ARTICLE11
 
 

mardi 9 novembre 2010

Vers le papier ?

posté à 22h22, par Article11
203 commentaires

Veni, vidi, imprimi
JPEG - 45.3 ko

Joie et cotillons ! Le petit Article11 est né hier. 60 grammes, bleu et rouge, il pète la forme. Son père Article11.info et sa mère rotative géante vous invitent à la cérémonie de baptême qui se tiendra le 13 novembre : l’occasion d’être enfin présentés à ce petit monstre en gestation depuis belle lurette. En attendant, retour sur l’accouchement, avec photos de rigueur.

JPEG - 292.6 ko

Well, nous y voilà : le numéro 1 d’Article11 a été imprimé hier. 15 000 exemplaires éjectés d’une rotative géante - monstre de rapidité - sous nos yeux ébahis et... un peu inquiets. C’est peu de dire qu’on appréhendait le moment autant qu’on l’attendait. Déblatérer sans fin autour d’un projet est une chose. Le voir se matérialiser en est une autre. Notre absolue inexpérience dans ce domaine nous faisait craindre le pire : et si le canard sortait en rose fluo ? Si les choix graphiques se révélaient séduisants sur écran mais inopérants en version imprimée ? Et si nos camarades graphistes, ceux de Formes Vives et Thibaud Meltz, se révélaient des saboteurs, des infiltrés des RG ? La parano galopait. «  Horreur à la mesure de nerfs de géants  », écrivait Malcolm Lowry dans Au-Dessous du volcan. On ne saurait mieux dire...

Et puis, une fois les premiers exemplaires recrachés par le monstre rotatif, on a repris notre souffle. Voire, on a franchement souri : notre bébé n’avait ni malformations ni couleur suspecte, il se portait comme un charme. Du coup, on en a profité pour courir dans toute l’imprimerie en prenant joyeusement des photos du processus en cours (ci-dessous). Un peu comme le papa gâteau qui filme l’accouchement du petit dernier. Les yeux ronds. Après quelques heures, on est repartis avec les 1 200 exemplaires destinés à la vente directe et aux abonnements dans le coffre, le reste filant vers les Messageries pour une distribution en kiosques. Et on a pris la route de la Belgique (distante de quelques kilomètres, notre imprimeur ayant ses quartiers dans l’Avesnois - 59) pour se constituer un petit stock de bières ; on ne se refait pas...

Alors, évidemment, maintenant que tout est imprimé, on a (un peu) peur de votre jugement. On sait que le canard nous plaît, qu’on se retrouve dedans et que ce qu’il peut avoir d’atypique (format, graphisme, style) nous botte bien. Si quelques coquilles nous ont fait rugir après coup (bordel ! Comment ont-elles pu passer entre les mailles du filet ?), l’ensemble nous paraît tenir la route. Mais vous ? À voir les abonnements1 affluer - déjà plus d’une centaine - et les mots d’encouragement se multiplier à nous faire rougir de plaisir2, on craint un tantinet de vous décevoir3, c’est naturel. Car désormais, il s’agit que vous soyez satisfaits du canard. Pas le « satisfait » de « Satisfait ou remboursé » ; plutôt celui disant que nous sommes toujours sur la même longueur d’onde et que vous ne regrettez pas votre confiance. Pour nous, c’est important. Très.

Pour ceusses qui voudraient franchir le rubicon A.11 : l’abonnement se passe ICI.
.
Pour ceusses qui sont parisiens : on organise une (petite) soirée de lancement, le vendredi 19 novembre. Ça se passe au Bon Accueil, bar sis au 64 de la rue Alexandre Dumas (Métro Alexandre Dumas itou), lieu aux affinités libertaires et aux prix doux. On vous y attend à compter de 19 h.
.
Et enfin, pour ceusses qui voudraient gagner un an d’abonnement gratuit, on a même pensé au super-jeu-concours de la mort-qui-tue : l’ami Ubifaciunt ayant concocté, dans le canard, un (très costaud) « Mots croisés d’ultra-gauche », le gros lot reviendra à celui ou celle (ou à ceux et celles) qui nous le renverra dûment rempli et complété. Voilà.
.

Maternité : les photos témoignage

JPEG - 132.3 ko
JPEG - 147.3 ko
JPEG - 164.8 ko
JPEG - 171.8 ko
JPEG - 154.8 ko
JPEG - 160.2 ko
JPEG - 178.7 ko
JPEG - 185.2 ko
Photos d’Ubi et de Lémi

Dans les épisodes précédents :

Abonnement Article11 - We need you !!!
Dernier inventaire avant liquidation.
Article11 papier : Une histoire de gros sous.
Une ligne éditoriale ? Peuh...

Entretiens avec la « concurrence »
Premier épisode : Le Tigre, à lire ici.
Deuxième épisode : Revue Z, à lire ici.
Troisième épisode : Le Postillon, à lire ici.
Quatrième épisode : CQFD, à lire ici.
Cinquième épisode : Le Jouet Enragé, à lire ici.



1 Les envois pour les abonnés seront postés demain matin. Ils devraient donc arriver dans les boîtes aux lettres d’ici quelques jours. Disons : au pire lundi, au mieux avant.

2 On ne va pas vous la jouer sentimental. Mais ce serait facile, tant les quelques phrases d’encouragement, les mots gentils et les chèques gonflés plus que nécessaire - « pour le soutien », pour « faire un compte rond », « pour le rosé », pour qu’« on livre un abonnement gratos à quelqu’un d’impécunieux » - nous ont touchés. Limite, on ne vous mérite pas... Certains, même, se sont fait poètes : « Je vois les failles s’élargir, même chez nous. Tenez bon et courage », nous écrit un abonné suisse (et oui : on a des abonnés suisses ! La classe, non ?). « Fin des temps pacifiés : barricades mystérieuses », lui fait écho un abonné parisien. Pas mieux.

3 Sans doute que le journal ne plaira pas à tout le monde. Par exemple, notre imprimeur - très sympathique, par ailleurs - ne semblait pas forcément convaincu par tous nos choix graphiques ou rédactionnels. « Mais c’est quoi, votre cible ? », nous demandait-il lundi, avec intérêt et gentillesse, mais un brin dubitatif. « Euh... », a t-on répondu, le nez dans l’assiette...


COMMENTAIRES

 


  • mercredi 10 novembre 2010 à 07h30, par vi(n)ce

    félicitations à vous.
    le journal sera dispo en kiosques à Toulouse ?

    bon courage et longue vie, sur papier, ou ailleurs !!

    • mercredi 10 novembre 2010 à 15h17, par un-e anonyme

      Ce soir au bistrot !

      • jeudi 11 novembre 2010 à 16h32, par JBB

        @ vi(n)ce : il le sera, oui. Mais on ne sait malheureusement pas dans quels kiosques, puisqu’on ne sera pas présent partout. Si tu as un « débitant » largement fourni en presse dissidente, on devrait y être aussi.

        @ anonyme : tous les soirs, oui

    • dimanche 9 janvier 2011 à 17h37, par krop

      http://fr.rian.ru/world/20110108/18...

      bonne annéez comme qu’ont dit chez « moié » !. ha, hubert.. !



  • mercredi 10 novembre 2010 à 09h17, par Isatis

    « C’est quoi votre cible ? » :-))) Il est rigolo votre imprimeur, c’est déjà ça !
    Bah c’est juste pour les gensses qu’aiment bien faire marcher leurs neurones en pas de côté !

    Y a plus qu’à guetter Ahmed, mon facteur préféré.......

    Ah ! Au fait, vous aussi savez envoyer des mots gentils ;-)

    • mercredi 10 novembre 2010 à 13h19, par Chomp’

      « ..Ah ! Au fait, vous aussi savez envoyer des mots gentils ;-) ... »

      Anéfé, je confirme ...

       :-)

      • mercredi 10 novembre 2010 à 14h18, par Soisic

        Ouais, pourvu que ça dure... parce que quand Article 11 sera diffusé à des milliers d’exemplaires et aura dépassé le million de lecteurs, vous verrez qu’ils feront fi de leurs lecteurs ! ;-)

        • mercredi 10 novembre 2010 à 21h22, par Chomp’

          Bah, attendons qu’ils pourrissent nos boîtes avec du spam de leurs sponsors,
          on élèvera une protestation,
          mais c’est pas encore l’heure, là ...

           ;-)

          • jeudi 11 novembre 2010 à 16h39, par JBB

            @ Isatis : « Il est rigolo votre imprimeur, c’est déjà ça ! »

            Et sympa, aussi. :-)

            Et pour les « mots gentils », on s’inscrit en faux : ce n’est pas du tout notre style, bourdel !

            @ Chomp’ : chut, chut (on a une réputation à tenir, nous...)

            @ Soisic : eheh, ce sera bien avant le million de lecteur. Dès qu’on peut, on trahit et on part avec la caisse. En attendant, on essaie de faire bonne figure.

            @ Chomp’ (derechef) : des sponsors ? On en a un seul, en vérité. Mais quel sponsor !



  • mercredi 10 novembre 2010 à 09h22, par Pilou

    Comme quoi, si le format informatique est séduisant et pratique, le papier reste encore une valeur sûre ! (parole d’éditeur).

    • jeudi 11 novembre 2010 à 16h41, par JBB

      On approuve, évidemment.

      Mais aussi : faut reconnaître que la pression est bien plus conséquente avec le papier, c’est plus stressant.

      • lundi 15 novembre 2010 à 11h54, par un-e anonyme

        Ha ça... !! Je ne dirai pas l’inverse !!
        Allez, à moi de vous rassurer et si possible de faire retomber un peu la pression : reçu : j’adore ! Le format est idéal pour un transport matutinal en commun : un journal qui n’empiète pas sur la place du voisin (au sens propre quoi !). Le bleu est malgré tout lisible, j’ai eu peur en le découvrant... quelques répétitions de termes par-ci par-là, mais franchement, beau bébé !
        Et puis, ne l’oublions pas tout de même : les sujets traités le sont à mon sens super bien... un réel beau travail de journalisme quoi ! Une (re)lecture de faits pour lesquels on n’a pas forcément pris le recul nécessaire... merci à vous de nous la proposer !
        Un seul mot pour finir : Bravo !

        (PS : un dernier mot pour vous encourager : Merci !)

        • mardi 16 novembre 2010 à 17h51, par JBB

          Waouh...

          Avec d’aussi gentils commentaires, la pression ne fait pas que retomber : elle est carrément explosée à coups de tatanes dans la tronche. C’est cool.

          Après, on sait aussi qu’il y a aussi des choses à changer-améliorer. On va tous s’y atteler d’ici peu. Mais en attendant, je vais relire ton commentaire, histoire de faire durer le plaisir.



  • mercredi 10 novembre 2010 à 09h51, par HUBERT

    Joli le petit « Schtroumpf ARTICLE 11 »

    J’ai lu qu’il y avait des problèmes avec la société Presstalis (ex NMPP)pour son mode de facturation de la mise en kiosques des journaux et revues.Le nouveau système de fonctionnement conduit à ce que les journaux et revues d’opinions n’aient plus les moyens financiers d’être présents dans les kiosques.

    Bon courage.

    Je vais attendre impatiemment mon amazone préférée,ma factrice,qui n’a pas de moustache....

    • jeudi 11 novembre 2010 à 16h47, par JBB

      Comment ça, un schtroumpf ?

      Rhôôôôô...

       :-)

      J’ai vu passer la même info sur Presstalis. C’est même l’une des raisons qui nous ont poussés à finalement choisir les MLP.



  • mercredi 10 novembre 2010 à 11h14, par Soisic

    Chouette, c’est imminent ! Il est toujours très plaisant de guetter le facteur (tant qu’il y en a encore...) dans l’attente d’un envoi attendu !

    Je me disais comme ça qu’il serait peut-être utile également d’indiquer sur le site la liste des kiosques distribuant Article 11 ?

    • jeudi 11 novembre 2010 à 16h49, par JBB

      J’espère que tu n’auras pas à guetter longtemps : les envois ont été postés hier, ce devrait arriver demain, samedi ou lundi.

      Et tu as raison, c’est clair qu’une liste de kiosques serait plutôt bienvenue. Il va falloir que je me renseigne auprès des Messageries, pour l’instant je ne la connais pas du tout.



  • mercredi 10 novembre 2010 à 11h15, par A.S.Kerbadou

    « La cérémonie de baptême qui se tiendra le 13 novembre... »

    Où ça, Le 13 ?

    Félicitations pour les accouchés, longue vie au petit et, la meilleure des formes au père !

    • jeudi 11 novembre 2010 à 16h51, par JBB

      Merci beaucoup :-)

      Quant à la cérémonie, elle est purement informelle : c’était baptême au sens plongée dans le grand bain de la distribution, la sortie officielle en kiosques, en fait.



  • mercredi 10 novembre 2010 à 11h19, par tom

    Finalement, l’eugénisme, ça a du bon...

    • mercredi 10 novembre 2010 à 12h05, par A.S.Kerbadou

      Ah, bon ? Comment ça, « ça a du bon » ?

      • mercredi 10 novembre 2010 à 14h10, par tom

        Bah, disons qu’un nouveau né est rarement la matérialisation d’un projet dont on étudie le graphisme sur ordinateur. Et disons aussi qu’une conception naturelle procède rarement d’une idée si travaillée et sophistiquée. Je veux dire qu’Article 11 constitue sans aucun doute, grâce au génie de ses concepteurs, un pas en avant décisif dans l’évolution de l’espèce de la presse écrite. (Mon jeu de mots était si pourri que ça... pour que j’en offre une explication si pathétique ?)

        • mercredi 10 novembre 2010 à 17h33, par A.S.Kerbadou

          Désolée pour le forceps !

          Mais, au moins, j’ai compris qu’il s’agit « d’un pas en avant décisif dans l’évolution de l’espèce presse écrite » et non une avancée de la pensée du même nom.

          • jeudi 11 novembre 2010 à 17h06, par JBB

            @ Tom : l’explication est beaucoup trop convaincante, on ne mérite pas de telles louanges. Mais : merci

             :-)

            Un pas en avant décisif, non. Mais si on arrive à faire un canard honnête, ce sera bien.

            @ A.S.Kerbadou : eheh, Darwin nous voici !



  • mercredi 10 novembre 2010 à 14h33, par un-e anonyme

    Bravo les gars, et longue vie au petit !
    Ôtez-moi juste d’un doute : si l’on en croit les photos, l’Article serait imprimé en caractères BLEUS ?

    • jeudi 11 novembre 2010 à 17h09, par JBB

      Doute envolé : c’est bien le cas.

       :-)

      • vendredi 12 novembre 2010 à 08h09, par un-e anonyme

        Aargh. Je critique pas pour la titraille, mais pour le corps du texte, y aurait quand même à dire...

        Franchement, ça m’attriste, parce que j’ai vraiment envie de m’abonner à l’Article, mais je vais avoir beaucoup de difficultés à le lire sans me crever les yeux. Et j’ai le fort soupçon de ne pas être unique en mon genre. Au nom de l’Amicale des lecteurs binoclards quinqua, puis-je plaider pour un retour à un design plus ergonomique dans les numéros à venir ?

        • vendredi 12 novembre 2010 à 19h49, par JBB

          « mais pour le corps du texte, y aurait quand même à dire... »

          On voulait quelque chose de différent : là, on est en plein dedans. :-)

          « Et j’ai le fort soupçon de ne pas être unique en mon genre. »

          C’est clair. On savait que ça ne pourrait pas plaire/convenir à tout le monde. C’est le côté « prise de risque » (mais ça ne veut pas dire qu’on prend ça à la légère, hein. Juste, on voulait un canard qui tranche sur les autres).
          Et puis, le journal est destiné à évoluer. L’idée était de changer de couleurs pour la bichromie : il n’y aura plus ce bleu au prochain numéro (mais il y aura d’autres couleurs, arghhhh....)

          • samedi 13 novembre 2010 à 08h16, par un-e anonyme

            Il n’y aura plus ce bleu au prochain numéro (mais il y aura d’autres couleurs)

            Comme aurait pu dire Henry Ford, « vous pouvez choisir n’importe quelle couleur pour le texte, du moment que c’est du noir » ;-)



  • mercredi 10 novembre 2010 à 15h05, par wuwei

    Méfiez-vous des plombiers car bientôt viendra la véritable reconnaissance avec la première écoute téléphonique (coucou Brice) .

