieux et les baisaient au passage.
    Des vieilles à pognon se faisaient baisées et ramenaient leurs filles. Le numéro deux de la secte avec cape en velours et bottines argentées.
    J’y serais d’ailleurs resté plus longtemps dans cette secte, si je n’avais fauté sans permission avec la favorite en titre, par désir d’élection.
    Une sublime portugaise, Amalia T. F. . Nous nous enfuimes ensemble traqués par la secte, cachés à droite à gauche.
    Pendant deux mois nous ne fimes, que fuir, dénoncer et baiser.
    Puis tu voulu sortir en boite… . Un demi-proxo du nom d’Arturo, réputé pour baguer sa bite qu’il laissait pendre le long de sa cuisse sans slip tant il l’avait grosse, te mit la main dessus.
    C’est la que je t’ai perdue. »

    Alain Soral « misère du désir » pages 63, 64, 65, 66, (édition originale 2004).



  • mardi 26 novembre 2013 à 16h07, par renardeau

    @ JBB,

    Merci pour ce superbe article.

    • mardi 26 novembre 2013 à 18h30, par renardeau

      @ Mézigue,
      merci.

      Ci joint un échange de mails entre Sorael et Noémie la femme de Dieudonné :

      Mardi 24 septembre 2013 09:58 :

      DE : Noémie Dieudonné <noemiemontagne@xxx.fr>

      À : Alain Soral <asoral@xxx.fr>,
      Pascal Zéon <cuidado1@xxx.com>, Stéphane Condillac <stephanecondillac@xxx.com>, Cellule internet Aurélien <er.cellule.internet@xxx.com>, Julien LIMES <xxx@kontrekulture.com> Cc : « lesproductionsdelaplume@XXX.fr » <lesproductionsdelaplume@xxx.fr>, « prodplume@XXX.fr » <prodplume@xxx.fr>, Eric Vromont <eric_vromont@xxx.fr>, « margeprodplume@XXX.fr » <margeprodplume@xxx.fr>

      Bonjour à tous,

      cette nuit j’ai aperçu sur internet un autocollant ER (ndlr : Egalité et Réconciliation) qui reprend la quenelle de dieudonné ainsi que l’ananas !

      Arrivée au bureau je fais part de mon étonnement et en parle autour de moi.

      À l’unanimité, nous sommes assez choqués que vous reprenniez sans notre aval ni celle de Dieudonné les symboles de reconnaissance de celui ci, pour en faire du commerce et systématiquement coller ces symboles à votre association.

      Je comprends que nous puissions être des alliés face au sionisme mais une association complète avec Égalité et Réconciliation ne saurait être judicieuse pour l’image de Dieudonné. Non pas qu’il s’oppose à vous mais uniquement parce que Dieudonné veut rester INDÉPENDANT. Il n’adhère d’ailleurs à aucun parti. Il est Dieudonné.

      J’entends déjà vos critiques : » les membres d’ER sont actifs quand à la promotion et la diffusion des oeuvres de Dieudonné et participent grandement à l’étendue de sa notoriété » …oui peut-être sauf que chacun son bissness et nous, nous gérons son IMAGE.

      Si nous vous laissons faire tous commerces de sa quenelle ou autres images « Dieudo », d’autres feront la même chose et nous ne contrôlerons plus rien du tout !

      Cela ne nous empêche pas d’avoir des projets communs ou nous nous concertons et tombons sur un accord ( la BD par exemple) Merci de votre compréhension En espérant ne pas trop vous avoir heurté.

      Très bonne journée

      Noémie MONTAGNE
      Productrice – Les Productions de la plume
      1 rue des volaillers
      28410 Saint lubin-de-la-haye
      02.37.51.68.83
      Théâtre de la main d’or
      15 passage de la main d’or
      75011 Paris ( 01-43-38-06-99)

      Mardi 24 septembre 2013 15h02 :

      De : Alain SORAL <asoral@xxx.fr>

      À : Noemie Dieudonné <noemiemontagne@xxx.fr>

      Cc : « cuidado1@msn.com » <cuidado1@xxx.com> ; « stephanecondillac@XXX.com » <stephanecondillac@xxx.com> ; « er.cellule.internet@XXX.com » <er.cellule.internet@xxx.com> ; « XXX@kontrekulture.com » <xxx@kontrekulture.com> ; Julien Limes <secretariat@xxx.fr> ; « lesproductionsdelaplume@XXX.fr » <lesproductionsdelaplume@yahoo.fr> ; « prodplume@XXX.fr » <prodplume@xxx.fr> ; « margeprodplume@XXX.fr » <margeprodplume@xxx.fr>

      A tous les destinataires de cette lettre collective,

      Ces petites crises de nerfs, très féminines, sont très contre-productives et dangereuses en ce moment, alors que Valls est chargé de tout faire pour nous séparer, Dieudonné et moi.

      Votre gestion humaine bordélique – pour ne pas dire plus - me vaut déjà l’effet MOUALEK (après l’effet Joss, l’effet Badgi…)

      Ça devrait vous pousser à réfléchir sur votre organisation, plutôt que d’attaquer bêtement la notre qui se comporte de façon irréprochable à votre égard depuis des années.

      « Arrivée au bureau je fais part de mon étonnement et en parle autour de moi. À l’unanimité, nous sommes assez choqués que vous reprenniez sans notre aval ni celle de Dieudonné les symboles de reconnaissance de celui ci, pour en faire du commerce et systématiquement coller ces symboles à votre association. » Ce paragraphe est non seulement insultant, mais mensonger à notre endroit et je vais devoir en parler sérieusement avec Dieudonné, le seul dont j’accepterai dorénavant d’entendre critiques ou reproches.

      J’espère que c’est bien clair ?!

      Alain SORAL
      Président d’Egalité & Réconciliation

      • mardi 26 novembre 2013 à 18h33, par renardeau

        Suite :

        Mardi 24 septembre 2013 15:28 :

        De : Noémie Dieudonné

        À : Alain Soral – et autres

        Tout ça pour un autocollant ? Soit ! Je comprends plus rien . Allez j ai du boulot. La prochaine video arrive bientot….vous allez bien rigoler

        Noémie MONTAGNE

        Mardi 24 septembre 2013 17h48 :

        De : Alain SORAL

        À : Noemie Dieudonné – et autres

        Pas un autocollant, il faut arrêter d’écrire des conneries, on est plus à la maternelle.

        Un dessin de détournement sur Facebook crée par Zéon, artiste indépendant qui fait ce qu’il veut. Un dessin de Zéon qui nous vaut, à E&R, une critique malhonnête et insultante parce que vous n’avez aucun sens de l’organisation, du respect et de la hiérarchie.

        Nous tolérons ça à E&R, par respect pour Dieudonné, depuis trop longtemps et ça suffit !

        Maintenant, si vous voulez jouer aux cons avec nous, on peut s’amuser à fabriquer et à diffuser cet auto-collant – pour donner raison à votre suspicion et à votre mesquinerie – et à le faire coller par nos militants, partout, car nous avons des militants, nous, que nous mettons régulièrement depuis la liste antisionniste, à votre service, sans jamais le moindre remerciement (je fais allusion par exemple à la journée Chavez. Qu’aurait été la journée Chavez à la Main d’Or sans le TRAVAIL d’E&R ?) Nous pouvons effectivement le faire et vous ne pourrez rien y faire. OK ?

        Donc, vous l’entourage de Dieudonné, son « bureau », qui n’avez ni son intelligence ni son talent, arrêtez de nous tirer dans les pattes et de mettre en péril ce que je m’efforce de faire avec lui, auquel vous ne comprenez visiblement pas grand chose, sinon je vais finir par me fâcher.

        L’affaire Moualek, entièrement de votre faute, et que je me prends dans la gueule après l’affaire Mukuna, Biagi, Joss, Victor… et la dernière que je tolère.

        J’espère que c’est bien clair ?!

        La prochaine fois, avant d’envoyer un mail agressif et insultant, réfléchissez-y à deux fois. Vous ne réfléchissez visiblement pas beaucoup dans votre « bureau » !

        Alain SORAL
        Président d’Egalité & Réconciliation
        PS. J’enlève de cette liste Eric Vromont à qui je n’ai rien à reprocher. Comme par hasard, les plus discrets sont toujours les plus compétents…

        Mardi 24 septembre 2013 18:33 :

        De : Noémie Dieudonné
        À : Alain Soral – et autres

        tu parles de hiérarchie sans parler chiffre d’affaire.

        Tu prétends que ma société est mal gérée et bordélique, alors que j’ ai quadruplé le chiffre d’affaire en 4 ans. Je gère mes interets et ceux de DIEUDONNÉ , tu gères les tiens.

        Restons courtois !

        ER et mes sociétés avons des interets communs mais nous ne dépendons pas l’un de l’autre.

        Tout ce qui touche à l’image de DIEUDONNÉ et qui est commercialisé me concerne.

        Je ne m’immiscerai pas dans la relation politique que tu entretiens avec Dieudonné, je te demanderai de ne pas t’immiscer dans la relation commerciale que j’ai avec lui ( ne parlons meme pas de la relation MARI ET FEMME).

        On va pas faire la comptabilité des coups de mains que nous nous sommes donnés réciproquement. Restons intelligent ! le premier semestre de notre activité explose littéralement .

        Je pense qu’il en est de même pour vous.

        Quand à toutes ces personnes hostiles que tu cites et qui n’ont pas su profiter de vos talents respectifs je ne me sents absolument pas responsable de leurs réactions.

        Vois ça directement avec Dieudonné

        Je propose de mettre un point final à cet échange dans le respect de chacun.

        Noémie MONTAGNE

        • mardi 26 novembre 2013 à 18h39, par renardeau

          Suite :

          Mardi 24 septembre 2013 18:33 :

          De : Noémie Dieudonné
          À : Alain Soral – et autres

          tu parles de hiérarchie sans parler chiffre d’affaire.

          Tu prétends que ma société est mal gérée et bordélique, alors que j’ ai quadruplé le chiffre d’affaire en 4 ans. Je gère mes interets et ceux de DIEUDONNÉ , tu gères les tiens.

          Restons courtois !

          ER et mes sociétés avons des interets communs mais nous ne dépendons pas l’un de l’autre.

          Tout ce qui touche à l’image de DIEUDONNÉ et qui est commercialisé me concerne.

          Je ne m’immiscerai pas dans la relation politique que tu entretiens avec Dieudonné, je te demanderai de ne pas t’immiscer dans la relation commerciale que j’ai avec lui ( ne parlons meme pas de la relation MARI ET FEMME).

          On va pas faire la comptabilité des coups de mains que nous nous sommes donnés réciproquement. Restons intelligent ! le premier semestre de notre activité explose littéralement .

          Je pense qu’il en est de même pour vous.

          Quand à toutes ces personnes hostiles que tu cites et qui n’ont pas su profiter de vos talents respectifs je ne me sents absolument pas responsable de leurs réactions.

          Vois ça directement avec Dieudonné

          Je propose de mettre un point final à cet échange dans le respect de chacun.

          Noémie MONTAGNE

          Mardi 24 septembre 2013 19:17 :

          De : Alain SORAL
          À : Noémie Dieudonné – et autres

          Ma chère Noémie et ton « bureau »,

          Je prétends que ton collectif humain est mal géré ! Et je peux me permettre d’en parler parce que c’est chaque fois moi qui prend vos problèmes internes dans la gueule. Ça n’arrive jamais dans l’autre sens.

          Je ne parle pas de commerce, vous visiblement vous ne pensez qu’à ça. Un peu trop peut-être…

          Vous nous reprochez quoi ?

          De profiter un peu de la dynamique de la quenelle ?!

          Il ne manquerait plus que ça que nous n’en profitions pas à E&R, alors que nous mouillons le maillot avec vous depuis bientôt 10 ans !

          Je me permettrais moi de reprocher à Dieudo de reprendre certaines de mes analyses et de mes idées dans ses sketches ?!

          Tu penses franchement, Noémie, que c’est son entourage de crétins qui le nourrit intellectuellement ?

          Vous voulez que je vous facture les heures de discussions téléphoniques depuis 10 ans sur tous les sujets avec lui ? La relation avec vous c’est recevoir sans jamais rien donner ? Vous n’avez toujours pas compris d’où vient la crise Moualek, Mukuna… ? Quand on pense que tout vous est du et qu’on ne renvoie jamais l’ascenseur, ça finit par péter !

          Est-ce qu’E&R une seule fois vous a demandé de relayer une de nos créations ? De vous mouiller pour nous, jamais. Donc pour bien vous mettre les points sur les I. Puisque vous ne parlez que de commerce et d’argent, avec visiblement un sens moral et une élégance très peu développés. Puisque vous nous le reprochez cet autocollant qui n’existe pas, alors que vous devriez vous en réjouir, alors que vous l’auriez accepté avec joie de n’importe qui d’autre, nous, E&R, nous allons le produire et le diffuser, je vais en donner l’ordre. Ça vous aidera à réfléchir à votre « bureau », ce qu’est la correction et le respect.

          Maintenant la discussion est effectivement close. J’ai un livre à finir de corriger, qui sort fin octobre, et pour lequel vous ne ferez RIEN pour moi, comme à votre habitude, et une bande dessinée à finir, où là nous sommes partenaires…

          Le commerce c’est le commerce n’est-ce pas ?

          Alain SORAL

          Mardi 24 septembre 2013 20:04 :

          De : Noémie Dieudonné
          À : Alain Soral – et autres

          Tu penses vraiment que Rien n ‘a ete fait pour toi ?

          Pourtant des millions de personne pensent que si Dieudonne n avait pas ete ton appui , tu n en serais pas la ! Enfin ! Un peu de modestie …quand meme !

          Mais encore une fois chacun sa place : la mienne = business et mere de ses enfants ! Un peu trop business sans doute mais tant que ca marche il faut construire !

          La tienne = tu choisis.

          J espere ne pas avoir à entendre que ca va etre grace à toi que Dieudonne a fait shoananas ou quenelle , parce que la ca commence à faire beaucoup…

          Dieudonne trouve son inspiration chez autrui c est certain mais c est lui qui a le talent !

          Je ne dis pas que tu en as pas au contraire mais encore une fois : chacun sa place. Et puis je vous reproche rien j ai juste preciser des choses sur un visuel Er trop connote Dieudo qui dans les commentaires de ce post devait aboutir à un projet concret..d ou mon mail du matin en arrivant au bureau… Rien de menacant ! Rien de meprisant ! Rien de haineux ! Rien qui permette une avalanche de violence contre moi…

          Quand à l inspiration de dieudonne Si il s inspire aussi des idiots des moches des tares des uns des autres, de leurs idees, de leurs couleurs , de leur certitude !

          Bon courage pour ton livre !

          Noémie MONTAGNE -

          25 septembre 2013 03:42 :

          De : Alain SORAL
          À : Noemie Dieudonné

          Le corps du délit (je le découvre) !

          J’espère que demain il ne faudra pas aussi vous payer des droits pour être antisémite ?

          Alain SORAL
          Président d’Egalité & Réconciliation
          https://www.facebook.com/photo.php?... (dessinateur) Pour se faire rayer sa caisse dans les quartiers bobos ! Pastiche de l’autocollant Groland, idée de Jakob dessinateur, réalisée avec L’artisan quenellier : 23 septembreNoemie Moutain Trop connoté dieudo ! Demandez avant 24 septembre, 03:28Noemie Moutain Ca sent le dieudonne derriere tout ca ! Quenelle et ananas !

          Mercredi 25 septembre 2013 08:09 :

          De : Noémie Dieudonné
          À : Alain Soral – et autres

          Je ne suis pas « son entourage » je suis sa femme et nous avons construit une famille et des societes !

          Rien avoir avec l entourage !

          Ne regle pas tes rancoeurs au travers de ma personne pour regler tes soucis avec Dieudonne. Car je decouvre dans tes ecris que tu en as !

          Aussi ce n est pas strategique de m’ agresser car je ne fais aucun conflit entre toi et Dieudonne ! Par contre si tu persistes à vouloir me rabaisser avec des arguments qui n ont ni queue ni tete alors ce n est pas moi qui vais dire à Dieudonne du comment il faut agir avec toi mais lui qui va se positionner ! Car il est pres de moi il ecoute tes attaques et trouve mes reponses tres correctes.

          Je tiens à saluer tes proches membres D ER qui font un travail remarquable . Vous pouvez comprendre apres lecture de mes mails que je ne vous ai pas jugé et que je vous respecte. Merci Alain de baisser tes armes.

          Merci de passer à autre chose de plus interessant meme si cet echange a été riche d’ informations .

          Il fallait bien que cela sorte !

          Aussi quelques points à eclaicir : si je n ai pas diffusé le site ER sur nos reseaux , car je me faisais souvent la reflexion et ce n est pas faux . Plusieurs raison à cela : j ai ete cataloguee extreme droite par l environnement gauchiste de Dieudonne… »traitee » de pro soralienne…Dieudonne n ayant pas d etiquette j ai du composer et ralentir mes post ER …

          ensuite votre site vendait nos produits et ete plus performant que le notre du coup strategiquement et commercialement c etait peu judicieux d en faire la PUB…

          puis l histoire Victor a empiré les choses et du coup ordre du roi : je ne dois plus rien avoir avec ER. aujourd hui tout est reglé…les ragots de merde, notre site est top, et nous allons pouvoir vous diffuser…je vous prie à tous de nous excuser de ne pas avoir assurer de ce cote la !

          Par contre Alain Dieudonne t a beaucoup aidé : videoS …bal des quenelles etc…on ne vous a pas mis aux oubliettes ce serait mentir !!!

          Voila ! Pour une armonie future vous pouvez me dire vos attentes ( sans reproches sans violence ) je ne suis pas un punching ball ! Je suis une fille n en deplaise à Maitre Soral !

          Allez sans rancune et tres bonne journee à tous !

          Noémie MONTAGNE

          Par Ariel Mlles – JSSNews
          Articles liés

          • mardi 26 novembre 2013 à 18h58, par Al Ghomari

            @ renardeau : il me semble que ce genre de déballage n’a pas sa place ici.
            Nous désirons mettre ce Soral et sa clique à la poubelle, pas de répandre leur poubelle sur la table, bicoz ça n’est pas très ragoûtant... et que l’on s’en tape de leurs petites turpitudes !

      • mercredi 27 novembre 2013 à 20h01, par abderrahim

        C’est pas du tout l’adresse email d’Alain Soral
        Par ailleurs ce n’est pas du tout le phrasé très particulier d’AS
        Votre email est un faux grossier.
        Vous n’avez donc rien d’autre à faire que ça !!!!!!
        Quelle chance d’avoir le temps d’écrire autant de conneries sans compter les risques de poursuite judiciaire, c’est peut-être au final ce que vous recherchez...Ouin Ouin AS me poursuit en justice ...Ouin Ouin Ouin...

        • mercredi 27 novembre 2013 à 20h50, par JBB

          On se calme.

          Pour les poursuites judiciaires, il n’y a pas grand-risque : ces (supposés) échanges d’e-mails n’ont été postés ici en commentaires qu’une fois publiés par le site sioniste JSS et repris par Rue89. Ils ont donc été massivement lus, et ça n’a rien à voir avec A11.

          Pour l’authenticité, vous n’en savez radicalement rien. Et c’est pareil pour tout le monde, en fait, à part les deux concernés et le hacker qui est supposé avoir piraté une de leurs deux boîtes mails. Perso, je trouve le style au contraire très convaincant, que ce soit pour Soral ou pour son interlocutrice. Disons que c’est vraisemblable - c’est déjà pas mal.

          (Et pas besoin de mettre dix posts à la suite pour répéter la même chose, on voit ça comme du spam et on supprime)

          • mercredi 27 novembre 2013 à 22h03, par Mézigue

            Pour avoir eu sous les yeux des mails de l’un et parce que je fais confiance à quelqu’un qui a eu sous les yeux des mails de l’autre, je crois, comme tous ceux qui savent reconnaître un style et le ton d’un texte et donc reconnaître un auteur, que ce sont très très probablement des mails authentiques.

            En toute logique c’est maintenant aux premiers concernés de démontrer que ce sont des faux. Je doute fortement qu’ils s’y risquent ...



  • mardi 26 novembre 2013 à 19h34, par renardeau

    Qui controle à qui appartient réellement kontrekulture :

    Sur le site http://www.inpi.fr vous inscrivez dans marque : kontre kulture, puis sur la nouvelle page vous cliquez sur kontrekulture,
    (le lien ne marche pas je fais un copier coller) :

    Marque française

    Marque : KONTREKULTURE

    Classification de Nice : 16 ; 24 ; 41

    Produits et services

    16 livres ; journaux ;
    24 tissus à usage textile ;
    41 formation ; publication de livres ; production de films sur bandes vidéo ; montage de bandes vidéo ; publication électronique de livres et de périodiques en ligne ; micro-édition.

    Déposant

    M. Alain Bonnet, XX quai Amiral Bergeret, 64100, BAYONNE, FR
    Culture Pour Tous, SARL, ZA La Conche, 3 rue du Fort de la Briche, 93200, SAINT DENIS, FR (SIREN 530761311)

    Mandataire : Culture Pour Tous, M. Julien Limes, ZA La Conche, 3 rue du Fort de la Briche, 93200, SAINT DENIS, FR

    Numéro : 3909736

    Statut : Demande publiée

    Date de dépôt / Enregistrement : 2012-04-02

    Lieu de dépôt : Dépôt Electronique Paris

    Historique

    Publication 2012-04-27 (BOPI 2012-17)

    Bonnet est le nom de commerçant de Soral, vous pouvez vérifier sur wikipédia : (Bonnet de Soral de son vrai nom).
    Il a du le réduire pensant etre plus discret, quelqu’un qui voudrait se dissimuler ne s’y prendrait pas autrement.

    Et Soral son nom de scène d’animateur télé au chomage.

    Ah ah ah vraiment trop drole de voir le commerçant-gourou Sorael faire son numéro de télé achat dans sa vidéo de conseils de lecture…
    Et dire que j’ai par le passé de l’admiration pour cet imposteur, heureusement j’ai compris l’arnaque.



  • mardi 26 novembre 2013 à 19h50, par renardeau

    Qui controle à qui appartient réellement instinct de survie :

    Sur le site http://www.inpi.fr vous inscrivez dans marque : instinct de survie, puis sur la nouvelle page vous cliquez sur instinct de survie,
    (le lien ne marche pas je fais un copier coller) :

    Marque française

    Marque : INSTINCT DE SURVIE

    Classification de Nice : 8 ; 18 ; 41

    Produits et services

    8 Outils et instruments à main entraînés manuellement ; coutellerie, fourchettes et cuillers ; armes blanches ; rasoirs ; appareils pour l’abattage des animaux de boucherie ; outils à main actionnés manuellement ; tondeuses (instruments à la main) ;
    18 Cuir et imitations du cuir ; peaux d’animaux ; malles et valises ; parapluies, parasols et cannes ; fouets et sellerie ; portefeuilles ; porte-monnaie ; sacs ; coffrets destinés à contenir des affaires de toilette ; colliers ou habits pour animaux ; filets à provisions ;
    41 Éducation ; formation ; divertissement ; activités sportives et culturelles ; informations en matière de divertissement ou d’éducation ; recyclage professionnel ; mise à disposition d’installations de loisirs ; publication de livres ; prêts de livres ; production de films sur bandes vidéo ; location de films cinématographiques ; location d’enregistrements sonores ; location de magnétoscopes ou de postes de radio et de télévision ; location de décors de spectacles ; montage de bandes vidéo ; services de photographie ; organisation de concours (éducation ou divertissement) ; organisation et conduite de colloques, conférences ou congrès ; organisation d’expositions à buts culturels ou éducatifs ; réservation de places de spectacles ; services de jeu proposés en ligne à partir d’un réseau informatique ; service de jeux d’argent ; publication électronique de livres et de périodiques en ligne ; micro-édition.

    Déposant : M. Alain Bonnet, Chez Culture Pour Tous, 3 rue du Fort de la Briche, 93200, SAINT DENIS, FR

    Mandataire : M. Alain Bonnet, Chez Culture Pour Tous, 3 rue du Fort de la Briche, 93200, SAINT DENIS, FR

    Numéro : 3975196

    Statut : Demande publiée

    Date de dépôt / Enregistrement : 2013-01-16

    Lieu de dépôt : 92 INPI – Dépôt électronique

    Historique

    Publication 2013-02-08 (BOPI 2013-06)



  • mercredi 27 novembre 2013 à 08h20, par Mézigue

    Maylis Bourdenx alias Maylis Bonnet ’Epuse de Alain Bonnet de Soral) dirigeante de DEMEURES ET TERROIR FRANCAIS SARL. Les fins de mois du couple ne doivent pas être trop difficiles ...

    • mercredi 27 novembre 2013 à 08h30, par JBB

      Je n’avais rien trouvé sur elle, je n’ai pas dû chercher comme il fallait. Bravo, bien vu.

      Après, ça n’a pas l’air d’être l’affaire du siècle : 4 900 euros d’excédent brut en 2011, 7 200 en 2012.

      Tu as trouvé d’autres boîtes à son nom ?

      • mercredi 27 novembre 2013 à 09h34, par Mézigue

        Non. Mais je n’ai pas cherché de façon systématique.

        Ce n’est certes pas « l’affaire du siècle » mais ne peut-on pas supposer que, comme c’est fréquent dans ce genre de commerce ... Tout ne soit pas déclaré ?

        Ceci dit, sur le fond, que le couple Bonnet Soral gagne de l’argent, ne me dérange pas tant que cela. Il y a bien pire dans tous les « partis institutionnels ».

        Ce qui est surtout choquant, c’est la confusion entre comptes personnels et comptes militants et, bien évidemment, au profit de quelles idées cet argent sert

        • mercredi 27 novembre 2013 à 11h11, par Al Ghomari

          Ce qui est surtout choquant, c’est la confusion entre comptes personnels et comptes militants et, bien évidemment, au profit de quelles idées cet argent sert

          Bien évidemment, mais ce qui va sans dire va beaucoup mieux... etc...etc...
          Sabah an nour...

      • mercredi 27 novembre 2013 à 13h00, par abderrahim

        Quelle mesquinerie. Vous en êtes donc là hein, à aller fouiller dans la vie de l’épouse d’Alain Soral.
        Quelle bande de jaloux , de voyeurs vous faites.
        Bientôt vous allez nnous sortir le compte fessebook de ses enfants ????
        Rien ne vous arrêtera donc jamais.
        J’ai honte pour vous...

        • mercredi 27 novembre 2013 à 13h29, par Al Ghomari

          Ah, Rihmou... jaloux ?
          Mais non...
          et une vidéo montrant les cérémonies de l’ouverture de la chasse au Soral dans l’Atlas... ICI...
          tu vois qu’on aime nos racines communes...

          Du Soral ? Nein, Danke !

        • mercredi 27 novembre 2013 à 13h53, par Mézigue

          Quels enfants ?

          • mercredi 27 novembre 2013 à 16h22, par A

            C’est dégueulasse,
            vous sortez des mails
            privés
            C’est quoi votre truc _ ?
            La grande inquisition ?
            Et Mézique qui croit arrivé le grand soir,
            surtout grâce à lui ; c’est sûr que, dans sa naïveté, c’est un bon gars ; mais on arrête là. On

            On va pas se montrer plus orduriers qu’eux ; on gagne rien à ça ; on est pas des rebuts des écoles de commerce ;
            c’est quoi d’aller chercher dans les poubelles du web ,
            ce qui a pu être dit entre soral et la meuf de dieudonné on n’a pas à en être là ; c’est quoi un journalisme d’inquisition ?

            • mercredi 27 novembre 2013 à 16h44, par B

              c’est comme ça , c’est pour comparer.

              Daniel Mermet, tu fais un article sur lui, il en a rien à branler.

              Tu fais un article sur Soral, et là en revanche on voit la différence...

            • mercredi 27 novembre 2013 à 18h05, par Mézigue

              @ A
              De quels « mails privé » parlez-vous ? Confondez-vous Article11 et JSS News ? Vous devriez arrêter un peu internet, vous n’avez plus toute votre tête ...
              PS : Je n’ai jamais cru à un quelconque « Grand Soir », vous êtes en plein délire

              • mercredi 27 novembre 2013 à 18h33, par A

                Mézique,
                pourriez-vous arrêter de jouer au grand inquisiteur et
                croire que tous les posts sur ce fil vous sont adressés ?

                Je ne suis pas votre psy et ne puis juger de votre état ; évitez, cependant, d’étaler à longueur de post vos obsessions.

                Combattre, ou lutter, ou le terme adéquat qui vous semblera utile
                contre soral, dieudo etc

                est un combat
                mais n’est pas LE combat ; respectons l’ordre des choses.

                C’est, comme le dit le titre de l’article un épicier, pas de la grande distribution.

                Et, c’est là, où il faut chercher, pas dans les subalternes, même, si, bien sûr, il faut mettre à plat leurs pratiques .

                Ce qui était fait par l’article de A XI

                • jeudi 28 novembre 2013 à 06h51, par Mézigue

                  @ A
                  Est-ce bien à moi que vous vous adressez mon bon « A » ou suis-je « obsédé » ?

                  Vous n’êtes pas mon psy mais c’est pourtant une très laborieuse imitation. Désolé pour vous mais votre ridicule tentative de double-bind ne fonctionne pas avec moi. Il vous faudra trouver autre chose

                  Je vous signale que vous n’êtes ni le surveillant ni le modérateur de ce fil...

            • jeudi 25 septembre 2014 à 12h50, par crapouille

              Qu’as tu contre l’inquisition, exactement ? C’est là tout l’honneur, la raison d’être du journalisme, fouiller dans la vie de ceux qui t’enfument, l’ami.

    • mercredi 27 novembre 2013 à 23h32, par Enrico

      Chapeau niveau délation !



  • jeudi 28 novembre 2013 à 00h33, par abderrahim

    @JBB,
    concernant les emails entre AS et Mme Dieudonné publiés par JSS, rue 89 et A11.

    Je révise mon jugement car j’avais initialement lu vite fait les emails au bureau , en les relisant ce soir, effectivement, la style Soral semble être là.
    Cependant si ces emails sont véridiques je pense qu’ils ne desservent pas Soral ou E&R, bien au contraire. On en apprend même un peu plus sur les relations entre E&R et le bureau Dieudonné. En lisant attentivement, on sent bien que la motivation première de Soral, comme il l’a toujours dit dans ses vidéos, n’est pas commerciale, même si pour développer ses idées il a besoin que ça marche financièrement. Normal.
    On comprendrait aussi que Soral semble avoir une peur bleue d’un éloignement de Dieudo par rapport à sa personne ou son association. Je ne vais pas m’étaler plus sur le sujet car je ne souhaite pas donner une analyse plus poussée à vous mes opposants - restons modeste, vous n’avez pas du tout besoin de moi pour élaborer votre propre stratégie.

    Du coup, oui effectivemen,t ces emails semblent vrais -pour la partie soralienne, je ne connais pas le style d’écriture de Mme Dieudonné- , c’est même assez bluffant. Ça me parait d’autant plus probable qu’E&R ne les a pas relayés sur son site contrairement à ce qu’elle a l’habitude de faire à chaque fois qu’une nouvelle, bonne ou mauvaise, est diffusée dans les médias au sujet d’ E&R, AS voire Dieudonné.
    A la limite les emails de Soral sont rassurants pour moi, car j’avais un doute sur la nature de sa motivation première. Là je n’ai plus de doute du tout. Soral est sincère, honnête vis à vis de ses lecteurs sur ses idées, ses convictions.
    Le cas de Dieudonné est aussi confirmé dans mon esprit. Ce qui devrait logiquement d’ailleurs relâcher la pression sur lui de la part du sytème. Comme je l’ai toujours pensé sans jamais jugé ou condamné, Dieudonné cherche surtout à faire son métier. Il a trouvé un filon, l’antisionisme, qui colle superbement bien sur le plan de l’histoire personnelle, de la créativité, de son style d’humour. Oui Dieudo à des convictions sincères,certes, est probablement aussi très rancunier, tout comme Soral d’ailleurs, mais des convictions qui génèrent un max de chiffre d’affaires ça ne semble pas le rebuter bien au contraire, quite à ce que cela soit dangereux - il risque aujourd’hui d’aller en prison. La vision commerciale de Dieudo ne me dérange pas car il me fait toujours extrêmement rire. J’ai toujours de l’admiration pour ceux qui font très bien leur métier. Aucun humoriste actuel ne lui arrive à la cheville. Il les a tous ringardisés...
    eh ben merci pour ces emails...Ça fait plaisir finalement...Merci JSS, merci Rue 89, merci A11...

