ARTICLE11
 
 

vendredi 13 janvier 2012

Médias

posté à 20h32, par Lémi
90 commentaires

« Le Nouveau Détective » : cours, camarade, le vieux monstre est derrière toi

Tu as surement déjà croisé l’animal au détour d’un kiosque. Il est difficile à rater, s’affiche en grandes affiches lugubres et racoleuses façon « Il tue sa femme, la cuisine et la sert au dîner à ses enfants ». Juste ridicule ? C’est selon. Mine de rien, Le Nouveau Détective est imprimé à près de 400 000 exemplaires chaque semaine. Et l’idéologie qui l’habite n’a rien d’anodin.

C’est un article intitulé « Un voisin pas si gentil que ça ». Il conte le meurtre d’une vieille dame par le gardien de son immeuble. Et se termine sur ces mots : «  Ce qui frappe le plus, aujourd’hui, c’est le désarroi de tous ses voisins. Même le ’gardien’, l’homme qui est le protecteur de la cité, peut constituer une menace... Comme le résume parfaitement l’un des habitants : ’On ne peut décidément plus faire confiance à personne...’ »

Publié dans Le Nouveau Détective du 11 janvier 2012, ce papier n’a au fond pas grand chose de marquant. Il est globalement moins gore et malsain que le reste du canard. Et ne piétine pas outre-mesure les plate-bandes de la décence journalistique et humaine. Mais sa conclusion résume bien l’imaginaire porté par le journal : le monde est une jungle et l’ennemi est à ta porte, armé jusqu’aux dents. On ne peut faire confiance à personne, mantra répété jusqu’à l’overdose. Après lecture de quelques numéros, l’effet se fait sentir, impérieux : tu planques les marmots dans la cave, fermes les volets, armes ta 22 et attends le grincement suspect dans l’escalier pour enfin défourailler...

Car la mission (ou plutôt : le fonds de commerce) du Nouveau Détective est basique : foutre les chocottes. Instiller la frayeur, la peur brute et clinique, celle du tueur qui déboule dans ton salon pour évider ta chère et tendre ou du psychopathe qui grignote tes intestins après t’avoir assommé sur le parking du carrouf. L’enfer, c’est les autres, tous les autres. Positionnement vendeur : le titre affiche une insolente santé après plusieurs décennies de bons, loyaux et sanglants services.

JPEG - 76 ko

C’est que Le Nouveau Détective rôde dans les kiosques depuis 1982 (il a pris la suite de Détective, lancé en 1928) et diffuse aujourd’hui son idéologie rednecko-frontiste à des centaines de milliers d’exemplaires chaque semaine. Tirage moyen en 2009 : 382 000 exemplaires (pour comparer, les Inrocks ont un tirage hebdomadaire d’environ 50 000). Bref, Le Nouveau Détective est un mass-média, l’équivalent de Marianne en terme de ventes. Personne n’en parle jamais, pourtant : trop vulgaire et racoleur. Dommage, tant ce journal dit beaucoup sur notre temps.

Lire Le Nouveau Détective, c’est s’immerger dans une vision du monde visqueuse et manichéenne, où l’étranger est toujours à craindre, où le mal rôde en permanence. Un Figaro trash qui aurait délaissé les tartines politico-économiques pour se focaliser sur les faits-divers glauques, traités en mode Voici - pathos et lourdeurs. La patte du journal tient à certains procédés narratifs, censés rendre les papiers plus vivants. Généralement, il s’agit de mettre le lecteur dans la peau de la victime, juste avant le drame1, tout en dépeignant un décor heureux, qui fera contraste avec l’horreur du sort subi. Bref, la victime est insouciante et heureuse, elle rentre chez elle le cœur léger, alors qu’une douce rosée de printemps caresse ses orteils folâtres et que ses enfants ramassent des coquelicots en chantonnant ; rien ne laisse présager que... et, paf, la tronçonneuse du voisin dans le dos et les marmots livrés en pièces détachées aux rottweilers. Le « journaliste » (ou celui qui réécrit ses envolées morbides) peut alors ouvrir les vannes et détailler l’hémoglobine avec extase. Splash.
En fin d’article, le rédacteur n’hésite pas, s’il est particulièrement en forme, à placer un appel plus ou moins déguisé au retour de la peine de mort où au lynchage collectif. Emballé c’est pesé.