    • jeudi 11 novembre 2010 à 17h11, par JBB

      Clair, on espère y avoir droit. On a même décidé d’envoyer un exemplaire du journal à la DCRI, histoire d’attirer l’attention de ses fins limiers.



  • mercredi 10 novembre 2010 à 18h30, par Besak

    Bravo et great félicitations ! j’ai hâte de recevoir ce canard tant attendu !
    Merci à vous et bon courage pour la suite !

    • jeudi 11 novembre 2010 à 17h12, par JBB

      Grand merci à toi, on espère que le canard te plaira.

      • jeudi 11 novembre 2010 à 19h18, par un-e anonyme

        Eh ben là, ça dépendra beaucoup de « votre cible » ;)

        • vendredi 12 novembre 2010 à 19h51, par JBB

           :-)

          Une cible ?

          Mais on prêt à manger à tous les rateliers, nous....



  • jeudi 11 novembre 2010 à 12h40, par Zgur

    Bravo !

    Je vais me faire le plaisir d’aller le réclamer à un vendeur de journaux sarkozyste de mes connaissances.

    Rien que pour l’emmerder. J’aime bien.

    Et j’en ferai même sans doute la pub.

    D’Article XI, pas du vendeur de journaux.

    Ha ! Mince. C’est d’la merde la pub, n’est ce pas ?

    Même pour la bonne cause ?

    Exactement comme aller voter, alors ? ;0D

    Arf !

    Zgur

    Voir en ligne : http://zgur.20minutes-blogs.fr/arch...

    • jeudi 11 novembre 2010 à 17h15, par JBB

      « Exactement comme aller voter, alors ? »

      Rhôôôô....

      Je sens comme une petite référence à un débat passé. :-)

      Et je m’empresse de préciser : la pub à notre profit (aïe, vilain mot) est tout à fait bienvenue. C’est toutes les autres qui nous dérangent.
      (Quoi ? On est pas très conséquent ? Rhôôôô, derechef...)

      ((Et pour ton vendeur de journaux sarkozyste : latte-lui les genoux de notre part))



  • jeudi 11 novembre 2010 à 18h54, par pièce détachée

    Euh... Les trois olibrius en bleu comme le journal — quel chic ! — pris en plongée penchés sur le bébé, ils font pas partie de la rédaction, j’espère ? C’est qu’on ne voit pas de verres, et encore moins de bouteilles de rosé ; juste, sur la photo du dessus, une carotte pelée qui fait craindre le pire. Vous n’êtes pas en train de vous ruiner la santé à force d’anorexie déshydratée, au moins ?

    Pour commencer, je m’assure dès samedi que le marchand de journaux de Trifouillouse l’a mis en bonne place (ils ont bien Le Tigre en vitrine, alors...). Ensuite, y aurait-il des affichettes à coller dans des endroits stratégiques (l’échine des vaches noyées de pluie, par exemple) ?

    Embrrrassssaaaaaaades et youpiiiiiis.

    • mardi 16 novembre 2010 à 18h12, par JBB

      Mince, on avait raté ton commentaire :-)

      Les hommes en bleu ne sont pas des nôtres, non - ils ne boivent pas et grignotent des légumes dangereux, tout est dit (les salauds....).
      (Bon, après, faut avouer qu’on avait nous-mêmes la gorge beaucoup trop sèche pour réussir à descendre une gorgée de quoi que ce soit. Angoisse-angoisse....)

      Et aussi : alors, le marchand de Trifouillise l’a ?
      Et enfin : on n’a pas encore d’affiche. Mais on y réfléchit activement (ou presque...). Pour le prochain numéro, ce devrait être fait.

      .

    • lundi 6 décembre 2010 à 20h00, par un-e anonyme

      Les olibrius, comme tu les appelles, sont des ouvriers du livre, qui contrairement à beaucoup de leurs camarades imprimeurs de l’hexagone, ont encore la chance de travailler directement avec la rédaction. Aujourd’hui, c’est de moins en moins le cas, les centres d’impressions ayant été pour la plupart « coupés » des rédactions... et c’est bien triste ! Je sais de quoi je parle : je suis une ex ouvrière du livre, aujourd’hui journaliste (passée à l’ennemi ?!) et qui regrette l’époque où les pisseurs de lignes rejoignaient les rotos pour attendre les premières éditions, souvent le verre à la main, partageant ainsi un vrai moment de détente avec les petits hommes bleus, collation bien mérité !



  • vendredi 12 novembre 2010 à 01h18, par un-e anonyme

    Faudra mettre une page avec les adresses des différents marchands de journaux qui ont le canard, si vous en avez la moindre idée. Parce que je sens que je vais en faire des kilomètres, samedi.

    • vendredi 12 novembre 2010 à 01h22, par un-e anonyme

      D’ailleurs vous en aurez sûrement pas la moindre idée. Mais vous pouvez foutre un wiki ou une connerie du genre, pour qu’on puisse nous même mettre où qu’on l’aura trouvé.

      • vendredi 12 novembre 2010 à 20h04, par JBB

        @ anonyme 1 : c’est clair, il faut qu’on le fasse. Le truc, c’est que je ne sais pas quand les Messageries nous communiqueront cette liste, il faut que je me renseigne.

        @ anonyme 2 : promis, on va se bouger les fesses.

        • mercredi 17 novembre 2010 à 09h23, par JBB

          Hop !

          Après demande auprès des Messageries, nous aurons cette liste des points de vente en début de semaine prochaine. Dès qu’elle nous est fournie, on la met en ligne - d’une manière ou d’une autre.

    • samedi 13 novembre 2010 à 17h53, par CD

      Trouvé ce jour à Nancy au Hall du Livre... après razzia, il ne reste que 8 exemplaires (combien en a-t-il été livré ce matin ?) En tout cas, il est en très bonne position et on le voit direct en entrant !
      Des bises de Lorraine...

      • samedi 13 novembre 2010 à 20h19, par ubifaciunt

        Est-il aussi à l’Autre rive (et au Caméo aussi, ça vaudrait le coup) ???

        (angoisse d’un expat’...)

        Ravi pour le Hall du livre, et j’espère qu’il est aussi à la nouvelle boutique du Saint-Séb.

        Mirabelle crew vaincra !!!



  • vendredi 12 novembre 2010 à 10h12, par un-e anonyme

    Bravo ! Good Luck ! Bon vent ! A bientôt !
    Brice Matthieussent

    • samedi 13 novembre 2010 à 14h54, par Lémi

      Encouragements bilingues bien reçus ! Merci !



  • vendredi 12 novembre 2010 à 11h19, par un-e anonyme

    Article 11 reçu



  • vendredi 12 novembre 2010 à 11h40, par Brutus

    J’ai sous les yeux le bébé et ça me rappelle des souvenirs. À la fin des années 70, dans ma MJC de quartier, on avait fait un bulletin encore plus illisible que le vôtre, mais ça n’avait pas été facile. Vous auriez dû utiliser de l’encre verte, ça vibre encore plus.
    Voilà pour la forme, s’agissant du contenu, je prends deux dolipranes 1000mg et j’essaie de lire. Sinon, je continuerais à vous lire sur le site, ce sera toujours plus reposant.
    Bonne continuation quand même.
    PS : Sérieusement, je ne suis pas sûr que vous ayez fait un bon choix graphique (format trop haut qui tient mal en main, typos multiples et dansantes, couleurs d’encre, densité des articles, peu d’illustrations). C’est très référencé à des choses super datées. Du coup, à faire du ringard branché, on risque de faire du ringard branché. Alors que vos articles sont profonds et méritent une certaine attention, quelle intérêt de compliquer la lecture ?

    • vendredi 12 novembre 2010 à 14h35, par un-e anonyme

      je sais pas pour le journal, je l’ai pas encore reçu.
      mais vu les photos, c’est plutôt l’hôpital public qui a l’air mis à mal.

      • samedi 13 novembre 2010 à 15h00, par Lémi

        @ Brutus

        Mhh, pas convaincu par véhémence, même si avis intéressant. C’est certain qu’il faudra améliorer la lisibilité de certains articles (chronique judiciaire, dossier), qu’on peut clairement s’améliorer à ce niveau, mais pour le reste, on est plutôt convaincus par l’aspect esthétique de notre journal. Evidemment, on tente de créer une voie personnelle, c’est casse-gueule et il y a beaucoup à redire, mais je trouve que le journal est graphiquement raccord à notre propos (et réjouissant, à mes yeux). Et qu’on est loin du « ringard branché » (? ??), simplement dans une recherche formelle. Bon, après, on savait aussi que ça ne plairait pas à tout le monde. Et on reste à l’écoute de toutes les critiques, évidemment.

        @ C’est Article11 qui se fout de l’hopital public qui se fout de la charité.



  • vendredi 12 novembre 2010 à 13h21, par HUBERT

    Reçu.J’ai tout de suite pensé à un journal sur l’ART.Il a de la gueule,il me botte ce journal.

    La pleine page centrale de Bettina HENNI surprenant et beau(faudra nous parler de son travail).Belles tronches de la page 16.Les caractères bleus,c’est trés bien,c’est original.

    Ca me donne envie de le lire.
    Bon,je m’y plonge.
     × Ne faites pas attention aux grincheux,continuez !!

    • samedi 13 novembre 2010 à 15h02, par Lémi

      Merci des encouragements, ils tombent à pic tant l’aspect graphique de notre journal ne semble pas faire l’unanimité. Ca ne fait rien, on continue dans cette voie, toute manière, mais en amélioré. Joyeuse lecture.



  • vendredi 12 novembre 2010 à 14h02, par fred

    je viens de recevoir la bête

    • vendredi 12 novembre 2010 à 14h45, par un-e anonyme

      Bonjour, Fred !

      J’ai visité ton blog, aujourd’hui, ce qui m’arrive souvent.
      J’ai tenté à 2 reprises de te laisser un comment sur l’article du 09.11.2010 Le livre blanc, le « continuum »...(avec obligation de s’identifier)
      Pas pris en compte. Même en changeant de moteur de recherche pour accéder aux pages de ton blog !
      C’est voulu ? je veux dire, c’est toi qui refuse des commentaires ?

      Salut, l’Ami !

      A.S. Kerbadou

      • samedi 13 novembre 2010 à 13h31, par fred

        hello

        Les commentaires sont modérés ... mais il m’arrive d’avoir des commentaires sans pour autant pouvoir les faire apparaître... « magie » de l’informatique !

        • samedi 13 novembre 2010 à 13h48, par un-e anonyme

          je pencherai plutôt pour 00
          Ton site est trop « riche », Fred !
          Salut !

          • samedi 13 novembre 2010 à 15h17, par Lémi

            Eheh, maintenant A.11 fait site de rencontres. C’est un honneur !



  • vendredi 12 novembre 2010 à 15h03, par wuwei

    Ma charmante factrice vient de m’amener le bébé. Après une brève observation, il semble« bien » né, a les yeux bleus et les pommettes rouges. Il nous ressemble un peu à tous : foutraque, indocile, mal pensant, irrévérencieux, joyeux. Il y a même des mots croisés. Félicitations aux parents !

    • samedi 13 novembre 2010 à 15h04, par Lémi

      Chère nourrice,

      Je profite du fait que tu mentionnes les mots croisés pour faire une annonce officielle : le premier lascar qui nous renverra les mots croisés complétés sans erreur gagne un abonnement à vie à Article11. C’est dit !

      Les parents te remercient



  • vendredi 12 novembre 2010 à 16h01, par Neil Young

    on peut souscrire un abonnement en nature donc...
    j’ai justement un pote dans le sud qui, en plus de la main verte, a un « pot »ager luxuriant qui donne en ce moment.

    @ Vanessa : je kiffe la photo FAUT PAYER de la page « we need you ! »

    @ Lemi or Ubi : pareil pour celle SOCIAL où le mot apparait au dessus de la tête de l’imprimeur dans le mouvement des rotatives ?

    julie kiffe le bébé !

    moi faut que je le lise...

    la bise à tous,

    Dr_vinZ
    ... ès logistique : clito II v1 bleue 1,4L 16S transmission auto année modèle 2001

    • samedi 13 novembre 2010 à 15h06, par Lémi

      Bah Vinz, tu as des affinités avec Neil Young maintenant ? Bizarre, il ne joue jamais dans les catacombes...

      Pour vanessa, tu as bien raison de kiffer. L’autre photo est d’Ubi.

      Et fais un gros poutou à ta clio, elle est désormais sanctifiée par l’esprit Article11...

      Hasta pronto.



  • vendredi 12 novembre 2010 à 16h32, par Michel Georges Alfred Catty

    Est-il possible très cheeeers d’obtenir, sur abonnement, une version .pdf ?

    En plus d’avoir des préoccupations environnementales, je n’arrive pas à lire votre journal... peut être devrais-je retourner chez l’ophtalmologue ?

    Bon courage et bises de partout !

    Michou... à Montmartre,

    80, rue des Martyrs - 75018 Paris

    Voir en ligne : Michou’s folies - Dîner spectacle tous les soirs !

    • vendredi 12 novembre 2010 à 17h10, par un-e anonyme

      « Mais c’est quoi, votre cible ? », nous demandait-il lundi, avec intérêt et gentillesse, mais un brin dubitatif. « Euh... », a t-on répondu, le nez dans l’assiette...

      Michou, pardi !
      Michou et des bisous de partout en prime !

      Pas mal l’idée de l’encre bleue. Faudra penser aux autres couleurs, les mecs !

      • samedi 13 novembre 2010 à 11h43, par Zahia Dehar

        Tant au niveau du contenant que du contenu, le bleu reste ma couleur préférée...

        A bientôt les gars, vous pouvez compter sur mon support.

        With love,

        Zahia

        Voir en ligne : Mon nouveau club

        • samedi 13 novembre 2010 à 15h08, par Lémi

          @ Michou et Zahia

          C’est un plaisir de compter des références parmi ses lecteurs. N’hésitez pas à faire de la pub quand vous passez à la TV...

          @ Anonyme

          Faudra penser aux autres couleurs : nous y pensons, vrai de vrai. D’ailleurs, le prochain numéro sera en .................

          • dimanche 14 novembre 2010 à 21h35, par Jean-Pierre Garnier

            Je dispose d’y une heure mardi prochain à 11 heures sur Fréquences Paris Plurielle pour parler de ce qui me passe par la tête. Comptez sur moi pour dire tout le bien que je pense de la version papier de Article 11. Même si je ne l’ai pas encore entre les mains. La version internet me suffit. Avec les commentaires de vos interlocuteurs en prime.

            JeanPierre

            • mardi 16 novembre 2010 à 18h22, par JBB

              Eheh....

              Jean-Pierre, tu déchires, évidemment :-)

              Je n’ai pas pu écouter. Mais Lémi m’a dit que tu avais été redoutable. C’est cool.



  • vendredi 12 novembre 2010 à 17h06, par Isatis

    A Y est ! Reçu :-)

    D’abord, il sent bon le vrai papier encré.
    Ensuite le format c’est top pour les andouilles comme moi qui ne savent pas tourner les pages d’un journal, là c’est pas large, ça se fait au poil.
    Après, les caractères bleu ne gènent pas la lecture des vieillissants.
    Et puis, la mise en page n’est pas ordinaire mais pas déroutante, plutôt originale et bien aérée.
    La double page centrale bien vu.

    Bon je n’ai plus qu’à lire vraiment, j’ai seulement picoré et ça donne envie, bravo mais faut quand même que je trouve quelques défauts, ça fait brosse à reluire tout ça ;-)

    • vendredi 12 novembre 2010 à 22h12, par Chomp’

      @Isatis

      Globalement, c’est vrai, dans l’ensemble.

      Ce qui est ballot, c’est qu’on le reçoit dans une enveloppe kaft,
      alors forcément,
      à l’ouverture, c’est deceptif ...

      *mouarf*

      • samedi 13 novembre 2010 à 03h34, par pièce détachée

        @ Isatis

        Tout pareil : la volupté du toucher souple, du papier odorant, d’un format qu’on prend par la taille, du bleu qui pulse et s’enfuit de travers pour faire tourner la tête (comme les veines sur les corps et les atlas aimés). Lutter sans volupté, jamais. Dans la foule de ce « vernissage », je te trinque. Tchin !

        @ Chomp’

        En gros vu comme ça tout bien considéré oui. Mais l’enveloppe kraft, le premier mouvement c’est chouette-pas-de-plastique-ni-de-couleurs-chimiques-ça-n’encrassera-pas-ma-cuisinière-à-bois, et le deuxième c’est tiens-y-a-un-truc-écrit-derrière. Tchin, Chomp’ !