    • jeudi 28 novembre 2013 à 07h02, par Mézigue

      @ abderrahim
      Cela me semble tout à votre honneur d’avoir été capable de réviser votre premier jugement.

      Ce que vous écrivez me semble assez juste et bien observé mais vous ne semblez pas avoir envisagé qu’on peut en tirer une conclusion bien différente de la vôtre.

      Je ne crois pas non plus que Soral et Dieudo ne soient motivés QUE par l’argent (Ce qui ne doit pas empêcher de montrer cet aspect-là des choses...). Ils croient à ce qu’ils disent.

      C’est bien cela le problème.

      • jeudi 28 novembre 2013 à 09h45, par abderrahim

        Ces emails viennent d’être confirmé par le Site E&R mais ne les publie pas.
        Franchement c’est les coups bas total de vore camp actuellement. Pas grave sur ce coup là ça sert la cause soralienne... ...Le système tremble,...

        • jeudi 28 novembre 2013 à 10h22, par az

          « Le système tremble,... »

          Rassurez-moi, c’est du second degré, n’est-ce pas ?

          Croyez-moi, pas de souci pour le système, il va très bien et engrange ses bénéfices.
          Un million de vus pour la vidéo de dieudonné, c’est parfait, youtube, canal+, la fff, tout le monde touche son pourcentage et y trouve son intérêt...

          Mais de grâce, ne parlez pas de révolution, ni de « cause », des intérêts vous dis-je, tout au plus...



  • jeudi 28 novembre 2013 à 11h44, par nico

    je ne vois pas ce qu’il y a de grave dans l’échange de mail entre la femme de dieudo et sonal , les êtres humains se prennent la tete, et la ils se prennent un peu la tete, rien de plus. Ensuite, que sonal et dieudo gagnent de la thune, genre quoi, 5 ou 6000 euros par mois, et alors, il est ou le problème , ces gens se font taper dessus médiatiquement en longueur de journée et parfois meme taper dessus réellement, heureusement qu’ils gagnent 5000 euros par mois, vous voudriez quoi ? que soral et dieudo aillent bouffer au resto du coeur ? sérieux, vous etes grave quand même. Moi , tout ce que je vois, c’est que vous n’avez aucun argument crédible à avancer, alors vous parlez de thune.
    Tant mieux d’un coté, ça veut dire que dieudo et soral ont raison !!!!

    • jeudi 28 novembre 2013 à 12h15, par az

      Le problème est qu’il envoie au casse-pipe de jeunes consommateurs compulsifs persuadés d’être rebelle.
      Sur qui cela va-t-il retomber ?
      Qui aura profiter de ce désœuvrement et qui sera tranquille, comptes en banque plus que remplis ?

      • jeudi 28 novembre 2013 à 12h43, par nico

        Bey ça c’est la vie az, faut bien que les jeunes croient en des choses, regarde moi j ’ai été shoatisé et gauchisé gamins et ensuite j’ai changé de point de vue, c’est ça la vie, on a des idées, on les change ou on croit encore plus.
        Tu voudrais quoi, que soral soit en taule ? je comprends pas , si tu trouves que soral dit n’importe quoi, et bien argumente !! mais honnêtement, meme si sa personnalité laisse parfois à désirer, très souvent ce qu’il dit est très juste. et Dieudo fait rire un paquet de monde, ses skechtes sont souvent excellents !!
        et y’en a marre de cette chasse au sorcière, il est impossible de critique la licra et le crif sans passer pour un antisémite, c’est anormal et extrêmement contre productif. Quand on entend bhl nous dire qu’il a voulu la guerre Libye parcequ’il est juif , c’est incroyable d’entendre ça et c’est incroyable que personne ne bronche.
        Si libé, le figaro et le monde été détenu par des musulmans et que leur ligne éditorial étaient pro islam, tt le monde dirait que c’est anormal, et bien la, ces journaux sont détenues par des juifs ou des pro sionistes et leur ligne éditorial est pro sioniste et personne ne bronche. Quand j’entends attali dire que tt sa pensée politique , philosophique, économique est structuré par la torah ou le talmud c’est incroyable !! Quand attali dit que la France est un hôtel , je suis sur le cul !!!
        enfin bref, en tout cas c ’est pas avec ce genre d’article « soral gagne de la thune » que vous convaincrez les gens, ça c ’est sur !!!!
        Et j’insiste, gagner 5000 euros par mois ce n’est pas avoir un compte en banque bien rempli, avoir un compte bien rempli c’est avoir des millions d’euros !!! pas 50 000 euros par an !!!

        • jeudi 28 novembre 2013 à 13h16, par az

          Tout est question de point de vue.

          Celui de soral et dieudonné est lucratif et absolument pas hors-système, je crois que c’est à peu près l’objet de cet article.
          La « dissidence » ce n’est pas d’être en page d’accueil de youtube.
          par contre, l’« anti-sionisme » est un bizness. Auto-collants, T-Shirts, Casquettes, Mugs, DVD... Bizness à alimenter à coups de provoc, plus c’est gros plus ça passe, les attentats de boston, des basketteurs à l’élysée, un vieil article au titre modifié ou une fausse page web, qu’importe...
          Et qu’importe aussi le fond et les idées, juste de l’esprit de groupe, de la connivence, des signes de reconnaissance, et de la peur...

          Et oui, soral raconte, sciemment, n’importe quoi, d’autres que moi se sont déjà attelés à le démontrer.
          Et oui, il use de sophismes et de raccourcis, grossit les traits et les chiffres jusqu’à l’absurde, s’approprie des théories comme des traits de génie et abuse son auditoire par de l’emphase et des mots creux.
          Et ça fonctionne... comme des pleins-phares pour les lapins...

          • jeudi 28 novembre 2013 à 13h55, par nico

            lucratif, mais lucratif en quoi ? il faut bien gagner de l’argent pour vivre !! être en page d’accueil de dailymotion ou you tube, ce n’est pas eux qui décident !!! c’est parceque c’est bcp vu que ça fini en première page !!je ne pense pas que soral et dieudo appel you tube pour leur dire « mettez moi en première page » !!

            Sinon, tu peux me donner un nom de quelqu’un qui est antisioniste de manière saine , shomo sand, ça va ?

            je ne vois pas en quoi vendre des mug des tee shirt n’est pas sérieux, ils ne vont pas les donner les tee shirt quand même !!! la CGT vend des tee shirt et c’est normal !!

            ton angle de critique n’est pas valide, tt le monde vend des tee shirt , c ’est normal

            enfin bref

            • jeudi 28 novembre 2013 à 14h06, par az

              « je ne pense pas que soral et dieudo appel you tube pour leur dire « mettez moi en première page » !! »
              ce que je veux dire, c’est que si ils étaient vraiment anti-système comme ils se revendiquent, crois-tu que ce même système les laisserait en première page ? Puisque ce système est tout puissant, c’est étrange, non ?

              Et je ne critique en rien le fait de vendre des T-Shirts mais alors, qu’ils se revendiquent vendeurs de fringues, pas pseudo-dissidents-révolutionnaires-subversifs.

              • jeudi 28 novembre 2013 à 14h09, par az

                et les victimes de ce bizness, ce seront les pauvres types persuadés de changer la france et le monde entier et qui se seront fait laver la cervelle et vider leur maigre porte-feuilles.



  • jeudi 28 novembre 2013 à 14h02, par abderrahim

    A PROPOS DES EMAILS QUE DIT LA LOI :

    Loi n° 91-646 du 10 juillet 1991 relative au secret des correspondances émises par la voie des communications électroniques
    Article 1 (abrogé au 1 mai 2012) En savoir plus sur cet article...

    Modifié par Loi n°2004-669 du 9 juillet 2004 - art. 125 JORF 10 juillet 2004
    Abrogé par Ordonnance n°2012-351 du 12 mars 2012 - art. 19 (V)

    Le secret des correspondances émises par la voie des communications électroniques est garanti par la loi.

    Il ne peut être porté atteinte à ce secret que par l’autorité publique, dans les seuls cas de nécessité d’intérêt public prévus par la loi et dans les limites fixées par celle-ci.

    Voici ce que dit le code pénal au sujet de la violation du secret de correspondance privée :

    Article 226-15

    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

    Le fait, commis de mauvaise foi, d’ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d’en prendre frauduleusement connaissance, est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende.

    Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d’intercepter, de détourner, d’utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l’installation d’appareils conçus pour réaliser de telles interceptions.
    Source : Legifrance.



  • jeudi 28 novembre 2013 à 15h03, par chouquette

    Oui Nico, vous avez raison d’être « sur le cul » en entendant des individus comme BHL ou Attali s’exprimer comme ils le font : mais il existe, et ce puis longtemps maintenant, des critiques sans compromis de ce genre d’individus mais qui n’ont jamais été suspectées d’antisémitisme (et qui peuvent d’ailleurs venir de certains juifs également). Vous allez me dire que vous n’en n’avez jamais entendu parlé : et je vous répondrais que c’est bien ça le problème ! Alors même que ces critiques existent de longue date, elles n’ont jamais connues l’expansion de celles de Soral et de sa clique. Pourquoi ? Parce que personne n’en n’a jamais rien eu à foutre ! Mais la force de Soral est d’avoir donnée une signification « nouvelle » à ce genre de problématiques - précisément en faisant de ce genre d’individus les incarnations du pouvoir - à l’heure où justement le pouvoir est anonyme, ce qui perturbe beaucoup de gens et rend la désignation d’un ennemi bcp plus difficile. Souder les gens en désignant des responsables uniques à tous les problèmes - et des responsables plus facilement attaquables que ceux exclusivement nationaux - est bcp plus facile que de s’en prendre au système économique en tant que tel et permet de trouver une audience bcp plus large qu’en s’en prenant à des entités plus abstraites (tel « le capitalisme ») alors que c’est pourtant à ce niveau là que se situent véritablement les enjeux.

    • jeudi 28 novembre 2013 à 20h28, par Mézigue

      Alain Soral n’a pas pu le faire tout seul. C’est parce qu’il a eu, et il a, autour de lui, des gens qui le soutiennent et qui lui inculquent des idées sur toutes ces questions. Sans le travail de la « nouvelle droite » et de son dirigeant, Alain de Benoist, les « analyses » de Soral n’aurait pas cette portée qu’elles ont sur les militants les plus déterminés de son association.



  • jeudi 28 novembre 2013 à 21h08, par chouquette

    Tout à fait d’accord Mézigue, cette canaille de de Benoist est elle aussi particulièrement nuisible. Seulement son antisémitisme et son goût pour la stigmatisation outrancière et obsessionnelle me paraissent moins prononcés que chez son petit disciple qui fait beaucoup trop parler de lui.

    • jeudi 28 novembre 2013 à 23h03, par Mézigue

      Peu de gens le savent mais Alain de Benoist a écrit, sous le pseudo de David G. Mortimer un énorme livre sur l’Art Nazi édité chez une maison d’éditions allemande d’extrême-droite, Grabert.

      Evidemment elle ne figure pas dans sa bibliographie.

      Alain de Benoist n’a, en réalité, pas changé d’idées par rapport à l’époque où il était le secrétaire d’Henry Coston (l’homme qui faisait des fiches sur les juifs et les résistants pendant la guerre).

      Son successeur (à Alain de Benoist comme secrétaire du vieil antisémite) n’est autre qu’Emmanuel Ratier. Le grand ami d’Alain Soral. Soral qui écrivait avec De Benoist dans le torchon d’extrême-droite Flash.

      C’est un tout petit monde et il faut être d’une candeur extraordinaire (Comme certains universitaires naïfs. Je ne citerais pas de noms par pitié ...) pour s’imaginer qu’Alain de Benoist a changé d’idées.

      Le résumer en trois mots : c’est un fruit vénéneux. Un noyau NS, une partie charnue réactionnaire et une croute gauchiste (C’est celle que voit les gogos)



  • vendredi 29 novembre 2013 à 00h51, par chouquette

    ok merci de ce complément d’informations sur le personnage. J’ignorais totalement ces éléments - même s’ils n’ont au fond rien de bien surprenant.



  • vendredi 29 novembre 2013 à 00h53, par Fox

    Soral révéla à plusieurs reprises que depuis son éviction de la scène médiatique il n’avait jamais si bien prospéré.

    Où est le problème en fait ? Il devrait être Rmiste pour être crédible à vos yeux ? Vous êtes en pleine projection, le petit épicier c’est toi l’éplucheur de factures et ton idéologie n’est rien d’autre que de la pure jalousie qui génère de l’aversion donc de la haine bien ordinaire.

    Je comprend qu’une masse de + en + importante de gens initialement de gauche en soit à n’avoir d’autres choix que d’aller voir ailleurs si les cieux sont plus cléments et les terres d’élections plus propices à leur expression, quitte à prendre le risque de se faire affubler des mots-clés que les esclaves agitent comme des chaines : antisémite, nazi, nauséabond et j’en passe de propos infantiles et dénués de toute profondeur.

    Continuez, vous êtes sur une voie sans issue, quand vous toucherez le mur du fond vous n’aurez d’autre choix que de vous retourner et de regarder d’où vous venez, sinon pour vous c’est la « mort » assurée !

    • vendredi 29 novembre 2013 à 01h45, par Fox

      ... quand vous toucherez le mur du fond vous n’aurez d’autre choix que de vous retourner et de regarder d’où vous venez, sinon pour vous ce sera le mur des lamentations, où vous pourrez glisser vos petits maux entre les interstices pour éviter qu’il ne s’écroule et ne vous engloutisse à jamais !



  • vendredi 29 novembre 2013 à 12h59, par chouquette

    « quitte à prendre le risque de se faire affubler des mots-clés que les esclaves agitent comme des chaines : antisémite, nazi, nauséabond et j’en passe de propos infantiles et dénués de toute profondeur. »
    c’est vous qui poussez l’infantilisme au point de voir en ce qui s’est passé il y a soixante dix ans un hypothétique évènement antédiluvien - au point de ne même pas comprendre qu’il s’agit là d’une réalité pour des êtres humains de chair et de sang qui sont tout aussi réels que vous - mais bon le jour où les gros beaufs en ton genre auront un quelconque accès à l’altérité ça se saura, on sera débarrassé depuis belle lurette du grand guignol putride dont on parle bcp trop ces derniers temps.
    Pour toi les termes « antisémitisme, nazisme », ne sont que des mots-clés dénués de toute profondeur simplement parce que tu les as tellement entendus sans faire l’effort de les faire correspondre à leur réalité qu’ils ne sont plus - ou plutôt n’ont jamais été - pour toi que des mots qui ne renvoient à rien - piège classique de la représentation et du spectacle qui se nourrit d’une réalité qu’il détourne et dont il change les termes en leur contraire - mais l’histoire existe, elle n’est pas une fiction utile aux publicitaires et/ou aux (post)adolescents en soif de sensations fortes. Si le nazisme incarne aujourd’hui dans l’inconscient collectif le Mal absolu à un degré quasi-caricatural et au point de se déréaliser lui-même, ce n’est pas parce qu’il serait lui-même illusoire mais c’est au contraire en vertu de sa réalité par trop excessive et insupportable et proprement délirante qu’il en est venu à s’inverser pour ne plus évoquer - que des caricatures justement. Ce qui infantile, c’est de parler du plus grand génocide de l’Histoire séparé de nous par seulement deux générations comme d’une sorte de vaste blague tout juste bonne à susciter la dérision et le mépris. Si vous méprisez à ce point la souffrance des autres, au nom de quoi voudriez-vous donc qu’on prenne aux sérieux vos revendications chauvines merdiques et cette oppression ô combien atroce de vivre sous le joug de ces méchants juifs - joug d’autant plus terrible que, je me permets de vous le rappeler, le fait d’être français fait de vous le citoyen d’un des trois ou quatre pays les plus riches et les plus puissantes de la planète ? Les « juifs » dominent le monde ? A la bonne heure ! C’est vrai qu’on est français comme on est soudanais ou citoyen du Bangladesh, et que l’inégale répartition des richesses sur terre s’exprime très nettement par une ligne de partage séparant juifs de non-juifs... Apprenez à balayer un peu devant votre porte avant de faire des leçons d’égalitarisme économique. Non mais franchement....
    Mais je pense que face à quelqu’un comme Soral - qui nie les chambres à gaz, je me permets tout de même de vous le rappeler- il importe au plus haut point de ne pas être dupe de ce manège : si les antisémites d’aujourd’hui reprennent du poil de la bête, c’est il me semble en grande partie à la faveur de ce sentiment de déréalisation concernant une réalité dont le degré d’horreur est tel qu’il en finit par devenir beaucoup trop abstrait pour être perçu réellement.
    Il est par ailleurs pour le moins culotté de faire comme si c’étaient les détracteurs de votre grand gourou qui agitaient de leur propre chef le souvenir de tout cela qui sont pour vous comme autant de fétiches douteux : car qui niera qu’à part parler « des Juifs », - et pour le coup en des termes pour le moins infantile - Soral ne fait en vérité pas grand-chose d’autre ?...

    • vendredi 29 novembre 2013 à 14h57, par abderrahim

      Que les juifs ou les roms aient été oppréssés, volontairement tués par l’allemagne des années 40 45, cela ne fait aucun doute. Personne ne le conteste pas même Soral.
      Au passage plus de 20 millions de morts en Russie pendant la 2nd guerre mondiale.
      En France quelques centaines de millers de morts civils et pari elles environ 30 000 juifs (essentiellement originaires des pays de l’Est, l’ancêtre pétainiste d’un équivalent UOJF de l’époque connait bien le sujet...passons).

      Oui, la déportation, l’extermination de gens à cause de leurs origines culturelles ou ethniques ou autres, c’est horrible, condamnable, dégueulasse, monstreux, inqualifiable,... Oui les nazis considéraient tous les juifs sans exception comme étant leurs ennemis mortels.
      Et aujourd’hui tous nous disons que rien aucune idéologie, aucun système politique, ne justifie de tuer parce que l’Autre est simplement différent.

      Mais , il ya toujours un mais, là où je diverge avec vous probablement, c’est l’exploitation que de nombreux sionistes (j’ai écris SIONISTE et pas SEMITE, je répète j’ai écris SIONISTE pas pas SEMITE, merci) font de ce fait historique (l’extermination) pour justifier la colonnisation de la Palestine. Eh ben là moi je ne suis pas d’accord, mille fois , 100 millions de fois pas d’’accord.

      Le noeud du problème est principalement là...
      les contradictions des supporters sionistes (Je répète SIONISTE et pas SEMITE, je répète SIONISTE et pas SEMITE) français sont très nombreuses sur le sujet : On ne peut être sioniste et antiraciste. C’est pas possible. C’est antithétique même.
      Qui est vraiement antiraciste dans l’affaire , posez-vous la question , moi je sais pour moi ,...

      Bisous



  • vendredi 29 novembre 2013 à 19h01, par chouquette

    Abdérahim : Soral nie les chambres à gaz. Si vous ne me croyez pas, rdv sur conspiracy watch pour une vidéo édifiante et interdite en France.
    Tout à fait d’accord pour dire que le souvenir de la Shoah est instrumentalisé par nombres de sionistes - et même par des Juifs même pas sionistes. Et tout à fait d’accord aussi pour dire que la Shoah ne justifie pas l’invasion de la Palestine - et encore moins la politique israélienne depuis maintenant 70 ans.
    Mais - car il y a toujours un « mais », comme vous le dites si justement- :
    1° la construction d’un Etat juif autrement et/ou ailleurs aurait sans doute été possible, mais ce qui est certain, c’est qu’être privé d’Etat ( et donc vivre à la merci du premier retournement venu de l’opinion publique, un peu comme on le voit aujourd’hui avec Soral en France justement) pour un groupe humain aussi attaqué dans son Histoire (et aussi sauvagement) est devenu psychiquement insupportable et objectivement beaucoup trop dangereux.
    2° nous ne sommes plus contemporain de la création de cet Etat. Il existe, et ce qu’il faut maintenant c’est trouver une solution viable pour tous.

    • lundi 2 décembre 2013 à 21h19, par Le Pape

      @Chouquette,

      Vous avez raison de faire allusion à cette fameuse vidéo censément interdite. Apparemment cette vidéo circule quand même sur le web assez facilement malgré tout. Quelque part, si elle l’avait été vraiment, cela eût été plutôt bénéfique pour Soral parce que, en se ridiculisant à ce point, il pourrait être vraiment grillé des cadres.
      Je passe le lien :
      http://youtu.be/ww7LQ7TYq14
      Je vais ici faire référence à une anecdote que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître : le documentaire bidon de Jacques Pradel sur Roswell. Là, c’est du même tonneau. Comment est-il possible d’être aussi crédule ou pervers que de prendre au sérieux de telles âneries ?



  • vendredi 29 novembre 2013 à 19h26, par chouquette

    addenda : vous parlez des 20 millions de Russes tombés au champ d’honneur pour combattre les nazis justement.
    Effectivement leur contribution est rarement honorée comme il se doit - car il est bien évident que sans eux, les palestiniens n’auraient pas tous les pb qu’ils ont maintenant ni nous ici tous ces débats sur Soral et compagnie pour la simple et bonne raison que les allemands auraient gagnés la guerre et qu’il ne resterait très certainement à l’heure qu’il est plus un seul Juif sur terre ni pour témoigner de la Shoah - ni pour partir enmerder les Palestiniens lol...
    Mais on ne le répétera jamais assez : il y a une différence de nature entre les dégâts générés par un conflit armé au sens habituel du terme et opposants des hommes en état de combattre - et la décision délibérée d’exterminer un peuple dans son intégralité parce qu’il est ce qu’il est et ne pas hésiter pour ce faire à aller traquer ses membres aux quatre coins de l’Europe, à torturer et à exterminer hommes, femmes, vieillards et enfants dans des conditions d’une horreur et d’une barbarie sans doute jamais égalée sur terre.
    Et il y a encore deux autres différences :
     × cela c’est produit également ICI, avec la responsabilité directe de l’Etat français qui n’a pas hésité à livrer ses propres concitoyens - à raison de 70 000, et non de 30 000 comme vous l’écrivez dans votre post. Ce qui implique également que nous vivons parmi les enfants et petits enfants de ceux qui ont vécus tout ça, et qu’il y a fort à parier qu’ils ne comptent pas entendre de cette oreille ce revival d’antisémitisme que nous ont si gentiment concocté Soral et sa clique. Si donc pour vous la Shoah est aussi lointaine et abstraite que la mort de dizaines de millions de Russes pendant la guerre, il vous faut néanmoins comprendre que ça ne peut pas être le cas pour tout le monde en France et qu’il convient de comprendre ce que peut bien vouloir signifier le climat actuel sur cette question pour un jeune Juif français.
     × Enfin le contenu même de l’idéologie nazie est je crois propre à continuer à interroger encore pour quelque temps la conscience occidentale moderne : étant donné ce qu’elle a pu être abstraction faite de son rapport au judaisme, il convient de remarquer combien l’antisémitisme est un trait récurrent de toutes les doctrines qui font l’apologie de la force brute et de la domination à l’état pur, vante le mépris pour la Raison, pour l’égalité et pour la parité, haissent la modernité et la démocratie et ne croit qu’au chef viril et au sang pur. Comme si la condition préalable à l’établissement de tout régime dictatorial était de se débarrasser des Juifs...



  • vendredi 29 novembre 2013 à 20h36, par renardeau

    Petite vidéo que j’ai trouvé sur le net parlant du business de Soral :

    http://www.youtube.com/watch?v=fbxx...



  • vendredi 29 novembre 2013 à 21h03, par renardeau

    Lire ce témoignage édifiant (pour ceux qui ne l’ont pas encore lu) :
    « Quand Olivier Mukuma le vrai Alain Soral “

    http://www.medialibre.eu/france/qua...



  • vendredi 29 novembre 2013 à 23h02, par renardeau

    Les retournements de veste de Soral :

    1. Il rejoint le F.N.et Marine Lepen(28 nov 2006) : son coming out,interview par Ismael Trépanier :
    (vidéo sous le texte voir les 4.30 premières minutes) :
    http://www.videodrom.org/article.ph...

    2. Il quitte le F.N. et Marine Lepen(1er février 2009) interview pour vidéodrom + vidéo perso »Marine m’a tuer » :
    (vidéo sous le texte durée 4,13 mn) :
    http://www.videodrom.org/article.ph...

    (Marine m’a tuer, durée 6.15 mn) :
    http://www.dailymotion.com/video/xf...

    3. Il rejoint de nouveau le F.N. et Marine Lepen (novembre 2011) :
    (vidéo entretien de « novembre 2011 partie 2″ voir de 3mn40 à 10mn25) :
    http://www.dailymotion.com/video/xm...

    4. Il se désolidarise de nouveau du F.N. et de Marine Lepen (octobre 2012) :
    (vidéo du mois « octobre 2012 partie 4 voir de 5mn à 9mn50 puis de 11.35mn à 14.05 mn) :
    http://www.dailymotion.com/video/xu...

    5. Il fait de nouveau la promotion du F.N. et de Marine Lepen (2013) :
    (voir sur le site d’E&R vidéo à la date du 29.11.13 et également les mois précédents) :
    http://www.egaliteetreconciliation....

    Alain Soral n’a pas changé 5 fois d’avis par convictions, quelqu’un d’intelligent ne change pas 5 fois d’avis en 7 ans, et si il le fait c’est par intéret personnel(pour son business), pas pour des idées.
    (Alors que dans le meme temps la ligne politique du F.N. n’avait pas changé, hormis un peu sur l’aspect économique).
    Soral n’est pas crédible !



  • samedi 30 novembre 2013 à 00h33, par abderrahim

    @chouquette

    je ne vais pas me mettre à comptabiliser le nombre de juifs français morts sous le joug nazi ou de la milice pendant l’Occupation. Sincèrement ça me monte au cerveau.

    Certaines sources contestent les 70 000 morts et parlent tantôt de 350 000 morts, 150 000 morts voire 10 000 morts en déportation. Bref c’est difficile d’aller vérifier les actes de naissance/décès des victimes en France, et encore mois d’aller le faire en Pologne ou Hongrie/Roumanie.

    Mais il y a toujours un mais, prenons pour vrai les recherches sur le sujet de très célèbre Serge Klasferd -je précise que je veux bien le croire à priori car n’étant pas capable moi-même de faire le boulot- , telles que les citent le site internet akadem :
    « Des chiffres erronés circulaient ça et là, dans quelques publications. On sait aujourd’hui avec certitude que 75 721 Juifs furent déportés depuis la France, vers Auschwitz, Sobibor, Bergen-Belsen ou les forts de Kaunas et de Klaïpeda. Environ 2000 revinrent de déportation. Par ailleurs, environ 3 000 Juifs moururent dans les camps d’internement français, de maladie ou
    de malnutrition. 1 000 Juifs furent assassinés en France parce qu’ils étaient juifs, par les forces allemandes ou par la Milice française.
     × ...-
    Serge Klarsfeld a fourni les statistiques suivantes : sur les 75 721 Juifs, 24 500 étaient de nationalité française. Parmi eux se trouvaient 8 000 enfants de parents étrangers. Il y avait aussi un peu moins de 8 000 Juifs français naturalisés. Les Juifs étrangers étaient avant tout de nationalité polonaise et roumaine.
    Si l’on considère qu’environ 330 000 Juifs vivaient en France à l’automne 1940, ce qui inclut des réfugiés juifs belges et néerlandais ayant fui leur pays en mai et juin 1940, ce furent 25% desJuifs de France qui moururent pendant l’Occupation allemande. »

    Les recherches de Serge Klarsfeld m’interpellent : Pourquoi les juifs d’Europe de l’Est ont été les premières victimes et les plus nombreuses de la barbarie nazi anti-juif en France ? Passons...

    Les civils, les premières victimes. Il y a eut des morts de tous les bords. Les Allemands bombardant sans répit Londres et les British faisant de même sur Berlin, et que dire de l’enfer de Dresde complètement rayée de la carte en 45 ?
    Oui la Russie avec 20 millions de morts a payé le plus lourd tribu à la 2nd guerre mondiale, d’ailleurs personne ne vient les faire chier sur la 2nde guerre mondiale à cause du nombre important de morts russes ?

    Encore une fois, je pense que le nazisme pour des questions idéologiques avant toute chose a toujours considéré tous les juifs du monde entier comme leurs ennemis mortels... passons.
    Cette Allemagne ci est terminée. L’extermination des juifs d’Europe par les nazis est maintenant un fait historique et doit être traité comme tel aujourd’hui.
    Oui, Je peux comprendre que les descendants de grands-parents ou arrière grands-parents déportés puissent en être affectés mais je suis désolé moi je n’en suis pas coupable, et encore moins responsable, à la limite c’est un problème personnel et je leur demanderai de le considérer comme tel comme d’autres le font pour leurs propres souffrances, je ne vois pas pourquoi UNE et UNE seule souffrance serait supérieure à toutes les autres. Ou plutôt je vois bien que LA souffrance est exploitée à des fins politiques sans aucune vergogne.



  • samedi 30 novembre 2013 à 10h53, par chouquette

    eu abderahim je comprends pas trop le sens de ton article en fait ni ce que tu veux dire très exactement.
    Je maintiens qu’il y a une différence entre une guerre et un génocide.
    Pour ce qui est des chiffres, 25% de 330 000 ça fait bien grosso merdo 75 000 - le chiffe qui est officiellement retenu. Oui moi non plus je n’ai pas bien compris le passage avec cette histoire de Juifs de l’Est dans le lot mais enfin bon passons. Tous les travaux sérieux sur la question s’accordent désormais sur ce chiffre (on a parlé de bcp plus fut-un temps, mais ça a été revu la baisse considérablement)
    Dire que ce que peuvent y voir les descendants de ceux qui ont connus ça est une « affaire personnelle » est totalement infondé : personne n’a dit ou sous-entendu que c’était de ta faute, ne t’inquiète pas pour ça (enfin pas moi en tout cas lol), mais par contre nier qu’il y a ait eu responsabilité et même culpabilité directe de l’Etat français ne tient pas. Il ne s’agit absolument pas de faire culpabiliser les gens, en France, aujourd’hui ! C’est totalement absurde ! MAIS PAR CONTRE, ET C’ETAIT DE CA DONT IL ETAIT QUESTION AU DEPART, il faut bien comprendre qu’étant donné ce passif historique, il est absolument inadmissible et insupportable d’assister à la résurgence de discours antisémites - d’autant plus QU’ON SAIT aujourd’hui de quoi il en retourne.
    Le but de parler de tout ça n’est pas de faire culpabiliser les individus (d’autant moins que la France est, à l’exception du Danemark, le pays qui sous l’Occupation a eu la proportion de Juifs déporté la plus fabile, entre un tiers et un quart « seulement », contre de 50 à 90% partout ailleurs, et ce grâce aux grandes solidarités locales, ce qu’il faut bien saluer aussi), mais simplement de faire réfléchir au mode d’organisation politique dans lequel nous vivons, REPONDRE au soralisme (car c’était bien ça le point de départ, le retour de l’antisémitisme). La « souffrance des descendants » est donc bien tout le contraire d’une affaire seulement personnelle - c’est une affaire politique et sociale - exactement comme et au même titre que les difficultés d’intégration que peuvent ressentir des gens issus de l’immigration en France, et dont le ressenti individuel participe d’une réalité à laquelle nous participons tous d’une manière ou d’une autre.
    Tu n’as pas repris tous les points de mon précédent post, mais il y en avait un où je te répondais qu’effectivement Soral était bien négationniste. Et effectivement je pense qu’il y a pour ceux qui veulent à nouveau se lancer dans une grande chasse aux Juifs mondiale, un enjeu considérable à nier contre toute évidence la réalité de leur propre histoire. Parce qu’il est bien évident que la signification de l’antisémitisme en Europe aujourd’hui (je ne parle pas du monde arabe, qui n’a pas de responsabilité dans la Shoah et qui vit le sionisme comme une agression incessante et arrogante) ne peut pas être la même selon que les nazis ont existé ou pas. ET C’EST LA AUSSI où les choses sont d’une extrême gravité avec ce retour de l’antisémitisme orchestré par Soral : si après ce qui s’est passé, les gens n’ont toujours pas compris, qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Quelle conclusion veux-tu qu’on en tire ? Combien de nouvelles Shoah faudra-t-il pour que les choses deviennent claires, qu’on comprenne qui sont vraiment les méchants, qu’il n’y a pas de complot juif mondial visant à asservir l’Humanité, etc.? IL EST INFINIMENT PLUS GRAVE D’ETRE ANTISEMITE AUJOURD’HUI QUE DE L’AVOIR ETE DANS LES ANNEES TRENTE. Et il est grave aussi que les gens ne le comprennent pas.
    Mais après sinon oui moi je m’en fous, je suis pas un obsédé du passé ou de la seconde guerre, et je te concède tout à fait par ailleurs que c’est une mémoire instrumentalisée à fond (mais qu’est-ce qui ne l’est pas, dans le monde d’aujourd’hui ?). Seulement cet article avait pour objectif de remettre à sa place un type qui lui, par contre, en est totalement obsédé, et qui prétend orchestrer toute une relecture de l’Histoire et cherche à faire rentrer tout le monde dans une psychose collective juste pour assouvir une haine et une vindicte personnelle. Il faut donc le contrer. Et c’est ce que nous essayons de faire ici.