JPEG - 111.5 ko

Un point positif, ceci dit : les titres des papiers sont plutôt fendards - en vrac, dans le dernier numéro : « Le rire sinistre de la mort », « Un horrible cauchemar au milieu du rêve », « Avis aux futurs jurés »2, « Des tonnes d’amour en héritage », « Un dernier câlin avant de mourir », « Rendez-vous avec la mort à Paris »... Une poésie involontaire qui s’estompe vite à la lecture desdits papiers, tant leurs contenus rivalisent en niaiserie, en détails sanglants et en fumeuses digressions psychologiques. Le directeur de la rédaction, un certain Gabriel de Mortemart, appelle cela du « journalisme narratif », non sans prétention (voir cette vidéo hilarante ; Kessel, sors de ce corps...), comme si son journal était un sommet de littérature populaire et pas un torchon trash écrit avec les pieds3...

Entre ces solides morceaux de bidoche journalistique, on note la présence de quelques chroniques sur les animaux-si-gentils-si-mignons (à les lire, il semble que la peine de mort devrait aussi être appliquée aux gens qui abandonnent leurs poneys ou battent leurs teckels, Bardot powa), d’une batterie de pubs type presse de mémé (conventions obsèques, régime miraculeux à base de choux, voyantes médium de l’hyper-espace), d’une doses de blagues vraiment nazes4 et de deux ou trois prises de position bien glauques.
L’été dernier, le journal chroniquait ainsi le bouquin préféré des envappés frontistes, Le Camp des Saints, immondice de Jean Raspail qui dépeint une France détruite par une flottille d’Orientaux dégénérés menée par un nain coprophage5. Le Nouveau Détective abordait l’ouvrage sous un angle fortiche : et si ce que Jean Raspail racontait était déjà arrivé ? Si l’envahisseur avait déjà gagné ? Et de dégainer de jolis schémas avec des grosses flèches anxiogènes pour symboliser le viol de notre territoire et la bataille en cours6. Peu ou prou ce à quoi doit ressembler une leçon de géopolitique par Nadine Morano et Claude Guéant. Pathétique ou glaçant, mon cœur balance.

JPEG - 96 ko

Autre fait de gloire du journal : le traitement des révoltes de 2005. Dans un édito malicieusement intitulé « Non ! L’argent ne manque pas dans les cités », la rédaction dégainait sa meilleure prose pour dépeindre la situation des banlieues. « Après les émeutes qui ont explosé à Villiers-Le-Bel, la même rengaine habituelle a été diffusée dans la plupart des médias : si la banlieue bouillonne, c’est parce qu’on ne fait rien pour elle, qu’on l’abandonne à son triste sort. Si les « jeunes » brûlent des voitures, tirent sur la police, caillassent les pompiers, c’est parce qu’ils n’ont pas de travail, et rien à faire pour s’occuper... Évidemment, la vérité est tout autre. En fait, il tombe sur la banlieue une pluie d’or, d’argent, de subventions, d’aides, de fonds publics en tout genre(...). Et pour quels résultats ? On se le demande. » Même l’ahuri Zemmour, pourtant fort doué en la matière, n’a jamais atteint de tels sommets réactionnaires.

Un dernier coup d’éclat, pour le fun. Soit quelques lignes d’un édito consacré à l’incendie de Charlie Hebdo (numéro du 9 novembre 2011) révélant, outre un sens de la grammaire assez approximatif, la féroce capacité du titre à repousser ses propres limites : « Dans les années 30, les nazis avaient tout dit de ce qu’ils comptaient faire. Aujourd’hui, les islamistes font la même chose. Ils disent le monde qu’ils veulent. Va-t-on continuer à fermer les yeux ? » Point Godwin d’ampleur épique.

*

Tout ça pour dire : si ta mémé lit Le Nouveau Détective, gaffe à toujours bien t’annoncer à haute et intelligible voix quand tu lui rends visite au débotté. Un coup de fusil est vite parti...