        @ Article XI

        Et le truc écrit derrière l’enveloppe, c’est qu’en tous sens, plus on donne et plus on reçoit. J’ai regardé dedans et j’ai lu, jusqu’à la fin de l’entretien avec Razmig Keucheyan. Armée de cette pensée sensible qui amplifie mes questions, je suis partie faire une B.A. obligatoire et sinistre, et me revoici, contente d’être seule, comme toujours, comme chacun de nous, mais avec qui je veux.

        • samedi 13 novembre 2010 à 15h16, par Lémi

          @ Isatis

          Toute brosse à reluire est bienvenu, je répète, toute brosse à reluire ...
          Et aussi j’aime bien la catégorie « vieillissants », ça permet d’englober tout le monde.
          et surtout, que tu aimes bien ce format et cette encre (qui n’est qu’un détail, bourdel !), eh bien, sans mentir, ça fait très plaisir et ça refroidit un tantinet la parano.

          @ Chomp

          Je vois pas trop pourquoi l’enveloppe kraft pose problème.

          @ Pièce détachée

          Et à la fin, au numéro 100, quand tout le monde aura déserté en criant que c’est l’arnaque, il ne restera plus que toi, Isatis, et quelques vaillants, pour nous lire, et nous monterons un phalanstère A.11 où les BA ne seront que pour nos pommes et où la solitude collectiviste se conjuguera au rosé et au Klaus Nomi. Et, le matin, pour évacuer la GDB, on écrira des poèmes sur des enveloppes kraft avec des stylos BLEUS. Chouette programme, nope ? Taïaut amical.

          • mercredi 17 novembre 2010 à 00h58, par Chomp’

            « Je vois pas trop pourquoi l’enveloppe kraft pose problème. »

            Chais pas, d’instinct,
            je dois être victime de la mode,
            le kraft, moi, ça me fait fait penser à des biffetons,
            pas toi ?

             :-))

            • mercredi 17 novembre 2010 à 17h51, par JBB

              Là, je gage que Lémi n’y avait pas du tout songé.

              Mais il faut le comprendre, le pauvre : tout ce qu’il voit passer comme argent ces temps-ci, c’est des pièces jaunes. Alors des biffetons dans une enveloppe...



  • samedi 13 novembre 2010 à 18h50, par Monsieur Kaplan

    Eh bien je viens de l’acheter, cet après-midi, dans la Maison de la presse de la petite ville de province où je suis actuellement (car d’ordinaire, je suis à Paris), et je le trouve enthousiasmant.
    J’aime beaucoup sa présentation, son papier un peu gris, sa maquette, ses fontes... Le tout donne l’impression de tenir entre ses mains un bon vieux fanzine sortie d’une soirée postbarricade.

    Je vais me régaler, je l’espère, je le sens !

    Voir en ligne : @monsieurkaplan sur Twitter

    • dimanche 14 novembre 2010 à 13h00, par un-e anonyme

      bon alors, évidemment la bande de faux-culs des lecteurs a pas encore abordé la question du timbre.

      ah c’est sûr, article XI sera pas mis en demeure pour obstruction des services postaux !

      95 cents !

      vous roulez sur l’or ou quoi ?

      • dimanche 14 novembre 2010 à 14h36, par un-e anonyme

        « Vous roulez sur l’or ou quoi ? »’
         × ça dérange quelqu’un ?
         × C’est son or, peut-être...
         × L’or à qui ?
         × Au sans nom !
         × Qu’il se montre, qu’on soit sûr de plumer du vrai derche !

        Au moins, A11 et ses lecteurs ne seront pas condamnés pour complicité d’assassinat des restes du corps de facteurs(trices).

        • dimanche 14 novembre 2010 à 14h56, par un-e anonyme

          je suis pas là pour te faire plaisir, l’artiste.

          si tu roules sur l’or, paie ton timbre

          sinon pour la viabilité du journal sur le long terme, est-ce que 95 cents, c’est pas exagéré ?

          il en est où le service public là-dessus ?

          • dimanche 14 novembre 2010 à 15h17, par Lémi

            Pour vous mettre d’accord (pas de raisons de s’écharper, nope ?) : on a envoyé les premiers numéros sans bénéficier du tarif postal spécial, histoire que les premiers abonnés ne soient pas lésés. Mais on pourra profiter de ce tarif dès mardi prochain (dossier à valider, rendez vous, blablabla), ce qui baissera notre timbrage à environ 35 centimes /numéro. Pas la mer à boire. Et pour les quelques numéros envoyés en tarif élevé, et bin on ne va pas non plus la jouer radin et pleurer sur le manque à gagner...

            Et j’aime pas trop qu’on traite nos lecteurs de « Faux culs » ! Bing.

            • dimanche 14 novembre 2010 à 16h54, par un-e anonyme

              bien
              et pour l’enveloppe en papier kraft,
              vous allez continuer à utiliser des vieux pour écrire les adresses ou pas ?

              schlouing.

              • mardi 16 novembre 2010 à 18h24, par JBB

                 :-)

                C’est moi, le vieux.

                D’ici peu, les adresses devraient être imprimées. Mais on y perdra ce délicat touché-tremblé-grasseyant qui donnait tant de charme à l’adresse....

                • samedi 20 novembre 2010 à 23h04, par vincent

                  ... tu trembles

                  (elle était facile)



  • lundi 15 novembre 2010 à 08h53, par Solveig

    Bonjour.

    J’ai reçu le premier exemplaire : maquette très jolie et articles intéressants. Merci à tous et encore BravO

    • mardi 16 novembre 2010 à 18h24, par JBB

      C’est cool si ça te plaît, grand merci à toi.



  • lundi 15 novembre 2010 à 15h28, par Zgur

    Bon ben c’est parti pour la pub éhontée (comme promis)

    http://twitter.com/#!/Zgur_/status/4164389670223873

    Arf !

    Zgur

    Voir en ligne : http://zgur.20minutes-blogs.fr/arch...

    • mardi 16 novembre 2010 à 18h25, par JBB

      Waouh, t’as même réussi à accorder la couleur à la pub ; là, je dis chapeau bas, c’est du bienvenu perfectionnisme dans le (honteux) copinage.



  • lundi 15 novembre 2010 à 18h33, par QuatZieux

    Bonjour,

    Je n’ai pas encore eu la bête en mains car je ne l’ai pas trouvée dans les quelques kiosques que j’ai prospecté, mais, vu les photos de cet article, je voudrais faire part ici de mon inquiétude vis-à-vis de la couleur bleue. Vous oubliez un fait important, essentiel, un journal doit pouvoir être lu facilement afin que le lecteur puisse se concentrer sur le contenu des articles. Il ne faut pas que l’audace graphique devienne un obstacle à la lecture même du canard, ce qui reviendrait à se tirer une balle dans le pied.

    Dans une longue marche, on doit marcher à la vitesse de celui qui va le plus lentement afin de ne pas l’abandonner sur le chemin, de même, vous devez vous mettre à la place de ceux qui auront du mal à décrypter ce bleu. Abandonnez vos idées de couleurs étranges (vert, orange, gris clair sur fond blanc ?), rien ne vaut le noir sur blanc, il serait dommage de décourager un certain nombre de lecteurs pourtant intéressés par ce journal.

    • mardi 16 novembre 2010 à 19h44, par JBB

      « Vous oubliez un fait important, essentiel, un journal doit pouvoir être lu facilement afin que le lecteur puisse se concentrer sur le contenu des articles. »

      C’est un argument tout à fait recevable - et même frappé au coin du bon sens.

      Mais j’y vois quand même un hic : il ne laisse aucune place au reste. En clair : un journal ne se définirait que par son contenu.
      Perso, je ne suis pas d’accord (et pourtant, je suis rédacteur). Je pense qu’un journal doit aussi être un objet graphique, qu’il doit laisser place à d’autres formes d’expression que l’écriture. Encore une fois : je ne prétends pas qu’on y a réussi, mais c’est ce qu’on a essayé de faire - et qu’on va continuer à faire.

    • mardi 16 novembre 2010 à 21h52, par ZeroS

      Je pense qu’un article de Formes vives avec une explication de leurs choix typographiques sur un n° ou même une page serait peut-être instructif pour les lecteurs profanes, peut-être même plus que l’article. Personnellement, ça me fait quand même bander intellectuellement de savoir que depuis les débuts de l’imprimerie (et même avant) des mecs se cassent le cul sur la typo, tout en sachant que le lecteur lambda s’en bât potentiellement la race.

      Lâchons par exemple que la typo de « Idéologie. Année 00. » est celle de la première édition du Capital de Marx.

      Des choses à redire ? Il y a certainement des ratés, mais ne lâchons rien. L’objectif c’est de se désintoxiquer de la monoforme. Franchement, arrêtons les conneries, ce n’est pas parce que Le Monde Libertaire est imprimé en noir sur blanc, mode journal d’école, que plus de personnes l’achètent ou que c’est plus accessible.

      • mercredi 17 novembre 2010 à 12h10, par Brutus

        Pour revenir sur les jeux de typos qui sont, à mon sens, une erreur graphique de ce premier numéro, quelques observations.

        Jouer avec la typo, ça implique certes qu’on peut la traiter comme une image, comme une construction (Apollinaire, Dada, constructivistes russes, lettrage punk), un peu comme la double centrale très réussie où à l’inverse c’est le dessin qui est traitée comme une écriture.
        Mais dans le cas de ce numéro l’utilisation des multiples typo est trop foisonnante et systématique pour qu’elle implique un choix réellement réfléchi. Il dessert la finalité du journal qui reste quand même la lecture.

        Cela me fait plus penser à la tentation du graphiste débutant et enthousiaste de faire feu de tout bois, de jouer avec tous ces jouets en même temps. Les références que vous donnez dans le commentaire précédent (la typo de « Idéologie. Année 00. » est celle de la première édition du Capital de Marx) sont certes intéressantes, mais encore faut-il pouvoir les décoder et les utiliser à bon escient dans le journal lui-même.

        Maintenant, pour revenir sur mon précédent post un peu grinçant, je dirais que l’objet global a la mérite de l’originalité (la couverture est pas mal). La preuve, il y a des gens qui sont séduits par son aspect, c’est donc qu’il plait. Et c’est sans doute aussi important que des avis contraires.

        Mais je maintiens qu’il comporte de gros défauts dans le traitement des textes : trop grosse densité des textes, effet pavé indigeste, zones blanches injustifiées (couv et page 3), typos bordéliques et surabondantes, manque d’illustrations, confusions dans la hiérarchisation (quel vilain mot !) de lecture : genre pas de surtitre ni de chapô, renvois de note pas pratiques, rubriques mal identifiées, textes qui se percutent, etc.
        Après, rien à redire sur le fond, même si je trouve qu’il y a qualitativement une plus grande variété de types d’articles sur le site. Les brèves sont savoureuses mais mal mises en valeur (je suis relou je sais).

        Bonne continuation

        • mercredi 17 novembre 2010 à 18h11, par JBB

          Yep

          Ça passe beaucoup mieux dit comme ça. :-)

          De notre côté, on est bien conscient qu’il y a des choses à modifier. Pour prendre cet exemple, une partie des textes sont beaucoup trop denses, comme tu le fais remarquer. Il s’agit donc évidemment de réduire le nombre de signes maximum par page pour le prochain numéro - et on va faire attention à cela.
          C’est notamment ma faute, pour l’entretien avec Keucheyan : j’ai rechigné à tailler dedans, et j’ai laissé les graphistes se débrouiller avec ça en considérant qu’ils allaient bien réussir à faire rentrer ça sur deux pages.

          Il y a aussi des choses qui sont des partis-pris conscients et réfléchis. Par exemple, le choix d’une certaine austérité (au moins dans la rareté des illustrations), l’idée de laisser du blanc à quelques endroits (façon permettons-nous ce luxe), la décision de ne pas recourir forcément au rubriquage ou de ne pas souvent mettre de chapeau. Je ne dis pas que ça fonctionne, hein (même si, à titre personnel, je trouve que oui en bonne part ; mais je ne suis pas objectif), mais juste que ça avait été pensé ainsi.
          Pour la Une, il en va de même : on était tous d’accord pour ne pas avoir d’appel de Une, pour en dire le minimum, pour ne s’accorder que le titre et une illustration. Là-encore, je ne prétends pas que ça fonctionne (à mon sens, oui ; mais encore une fois, je suis partial), mais il faut reconnaître qu’elle ne reproduit pas les usages du genre, qu’elle se pose là.
          Pour la typo, c’est aux graphistes d’en parler ; ils sont très convaincants quand ils le font. Ils causent un peu de leur démarche dans ce billet, le mieux c’est d’aller y jeter un coup d’oeil.

          De façon générale, on n’a pas la présomption de penser que c’est forcément bien de faire différent des autres, ni que l’originalité est toujours un gage de qualité. Mais on voulait un canard différent et on l’a. Maintenant, ce journal va évoluer, garder certaines de ses caractéristiques, en améliorer d’autres. On n’est qu’au début de l’aventure.



  • lundi 15 novembre 2010 à 23h43, par flavien

    Salut !
    j’ai acheté tout à l’heure ce premier numéro. Je n’ai eu aucun mal à le trouver et j’ai été agréablement surpris par le format. J’aurais bien aimé m’abonner, mais je n’ai pas de chéquier et mon compte est actuellement encore plus vide que le crâne d’un jeune UMP. Aussi, même si l’abonnement n’est vraiment pas cher, je dois me contenter pour l’instant d’aller l’acheter en kiosque, ce qui est pas mal pour moi, puisque j’aime bien faire la démarche d’aller le chopper, mais moins bien pour vous puisque les distributeurs doivent vous prendre pas mal de fraîche... J’y remédierai en m’abonnant par la suite et en l’achetant toujours en kiosque. Ca me permettra de le refiler pour faire de la pub.

    Pour ce qui est du contenu, je n’ai pas encore tout lu, mais ce que j’ai lu me plaît beaucoup ! (Bien content aussi de retrouver l’ami Quadruppani) Le dossier sur le « flash-ball » est bien complet et référencé. L’idée d’un infiltré chez l’Ump est bien vue. L’article intitulé « nous sommes tous des casseurs » m’a bien plu. Bref, inutile de me lancer dans une critique point par point puisqu’elle sera, à priori, toujours positive.
    Pour la forme, le bleu n’est absolument pas un problème à mon avis, au contraire. D’autres couleurs auraient pu gêner la lisibilité mais celle-ci fonctionne bien. Je ne sais pas ce que vous choisirez par la suite mais j’suis sûr que vous étudierez la question !

    La seule réserve que je pourrais émettre en fait, c’est celle qui a déjà été évoquée plus haut à propos des illustrations. Bon, c’est vrai que je suis dessinateur, donc on pourrait croire que ce n’est pas objectif, mais il faut bien admettre que la maquette de certaines pages n’est pas très aérée. C’est vrai que les textes sont très bons, et on ne voudrait pas en enlever, mais le côté « pavé » est assez imposant (même si c’est un mot et un projectile qui ne me déplaît pas). Ca n’a strictement rien d’obligatoire, et à vrai dire ça ne m’empêche pas de lire Article 11 avec grand plaisir, mais je me dis simplement que cela aura tendance à rebuter pas mal de gens, pas forcément à tord. (Il y a aussi, inversement, cet espace blanc à la page 5 qui détonne pas mal avec le reste). A part ça, l’ensemble du graphisme et de l’esthétique du truc est bien vu, original, ça me plaît bien.
    Voilà pour mon humble première impression de lecteur !
    Je m’abonne rapidos et vous souhaite une très bonne continuation.

    Voir en ligne : http://flaviendessin.over-blog.com/

    • mardi 16 novembre 2010 à 20h07, par JBB

      Merci beaucoup pour toutes les gentillesses. C’est presque trop, même :-)

      « mais il faut bien admettre que la maquette de certaines pages n’est pas très aérée »

      On en a bien conscience - les graphistes se sont parfois retrouvé avec beaucoup, voire carrément, trop de textes à caser sur une page. C’est l’un des points que nous comptons bien modifier pour le prochain numéro : moins de signes par page (donc un aspect moins massif et rébarbatif de certains textes) et peut-être une légère augmentation de pagination.