  • samedi 30 novembre 2013 à 18h18, par abderrahim

    @chouquette,

    tu écris : « Pour ce qui est des chiffres, 25% de 330 000 ça fait bien grosso merdo 75 000 »

    Oui je suis d’accord mais poussons plus loin la précision : sur 25% seulement 7% étaient de nationalité française et 18% de nationalités essentiellement polonaise ou roumaine -petit calcul niveau primaire à partir des données de Serge Klarsfeld-.

    Pourquoi une telle disparité entre le nombre de juifs français et juifs étrangers déportés sous l’Occupation ?
    Maurice Rajfus éclaire cette situation dans Des Juifs dans la collaboration, L’UGIF (1941-1944),, on apprend qu’effectivement une organisation juive française UGIF a « donné » des juifs sous l’occupation, juifs qui étaient surtout originaire des pays de l’Est.
    Alors je peux comprendre la double souffrance d’un Finkelkraut ou d’une Anne Sinclair,... dont les ascendants sont ashkénazes immigrés en France avant la guerre, mais je comprends beaucoup moins celles d’un BHL, Enrico M, Seymoun, etc dont leurs ascendants vivaient paisiblement au Maghreb pendant l’Occupation.
    Et je ferais mienne pour conclure ce que disait Maurice Rajfus trouvé dans wiki à propose du sionisme :
    « projet présenté comme « généreux » par ses initiateurs », il considère qu’il « a rapidement dérivé en une entreprise également raciste  ». Antisioniste, il dénonce l’utilisation de l’accusation d’antisémitisme qui est, selon lui, devenue « une arme brandie contre tous ceux qui s’opposent au sionisme, idéologie active qui ne saurait souffrir la moindre critique »



  • samedi 30 novembre 2013 à 18h58, par chouquette

    MAIS JE SUIS D’ACCORD AVEC TA CONCLUSION ABDERRAHIM (qui est donc aussi celle de Rajsfus pour qui j’ai le plus grand respect). JE N’AI JAMAIS NIE CA.
    Simplement il faut juste être capable de faire entendre au gens qu’on peut - et donc même qu’on doit- tenir cette position tout en se démarquant radicalement de l’entreprise soralienne - et que ce n’est pas à sa clique que revient la paternité de la critique de la justification israélienne via ce qu’on pourrait appeler une « reductio ad Shoahum ».
    Après encore une fois j’aurais bien aimé te lire sur les autres points évoqués dans mon précédent post. Mais bon tant pis.
    Pour ce qui est des chiffres dzlé je n’ai vraiment plus la force ni le courage de me replonger encore et encore dans tout ça, qui est quand même pour moi assez éprouvant au bout d’un moment.
    Simplement pour conclure moi aussi lol je dirais simplement qu’il est plus important à l’heure d’aujourd’hui de lutter pour les palestiniens - qui eux ne sont certes pas des fantômes du passé - que de ressasser sempiternellement les mêmes injonctions à la mémoire qui servent avant tout des intérêts pour le moins douteux - mais que la montée de l’antisémitisme soralien devant être combattu par tous les moyens, il importe au plus haut point de tenir une position sans équivoque sur le passé trouble de la France de Vichy et que s’il y a bien confiscation de cette mémoire par des « élites » juives auto-proclamées, arrogantes et perverses, il n’y a là qu’une raison supplémentaire à ne pas tomber dans le PANNEAU GROSSIER qui consiste à croire que lutter pour les Palestiniens impliquerait d’une manière ou d’une autre d’abandonner la mémoire des camps aux BHL, Finkelkraut et compagnie.
    On est d’accord ?



  • samedi 30 novembre 2013 à 20h08, par abderrahim

    On est d’accord sur les 7%, tant mieux. on peut donc affirmer sans être taxé d’antisémite -ouf- qu’il n’y a jamais eu de génocide juif en France, on est très très loin des 95% dont tu parlais sur l’ Europe de l’Est. Je demanderais donc à ceux qui croient encore que tel était le cas en France d’arrêter de nous prendre pour des cons. Enough is enough.

    Par ailleurs, tu dis que Soral = antisémite (Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires). Sur ce point je suis en total désaccord avec toi. Soral est antisioniste, nationaliste, catholique, pas antisémite. Il a plein de potes juifs, il publie même leurs bouquins sur son site ! Et je ne crois pas l’avoir entendu dire qu’il fallait prendre des mesures discriminatoires contre les juifs ...Non non ça jamais entendu...
    On ne peut comprendre la pensée soralienne si on a pas un minimum de culture religieuse notamment tout ce qui touche à l’eschatologie chrétienne, juive et musulmane. Je pense que c’est ton cas.

    Soral = Négationniste (Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz). Là aussi je ne suis pas d’accord avec toi même si effectivement sur les chambres à gaz il a plus d’une fois exprimé des réserves voilées (Loi Gayssot oblige, on ne peut pas en dire plus).

    Donc tu combats Soral sur des fausses incriminations. Je te rassure tu n’es pas le seul. Du coup tu fais l’homme utile à ses vrais opposants politiques, les sionistes actifs.
    PS : c’est quand même ahurissant que ce soit le relégué de banlieue, l’arabo-musulman de service, qui soit là à défendre le christiano-national-communiste Soral. a votre place, effectivement, j’aurais de quoi m’inquiété.



  • samedi 30 novembre 2013 à 21h03, par Manfred Gontrand

    Ce qui est effarant chez les fans de Soral, c’est la pauvereté de leur imaginaire politique. On tourne sans cesse autour des mêmes références et de la même phraséologie, de la même géographie à 5 pays et de mêmes noms propre.

    Cette melasse idéologique pour petit pavillonnaire déclassé destinée à la lumpen-middle classe me s’appuie sur aucune pratique sociale, politique, syndicale ou militante. Tout au plus ils se ventront d’être aller à une manif (waaaah !).

    Le reste c’est des jacasseries en ligne et privé d’ADSL, ils le seraient également d’intellect. Sorti de l’actualité, ils n’ont aucun sens historique et tout leur savoir s’est acquit sur YouTube.

    C’est en ça que si la vigilance est de mise dans le pourrissement général du débat et la porosité trouvée ça et là de notre côté, il faut pas trop surestimer des gens dont de la politique se pratique presque exclusivement assit devant un clavier.



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h24, par chouquette

    En fait j’avais pas compris qu’en parlant avec abderrahim, je parlais en fait avec un soralien.
    Alors là mon grand il risque d’y avoir un petit problème. Je ne sais pas de quel 7% tu nous parles. Et je ne sais pas non plus qui t’as dit qu’on pouvait nier le génocide juif sans être antisémite. Ca fait une heure que je te répète que je reconnait que le combat pour les palestiniens est urgent et actuel et que ne serait-ce que pour cette raison il mérite d’être prioritaire face au reste. Maintenant si tu ne comprends qui est vraiment ton petit gourou Soral on va remettre les points sur les i. Je suis relativement bien renseigné sur la réalité de la déportation et des camps pour la simple et bonne raison que j’y ai moi-même perdu plusieurs membres de ma famille. Donc ce que je conseillerais très sérieusement à Soral et à ses groupies serait à l’avenir de la mettre en veilleuse sur la question et d’envoyer Faurisson et ses petits camardes à la poubelle parce que là par contre on risque de ne pas rigoler très longtemps. Je n’ai pas l’intention de continuer à me faire insulter impunément par une bande de crânes rasés d’un côté et par une bande de rebeus de l’autre incapable de faire la différence entre un nazi et un communiste. Si c’est à quelqu’un d’assumer son côté raciste ici, c’est bien à vous et à votre bande de merdeux qui vous imaginez venir nous expliquer dans quel sens la Terre tourne. Soral est un nazi, un vrai, et si après tout ce que j’ai pu dire tu n’es pas capable de t’en rendre compte par toi-même tu peux aller te faire foutre ailleurs mon grand. Si les jeunes dans les banlieues aujourd’hui ne peuvent même plus faire la différence entre fascisme et révolution, honnêtement, moi je ne sais plus quoi faire. Il existe en France des organisations juives anti-sionistes depuis les années 70, et ça personne n’en n’a jamais rien eu à foutre. Et tout d’un coup les gens se réveillent avec ces deux fils de pute de Soral et Dieudonné, comme si ça y est, la vérité leur été révélée ! Une culture religieuse ? Soral ? Mais tu crois te foutre de la gueule de qui à la fin ? C’est à peine s’il fait la différence entre sunnites et chiites ! Il cite la bible - mais seulement là où elle est hostile aux juifs (et pas là où elle lui est favorable) ! Et surtout : IL MENT, PUREMENT ET SIMPLEMENT, sur le Talmud et la tradition juive, qu’il arrive à présenter sous un jour proprement diabolique - alors que dedans tu n’y trouveras ni plus ni moins d’horreur que dans la Bible ou dans le Coran. Soral instrumentalise la religion à des fins politiques, c’est un évidence, il ment, manipule - nous ressort tout le baratin classique de l’extrême-droite contre les femmes, le féminisme, le monde moderne, les pédés, - et tout ça ne serait pas typique d’un discours d’extrême-droite - tout comme le « gauche du travail et droite des valeurs », dans lequel personne ne peut pas ne pas retrouver le national-socialisme de Hitler ? Et c’est à ce type que vous faites confiance ? Et pourquoi ? Parce que c’est un « vrai mec », lui, parce qu’il fait de la boxe, parce qu’il sait vous flatter ? Mais il s’en branle des musulmans, Soral, il s’en branle - ou plutôt non ils les aiment, mais comme on aime un allié tactique face à un ennemi commun : il a compris que le monde arabe était le grand vivier mondial de l’antisémitisme - on trouve Mein Kampf à chaque coin de rue dans la plupart des capitales arabe-, et que seule une telle alliance pourrait lui permettre de combattre ceux qu’il hait plus que tout : les juifs, les communistes (les vrais, pas les staliniens dans son genre), les féministes, les pédés et les femmes en général d’ailleurs. SEULEMENT VOILA : CE NE SONT PAS LES JUIFS QUI ONT ENVAHI LE MAGHREB ET ASSERVI LA TERRE ; ET LE CONFLIT ARABO-ISRAELIEN EST UN CONFLIT A TROIS, AVEC L’OCCIDENT CHRETIEN COMME TROISIEME PERSONNE - via la colonisation pour les uns, via l’extermination pure et simple pour les autres, c’est sin impérialisme qui est à l’origine de la situation actuelle au Proche-Orient - beaucoup plus que des juifs en tant que tel. Comment peut-on ne pas voir ça ? SORAL CHERCHE A CANALISER ET A DIRIGER LA COLERE DES JEUNES ISSUS DE L’IMMIGRATION VERS UN ENNEMI FACILE A DESIGNER POUR MIEUX FAIRE OUBLIER LE PASSIF DE L’HISTOIRE EUROPEENNE. Du coup c’est génial pour lui il peut présenter le christianisme comme religion morale, bonne, etc. - et peu importe la colonisation, peu importe les carnages ! Par contre, quand Israel commet des atrocités, ce n’est plus un « accident historique » comme c’était le cas avec l’Europe chrétienne - non, ça révèle l’essence vicieuse et inhumaine de ce qu’il appelle dans sa novlangue merdique le « talmudo-sionisme » !!! Elle est bien bonne celle-là ! Les peuples chrétiens ont le droit de piller, d’exterminer, de coloniser pendant des siècles, - tout en restant moralement bons - alors que les Juifs privés de terre pendant deux mille ans et exterminés à raison de 6 millions en Europe (soit les deux tiers du judaisme européen, coco) deviennent des être ignobles dès lors que leur Etat comment des horreurs que bien d’autres ont commises dans l’indifférence générale ?!!! Ca alors ! C’est étrange ! Juifs = capitalisme ? Ah bon ? Parce qu’il n’y a pas de capitalisme français non juif, peut être ? Mais quand c’est français, c’est bien ! Au point d’aileurs que l’Algérie française, c’était pas si mal selon Soral... Je n’ai pas d’origine algérienne, mais si c’était le cas, et quand on sait ce qui s’est passé là-bas, j’aurais honte, mais alors vraiment honte, de marcher dans le baratin soralien.
    Soral communiste... non mais vraiment... Alors ok, très bien, débarrassons la France des juifs, et après ? So what ? Ca y est, les musulmans seront acceptés, appréciés ? Il n’y aura plus de riche ni de pauvre, plus de captitalisme, on sera tous heureux et égaux et il n’y aura plus non plus de disparité économique entre pays ?...
    Non en fait j’ai dit que si j’étais algérien, j’aurais honte d’être soralien, mais il est bien évident que j’en aurais honte de toute manière.



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h40, par chouquette

    Va tirer à la kalachnikov sur des civils israélien si tu veux, mais par pitié, par pitié ! Ne dit pas que Soral n’est pas antisémite ou que la déportation n’a pas existé.



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h44, par daniel

    Merci chouquette et abdel pour vos échanges soucieux de rester dans un débat respectueux, et du coup, enrichissant. Chouquette : excellent développement des aspects humains à propos des souffrances. On peut tout de même dire qu’elles sont récupérées de part et d’autres, comme si traiter quelqu’un de fasciste ou de Nazi lavait de tout soupçon ses propres choix racistes, concrets. Cette illusion est étrange. Car le racisme dangereux consiste non pas seulement en des paroles (comme la loi les condamne) mais bien en des actes qui permettent, bien avant de supprimer quelqu’un physiquement, de lui supprimer progressivement ses droits. Les Nazis ont montré le chemin et la technique mais personne ne voit qu’aujourdhui, des catégories disposent de privilèges (droits à vie) assurant leur sécurité financière définitive quand d’autres finissent prématurément leurs jours à la rue ou avec 300 à 600 € par mois.
    Et ceci par le biais des impots, donc selon un choix politique gauche/droite de ...race ? Hé oui c’est du racisme qui dit que des catégories qu’il définit valent plus que d’autres à l’intérieur du territoire français. Mais c’est un racisme gentil qui ne tue pas trop vite et préfère exploiter ses victimes par le biais des impots. Ce système est même arrivé à encourager publiquement à faire des enfants, non pour les aimer, mais pour payer les retraites programmées de la génération soixante-huitards composée d’une gauche bizarre et des destructeurs d’entreprises d’une fausse droite aux méthodes Tapis !. Qui s’entendent sur le dos des générations suivantes.
    Nous sommes donc en bonne voie pour une autre forme de Nazisme, sans fours... Tellement sur la bonne voie que personne ne voit que nous y sommes déjà depuis mai 68 et que le peuple de gauche continue à exercer sa violence contre le peuple de droite et vice versa, pour la plus grande tranquillité des politiques.
    Et ce n’est pas la police qui sort un Cahuzac, mais seulement le hasard.

    Pour ma part, je venais m’informer pour connaitre des avis négatifs sur Soral puisque les aspects positifs, c’est lui qui les propose. Mais l’article n’apporte pas du tout ce qu’il promet, au contraire. C’est nettement à l’avantage de Soral pour qui connait le monde des petites entreprises et les complications qui vont avec. Et quand on produit de telles analyses, cela démontre seulement la fragilité de l’auteur qui manque d’arguments solides et tortille les faits pour qu’ils étayent à tout prix ses préjugés. Il fait des projections à partir de son manque d’expériences : petit idéologue et petit épicier qui, à l’évidence n’a pas encore pris de risques personnels.
    Par contre, merci d’avoir fourni ces chiffres sur les affaires de Soral, je le connais un peu mieux maintenant, même si c’est en bien. Je souhaite à l’auteur bien du courage et de la sueur pour en faire le dixième dans son propre domaine.



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h52, par chouquette

    Mais personne ne nie ce que tu dis, Daniel. Seulement je ne vois toujours pas en quoi ça donne le droit de stigmatiser comme ça un groupe humain alors que justement les vrais pb sont ailleurs.
    De toute façon perso je me fous des beaufs franco-français soraliens. Je n’ai aucun respect pour eux. En ont-ils pour moi ? Visiblement non.
    Mais ce qui est grave c’est de voir comment Soral instrumentalise le désespoir des jeunes arabo-musulmans - qui devrait constituer le fer de lance de la contestation - et pourquoi pas ? de la révolution - et qui au lieu de ça se laissent berner et brosser dans le sens du poil par cette ordure.



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h55, par Ririboy

    Il drague sûrement la communauté musulmane mais seule une infime partie ( souvent des courants isotherique de l’islam)de celle ci adhèrent à ses idées, si on creuse on s’aperçoit vite qu’un musulman ne peut adhérer à un discours de haine ou qui incite a celle ci, je n’ai pas la science suffisante pour évoquer l’impact ou non d’un lobby juif ou sioniste selon vos avis, la seule certitude que j’ai c’est que finalement tout cela ne profite qu’à une poignée d’être humain.

    Bonne continuation tous



  • samedi 30 novembre 2013 à 22h59, par chouquette

    Comment voudrais-tu qu’il déclare ouvertement vouloir prendre des mesures discriminatoires contre les Juifs ?? Mais c’est totalement illégal en France !! Qu’il le dise, et il est grillé politiquement ! C’est une évidence ! Aucun groupe d’extrême-droite, si raciste soit-il par ailleurs, ne peut se le permettre ? Vas-tu aussi me dire que Le Pen père et fille n’ont rien contre les arabes ??....
    Mais bon sang faut-il que vous soyez tous devenus demeurés pour ne pas le voir ???....



  • dimanche 1er décembre 2013 à 00h29, par chouquette

    « Tu connais la fameuse phrase : tout ce qui est excessif est insignifiant... »
    Bé dis donc heureusement qu’on applique pas ce genre de critère à votre gourou-boxeur-bac-moins2 : parce qu’à part jouer les grandes gueules et en appeler à l’émotion, sa cervelle est presque aussi vide que la tienne.
    C’est ça l’avantage avec les gens de votre espèce- Soralien, nazis, islamistes amateurs : vous êtes tellement cons que vous ne vous rendez même pas compte que vous vous contredisez d’une phrase à l’autre. Et du coup, l’histoire du boxeur macho qui se croyait philosophe est assez mordante : comme vous avez l’habitude de penser avec votre bite plus qu’avec votre cervelle - si tant est qu’il n’y en ait jamais eue une - c’est marrant on vous baise avant même que vous ayez eu le temps dire ouf. Quand vous ne vous baiser pas tout seul. Sans même vous en rendre compte.
    Bonne nuit



  • dimanche 1er décembre 2013 à 00h30, par daniel

    Chouquette : STP pas d’emballements après d’aussi bonnes interventions argumentées, ce serait dommage !. Que tu parles à un soralien, un demi soralien ou un anti soralien ne change pas fondamentalement la vérité. Tu as montré que tes convictions sont étayées et c’est un peu dommage de changer de rhytme, même si on comprend que tu sois bien placé pour le faire.
    Que les chiffres sur les disparus soient au dessus ou au dessous ne devrait pas être débattu sur un tel site, mis en avant, car ils ne constituent qu’un aspect très secondaire du drame. Mais l’interdiction d’en débattre est terriblement perverse pour les victimes et j’aimerai savoir quelle a été à l’époque la véritable motivation et qui, réellement, a poussé dans ce sens car c’est un terrible piège qui casse les seules analyses graves qui n’ont jamais été faites.

    Les fours ont eu un tel impact sur l’opinion publique qu’ils restent un tabou : ceci a empêché d’analyser les véritables mécanismes psychologiques pervers qui ont donné à un seul Hitler les forces d’obtenir l’appui pratique de millions de personnes. Et je redis que nous réunissons actuellement beaucoup de points communs avec la période du début du Nazisme. Ce n’est pas dirigé spécialement contre les juifs. Mais si Hitler a dirigé sa haine essentiellement vers un grand nombre de Juifs, peut-on émettre la remarque que sa maladie mentale a bien désigné d’autres catégories, plusieurs et au fur et à mesure de ses besoins fous ? et qu’ainsi, il a montré que ce n’était pas vraiment les juifs en tant que juifs qu’il visait mais que le vrai moteur était autre, psychologique, ou seulement un besoin maladif de pouvoir par exemple ? Et qu’ainsi nous avons à nouveau des fous en liberté qui se prennent pour des génies mais qui sont pourtant cachés derrière un statut d’irresponsables. Ils ne feront pas un nouveau Nazisme avec des fours (tabou culturel qu’ils ont intégré comme horrible) mais qui procèderont à l’élimination de catégories qu’ils définiront selon des règles de division politiques et le besoin maladif profond qu’ils ont d’en créer pour se mettre en valeur ? de nouveaux moyens d’expression dont les peuples ne se méfient pas. Peuples qui, sous Hitler, ont suivi ses haines et les ont intégrées comme leurs haines, puis ont même intégré le principe des fours.

    Quand aux positions de Soral, existeraient-elles si l’Etat français nous donnait un véritable exemple de justice ?, si on constatait que le monde va dans le bons sens ?
    Soral n’existerait pas pour vous, pas plus que n’existerait ce site. On serait tous en train de vivre et d’échanger sur des sujets secondaires. On ferait confiance aux politiciens pour empêcher les débordements individuels.

    Ce n’est pas le cas et il traine une tension après des décennies d’appauvrissement injustifié de la France. Pas étonnant que chacun tente d’essayer de comprendre d’où vient le mal qui ne semble pas préoccuper ceux qui sont chargés de le démasquer et de le réduire à néant !.

    Ce n’est pas Soral qui est dangereux, c’est qu’il soit amené à réagir à une situation générale anormale qui s’amplifie et à chercher les causes de problèmes graves que d’autres sont payés grassement pour qu’ils n’existent pas.



  • dimanche 1er décembre 2013 à 12h19, par chouquette

    « Colère et insultes, une façon de justifier l’antisémitisme, donc d’y participer. »
    Bé dis donc... S’il fallait gazer tous les gens qui ont le malheur de se mettre en colère ou d’insulter le premier pauvre type venu... Les pbs de surpopulations seraient définitivement réglés sur Terre !
    Mais n’en doutons pas, rassurons-nous : seuls ceux qui osent s’énerver parce qu’ils ont déjà été gazés et qui par dessus le marché osent aussi remettre à leur place ceux qui vont jusqu’à leur voler et leur dénier leur propre histoire... méritent d’être gazés à nouveau, justement !
    Ouf ! Le beauf de base soralien va donc avoir le droit de continuer à vivre. Tant mieux pour lui parce que son insignifiance est telle, que gazé sa mémoire ne survivrait sûrement pas soixante dix ans dans la conscience collective...

    • dimanche 1er décembre 2013 à 14h40, par daniel

      Bonne réponse. Puisque tu es plus calme, enregistres bien que ce sujet me tient autant à coeur qu’à toi. Tout être humain se caractérise par une empathie naturelle qu’il gère avec sa raison, et mieux encore quand c’est l’empathie qui ouvre les voies de la connaissance à sa raison.
      Celui qui connait totalement le nazisme et peut en analyser tous les aspects humains, toutes les conséquences, en parler sans limites, c’est sa victime.
      La pensée du Nazi n’a pas de support puisqu’il n’est qu’un spectateur indifférent de sa propre illusion de pouvoir sur autrui, une compensation à son manque de virilité.

      Puisque le racisme est de sortie, je propose de le regarder différemment pour comprendre sa véritable origine.
      Prenons un nazi, raciste comme tu l’imagines et même encore plus raciste. Si cet ultraraciste plein de haine et de méchanceté respectait strictement « l’égalité de droits » en toutes circonstances, en quoi pourrait-il porter tort à qui que ce soit ?
      Réponse : il ne pourrait porter aucun tort concret à personne. Cette simple règle de l’égalité de droits suffit à renvoyer toutes nos haines d’où elles proviennent et protège quiconque de toute expression extériorisée d’une violence ou d’un racisme éventuel...

      Reprenons l’exemple de Soral. S’il lui reste 25000€ par an net d’impots quand il fait son meilleur chiffre, avec 4 structures pour en arriver là, on peut dire que ça équivaut grossomodo au salaire assuré d’un enseignant. S’il gagne 60000€ net par an, en travaillant 2fois plus qu’un enseignant et en ayant aucune garantie sur l’avenir, une comparaison approfondie fera apparaitre qu’il gagne nettement moins que l’enseignant. Mais ce n’est pas l’objectif de l’exemple.
      Et là, parlons du principal : l’égalité de droits définie par les Droits de L’Homme et qui sert de base à la Constitution de 1958. Cette égalité de droits (et non l’égalité qui ne veut rien dire sauf pour les vrais raciste) conditionne et définit la loi concernant l’acte raciste.
      Soral n’oblige personne à alimenter son commerce. Ce n’est pas le cas de l’enseignant qui a des droits garantis par un statut, une sécurité particulière qui est assumée par l’insécurité ds ses « concitoyens ». L’enseignant m’oblige à acheter son travail même si je le trouve mauvais. Et le mépris de l’enseignant devient alors insupportable.
      Il s’avère donc que l’enseignant , aussi gentil soit-il par ailleurs et même éventuellement dénué de toute haine, se retrouve à être raciste de fait, sans le vouloir (?), sans le savoir (?), en étant souvent de gauche, et en étant persuadé que c’est Le Pen et Soral qui sont racistes.
      Je peux développer sur d’autres critères qui se recoupent. Mais problèmes de longueur.
      Je n’en prendrais qu’un : Suis-je le concitoyen des enseignants ? des élus ? de n’importe quel fonctionnaire ? non ! puisque ce qui définit la concitoyenneté est l’égalité de droits. Si je suis exclu des droits, je suis exclu des devoirs. Je ne dois aucun impot à des gens racistes et traitres à la Constitution : je ne suis pas un collabo... Ces gens là se votent des droits à outrance en puisant de force dans la caisse publique parce qu’ils se croient vraiment supérieurs... « L’élite » !, racistes simplement, mais n’en ayant pas conscience...

      Relis ton message « pensent avec leur bite plus qu’avec leur cervelle etc... » avec l’empathie que tu aimerais voir chez ceux qui oublies facilement les souffrances innommables crées par le Nazisme ; et que ce manque d’humanité conduit tout droit à servir à nouveau un autre nazisme qui est déjà sous leurs yeux et dans leurs mains.

      Et je parie que Abderrahim se situe assez beaucoup de justesse dans l’ensemble des arguments.

      • dimanche 1er décembre 2013 à 15h53, par abderrahim

        tu a perdu ton pari, j’ai pas compris 50% de ton texte, désolé car je suis trop con, trop grande gueule, trop nazi, tros bien teubé, trop enculé, trop branleur, pour te comprendre.
        Ton texte est hors de mon entendement...

        • dimanche 1er décembre 2013 à 19h22, par daniel

          Les uns comprennent dans un domaine ce que les autres ne comprennent pas et vice versa. Nous sommes complémentaires et c’est notre chance. Une cellule du foi n’a pas le même rôle qu’une cellule nerveuse et elles sont pourtant toutes les 2 indispensables à la vie de l’ensemble.
          Un prix Nobel n’a de sens que si tout le monde n’est pas prix Nobel. Et le prix Nobel ne l’est qu’après s’être appuyé sur tous les savoirs que lui ont légués ceux qui l’ont précédé. Lui même sera dépassé par le suivant.
          C’est la croyance en une supériorité définitive qui fonde le racisme et pollue les relations.

      • lundi 2 décembre 2013 à 18h13, par Mézigue

        @ Daniel
        Vous devriez ouvrir une école qui délivrerait des « diplômes de sophiste », vous feriez un malheur.