1 Quelquefois, pourtant, c’est l’inverse : il s’agit de placer le lecteur dans la tête de l’agresseur. Exemple : « Les larmes de la jeune fille, loin d’apitoyer son bourreau, portent à son comble l’excitation du sadique, qui la viole pour la deuxième fois.  »

2 Sous entendu : ayez la main lourde au moment de livrer votre verdict. Oui, ils ont osé.

3 Reste que Le Nouveau Détective a une certaine réputation d’efficacité dans le traitement des faits-divers. Ses « journalistes » sont souvent rapidement sur les lieux, grâce à un solide réseaux tissé auprès des journalistes de la Presse quotidienne régionale et dans les commissariats. Et ils savent comme personne rentrer par la fenêtre quand on leur a refermé la porte au nez. Ce qui ne change rien à l’indigence du contenu, of course.

4 Ma préférée dans le dernier numéro : « Madame Rodriguez, concierge de profession, annonce à une amie qu’elle est enceinte. - Comme ça, tu es enceinte ! Mais qui est le père ? Je le connais ? -Tu le connais sûrement ! C’est un locataire de l’immeuble dont je m’occupe. - Ah bon ! Lequel ? - Je ne pourrais pas te dire exactement. Voilà... J’étais entre le 3e et le 4e étage, je nettoyais l’escalier... »

Fendage de poire.

5 Au final, l’éternelle France meurt de ne pas oser massacrer les millions d’étrangers putrides qui débarquent sur ses plages de Provence. Du lourd.

6 A ce sujet, lire ce billet sur Le dernier des blogs, à qui j’emprunte l’illus.

JPEG - 86.8 ko

COMMENTAIRES

 


  • Il est frappant de constater que, depuis 1863 année de parution du Petit Journal, porté sur les fonts par Millaud et Napoléon III, rien n’a vraiment changé en matière de presse dite « populaire ». C’est toujours la même idéologie faisandée qui y est véhiculée.

    Bonus : une blague du Petit Journal.
    Chez le juge d’instruction .
     × Enfin, d’après tout ce que je vois, bien que vous disiez toujours : « Nous autres travailleurs » , vous n’avez pas de métier, vous ne travaillez jamais.
    L’inculpé, indigné :
     × Si je travaillais, est-ce que j’aurais le temps de représenter convenablement les travailleurs ?

    http://cent.ans.free.fr/historique.htm



  • moi je pense qu’on ne peut vraiment faire confiance à personne.
    Prenons ces femmes qui ont mis des prothèses mammaires alors qu’elle n’avait même pas eu de cancer,
    ne voudraient-elles pas aujourd’hui se faire rembourser sur notre dos ?



  • « Tu as surement déjà croisé l’animal au détour d’un kiosque. »

    Ben non parce que je ne lis que trois journaux (dont l’excellent Article XI, slurp !) auxquels je suis abonné ce qui m’évite la vue et l’odeur de ces torches-fion. Mais merci quand même de m’apprendre que, afin de recycler leur idées et proses merdiques « Ils » sont obligés de paraître faire du neuf avec.



  • Très intéressant ce papier ; il me fait penser qu’il faudrait faire un travail transversal autour du commerce de la peur : cette presse, les vendeurs d’alarme, les associations de sois disant protection de l’enfance...
    Un exemple parmi d’autres
    http://portfolio.lesoir.be/v/cultur...



  • samedi 14 janvier 2012 à 19h06, par Un partageux

    La vieille opposition capital/travail n’est même plus mise en avant par une bonne partie de la gauche qui noie le poisson dans un discours abscons et tortueux.

    Et pourtant elle sont là, l’inquiétude, l’angoisse, la colère liée à l’insécurité de l’emploi et du revenu, à une vie difficile. La colère ne sait plus contre qui se tourner. Puisque la gauche ne pale même plus des 200 familles, du capitalisme en opposition aux travailleurs qui n’ont que bars et tête pour vivre.

    Alors chacun se bricole ses oppositions stériles ou stupides comme ici. Au lieu de s’attaquer à Bolloré, Lagardère et au CAC 40. Aux politiques qui permettent aux richissimes de s’enrichir encore plus sur le dos de ceux qui n’ont pas de capital.

    http://partageux.blogspot.com

    • dimanche 15 janvier 2012 à 18h15, par un-e anonyme

      « Aux politiques qui permettent aux richissimes de s’enrichir encore plus sur le dos de ceux qui n’ont pas de capital »

      C’est un hommage, une référence ?
      Ou bien un ciblage (peu ambitieux) ?

      hmm.. pas claire votre analyse. ultra-simpliste, politicarde . . etc

      De plus, quel mode d’action proposez-vous ?
      Pour quelle type de société ?