  • mardi 16 novembre 2010 à 10h00, par un-e anonyme

    Bonjour, alors moi aussi je donne quelques impressions : je lis pas trop souvent le site, mais j’ai lu tout le journal à part deux articles, j’en laisse un peu pour plus tard sinon faudra attendre deux mois pour avoir la suite. Moi ce canard me fait grand bien et grand plaisir, j’ai l’impression de me « mettre quelque chose sous la dent » en le lisant, j’ai l’impression de me nourrir, de me remplir. J’aime ce bleu du texte. J’aime que les numéros des notes de bas de page soient rouges comme ça je retrouve en un clin d’oeil à quoi se réfère la note. J’aime pas DU TOUT qu’il y ait autant de typos différentes dans tout le journal. Ca fait brouillon de mon point de vue. Ca fait « on ne sait pas choisir ». J’aime pas non plus la couv, ou pour plus exacte, je ne la comprends pas. Enfin, elle me parle pas. L’un dans l’autre, j’achèterai tous les prochains numéros d’article 11. Merci à vous.

    • mardi 16 novembre 2010 à 10h39, par QuatZieux

      Bonjour,

      Je reprend le point sur la couverture : en effet, elle n’est pas compréhensible, quelqu’un qui ne connaît pas le site Web et à qui le titre « Article XI » ne dit rien, ne peut avoir aucune idée du style de journal en voyant la couverture. Nulle part on ne voit qu’il s’agit d’un journal militant, social, contestataire... Il y a un hic.

      Je reviens sur le bleu, je conseille à ceux qui disent qu’ils aiment ce bleu et qu’il ne les dérange pas d’aller par-delà leur impression et goût personnel, le problème n’est pas que X ou Y aime/n’aime pas le bleu (tous les goûts étant dans la nature), mais que ce bleu sera difficile à lire pour certains et qu’un noir sur blanc est beaucoup plus facile à lire. Si le bleu est un obstacle (ce que je pense), beau ou pas, il faut l’enlever.

      Avec le rouge, finalement, ça fait un canard bleu-blanc-rouge, bon, peut-être que je chipote avec ce dernier aspect, mais moi ça me fait bizarre.

      • mardi 16 novembre 2010 à 11h09, par un-e anonyme

        on avance
        si, si, on avance !

        1) remarques sur la typographie
        là question d’artisanat...

        2) La couverture qui fait magazine.

        3) attention il ne peut se trouver partout en kiosque pour des raisons X de distributeurs.

        ce qui fait que le premier numéro aurait dû être plus soigné.

        ce qui nous ramène à l’hôpital public, bien entendu.

      • mardi 16 novembre 2010 à 11h27, par une lectrice brestoise

        bonjour,

        pour moi la forme suffit pour comprendre qu’il s’agit d’un journal différent, pas pareil, militant.
        il est curieux et attise la curiosité.

        je l’ai lu dans le train : enfin un journal qu’on peut ouvrir sans en avoir une partie sur les genoux du voisin !

        félicitations pour la prise de risque quant au format, au graphisme.
        tant de changements par rapport aux quotidiens traditionnels ne pouvaient que surprendre et déstabiliser.
        les habitudes ont la vie dure...

        continuez de remettre en question l’ordre établi et surtout prenez du plaisir !

        • mardi 16 novembre 2010 à 11h55, par un-e anonyme

          ce journal n’a effectivement aucune bite nulle part
          et il est sortable dans le train
          ( pas comme le siné hebdo)

          est-ce cela que tu appelles la remise en cause de l’ordre établi ?

          • mardi 16 novembre 2010 à 14h03, par un-e anonyme

            Je ne comprend pas trop ce com’... Ces deux journaux n’ayant rien à voir de toute façon !

            • mardi 16 novembre 2010 à 15h13, par un-e anonyme

              exact
              Siné hebdo, c’était un travail de pro.

              • mardi 16 novembre 2010 à 17h44, par un-e anonyme

                Mouais... Pour des « pros » justement, Siné Hebdo, c’était pas génial, génial... Et puis l’historique de Siné hebdo n’ a vraiment rien à voir avec celui-ci.

                De plus, il n’y a ABSOLUMENT rien de comparable entre les deux journaux dans leur contenu. Si on veut faire une comparaison, je trouve qu’Article 11 se rapproche de CQFD (et c’est un compliment) dans le sens où la part belle est faite au social, où la parole est donnée plus qu’accaparée par la rédaction.

                Moi, j’aime bien.

                • mardi 16 novembre 2010 à 18h29, par flavien

                  C’est pour ça que je disais : « Je ne comprend pas trop ce com’... Ces deux journaux n’ayant rien à voir de toute façon ! » (com’ de 14h03 plus haut). Qu’on aime l’un ou l’autre, ou les deux, pas de soucis, mais c’est vraiment pas la même démarche, la comparaison risque d’emblée d’être hors sujet à mon avis.. Effectivement Article 11 semble plus se rapprocher de CQFD, puisque l’axe des deux journaux est la critique sociale, forcément plus en profondeur que dans des journaux satiriques « à dessins » tels qu’on les connaît (et dont CQFD s’écarte justement). Je trouve que ce premier numéro est très bien et fournit une critique nécessaire sur des sujets importants.
                  Cette fois je signe, j’avais oublié de le faire avant :
                  flavien, ancien dessinateur chez Siné Hebdo.

                  • mardi 16 novembre 2010 à 19h10, par Soisic

                    Oui, je signe aussi... Je m’étais trompé de case plus haut, ce qui fait que le nom n’est pas apparu sur le message juste au-dessus.

                     :-)

                  • mardi 16 novembre 2010 à 19h12, par Soisic

                    Je veux dire celui qui compare Article 11 à CQFD...

                    • mardi 16 novembre 2010 à 19h21, par JBB

                      @ anonyme de 10 h : merci pour le retour, on est évidemment très demandeur de louanges (si, si...) et de critiques (intelligentes). On va évidemment en tenir compte - sans pour autant changer notre fusil d’épaule.

                      « j’ai l’impression de me nourrir, de me remplir. »

                      C’est joliment dit, on ne pourrait demander mieux. A boire et à manger, donc. Et surtout à boire, j’espère...

                      "J’aime pas non plus la couv, ou pour plus exacte, je ne la comprends pas. Enfin, elle me parle pas.

                      On la souhaitait très esthétique, visuelle, sans rien d’autre que le titre et un dessin qui claque. On l’a. :-)
                      (C’est très subjectif, évidemment. Mais moi, je l’aime.)

                      @ QuatZieux : pour la couv, tu n’as pas tort. Mais c’est justement ce qu’on voulait : une couverture qui n’annonce pas la couleur (sauf le bleu, hein...) non plus que le contenu. On ne voulait surtout pas d’appel de Une, non plus que des références au dossier ou à l’entretien, juste quelque chose ne prétendant à rien d’autre qu’une certaine esthétique. Je comprends tout à fait que ça puisse ne pas plaire, mais ce n’est pas amené à changer.

                      « Nulle part on ne voit qu’il s’agit d’un journal militant, social, contestataire... Il y a un hic. »

                      Pourquoi ? Il me semble que les gens sont assez grands, il n’est nul besoin de les guider avec des étiquettes toutes faites.

                      « Si le bleu est un obstacle (ce que je pense), beau ou pas, il faut l’enlever. »

                      On est tout d’accord : la couleur changera au prochain épisode. Sauf qu’il y a peu de chance que ce soit pour le noir :-)

                      @ anonyme de 11 h 09 : « La couverture qui fait magazine. »

                      Là, je ne capte pas. On ne peut pas faire moins magazine que cette couverture. Un magazine, c’est ça :

                      Ou ça :

                      Objectivement, je ne vois pas trop le rapport...

                      @ une lectrice brestoise : « la forme suffit pour comprendre qu’il s’agit d’un journal différent »

                      C’est sans doute un peu présomptueux, mais c’est ce qu’on voulait : être différent. Proposer autre chose que ce qui se fait déjà est d’ailleurs sans doute la seule bonne raison de lancer un nouveau titre.

                      Merci pour toutes les félicitations. On va continuer à se faire plaisir.

                      @ anonyme de 11 h 55 : oui-oui-oui

                      @ anonyme de 14 h 03 : il n’y a pas grand chose à comprendre, c’est juste un troll habitué de ces lieux. Faut pas faire attention.

                      @ anonyme de 15 h 13 : oui-oui-oui

                      @ anonyme de 17 h 44 : tout d’accord. Sans aucun jugement de ma part : c’est évident que les deux canards n’ont rien à voir - ni dans l’optique graphique, ni dans les choix rédactionnels. On peut aimer l’un, on peut aimer l’autre, on peut aimer les deux ou les détester, mais les comparer n’a guère de sens.

                      @ Flavien : merci, la comparaison est très flatteuse.

                      (Ils sont le chien rouge, nous serons le roquet bleu :-) )

                      @ Soisic : merci itou.



  • mardi 16 novembre 2010 à 19h05, par Karl-Groucho Divan

    Aïe aïe aïe...

    Illisible.

    Totalement.

    C’est pas mes yeux, c’est la TOTALE absence de réflexion, de métier, de ceux qui ont commis ça.

    Comme il est dit dans un commentaire « les habitudes ont la vie dure ». Oué, Bande d’habitués, va. Ça fait environ que deux mille ans qu’on a certaines habitudes de lecture, et hop, en un numéro, les rigolos en question vont changer ça ? Merde.

    Même pas besoin de faire semblant d’être du métier : ouvrir ses yeux et les en croire, ça devrait suffire. Pas de tracé régulateur. pas de grille. Méconnaissance des bases du contraste, de la lisibilité, de la typo (qui n’est NI esthétique, NI artisanat, mais dur et plaisant métier), et au bout du compte, lutte (efficace) contre le sens. Collaborer ou résister ? MerdRe. Vous voulez faire passer votre analyse ou pas ? Ou bien, en est-on encore aux années quatre-vingt-dix avec les mauvais délires d’Emigre (« pour être lus, soyez illisibles »). Ah merde, tu parles ! L’œil a un certain fonctionnement et le méconnaître n’est pas une preuve de finesse. Rien n’est épargné, même pas la frime du neveu du cousin de ma belle-sœur, que le Père Noël, il lui a apporté un ordinateur, dis donc, tu vas voir skifé, son nordi ! Tout y passe, y compris le Bell, caractère d’annuaire dessiné pour les corps minuscules et qu’on nous balance ici en héneaurme. Oué. Quel mépris, ce prétendu studio ou atelier...

    • mardi 16 novembre 2010 à 19h37, par JBB

      C’est assez difficile de répondre à ce type de commentaire. Je ne vois guère ce que je peux écrire, à part : désolé que ça ne te plaise pas.

      Donc : désolé que ça ne te plaise pas :-)

      « Même pas besoin de faire semblant d’être du métier »

      En l’espèce, à te lire, c’est évident que tu es du métier. Mais objectivement, le « mépris » que tu évoques en fin de ton commentaire, je le sens davantage dans tes mots que dans la forme de ce canard - qu’il soit totalement raté ou non.



  • mardi 16 novembre 2010 à 19h19, par Karl-Groucho Divan

    Je relis les commentaires, non, pas possible. J’y retourne :

    C’est clair. On savait que ça ne pourrait pas plaire/convenir à tout le monde.
    Il s’agit de plaire et de convenir, ou de faire paser le message, d’être lisible (la lisibilité n’a RIEN de subjectif, mais alors là, rien de rien !)

    C’est le côté « prise de risque » (mais ça ne veut pas dire qu’on prend ça à la légère, hein. Juste, on voulait un canard qui tranche sur les autres).
    En étant salement illisible. Bonjour le tranchage. Ouille.

    Et puis, le journal est destiné à évoluer. L’idée était de changer de couleurs pour la bichromie
    La bichro, c’est autrechose. En matière d’images bitmap (tramées).

    il n’y aura plus ce bleu au prochain numéro (mais il y aura d’autres couleurs, arghhhh....)
    Si au moins tu nous refaisais Actuel... Allez, encore un effort ! Faut composer en jaune sur blanc, en vert sur bleu, en orange sur rouge. Bonjour la gastro jusqu’au plafond...

    Mhh, pas convaincu par véhémence, même si avis intéressant. C’est certain qu’il faudra améliorer la lisibilité de certains articles (chronique judiciaire, dossier), qu’on peut clairement s’améliorer à ce niveau,

    Donc, on lance un canard et APRÈS on se pose la question de la lisibilité ? Pas possible ! Vous êtes comme des boutonneux, là ! C’est vot’ journal, donc c’est le plusse bô. Pas la peine de se poser la moindre question, etc. ?

    mais pour le reste, on est plutôt convaincus par l’aspect esthétique de notre journal.

    Un journal c’est fait pour informer (critère objectif), lisiblement (critère objectif) ou pour faire dans l’esthétique (critère subjectif) ?

    Evidemment, on tente de créer une voie personnelle, c’est casse-gueule et il y a beaucoup à redire, mais je trouve que le journal est graphiquement raccord à notre propos (et réjouissant, à mes yeux).
    C‘est bien ce que je craignais.

    Et qu’on est loin du « ringard branché » ( ???), simplement dans une recherche formelle.
    Et la LISIBILITÉ, on s’en tape alors ?

    Bon, après, on savait aussi que ça ne plairait pas à tout le monde.
    Il s’agit de plaire (marketing !?) ou d’informer ?

    remarques sur la typographie là question d’artisanat...
    Aucunement de l’artisanat. Vous parlez de ce que vous avez décidé d’ignorer.

    • mardi 16 novembre 2010 à 19h30, par JBB

      Euh... tu prends ça vachement à coeur, hein....

      Je ne sais pas quoi te dire. On ne voit pas les choses de la même façon, c’est tout. Juste un point, tu écris :

      « Un journal c’est fait pour informer (critère objectif), lisiblement (critère objectif) ou pour faire dans l’esthétique (critère subjectif) ? »

      Notre journal est un complément à ce site web, et on le voulait esthétique et différent. Que ce soit en l’espèce réussi ou raté ne change pas grand chose au fond du problème : pour moi, l’information n’est pas le seul constituant d’un canard.

      Et aussi :

      « Vous êtes comme des boutonneux, là ! C’est vot’ journal, donc c’est le plusse bô. »

      On n’a jamais dit ça, et ça ne ressort d’ailleurs pas du tout du copié-collé frénétique que tu viens de (très mal) effectuer. On dit juste : on sait que ça ne plaira pas à tout le monde, et on n’a d’ailleurs pas cette ambition. C’est - il me semble - notre droit le plus strict.

      Saltations boutonneuses

    • mardi 16 novembre 2010 à 19h35, par Remugle

      Bon, on y reviendra plus tard sur le contenu et la forme du Canard nouveau....

      Pour l’instant me parait plus important de donner le lien qui permet de lire et diffuser « JUSQU’ICI Bulletin temporaire de liaisons dangereuses »

      Le lien est ICI

      Aïd moubarak saïd !...

      ...et Salud y pesetas !

      • mardi 16 novembre 2010 à 19h38, par JBB

        Lien très bienvenu.

         :-)

        • mardi 16 novembre 2010 à 20h10, par Karl-Groucho Divan

          Lien bienvenu (« Jusqu’ici »), oui, merci.

          Du MÉPRIS dans mon propos ? Mais Où ? Relis-moi au lieu de faire le vexé. je suis en colère, c’est pas la même. Je vous suis depuis un bail, on a d’ailleurs déjà échangé sur ce site, excellent (mais, à l’occasion VOS réactions étaient vite préjugées, si, si. Pas celles de Juliette ;-)) au sujet su çon).

          Et là...

          à vouloir faire les malins avec des paramètres que visiblement personne ne maîtrise, et sans se poser la moindre BONNE question (celle qui n’apporte pas de réponse, hein, mais encore d’autres questions, etc. Et qui à la longue permettent d’améliorer la chose, etc.), sans le moindre recul, etc. Là, je vois « qu’est-ce qu’on pourrait faire d’original qu’on n’a pas vu, etc ». Ce pourrait être artistique. Ou marketing beurque. Ou... ?

          Ouvrez les yeux. Voilà. C’est TOUT.

          • mardi 16 novembre 2010 à 20h17, par JBB

            Ben... je ne fais pas le vexé - j’en ai vu bien d’autres.

            Juste - et en admettant que ce soit si raté que ça - je ne comprends pas trop pourquoi ça te met « en colère ». On s’est planté ? Pas besoin de s’énerver : on fera mieux la prochaine fois.

            • mercredi 17 novembre 2010 à 12h36, par Lémi

              @ Karl Groucho Divan en pétard

              Quelques éléments formulés par les graphistes sont lisibles ici - parce que c’est important de dire que tout ça a été longuement pensé et réfléchi. Tout comme le deuxième numéro le sera pour progresser vers une meilleure lisibilité.