      • mercredi 4 décembre 2013 à 22h14, par Titou

        @Daniel

        Ta charge ne manque pas de cet esprit iconoclaste, argumenté, que j’affectionne à l’occasion... Toutefois je te trouve excessif sur deux points saillants de ton propos.
         × le « racisme », tel que tu emploies ici le terme, ressemble à un mot-valise. Pour moi, le racisme (voire racialisme, qui se veut moins « agressif ») n’est rien d’autre que le fait d’établir une hiérarchie entre les races (à supposer qu’elles existent, ce qui assez largement pondéré par les dernières recherches génétiques). Or, je crois que tu accommodes le terme à d’autres réalités, notamment ce que tu présentes en fait comme des « catégories » ou des « statuts » sociaux. Même en admettant que des discriminations en découleraient, elles ne sauraient relever du racisme. Ne vidons pas les mots de leur sens. A ma connaissance, il n’y a pas la race des fonctionnaires d"un côté, celle des salariés/patrons du privé de l’autre. Des catégories oui, des races non !!
         × tes considérations sur la notion de « privilèges » sont également discutables. Comment dire... J’aime bien la phrase d’un chancelier allemand (Helmut Schmmidt je crois) : « autant de marché que possible ; autant d’Etat que nécessaire ». Ce n’est pas que la social-démocratie soit pour moi un horizon indépassable mais je crains que seul ce compromis - hélas rare dans l’Histoire - puisse assurer une société relativement harmonieuse, préservée de tous les totalitarisme, bref la civilisation. Certes, les fonctionnaires ont un privilège au sens strict, qui est la sécurité de l’emploi, ce qui est déjà beaucoup par les temps qui courent. Mais il serait dans ce cas assez juste déjà de préciser que ce privilège, contrairement à ceux de l’Ancien Régime, est accessible à quiconque en a la volonté et le niveau. Les postes ne sont fermés à personne, et si certains d’entre eux, comme ceux des profs, étaient tant une sinécure, on se bousculerait au portillon. C’est loin d’être le cas et il faudrait se demander pourquoi... L’exemple du prof est intéressant car, en terme salarial - que tu évoques -, la France paie 20 à 30% de moins que les autres grands pays. La spécificité des deux mois de congés estivaux implique un lissage du salaire annuel qui fait en gros que l’enseignant dans ce pays est « obligé » de prendre un congé sans soldes de deux mois. Je connais peu de gens dans le privé qui font cela... Quant aux conditions de travail, la rubrique « société en crise » voire « faits divers » suffit à montrer que le job est moins peinard que, au hasard, notaire ou agent d’assurances...
        Par ailleurs, la problématique que tu soulèves n’est pas nouvelle. Je ne dis pas que tu es ultra-libéral (ce qui d’ailleurs serait ton droit, je le précise) mais ce type de raisonnement correspond bien à ce courant idéologique. Et le catéchisme de ce courant consiste à ne conserver que les fonctions purement régaliennes de l’État pour confier tout le reste au privé - école comprise. Là, je ne suis pas d’accord parce que je pense que le tout-libéral, surtout dans le domaine éducatif, aboutit vite à une société à deux ou trois vitesses, de manière bien plus radicale qu’aujourd’hui. Tu remarqueras, d’une manière plus générale, que l’essor du capitalisme moderne (libéral donc), soit depuis le milieu du XIXe siècle, est intimement lié à celui de l’État sinon Providence, du moins stratège. Tout simplement parce que lui seul, à un moment donné, est capable de penser réellement en termes d’intérêt collectif et général - ce qui est indispensable par rapport aux enjeux qui nous préoccupent. Méfiance envers le discours selon lequel « je ne finance que ce à quoi à j’adhère ou qui me concerne directement ». Sinon, le mec célibataire va commencer à demander que ses cotisations pour la CAF ou autres prestations éducativo-familles soient défalquées de son imposition, et ainsi de suite. On voit vite où cela peut nous mener. Et, pour reprendre ton raisonnement sur l’implication des uns par les statuts des autres, pourquoi ne pas inverser l’approche deux secondes en pointant par exemple les exemples (innombrables) qui démontrent que le privé, plus que l’État, fait du dégât dont la collectivité paie le prix ? Les bretons, pour ne citer que cet exemple, vis à vis de Total, ont payé un lourd tribut après la marée noire que tu sais... Et pardon de rappeler aussi que pas mal d’entreprises aujourd’hui n’ont d’autres stratégies que de plumer leurs clients par tous les moyens. Quant je vois les entreprises de bâtiment que j’ai fait intervenir sur ma maison... 3 ou 4 différentes, et pas une qui a fait le travail correctement ! Et encore, j’ai des connaissances en la matière donc j’ai pu limiter la casse, mais des gogos basiques se feraient arnaquer carrément dans les grandes largeurs. Pour couronner le tout, les banques (qui adorent les fonctionnaires d’ailleurs, selon un paradoxe que je qualifierais d’éclairant, je pense que tu vois pourquoi), nos chères banques, recapitalisées par les états en 2008 après la crise des subprimes, soi-disant parce qu’elles sont « indispensables » au fonctionnement de l’économie réelle... On privatise les gains, on nationalise les pertes, et ensuite çà vient nous racketter encore plus (car la dette souveraine de la France s’est envolée à cause justement de ce que l’État de France a du lui-même contracter d’autres dettes pour recapitaliser les banques ruinées). Tu veux mon avis ? L’État a ses vertus que le privé n’a pas, et réciproquement. Vues comme cela, les choses me semblent plus complexes...
        Cordialement

        • mercredi 4 décembre 2013 à 22h53, par Titou

          @Daniel,

          Pour préciser les choses en matière économique, je trouve débile d’accabler les entreprises de charges (avant même qu’elles crachent du chiffre, en plus !). D’autant que cela pénalise surtout les PMI/PME...je dis pas cà pour Soral (hum).
          Je penche plutôt pour une récupération par l’impôt sur le revenu, une fois les (bons) salaires versés.
          C’est ma cohérence à moi.
          Le libéralisme est une chose trop importante pour être confié à des « droitistes » (équivalent des gauchistes, mais à droite).



  • dimanche 1er décembre 2013 à 16h16, par chouquette

    pas par essence, mais par les faits.
    Ce qui je crois invite à un certain nombre de réflexions. Sur les causes véritables de cet état de fait.
    Soral a dit qu’il pensait que si les musulmans étaient dans les chiottes depuis des décennies (ce sont ses mots), c’était selon lui par « manque d’organisation ». Je ne pense pas que ce soit le terme adéquat. Je pense en fait que le monde arabo-musulman patauge dans une crispation identitaire causée par un rejet beaucoup trop massif de l’occident qui finit par amalgamer domination politique de ce même occident avec science, culture, progressisime politique, etc. Il faut comprendre qu’instaurer la démocratie parlementaire dans un pays arabe n’implique pas nécessairement (même si ça peut parfois être le cas) la destruction culturelle dudit pays. Il faudra aussi un jour comprendre que la misogynie parfois délirante et l’homophobie ne sont pas des « traits culturels » spécifiquement arabes et/ou musulmans mais qu’ils ont aussi été ceux de l’Europe (et le sont encore en partie malheureusement) et doivent être combattu comme quelque chose d’universellement détestable. Je pense donc qu’i y a un gros problème et une grosse confusion dans le monde arabe entre ce qui est à prendre dans le monde occidental (universalisme) et ce qui est à laisser (domination économique, etc.) - et aussi que l’emprise d’une religiosité qui refuse toute médiation y est pour beaucoup. Et là encore je ne parle pas de l’Islam en tant que tel, hein, mais de ce qui constitue le fléau propre à toute religion - à savoir l’emprise en son sein des éléments les plus rétrogrades (on trouve ça partout, chez les chrétiens comme chez les Juifs, etc.).
    Il y a donc un gros problème d’attitude et de position par rapport à un certain nombre de points de ce côté là. Mais il est bien évident que tout cela est réversible.
    Et c’est justement parce que je suis pour un monde arabo-musulman prospère et fort économiquement, culturellement, etc. (un peu comme ce qu’il a été par le passé) que je pense aussi que Soral est la pire chose qui puisse arriver aux musulmans de France. Pourquoi ? Parce que plutôt que de les faire sortir de ce qui justement pose chez eux problème, il les enferme et les flatte dans ce qu’il y a de pire et parce qu’il essentialise justement une différence qui n’est rien d’autre que la conséquence d’un processus historique.
    Je ne sais pas si tu connais Amin Maalouf, c’est un très grand romancier d’origine libanaise, qui est aussi essayiste et qui a beaucoup réfléchi à la situation actuelle du monde arabe et musulman. Je te le recommande, il développe des idées à peu près similaires. Ca te changera un peu de Soral.
    Enfin il est bien évident que si j’ai pu dire tout ça, ce n’est pas seulement du fait de l’intérêt que je peux éprouver personnellement pour le monde arabe, mais aussi parce qu’en tant que Juif, je pense que le meilleur moyen de lutter contre l’antisémitisme est d’oeuvrer à l’avènement d’un renouveau de cette aire culturelle qui a quand même par le passé fait un peu mieux que le spectacle auquel on assiste aujourd’hui. Faut-il encore rappeler que l’âge d’or de l’Egypte (12e siècle), la période la plus faste qu’elle ait jamais connue, a coïncidé avec la plus grande phase d’amitié arabo-juive et de philosémitisme de son histoire, et que le plus grand philosophe juif du moyen-âge, Maimonide, était le très apprécié médecin personnel du grand Saladin ? Je vous laisse en tirer les conclusions qui s’imposent.



  • dimanche 1er décembre 2013 à 16h28, par renardeau

    Les retournements de veste de Soral :

    1. Il rejoint le F.N.et Marine Lepen(28 nov 2006) : son coming out,interview par Ismael Trépanier :
    (vidéo sous le texte voir les 4.30 premières minutes) :
    www.videodrom.org/article.php?id=137

    2. Il quitte le F.N. et Marine Lepen(1er février 2009) interview pour vidéodrom + vidéo perso »Marine m’a tuer » :
    (vidéo sous le texte durée 4,13 mn) :
    www.videodrom.org/article.php?id=171

    (Marine m’a tuer, durée 6.15 mn) :
    www.dailymotion.com/video/xfkhut_al...

    3. Il rejoint de nouveau le F.N. et Marine Lepen (novembre 2011) :
    (vidéo entretien de « novembre 2011 partie 2″ voir de 3mn40 à 10mn25) :
    www.dailymotion.com/video/xmct2l_e-...

    4. Il se désolidarise de nouveau du F.N. et de Marine Lepen (octobre 2012) :
    (vidéo du mois « octobre 2012 partie 4 voir de 5mn à 9mn50 puis de 11.35mn à 14.05 mn) :
    www.dailymotion.com/video/xuo3tr_al...

    5. Il fait de nouveau la promotion du F.N. et de Marine Lepen (2013) :
    (voir sur le site d’E&R les vidéos des 29 et 30 nov 2013 et également les mois précédents).

    Alain Soral n’a pas changé 5 fois d’avis par convictions, quelqu’un d’intelligent ne change pas 5 fois d’avis en 7 ans, et si il le fait c’est par intéret personnel(pour son business), pas pour des idées.
    (Alors que dans le meme temps la ligne politique du F.N. n’avait pas changé, hormis un peu sur l’aspect économique).
    Soral n’est pas crédible !



  • dimanche 1er décembre 2013 à 16h44, par renardeau

    @ abderrahim,

    Concernant de nombreux fans de Sorael, dont vous semblez faire partie ? :

    Ne pouvant pas répondre sur le fond, car il est difficile de nier une évidence, ne pouvant répondre ils bottent en touche… toujours cette mauvaise fois qui est très caractéristique chez de nombreux Soraliens, sympathisants ou membres d’E&R… impossible d’admettre qu’ils puissent etre parfois manipulés par Soral, les soraliens sont reconnaissables à leurs mauvaise foi flagrante, leurs propos réducteurs, et leurs accusations farfelus envers leurs contradicteur.



  • dimanche 1er décembre 2013 à 16h49, par renardeau

    @ abderrahim,

    Je vous reposte ma présentation au cas ou vous l’auriez pas lu (c’est bien de savoir d’ou les gens parlent) :

    Je suis un ancien Soralien, j’ai une trentaine d’années ai lu tous les livres de Sorael, vu toutes ses vidéos depuis 2002.
    Vu son film, ses courts métrages et sa prestation d’acteur dans le film « parfait amour ».
    Je n’ai jamais été membre d’ ER, mais j’ai failli adhérer à un moment.

    J’ai beaucoup apprécié Soral avant de comprendre,…de comprendre ses retournements de vestes successifs dans une période très brève(voir le feuilleton F.N.), son double langage, ses manipulations, son art pour noyer le poisson avec des belles phrases, et la manière dont il se sert du site d’ER et de ses membres pour faire la promotion de son oeuvre à moindre frais, et maintenant faire du bizness et s’en mettre plein les poches sans travailler sans faire les cartons.

    Soral se sert des gens qu’il rencontre en posant des questions au début pour voir ce qu’ils peuvent lui apporter ou rapporter à court ou moyen terme, et si il peut aussi s’en servir comme marche pied pour rencontrer des gens financièrement plus intéressants, toujours dans le but de ne pas travailler…..ça s’appelle un parasite.

    En 2006 Sarko disait(entre autre) si je suis élu, en 2008 y aura plus aucun sdf dans les rues, en privé il dit en parlant de ses électeurs mais qu’est ce qu’ils sont cons de croire tout ce que je leur raconte, et donc il les méprisent pour leurs naiveté.
    Un peu comme Soral avec les membres de la secte E&R.



  • dimanche 1er décembre 2013 à 16h57, par renardeau

    @ abderrahim,

    Je vous invite aussi à lire ou relire le témoignage d’un ancien membre d’E&R (Alex) qui à lancer la boutique d’ER et connu les débuts de Kontrekulture...édifiant : message du 26.11.13 à 15h13 sur ce fil de discussion.

    Voir ou revoir aussi les deux petites vidéos d’un exsoraliens venu à un conférence de Sorael et qui lui posa des questions... édifiant, le m’épris de Soral pour son public : message du 26.11.13 à 15h52 sur ce fil.



  • dimanche 1er décembre 2013 à 21h23, par abderrahim

    par stratégie je suppose vous vous intéressez qu’ à l’aspect commercial de Soral. J’ai déjà répondu que ça ne me dérangeait pas. Si un ou deux anciens militants E&R dénigrent l’actuel président, je trouve ça tout à fait normal et même très sain. Donnez-moi le nom d’une seule association où ce n’est pas le cas ?
    Ce qui m’intéresse chez Soral c’est ce qu’il dit, les livres qu’ils proposent de lire, les idées qu’il souhaite mettre en avant ; mais aussi les compagnons de lutte qu’il promeut dans son site et qui ne sont JAMAIS invités dans les médias mainstream.
    A chouquette qui écrit que :
    « Mais ce qui est grave c’est de voir comment Soral instrumentalise le désespoir des jeunes arabo-musulmans - qui devrait constituer le fer de lance de la contestation - et pourquoi pas ? de la révolution - et qui au lieu de ça se laissent berner et brosser dans le sens du poil par cette ordure. »
    Je veux lui dire, lui qui est juif, français, aux identités multiples, d’être lui et ses amis le fer de lance de la révolution, d’aller chasser le « bof français et raciste » qu’il abhorre tant. Chouquette, tu viens d’écrire sans vraiment le savoir ce que Soral dénonce très souvent : l’antiracisme à la SOS Racisme, aux connexions bien connues des initiés, qui n’a eut de cesse de monter les enfants d’immigrés contre leurs concitoyens de souche. La triangulaire, chère aux francs macs et pas que, et qui est la figure essentielle du processus de domination qui est en cours. Personnellement, moi qui suit de Tradition musulmane, je ne suis pas venu ici_bas pour faire le sale boulot qui consiste en une entreprise de destruction de la France éternelle (déjà très très avancée). Je te laisse mener ce combat ci, j’espère seulement que toi et tes amis échouerez, même si aujourd’hui je pense que vous n’êtes pas loin d’arriver à votre but (théorie du gender à l’école, mariage pour tous, antiracisme à la SOS Racisme, destruction de la Tradition dans l’espace public français, mis à sac des valeurs chrétiennes, immigration de masse, etc)



  • dimanche 1er décembre 2013 à 23h31, par chouquette

    Vous rabattez ce que je dis sur les catégories idéologiques soraliennes. Mais effectivement tout comme Soral il y a des catégories - de personnes, cette fois- que je n’aime pas et avec lesquelles je ne pense pas qu’une quelconque « réconciliation » soit possible.
    Je connais l’oeuvre de René Guénon, et plus généralement je sais ce que votre petite clique entends par « Tradition » - avec un T majuscule, comme il se doit.
    Seulement je connais aussi la modernité occidentale suffisamment bien pour savoir qu’elle n’est l’oeuvre ni des franc-maçons et des juifs seuls en tant qu’ils auraient ambitionnés le sac de cette fameuse « Tradition » - il aurait pourtant suffi de penser à Kant... - au sein de laquelle je suis sûr de suffisamment bien faire la part des choses et de savoir ce qui est à prendre et à jeter mieux que vos plus grands gourous.
    Et donc ce qui me permet d’avoir l’esprit très clair quant au rapport tradition/modernité.
    Et oui ! il y a des gens en face de vous qui ont percés à jour les dessins machiavéliques de vos leaders - dont vous êtes à des années lumières de deviner l’existence -, qui savent la genèse de tout ça, - et savent aussi là où vous vous êtes plantés et ce qui fait votre pacte actuel avec les forces les plus dangereuses qui soient.
    Mais vous ne gagnerez pas (sur le plan des idées en tout cas ; mais seul le Pouvoir vous intéresse). Parce que si le B à B-A de la modernité vous échappe, sachez qu’il y a maintenant des gens en face capable de reconstituer les pièces du puzzle. Et croyez-moi, vous êtes loin d’y avoir le beau rôle.
    Car s’il y a bien des gens aujourd’hui à n’avoir rien compris à rien à cette fameuse Tradition et à n’y plus avoir qu’un accès purement fantasmatique et purement verbal, c’est bien la famille idéologique à laquelle vous appartenez, monsieur Abderkarim.
    Vous n’avez daigné répondre à aucun des points que j’ai pu évoquer dans mon dernier post. C’est regrettable.
    Vous venez de passer à côté d’une opportunité - peut-être unique, ce que je ne vous souhaite pas- de sortir du piège - et donc peut-être aussi de permettre à d’autres que vous d’en sortir- diabolique dans lequel vous avez été attrapé.
    Mais étant donné votre dernier post, je crains que l’échange soit désormais devenu impossible.
    Au revoir

    • dimanche 1er décembre 2013 à 23h58, par abderrahim

      abderrahim et non abderkarim stp...

      tu peux me coller la sticker que tu veux sur le dos ce n’est pas important pour moi.

      Ce qui est important c’est de comprendre, de déjouer les pièges que tes maîtres, pour le coup diaboliques, t’ont inculqué. Non merci je ne souhaite être instrumentalisé par personne, et si je dois l’être autant que j’en choisisse la main en toute connaissance de cause.

      Ton Anti-racisme sauce SOS Racisme tu peux bien te le mettre où je pense. On a bien compris vers quel antiracisme vous souhaiteriez voir les enfants d’immigrés tomber, et ça date pas d’hier, bien avant l’avènement de l’internet toutes les cités savaient qui tenaient SOs Racisme qui n’a jamais été implanté dans aucun quartier mais plutôt dans ceux des bobo petit bourgeois comme toi qui pense que pourchasser le beauf raciste c’est digne du marxisme léninisme. MDR. Tu devrais plutôt te pourchasser toi-même ptit bourge manipulateur.
      Tiens tu ne nous dis rien de ton avis sur la théorie du gender à l’école de la République ? Quoi tu as peur de nous dire que tu es d’accord avec ça ? même pour tes enfants ? MDR « ça non jamais ». Est-ce donc cela pour toi la modernité la théorie du gender ?
      Tu as raison va t’en te cacher comme un lâche, ça te ressemble bien et ne me dérange plus...



  • lundi 2 décembre 2013 à 00h22, par chouquette

    PS : Etant moi-même un immonde pédé bon à brûler vif sur la place publique et agrégatif de philosophie de surcroît, il aurait été pour le moins étonnant que je sois hostile aux genders studies - que vous semblez aussi bien connaître que « votre » propre culture, si je puis dire. Je dois décidément être le mal à l’état pur pour vous....
    Et enfin : je n’ai jamais eu de sentiment très tendre pour SOS racisme - et il est assez cocassse que vous vous imaginiez une fois de plus qu’on aurait attendu votre ami Soral pour chier sur ce genre de groupe et savoir démêler les fils assez grossiers de cette fâcheuse affaire. Savoir démêler les fils, voilà bien ce qui vous manque. Et encore une fois, je le déplore très sincèrement.
    J’espère enfin pouvoir vous dire adieu sans état d’âme.



  • lundi 2 décembre 2013 à 00h37, par abderrahim

    je m’en fout que tu sois PD. C’est ta vie, j’en ai rien à cirer. Je ne vois pas ce que ça vient faire dans le débat. Mais ça éclaire tout de même ce côté tiers-mondiste, monde arabe, ah l’Égypte du 12e siècle, dont tu parlais tantôt, mon cul oui, on sait très bien pourquoi les PD sont particulièrement attirés par le monde arabe, c’est bien souvent autre chose que les idées ou la culture qui les intéresse. hein

    J’en ai marre que des types comme toi qui se prennent pour la science infuse, qui pensent détenir LA vérité, qui de facto te prenne de haut, qui savent eux démêler les fils de l’histoire et qui te prennent pour un con. je n’ai pas besoin de toi pour démêler tes fils de l’histoire. Tu crois quoi y’a que toi qui sait réfléchir , analyser ? Arrogant en plus, comme d’hab.
    J’avais un temps caresser l’idée de te rencontrer mais là franchement y’a un gouffre qui nous sépare, t’es trop con pour moi ou trop intelligent va savoir...



  • lundi 2 décembre 2013 à 01h09, par chouquette

    Je désespère de clore ce débat. Croyez-moi ou pas, je n’ai pas l’habitude de revenir ainsi sur une décision.
    Mais que voulez-vous, je crois un peu naïvement à ce que d’aucun appellerait la nature humaine - qu’entre gens de bonne volonté, et la vérité étant une, il ne devrait pas être possible qu’on arrive à ne pas s’entendre.
    Et puis vous n’y êtes pas pour rien. Vous avez l’art d’aiguiser mon intérêt - en même temps que mon désespoir.
    Si j’ai évoquer ma sexualité, c’était seulement en guise de réponse à vos attaques sur les gender... Mais enfin bon passons.
    Sincèrement désolé pour le ton (volontairement) arrogant et hautain, mais j’ai le sentiment (peut-être injustifié ?) d’avoir déjà fait beaucoup d’efforts et d’avoir lancé déjà pas mal de mains tendues. Je crois que vous ne réalisez pas totalement l’agressivité et la violence que peut constituer l’idéologie de Soral pour quelqu’un « comme moi » - je veux dire avec mon profil, mon histoire familiale, etc. Il ne suffit pas de parler calmement pour faire preuve de respect envers quelqu’un - tout comme le ton polémique et même agressif n’est pas non plus nécessairement synonyme de violence réelle. J’ai essayé assez longtemps d’éviter toute forme de violence symbolique, mais je trouve que vous rendez peu la pareille.
    Mais bon j’ose espérer que tout n’aura pas été négatif dans cet échange, et que malgré tout l’idée se sera frayée en vous un chemin, qu’on peut ne pas être soralien sans être ipso facto partisan d’SOS racisme, et que parfois d’autres possibles sont là, sous nos yeux, hors des alternatives binaires dans lesquelles certains voudraient nous enfermer...
    (« Mais ça éclaire tout de même ce côté tiers-mondiste, monde arabe, ah l’Égypte du 12e siècle, dont tu parlais tantôt, mon cul oui, on sait très bien pourquoi les PD sont particulièrement attirés par le monde arabe, c’est bien souvent autre chose que les idées ou la culture qui les intéresse. hein »
    Je dois vraiment aussi répondre à ça ?...)

    • lundi 2 décembre 2013 à 14h56, par B

      vraiment, wielle chaussette, moi je trouve que ce serait bien pour toi comme pseudo.
      en plus les initiales, le top : WC

    • lundi 2 décembre 2013 à 15h15, par daniel

      Voila comment on constate que Chouquette, quand il est bien disposé utilise et défend les mêmes principes que Soral, et quand il est dans ses réactions de haine se défend avec tous les clichés racistes de supériorité affirmée et virtuelle.
      Je m’étais toujours demandé quelle était cette faille dans vos traditions qui avait poussé les Conseils Juifs a faciliter le travail des Nazis en établissant pour les Nazis des listes des Juifs et de leurs biens.(Sachant aussi que conditionné par leur culture, à leur place, je n’aurai pas fait mieux). Encore et toujours l’idée de hiérarchie entre les hommes : selon un savoir pour certains, une race ou une origine pour d’autres, un diplôme (dont le tien de philo) pour d’autres, ou selon les critères de l’ENA, ou selon le compte en banque pour d’autres...c’est à dire un moyen qui puisse justifier la discrimination nécessaire au complexé : le mensonge à soi même qui constitue l’origine du racisme à l’état pur ; toujours criminel au terme... Une manière de penser pour ne pas être, une étiquette pour de ne plus avoir à se poser des questions. Des certitudes, et le crime au bout plus ou moins sordide, mais justifié par le rang social.

      Le problème, Chouquette c’est qu’au terme de cet échange, je constate que tes propos justifies les positions de Soral : tu lui colles 2 étiquettes, le racisme et l’antisémitisme, mais en fonction de ses paroles, pas de ses actes, paroles qu’en plus tu interprètes comme ça t’arrange. Lui se défend clairement de ces pensées comme tu le fais toi même. Mais tu réagis comme un enseignant : tu vis clairement de racisme selon la seule règle qui le définit et sur laquelle tu te gardes bien de répondre : le non respect de l’égalité de droits. Seul et véritable moyen d’éliminer les gens. Seul passage de toutes formes de violence. Seul passage dangereux de l’idée raciste ou antisémite qui en paroles, n’existent pas plus que les intentions les meilleures. Mais traduites en droits, privilèges et en légalité deviennent un crime de masse.

      Par contre, que les souffrances des Juifs victimes d’Hitler soient réduites à une part insignifiante est effectivement inacceptable... mais pour toutes les victimes qui ont payé la bêtise immonde des catégories de soi-disant supérieurs. Toutes les victimes, c’est à dire hier et aujourd’hui sous tes yeux. Et par toi également qui te défile devant tes responsabilités d’humain sous prétexte des souffrances subies par les tiens. A quoi servirait l’Histoire sinon à ne pas refaire les mêmes erreurs ?. Je ne peux que te faire remarquer que tes paroles sentent plus la vengeance que la raison : tu considères donc que l’injustice et la violence faites aux autres aujourd’hui serait normales, surtout si elles sont légales... Hitler aussi ! comme le pensent aujourd’hui tous les irresponsables cyniques qui organisent le chômage, l’insécurité et la faim dans le monde en s’arrogeant des droits à une sécurité matérielle qu’ils refusent à d’autres sous des prétextes fallacieux de supériorité comme ceux que tu nous a présentés, Nobels entre autres. La justice reste la base de la paix.

      • lundi 2 décembre 2013 à 18h07, par abderrahim

        oups ....là j’ai tout compris ...Merci

        • mardi 3 décembre 2013 à 00h01, par daniel

          Merci de le dire Abderrahim. je précise que je t’ai trouvé intellectuellement honnête et patient dans tous tes messages face au mépris récurrent. Il faut dire que ceux qui vivent du système après avoir été éduqué par lui ont de la peine à tout remettre à plat. On peut même s’estimer heureux d’être exclu tellement être « inclus », « agréé », conforme, est une destruction de soi même et une profonde pollution mentale.
          L’instruction n’est pas la conscience. Les moins courageux préfèrent être formés et ils finissent formatés.



  • lundi 2 décembre 2013 à 15h02, par Fox

    Les 2 épiciers de l’extrème semblent vraiment agiter notre propagandiste de l’intérieur Valls à tel point qu’on croirait assister à des meetings d’Hitler ou Mussolini.
    Effrayant ! Les extrémistes et les fascistes ne donnent pas dans l’épicerie fine mais dans l’antiracisme militaro-politique des sbires du PS et de ses affidés de tous poils.
    Les dangers ne viennent pas de pseudo extrémistes de droite mais des élites décadentes qui prennent peur au moindre courant d’air qui balaie leurs certitudes idéologiques qui reposent sur du vide.

    • lundi 2 décembre 2013 à 15h23, par daniel

      Exact. L’extrêmisme en politique n’est pas aux 2 bouts. Mais ils se sentaient bien au chaud au milieu dans le confort des privilèges communs et divisant soigneusement le peuple, chacun lui montrant l’ennemi, en face.



  • lundi 2 décembre 2013 à 16h21, par abderrahim

    J’ai l’impression que mon dernier post à 2 heures du mat a été totalement censuréalors que d’autres beaucoup plus « piquants » sont toujours présents sur le site...

    (Début- là je fais mon SOS Racisme)
    « Je suis victime d’une injustice, du deux poids deux mesures parce que je suis un banlieusard, hein, c’est ça , quelle racisme !!!! »
    (fin)

    ...pas cool du tout M. JBB, quand même !!!!



  • mardi 3 décembre 2013 à 02h25, par chouquette

    "Il faut tout de suite dénoncer les insultes comme inadmissibles dans un débat. Le stratagème qui consiste à « diminuer » l’autre afin de prendre le dessus sur lui ne sert pas notre cause. Les insultes sont les armes du faible. En effet, quelle est la gloire à vaincre une vermine ? Nous serons d’autant plus glorieux dans un débat que nous aurons su reconnaître sincèrement la valeur de notre adversaire, quitte à la surestimer. Surestimer notre adversaire nous apportera davantage de gloire à le combattre. Il est plus glorieux de perdre un combat devant un adversaire estimable que de le gagner face à un adversaire minable.

    Ceci vaut tout aussi bien pour le mépris et le harcèlement. Quelle peut être l’intérêt à engager un débat avec une personne méprisable ?"

    Quoi ??? Il existerait donc sur Terre des individus effectivement méprisables ?... Bonté divine !

    Mais le clou de la soirée aura sans contestation possible était remporté par le brave Daniel, gentil benêt aussi bête que bien intentionné, « sophiste malgré lui » pour paraphraser le post de l’une des rares personnes potables à avoir eu le malheur en même temps que le courage de venir se boucher le nez et s’approcher à mesure raisonnable de quelques spécimens représentatifs de notre nouvelle puanteur nationale.
    Le brave Daniel donc, chantre de la bienveillance et de l’amour universel, abhorre une chose plus que toute autre une : le mépris.
    Ah ! N’est-ce pas là le principe du mal sur Terre ?
    Eh bien nous nous proposons de le laisser à sa bonté, certain qu’il ne devinera jamais son appartenance à ce groupe humain ô combien fameux - celui de ceux qui, bienheureux, resteront à jamais persuadés que deux et deux font cinq et non pas quatre, et qui toujours houspilleront pour son « mépris » le malheureux mortel qui, pris d’un élan de générosité aussi incompréhensible que téméraire, se sera risqué à pénétrer dans leur petit asile, où leur bonheur est tel que les efforts d’une vie de notre bien audacieux humaniste ne sauraient porter leur fruit.
    Et puis, bien-sûr, si le brave Daniel déteste le mépris, ce n’est pas pour autant qu’il est né de la dernière pluie : bien-sûr, s’il sait apaiser l’arrogance de ces imbéciles qui s’imaginent que deux et deux font quatre, il sait tout de même aussi que ce sont... des imbéciles justement.

    Le premierl : deux et deux font quatre
    Un autre : non, deux et deux font cinq !
    Le brave Daniel : Mais enfin voyons, ne vous énervez-pas ainsi ! Et vous d’abord, qu’avez-vous à affirmer sur un ton aussi péremptoire que deux et deux font quatre ? Quelle arrogance ! Quel mépris ! Et d’ailleurs vous avez tord ! Tout un chacun sait que deux et deux font cinq !
    En son fort intérieur : Il est parfaitement inutile de discuter avec ce genre d’individus. Leur bêtise est sans nom. Consacrerais-je ma vie à tenter de leur expliquer leur erreur qu’il y persévèrerait encore et encore et encore... Les malheureux !

    • mardi 3 décembre 2013 à 08h34, par Mézigue

      @ Chouquette
      Soral est un sophiste et il n’a malheureusement pas entraîné derrière lui que des naïfs et des gogos. Il a entraîné également un certain nombre de jeunes hommes que la tradition philosophique appelle, depuis Platon, des sophistes. C’est, bien entendu vers ces derniers que l’on doit, même si c’est une pente qu’on répugne à prendre, exercer son mépris.
      Face à ces falsificateurs, le langage est quasiment impuissant car il lui faudrait sans cesse se redoubler lui-même et que c’est quelque chose qui ne peut avoir de fin.
      Que faire alors ? Peut-être se taire après avoir dit ce qu’il faut en quelques phrases comme ICI. Car les sophistes sont semblables aux paranoïaques, ils ne cessent jamais de parler.



  • mardi 3 décembre 2013 à 10h05, par B

    Soral, va laver ta deuxième figure !

    Bonjour Chouquette aka Wielle chaussette

    Tu as oublié de dire merci à Azerty !!!

    La façon dont les autres racontent l’Histoire te pose problème.
    Karib a fait un article terrible mais à tes yeux, la vérité devient mensonge, elle devient un projet artificiel, une vue de l’esprit.
    Tu t’en tiens à ta version, c’est ça le début de la fiction. Tu restes dans ta fiction.

    tu dois réagir, sinon t’auras jamais ton concours.



  • mardi 3 décembre 2013 à 18h13, par Gaston Lagaffe

    Il paraît que De Gaulle aurait dit de Poujade, avec un un accent très coluchien : « Il fut un temps où les épiciers votaient pour leurs notaires, à présent ce sont les notaires qui votent pour leurs épiciers. »

    L’épicier Soral, ne vous en déplaise, ne rabat pas avant tout vers les nostalgiques de Poujade, les notables, notaires ou ex-nazis notoires, mais vers le gaulliste Philippot au FN et vers le gaulliste NDA hors FN. Ca en fait chier certains, on le sent ! Ils aimeraient tant se fantasmer enfants de Jean Moulin en lutte contre un polémiste et un humoriste proprios d’une fabrique souterraine de Stukas et de Panzers, et non d’un petit théâtre ou d’une maison d’édition. Qu’est-ce qu’on se marre ! Ils doivent sans doute croire que De Gaulle et Leclerc lisaient l’équivalent de « Libération 2013 » dans les années trente, ou que Mitterand et Robert Jospin s’entraînaient à faire sauter des voies ferrées.