      Au final, on se demande bien où sont réellement les « oppositions stériles ou stupides » !

      Que pensez-vous de la hiérarchie, des classes sociales, du salariat, de l’argent, du pouvoir, du racisme...

      Rire généralisé.. sur les miettes de tout piédestal... fleurit Emancipation communiste libertaire

      [migratoire17111976]



  • « comme si son journal était un sommet de littérature populaire et pas un torchon trash écrit avec les pieds »..." S’il vend réellement plus de 300.000 exemplaires par semaine, il s’agit bien de littérature populaire. Pas propre, pas plaisante pour tous, mais efficace.



  • Bonjour,

    Voilà un article édifiant qui m’a renseigné sur pas mal de questions existentielles que la vue racoleuse de la une de ces torchons suscite naturellement.
    Notamment leurs indics frauduleux ou leur popularité extraordinaire que j’étais loin de soupçonner. Ceci dit, les vidéos internet trash du type « face à la mort » ont toujours été très prisées, il n’y a donc rien d’étonnant dans le fond.

    Il demeure néanmoins une question qui me taraude toujours quand je vois ce genre de faits divers décrits par le menu : les familles et amis des victimes ont-ils un droit de regard par rapport à cet étalage de la vie privée et des derniers moments atroces de leurs proches ? Sont-ils tous consentants ou bien sont-ils ne serait-ce qu’informés ? Y a-t-il un moyen pour eux d’intenter un quelconque recours ?

    La question vaut également, remarquez, pour les « marches blanches » qui se trouvent propulsées sous la rampe médiatique du moment et, du fait, sont filmées et capturées par une ribambelle de caméras, i-machins et enregistreurs en tout genre. A quel point ces personnes sont-elles consentantes et/ou partie prenante dans l’organisation de la mise en scène glauque dont ils font les frais pour le plus grand plaisir des voyeurs en mal de sensations fortes et de frayeurs à prix modique ?
    La vidéo de la mère ou du père éplorés lors de funérailles à haute teneur en pathos remporte toujours un franc succès chez les faiseurs de drames, autant ne pas leur donner la mauvaise impression qu’ils servent de spectacle facile dont on peut tirer de juteux bénéfices.

    Dans le même genre, on peut relever l’encadré en haut à droite de la première couverture, où l’impétueux journaliste-citoyen déontologique se propose de narrer le supplice de l’effroyable tragédie « minute par minute », s’il vous plaît.
    Ou dans l’encadré en bas à droite de la seconde couverture, le lecteur-citoyen pourra traquer lui-même le coupable d’un meurtre forcément sordide.

    Peut-être suis-je un grand naïf et cette mise en scène obscène est plutôt perçue comme un honneur que comme un second supplice par ceux qui la subisse, l’éducation capitaliste actuelle poussant aisément les individus à faire preuve d’exhibitionnisme. Dans le fond, le nouveau détective est à la mort ce que le porno est à l’amour. Et nous savons tous à quel point ce dernier a le vent en poupe sans que personne ou presque n’y trouve à redire quoi que ce soit.
     × 

    Il vous a fallu en tout cas, beaucoup d’abnégation pour pouvoir éplucher ce trou de basse fosse de la presse, je n’ose imaginer le nombre de caisses de rosé qui ont du être ingurgitées pour faire passer les relents misanthropes.

    GoG
     × 

    PS : Je vous ai envoyé un mail à redaction-@-article11 à propos de mon abonnement, mais sans réponse pour l’instant, suis-je malencontreusement passé en spam ?

    • dimanche 15 janvier 2012 à 11h28, par un-e anonyme

      peut-être, envoie leur une lettre avec une carte de voeux fait main.

    • dimanche 15 janvier 2012 à 16h22, par pièce détachée

      @ GoG : à moi aussi, Le nouveau détective semble ne faire que présenter sous forme concentrée ce que la presse mainstream « respectable », munie de tous masques, pinces à linge et désinfectants supposés idoines, nous force à respirer chaque jour sous forme de brise d’ambiance. Hors de la métaphore, nous avons aussi, très concrètement, un ample choix quant aux suspensions chimiques parfumées censées trôner dans nos latrines, et qui en fait se superposent à nos odeurs naturelles très supportables pour former un hideux remugle kitsch (kitsch : le déni frénétique du caca, pour paraphraser Kundera). On voit par là toute la cohérence mortelle de l’environnement qu’on nous fait.