              • mercredi 17 novembre 2010 à 13h17, par un-e anonyme

                Merci pour le lien
                Et merci aussi pour le boulot graphique, qui peut surprendre ; mais c’est sans doute le but
                Bonne continuation pour la suite



  • mardi 16 novembre 2010 à 20h26, par Karl-Groucho Divan

    Je m’en suis expliqué, mais ;-)) c’est peut-être un peu noyé.

    Ça me fout en pétard parce que ce qui se dit ici et rebondit et s’échange est important.
    Alors le rendre inaccessible ça sert les mecs d’en face.

    GrrRRr.

    • mardi 16 novembre 2010 à 22h06, par ZeroS

      Nous servons tous les mecs d’en face.

      Quand je bois de la flotte, je sers Véolia. Quand je marche sur du bitume, je sers Total, Eiffage et/ou Bouygues. Quand je respire dans un lieu public climatisé, je sers SPIE. Etc.

      Pour les communistes ancien style dans les années 1980, les trotskystes étaient à la solde des patrons. Les Brigades rouges ont fait le lit du néo-fascisme italien. Pour la CNT 31, l’AIT c’est des guignols. Etc.

      En nous disputant à propos de ce journal, on sert les mecs d’en face.

      Franchement, nous avons peut-être une trop haute opinion de nos pets de mouche.



  • mardi 16 novembre 2010 à 21h35, par Soisic

    Mince ! Ce n’est qu’un bébé et il faudrait déjà le formater ? Non,non, non, laissons le vivre ! Laissons-le s’épanouir sans contrainte, loin de l’aliénation et du conformisme. La voie libertaire est la plus prometteuse..

    • mercredi 17 novembre 2010 à 17h45, par JBB

      C’est joliment dit.

      Sans compter qu’on va évidemment tenir compte des remarques et critiques pour évoluer. On est bien conscient qu’il y a des choses à améliorer, et on compte bien le faire.

      Hop, salutations libertaires



  • mardi 16 novembre 2010 à 22h05, par Dan

    J’ai reçu et lu (en partie pour le moment) le premier exemplaire.

    Bravo. C’est du bon travail :-)



  • mercredi 17 novembre 2010 à 11h12, par P.

    Enfin ! :) Et c’est dispo quelque part à Marseille ?
    Merci ✭

    • mercredi 17 novembre 2010 à 11h55, par un-e anonyme

      que ouaips : dans les librairies l’Odeur du temps (rue du Pavillon, près du Vieux port), l’Ecailler (rue Barbaroux, aux Réformés), le Lièvre de mars (rue des 3 mages à la Plaine), Histoire de l’oeil (rue Fontange à ND du mont), Maupetit (en haut de la Canebière)



  • mercredi 17 novembre 2010 à 17h03, par QuatZieux

    Salut à tous,

    J’ai enfin l’Article XI entre les mains. Je confirme comme je l’ai dis plus haut que le bleu ne passe pas, ni l’effarant bleu-blanc-rouge du canard !!!

    Pour le reste (typographie, « audace » graphique), c’est simple, rien ne va, mais alors rien du tout. Il faut TOUT refaire de A à Z si vous voulez avoir une chance que le canard soit lu dans la durée. Je trouve triste de voir que vous démarrez ainsi l’aventure papier en vous mettant de tels bâtons dans les roues. En tous cas, pour moi, hors de question de m’abonner à un journal qui garderait une forme pareille.

    Je ne trouve même pas cet essai audacieux ou anticonformiste, juste un gros loupé illisible qui risque fort de faire fuir nombre de vos lecteurs potentiels.

    Réagissez et revoyez la maquette de fond en comble, sinon, vous allez vous casser la figure !

    • mercredi 17 novembre 2010 à 17h29, par JBB

      Yep

      Ça fait quatre commentaires (trois avant d’avoir acheté le journal, un après) que tu laisses pour dire la même chose. Je crois qu’on a compris.

      Honnêtement, si tu penses que « rien du tout ne va » et qu’il faut « TOUT refaire de A à Z », il vaut mieux que tu lâches l’affaire. Parce qu’on ne va évidemment pas tout « refaire de A à Z » parce que tu l’as décidé. Et parce qu’en plus, ça commence à bien faire. En deux ans d’existence de ce site, tu n’as jamais commenté ou participé, et tu débarques quatre fois en commentaires pour nous dire que c’est de la merde spécialement pour la sortie papier ? Je trouve ça un rien horripilant, pour être honnête.

      • mercredi 17 novembre 2010 à 20h16, par QuatZieux

        J’ai donné mon avis franchement car j’aime ce site Web et j’attendais le journal papier avec enthousiasme. Après, vous en faites ce que vous voulez, bien entendu, mais je pense qu’il est préférable de dire franchement qu’on aime pas la formule quand c’est le cas, c’est mieux que l’indifférence ou l’hypocrisie.

        En attendant une nouvelle formule papier, je continuerai à vous suivre sur le site Web.

        • jeudi 18 novembre 2010 à 01h17, par JBB

          « Après, vous en faites ce que vous voulez, bien entendu, »

          Il ne faut pas mal interpréter ma réaction : on est preneurs d’avis - spécialement critiques. C’était plus le côté « ça va être pourri ep1 », « ça va être pourri ep2 », « ça va être pourri ep3 » et « ah tiens, c’est en effet pourri » qui était un peu démoralisant.
          Mais encore une fois : on est preneurs de critiques. Même, je les copie-colle sur un fichier spécial, histoire de les relise ensuite. C’est dire.

    • mercredi 17 novembre 2010 à 18h38, par Adrien Zammit

      Je suis quand même très surpris par la véhémence des commentaires traitant de l’illisibilité du journal (même s’ils ne sont qu’en faible nombre). Nul doute que les choix graphiques sont quelque peu déconcertants et qu’à partir de là une partie des lecteurs auront une réaction de rejet — tandis que d’autres passeront outre et réussiront à se plonger dans les articles, tandis que les derniers (qui seront les premiers si le hasard le veut) seront intrigués voire excités et rentreront vite en communion avec les contenus ! Il s’agit de l’inévitable trio de réactions que provoque un objet radical.

      Donc je peux comprendre qu’on dise « C’est pas comme ça que j’aime les journaux, j’aime les choses simples et classiques, noir et blanc, où seul le contenu éditorial prime. » À ceux là on pourrait répondre que le choix du journal est résolument inverse, plaçant la contribution des graphistes non pas en dessous mais au niveau de ceux de la rédaction, créant un dialogue direct entre textes et typographies (chaque texte a une mise en page « adaptée » à son contenu). Travailler ainsi la typographie va à l’encontre de certaines règles ancestrales de bon goût et relève d’une approche subjective — malheureusement (à notre goût) extrêmement minoritaire dans le « métier ».

      Je pourrais aussi comprendre une plainte du genre « Il n’y a ni accroches en couverture, ni sommaire, les articles sont tous différents, on s’y perd, donnez-nous plus de repères, j’ai le mal de mer ! ». Là encore, le choix est de proposer un journal explosif, qui ne tient pas en place, et que chaque page soit une surprise. Rien à voir avec la presse « sage » et « objective » qui postule que le « professionnalisme » c’est la neutralité (ou plutôt l’immobilité), rien à voir non plus avec la presse militante qui s’effondre vulgairement dans son moule ‘Charlie Hebdo bis repetita jusqu’à la mort’.

      Enfin, je crois que nous sommes tous d’accord pour dire que la lisibilité de tous les articles n’est pas optimum, mais ceux difficiles à lire ne sont qu’une petite minorité. À vouloir tenter beaucoup de choses différentes, on a nécessairement commis des erreurs. Mais pour ceux qui n’ont réussi à lire aucun des articles, je conseille un abonnement à Mieux voir.

      Quant à la question du bleu, je suis triste de voir que des personnes semblant être amateurs de graphisme n’ait pas pris la peine de ranger 5 minutes leurs préjugés pour lire les articles ; le contraste entre le gris clair du papier et le reflex blue est très important, certes moins fort que l’(agressif) contraste entre le blanc lumineux de l’écran et le noir 100% de la typo présente sur la plupart des sites web, mais ça n’a pas grand chose avec le jaune sur blanc ; pour jouer aux comparaisons, on pourrait dire que c’est l’équivalent du contraste entre le rose saumon des pages économie du Figaro et le noir de la typo ; pour ceux qui vivent dans une grotte sans électricité ça risque dans tout les cas d’être difficile à lire ; pour ceux qui ont pris le pas de lire le plus souvent sur écran, je comprends que la différence soit déstabilisante aux premières lignes.

      Pour conclure, j’espère que saute aux yeux de la plupart des lectrices et lecteurs la jubilation que l’on a eu à faire ce premier numéro et que, à leur tour, ils n’auront que du plaisir à se perdre dans ses 24 pages.

      Voir en ligne : Un article détaillant notre travail, sur notre blog

      • mercredi 17 novembre 2010 à 19h49, par un-e anonyme

        Oui, oui, j’avais vu le lien donné plus haut
        Je pense pas que ceux qui critiquent soient nombreux et ils ont posté plusieurs fois ; pour être véhéments. Laissez tomber.
        J’aime bien votre choix
        Et, comme tout choix, il ne peut pas plaire à tout le monde. Lapalissade.
        Longue vie à votre harmonie avec Article 11.

      • jeudi 18 novembre 2010 à 15h27, par George Weaver (dit Alain Brossat-Reluire, sur ce coup)

        Il me semble en réalité que sous couvert de critique véhémente, tant Karl-Groucho Divan que QuatZieux (pourtant doté d’une bonne vue, d’après son pseudo) s’emploient à souligner discrètement la pertinence du dossier « flash-ball », puisqu’ils ne cessent de répéter que la police crève les yeux (bon, je sais, c’est pas de moi)…

        C’est néanmoins le seul point de critique formelle sur lequel je les rejoins : je ne comprends pas ce choix de « une fonte différente par article » (d’autant que certains — « Nous sommes tous des casseurs », par ex. — multiplient les fontes), ni surtout le choix de mettre la plupart des citations en capitales, ce qui leur donne trop d’importance (comme les mots graissés dans les phylactères des BD). Mais pour le reste, c’est beau, surprenant, judicieux, et je trouve qu’on s’habitue vite au bleu, effectivement bien contrasté.

        Quant au fond, hé bien, la qualité est au moins égale à celle des articles du site, sauf qu’en plus le ton est drôlement varié (sur le site, on ne saute pas aussi aisément d’un article à l’autre, l’œil embrasse moins facilement la diversité des plumes des rédacteurs). Mention spéciale aux brèves fénéonesques et au premier volet de la trilogie « Gare du Nord », avec son très bel incipit. Et un merci particulièrement admiratif à JBB et Lémi, dont on se demande comment ils peuvent encore tenir debout après s’être défoncés à ce point (d’accord, d’accord, le rosé… mais ça n’a quand même pas que des effets tonifiants !).

        Voir en ligne : http://lexomaniaque.blogspot.com/

      • jeudi 18 novembre 2010 à 20h59, par Karl-Groucho Divan

        « Nul doute que les choix graphiques sont quelque peu déconcertants »

        Des choix ? Où ça, des « choix » ? Je ne vois que total manque de maîtrise et de réflexion. Pas de bol, c’est par là que tout travail sérieux débute.

        « une partie des lecteurs aura une réaction de rejet »

        Il ne s’agit pas d’acceptation ni de rejet. Il s’agit de LISIBILITÉ. Et ce n’est aucunement, malgré la fine plaisanterie sur « Mieux voir » (qui n’a pas tout compris non plus, d’ailleurs !) réduit à’une question de grosseur de corps

        « un objet radical. »
        Arrrrrrête ! De l’illisible, c’est radical ? Et encore une fois, la LISIBILITÉ n’a rien d’un critère subjectif, du genre ça plaît ou ça plaît pas.

        « C’est pas comme ça que j’aime les journaux »
        Borné. S’agit pas d’« aimer » mais de lire.

        « j’aime les choses simples et classiques, noir et blanc, où seul le contenu éditorial prime. »
        Opposition non valable. On peut pondre du noir et blanc illisible (on ne voit que ça presque partout) ou de l’explosé multicolore lisible (mais avant d’en arriver là, on MAÎTRISE... Le contraste, la composition, la typo, le tracé régulateur, la grille, bref, on mesure et sépare l’arbitraire du non arbitraire. Sinon, il n’y a ni respect du sujet, ni respect de l’auteur, ni respect du lecteur (et, donc, on sert ceux d’en face). Mais je me répète, et ça semble peine perdue.

        « plaçant la contribution des graphistes »
        Des graphistes ? le graphisme n’est pas du caprice débité au mètre. le graphisme, c’est la connaissance minimale (ce qui fait déjà pas mal) du « mécanisme » de lecture, ici, résolument ignoré. Bravo.

        « non pas en dessous mais au niveau de ceux de la rédaction, créant un dialogue direct entre textes et typographies »
        Joli discours. Aux actes, maintenant.

        « (chaque texte a une mise en page « adaptée » à son contenu). »
        Là, tu répètes ce qu’on t’a dit et que tu as cru, c’est ça ? Enfin, un peu de recul, et OUVREZ LES YEUX.

        « Travailler ainsi la typographie va à l’encontre de certaines règles ancestrales de bon goût »
        BORDEL DE MERDRE !
        Encore et encore montrer que ça vous dépasse ? ! NULLE QUESTION DE BON GOÛT. Il faut être bien présomptueux ou totalement ignorant pour s’imaginer en mesure de modifier, hop-là des habitudes de lectures qui sont inscrites dans les gênes (et remontent, pour le contraste, par exemple, à bien avant l’apparition de l’homme)...

        « Rien à voir avec la presse « sage » et « objective » qui postule que le « professionnalisme » c’est la neutralité (ou plutôt l’immobilité), rien à voir non plus avec la presse militante qui s’effondre vulgairement dans son moule ‘Charlie Hebdo bis repetita jusqu’à la mort’. »
        Mais avant, il faut être capable de maîtriser la forme UN MINIMUM. Et puisque tu te répètes, moi non plus : il ne s’agit aucunement de « sagesse », etc. on peut faire de l’explosé lisible, et du pseudo sage illisible...

        « Enfin, je crois que nous sommes tous d’accord pour dire que la lisibilité de tous les articles n’est pas optimum, mais ceux difficiles à lire ne sont qu’une petite minorité. »
        Si j’arrive à en prendre le temps, j’esquisserai une analyse de lisibilité. Comme c’est une accumulation d’erreurs graves (en matières de critères OBJECTIFS de lisibilité), il me faut du temps ;-))

        « Pour conclure, j’espère que saute aux yeux de la plupart des lectrices et lecteurs la jubilation que l’on a eu à faire ce premier numéro et que, à leur tour, ils n’auront que du plaisir à se perdre dans ses 24 pages. »
        Mais si tu te fais plaisir en démolissant la circulation des échanges, idées, etc. qui devraient aider à résister, ça donne quoi, ta jubilation, KaMaRaDe CiToYeN ?

        Conclusion provisoire de la conclusion provisoire : on peut quasiment TOUT se permettre (j’éxagère, hein !) en se faisant plaisir (indispensable !), mais en possédant les bases nécessaires et en pensant un minimum. Comme tout. Le graphisme n’est pas plus constitué de caprice que la mécaniqueniquenique auto.

        Froume, froume, frooooooume.

        À bientôt.

        K.-G. D.

        • jeudi 18 novembre 2010 à 22h58, par JBB

          @ George Weaver : « puisqu’ils ne cessent de répéter que la police crève les yeux »

           :-)

          Sur tout le reste : merci tout plein. Entre deux commentaires de Karl-machin-truc, le tien fait vraiment du bien. Limite, on pousse un gros soupir de plaisir.

          Il ne s’agit pas de prétendre qu’il n’y a rien à changer - ce serait très prétentieux et je crois bien que ce n’est pas notre genre. Mais juste qu’il y a évidemment des choses à améliorer (le jeu de police peut en faire partie, il faudra que nous en discutions avec Formes Vives) et qu’il en est d’autres qui peuvent tout à fait se défendre.

          « Mention spéciale aux brèves fénéonesques et au premier volet de la trilogie »Gare du Nord« , avec son très bel incipit »

          Tout d’accord avec toi. :-)

          Et pour le rosé : si, si, il fait des miracles. Enfin... disons que ça dépend des jours...