    J’aurai déjà été sidéré de cette épisode tragi-comique où des antifas ont taxé de nazi le gaulliste Dupont-Aignan (seul candidat aux présidentielles à avoir reçu le soutien d’anciens résistants) pour le refouler d’une manif de soutien au peuple grec. Quel racisme idéologique, quand il n’est pas prolophobe inavoué, aux heures perdues, m’aurait dit mon papy syndicaliste ouvrier !

    Le type de droite, c’est forcément l’étranger... l’arabe qui nécessite un mur de Berlin entre la « gauche » et la « droite ». Camus aussi se marre. Le Front Supranational les rendra moins libre de redresser la France à l’arrivée en mode « gauche ou droite qui sent la rose en vitrine ».

    Soral n’aime pas trop les juifs de France Aron ou Mendes. Moi si ! Il peste contre Todd ! Moi non ! Il aime encore moins la juive allemande Arendt ! Je l’adore ! Et il m’énerve parfois sérieusement, MAIS... Soral n’aime pas plus que moi la gauche « à la Sartre » (« un sac de vent » disait Orwell) et ça tombe vraiment bien !!!

    Nous savons que Mendes pouvait en 43 reconnaître le courage des militants antisémites de l’Action française qui avaient désavoué leur chef pour leur préférer la résistance quand plus d’une pacifiste intégral de gauche votait les pleins pouvoirs à Pétain et puis trempait dans la collaboration en mettant la Paix au-dessus du sort des Français juifs ou non juifs.

    Nous savons que le même Mendes pouvait rejeter le Traité de Rome en 57 sur des bases protectionnistes avec blocage de l’immigration, dans un discours d’anthologie aux paroles fort prophétiques quant à l’avenir de la démocratie. Après trente ans de révolution thatcherienne, il suffit de constater que les trois quarts des militants PS/Verts/NPA/FG sont toujours foncièrement incapables de donner raison à Chevènement, le vieux gardien du phare, pour n’avoir plus, avec eux, que le coeur de gôche à marée basse. Les ouvriers avaient mis les voiles depuis bien plus longtemps, vu la casse industrielle.

    Nous savons aussi qu’Aron pouvait aimer les romans de Bernanos en n’ignorant pas qu’il était influencé par l’antisémite Drumont. Qu’on soit de gauche ou de droite, on est toujours hémi-plégique, disaient Y Gasset et Aron. Faites-vous diagnostiquer bi-polaires, ça permet d’éviter l’hémi-plégie !

    La dialectique très hégélienne de Soral sur le plan religieux, géopolitique, économique et sociétal qui en dit long sur le Zeitgeist et le Volksgeist nous permet au moins, quand elle s’ajoute au blabla médiatique en coulée continue propagandiste, d’avoir une vision des problèmes à 360°. Alors on écoute et lit Soral comme Aron libéral juif lisait Bernanos ou a lu Marx pendant 40 ans. Soral sent le vivant, la sueur, le jus de cellules grises en flaques sur le ring des idées après s’être pris des coups, comme nous. C’est un "pas beau, pas bof qui défend l’honneur des beaufs contre les boeufs de la gôche bobo qui peinent vraiment à tirer les conclusions qui s’imposent après la débâcle altermondialiste. La septième compagnie au clair de lune tire toujours sur les conclusions. Elle refuse la brasse jacobine, le crawl marxiste et nous propose la nage indienne, alors que les sioux se sont fait bouffer.

    Aron disait : on choisit ses ennemis en politique, pas ses alliés. Donc, Soral, malgré ses obsessions antisémites et anti-maçonniques que je suis loin de partager (par mon perçu, mon vécu et mes lectures), fait partie de mes alliés. Rhoooo, le pas beau !

    Qui, ici, niera qu’il a été un des seuls intellos à mouiller sa chemise au moment où les banlieues étaient en feu, pour éviter que Français de souche et de branche ne se tapent dessus, pour éviter la dislocation d’une classe populaire déjà segmentée par la gauche communitariste. Pigeonnés du bas de toutes les villes et campagnes, unissez-vous contre la gôche prolophobe.

    Qui niera qu’il a mouillé le maillot là où tous les intellectuels à gauche étaient tétanisés ou indifférents. Qui niera qu’il a tempéré un discours au Front qui pouvait se radicaliser, quand le vendéen De Villiers demandait qu’on tire à balles réelles sur les jeunes des banlieues. Qui enfin reconnaîtra qu’il a fait oeuvre de paix civile, que le pire chez un homme n’abolit pas le meilleur au pire moment !!!

    Et j’en entends rétorquer : oui mais c’est contrebalancé par de l’antisémitisme. OK, mais à défaut d’être sourd et aveugle, le délit de sale gueule à l’égard des musulmans est plus probable qu’à l’égard des juifs, non identifiables sans étoile jaune. Alors est-il difficile de comprendre que Soral et Dieudonné font sortir de leurs gonds les plus sectaires et identitaires d’entre eux ? A paranoïa/lucidité d’un côté, paranoïa/lucidité égal de l’autre... De gauche à droite et de bas en haut... Qui a un diplôme ici, pour cerner où se situe la frontière entre lucidité et paranoïa sur les sujets les plus sensibles ?

    Car à moins d’être complètement décérébré, si dans l’urgence il faut choisir entre deux maux le moindre, l’alliance Soral « antisémite »/Marion Sigaut juive/Dieudonné métissé fruit d’un « mariage mixte » interdit par le régime nazi et Israel, fait voler un peu plus haut et fait bien plus marrer que la jonction ubuesque entre antifas gauchos obsessionnels/LDJ extrême-droite sioniste racialiste/Elie Semoun au magasin de bisounours des petites annonces.

    Certains ont une vision de l’histoire de 1789 à 1795 et 1929 à 1968 tellement tordues et parcellaires qu’il vous feront un jour passer Orwell et Malraux pour des rouges-bruns. Et par conséquent, Michéa et Debray... Debord et Aron leur ont réglé leur sort en 68, l’étau Front supranational bancaire et Front national fera le reste.

    Nihilisants, ils vont de toute façon de rien à rien sur un cercueil sponsorisé par le spectre de Laval et la zigounette de Cohn-Bendit. En mode façade anti-BHL, mais BHLisés jusqu’à la moelle de l’os bien souvent.

    Ils ne veulent ni le libre-échange, ni le protectionnisme, ni l’immigration contrôlée, ni le dumping social, ni l’UE du grand capital ni le retour à l’Etat-nation, ni la vraie politique avec mains dans la merde, ni l’atelier de poésie pour se donner une ligne de fuite décente... à défaut (z’ont bien trop peur que Cantat débarque pour donner des cours, voire que Faurisson tente une digression malvenue sur Lautréamont).

    Tout est trop propret dans leur petite représentation du monde, pour qu’ils s’ouvrent à celles qui font un peu plus froid dans le dos, histoire de coller au réel. Ils confondent décence commune avec bonnes manières apprises à l’université pour avoir de bonnes notes. Ils rêvent d’un monde sans frontières avec frontières pour la Palestine et le Tibet. Ils auront le monde sans frontières de la finance avec frontières élargie pour Israël et les paradis fiscaux.

    Tiens c’est vrai, il paraît qu’Aron était ami du mégalo Malraux... Donc, je vais continuer à écouter Soral, t’en fais pas pour mes méninges, Marcel.

    J’en ai trop fréquenté depuis 20 ans qui ne sont plus que dans la culture esthétique de leur petit ego humaniste et qui ne risquent pas une once de cet ego dans les débats qui fâchent (11 septembre et conséquences en tête). J’attends toujours leur contre-argumentation aux écrits de l’épistémologue whitehead-ien David Ray Griffin. J’attends, j’attends ! Russel avait déjà eu des emmerdes ! Ca se corse !

    Ils ont la nostalgie du « il est interdit d’interdire » de 68 au coin du feu, et l’hystérie d’interdire tout propos qui les dérange au coin de la rue. Ils ne vont pas trop chercher si tout ce qui a été dit sur Robespierre était juste, s’assumer Fouquier-Tinville aux petits pieds leur convient mieux. Ils ne vont pas se demander si leur rapport conflictuel à l’argent ou au travail n’est pas le lointain héritage d’une morale catholique qui a irrigué le socialisme des pays latins, l’urgence leur commande de jouer avant tout Torquemada devant la salle de spectacle.

    Parfois, ils voient même dans quelques idéologues décadantistes américains prolifiques sur le communautarisme et la théorie des genres, la version égalitaire relookée de la lutte des classes de Marx... Jusqu’en 45, la république c’était un truc de crypto-anars ! Depuis 68, c’est un truc de crypto-fachos ! Ils étaient au bord du gouffre. Leur vision du progressisme a fait un grand pas en avant. Free Tibet ! Avec Bouddha, il ne leur reste plus qu’à éteindre le désir d’enfoncer des coins dans ce système de merde, avec le désir de révolution sur le briquet Che Guevara dans la poche !

    Non, vraiment, Marcel, désolé, mais Soral nous fait plus marrer. La gauche cannelle dévorée au dessert de l’OMC, NON ! L’approche quenelle en mode FLN hexagonal, OUI !

    En résumé, Soral m’énerve quand il dit du mal d’Aron, Mendes ou Todd, mais Todd m’énerve quand il du mal de Chomsky (tout tout tout Chomsky jusqu’à la pétition), mais Chomsky m’énerve quand il ne rejoint pas Griffin.

    Mais ceux qui m’énervent encore plus, c’est ceux qui ne lisent pas assez, puis tiennent la caisse enregistreuse au magasin de la petite morale. Que Soral se fasse bien du fric avec Kontre-Kulture, car on sent bien qu’il n’a pas fini de se coltiner leurs procès en tous genres. La lecture nous dispense d’entendre le vol noir de ces nouveaux corbeaux sur nos plaines. On n’agira pas n’importe comment le moment venu, puisqu’austérité oblige, il faut s’économiser.

    Ne surtout pas s’exciter n’importe comment avec cette gôche française, qui n’aime plus l’Etat, Chevènement et encore moins les nationalistes français, mais que la droite d’argent anglo-saxonne, allemande et juive remercient du fond du coeur, depuis la dernière dé-national-isation d’entreprise par le PS ! Cette gauche théoriquement la plus cruciale d’Europe au regard de l’histoire, mais devenue la PLUS CONNE du monde ! Cette gauche qui, en poésie, confondrait même Lamartine en 1848 avec Martine à la plage sous les pavés.

    (Au fait, ne me dites pas que ma vision de la France sent le soufre, je suis de la région liégeoise (TOT : territoire d’outre-terre français). Si certains veulent vraiment savoir l’effet que ça fait de vivre dans un pays artificiel en désintégration perpétuelle, qui accueille l’OTAN et l’UE ("A chaque Traité, sois Belge sous-citoyen de Washington DC bis et tais-toi !), qu’ils viennent donc faire un tour ici pour y observer le merveilleux spectacle de nos politichienchiens, avec oui stalinien (unanimité moins une voix) au TCE ultralibéral au parlement wallon en 2005, leur manière de dire que la Wallonie tire à gauche. Ils regagneront très vite leur vieille France en l’aimant !

    Et pour l’avoir déclaré, Soral se distancie bien plus clairement du nationalisme flamand du Vlaams Belang que Marion-Maréchal Lepen. Le jeunette a d’ailleurs de la chance d’avoir une jolie frimousse et d’être française. J’aurais en bon Wallon tenu son discours en français aux cadres de ce parti nostalgique de la Flandre collaborationniste, j’aurais été dégagé à coup de pompes dans le cul. D’où ma défense des lignes Mendes-Chevènement/ De Gaulle-Dupont-Aignan, contre le FN ou les abonnés gauchos de la ligne Maginot dans l’analyse. Les lignes, c’est comme l’ennemi, ça bouge ! Quand on vise mal, on s’engueule sur le radeau de la Méduse ! Soral n’est certes pas toujours un tireur d’élite, mais c’est déjà le franc-tireur des prolétaires contre le bal des faux-culs, des vendus et des cocus de la gauche déconfite.)



  • mardi 3 décembre 2013 à 19h15, par chouquette

    Il est fort agréable de voir autant de références étalées en quelque ligne ; un peu moins de voir leur destination et la faiblesse générale de l’argumentation au sein de laquelle elle s’inscrive.
    J’aimerais prendre le temps de discuter plus à fond de tout cela avec vous, mais très rapidement : l’antisémitisme (et le négationnisme) n’est pas chez Soral un accident de parcours, une petite divagation périphérique de peu de poids face à un « tout le reste » qui mériterait d’être sauvé. Que cela vous plaise ou non, et au risque d’avoir à briser une illusion peut être utile, l’antisémitisme constitue l’alpha et l’omega du discours - et pour tout dire sans doute aussi du projet national soralien. Je crois que cela se démontrerait aisément, et de manière irréfutable.
    S’il « défend le prolo » comme vous le soutenez, c’en est un certain genre seulement - et surtout ça l’est mais à la manière d’un certain allemand des années trente, qui dès son arrivée au pouvoir aura doté son pays des meilleurs sécurités sociales du monde et sorti des millions d’individus du chômage et de la misère. Lui dira-t-on merci pour autant - et ce donc « malgré le reste » ? Certainement pas.
    Croyez-bien que vous êtes loin d’être le seul à déplorer la déconnexion de plus en plus grande entre les classes (post ?)-prolétaires de la société et toute la pensée critique issue de la gauche (je ne parle pas du PS, hein). Mais il me semble tout de même qu’y voir une raison de souscrire à un discours si typiquement fasciste que celui de Soral, c’est commettre une erreur de jugement considérable qui pourrait s’avérer dramatique si elle en venait à devenir partagée par un nombre trop important d’individus. Encore une fois, le parallèle s’impose : croire au « droit des valeurs, gauche du travail » de Soral après avoir constaté l’échec du véritable socialisme, c’est reproduire très exactement et traits pour traits l’erreur de ceux qui crurent en leur temps que le national-socialisme se révélerait à même de se substituer à ce qu’il avait lui-même contribué plus que nul autre à anéantir - le seul socialisme authentique, par définition internationaliste.
    Enfin et plus simplement encore : je crois que vous confondez charisme personnel et éloquence d’une part avec renouveau véritable du contenu politique de l’autre. Il y a un gouffre entre l’art de savoir surfer sur la vague « je suis comme vous, je galère, je ressens et participe de l’âme du Peuple » - et proposer un programme politique un tant soit peu pertinent. Il est tout de même frappant que la manière qu’a cet individu de participer à sa manière et à son corps défendant de ce qu’il serait le premier à conspuer du haut de son jargon moralisant - à savoir la peopolisation de la vie politique, où finalement la personne importe plus que le contenu politique, l’émotion (grossière) plus que la Raison. Pour s’en convaincre, il suffirait de comparer dans votre propos - dès lors où il est question de Soral - le nombre de termes relevant du champ lexical de la personnalité avec celui ayant véritablement trait aux questions de fonds touchant le contenu du programme politique du personnage. Et là encore, mon petit parallèle historique me semble crever les yeux.

    • mercredi 4 décembre 2013 à 00h01, par daniel

      Oh ma Chouquette ? Un parallèle historique te crève les yeux ?
      Puis-je vais t’en fournir d’autres qui devraient te crever l’esprit.

      Déjà, pour ta réponse concernant le sujet qui te fait peur, à savoir tes choix de vie, pourquoi tant de mots pour ne rien dire ? « le mépris..etc » mais tout ce que tu écris sur ce sujet est fatalement bon puisque ce sont généralement des citations que d’autres que toi ont élaborées et qui te servent de bouche trous. Mais ne polarises pas sur ce mot puisque là n’est pas le désaccord et encore moins le problème de fond de ton racisme.

      Le fond, c’est beaucoup plus consistant !.
      Je t’ai parlé des moyens que se sont donnés les nazis pour éliminer diverses communautés dont celle des juifs. J’ai posé les faits qui te dérangent sur 2 messages suffisamment clairs même pour toi, que tu peux relire, mais que tu ne peux affronter en face car c’est une remise en question de tes certitudes les plus profondément ancrées dans ta conscience individuelle comme dans ta conscience collective. Et je sais que c’est douloureux, puisque tu n’es pas le premier à pérorer puis à s’effondrer devant l’évidence que n‘importe qui comprend et qui fait son chemin comme la cause de l‘essentiel des maux français.

      J’ai argumenté sur la valeur du premier article des DH face au nazisme . Je redis ce que tu ne peux pas entendre, et ce sur quoi tu es incapable d’argumenter :
      « le non respect de l’égalité de droits est le passage obligé de toutes violences » dont le racisme et le Nazisme.
      Et, si c’était vrai pour le Nazisme, c’est encore le moyen pour les violences organisées aujourd’hui, dont celles qui fondent le socialisme auxquelles tu participes... Là ma petite Chouquette ne sait plus lire ce qu’elle découvre ni ce qu’elle écrit qui semble avoir changé de sens…

      Que rapporte la lecture de Hitler dans Mein Kampf selon l’historien Johann Chapoutot : « le racisme Nazi vise les noirs : Hitler ridiculise l’idéologie de l’égalité (!!!) entre les hommes en comparant un noir éduqué à un animal dressé . Selon Hitler, les Juifs ont créé cette fiction de l’égalité universelle (!!!) pour mieux s’introduire et s’imposer au sein des peuples. La plus haute moralité n‘est donc pas de céder à une sensiblerie absurde … » ... sensiblerie absurde de l’égalité de droits donc, selon Hitler … Selon toi aussi, semble-t-il ?

      Allez un petit exemple encore qui concernent les tiens : le guetto de Varsovie où on privait les Juifs des droits élémentaires, donc de l’égalité de droits. Puis le pouvoir nazi avait cette délicatesse d’organiser des voyages pour montrer leur déchéance afin de justifier leur infériorité !. Hé oui , il suffit de changer les grilles de valeurs pour que les spoliés appauvris et humiliés aient des gueules moins sympathiques !. Ce qui devient alors la démonstration que les grilles de valeurs inversées se vérifient comme bonnes.

      Veux tu qu’on parle de la spoliation des juifs et qu’on la compare à la spoliation actuelle par les droits des uns refusés aux autres ? Dont l’Education Nationale écrit la recette de base et l’esprit général depuis des décennies sur chaque diplôme délivré comme étant l’accès aux privilèges. Puisque tu croyais nous impressionner avec ton agrégation de philo, jettes un oeil sur tes diplômes. Et analyses cette phrase terriblement raciste que l’Educ Nat a appliqué à la lettre et qui a servi à inverser les valeurs. C’est-à-dire donner des droits spéciaux au diplômé pour l’assister( droits assumés par la société), plutôt que des devoirs pour améliorer la civilisation et le bien être de tous . Des privilèges c’est-à-dire le droit de spolier ses concitoyens qui n’en sont plus puisqu’ils sont déclarés de fait comme catégories inférieures…

      Si tu es d’accord avec Hitler, dis le, tu as le droit même en tant que Juif. Mais argumentes, au moins !. Si tu es antisémite, toi aussi, dis pourquoi.
      Et si tu découvres que tu croyais t’opposer aux thèses d’Hitler, c’est que toute ta vie est le sophisme que tu crois voir chez quiconque s’oppose à tes croyances. Mais ma petite Chouquette, ne te suicides pas quand tu vas comprendre l’étendue des mensonges sur lesquels tu es posé. Nous faisons tous des erreurs !.

      Qui et combien ici ont les mêmes droits particuliers que toi ??? Un bon début de Nazisme que mai68 soutenu par l’Educ Nationale a bien installé avec ses pions dont tu fais partie. Un racisme invisible tant qu’il a été indolore pour les classes moyennes.
      Si tu veux, on peut développer : le Nazisme est un réservoir de leçons pour comprendre les déviances mentales de l’élite autoproclamée. Mais toujours irresponsable par un statut pour grands assistés... Chacun sa vision de la dignité !

      • mercredi 4 décembre 2013 à 10h05, par B

        je vois tes « jolis » propos sur l’éducation nationale, les diplômes , les enseignants qui soi-disant vivent du racisme.

        Je vais te dire, tu es allé à l’école et tu en as profité pour devenir fou à lier. Et comment te dire, on est pas responsable de ce chaos...



  • mardi 3 décembre 2013 à 21h41, par Gaston Lagaffe

    @ Chouquette

    Nous n’aurons pas le temps d’approfondir la notion d’acosmisme dont parlent les disciples d’Arendt ou de diverger sur notre interprétation de la banalité du mal (évolutive), pas plus que sur le système d’anthropologie familiale de Todd et son incidence sur la conception de l’Etat ou la nation, pas plus que sur le sens à donner chez Aron au réalisme géopolitique très sérieusement enfoncé par le néoconservatisme ou son libéral-keynésianisme opposé à Hayek et j’en passe. Si je cite, c’est moins par envie de marquer un quelconque ascendant intellectuel, que parce que parfois les intuitions reliées aux bons concepts, après 10 ans de militance en absurdie verte, trois ans de traduction de session plénière du Parlement européen, sont moins vides et moins aveugles.

    Que Soral soit d’une arrogance crasse avec des penseurs qui ont plus creusé le concept que lui ou du moins produit du plus conséquent en des périodes tout aussi troublées voire davantage, cela va de soi. Que l’obsession judéophobe et anti-maçonnique de Soral sous-tende tout ou partie de son discours, c’est indéniable et je m’en cogne, je suis vacciné brevet de famille sur quatre générations d’arrière grand-papa boche qui permettait le transit de prisonniers wallons évadés à deux pas du pont de Remmagen, boum, boum, boum, boum. Et j’aime pas plus l’artellerie yankee que celle des nazis, j’ai des anecdotes familiales plein la musette .

    Que la prose soralienne rappelle qui on sait, je n’en disconviens pas. Mais Maurras en mode relooké ou Hitler ? Nous ne sommes plus dans les années trente. Les juifs ont un pays où fuir au cas où, il est armé jusqu’aux dents. Et la LDJ n’est toujours pas dissoute par la police de la République !

    Tu conviendras, toi, qu’il oriente pourtant les plus malléables vers des gens qui sont plus marqués par l’esprit du Conseil National de Résistance que par Adolf Hitler. C’est bien tout le paradoxe Soral. Ou tu vois un an au FN, ou 7 ans au PC qui l’a pourvu de certains harnais de sécurité par trop jacobins ou marxisants pour être un abonné de Goebbels magazine. Ou tu te l’imagines garde derrière des barbelés ou sauveteur d’Atzmon, Cohen ou Sigaut, que ses détracteurs auront toujours beau jeu de résumer par « juif de circonstance ».

    Si je suis fort loin de n’écouter que lui, je l’écoute depuis 2006, ce qui revient à passer par tout le spectre de l’humeur à chacun de ses monologues. Tantôt, il me surprend par un point d’analyse,tantôt il m’horripile par certains raccourcis. Je n’ignore rien de ces obsessions récurrentes, de ces balises parfois raisonnables et de ces revirements mal camouflés. Humain trop humain. Trop Jekyl et Hyde en même temps, trop ouvertement marqué par l’abjection pour être aussi dangereux que les pervers ou simplets du bestiaire politique. Le problème des intelligents, c’est qu’ils croient toujours que tout est dû au machiavélisme, quand elle ne représente que 5% du problème, pour 95% de bêtise et de suivisme. Je tempère mes schémas « conspirationnistes », je te rassure.

    On le verra tantôt comme le Tyler Durden du national-socialisme à la française (le nazisme étant surtout Impérial-racialiste)avec nostalgie gaullienne,tantôt comme le petit-fils infâme de Doriot le collabo. L’Histoire est complexe ! C’est au moment des pires séismes, révolution ou guerre militaire, que le fracas dit « choisis ton camp qui ne tient plus qu’à un fil du discours ! ».

    Il n’est pas mon gourou pas plus qu’il ne se résume par « il fait signe, mais pas sens »... Ca, c’est tout aussi gonflé. Quant au sophisme, il est vraiment poids plume, le lourd inondant la presse parigo.

    Soral a décidé d’être l’anti-thèse populo de BHL. Inévitable, le second ne pouvait qu’appeler son négatif. Le négatif donne la dimension de la presse aux ordres, de sens des priorités de Valls en période de débâcle financière. La fabrique du consentement s’affole, parce qu’elle commence à perdre le contrôle. Le carton du site de Soral au box-office en est la preuve. Ils réagissent comme des moines copistes après réinvention de l’imprimerie internet.

    Alors oui, vigilance ! Il se pourrait que le FN au pouvoir porte atteinte à la démocratie. Il se pourrait... Ce n’est encore qu’un conditionnel. Le FS (front supranational) s’assied sur des référendums et transfère le levier de commande du contrôle du budget des Etats-nations à des instances non élue de l’UE. Tu as compris comme moi ce que ça implique, j’espère ? Ce ne sont plus deux risques FN hypothétiques, mais deux flagrants délits FS, plus tous ceux qui ont précédé depuis le tournant de la rigueur !

    Qui sont les fascistes ? Qui casse le parlementarisme et le suffrage universel en premier de nos jours ? Je te renvoie au discours de Mendes en 57. Qui répond par l’intimidation et la violence physique ? Soral/Dieudonné ou la LDJ ?

    Qui construit une image du danger tellement grosse parlant de ce tandem, qu’elle occulte certains faits plus détestables encore ?

    Et pourquoi bon sang, Mélenchon et Chevènement ont refusé la proposition de Dupont-Aignan d’un front républicain, quand d’autres veulent absolument (les pervers) pousser Dupont-Aignan au FN pour mieux le stigmatiser ! Qu’est-ce que c’est que cette stratégie de gauche ? On va où avec ça, nom de dieu ?

    • mardi 3 décembre 2013 à 23h49, par Titou

      @Gaston Lagaffe,

      Comme je m’y suis efforcé ici depuis le début des commentaires sur cet article, je rappelle à l’occasion que de plus en plus de gens « vigilants », si possible peu perméables à TOUTES les formes de propagande, ont la possibilité de rejeter ET l’oligarchie (notamment européenne) officielle ET les délires soraliens. Je ne prendrai qu’un exemple : l’Islande. Petit pays (la réussite est-elle aussi une question d’échelle ?, je ne sais pas), statut insulaire très isolé, climat et paysages « spéciaux »... Sans doute y-a-t-il quelque chose de particulier culturellement en cette contrée pour qu’une alternative soit enfin possible. Notre époque souffre de manichéisme maladif. Il est tellement plus simple de raisonner en mode binaire. C’est cela qui me tue. Et dont Soral joue. Ne serait-ce que le psychisme du mec... Comment lui faire sérieusement confiance, à la lumière de ses positionnements systématiquement rétrogrades en matière sociétale, par exemple ? Soral joue à l’obscurantisme qui en dénonce un autre. Les deux propagandes se nourissent l’une de l’autre et pendant ce temps...l’Islande a mis ses banquiers en coupe réglée, jugulé un grosse partie de son chômage, sans pour autant faire l’apologie du détournement de mineures, du cassage de pédé et du juif international, et j’en passe... Soral m’aurait divertit, comme vous, s’il était allé au bout d’un certain style anar de droite. Là, il fait le facho de base, toutes les références y sont. Même le transfert rouge-brun est un cliché, c’est ainsi. Mais comme la plupart des sectateurs soraliens-Dieudo n’ont finalement aucune culture politique, historique, philosophique, cà passe - l’aura de la semi-clandestinité en plus aidant. Si Soral ne dit pas que des conneries, il en dit (ou en écrit) quand même d’assez grosses pour ne pas être placé dans la branche des vrais dissidents ; il occupe plutôt une niche aux contours fluctuants, et présente un CV qui devrait lui valoir la Palme du cynisme (à égalité avec BHL, pour ne citer que lui). Il y a des gens assez cultivés et intelligents (quoique incapables de répondre eux-aussi à leurs propres tabous comme la censure sur E&R...). Si ils prennent la défense de Soral, ce n’est pas donc pas méconnaissance ou par bêtise, mais pour des raisons stratégiques. Ils avancent masqués. Mais leur intentions sont claires, pour quiconque connait les références et prend à peine le temps de disséquer le bousin. Est-ce donc si difficile de penser l’idée de ne pas échanger la peste contre le choléra ? Voilà un principe simple que pourraient méditer tant d’intervenants sur ce site, quel que soit le côté duquel ils se rangent au départ. Vraiment le scénario des années 30 se rejoue un peu depuis quelques temps. Le pitch ? Une semi-démocratie qui n’a pas résolu l’énigme du compromis capital/travail contre des extrémistes qui, ivres de leur populisme et du vertige qu’il procure, proposent une forme de fuite en avant dans le pire tout en se montrant réac (à tout le moins) dans l’esprit. Puis, à un moment donné, le point de rupture... Je sais que le fameux réflexe sur le point Godwinn agace bien des gens. Mais je crois que son existence fait sens, et ce pour une raison simple : aucune période historique n’a généré, en amont, en aval et surtout au milieu, autant d’implications radicales. Et comme dans les années 30, je trouve que la tournure des débats et des évènements craint un max. S’il faut choisir entre la société de marché euro-libérale et Soral/Dieudo, pffff...quelle tristesse !! Et surtout, quel manque d’imagination ! Oui, tout cela me navre profondément.

      • mercredi 4 décembre 2013 à 13h43, par daniel

        Réponse : placer le débat sur ce que serait une vraie justice hors des carcans politiques et débattre autant que nécessaire pour reconstruire la conscience de l’intérêt commun qui a besoin de la richesse des différences.

        • mercredi 4 décembre 2013 à 23h42, par Titou

          Ma réponse au sujet de ce que vous nommez « une vraie justice hors des carcans politiques ».
          Toute justice est politique. Parce que la politique est partout. Même chez ceux qui se disent apolitiques - car c’est déjà un positionnement politique en soi.
          Votre démarche sur ce site est politique.
          Politicienne, peut-être pas, mais politique à 100 %
          Rassurez-vous ; ce n’est pas un gros mot, « politique » !
          D’ailleurs vous en rappelez (volontairement ou non) le sens originel à la fin de votre post : « conscience de l’intérêt commun ».
          Force & Honneur
          Titou



  • mardi 3 décembre 2013 à 22h44, par chouquette

    "la LDJ n’est toujours pas dissoute par la police de la République ! (...)
    Qui répond par l’intimidation et la violence physique ? Soral/Dieudonné ou la LDJ ?"
    Le sort de Sébastien Sellam, d’Illan Halimi ou des victimes de M. Merah me touche davantage que les coups qu’ont pu se prendre ces deux odieux personnages. Ils ne méritent pas mieux.
    La LDJ n’est certes pas une organisation très recommandable, mais nul besoin de passer par Soral pour la critiquer et chercher à obtenir sa dissolution - tout comme la critique de BHL, effectuée depuis maintenant pas mal d’années, s’était toujours passée d’un discours l’amalgamant avec les pires clichés de l’antisémitisme. Car tu l’as dit toi-même : si Soral est contre BHL, il est tout autant contre Arendt, mais aussi contre Mendès-France, contre Einstein (!!), etc.- bref contre les manifestations culturelles juives en tant que telle et dans leur globalité.

    « Nous ne sommes plus dans les années trente. Les juifs ont un pays où fuir au cas où, il est armé jusqu’aux dents »
    C’est davantage la France qui a besoin des Juifs que l’inverse. Et seul quelqu’un souffrant de très grosses lacunes en sciences, en littérature et en arts et dont les références se limitent à celles proposées par la sphère médiatico-politique peut encore en douter. La politique c’est aussi et à vrai dire avant tout ça : un projet collectif global visant à limiter l’impact des rapports de force et à ménager une place à ce qui fait l’humanité de l’homme. Donc si tu veux jauger la valeur politique d’un discours, regarde la vision de l’histoire, de la culture, des arts, etc. qu’il véhicule. L’horreur de l’extrême-droite, bien avant les bains de sang qu’elle inaugure une fois aux manettes, tient toute entière dans sa vulgarité et dans sa bêtise. La posture pseudo-cultivée et pseudo-intello de Soral est pire que la brutalité pure d’un Le Pen parce qu’outre qu’elle induit en confusion des esprits susceptibles d’acquérir un niveau culturel véritablement élevé, elle consiste en fait à mettre la Raison au service de la domination - la critique sociale au service de la destruction de toute critique sociale, et les acquis de la modernité - dont la critique de la domination elle-même, élément récurrent du discours soralien - au service d’une idéologie ayant pour finalité EXPLICITE d’en finir avec celle-ci.
    Et si on ajoute encore à tout ceci - qui est tout de même déjà pour le moins clair comme de l’eau de roche - tout ce que peut dire cette personne dont on parle infiniment trop sur les femmes, les homosexuels, etc. - misogynie et homophobie ayant toujours été des marqueurs idéologiques de l’extrême-droite- et qu’on réfléchit un instant à la signification de tels propos dans un discours politique et chez un homme de son âge, on comprend aisément que oui, aussi détestables et inacceptables soient les E. Valls, les BHL, la politique européenne, etc., - oui, il est bien évident que Soral incarne quelque chose d’encore infiniment plus dangereux et d’infiniment plus haïssable.