          @ Karl-Groucho Divan : sérieux, je te trouve super présomptueux et méprisant. Tu n’aimes pas ? On a compris. Tu es super sûr de toi ? On a compris aussi. Tu dispenses de très glorieuses leçons ? On a compris - enfin.

          Tu peux continuer à placer des commentaires à rallonge pour nous prouver que notre canard est de la merde (tu as peut-être même raison, je ne prétends à rien). Mais ton obstination à le faire ne te grandit pas. Je ne comprends même pas l’intérêt : il y a plein de journaux que je considère comme merdiques, mais je ne vais pas pour autant me répandre en long, large et travers sur leurs forums pour leur répéter sur tous les tons. Plus que ça : je respecte l’engagement et le travail qu’il y a derrière - et pour le reste je les laisse vivre leur vie.

          Mais toi, tu es là, en train de mener ta petite guerre sans intérêt, en rajoutant encore et encore. Qu’est-ce que ça peut te foutre ? Ce n’est pourtant pas ton journal ; tu n’as pas passé des centaines d’heures à le réaliser, tu n’y as pas investi d’argent, tu n’y as pas participé, tu n’es sans doute pas abonné (dans le cas contraire, envoie-moi un mail, je te rembourse aussi sec, avec un gros soupir de soulagement), tu ne fais même pas partie des habitués du site qui pourraient (logiquement) prétendre à en incarner l’esprit. Non, tu débarques juste pour te répandre, parce que tu sais que c’est gratuit et que personne ne va t’empêcher de le faire. Tu sais quoi ? Je te trouve juste minable.

          « À bientôt », tu dis ? Franchement, j’espère pas. Ras-le-cul, lâche-nous un peu.

          • vendredi 19 novembre 2010 à 00h26, par Ubifaciunt

            @ JBB & Karl : Là, franchement, JBB, je te trouve un peu dur. Autant Karl était (me semble-t-il) péremptoire dans ses premiers commentaires, autant là, celui-ci me semble profondément argumenté et réfléchi.

            Maintenant, qu’on soit d’accord ou non est une autre question. Ce n’est pas un choix figé de position graphique qui est (re)mis en cause mais un parti pris de lisibilité, ce qui est entendable. Et même si je n’approuve pas la véhémence de Karl quant à certains partis pris (comme il le dit lui-même), je trouve ses critiques foncièrement constructives, c’est-à-dire que ce point de lecture est lisible autant qu’il est défendu dans son dernier commentaire, même si je ne suis pas totalement en accord avec lui.

            Parce que dire, « t’es pas en accord avec notre choix et, en plus, tu prends 4 comms pour le dire, donc ça nous fait chier » (alors que le monsieur prend la peine de reformuler et d’argumenter à chaque fois, franchement, c’est aussi du luxe. On a les commentateurs qu’on mérite, que ce soit du côté positif ou négatif.)

            Mais tout ça, on sait bien que ça va se régler à la boutanche demain soir...

          • vendredi 19 novembre 2010 à 16h05, par Karl-Groucho Divan

            je te trouve super présomptueux et méprisant.

            Préjugé et affirmation gratuite (par contre, toi)…

            Où ça ? Comment ? Dans quelle(s) phrase(s).

            Va con sulter.

            Tu n’aimes pas ? On a compris.

            Tellement tu es plein de tes préjugés, de certitudes, tu n’as donc même pas besoin de lire, c’est ça ? Relis, triste andouille. J’écris exactement le contraire. Si je n’« aimais » pas Article XI, je m’en foutrais.

            Tu es super sûr de toi ?

            Préjugé et affirmation gratuite. Par contre, toi…

            Où ça ?

            Comment ? Dans quelle(s) phrase(s).

            Tout le contraire. J’ai un métier, une pratique, des recherches, en fonction desquels je te parle de la lisibilité. C’est tout. Mais tu n’as pas besoin de ça, toi qui, ni présomptueux, ni sûr de toi, sais tout sans avoir besoin de connaître ni d’expérimenter au long cours.
            Va con sulter.

            On a compris aussi.

            Justement, non. TU (stop avec ce « on » parle pour toi) n’as rien compris. TU ne le veux pas. Ça pourrait t’obliger à être objectif, ce qui est visiblement exclu. Ça pourrait t’obliger à adopter un comportement responsable, ce qui est manifestement sans espoir. Pour comprendre, il faudrait que tu veuilles bien LIRE, simplement, ce que j’ai écrit.

            Tu dispenses de très glorieuses leçons ?

            Préjugé et affirmation gratuite.

            Où ça ? Comment ? Dans quelle(s) phrase(s).

            Va con sulter.

            Non seulement le ne dispense pas de très glorieuses leçons (qui est méprisant ?), mais je me proposais de vous épauler. Aucune leçon, de l’analyse.

            On a compris - enfin.

            Une nouvelle fois, non, non, et non, car tu ne veux pas comprendre. Comme ça, ça te donne un joli prétexte pour chouiner qu’on n’est pas gentil avec toi, toi qui pourtant es le bon, le bien, le positif et le sans-faute. Super-chouette. Pratique ! Tu devrais déposer un brevet, kamarad.

            Tu peux continuer à placer des commentaires à rallonge pour nous prouver que notre canard est de la merde

            Préjugé et affirmation gratuite.

            Où ça ? Comment ? Dans quelle(s) phrase(s).

            Va con sulter.

            Mais ton obstination à le faire ne te grandit pas.

            Alors que ton obstination à refuser toute critique, fut-elle constructive, elle, te grandit si tant tellement. Aaaah ouiiii !

            Je ne comprends même pas l’intérêt : il y a plein de journaux que je considère comme merdiques, mais je ne vais pas pour autant me répandre en long, large et travers sur leurs forums pour leur répéter sur tous les tons. Plus que ça : je respecte l’engagement et le travail qu’il y a derrière - et pour le reste je les laisse vivre leur vie.

            Donc, nous y (re)voilà : l’« engagement » excuse tout. Y compris la pire incohérence, alors ? Puisque ton/votre engagement, il faudrait déjà qu’il ne dégage pas avant le bout de la ligne droite. L’engagement rendu illisible, ça sert QUI sinon le camp d’en face. Qu’est-ce qu’y faut pas radoter. Quelle pédagogie « moderne »…

            Mais toi, tu es là, en train de mener ta petite guerre sans intérêt, en rajoutant encore et encore.

            Raide parano, alimentaire, mon cher Sigmund ! La seule « guerre », ni petite, ni sans intérêt, je la mène pour le sens et contre ses ennemis conscients… ou non. Mais l’inconscient farceur n’excuse absolument pas tout, non ! Si on est en mesure de se laisser manipuler par ledit farceur, c’est qu’on n’est pas au point pour balancer un canard. Et le farceur çonne toujours deux fois.

            Qu’est-ce que ça peut te foutre ?

            Belle question. Tu réfléchis, des fois ? Il est décidément évident que tu n’as dû lire une ligne sur deux des commentaires que j’ai laissés…

            Ce n’est pourtant pas ton journal ;

            Car c’est le tien, sans doute. Wouaaah, la logique implacablement cacapitaliste… Triste.

            tu n’as pas passé des centaines d’heures à le réaliser, tu n’y as pas investi d’argent, tu n’y as pas participé,

            Quel véritable héros (je sais exactement ce que c’est qu’un journal).

            tu n’es sans doute pas abonné (dans le cas contraire, envoie-moi un mail, je te rembourse aussi sec, avec un gros soupir de soulagement), tu ne fais même pas partie des habitués

            Tu as toujours raison, hein. Suivre le site au minimum une fois par jour, et intervenir de temps à autre, ça ne fait pas un habitué, donc. Ah. Bon. Faut quoi, alors, pour être un habitué ?

            Non, tu débarques juste pour te répandre, parce que tu sais que c’est gratuit et que personne ne va t’empêcher de le faire.

            Aaaah quel esprit supérieur, M’sieu !

            Et c’est moi le méprisant ? Et c’est moi le présomptueux…

            Tu sais quoi ? Je te trouve juste minable.

            Seulement minable ?
            Je suis tellement déçu.
            Tiens, des synonymes, ça peut servir, puisque tu aimes insulter :
            pauvre
            méchant
            lamentable
            misérable
            piètre
            mauvais
            pitoyable
            maigre
            déplorable
            faible
            mesquin
            piteux
            détestable
            miteux
            étique
            triste
            riquiqui
            nul
            tout
            ringard
            pouilleux
            odieux
            non-valeur
            mité
            miséreux
            merdeux
            loquedu
            foireux
            besogneux
            au-dessous de
            étriqué

            « À bientôt », tu dis ? Franchement, j’espère pas. Ras-le-cul, lâche-nous un peu.

            T’as raison, faut pas accepter les propositions (honnêtes et efficaces) d’améliorer un boulot.
            T’as raison. & visiblement, t’as TOUJOURS raison.

            Ah, vraiment, quel pro !

            • vendredi 19 novembre 2010 à 17h48, par JBB

              Oui mais non.

              Je te trouve toujours inutilement agressif, désagréable et hautain.

              • vendredi 19 novembre 2010 à 20h42, par Karl-Groucho Divan

                Alors, apprends à lire au lieu de balancer des jugements de bourgeois cacapitalo, uniquement basés sur TES préjugés.
                Et tu continues, KaMaRaD bourge, à balancer des jugements sans le moindre argument. C’est à la portée de quiconque. Tu as bien raison, allez ! Ainsi, au moins, tu évites la grande fatigue que représente le moindre instant passé à réfléchir un minimum.

                Je proposais (j’avais commencé, et ce n’est pas un mince boulot) une analyse pro, objective, argumentée, de lisibilité. Je m’interroge sur la moindre utilité du moindre travail pour des individus de ton acabit.

                Au fait, qui donc est « utilement » agressif, désagréable et hautain ?

                • samedi 20 novembre 2010 à 13h58, par un-e anonyme

                  tiens, un vieux schnock de la gauche prolétarienne.

                  • samedi 20 novembre 2010 à 18h00, par Karl-Groucho Divan

                    Aaah !

                    Toujours aussi riche côté argumentation. C’est bien.

                    Et en plus, courageusement anonyme. C’est encore mieux.

                    Bof, beauf...

                    • dimanche 21 novembre 2010 à 13h19, par Lémi

                      @ K G Divan

                      J’espère que t’insinues pas que ça pourrait venir de nous ? On signe toujours nos commentaires.

                      Et pour le reste, suis plutôt d’accord avec Jb. On est plus que preneurs de critiques, on en redemande même, et on en tiendra compte, on sait bien que notre journal est perfectible, voire plus. Mais là, ta véhémence dessert le propos. T’aimes pas ? On a compris. Lance ton propre journal si le nôtre te met dans des tels états.

                      • mardi 23 novembre 2010 à 18h25, par Karl-Groucho Divan

                        T’inquiète, journal (et livre), ce fut fait en leur temps. Sinon, je l’ouvrirais pas. Et encore une fois, il ne s’agit pas de plaire ou pas, il s’agit d’être lu, oui ou non ? Donc d’être lisible ou non ? Alors, merci de ne pas faire passer de l’incompétence, de l’absence de maîtrise, du parfait j’m’en foutisme pour de l’avant-gardisme. « Dada n’est pas moderne. » Assez d’imposture, & adieu.



  • mercredi 17 novembre 2010 à 19h24, par un-e anonyme

    Acheté à l’instant (au Totem, Metz).
    Jpaie mon paquet de clopes et le canard, et au coin dla rue un grand type inconnu me saute dessus : « vous avez oublié votre journal ».
    Comme quoi Article 11 transpire le social.
    Sinon je m’abonne dès que mon compte repasse au rouge moins foncé.

    • jeudi 18 novembre 2010 à 00h57, par JBB

       :-)

      Nul besoin de s’abonner, un commentaire positif suffit à notre bonheur. Joyeuse lecture.



  • mercredi 17 novembre 2010 à 20h14, par #FF0000

    Bon. Je l’ai entre les mains. Pour la distribution, pas de difficultés à trouver le canard.

    Par contre je suis comme d’autres. Le format du journal et la mise en page passent pas trop. Bon le format je trouve ça vraiment pas pratique à manier, mais bon je m’y ferai peut-être. Pour le couleurs, etc. bon ça me dérange pas, au contraire, c’est rigolo souvent. Ce qui me chiffonne c’est que la mise en page des articles, qui n’est pas claire du tout. Ça fatigue la lecture. C’est dommage. Mais bon ça peut s’améliorer.

    Sur le fond des articles je vais pas discuter, je suis un peu déçu depuis qqles temps. Mais je vais pas faire le rabat-joie.

    • jeudi 18 novembre 2010 à 00h56, par JBB

      Au contraire, ça nous intéresse que tu parles du fond des articles. Pour l’instant, les critiques portaient surtout sur la forme, et c’est clair qu’on est preneur d’avis - y compris marquées - sur le fond. Donc, n’hésite pas, on ne demande que ça. :-)

      Juste un point :

      « Sur le fond des articles je vais pas discuter, je suis un peu déçu depuis qqles temps.. »

      Le truc, c’est qu’on ne s’appelle pas bioman. Entretenir un site web, sortir un canard et vivre à côté nous obligent clairement à quelques choix. Par exemple, ce n’est plus possible de s’investir autant dans le web avec la sortie du format papier ; on est les premiers à le regretter, mais on ne s’en tire simplement pas. Si t’as des solutions, on est évidemment preneurs.

      • jeudi 18 novembre 2010 à 11h58, par Karib

        Que du bonheur ! Le petit mot sympa au dos de l’enveloppe, la découverte de la maquette, des couleurs, de la typo. Quant au fond des articles, on y retrouve les gourmandises du site web. Le tirage n’atteint pas encore les deux millions d’exemplaires ? Que voulez-vous, c’est cette fichue époque. On s’emploie à modifier le cours du temps, à décrocher les nuages, à parcourir les prairies parfumées où s’ébattent les plaisirs... les ventes suivront, forcément.

        • jeudi 18 novembre 2010 à 23h31, par JBB

          Deux millions d’exemplaires ?

          Piouhhh....

          Mais on y est dans deux semaines, même pas....

           :-)

          Sérieux, que les ventes suivent ou pas, on s’en fiche. Mais que les lecteurs fidèles de ce site ne soient pas trop déçus, c’est important ; donc, voilà : merci.

          (Hop, je retourne courir nu dans ces prairies parfumées)

      • jeudi 18 novembre 2010 à 23h53, par #FF0000

        J’y reviendrai peut-être alors (mais là tout de suite j’ai pas franchement le courage, je vais plutôt aller roupiller, il est tard et le réveil sonne toujours aussi tôt). Disons que j’ai pas trop envie de jouer au donneur de leçons ; d’autant que j’ai pas la moindre compétence à faire valoir. C’est délicat aussi parce que je sais pas trop ce que vous voulez faire au juste (d’ailleurs je sais pas trop si vous en avez une idée claire), et que finalement c’est compliqué de parler du travail d’un autre sans savoir quel est l’objectif qu’il poursuit. D’ailleurs ça pourrait être une première critique (en plus de la forme, qui à mon sens dévore le fond... enfin j’ai eu du mal à m’y mettre ! Ce qui ne m’a pas empêché de tout lire, cela dit). Dernière chose, je vais pas vous emmerdez alors que vous commencez l’aventure, il va falloir du temps pour que ça se mette en place, sans doute, alors je vais pas cracher dans la soupe derrière mon écran pendant que vous travaillez comme des forçats (moi j’aime pas quand je passe six mois sur un truc et qu’on me dit « bon, là tu vois, la virgule, elle est mal placée bonhomme »). Du coup il me semble évident qu’au lieu d’écrire ces quelques lignes sans intérêt j’aurais mieux fait de commencer par vous féliciter. Je suis d’humeur bien maussade et j’en oublie l’important. Donc : bravo. Continuez, vous faites du bon boulot, quelles que soient les critiques que je pourrais faire (cela dit faut pas dramatiser, ça m’est arrivé de balancer mon CQFD dans la première poubelle venue après y avoir lu une connerie monumentale, et de retourner fouiller dedans 5 minutes après pour le récupérer...). Bon. Ça doit être le message le moins intéressant que j’ai jamais écrit. Je vais l’envoyer vite et l’oublier. :-)

        • vendredi 19 novembre 2010 à 02h32, par JBB

          Nulle nécessité de compétence (je n’en ai pas non plus) ni d’inquiétude sur le « donnage » de leçon : formulée de façon sympathique, une critique n’en est pas une, mais devient davantage aide et conseil.