  • mercredi 4 décembre 2013 à 00h16, par chouquette

    C’est un plaisir de te lire, Titou. Et aussi un soulagement. Pour un site antifasciste et aussi clair dans son orientation politique, les Mézigue et autres Titou se font bien rares. Sniff !
    En même temps je comprends. Ya vraiment autre chose à foutre que d’essayer de discuter avec une faune pareille. Leur inanité confine au mystère, et Dieu seul sait ce qu’ils peuvent bien faire sur Terre.



  • mercredi 4 décembre 2013 à 01h21, par Gaston Lagaffe

    Thèse façon Brecht : « Le ventre est encore fécond d’où est sorti la bête immonde. »
    Antithèse façon Céline : « L’histoire ne ressert jamais deux fois les mêmes plats. »
    Parathèse : L’histoire sert toujours des plats différents, mais les ingrédients de base sont similaires.

    A quelle grille de lecture géopolitique et économique accrochons-nous le bardamu de nos principes philosophiques ?

    Que l’on manque de juifs en France, je pourrais bien en convenir, à la différence de Céline. Moi, ce sont deux juifs liégeois que j’ai fréquentés l’année du onze septembre qui m’ont rendu moins con. J’en avais bien un aux études supérieurs à Bxl qui était un bon pote. Le fait d’avoir grandi dans un kibboutz ne l’empêchait pas de nous chanter « Aïli, aïlo, on revient de Dachau ! » sur un air de Blanche-Neige et les sept nains. Véry Dick ! Question ! Dans dix ans, au train où vont les choses, je le dénonce ou je le cache ?

    Au fait Arendt, elle disqualifiait tout Heigegger ?

    Kojève philosophe hegelien résistant, il disqualifiait tout Carl Schmitt où il allait lui rendre visite en Allemagne ?

    Malraux futur gaulliste, communiste affranchi, il se refusait à parler au staliniste Aragon et au collabo Drieu la Rochelle ? Si d’après les témoignages de mère grand, la guerre ressemble à une énorme confusion aux lignes troubles et changeantes où des familles tentent de ne pas valser en éclats totalement, en raison de différents idéologiques, on ne peut pas dire que certains intellectuels évitent toujours eux non plus la confusion et les sentiments par delà les lignes de fracture.

    Le parrain de ma mère n’eut d’autre choix que de partir sur le front russe sous uniforme de la Wehrmacht, quand bien mes arrières-grands-parents honnissaient Hitler. Mais un de leurs cousins installé aux USA est mort et disparu sous uniforme américain pendant la bataille des Ardennes. Là où je me trouve, mes grands-parents paternels devaient eux à l’antisémite Patton d’avoir fait vite pour empêcher les chars SS de tenter une percée vers Anvers. Les juifs des camps auraient tellement eu à y perdre. Ach Anvers, ville du Vlaams Belang !Ce pistolet braqué sur l’Angleterre, disait Bonaparte.

    Mais pour ma part, c’est toujours Merde et Nuts de Waterloo et Bastogne, la mise à l’index trop rapide de Soral. Sorry ! C’est un rejeton de rejeton de germanos assimilés à l’esprit liégeois francophile (côté paternel ou maternel) qui te parle, même pas Zemmour. Sûr que si mes aïeux avaient eu l’esprit aussi tribal que certains dans l’une ou l’autre communauté, j’aurais balancé aux écolos et socialos communautaristes qui auraient essayé de se faire de la retape électorale sur mon dos : « Ta gauche en Wallonie, c’est de la merde ! Vive Merkel ! Sieg Heil en mode guerre économique ! »

    La question est : Soral est-il ethno-suprématiste nostalgique de la race aryenne ou camérouno-bretonne pure ? Ou dénonce-t-il précisément les ethno-suprématistes juifs, au point d’en voir un peu trop partout à l’arrivée, ce qui le fait à coup sûr judéophobe ?

    Pour ma part, le juif ne fait pas le banquier ou l’amoureux des colonies, pas plus que le banquier ne fait le juif, mais plus sûrement l’adorateur du Veau d’Or qui fâche Moïse. Cela dit, faut dire que de Weber à Sombart, Attali ne fait vraiment rien dans le discours pour arranger les choses, hein ! Et tant pis pour Moïse !

    Je suis moi aussi gavé de ces anathèmes : « Si vous dites ça, à propos de tel traité, vous faites le jeu des extrêmes » et vas-y que je te transforme Staline et Hitler en croquemitaines des temps modernes, pour torpiller Mendes et De Gaulle sur la question européenne. J’ai en mémoire des phrases de Delors et Hollande... Mais c’est bien Todd qui le premier leur avait réglé leur compte dans l’Illusion économique ! Quoiqu’en pense Soral !

    Variante insupportable : « Si vous dites ça, à propos du 11 septembre, vous ne valez guère mieux qu’un négationniste. » Qui nie quoi ici ? Qu’un pétrolier, un banquier ou un vendeur d’armes n’a pas la morale d’un petit épicier maghrébin, juif ou soralien ?

    A trop vouloir séparer le bon grain de l’ivraie dans une approche du monde par trop statique depuis 45, on risque fort de placer la ligne Maginot au mauvais endroit une fois de plus. Je ne suis pas plus judéophobe que judéophile, car je n’aime pas, ma foi, tous les Liégeois ou les Français non juifs, du seul fait qu’ils sont Liégeois ou Français. Ce n’est pas affaire d’identité, mais d’actes posés.

    Il est deux juifs qui emmènent la contestation de la VO du 11 septembre au Canada : Michel Chossudovsky et Barrie Zwicker. Un autre, Ken Levine, qui collait au plus près de Mike Ruppert aux USA, comme Alain Benajam collait au plus près de Meyssan en France. Alors ? Des Cassandre désabusés ayant voulu nous avertir d’un nouveau Reichstag en feu ou des nouveaux négationnistes juifs aussi infâmes que Faurisson ? On sait combien un Kassowitz moins rôdé à la violence du système s’en est pris plein la tronche... Je me permettrai de te dire, qu’en effet, je pense comme ces juifs et que j’estime qu’ils ont aussi le droit d’être défendus, voire cachés un jour, si besoin est ! Car on manque vraiment de juifs comme ça !!! Il en faudrait un million de plus en France pour nourrir le débat !

    On ne peut pas dire « Après Auschwitz, rien ne sera plus comme avant ! » et dire « Après le onze septembre, tout reste comme en 45, circulez ma bonne dame, nous nettoyons juste le M-O de quelques terroristes, pour le reste, vous avez bien raison d’avoir peur des Musulmans, mais ils sont un peu comme ça, des bolchéviques à turban le couteau entre les dents. Et comme vous ne savez pas faire la différence entre un modéré sunnite derrière le gouvernement syrien, un alaouite un brin laïcisé, un chiite iranien perse et un terroriste salafiste ou wahhabite financé par l’Arabie Saoudite ou le Qatar, on pourra vous faire gober n’importe quoi ! »

    Si un groupuscule néonazi allemand avait perpétré les attentats du onze septembre et que dans les dix années suivantes, les USA s’étaient employés à déstabiliser un régime social-démocrate en Norvège ou en Ecosse parce qu’on y extrait du pétrole le long des côtes, on aurait trouvé ça scandaleux. Ici rien ! Déstabiliser des régimes qui entourent l’Iran chiite, quand les terroristes présentés sont tous sunnites... qu’importe ! Pour le commun des occidentaux, ce sont des Musulmans d’un tout indifférencié.

    Alors, tu vois, Chouquette, dans la claire identification de la domination à l’oeuvre et de la saloperie qu’elle charrie ou dissimule, on va encore longtemps s’envoyer à la tronche les grilles de lecture pour savoir si Soral est le résistant potentiel ou le collabo à craindre. Je te le répète, on choisit son ennemi, mais pas son allié. Bernanos n’est toujours pas Laval ou Brasillach. Je crois savoir toutefois où se trouve le plus gros stock de bombes et les plus grosses banques.

    A moins que nous ne soyons tous aujourd’hui victimes du point Godwin, chacun à notre manière...

    Pour revenir à la France, tu saisis quand l’énarque gaulliste Philippot laisse sous-entendre que par une ironie de l’histoire, c’est peut-être par le parti créé par un ancien poujadiste honnissant de Gaulle que viendra le sauvetage de tout ce que l’UMPS a abandonné de la gauche et droite d’après-guerre ? L’ouvrier FN serait-il Monsieur Jourdain ? Orwell ou Churchill aurait-il eu tort d’avertir que les antifascistes d’hier seront les fascistes de demain et inversément, tout comme la victime de l’Holocauste pourrait bien avoir enfanté avant gazage l’un ou l’autre barbare aux commandes ? Je ne voterais jamais FN, si j’étais français, j’ai mes raisons wallonnes. JMLP nous a fait plus d’une vacherie, et la vitrine Philippot dissimule encore trop les écuries d’Augias. Soral, c’est une assoc, une auberge espagnole, un site. Si je pense qu’un jour, ça me rendra plus con, je zapperai. En attendant, je ne vois pas beaucoup de mouvance de gauche produire du sens. Et Res Publica de Chevènement n’intéresse pas le trotskyste en mal de sensations estudiantines.

    Cela dit, je suis sûr que tu seras d’accord avec ce juif autrichien oublié qui s’appelait Karl Kraus et qui disait un peu avant la première guerre mondiale : « Comment naissent les guerres et comment fonctionne ce monde ? Des diplomates racontent des mensonges aux journalistes et finissent par y croire à force de lire les journaux ! »

    Il s’est rapproché de Brecht, dans les années trente, avant de trépasser.

    C’était l’alpha, l’omega et la synthèse de mon dernier commentaire nocturne avant de rejoindre un Morphée compatissante.

    J’espère que nous poursuivrons nos propres dialogues désaccordés, mais bien moins distendus et bien plus détendus que ceux de l’irréductible Soral et du vaillant Naulleau !



  • mercredi 4 décembre 2013 à 02h06, par chouquette

    le fameux mythe soralien : aujourd’hui tout est différent, les gentils d’hier sont les méchants d’aujourd’hui.... La preuve ? Regardez tous ces Juifs qui pleurent sur leur Shoah - et voyez un peu leur compte en banque !
    Et c’est là où le ridicule atteint son comble : parce que rien, mais strictement rien n’a de ce point de vue là changé en France ou en Europe. Non, ce ne sont pas les victimes d’hier qui, par un de ces fameux « retournements dialectiques » dont sieur Soral a le secret et qui lui permettent de mieux justifier par un grand mot de plus le n’importe quoi généralisé (au point de nous faire penser plus que jamais à cette « diabolectique » chère à Zinoviev) - ce ne sont pas donc ces « victimes d’hier » qui seraient devenues les bourreaux d’aujourd’hui, mais c’est bien de part et d’autres très exactement et à un point qui frise la caricature les mêmes forces en présence, les mêmes discours, les mêmes positionnements....
    Sur plus d’un plan, la situation des Juifs d’Europe est globalement la même que celle qui était la leur dans les années trente. La propagande à leur encontre aussi. Il n’y a qu’à songer à un agitateur comme De Poncin, très à la mode à l’époque, pour se rendre compte combien le baratin soralien qui prétend que la « définition de l’antisémitisme » aurait « changée » - ne fait en réalité que reprendre les antiennes les plus éculées et qu’on croyait définitivement enterrées. Hors il est limpide comme le jour qu’il y a un enjeu crucial pour quiconque ambitionne de réactualiser un discours pareil de le dédouaner de la gangue douloureuse de son propre passé et de le vendre comme le dernier cri de l’analyse politique la plus innovante qui soit. Et là encore, et au risque de décevoir la légitime aspiration au renouveau qui se trouve sans doute en vous : rien de bien nouveau sous le Soleil - comme le disait déjà en son temps fort reculé maintenant le Kohelet..

    • mercredi 4 décembre 2013 à 11h36, par abderrahim

      Eh bien , je ne sais pas si tu as remarqué, mais y’a que toi qui ne parle des juifs et encore des juifs et toujours des juifs...Il n’y a pas un de tes posts qui n’en parle pas ...Aurais-tu un problème avec toi-même ? T’es obsédé par tes origines ? Ton plan de carrière étant assuré pour l’éternité, aurais-tu besoin de te trouver un sujet d’inquiétude histoire de te sentir exister ?
      Ah misère, ah malheur...Mon Dieu faite que j’existe...

      • mercredi 4 décembre 2013 à 12h38, par Al Ghomari

        N’est-ce pas toi, 3bderrahim, qui, le premier, a fait état de ses origines, le pauvre arabe de banlieue à qui on a fait ingurgiter de force Sartre et Bourdieu, sans jamais lui parler ni de Maurras, ni de... Soral ; nous parlant de tes aïeux Saharaouis du Sud Maroc, nous parlant de tes origines issues de la société traditionnelle ?
        7hshuma 3alik (honte à toi)
        3alesh chebka tahït fi’l ghorbal ? (pourquoi le filet se moque-t-il de la passoire ?)
        Allah ikhalik 3ala kheïr...

        • mercredi 4 décembre 2013 à 13h53, par abderrahim

          Tiens y’a moualek qui s’est réveillé...
          On aurait bien aimé l’entendre mais à part insulter il sert à quoi le Monsieur sur ce site ???

          • mercredi 4 décembre 2013 à 14h09, par Al Ghomari

            Rien à dire, ce Moualek, c’est ta fixette... quant à intervenir dans les débilités entre groupies soraliennes et « check-point chouquette », non merci...!
            Mais vrai, j’adore le gaston lagaffe qui nous explique avec un ton « normale sup’ » que , oui, Anal Sailor, euh, Alain Soral, est un gros blaireau anti-sémite, mais en fait, très utile et pointant des vraies réalités pur-boeuf, sans morceaux de cheval dedans et toussa toussa... on rira évidemment d’une telle balourdise...
            on l’a déja dit : y rien à détailler dans cette salade nauséabonde, ce pillage d’idées fondées ailleurs, remixées copiées-collées dans cette tambouille très banale de l’esbrouffe d’extrême droite, d’une banalité sidérale et d’une puanteur répugnante !
            B’slama, et believe me, ce Moualek, je m’en tamponne le coquillard !
            Mefhoum ? (compris ?) Darijaquement à toi...



  • mercredi 4 décembre 2013 à 12h02, par chouquette

    Héhéhéhé ! Bah oui tu comprends, à force de me farcir les videos de votre grand gourou- boxeur-infiniment-plus-malin-que-tout-le-monde-mais-un-peu-tebê-quand-même, ça a fini par m’atteindre.... J’ai fini par me prendre pour quelqu’un d’important !...
    Mais pardon pour avoir osé toucher au monopole discursif du big boss-mâle-alpha-regarde-un-peu-mes-biecps-qui-s’est-qui-commande-ici-hein.
    Vous devriez lui proposer de breveter sa monomanie, comme ça vous feriez d’une pierre deux coups : un paquet de thunes pour votre organisation fasciste (ou plutôt pour son PDG attitré ptdr), - et en même temps la garantie de pouvoir continuer à déblatérer vos conneries sur l’Histoire et tout le reste ad vitam eternam, sans jamais plus être dérangé par tous ces emmerdeurs qui osent vous contredire en vous présentant des faits.
    Alors, ce fameux sens des affaires j..., il est pas intéressant ?...

    • mercredi 4 décembre 2013 à 13h58, par abderrahim

      Tu parles de quels faits au juste ? Soit factuel stp, même synthétique, parce que je veux bien encore te lire mais ça risque de ne pas durer très longtemps car ça commence à ballonner...en plus j’ai le mal de mer...là franchement tu files un mauvais coton gars...



  • mercredi 4 décembre 2013 à 14h29, par B

    Je verrais bien Soral sous vidéo-surveillance :
    Los Angeles, un tremblement de terre, la route qui s’ouvre, une colonne vertébrale cassée, un ticket direct pour le centre de la terre.

    • mercredi 4 décembre 2013 à 19h57, par Titou

      @Gaston Lagaffe,

      Tu écris notamment ceci : « Pour revenir à la France, tu saisis quand l’énarque gaulliste Philippot laisse sous-entendre que par une ironie de l’histoire, c’est peut-être par le parti créé par un ancien poujadiste honnissant de Gaulle que viendra le sauvetage de tout ce que l’UMPS a abandonné de la gauche et droite d’après-guerre ? L’ouvrier FN serait-il Monsieur Jourdain ? »
      La rhétorique de Philippot, encore une fois, ne tient pas la route. Déjà, méfiance envers quiconque fait parler les morts, surtout s’il s’agit d’un De Gaulle ! Parce que De Gaulle, c’est comme Jésus Christ : c’est impressionnant la quantité de connards qui ont pu, peuvent ou pourront se revendiquer de lui. L’avantage dans ces cas-là, c’est qu’on bénéficie à bon compte d’une sorte d’immunité spiritualo-idéologique liée à la sacralisation desdits personnages, tout en prenant des libertés avec l’essence-même de leur message... Habile, dirait OSS 117 - mais tout le monde n’est pas aussi délicieusement con que notre agent secret de pacotille. Je prends un seul exemple : le récent cas Delon. Là, le FN avait l’occasion en or de montrer que, contrairement aux autres (notamment l’UMPS), il ne se transigerait pas sur ses principes - tant énoncés - à la première tentation corruptrice venue. Et puis non, c’est plus fort qu’eux, aux pontes du FN, au lieu de marquer une différence nette du genre « l’évasion fiscale ne passera pas par moi », se couchent bien comme il faut. Je revois encore Bribois, sur le plateau du Grand Journal, hésitant à peine à préciser que ce soutien de Delon ne le gène pas tant que cela, parce que c’est « un monstre sacré quand même... » Bribois ici montre ce qu’est le vrai visage du FN : un parti « comme les autres », effectivement, sur le plan de la moralité. Un parti qui fustige l’évasion fiscale, au nom du patriotisme élémentaire (ce qui est cohérent somme toute), mais qui accepte de tapiner direct pour gagner un peu de popularité à travers la figure d’un ex-grand acteur. Je n’ose imaginer quel degré de corruption serait atteint par le F.N s’il arrivait au pouvoir quand on relève déjà ce genre de déculottage... A mon tour, je m’autorise donc aussi à faire parler les morts. Le seul vrai gaulliste, de tous temps à jamais, c’est...De Gaulle. Les autres sont au mieux des barons, et au pire (soit le plus souvent) de très classiques arrivistes. Pour ma part, quelque chose me dit que si De Gaulle, comme Jésus d’ailleurs, nous faisait le coup de la résurrection animée d’un bras justicier ultime, histoire de remettre les pendules à l’heure, UMPS + FN se feraient botter le cul par le grand échalas qui est parti de Maurras pour finalement incarner la République avec une cohérence sans égale (affaire algérienne exceptée, mais c’est un autre débat). La plupart des autres font l’inverse. Soral par exemple - désolé d’y revenir - prétend défendre la République mais fait du Maurras (parfois dans le texte, ah le catholicisme « religion de l’Ordre », c’est chouette, même pour les mécréants recuits...). Des invertébrés malins qui s’adressent à des invertébrés de naissance, voilà ce qu’on nous vend... Des putains d’invertébrés, bordel !!!



  • mercredi 4 décembre 2013 à 17h25, par Gaston Lagaffe

    @ Titou

    Sorry, ton message m’avait échappé !

    Ne fais pas les questions et réponses seuls ! Qui t’a parlé de choisir entre la peste (supranationalisme ultralibéral) et le choléra (Soral/Dieudo) ? Hormis, cet épisode de liste antisioniste assez ridicule d’ailleurs, Soral et Dieudo ne briguent aucun mandat. Ils préfèrent se voir en « éveilleurs de conscience » à leur manière, qu’en hommes de pouvoir.

    Il n’est pas question d’un dilemme d’âne de buridan. Je pense avoir dit que ma ligne de front républicain va de Chevènement à Dupont-Aignan. Je crois que l’arrivée du FN au pouvoir, aujourd’hui plus probable qu’hier, serait une véritable catastrophe intérieure et extérieure. Non pas parce que nous aurions Hitler, Mussolini ou Pétain au pouvoir, mais parce que même si je ne doute pas de la sincérité gaulliste et non xénophobe de Philippot (bloquer l’immigration en période de crise n’est pas du racisme, les gaullistes ayant une conception politique de la nation, pas racialiste), le FN tire tellement de casseroles qu’il s’en suivrait une radicalisation des positions, un possible climat de guerre civile et que les puissances dominantes (USA, GB, Allemagne) auraient beau jeu de dénoncer la chose dans de grands discours hypocrites d’indignation, pour précisément que la France soit maintenue ou ramenée dans le cadre économique de l’UE et en crève, comme tout le bassin latin.

    Le coup doit être mené par des hommes irréprochables. Mais qui s’emploie à criminaliser chevènementistes et gaullistes hors FN depuis 20 ans ? PS, UMP, gauchistes et finance ! Le FN aussi dans les années quatre-vingts ! La finance française a voulu que les axes du CNR sautent. C’est Giscard puis Delors qui lui ont servi le cadeau sur un plateau d’argent. J’avais pas eu besoin du tout de Soral en 2005 pour arriver à cette conclusion.

    Je n’avance pas masqué, en vue de troubler la quiétude de ce site ! On ne reproche pas à Soral ses monologues, si c’est pour rester soi aussi dans le monologue.

    • mercredi 4 décembre 2013 à 20h10, par Titou

      @Gaston Lagaffe,

      Mails croisés visiblement... Donc pas facile de s’y retrouver pour notre échange. Sache que je saisis bien ta ligne chevènementiste - pas pour me déplaire, sauf sur certains aspects sociétaux - et ne prétends pas faire les questions et les réponses. Mais que Soral ne soit pas attiré par le pouvoir à l’état pur me semble pour le moins abusif. Il a tenté le coup au FN, y effectue de réguliers allers-retours et constitue en quelques sortes une base souterraine du FN, dont il est un affidé moins sortable (du moins pour le moment). Cela me paraît assez clair... Quant aux monologues, je n’ai rien contre ; ce n’est pas ce que je reproche à Soral. Il faut un peu de temps (pas celui des médias classiques) pour poser des idées, un discours, une vision. Soral en a le droit. Simplement, le contenu est trop incohérent, cela ne va pas pisser plus loin !



  • mercredi 4 décembre 2013 à 18h06, par Gaston Lagaffe

    @ chouquette

    « Sur plus d’un plan, la situation des Juifs d’Europe est globalement la même que celle qui était la leur dans les années trente. La propagande à leur encontre aussi. »

    Tu plaisantes, j’espère ? Ca figurerait bien comme citation pour « L’idéologie française, le retour ! » de BHL. T’as l’impression que la présence de Léon Blum au pouvoir dans les années trente était contestée sur un axe antisémite par beaucoup, si ce n’est par l’Action française ? Todd a bien démonté cette image biaisée de l’histoire.

    1) L’Allemagne est encore tétanisée pour un siècle au moins, en raison de l’Holocauste ! La France n’ayant pas à assumer les plans de solution finale. Quant au régime de Vichy, ce n’est que bien après la deuxième guerre mondiale qu’on a découvert que la bande à Pétain et Laval avait devancé les requêtes de déportation des nazis. Le peuple français ne pouvait pas le savoir. Aron : « On est coupable d’être pétainiste à partir de novembre 42. » Car les USA reconnaissent le gvt de Pétain jusqu’à cette date, Roosevelt n’accordant aucun crédit à De Gaulle, notamment par la faute de Monnet, qui espérait que De Gaulle soit évacué, voire éliminé. Je sens la mémoire de BHL défaillante.

    2) La France, qui figurait bien dans les pays où on a le moins déporté, a vu son antisémitisme fondre comme neige au soleil avec la disparition de sa droite catholique, dont la plus grosse partie (De Villiers en tête) s’est très rapidement acclimatée au néoconservatisme islamophobe. La plupart des partis d’extrême-droite d’Europe visent aujourd’hui les Musulmans et (toujours) les Roms, ainsi que les travailleurs de l’est et du Nord de l’Afrique ou de la Truquie, clandestins ou non. Marine Lepen n’est pas son père, n’est pas davantage Pétain, et préfère cibler les Musulmans. Les politiciens français du PS et de l’UMP se rendent au dîner du CRIF, pas à un pèlerinage annuel devant la tombe de Maurras.

    3)La sociologie actuelle des peuples interdit toute possibilité de retour à des partis de masse. Une ère individualiste et tribaliste de dévalorisation perpétuelle du cadre de la nation (alors que ce sont les Etats sous contrôle de la bourgeoisie qui donnent le signal des guerres) ne peut donner lieu à quelque chose de similaire. Pas de milices, pas de grandes messes dans des stades. Ca me rappelle un slogan libertaire : « C’est moins le bruit des bottes qu’il nous faut craindre aujourd’hui que le silence des pantoufles. » On vote haine par procuration.

    4) Si remontée possible de l’antisémitisme il y a, c’est par une partie de l’immigration musulmane, due aux tensions au Proche-Orient, laquelle serait bien vite stoppée par les partis en place.

    5) La plupart des cadres classiques de gauche et de droite étant atlantistes, ils sont de facto alliés à Israël et l’Arabie Saoudite, sans compter le Qatar et ses intérêts en France, comme en Syrie. On ne reviendra pas sur le bellicisme de Fabius et le discours consensuel de Hollande face à Bibi Likoud.

    6) La seule milice s’entraînant dans des locaux de l’Etat français n’est pas pétainiste, mais sioniste d’extrême-droite, interdite en Israël et aux USA.

    « Je me refuse à une histoire larmoyante du peuple juif. » (Arendt) Si elle l’a dit ! Autant se refuser à une vision larmoyante de son présent, sinon parfois par quelques actes antisémites isolés ou par les dérives du CRIF lui-même. A sa tête, je ne vois pas un cousin éloigné d’Anne Franck aux positions idéologique de Primo Levi, ayant oeuvré à la lutte contre la pauvreté. Mais un petit employé de banque qui synthétise la caricature de ce que dénonçait les antisémites obsessionnels. On voudrait éveiller des soupçons, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Ce qui a d’ailleurs déplu à une partie de la communauté juive.

    • mercredi 4 décembre 2013 à 20h24, par Titou

      @Gaston Lagaffe,

      Le reste de tes développements me convient assez, qu’entre nous soit dit...
      Pour info, la réponse initiale que je t’avais faite concernait moins ton propos qu’elle ne s’adressait à ceux qui peuvent le lire. C’est une manière, à la cantonade en gros, de faire passer un message qui me tenait à cœur. Quelque chose me dit que tu refuses toi aussi le manichéisme, j’en ai pris note, aucun problème.
      Cordialement



  • mercredi 4 décembre 2013 à 23h08, par Gaston Lagaffe

    @ Titou

    Ni Front national, ni FN, Front républicain parce que Front de gauche sans base électorale suffisante, et qu’il s’agit de rallier les cadres moyens désabusés et les entrepreneurs, artisans et agriculteurs. Ca ne sera possible qu’avec la droite républicaine de province. C’est aujourd’hui une résistance de l’économie réelle contre la finance et ses sous-traitants politiques.

    Ma conception de la gauche (en rejeton de syndicaliste) consiste à faire passer le socio-économique avant le sociétal. J’étais formé à 20 ans par une prof de gauche américaine à analyser les naufrages de ce qu’on appelle ici le communautarisme. Que ses idéologues s’étaient trompés : ça n’a pas généré une société en melting pot (métissée), mais en salad bowl (chaque communauté reste sur sa feuille de salade ethnique et religieuse). Ca renforce la ghettoïsation.

    Faut pas se laisser berner. Depuis 83, le PS surinvestit dans le sociétal pour camoufler ses trahisons sur le socio-économique (la nouvelle extrême-gauche le fait elle pour camoufler son impuissance ou sa mauvaise foi sur la question de la libre-circulation et son incidence sur le dumping social).

    Attention aux leurres !Tournant de la rigueur/marche des beurres. Trahison évidente des promesses de lutte contre la finance et disparition progressive du CDI/mariage gay. Qu’on soit pour ou contre ne doit pas faire oublier que l’on parle de 30% de 8 à 10% de la société. Donc à la grosse louche 3% de la population. Tant de fracas sur pareil sujet... La plupart des homos sont pour l’union libre (je connais le sujet). Ils préfèrent, j’en suis sûr, un PACS avec CDI, qu’un mariage sans CDI.

    Soral surjoue son homophobie. Il était pour le mariage gay, il y a encore deux trois ans. Je ne sous-estime pas du tout ses capacités de dialecticien. Il apporte la contradiction à tout de manière virulente comme un kamikaze. J’ai souvent eu l’impression que c’était moins par volonté d’épouser une idéologie d’extrême-droite à la manière d’un skinhead ou d’un nazi que par volonté de détruire une idéologie de gauche à l’américaine qui a cassé le parti communiste et isolé Chevènement pour qui il avait voté.

    Il faut s’entendre quand on parle de judéophobie. Il y a le racialisme manifeste d’Hitler qui fait de tout juif un suspect quelle que soit sa classe (combien de banquiers juifs ont tué les nazis ?) et il y a l’antisémitisme historique de gauche française ou de droite catholique qui tire sur l’élite politique, économique et culturelle juive, tout en mettant en avant le juif assimilé. C’est ce que fait Soral avec Marion Sigaut et Cohen. Je ne cautionne pas cette stratégie : l’attaque est trop suspecte et virulente pour amener tout le monde à s’intéresser aux seconds, mais faudra leur demander s’ils s’estiment eux manipulés, ou adultes responsables !

    Car la vérité est que gravite autour d’ER des gens qui sont très loin de l’image projetée sur Dieudonné et Soral. Albert Ali, Farida Belghoul, Sigaut, Drac, Hilare, Chouard même... On n’a pas affaire à une section de hooligans en soif de pogroms, il me semble.

    • vendredi 6 décembre 2013 à 11h03, par daniel

      Voici une intervention qui est pour le moins savoureuse dans l’ambiance actuelle...

    • samedi 7 décembre 2013 à 00h45, par Titou

      @Gaston

      Votre nouveau post confirme deux choses. D’abord que votre ligne politique est cohérente sur le plan économique.
      Mais aussi que vous bottez en touche, à votre manière, lorsque vous dénoncez le surinvestiissement du PS sur les questions sociétales pour faire diversion. Il est parfairement vrai que le PS ne tient plus que cette promesse-là. Mais cela ne signifie pas pour autant que ces positions-là sur ces sujets-là soient infondées dans l"absolu.
      Je continue de ne pas comprendre pourquoi le nationalisme économique, voire culturel, serait fatalement assorti d’un conservatisme dans le domaines des mœurs - j’ai fait la même remarque à des potes du Modem (dont je ne suis pas).
      Derrière la préservation d’un état-nation, pourquoi faudrait-il obligatoirement trouver aussi des tendances parfois même réac sur le plan des mœurs et de la liberté individuelle ? La souveraineté que j’accole au concept d’état-nation s’applique tout autant à celle du citoyen en tant qu’individu autonome. Dommage que Chevènement ou Dupont-Aignant ringardisent leur image sur ces questions, parce qu’ils pourraient percer un peu plus en débouchant quelques unes de leurs écoutilles. Cela, ce serait VRAIMENT dissident et le comble de l’iconoclasme !!!!



  • mercredi 4 décembre 2013 à 23h15, par chouquette

    Goebbels n’était certes pas hooligan de profession ni de formation...
    Et ?...
    Non mais vraiment c’est le bal des dupes ici.
    (Et puis entre nous Lagaffe : si tu savais ce qu’on peut bien en avoir à foutre, de ton Chevènement...)



  • jeudi 5 décembre 2013 à 08h24, par Gaston Lagaffe

    Il va de soi, Chouquette, que si tu compares déjà les susnommés à Goebbels et que pour toi, la condition des juifs d’Europe est comparable à celle des années trente, tu ne peux que t’en foutre éperdument, en effet, de Chevènenement.

    Ca fait exactement trente ans, cette année, que le vieil homme fait ce qu’il peut pour sortir des gens comme toi d’un jeu vidéo à la Ghostbuster consistant à imaginer des fascistes partout pour les combattre, tout en pissant royalement sur les héritiers politiques du CNR, en bons chiens de Pavlov inconscients de « l’idéologie française » de BHL, abonnés à « SOS Fantômes ! »

    (Etes-vous antifasciste Monsieur Aron ?
    Oui, pour autant qu’être antifasciste ne consiste pas à taxer de fasciste tout ce qui vous déplaît et à chasser les fantômes !)

    Ach, chasser les fantômes, vous adorez ça !
    Who you gonna call ?
    Ghostbusters !

    Et c’est sur ces mots que mon ectoplasme « crypto-fasciste » d’avocat du diable qu’il faudrait peut-être bien un peu craindre, voire un jour dénoncer à la préfecture, s’estompe... pour aller hanter un autre site de la galaxie « nouvelle gôche branlette » en mode « antifa fa fa, les petites marionnettes. »

    Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuhhhh bouhhhhhhh ah aaaaah aaah aaaaaaaah.

    Zip..



  • jeudi 5 décembre 2013 à 11h34, par B

    Le canard enchaîné, mercredi décembre 2013
    Coups de barre
    Dominique Simonnot
    Tribunal de Paris...

    Sur la clique Faurisson, Soral, Dieudonné.

    Fascistes ! Enculés !

    ( pas mieux )



  • jeudi 5 décembre 2013 à 21h55, par chouquette

    ton message prenait le hooligan comme criterium de définition du genre de faune qu’on peut trouver chez les fachos : « un tel ou tel n’a rien d’un hooligan, hors il traîne dans un parti que d’aucun perçoit comme fascisant, c’est donc que le parti en question n’est pas fasciste ». Voilà ce que signifiait, retranscrit sous une énonciation logiquement rigoureuse, ton dernier message. La comparaison avec Goebbels servait de contre-point à ce raisonnement pour le moins contestable et permettait de lui en opposer un autre, cette fois irréfutable : « Goebbels était membre éminent du NSDAP, hors il n’était pas hooligan, c’est donc que le parti en question n’était pas composé à l’exclusivité seulement de hooligan. Et donc aussi qu’un parti peut être fasciste tout en comptant en son sein des gens qui ne sont pas hooligan. »
    Il ne s’agissait donc bien évidemment pas de comparer les personnes susdites à Goebbels en tant que telles pour ce qu’elle sont. Ce qui aurait été effectivement pour le moins baroque.
    On sait tous maintenant que tu sais tartiner. C’est bien. Il ne te faut plus maintenant qu’apprendre à raisonner.
    Bon courage !



  • jeudi 5 décembre 2013 à 23h55, par daniel

    Titou
    En réponse à « carcans politiques« …, « toute justice est politique … » .
    Le mot qui fâche n’est pas politique mais carcans. En tout, l’homme peut aller du meilleur au pire et les mots ont bien de la peine à suivre nos grands écarts !.

    Il me semble qu’on peut distinguer avant tout la Justice qui est de nature et d’inspiration spirituelle ; elle serait, me semble-t-il, l’expression de l’empathie. En conséquence, cette perception naturelle des autres comme d’autres soi mêmes cherche à s’exprimer dans l’organisation politique. La politique peut s‘appuyer sur ces 2 jambes ou plutôt sur une seule : la spiritualité et/où la justice de dimension matérielle.

    Oui, mais en guise de Justice, nous avons constitué des systèmes de Droits... Sauf que le Droit, par sa rigidité, mis en avant seul, sans le Devoir, est un concept de contrainte qui s’oppose à la liberté de choix individuel du bien commun que l’empathie suggère, mais que l’intérêt individuel immédiat, le « je » mal compris, réduit au physique, combat pour obtenir un maximum d’espace physique.
    Le Droit ne reconnaît pas à l’individu la dimension de l’esprit et son besoin de se positionner par des choix qui sont le fruit de son expérience.
    Quand on dit à un enfant ce qu’il doit faire ou penser alors qu’il le sait déjà, ou croit le savoir, il a une réaction d’affirmation du fait qu’il le sait. Et à quoi sert d’exister si le Droit décide à tout moment de nos choix !. (il tend de plus en plus à le faire au point qu’il tourne en rond dans ses contradictions) . Le Droit nous prive de notre capacité à nous mesurer à une responsabilité qui nous grandit. Il pense à notre place. Donner à un enfant des responsabilités, il en est fier. « Enfin, il donne sa mesure ! » ressent-il. (A ce stade, on évite de parler de la fonction publique qui détruit tout autant ceux à l’extérieur, que chacun de ses « employés » est détruit.
    Ce système de droits coexistant avec le détournement de la démocratie permet aux égos les plus malades d’imposer leurs volonté de domination, persuadés d‘être effectivement supérieurs… mais des supérieurs handicapés de l’empathie puisqu’ils refusent le choix volontaire de leur responsabilité personnelle qui permettrait alors d’exprimer l’empathie, soit un vraie justice en même temps que la force qu‘ils sont convaincus de posséder.
    Et puis, il y a ceux qui se croient supérieurs et se persuadent en même temps de leur grande bonté par le biais de l’empathie sélective qu’ils réservent à ceux qui les servent ou qui présentent des caractères communs, physiques par exemple, ou intellectuels, ou culturels.... Catégories qui peuvent s’autodéterminer ou être définies par d’autres, voire les deux !.

    A mon avis c’est par la connaissance de soi que passeront les remises en bon ordre des valeurs individuelles, et les grands changements politiques. Le fait que les humains ont en commun ces valeurs bien au delà des cultures constitue la véritable voie en commun politique qui est dessinée d‘avance.

    • vendredi 6 décembre 2013 à 14h33, par B

      « Donner à un enfant des responsabilités, il en est fier. »

      je me mets à la place de ton gosse. Dans sa lettre au père noël, il va demander des responsabilités pour être fier.

      c’est un peu tristounet ça, une fois.

      • vendredi 6 décembre 2013 à 16h12, par daniel

        Je suis même sûr qu’élever un enfant, cela consiste à lui apprendre progressivement à prendre des responsabilités à la hauteur de ses capacités, c’est à dire à lui apprendre à devenir adulte, parce qu’il pensera par lui même. Adulte libre qui ne se laissera pas facilement endoctriner parce qu’il aura appris à discerner par lui même.
        Ce qui donne au rôle de parents une difficulté particulière puisque tous les enfants sont différents et progressent à un rythme qui leur est propre. Ce qui nécessitent des parents aimants et à l’écoute.

        Entre éduquer, acheter, dresser, et élever, chacun présente les cadeaux de noël comme il le « croit » bon !, une fois.

    • samedi 7 décembre 2013 à 01h24, par Titou

      @Daniel

      Je crois que l’on se comprend mal.
      Tu parles de « carcans ». Il en existe, c’est vrai. Quel rapport avec mon propos ?
      Moi, je faisais référence à des valeurs - ce qui est différent...
      Impossible de se passer d’un logos, par ailleurs. Tu confonds en effet carcan et logos ; camisole et colonne vertébrale... Comment penser les enjeux de grande échelle sans posséder au moins quelques références ? Certaines relèvent de l’inné, d’autre d’acquis pour certains très déterminés. Tu n’échappes pas à la règle.
      Après, on peut plus ou moins s’en affranchir, de ce(s) logos - pour le(s) sublimer ou au contraire le(s) combattre, éventuellement le(s) conserver en l’état. Mais ne perdons pas de vue l’essentiel : le sens des mots. Tu as largement triché sur au moins un d’entre eux - la confusion racisme/statuts ou catégories socio-professionnelles dans un post qui m’avait déjà poussé à te répondre dans le détail (il faudrait que tu argumentes d’ailleurs sur des passages précis, mais tu n’y a pas répondu me semble-t-il). Ta prose, d’une manière plus générale est faite de certaines sinuosités philosophico-syntaxiques qui sont, à tout le moins, la preuve que tu es déjà « déterminé » par un certain logos, un certain inconscient collectif aussi. Logos qui te pousses à tenter le sophisme vaguement chiadé...
      Ce qui manque le plus je trouve dans la plupart des débats en général, c’est la méconnaissance ou la tricherie sur le sens des mots. Il existe une convention sémantique, à partir de laquelle ensuite n’importe quel intervenant peut bâtir (seul et/où avec des interventions extérieures) son discours. Encore faut-il que cette convention soit respectée - Gaston Lagaffe le fait, par exemple, du coup je comprends parfaitement son discours et la légitimité de ce discours.
      Mais face à la sophistique que tu pratiques, il me semble particulièrement vain ici de rallumer, par exemple le débat ultime suggéré, sur ce que chaque individu doit et au déterminisme, et à son irréductible/innée intégrité (ou individualité intrinsèque, si tu préfères). Ce serait vraiment fastidieux, tu ne crois pas ? C’est d’ailleurs aussi un peu ce qu’ai essayé de t’expliquer dans l’autre post (sur les mérites comparés privé/public). Ne feint pas d’ignorer que le tout-privé comme garantie d’harmonie collective est une hérésie tellement évidente, tandis que d’autres ont du mal à admettre que le Tout-Etat est une catastrophe. Entre les deux, je ne sais quels sont les plus hémiplégiques... La recherche d’équilibre demeure la seule voie possible. Et puis, j’aime la radicalité. Pas l’excès... Tu me suis ? C’est Gaston Lagaffe qui m’intéresse, pas toi.



  • vendredi 6 décembre 2013 à 16h37, par desocrates

    Etant cartésiens de base ( c ’est à dire que 1+1=2 et pas autrement ) , y a le cas Dieudonne qui me trouble ainsi que celui de Soral . Voltaire disait : « Pour savoir qui te dirige , regarde celui que tu ne peux critiquer » ... Le réponse est tout simplement la . Les médias m ont malheureusement demontré que Soral et Dieudonné avait raison sur presque toute la ligne . Dieudonne est l humoriste qui vend le plus de place en france (et de tres tres tres loin ) et Soral ecrit un livre avec Naulleau dont seul ce dernier est en droit de faire la promo sur les chaine mainstream ... Je le redis , etant cartésiens de base , La les médias me démontrent que Soral et Dieudonne font mal au système . C est simple , quand le systéme ne peut plus du tout répondre sur le terrain des arguments , il censure , comme les nazis...

    • samedi 7 décembre 2013 à 01h31, par Titou

      Il ne suffit pas de faire mal au système pour en incarner l’alternative crédible. Par ailleurs, sur Dieudo, je vous renvoie à mon premier post - c’est une anecdote personnelle qui cherche à montrer que Dieudo est pour moi en fait tellement « fréquentable » qu’il s’adonne aux mêmes manipulations que ceux qu’ils dénoncent.
      Et ce n’est pas parce que son audience est réelle qu’elle est dans le vrai - pas l’argument du siècle, franchement !

      • dimanche 8 décembre 2013 à 16h28, par desocrates

        je me suis mal expliqué dsl ... Je voulais simplement faire remarquer que ces deux hommes ont permis de montrer le réel pouvoir en France de part leur experience personnelle . Quoi de mieux que de prouver l’existence d un pouvoir qui ne dit pas son nom par un simple « test » comme l a fait Dieudo chez Fogiel ( il avait déjà sa petite idée quant à la manipulation du peuple par les médias , et notamment les auteurs de cette manipulation ) . Apres sur ces propositions , a vrai dire je m ’en tartine le fion pour reprendre dieudo ) . Mais pour soigner la maladie , il faut trouver les causes de cette maladie , et apres les traitements dependent plus ou moins des médecins . Dieudo et Soral m ont en tout cas permis de déceler de manière quasi certain et demontrer les causes de la maladie ( je ne parle de la finances etc ... eux parle de ceux qui sont derriere la finance )

        • lundi 9 décembre 2013 à 23h25, par Titou

          @Desocrates

          Tu éludes le dernier problème que je t’ai posé : Dieudo comme Soral pratiquent la manipulation. Ils sont délicieusement cash quand c’est à leur avantage ; mais usent de censure et de détournement (cf. la récente affaire « Didier Super » pour Dieudo) le reste du temps. Et ils savent le faire justement parce qu’il ont l’expérience des médias « officiels » qu’ils dénoncent par ailleurs. Et encore, je n’ai pas eu besoin de creuser beaucoup... Je ne te parle pas d’un sketch, mais d’une communication à visée politique qui relève du mensonge à l’état pur. Je peux te rencarder plus en détail sur l’affaire si tu le souhaites, avant qu’on échange sur les cas Lugan ou même De Benoist - les spin doctors de Soral.
          Je me méfie toujours de ceux qui sont réellement prêts à faire n’importe quoi pour faire avancer une cause politique. La propagande des médias officiels ne doit pas servir d’alibi à une autre propagande, plutôt semi-clandestine. Car il ne s’agit jamais que de propagande. Je le répète inlassablement...
          Les causes de la maladie ne sont pas nouvelles, effectivement. Elles tiennent essentiellement au fait que pas mal de gens ont oublié cette phrase que vraiment j’adore : « pas besoin de complot là où les intérêts convergent ». Me demande pas de qui elle est. J’me souviens plus !

          • jeudi 12 décembre 2013 à 12h17, par desocrates

            A deux choses pres : Ils vivent exclusivement grace à internet , il n ’y a aucune promotion des spectacles de dieudo mais les zenith sont justes plein a craquer !! La manipulation qu ils exerceraient sur les gens : si tu veux , je prefere me faire manipuler par ces gens la que par des gens qui ont le pouvoir d aller faire des guerres (ou génocides (libye)) et par des gens qui soutiennent et qui pratique la colonisation guerrière . Apres moi perso je ne me sens absolument pas manipuler puisque ce sont eux qui m ont permis d avoir un esprit critique sur les médias . Naif que j etais avant, je pensais que les média racontait la vérité et relatait la réalité . Soral et Dieudo m ont vite démontré que c etait simplement l inverse ... j attend d autre argument qui pourrait me montrer qu ils ont tort . Je marche argument contre argument .

            • jeudi 12 décembre 2013 à 17h31, par Titou

              @Desocrates

              L’un des drames de l’époque est que justement certains aient besoin de Soral ou Dieudo pour se poser des questions sur les médias officiels. D’ailleurs, le rejet massif a commencé bien avant, s’est cristallisé en 2005 sur la dénonciation d’un pensée unique « pro-oui » au référendum sur l’UE. Et à l’époque, Dieudo et surtout Soral n’existaient pratiquement pas politiquement. Tu avoues en plus que tu préfères une manipulation à une autre et là, je ne peux plus rien pour toi...sans mépris excessif de ma part. Tu seras libre quand tu rejetteras les deux propagandes. Naïf, tu l’es toujours, mais différemment. Je sens bien que ta certitude initiale s’ébranle puisque tu admets le principe de manipulation que pratiquent les « dissidents ». Ce qui prouve que ton esprit est très malléable, et peut varier en peu de temps - la preuve ici-même. Un coup tu écris « je préfère me faire manipuler par ces gens » puis, deux lignes plus loin « je ne me sens pas manipulé ». Il faudra que tu m’expliques pourquoi le censure est systématique sur le site d’E&R (question que j’ai posée dix fois sur sur ce forum aux soraliens dont aucun ne veut répondre). Interroge toi aussi sur ce média qu’est internet, qui favorise l’accès au tout et au n’importe quoi. Faut arrêter de s’abrutir sur des vidéos et lire, lire, lire, encore et encore. Bon, tu veux toujours pas que je te rencarde sur l’affaire Dieudo/Super et le reste ? J’ai bossé le sujet, références et sources à l’appui.
              Je reste à ta disposition pour plus d’infos.
              A +
              Ps : Desocrates, c’est un hommage au grand footballeur brésilien également appelé « le docteur » ? (simple curiosité).



  • vendredi 6 décembre 2013 à 16h53, par daniel

    Titou.
    En réponse à tes autres interventions. (racisme et privilèges…)

    Et je suis bien d’accord avec les nuances que tu poses. Le racisme est depuis longtemps un mot valise assez aberrant par ce qu’il contient. Mais ce mot a été chargé d’un sens pervers par une loi. Le problème, c’est que ce mot est employé par des citoyens puissants et installés qui se servent du Droit depuis longtemps pour faire taire et faire payer qui ils choisissent. Si on recense l’utilisation abusive du mot racisme comme moyen d’accusation, la gauche a le pompon depuis longtemps et y perd beaucoup en liberté de pensée, d’autocritiques et de positionnements.
    J’ai bien apporté une preuve de « racisme » au moins selon le sens à la mode : c’est en premier lieu destiné à montrer qu’en procédant de la même manière à l’encontre de ceux qui excellent dans la récupération du mot racisme avec beaucoup de mauvaise foi, on peut facilement leur renvoyer des accusations beaucoup plus graves qui ne relèvent pas de mots mais de faits, qui plus est de crimes. Une fois posée une telle argumentation qui renvoie l’accusation vers son auteur avec la charge qu’il y avait projetée, en général on obtient soit la fuite, soit une écoute réelle qui permet un échange réel.
    En même temps, que mes propos ne te rassurent pas complètement car j’ai beaucoup d’autres arguments qui permettent d’aller beaucoup plus loin dans ce type d’accusation, à partir du premier article DH. Mes échanges avec des gens, dont des enseignants, qui se sont libérés depuis longtemps des endoctrinements qui nous étouffent tous, nous amènent chacun à regarder de plus près les convictions des autres.

    Je ne suis ni pour la droite, ni pour la gauche, ni libéral, ni ceci ou cela : je suis un être humain qui croit dans l’humanité, qui sait que le meilleur est possible et que nous sommes dans les douleurs de l’accouchement d’un monde différent géré non par des rapports de force mais par la conscience individuelle du tout. Je constate que la plupart des problèmes dans nos rapports naissent de l’injustice ou de ce qui est ressenti comme tel.
    Au dessus des ressentis sont aussi les intérêts des dominants à diviser en catégories très artificielles et à nommer utopie toute idée politique qui risquerait de les isoler et mettre ainsi en évidence leur rôle de grands délinquants et la gravité des conséquences de leurs choix.

    Je constate que je pourrai vivre heureux dans un système préoccupé en premier par la justice, qu’il se soit établi sur un modèle de gauche ou de droite. Ceci signifie également à mes yeux que ni la droite ni la gauche ne respectent leur propre idéal par suite de luttes de pouvoirs menées par des pervers narcissiques qui mériteraient de passer devant un tribunal démocratique (un vrai avec toutes les précautions nécessaires) , ne serait-ce que pour comprendre nos erreurs, nos lâchetés et en mesurer le coût.
    Ceci signifie que reconnaître les valeurs de fond qui sont indispensables aux yeux de gauche et celles indispensables aux yeux de droite englobe à coup sûr des valeurs essentielles qui doivent cohabiter dans un même système puisqu’elles sont effectivement indispensables à l’intérêt commun, c’est-à-dire individuel.

    Mais pour chaque bord, reconnaître que l’autre a de bonnes raisons de penser ce qu’il pense a été rendu impossible par l’intérêt des clans politiques qui vivent des divisions autant que des catégories volontairement installées et privilégiées qui servent à protéger chaque camp. Question « divisions des Français » imposées culturellement jusqu’à en faire une guerre servant un dogme culturellement accepté, l’Educ Nationale est gravement impliquée et pas dans le sens où elle l’imagine.

    Mais je ne confond pas ses erreurs avec les méfaits des spéculateurs sur les produits alimentaires.
    Cependant, il me parait clair que nous devons nous unir, toutes catégories confondues pour avoir un chance de les tenir en respect.

    • samedi 7 décembre 2013 à 01h44, par Titou

      @Daniel

      Ne découvrant ce nouveau post que maintenant je constate que tu réponds au post initial donc autant pour moi.
      Cela étant posé, ton nouveau post, plus intéressant déjà, n’en demeure pas moins trop chargé. Tu pourrais résumer ton propos en posant la question « quelle est la différence entre pouvoir et autorité ? ». Problème qui effectivement se pose aux enseignants - mais ni plu ni moins que tout individu qui, malgré un contexte et des forces trop puissantes, essaient de donner quand même du sens à ce qu’il fait.
      Question check-up de l’E.N, si tu savais à quel point tu as affaire à un connaisseur en ma personne... Mais peu importe. Allez, je finirai en disant que je suis d’accord pour ton humanisme de principe, la nécessicité de se rassembler aussi. Mais tu as quand même triché sur les mots, et tu le sais !! Donc laisse moi aller lire Gaston Lagaffe, merci.

      • samedi 7 décembre 2013 à 11h38, par B

        pas Daniel mais Jean Luc ( Lahaye )

        papa chanteur...

        • mercredi 11 décembre 2013 à 21h49, par Titou

          @B

          Juste pour t’écrire que ta vanne à la con sur « papa chanteur » me fait trop rire...
          C’est vraiment con, et cà me fait vraiment rire ! Je me pisse dessus.
          A +

      • samedi 7 décembre 2013 à 15h09, par daniel

        « Tu as quand même triché sur les mots » ?

        Les mots ont été chargés de sens à partir des souffrances et des joies des hommes. Et chaque langue est traductible en un mot différend grâce à ce fonds commun. Le son ou les lettres n’ont donc pas le premier rôle !
        Par conséquent, ce qu’exprime avec ses mots celui qui produisait autre chose que toi pendant que tu fignolais le sens des mots, exprime aussi l’essentiel de ce à quoi servent les mots, même si les siens ne correspondent pas à l’expertise technique que tu peux en faire.
        Et dans ton cas, toi qui possèdes le merveilleux atout technique (certains diraient privilèges !) du spécialiste des mots, aies l’humanité (acte posé parce que choisi) de lire entre les lignes pour y lire les souffrances qu’ont produit tous ces gens qui ont un beau langage, qui parlent beaucoup, qui occupent l’espace, et en qui les gens simples ont mis à tort leur confiance (comme toi quand tu fais confiance à certaines entreprises que tu qualifies comment…). En effet, si eux n’utilisent pas le bon mot, ils en utilisent bien le bon sens, celui de l‘honnêteté. Laquelle semble manquer aux spécialistes du langage au vu des destructions qu’ils ont organisées à partir de beaux mots renouvelés à chaque élection… et toujours autant de coquilles vides !.
        S’il y a des gens qui trichent sur le sens des mots, ce sont bien ceux qui se voient comme l’élite, qui parlent comme l’élite, qui ont selon ta définition le sens du mot juste mais qui se comportent comme des barbares, des primitifs qui ne se rappellent plus, non pas le sens des mots, mais …. à quoi servent les mots.

        ……

        Et qui parle de sophisme ?

        Et je pense que dans l’avenir, tu vas découvrir que les mots que j’ai employés sont non seulement une juste description selon leur définition précise, mais qu’on peut en ajouter d’autres bien plus puissants pour définir les crimes dont tu n’as pas perçu l’abjection qui dépasse largement toutes tes références, puisque tes références n‘ont pas suffit à voir passer la nouvelle abjection, fondée sur les mêmes mensonges.
        L’utilisation de mots forts deviendra nécessaire suite aux problèmes d’empathie sélective de l’élite que j‘ai déjà évoquée et à la surdité de cœur qui en découle dans la résistance à la Vérité.
        Et ce, jusqu’à la Révolution, qui, comme toutes les révolutions provenant réellement du peuple, finissent par se déclencher face à l’indigence intellectuelle de l’élite qui s’imagine l’être sur tous les sujets.

        Puisque tu suis mieux les mots écrits par Gaston Lagaffe, as-tu repéré ceux là ?

        « Qu’un pétrolier, un banquier ou un vendeur d’armes n’a pas la morale d’un petit épicier maghrébin, juif ou soralien ? » ?
        « Ce n’est pas affaire d’identité, mais d’actes posés. » !

        • samedi 7 décembre 2013 à 16h50, par Titou

          @Daniel

          Tu refuses d’admettre que tu as triché sur le mot « racisme ». En soi, le problème que tu as soulevé pouvait très bien se passer de ce syllogisme nullissime, cela t’aurait rendu plus crédible à mes yeux. A la limite, tu pouvais remplacer « racisme » par « privilège » (et encore j’ai expliqué en quoi ce terme était lui-même assez inapproprié dans le contexte que tu abordais). Tu as été excessif au lieu d’être radical. Problème !!!
          Et je constate que dans ton dernier post, tu emploies carrément le terme de « Vérité » (à laquelle tu aurais accédé), assorti d’une majuscule qui suggère un caractère péremptoire des plus prétentieux. Je me méfie systématiquement de quiconque verse dans ce type d’auto-conviction de posséder la compréhension absolue des choses. Je connais bien les mots, c’est ma seule prétention. Cela ne m’incite pas pour autant à affirmer que je détiendrais la Vérité. Tu inverses les rôles en sous-entendant que je cautionnerais une forme de violence symbolique, alors que c’est toi qui t’y vautre. C’est plus que déloyal.
          Le problème majeur dans lequel se trouvent pas mal de gens qui veulent remettre en cause le système dominant - société de marché ultra-libérale qui a tout bouffé, à commencer par le politique - est que justement trop de gens issus de la plèbe (à laquelle j’appartiens) ne maitrisent pas ou plus le vocabulaire élémentaire, ce qui rend les débats fatalement malsains. Par exemple, je peux comprendre que des gens n’aiment pas la laïcité, ou au contraire prétendre la défendre. Mais dans la plupart des cas, qu’ils soient des théocrates ou des anticléricaux déguisés, il méconnaissent (parfois feignent de méconnaitre) et la définition pure que peut fournir n’importe quel dictionnaire, et le contenu de la loi (par exemple les nuances sur le sens du mot « sphère publique »). Or l’élite oligarchique comme les populistes qui prospèrent sur son discrédit comptent tous sur le fait que les mots soient vidés de leur sens. Ta sophistique participe de cela. Je te parie aussi que, rien que sur la différence entre les notions d’État et de Nation (souvent confondus), au bas mot 90% des gens sont à côté de la plaque. La Philosophie, que tu pratique beaucoup, repose d’abord sur la connaissance des termes, surtout lorsqu’ils ne sont pas trop polysémiques. Tu as donc contrevenu à la règle d’airain de toute déontologie en la matière. Tu as justement usé d’une certaine connaissance de la dialectique pour travestir le réel. Tu as travesti pour combattre d’autres travestissements...
          Par ailleurs, j’ai déjà exprimé à Gaston Lagaffe que sa complaisance envers certains aspects du discours de Soral était dommageables, mais comme il semble proposer une alternative débarrassée des scories dudit personnage, je lui accorde un minimum de considération.

          • lundi 9 décembre 2013 à 14h12, par daniel

            Titou

            Qu’importe les faits pourvu qu’on ait les mots !.
            Qu’importe l’objet des mots pourvu qu’on sache leur définition dans le dictionnaire !…
            Fais tu profession de politicien ? Il me semble que non.
            Car tu as un autre point commun avec les politiciens : les positions que tu défends te rapportent des droits/privilèges…

            As-tu envisagé que l’Educ Nat se trouvait en position de juge et partie. Position à priori amorale, illégitime et illégale. Sauf pour l’Educ Nat. Pour elle, la légalité n’est pas la même, la morale non plus… De même que les politiciens chargés sur un plan moral de donner l’exemple… se votent leur revenus et leurs privilèges à vie.Etrange comme la droite et la gauche disparaissent devant l’intérêt commun ... de leur catégorie. Et tu ne veux même pas observer la réalité : ces individus créent des « catégories » de citoyens qu’ils contraignent à payer des impôts sur des revenus qui n’existent pas. Pendant que ces impôts ont détournés vers le gouffre sans fin de leurs droits.
            Continues à te draper dans la justesse des mots comme devant suffire à régler tout problème ! Je vais donner la recette aux SDF …
            Pour toi, s’il a des morts, c’est à cause des mots dont nous avons perdu le sens précis. Alors que c’est une des facettes des crimes en action et non une cause. Donc, on touche pas, même verbalement, à ceux qui sont du côté du manche. Mais si on écrit le mot nazis pour qualifier les choix de ceux qui profitent du crime et l‘organisent, c’est intolérable…
            Mais c’est bien seulement à cela que tu réagis et non aux souffrances inutiles dont tu es informé, mais qui ne remettent pas tes droits en danger !…
            Je suis donc sur la bonne voie.

            Comment veux tu qu’on n’arrive pas face à de tels individus aveugles, débiles et inconscients, (politiciens, financiers, et leurs soumis qui s‘appellent collabos à un certain niveau de soumission) avec les millions de victimes qui découlent de leurs mensonges et de leurs incohérences, qu’on n’aille pas chercher d’autres références de l’Histoire sur les seuls thèmes qu’ils entendent : le nazisme… Et quand on se débarrasse des tabous accompagnant le Nazisme, on trouve beaucoup plus que ce qu’on y cherchait parce que personne n’a abordé l’analyse sous cet angle… Affirmation : « les nazis étaient des gens comme nous et ils ont accepté le pire ! ». Donc : Pourquoi et comment ? Afin de comprendre nos faiblesses et comment arrêter ça définitivement dans l‘avenir.
            Parce que, par exemple, toutes les prétentions et les erreurs humaines qui alimentent l’Histoire des barbaries, de la moindre injustice, de la moindre violence, reposent sur le schéma de fonctionnement du racisme . Et le Nazisme, par ses excès est un excellent outil d’étude des rapports humains.
            L’arrêter ? simple : ne plus jamais transiger sur l’égalité de droits, qui est la clé.

            Puisque tu sembles faire des expertises du mammouth sans âme, penches toi sur sa légitimité. Débarrassé de son illégitimité, il redeviendra sympathique autant que redeviendront sympathiques ceux qui le représentent, souvent malgré eux.

            Il faudrait peut-être cesser d’employer ce mot sophisme comme une démonstration. Je pourrai démontrer que tu en as fait ta recette passe partout, que tu empiles les sophismes les un après les autres. Mais ça ne mène qu‘à des malentendus supplémentaires.
            A propos, j’ai volontairement utilisé le mot « vérité » car il suscite toujours une réaction des gens qui suivent un certain dogme pour expliquer la leur, de vérité !. A moins que tu admettes que toutes tes interventions âprement développées défendaient son contraire, le mensonge, ce que je n’envisage absolument pas, puisque tes intentions sont bonnes, à l‘évidence.

            Et le combat cessa faute de combattants.

            • lundi 9 décembre 2013 à 23h51, par Titou

              @Daniel

              Je ne vois pas bien à quoi tu fais allusion par « mes privilèges ». En y réfléchissant, avec ta fixation sur l’E.N (c’est un dossier, certes, mais tellement complexe...) notamment en tête, j’en suis venu à me dire que peut-être tu me prenais pour un prof... Il se trouve que pour diverses raisons j’ai bien bossé sur cette question, mais qu’est-ce qui te permet d’affirmer que j’en serais ??? Ce sont mes goûts pour l’Histoire et le politique qui m’ont conduit à cette réflexion sur l’école républicaine - forces et contradictions comprises. Juste un truc quand même. Dans ce pays, il a fallu attendre l’école républicaine pour que l’instruction de base devienne obligatoire et gratuite. C’est un gage de légitimité, quels que soient les dévoiements passés ou présents - que nul ne minimise tant que cela, par les temps qui courent. Contrairement à ce que tu penses, l’école n’est pas (ou plus) ce qui formate la société. C’est désormais l’école qui se plie à la société. Est-ce là que se situe le drame ? C’est bien probable.
              Daniel, il est temps effectivement que tu cesses ton délire.
              Toi qui prétends abhorrer les « carcans », je te trouve bien monomaniaque et expéditif sur ce coup-là. Moi, perso, je n’ai pas la moindre idée de ton métier, de ton milieu d’origine...
              Cela n’enlève rien à ce que je pense - fort vitriolé - du Mammouth mais...
              Disons que tu me fatigues, à trop projeter tes obsessions en moi - un classique sur les forums de ce genre. Et pitié, n’utilise pas les SDF pour te draper d’immunité à bon compte. Cela aussi, c’est très déloyal.