          Sérieux, on est vraiment demandeur de retours sur le fond, donc n’hésite pas - si tu as quelques minutes devant toi.

          « c’est compliqué de parler du travail d’un autre sans savoir quel est l’objectif qu’il poursuit. »

          C’est une bonne question. Et hors l’envie de faire exister ce journal, je ne suis pas sûr que nous poursuivions un objectif. En tout cas, en ce qui me concerne, le seul objectif est que ce canard soit là.

          « alors je vais pas cracher dans la soupe derrière mon écran pendant que vous travaillez comme des forçats (moi j’aime pas quand je passe six mois sur un truc et qu’on me dit »bon, là tu vois, la virgule, elle est mal placée bonhomme« ) »

          C’est très gentil à toi. Mais nulle inquiétude : hors le ton de quelques rares commentaires plus haut, je trouve l’ensemble des critiques douces et agréables - même quand elles sont marquées. Dit autrement : on le prendra bien. Peut-être aussi parce que ça a été une réelle aventure de sortir ce canard, et qu’on est déjà très content qu’il existe : en soi, c’est déjà une victoire, et le fait qu’il ne soit pas parfait (on en est bien conscient) ne la gâchera pas.

          « cela dit faut pas dramatiser, ça m’est arrivé de balancer mon CQFD dans la première poubelle venue après y avoir lu une connerie monumentale, et de retourner fouiller dedans 5 minutes après pour le récupérer... »

           :-)

          (Et grand merci pour les félicitations)



  • jeudi 18 novembre 2010 à 17h17, par Atom

    Toulousain je l’ai trouvé a la presse du carrefour Purpan (c’est proche de chez moi)
    Je voulais voir, et pourquoi pas m’abonner ce que je pense que je vais faire ... en plus c’est pas excessif
    je réagissais parce que je connaissais un peu Article 11 via internet mais c’est Olivier bonnet via plume de presse : www.plumedepresse.com qui m’as fait une piqure de rappel et m’as poussé a aller le chercher ..
    Alors pour votre info j’ai du le demander, il était dérriére et le vendeur m’as avoué" qu’il ne savait pas trop ou le mettre, je lui ai proposé a coté du canard et de politis, j’irais voir ce qu’il a fait un jour ...
    Pour le format impec, je déteste les formats journaux classiques on le pli le déplie, on le tourne le retourne, moi ce que j’aime c le format revue du coup la c’est un bon compromis, pour les couleurs j’ai pas trop été choqué, ça va ça reste lisible. quand aux articles j’ai pas encore tout lu , mais ils sont intéressants et complets je pense notamment au flash ball ou a l’article sur le négatif ... a ce prix je m’abonnerais au moins par soutien ...

    • vendredi 19 novembre 2010 à 02h38, par JBB

      C’est chouette, content que le format te plaise comme les couleurs. Pour un peu, on en bleuirait de plaisir.

      Joyeuses salutations schtroumpfées

       :-)



  • vendredi 19 novembre 2010 à 20h56, par Zoé

    ...et sur quoi je tombe ce matin au tabac de Quingey dans le Doubs, ... sur votre nouveau NEZ !
    Plus qu’agréablement surprise, je saute sur le seul exemplaire du portant.
    Arrive le soir, je m’attèle enfin sous la lampe à huile à une saine lecture, et là, je prends un méchant coup de vieux, m’apercevant qu’à maints endroits, il va me falloir une loupe !!
    La Vache ! Aucune pitié pour vos lecteurs à la vue basse .
    OK , c’est le premier numéro, je prends sur moi, j’appelle l’ophtalmo et je m’accroche.

    Bon vent au bébé !

    • dimanche 21 novembre 2010 à 13h28, par Lémi

      Ah, ce nez, s’il eut été plus court, la face de notre journal en aurait été changée...

      Et sinon, considérations bien notées, le prochain sera adapté aux lampes à huiles et, surtout, la police (surtout celle des notes et de certaines chroniques) sera revue à la hausse. Bref, le numéro 2 se lira sans loupe. Promis. Pas question de perdre nos lecteurs du Doubs !



  • samedi 20 novembre 2010 à 16h01, par Sapiens

    Ai acheté le journal et l’ai trouvé intéressant car il y a besoin de ce genre de journal en ce moment (à nouveau gouvernement, nouveau journal comme on dit. Bon.) . Pour la mise en page, c’est surprenant, mais c’est lisible, cela ne m’a pas dérangé du tout mais bon peut être que c’est too much et pas nécessaire à ce point. C’est plutôt le contenu des articles qui m’intéresse donc je voudrais faire ces remarques (pour ce qu’elles valent, hein) : c’est sur la problématique générale, la manière de parler des « casseurs », des méthodes de la police, du négatif etc... qui est en rupture avec ce qu’on lit et dit ailleurs sur ces sujets. Il me semble que la forme ne traduit pas assez cette rupture-je ne parle pas du graphisme- qu’elle reste encore (ce n’est que le premier numéro) trop respectueuse d’un tas de trucs.

    Mais je n’ai pas de doute que ça va évoluer en faisant le journal et avec les évènements, et avec le potentiel qu’il y a dans ce journal, c’est sûr que cela va être très intéressant à suivre.

    • dimanche 21 novembre 2010 à 13h35, par Lémi

      @ Sapiens,

      intéressant cette remarque sur l’approche trop respectueuse de nos articles. Je vois ce que tu veux dire, mais j’ai peur que si on déconstruit notre manière d’écrire et d’aborder les sujets, on se retrouve avec des lecteurs doublement décontenancés : d’abord par le graphisme, puis par les textes. Double effet kiss kool qui nous vaudrait un courrier des lecteurs/commentateurs encore plus rentre-dedans... Ceci dit, je garde ta remarque en tête.

      à nouveau gouvernement, nouveau journal : vivement le prochain remaniement !



  • dimanche 21 novembre 2010 à 13h07, par oliv

    ola à toute l’équipe et merci pour l’envoi rapide et la petite dédicace....(si vous ne voulez pas vous ruinez en frais d’envoi pour l’allemagne, envoyez moi les numéros en tarif de base, genre max 90 centimes et peut etre moins, c’est vachement plus long, mais je saurais patienter et la moitié de l’abonnement ne servira pas à engraisser la boite jaune.)

    Je vais aussi vous laisser mes impressions sur votre number one...alors n’ayant pas encore tout lu, je ne pourrais pas vous faire de critique sur le fond, mais je vous fait confiance et je suis déjà certain que je saurais pas déçu...ensuite le format, très bien, on peut le torturer dans tous les sens...
    pour la présentation des articles, je trouve intéressant ce coté déconstruit, ca fait un peu fanzine où on peut attaquer la lecture par différent bout...mais cela aurait tendance à décourager le lecteur, ne savant plus par quel coté attaquer et cela fait perdre en lisibilité et en accroche...on se sais plus ou est le titre, le thème, les sous-titres, l’intro, les refs, les compléments...finalement c’est très originale comme approche, mais pour des personnes qui ne connaissent pas ce canard, ce n’est pas trop accrocheur ; alors que les articles pourraient les intéresser...
    Pour exemple, quand je li un canard, je le feuillette entièrement et je commence à lire l’article qui me plait le plus...mais la, je n’arrive pas a me faire une idée rapide de chaque article....
    Pour conclure, sur les couleurs bleu, blanc et rouge, j’ai plus peur qu’on me le crame avant qu’il arrive chez moi...
    En tout cas courage et merci....

    • dimanche 21 novembre 2010 à 14h18, par Lémi

      Hey

      Pour le tarif postal pour l’Allemagne, il y a du y avoir une erreur quelque part. S’il existe un tarif moins cher, on le fera, surtout si nos lecteurs se déclarent patients...

      Tes remarques sur la forme vont dans le sens de ce qu’on nous dit souvent, à savoir qu’il y a surement certaines choses à améliorer pour que le graphisme ne prenne pas le pied sur la lecture. Un canard qui déménage graphiquement, mais sans que cela empiète sur les textes : dosage à parfaire, on y travaille. Merci des remarques et ravi que, globalement, ça te plaise.

      • lundi 22 novembre 2010 à 14h04, par Karib

        J’avais dix minutes devant moi, alors, un peu désoeuvré, un peu maso, j’ai relu les commentaires de Karl-Groucho, les réponses de JBB et de Lémi...
        Euh... l’ami Karl-Groucho, tu ne trouves pas que tu as donné abondance de verges pour te faire cuire les fesses ? JBB et Lémi disaient dès le départ qu’ils étaient non seulement ouverts aux critiques... constructives, mais demandeurs et certainement prêts à entendre des désaccords avec la forme ou la fond pour peu qu’ils soient formulés avec... disons, un minimum de sympathie (« souffrir ensemble ».) Mais là, tu débarques avec une agressivité confondante, comme si les deux frangins t’avaient fait les poches ! Et puis, surtout, ta critique ne me semble pas aussi étayée que tu le répètes sans arrêt. Ton leitmotiv, si j’ai bien compris, c’est que ce canard est illisible et que cette bande d’ignares n’a pas respecté les règles élémentaires en la matière.
        Mais concrètement, tu ne donnes presque aucun exemple. Tu affirmes, péremptoire, du haut de tes compétences. Je ne les mets pas en doute, pour être aussi véhément tu dois certainement être du métier, mais est-ce une raison pour prendre rédacteurs et maquettistes pour des abrutis, des dindons prétentieux qui se seraient arbitrairement affranchis de toute règle en matière de lisibilité ? Si tes arguments étaient aussi solides, aurais-tu eu besoin de les asséner avec tant de hargne ?
        Si tu t’adresses à tout le monde sur ce ton, tu ne dois pas avoir beaucoup d’amis, m’sieur Karl-Groucho !
        Si ce sujet te tient tant à coeur, et que tu cherches réellement à aider cette équipe à améliorer leur travail, pourquoi ne pas expliquer patiemment, de façon pédagogique à ces mongoliens comment il faudrait faire pour que ce canard soit lisible ? En donnant des exemples concrets, en argumentant, en proposant d’autres solutions.

        • lundi 22 novembre 2010 à 20h05, par un-e anonyme

          ceci dit, tous les deux, dans le genre tragique, vous faites la paire.

        • mardi 23 novembre 2010 à 18h30, par Karl-Groucho Divan

          Si tu veux bien lire, « comment il faudrait faire pour que ce canard soit lisible ? En donnant des exemples concrets, en argumentant, en proposant d’autres solutions. », j’ai annoncé que je m’y mettais (et c’est un boulot assez énorme). En réponse, « on » me chie à la gueule. Oké. Baille baille.

      • lundi 22 novembre 2010 à 20h01, par George Weaver

        Hey, Lémi !

        Une remarque pusillanime mais la chose m’a fait marrer : dans la note sur la dérive de ta chronique littéraire, on lit : « au grès des rencontres ».

        C’est pour insister sur le côté « pavé dans la mare » du canard, ou bien un appel à l’érection de barricades ?

        Voir en ligne : http://lexomaniaque.blogspot.com/

        • mardi 23 novembre 2010 à 02h37, par pièce détachée

          @ G. W. : J’ai bien aimé aussi. Plutôt qu’aux pavés (préférons le granit, plus compact, moins sableux-redondant avec la plage dessous), j’ai pensé aux jarres du potier tournées pour le vin frais.

          • mardi 23 novembre 2010 à 15h37, par George Weaver

            Bon sang ! voilà que c’est moi qui confonds, non plus les orthographes mais les roches elles-mêmes !

            Cela dit, « au granit des rencontres », c’est pas mal non plus…

            • mardi 23 novembre 2010 à 22h45, par Lémi

              @ George Weaver

              Eh bien, je pourrais jeter la pierre sur les éléments extérieurs (graphistes soulards, imprimeur malveillant, attaque de pigeons enragés sur le fichier PDF Bat) mais ça me semble peu crédible. Je pourrais itou jouer le « c’est voulu, effet de style à armature politique », perche que tu me tends, mais je me sens que personne va me croire. Alors, j’avoue, piteux : j’ai toujours écrit « au grès des » comme ça, dyslexie en étendard. Sale Affaire...

              @ Pièce Détachée

              Oui, le granit, belle idée. Un peu marre de tous ces pavés sans personnalité. (d’ailleurs, en passant, signalons que le granit est une spécialité des Vosges, voire de notre bled originaire à Jbb et bibix, terre de lutte par excellence - Hmm.) Mais pourquoi ne pas pousser l’originalité ein bisschen plus loin, genre tâter de la pyrite ou du lapis lazuli ? A creuser...


              Ps commun : ceci dit, il faut bien avouer que votre remarque certes tatillonne est néanmoins réjouissante en un sens : si quelqu’un lit les notes, ça veut dire que le reste du texte est lisible sans raycharlisation malvenue. (Nouveau défi : qui lira la chronique du père duchesne placée en page 23 sans perdre un oeil ?)



  • lundi 22 novembre 2010 à 16h36, par denis

    félicitation pour le nouveau journal, il est très bon, j’ai apprécié. Courage à toute l’équipe et tout mon support pour les années à venir

    • mardi 23 novembre 2010 à 22h47, par Lémi

      pour les années à venir : Années ? Je dirais décennies, voire siècles, perso... Merci pour le support (d’Amesterdam ? - ok, je sors) !



  • mardi 23 novembre 2010 à 02h24, par pièce détachée

    Comme Karib, et le temps s’y prêtant (« Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle.. »), je viens de relire les commentaires. En voici un énième, qui n’expliquera rien non plus.

    La couverture ne « dit » rien ? — Ben non, Article11 n’est pas un prospectus-perso de chez Super U (abonnement-magazines « spécialement sélectionné pour vous », Mlle. Ta Race Boulga© [1]). — Ben si, cette tête précise en tout (merci Zoo Project), elle dit, et c’est le vide bien (dé)cadré qui permet à l’imaginaire de la voir et de l’entendre — de même pour la page 5 (terreur des espaces entièrement meublés : bruits, magazines, chambres, ce sont des espaces de viol).

    Les corps typographiques du texte bleu ? En conjuguant les lunettes, l’œil ahuri sur la couverture et la lumière d’hiver — qui devrait s’arranger d’ici peu : guirlandes éclairantes pour tous dans les orbites vides des sapins tués —, on voit très bien ce qu’on veut voir. Seulement faut prendre son temps, comme avec « les veines sur les corps et les atlas aimés » (moi-même quelque part ci-dessus), et tant mieux si patatras ! enfin une mise en page permet de lire cul par-dessus tête des textes divers, de même que traînent ici et là, ouverts au désir, Hermann Broch, une édition scientifique de conneries en chinois vulgaire du VIIIe siècle et le journal de Klaus Mann, pédé apatride, fils de son père, morphinomane et suicidé.

    Il y a des lecteurs qui font comme ça, de toute façon, avec ou sans A.11, l’amour avec le lire, et jouissent de cette foison. Quant à dire que « ça fait environ deux mille ans qu’on a certaines habitudes de lecture » (K.-G. Divan, 16 nov. 19:05) ... Euh... ici comme ailleurs, en l’an 10 de notre ère courante, les rares textes couchés par écrit (rhâ) l’étaient un à un, sur des supports préparés un à un, pour une élite d’érudits qui parfois se foutaient de savoir écrire (il suffisait de payer des copistes excellents calligraphes n’y comprenant que dalle), uniquement pour les besoins d’une inscription officielle religieuse, commerciale ou politique (j’abrège), le « reste » (perdu en tant que tel) se transmettant autrement. Même longtemps, longtemps après Gutenberg et Jules Ferry, qui donc est ce « on » ? Où porte-t-il d’abord et ensuite son regard, quand un autre « on » lui ordonne de lire ne serait-ce qu’un panneau de signalisation routière en même temps qu’une publicité géante ? Il fait selon « certaines habitudes » : gauche, droite, haut, bas, blam !

    C’est justement ce que ne fait pas A.11. Sans même s’aventurer dans des mises en écriture égyptiennes, chinoises, indiennes d’Inde et d’Amérique, comment lire un texte médiéval bien de chez nous, « enluminé » comme on dit, qui décrit le monde en tous sens avec griffons, vaisseaux, oriflammes, sirènes au large, lettrines mêlées et calligraphie rouge sur bleu ? Ben comme on lit A.11, tiens ! Comme on reçoit le regard de Jérôme Barbosa sur le regard des deux gars de la page 16, qui rebondit sur la page 17, par exemple...