              • mardi 10 décembre 2013 à 22h25, par daniel

                Titou
                Je ne t’importune plus. Nous sommes plus complémentaires qu’opposés sur le plan des valeurs et tu n’as pas de raison de changer sur l’analyse des causes parce que tu n’es pas encore touché dans ta chair.
                Il reste que le problème subsiste. Nous subissons en ordre dispersé les méfaits de la finance sans frontières et sans morale et leur force passe par nos divisions. Nous ne pouvons nous réunir sur des solutions identiques puisque les uns ont des droits protecteurs quand les autres en sont privés.
                Si un peuple ayant à la base le même niveau de sécurité selon des règles communes, subit en même temps les mêmes coups d’un pouvoir devenu totalitaire, la réaction devient extrêmement puissante, évidente, car le peuple est réuni par un sentiment de justice qui est le lien le plus sûr entre les hommes.

                Le non respect de l’égalité de droits est toujours le moyen de diviser et manipuler. Toute dictature se sert seulement de ce moyen pour acheter des consciences qui vont servir à la protéger. Cela suffit amplement à tenir longtemps un peuple avec un peu de manipulation des informations.
                Les enseignants sont le fer de lance de la pensée. Ils ont effectivement tenu ce rôle il y a bien longtemps (avec à nouveau un début de conscience pour certains) .
                Si comme en Grèce, des enseignants français sont virés en grand nombre et privés brutalement de leur sécurité, ce qui est plausible comme situation proche, ils découvriront ce que d’autres subissent depuis plusieurs décennies et envisageront des analyses et une résistance qu’ils étouffaient auparavant.
                Mais il sera trop tard pour tous.
                Il sera alors inutile de débattre de ce qui aurait pu être fait ensemble, réunis par des droits communs.

              • mardi 10 décembre 2013 à 23h08, par CHOUQUETTE

                Daniel voit un « enseignant » dans le premier venu parce qu’effectivement le premier venu en sait infiniment plus que lui - à commencer par le fait que le professorat étant très à gauche et ce depuis l’après-guerre, tout un chacun sait pertinemment que l’attaque en règle de ce milieu est un marqueur idéologique patent de l’extrême-droite populiste merdique qui est la sienne - tout comme à peu près tout le reste de la logorrhée verbale qui fait la trame du baratin de notre ami, qui suinte la haine de toute culture drapée derrière les couleurs chatoyantes de la révolte sociale. Ce qui ne l’empêche pas de pousser le culot jusqu’à parler de Révolution, le pauvre. Mais heureusement pour nous l’ignorance et la connerie de ces gens-là est telle qu’ils se pisseraient dessus qu’ils ne s’en apercevraient même pas. Ce qui leur arrive d’ailleurs assez souvent.
                Bon courage Titou, car il y a des gens sur lesquels il vaut mieux chier que discuter.
                Cordialement

                • mercredi 11 décembre 2013 à 15h45, par Titou

                  @Chouquette

                  Navré de te contredire aussi mais... contrairement à ce que tu énonces, le corps enseignant n’est pas si marqué à gauche que cela... Certes on peut toujours contester une source comme le cevipof mais d’après ce dernier, pour ce qui est de la présidentielle de 2007, la répartition du vote des enseignants au premier tour s’est faite assez équitablement entre Royal, Bayrou et Sarkozy. De plus, des réseaux proches du FN se forment également, et ne sont pas exactement « marginaux ». En gros, les profs - surtout la génération des moins de 40 ans - sont de plus en plus représentatifs de l’électorat en général.
                  L’époque des marxistes barbus avec pulls immondes en acrylique est révolue, celle des hussards noirs aussi. Pour les premiers, c’est pas plus mal...

                  • mercredi 11 décembre 2013 à 19h51, par CHOUQUETTE

                    Oui c’est vrai que j’ai un peu une génération de retard sur le coup, je le reconnais. Mais le fait qu’il y ait beaucoup de gens pas si à gauche que ça ne fait que refléter la société en générale : ce que je veux dire, c’est que quand on dit que le professorat est un milieu très à gauche, ça veut dire que la proportion de gauchistes y est plus importante qu’ailleurs. Ce qui reste malgré tout toujours vrai.
                    Le phénomène FN est dans l’éducation nationale est très récent, et représente proportionnellement une part nettement moins importante que dans l’électorat national.
                    Enfin, pour ce qui est des marxistes, vilains pulls ou pas, je ne risque pas de ne pas les regretter puisque - au cas où quelqu’un ici en douterait encore - j’en suis moi-même.

                    • mercredi 11 décembre 2013 à 21h33, par Titou

                      @Chouquette,

                      Pour avoir déjà échangé avec toi sur d’autres sujets (un en particulier) ou dans des sortes de « triangulaires » - je ne parle pas de plan à trois, c’est trop connoté -, je n’ignore effectivement rien de ton positionnement politique - loin d’être le mien, tu l’as compris aussi.
                      Entendons-nous bien : le marxisme reste le meilleur vecteur de compréhension du monstre que le capitalisme finit toujours par engendrer. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la plupart des vrais penseurs néo-libéraux le connaissent sur le bout des doigt - rien que la hausse tendancielle des taux de profit, même les trouducs de BFM ne savent pas ce que c’est, bien qu’ils en fassent la promo à longueur de journée. Sur ce plan, Marx demeure une référence. Je l’écris sans provocation gratuite envers les bouffeurs de cocos, ni flagornerie envers toi... C’est envers les solutions proposées (et expérimentées sur un laps de temps et des échelles de populations assez significatifs) que je suis radicalement critique. Je me retrouve assez dans cette boutade : « le capitalisme, c’est l’exploitation de l’Homme par l’Homme ; le communisme, c’est exactement... l’inverse ». Le totalitarisme n’est pas un dommage collatéral du communisme, il lui est consubstantiel. Il serait évidemment fastidieux aussi de se lancer dans un énième débat sur ce postulat qui est le mien et certainement pas le tien. Ce qui fait problème, dès lors, c’est justement la question de l’autorité (que je ne confonds pas avec le pouvoir). Si l’on admet que le postulat du marxisme en tant que projet politique concret (et plus seulement une grille de lecture du capitalisme, aussi excellent soit-elle), il y a contradiction avec l’idéal non seulement républicain mais surtout démocratique et laïque de l’E.N. Quant au fait de la surreprésentation des « gauchistes » dans l’E.N comme le poids du FN, je t’assure qu’il y a illusion d’optique de ta part. On y trouve aujourd’hui surtout beaucoup de socio-démocrates tièdes (même pas des sociaux-traîtres à l’ancienne !). Et de plus en plus d’électeurs F.N - mais leur coming out étant difficile dans ce milieu, ils y vont en douceur. A ce sujet, il faut se pencher sur la sociologie du vote enseignant, très diverse selon les zones géographiques : rien de commun entre un très sélect lycée général du centre parisien et un galérien de ZEP confronté quotidiennement, pendant des années, à l’incivilité (voire pire) et les tensions urbaines locales.

                      • mercredi 11 décembre 2013 à 22h04, par CHOUQUETTE

                        Cher Titou,

                        Je serais très heureux de pouvoir poursuivre ce débat fort intéressant avec toi. Mais pour le faire bien, il va falloir un peu de temps. Ce qui me manque cruellement en ce moment. Mais dès que ce sera possible, ce sera pour moi un plaisir !

                        Cordialement !

                • jeudi 12 décembre 2013 à 13h20, par daniel

                  Tiens revoilà notre chouquette chérie :
                  « ils se pisseraient dessus qu’ils ne s’en apercevraient même pas. »...
                  « il y a des gens sur lesquels il vaut mieux chier que discuter ».

                  On voit quel niveau te préoccupe, où sont tes besoins, tes insatisfactions et ton cerveau !. Désolé, je ne suis pas intéressé.



  • vendredi 6 décembre 2013 à 17h29, par rube

    Finalement la principale reproche que vous faîtes à Soral c’est de vendre des choses. Moi on essaye de me vendre dix mille choses par jour mais je n’écris pas un article à chaque fois.

    • vendredi 6 décembre 2013 à 19h30, par renardeau

      @ rube,

      Les Fans du gourou Sorael :

      Ne pouvant pas répondre sur le fond, car il est difficile de nier une évidence, ne pouvant répondre ils bottent en touche… toujours cette mauvaise fois qui est très caractéristique chez de nombreux Soraliens, sympathisants ou membres d’E&R… impossible d’admettre qu’ils puissent etre parfois manipulés par Soral, les soraliens sont reconnaissables à leurs mauvaise foi flagrante, leurs propos réducteurs, et leurs accusations farfelus envers leurs contradicteur.

      Relire mes messages du 26 novembre et du 1er décembre.

      • samedi 7 décembre 2013 à 20h56, par abderrahim

        Quel intolérant tu fais...
        Non content d’insulter en permanence Soral, tu insultes aussi ses lecteurs...
        Tu fais une fixette sur Soral, haine et jalousie sont mauvaises conseillères...



  • lundi 9 décembre 2013 à 20h16, par Skrotinho

    Les seules analyses sérieuses que « Benêt » de Soral est capable de faire ce sont des analyses de sang...



  • mercredi 11 décembre 2013 à 00h17, par abderrahim

    un pur sang ouais, pas un canasson ...

    • jeudi 12 décembre 2013 à 10h49, par daniel

      « un pur sang, ouais pas un canasson.... »
      Et pas un canasson, même s’il se cache derrière un statut officiel de pur sang subventionné.

      • samedi 14 décembre 2013 à 00h56, par CHOUQUETTE

        C’est marrant parce que quand on lit les posts des soraliens d’ici ou d’ailleurs, on comprend vite pourquoi Sartre (réflexions sur la question juive, 1946) a pu dire de l’antisémite qu’il était celui qui avait le plus besoin des Juifs - parce que sans eux, il se réveillerait un beau matin concierge dans une société ultra-hiérarchisée... Et là ça risquerait de plus être très rigolo pour lui.



  • jeudi 12 décembre 2013 à 10h54, par Pierrick

    De mieux en mieux :
    http://actualite.portail.free.fr/so...

    « On s’est dit qu’avec ces deux mots – “porno” et “quenelle”, on pouvait toucher plein de monde en deux secondes. Moi, sur mon wall Facebook, il n’ y a plus que des gens qui postent des quenelles ! »



  • jeudi 12 décembre 2013 à 18h16, par CHOUQUETTE

    héhéhé eh oui toute cette racaille est tellement stupide que l’abjection à laquelle elle s’abaisse sera son tombeau.
    Amen !



  • samedi 14 décembre 2013 à 00h41, par para

    Soral, c’est le SOPHISME fait homme.
    A savoir, un ancien dragueur de masse (600 femmes selon lui a son actif) et ancien héroinomane (confessé par lui même) qui se permet aujourd’hui de faire la leçon a tout le monde en traitant a tord et à travers les gens de satanistes, pédophiles, de sioniste.
    Mais qu’à t’il fait pour la cause Palestinienne, concrètement ? RIEN
    Que propose t’il politiquement et concrétement ? Une révolution ? Un coup d’Etat ? RIEN
    Est il républicain ? A une époque il le disait... Seulement maintenant je crois bien qu’il raconte que la république est depuis 1789 Franc Maçonne et qu’il c est rapproché de l’Action Française. ALors contre les communautarisme et pourtant anti républicain et Royaliste ? Hmm ? SOPHISTE !
    Il veut plus de liberté d’expression en France... OK. Quel pays a plus de liberté d’expression que la France ? Son Venezuela adoré ? Non. Sa Russie chérie ? Non... C’est les USA. Ces USA qu’ils déteste, c’est là qu’il pourrait faire publier Faurisson et créer des partis Nazillon. Qu’il demande a Limonov ce que ça fait d’être dissident en Russie.
    Soral pleurniche sur la liberté d’expression, cependant sur ER tout est censuré ds les commentaires, au point ou s’en est risible, on en est au niveau de la secte avec des commentaires du style « merci monsieur Soral d’exister ».
    TOUT le monde sait qu’il a de gros problème PSY et d’EGO, il doit être le seul a ne pas le voir. Il c’est fait virer de PARTOUT... Et depuis qu’ER a prit en main la cause Antisioniste comment se porte la cause Palestinienne en France hein ?
    Le seul vrai programme de Soral c’est , filez moi du blé ac Dieudo que je me paie ma came tranquille et que je me tapes les meufs qui trainent à la main d’or. Certains comprendrons. Sa vision complotiste du monde c’est ZERO. Quand on pense qu’il est écouté par certains paumés et par certains jeunes de cités qui auraient besoin d’une vraie conscience politique ça fait putain de mal au coeur

    • samedi 14 décembre 2013 à 14h32, par Titou

      @Para

      Tu reprends des éléments déjà évoqués par d’autres dont moi. Mais tu as raison de le faire parce que certains continuent de faire semblant de ne pas comprendre... Ils sont donc soit très cons, soit très malhonnêtes. Ils essaient d’occuper l’espace médiatique et reviennent à la charge, selon les interlocuteurs...
      Donc c’est bien que tu prennes le relais.
      Je plussoie !!!

      • samedi 14 décembre 2013 à 16h19, par para

        C’est extrèmement important de faire le travail critique. Comme ER est ultra fliqué et que les gens serieux ne veulent pas débatre ac Soral ou l’ignore voir ne le connaissent pas, virtuellement ses fans pensent que personne n’a d’argument pour le démonter... Donc dès que je peux je fais le travail



  • samedi 14 décembre 2013 à 15h58, par bobforrester

    bonjour

    Moi je suis communiste ( dissident pas PcF) et c est en tant que « marxiste » que je m efforce d analyser les rapports de forces politiques.
    Je commente autant que faire se peut et pour autant que la modération passe mes commentaires , disons 60%, à vue de nez, des articles où j estime devoir intervenir sur E&R.
    J ai connu Soral avant E&R et échangé deux ou trois mails avec lui.
    J avais lu par hasard un ou deux de ses premiers bouquins qui m avaient fait marrer et bien plu .
    J ai coupé totalement les liens dès son adhésion au FN et j ai dénoncé l imposture même sur E&R ( je n ai pas été censuré !) qui lui faisait se réclamer de Clouscard un communiste critique .
    La fréquentation du site des commentaires et des video ( il faut être de mauvaise foi pour dire que ce sont des conneries ou alors un imbécile)m ont convaincu que cet intellectuel très intelligent et brillant parfois,
    1)
    s est rangé du côté des fascistes ne trouvant pas de réponse chez les liquidateurs du PcF
    2) que c est un anti sémite obsessionnel ( la raison profonde est elle à chercher dans ses déboires professionnels à La TV où les suppôts d Israël sont surreprésentés ? )mais aussi un caractériel insupportable dixit Le Pen lui même !
    3) que le site est bien fait et bien tenu, très documenté par un personnel compétent.
    4) que le succès de Soral tient à son discours critique tous azimuts et très éclectique : il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs, il sait plaire à droite ( surtout) et à gauche.
    Il est moins chiant et pédant qu Asselineau par exemple, bien qu il se prenne pour le centre de la pensée intellectuelle française, dans le genre « indépendantiste ».
    Il a une position anti impérialiste de soutien aux hommes d état en guerre contre les yankees qu on ne peut nier !
    Sur le 11/9 et autres impostures il a su ouvrir sa grande gueule à propos.
    La majorité des commentaires vient de fascistes , de nazis, de nostalgiques de l ancien régime ou de Vichy , mais aussi de jeunes gens sans expérience séduits par la liberté de ton de Soral et aussi parce qu il sait bien s attacher les services de Juifs critiques de l impérialisme israélien et dont il fait (bien) la promo.
    En conclusion on ne sait pas très bien si c est sa nature éclectique , contradictoire de petit bourgeois plus ou moins déclassé qui lui fait cohabiter des analyses plus ou moins intéressantes et des mythes, ou s il s agit d’un savant calcul pour la promotion de ses bouquins et de l idéologie fasciste.
    Quoi qu il en soit il est mal venu de tenter de le discréditer par cet article de K dont j ai apprécié l opinion sur le 11/9, l homme politique sous couvert de relever une contradiction. Et les commentaires de fanatiques antifas débiles et insultants qui hurlent mécaniquement au loup fasciste à tout bout de champ, ne donnent pas une image ragoûtante de ses critiques ! Le problème, la priorité ce n est pas Soral même s il fait le rabatteur pour le FN auprès de jeunes sans expérience, le problème c est d ouvrir les yeux de nos concitoyens encore enfumés par le PS et ses satellites sur la nécessité de la triple sortie . Il n y a aucun danger fasciste en France ni maintenant ni pour les prochaines années, c est du bidon , de l esbroufe pour envoyer les naîfs et les trouillards congénitaux voter pour la racaille en col blanc socialiste.

    • samedi 14 décembre 2013 à 16h24, par para

      j’adhère a bcp de choses que tu dis (cf mon post au dessus)...
      A propos de l’enfumage du PS sur la menace fasciste :
      C’est compliqué... EN effet il y a quelques années j’aurai dis que ça relevait de la manipulation et que le fascisme n’existe plus etc... Mais justement depuis Soral, je me met à m’inquiéter de son influence sur certains jeunes, désoeuvrés, classe moyenne déclassé etc... Avec la crise par dessus, son discours impreigne la société de plus en plus. Dernièrement (anecdote) j attendais mon RER, et j vois un train qui arrive ac des petits jeunes a la fenêtre... Ils se mettent a crier « A mort les sionistes la Palestine vaincra » et foute un bordel pas croyable. J pense qu il y avait un gars ac une kipra sur le quai. étrange ambiance

      • samedi 14 décembre 2013 à 17h08, par CHOUQUETTE

        Je rejoins Para sur les mutations qu’on ne peut pas ne pas voir depuis peut être une demi-décennie environ.
        Il est tout à fait exact que la fameuse « menace fasciste » dont on nous a tant rabattu les oreilles pendant des années a été soigneusement orchestrée à des fins électoralistes diverses (et ce depuis les magouilles de Mitterrand sur le FN).
        Mais la donne a changée. Le loup se sert aujourd’hui de ce qu’on l’a trop crié en vain pour s’insinuer lentement dans les pores de la société. Il ne se passe plus deux ou trois jours sans qu’une anecdote plus ou moins grave puisse témoigner d’un changement d’ambiance particulièrement inquiétant. Pour exemple, je me retrouve régulièrement à devoir jouer le prof d’histoire face à des jeunes de ma génération qui ont des profils tout ce qu’il y a de plus à gauche - excepté sur un point : ils sont révisionnistes et/ou complotistes... Sans parler des amis d’amis qui basculent dans le soralisme le plus militant et avec lesquels discuter est devenu impossible.
        Et puis plus généralement, c’est tout un ensemble de « petits riens » qui trahissent je crois une mutation bien réelle : par exemple des gens qui commencent leurs phrases par « les juifs ceci les juifs cela », qui ne se permettraient jamais de telles généralisations sur n’importe quel autre groupe humain - et surtout qui semblent ne pas du tout percevoir en quoi ils participent à leur insu de l’installation délibérée d’un certain climat - ni en quoi le racisme ne commence pas par des ratonnades (il y finit bien plutôt) mais bien par certaines manières de s’exprimer propres à faire sauter certains verrous et à inaugurer toute une vision du monde.

        • lundi 16 décembre 2013 à 14h12, par para

          En tout cas je continue à penser qu’il faut monter un site, une série de vidéo, QUELQUE CHOSE, pour répondre aux Soraliens pieds à pieds. J’ai parcouru le pdf sur comprendre comprendre l’empire. C’est pas mal mais ça reste court et ça n’a pas l’éfficacité d’une vidéo. J’ai complètement halluciné face à la naiveté de Naulleau, à en croire qu’il voulait servir la soupe à Soral. Il y a deux attitudes qui aident Soral et dieudo :
           × la première c’est que répondre à Soral serait entamer un dialogue ac l’extrème droite et donc forcément se fourvoyer. Ce qui lui donne un statut de martyr bien habile.
           × la seconde c’est que même si dialogue il y a, l’interlocuteur connait mal ou peu les positions et les énormes incohérences de Soral. Il faut avoir été Soralien pour connaître ces énormités, ou alors c’être taper toutes les vidéos du mois et autre en prennant des notes ce qu’aucun intellectuel serieux ne voudrai subir.
          Exemple récent ds l’interview BFM de Soral : Quand Soral est face aux médias traditionnel, il prend sa position ancienne de républicain qui se bat contre le communautarisme juif (il le fait aussi ds le livre de Naulleau)... C’est une arnaque complète vu que depuis plusieurs années déjà il prétend que la république est d’origine maçonnique et qu’il n’y a donc jamais eu de vrai révolution. Il met en avant la folledingue Marion Sigaux qui tape à bras raccourcis sur Voltaire et les lumières... Donc en quoi Soral est vraiment républicain ? En rien. Alors en quoi peut il promouvoir l’intégration à la française ? EN RIEN puisque pour lui la laicité est la « religion maçonnique ».... Seulement un interviewer qui ne connaît pas ses délires ne pourra jamais le reprendre là dessus...

          Je vous invite donc à me contacter sur paranood@gmail.com si vous voulez monter qq chose de concret et de qualité à ce sujet

          • lundi 16 décembre 2013 à 16h06, par abderrahim

            stp : Marion SigauT

            Franchement avec de tels arguments c’est du proces d’intention pur pxxx. On va pas aller loin avec ça...mais chiche allez-y avec votre nouveau blog je serai bien volontier le premier lecteur de votre site web

            Par ailleurs, j’ai une triste nouvelle, Salingue a refusé de debattre avec Soral alors que c’est Salingue qui en avait fait la demande express près d’E&R. Je suis vraiment consterné par cette petite lacheté, ce manque d’honneur de M. Salingue.

            Avis : On recherché donc un antisoralien pur sucre, à niveau, un peu connu des medias svp, qui se cacherait peut-être ici sous un pseudo, prêt à relever le défi d’un débat contre Soral ?
            Si vous pensez être le bon candidat faites signe svp à E&R directement.

          • lundi 16 décembre 2013 à 17h21, par CHOUQUETTE

            yep tout à fait d’accord.
            Bonne idée. Je prends notre de l’adresse.

          • lundi 16 décembre 2013 à 18h42, par Titou

            @Titou

            Ta proposition rejoint mon aspiration. J’en suis encore plus convaincu depuis que j’ai lu « Dialogues Désaccordés » et plus encore vu l’entretien filmé diffusé sur Tweeter. Comme toi, j’ai ressenti que Naulleau était à la rue, parce qu’il n’a pas tant pris que cela la mesure du problème. Je crains que Naulleau ait fini par se prendre ces dernières années pour un dissident sous prétexte qu’il est arrivé à imposer un ton et un style qui terrorisent les starlettes du cinéma ou de la littérature. Mais Soral - respect de l’adversaire pour moi - est un auttre client. Pas le genre caniche, mais plutôt pitbull. Naulleau a négligé cela. Allons même plus loin : comme la plupart de ceux qui se contentent de prêcher des convertis, il a oublié que les postures morales ne servent à rien si le dossier n’a pas été bossé à fond. En gros, Naulleau et autres trouducs plus ou moins améliorés sont coupables de... paresse. Il faut mettre les mains dans la merde, et certains y rechignent. La donne doit changer.
            Perso, j’ai beaucoup épluché ces deux dernières années les contenus. J’ai déjà stocké des choses - sur Dieudo aussi - sans trop savoir quoi en faire. Effectivement il serait temps d’aller chercher l’adversaire sur un terrain dont, pour l’instant, il a le quasi-monopole. Les sites extrêmes droitiers paient (financés par qui au fait ?) pour avoir de bons référencements sur la première page Google et ont dressé des armées de trolls qui viennent occuper tous les autres espaces (forums sur des articles sur des sites modérés compris). J’ose espérer que l’audience ainsi obtenue reste disproportionnée par rapport à leur représentativité et crédibilité réelles. Mais peu importe : une riposte s’impose.
            En ce sens, ta proposition n’est pas sans m’intéresser... Toutefois je crois qu’il serait judicieux de ne surtout pas se positionner uniquement sur le cas Soral. Il faut inclure la critique structurée de son discours dans une logique plus vaste, dans laquelle le rejet de l’autre propagande, celle des médias officiels, plus puissante, trouverait une large place. Je ne te cache pas par exemple que l’impunité de la LDJ ou Hollande en kippa, cà me gonfle de laisser cela à Soral/Dieudo.
            Ce serait bien en tout cas de se fédérer un peu, c’est certain. J’y réfléchis, très sérieusement. A bientôt peut-être...

            • lundi 16 décembre 2013 à 18h54, par Titou

              @Para (et non Titou, vu que Titou c’est moi, sorry pour le mini-bug),

              Pour pousser un peu les choses, je pense que l’époque est mûre pour faire entendre une troisième voie/voix. De plus en plus de gens écoeurés par les deux propagandes commencent à se réveiller - sonnés qu’ils sont au bout de dix ou 15 ans de franche déconnade. Je connais beaucoup de VRAIS républicains (démocrates je précise), de VRAIS laïques qui sont désormais affranchis de tous les délires et contre-délires. Mais ils ont un temps de retard en terme de structuration, d’organisation. Ils ont perdu le goût de la lutte, et cherchent aussi des alternatives crédibles - elles existent. Même Abderrahim a semblé découvrir plein de trucs sur l’arrière-cuisine d’E&R (à moins qu’il ne joue au faux neuneu pour ne pas se griller auprès de ce site sur lequel, par ailleurs, je ne suis que de passage). Peut-être grossira-t-il le rang des individus en phase de transition idéologique - laquelle est perpétuelle chez Soral d’ailleurs.

              • mercredi 18 décembre 2013 à 19h24, par abderrahim

                @Titou,

                tu prêches le faux pour connaitre le vrai ?

                Je ne connais rien de l’arrière boutique soralienne. Je ne suis pas adherent E&R je n’ai donc aucune function dans cette assocs, meme si j’ai pensé il y a 2 ans m’encarter, je n’ai finalement aps sauter le pas, je préfère être un agent virtuel qui reste curieux et ouvert d’esprit, comme 99% des gens, j’espère.

                Pour l’instant je vois que sur de nombreux sujets vous êtes d’accords avec lui, Soral.
                Par exemple sur la nécessité de sortir de l’OTAN, de sortir de l’UE, de controler les mouvements de capitaux aux frontières, contre l’ouverture totale des frontiers aux biens comme aux personnes, etc.
                Le seul truc qui vous gene c’est qu’il appelle à voter FN et qu’il conspue régulièrement une petite élite judéo-protestante multi-milliardaires...Voilà, du coup je trouve que c’est chouchou qui passe ses considerations ethniques avant ses ideaux marxistes , c’est une belle contradiction je trouve quand on se dit à qui veut l’entendre, sans aucune vergogne d’ailleurs, republicain, socialiste, laic, blablabla et blablabla.

                • mercredi 18 décembre 2013 à 22h07, par CHOUQUETTE

                  bé tu vois mon grand, entre ton islamo-nazisme et mon judéo-bolchévisme, on sera d’accord sur au moins une chose : on n’aime pas les milliardaires - sauf feu Oussama Ben Laden dans ton cas et Luckas dans le mien.
                  Tu vois, on est pas si différent que ça, l’un et l’autre... On a un ennemi commun, c’est déjà ça, non ?
                  Non je rigole.

                  • mercredi 18 décembre 2013 à 22h38, par un-e anonyme

                    islamo -nazisme ?????

                    mdr...tu adores mettre les gens dans des petites boiboites...tu catalogues vite , trop vite même...
                    Où ai-je donc écris que j’étais islamo-nazi ? Et Ben Laden tu le sors d’où ? D’une autre petite boiboite ?? mdr
                    En revanche tu te définis comme judéo-bolchévique (c’est toi qui l’a écris donc je peux te l’opposer), mais l’élite en question est à forte concentration judéo-libérale ou protesto-libérale, bref l’ultra droite qui ramasse tout ce qu’elle peut sur son passage, adepte du choc des civilisations et d’un racisme à vous refiler intentionnellement la peste ou le choléra, c’est pourtant pas la même chose que judéo-bolchévique, nan ? !!!!
                    C’est pour ça que je dis que tu fais passé ton communautarisme avant ton supposé marxisme...Si ça c’est pas du racisme , c’est quoi alors ?

                    • jeudi 19 décembre 2013 à 00h12, par CHOUQUETTE

                      héhéhéhé ! t’es vraiment le digne rejeton de ton grand maître, toi ! tu pourras le féliciter de ma part pour le boulot ! mdr
                      Mais allez, dis-nous que tu l’aimes, ton Oussama, que c’est ton idole ! C’est pas le FBI, Article 11, tu sais, et quant à moi, je n’ai malheureusement aucun contact avec le mossad !
                      C’est toi qui me prétends « communautariste ». Ensuite, tu décris la communauté à laquelle j’appartiendrais comme une communauté de milliardaires d’ultra-droite. Or il se trouve que je ne suis ni milliardaire ni d’ultra-droite . Et alors là, tu reviens à la charge en me répétant que justement, je montre bien là mon « communautarisme »...
                      Allez savoir...
                      l’expression « judéo-bolchévisme » , ou encore celle de complot « judéo-bolchévique » étaient couramment employées par Hitler qui en avait fait son cheval de bataille" - obsession d’Hitler qui explique en grande partie la destruction totale du judaime polonais, très à gauche. Le fait que je la reprenne pour me décrire moi-même n’était donc peut être pas à prendre au pied de la lettre...
                      Mais cela dit c’est heureux que tu ai fait la remarque : toi qui parles de mon fameux communautarisme (qui est sans communauté, soit dit en passant, puisque je ne vis pas vraiment dans un groupe bien spécifique défini par une appartenance religieuse ou autre), je me permettrai de te faire remarquer au passage que c’est le marxisme lui-même qui semble bien appartenir à cette « communauté » que tu abhorres tant, et que tu décris explicitement comme composée de « milliardaires » (lesquels ?), puisque pas un seul des cadres majeurs, aussi bien théoriciens qu’homme d’actions, de cette doctrine, n’en a pas été à un niveau ou à un autre originaire.
                      Donc tu vois mon garçon, ta sociologie du peuple juif de l’Europe du 20e siècle est pour la moins réduite. Non seulement parce que tu ignores tout du passé anticapitaliste juif, mais aussi parce que tu refuses de faire la part des choses même à un niveau élémentaire - comme par exemple quand tu nous parles de cette fameuse « élite », catégorie qui visiblement recouvre chez toi aussi bien la gauche caviar à la BHL, Finkelkraut et compagnie que la vraie « ultra-droite » juive, qui n’a encore pas grand chose à voir avec ces derniers.
                      Et ce qui fait qu’il est très difficile de te fourrer dans ce qui te tient lieu de caboche cette vérité pourtant élémentaire : si les ennemis des juifs détestent encore bien plus ce qu’ils appellent le judéo-bolchévisme que la pseudo gauche à la BHL, et si la composante anticapitaliste du judaisme est encore loin d’être morte, tu comprendras que pour ceux qui en sont, il est bien évident qu’au delà des risées nationales à la BHL, c’est bien eux que votre petit gourou vise avant tout. Et comme nos moyens sont tout de même moindres que ce de ces très médiatiques...
                      Mais sinon oui, tu es un peu nazi sur les bords, tu peux bien le reconnaître : il est assez cocasse de voir les soraliens agiter comme ils le font le spectre du complot maçonnique - sans savoir la plupart du temps que c’était justement un des grands dada des nazis et de la France de Vichy (ils