    Quant à Formes vives, A.11 a été précédé (dans ma boîte aux lettres) par l’irrégulomadaire Existence !, et c’est un ravissement d’y être toujours abonnée, tout en découvrant le site et blog des graphistes.

    — @ Prophète Lémi 13 novembre 15:04 : « Le premier lascar qui nous renverra les mots croisés complétés sans erreur gagne un abonnement à vie à Article11 ». Le temps s’y prêtant derechef (« ...et nous verse un jour noir plus triste que la nuit.... », voir ci-dessus), il me manque juste une lettre, mais y a aussi une couille dans les données (comme j’en ai pas, c’est forcément une de celles d’Ubi. — Courrier ailé suit illico).

    ___

    [1] Un de mes pseudos, testé sur la plage l’été dernier. Toutes les méduses ont fané à mes pieds. Juste pour dire que c’est même pas la peine de songer à me le piquer.

    • mardi 23 novembre 2010 à 15h55, par George Weaver

      Explication tout aussi pertinente que le pseudo est judicieux, à l’intention des gogols : merci.

      Mais pour les mots croisés, je t’ai devancée. La définition manquante (verticalement, 8, dernière) aurait dû être quelque chose comme « Docteur japonais », selon Ubi.

      Les meilleures à mon sens : « Silencieux sur la location » et « Van Gogh, par extension ou par retrait ».
      Et au final, en réalité, on est assez loin de l’ultra-gauche…

      • jeudi 25 novembre 2010 à 23h07, par pièce détachée

        C’est pas le dernier 8 vertical orphelin de sa déf’ qui me dérange, c’est le dernier 6 vertical cum deuxième IX horizontal. Juste une lettre dans un alphabet qui en a même pas trente, et je la vois pas ! dans cette grille où déjà quand tu trouves un mot faut l’écrire touptit-touptit limite illisible comme la typo qui... la typo que... Me faire ça à moi ! qui — loin de ces piliers de bar qui salopent la grille nullasse du Parisien déjà souillée de Pisse-Javel Nouveau — ai fait mes classes avec Tristan Bernard et ne m’abaisse pas en dessous du borderline Michel Laclos, le temps d’oublier Perec.

        En plus, la disposition de cette grille est d’un conventionnel, grands dieux ! Pourquoi, par exemple, ne pas en semer chaque définition ici et là d’une page à l’autre, histoire d’améliorer encore le confort de lecture du magazinze ?

        Bref, s’inventer un pseudo si délectablement ridicule pour se retrouver dans un tel Boulga, c’est par trop vexant. J’en veux plus, de ce journal.

        • vendredi 26 novembre 2010 à 00h33, par Ubifaciunt

          @ pièce détachée :

          Diantre, si t’as un exemple de celles de Tristan Bernard, je suis preneur ! Et pour Laclos, il a quand même de certaines fulgurances assez sympatoches...

          Sinon, je soutiendrai à fond ta thèse de détacher (hu hu, quel vanne minable sur ce pseudo) grilles et définitions pour le prochain numéro !

          Oui, après les internationales lettristes et situationnistes, il est du devoir d’Article XI de créer l’internationale cruciverbiste !!!

          Et pour ta lettre mystère, comment t’aider sans trop le faire, disons qu’elle présente à de multiples reprises dans cette phrase même.

          • samedi 27 novembre 2010 à 15h02, par George Weaver

            Ayant lu ta réponse avant la remarque de « pièce détachée », j’ai été pris de vertige en apprenant que l’auteur des Liaisons dangereuses s’adonnait aux mots croisés plus d’un siècle avant leur invention !

            Concernant ceux de Tristan Bernard (au fait, je me suis gouré l’autre jour : ce n’est pas à lui qu’on doit « Vide les baignoires, remplit les lavabos », mais à une certaine Renée David), il en existe un recueil d’une centaine de grilles jadis disponible au Livre de Poche et aujourd’hui réédité chez Grasset, dans la collection « Les cahiers rouges ».

        • samedi 27 novembre 2010 à 14h51, par George Weaver

          À vrai dire, en égrenant l’alphabet, il n’y a que deux lettres possibles correspondant à des mots existants, pour le dernier 6 vertical.

          La difficulté vient de ce que la définition en dit trop peu : c’est une métonymie. Et ce fichu « Groupe » du IX horizontal n’a rien d’ultra-gauche, contrairement à ce que l’on pourrait croire au vu de l’intitulé du jeu.

    • mardi 23 novembre 2010 à 18h42, par Karl-Groucho Divan

      En réalité, nos habitudes de lecture remontent même à avant que l’homme « existe ». En s’interrogeant sur le fonctionnement de la lecture, on observe parfois, des « abeilles charpentières » (Xylocopa violacea — « on » va encore prétendre que je frime et je m’en tape) entrain de « lire » les murs, à la recherche de cavités (Tous les apiculteurs savent qu’il n’est pas recommandé de s’habiller en noir pour bosser avec des abeilles ;-)). Elles lisent ainsi le contraste (les centres du cerveaux chargés de ça chez nous en sont encore là. On est libre de pas en tenir compte si on ne tient pas à être lu). Tout ça est un peu antérieur aux copistes, qui, eux-mêmes, fonctionnaient aussi sur le contraste (dont la maîtrise est la clé de tout avec celle du tracé régulateur et de la grille non arbitraire).

      • mardi 23 novembre 2010 à 23h31, par Lémi

        @ Pièce détachée là haut dans les cieux boulbaiens

        D’abord, parce qu’il faut bien commencer quelque part et ne pas prêter attention aux yeux-migraine qui glapissent (perso, passer la journée devant mon écran -enlisement traductesque- me dézingue davantage la cornée, a priori, que la lecture de notre schtroumpf oriflamme), il y a une chose que je ne comprends pas : comment toi et George W. avez vous réussi à triompher des ubi-croisés ? Impossible. Pour GW, j’ai supputé une entourloupe, le susdit Weaver étant un ami d’Ubix, mais toi, c’est différent, je sais de source sûre que tu n’habites pas à Montreuil ou environs. Alors comment ? Perso, après qu’il m’ait donné les réponses avec force détails explicatifs, je m’y suis derechef replongé, et j’ai calé again. No se puede. Votre cerveau aurait-il une configuration particulière - style case blanches, cases noires, neurones métisses ? Bref, je m’y perds, et je suppute une incompatibilité lémienne avec les mots croisés, ou bien du paranormal en goguette. Deux éventualités effrayantes.

        Pour le reste, ton commentaire m’a étiré les canines jusqu’au franc sourire un peu niais, style cosaque taras-boulbaien lyrique. Je ne sais pas trop quoi répondre, logiquement (Lémi toujours réagir ainsi quand lui ravi). Juste, on réfléchit logiquement beaucoup à cette question de la lisibilité (désarçonner graphiquement, est-ce que ça dessert le texte ? Uber-vaste question), avec des certitudes (l’approche graphique restera la même, pétulante et ruante / mais on va bosser sur la taille des polices, la densité des pages (le n°2 en fera à priori 28 pour laisser respirer) et aussi - a priori - le manque de hiérarchie - argh - pour se rendre un tantinet plus accessibles) et des inconnues (par tombereaux). Ta vision des choses nous conforte en tout cas dans cette conviction qu’il est essentiel de bousculer non seulement dans les textes mais aussi dans le graphisme, l’objet. Pourquoi passer au papier, sinon ? Certains nous reprochent de pas refaire Article11 web en version imprimée, position émasculeuse de cervelat, me semble-t-il. Alors, forcément, ton point de vue gigote plaisamment dans la marmite. Merci.

        @ George Weaver, le roi du mot croisé

        même remarque au sujet des mots croisés : comment est-ce possible ? Tu as consacré cinq nuits blanche à ces mots croisés ? Tu lis dans les entrailles de poulet ? C’est pas ranormal du tout si tu veux mon avis...

        @ Karl G.D.

        Autant je trouve les éclaircissements intéressants (si si), autant je trouve que tu en fais un peu beaucoup. Je veux dire, si on s’est permis certaines libertés formelles, on est pas vraiment dans une remise en cause profonde du graphisme ou de la typographie. Je suis sûr qu’une abeille motivée nous lirait sans problèmes.

        • mercredi 24 novembre 2010 à 15h47, par George Weaver

          Tu sais, Lémi, quand on pratique quotidiennement les mots fléchés du Parisien, ceux d’Ubi, c’est de la gnognotte !

          Mais tu me peines en imaginant que je lui aurais soutiré des réponses… À vrai dire, il m’a filé un coup de pouce pour « Ballade chez les Boches » en confirmant la solution dont je n’étais pas certain, mais seulement parce que je lui demandais s’il n’y avait pas erreur sur l’orthographe.

          Bon, après tous ces propos sur la lisibilité, on ne pourra pas dire qu’on n’aborde pas enfin la question du fond !

          • mercredi 24 novembre 2010 à 23h52, par un-e anonyme

            Je veux bien faire du troc : échange le 10 vertical contre le 1.
            idem pour le X horizontal contre le I

            • jeudi 25 novembre 2010 à 00h13, par Ubifaciunt

              Hey hey...

              C’est pas trop une lettre « ordinaire » qui fait débuter les deux mots que tu cherches...

              • jeudi 25 novembre 2010 à 09h44, par un-e anonyme

                Finis. Bravo Ubi. Eu plus de mal pour le familier d’un paresseux que pour le locataire silencieux.

              • jeudi 25 novembre 2010 à 19h32, par George Weaver

                Au Scrabble, non, certes.

                Mais attention, Ubi : pas question de verser dans le caca de la presse itou ordinaire…

          • jeudi 25 novembre 2010 à 00h15, par Ubifaciunt

            Le Parisien t’emmerde, et et et...

            (je suis à court d’arguments...)

            • mardi 14 décembre 2010 à 14h43, par Wroblewski

              Je viens de trouver l’homonyme du héros de Corneille, enfin ! J’étais parti sur Cinna... Il ne me reste plus que l’huile arabe, le par dessus par dessous, et le rapport à certains rapports... Merci à George Weaver pour les indices. Un autre petit coup de pouce ? De toute façon j’ai plus rien à gagner maintenant...

              • jeudi 16 décembre 2010 à 15h12, par George Weaver

                Pour l’huile et le chamboulement, je ne vois pas trop comment t’aider sans vendre la mèche, mais quant aux rapports en question, il deviennent assez littéraires lorsqu’on les pratique en seigneur —par homonymie cependant…

                • jeudi 16 décembre 2010 à 17h04, par Wroblewski

                  Entre ton indice et la solution, il n’y a qu’un saut d’homme ! Merci. Du coup j’ai fini. Pour l’huile je cherchais bien dans le gratin plutôt que dans la cuisine, mais sans succès jusqu’à tout de suite. Pas bien compris le dessus dessous, mais j’y refléchirai.

                  • jeudi 16 décembre 2010 à 19h52, par George Weaver

                    Even if you do, you won’t go more  : trop elliptique, la définition pourrait s’appliquer à plein d’autres mots. Mais une fois la solution trouvée, on comprends grosso modo, si on gam-berge.



  • mardi 23 novembre 2010 à 16h08, par Pseudo

    Bonjour,

    Comme pas mal d’autres, la typographie, la couleur, le format ne me conviennent pas. Je me suis abonné (le journal est arrivé très vite, de ce côté là rien à dire) car je trouve vos articles sur le site fouillé et bien écrits.

    Je n’ai pu lire que quelques textes car j’ai vraiment eu du mal à simplement lire, en raison de la taille et de la couleur. Le côté un peu fouilli s’améliorera, mais ce point me devoir être rectifié rapidement : ceux qui n’ont plus 20 ans ou l’ensemble du peuple taupe voudrait réussir à déchiffrer sans pleurer (sans parler des notes encore plus petites alors qu’elles apportent souvent beaucoup au texte).

    • mardi 23 novembre 2010 à 23h33, par Lémi

      Que le peuple taupe (joli) se rassure : si nous n’allons pas changer notre fusil graphique d’épaule, nous tenterons de le satisfaire à la prochaine fournée. Pas question de perdre son soutien !



  • mercredi 24 novembre 2010 à 22h16, par Maximus

    Reçut ! J’ai, pour l’instant, bien aimé dans l’ensemble. Le format, original est bien car on peut le trituré dans tous les sens. Les couleurs ne me gène pas, je trouve que ça change. Par contre certaines police, notamment celle de marx, j’aime pas du tout. Et le contenu est pour ce que j’en ai lu est particulièrement intéressant. Continuez comme ça !

    • mercredi 24 novembre 2010 à 22h17, par Maximus

      Et j’aime bien l’odeur de ce papier, ça pue pas comme certain ^^



  • vendredi 26 novembre 2010 à 23h10, par varan des khlongs

    Moi j’attendais la sortie de ce 1er numéro avec impatience et j’ai beaucoup aimé. Contenu riche, dossier sur le flashball traité avec brio, des thèmes abordés en profondeur et absolument rien à jeter (on aimerait en dire autant des autres sorties de la presse « alternative » dans lesquels il faut vraiment faire du tri).
    Un peu moins vibré à la lecture de l’interview de l’intellectuel marxiste dont le nom commence par un K (c’est mieux qu’écorcher son nom, dont j’arrive pas à me souvenir)...ça doit être parce que les intellectuels marxistes m’ont toujours saoulé en fait.

    Pour ce qui concerne la mise en page, le choix des couleurs, polices etc...rien ne m’a gêné. De manière générale j’adhère volontiers à l’objet.
    Toujours difficile de trouver quoi dire quand on est un néophyte et que des spécialistes (semble-t-il) descendent le truc en bloc.
    Mais bon...y’a tellement de trucs pourris sur le marché !



  • mardi 30 novembre 2010 à 12h10, par fred (du boulot)

    C’est trop long deux mois entre deux parutions ... c’est beaucoup trop long... à la riguer deux semaines, et encore ...

    Côté « technique » ne changez rien, même pour le peuple des taupes.. par ce que moi je suis plutôt vieille buse alors pour une fois qu’il y a une typo pas agressive...

    De plus A.11, grâce à son format, est lisible dans tout les sens, même dans le tram/train bondé en heure de pointe !

    Côté article c’est nickel, le bon équilibre avec le site.

    Spécial bravo pour les photos et le dessin genre « Mais où est Charlie ».

    Putain deux mois...

    amitiés

    • vendredi 3 décembre 2010 à 19h36, par George Weaver

      « Putain, deux toits ! » chantait Brassens, couvreur à ses heures (ce que peu savent)

      Mais là, c’est vrai, c’est Putain ! deux mois…

      Enfin, heureusement, seulement cinq semaines, asteure.



  • mardi 14 décembre 2010 à 00h38, par Cortez

    Ça cause du journal dans le Canard Enchainé du 01/12....et en très bons termes !
    Vous leur avez promis quoi concrètement ??

    • mardi 14 décembre 2010 à 02h40, par Ubifaciunt

      Promis quoi ?

      De faire une OPA sur leur fanzine de merde lu par trois pelés et un tondu. Du coup, ils se sont bien rendus compte qu’on allait les bouffer et ils préparent leur maigre lectorat à la transition qui s’annonce...

      (A part ça, on avait interviewé le Porquet à propos de son bouquin sur le Conseil national de la Résistance, et puis on va dire que le monsieur est à la hauteur humaine et littéraire de ses chroniques hebdomadaires et que quelques boutanches furent ensuite vidées...)

      • mardi 14 décembre 2010 à 11h06, par Cortez

        « ... un site vivant, intelligemment présenté (...) »
        « une maquette joyeuse, chic sans se la pêter »
        « le genre de journal qui tombe forcément des mains des banquiers, et serait bien capable de s’en vanter » (l’article cause du rachat de l’Est Républicain par le Crédit Mutuel).

        Vous avez de la chance que le Plan B n’officie plus.



  • samedi 1er janvier 2011 à 21h47, par Le Roi F

    Avez-vous prévu d’inonder la capitale des Flandres * de votre propagande ? Si oui, Où ? Quand ? Combien ?

    Bonnes fêtes à tous, rédacteurs, lecteurs, abonnés, hamsters...

    * ( ndla : Lille pour les incultes et les Parisiens)



  • mardi 25 juin 2013 à 03h51, par bubbperchcongti1986

    These world-wide-web web pages are certainly far more normally extra. This way, you will have a 1 on a person mentor to enable you all throughout.
    reklama internetowa Łódź



  • mercredi 26 mars 2014 à 19h31, par Caro

    j aime bien le titre :)

    Caro

  • Répondre à cet article