      Si l’on a beaucoup de courage, il y a certainement des moyens juridiques d’essayer (au moins) de s’en protéger. Pour le reste, et sans avoir beaucoup cherché, on peut lire ceci, qui s’occupe plutôt des procédés narratifs du N.D., mais aussi d’une certaine vision du monde (p. 9 et suiv.).

      • dimanche 15 janvier 2012 à 16h56, par un-e anonyme

        viens de téléphoner à pote pour savoir quelle était « sa brise d’ambiance » au boulot.

        réponse :
        ça va tellement mal que je ne passe pas un jour sans voir un collègue pleurer ou péter un câble.
        Mais ce n’est ni pire, ni mieux.

      • mardi 17 janvier 2012 à 02h45, par GoG

        @ pièce détachée : jolie métaphore. En effet, le N.D. n’est qu’une déclinaison un brin plus corsée de l’engouement sensationnaliste et exhibitionniste du divertissement capitaliste. Que ce soit à travers des médiums aussi variés comme la télé réalité, facebook ou le drame télévisuel renouvelé du journal télévisé, tous y concourent dans un seul but : fabriquer une image de l’humain lisse, proprette et dénuée des caractéristiques fâcheuses qui font glisser l’humanité hors des normes non télégéniques, (relayant celles-ci à la rubrique fait divers et monstruosités, donc).
        A cette aune, le « petit journal » est un exemple les plus marquants du lissage cosmétique de l’humain : tout ce qui ne correspond pas à la norme bobo-Canal + est systématiquement tournée en dérision.

        Autant le fait divers porte en lui une dimension tragique et poétique qui suscite une attirance fort compréhensible et qui fait de lui le sujet d’interprétations théâtrales, littéraires (la nouvelle en fourmille) ou cinématographique plus ou moins heureuses, autant sa récupération par les médias en général, et par son miroir légèrement déformant qu’est le N.D. est en soi quelque chose de fondamentalement odieux et quoiqu’en dise les détracteurs « populaires » de l’article, un peu plus bas.

        Cette récupération du drame humain par le N.D. est odieuse parce qu’elle est nocive à trois niveau :
         × Elle est nocive pour la victime et ses proches en premier lieu, car elle plonge leur drame dans l’enfer de la médiatisation et dans la conscience (plus ou moins latente) que ce drame sert au mieux de cancan, au pire de masturbation plus ou moins intellectuelle à un lectorat avide de « sensation forte ». Je ne suis pas certain qu’il existe pires circonstances lors d’un deuil.
         × Elle est nocive, évidemment, pour le criminel qui se trouve irrémédiablement déchu de son statut d’être humain pour finir dans le tiroir du monstre à éradiquer, si possible à coup de pierres.
         × Elle est nocive finalement pour le lecteur, car elle flatte ses instincts de façon scabreuse en insistant sur la jouissance que procure la description détaillée de la torture, le rendant ainsi complice de la jouissance du criminel mais également juge et lyncheur de ce dernier.

        Sans vouloir détailler plus avant tout le mal que je pense de ce type de presse _et inonder d’avantage les commentaires de mes logorrhées tardives_, je vous remercie pour le lien fort intéressant que vous avez trouvé, qui explicite bien mieux que je ne puis le faire le moralisme manichéen et délateur qui transpire de ce genre de journaux.

        Pour en revenir à la question initiale qui me taraudait, et après quelques succinctes recherches, je n’ai trouvé qu’un seul (et ancien) cas de plainte contre le N.D. Étonnant.

        GoG

        • mardi 17 janvier 2012 à 17h01, par pièce détachée

          @ GoG : je n’ai pas la télé — précisément pour échapper à ce trash diffus —, mais je consulte assez souvent les sites du Monde et de Libération. Chacun y trouvera facilement des exemples de faits présentés de façon à flatter les plus bas instincts (qui ne sont, a-t-on besoin de le dire, l’apanage d’aucune classe), mais avec un vernis de langage parfumé très sournois.

          Quant aux défenseurs du N.D. qui voient dans sa critique un mépris de classe, qu’ils lisent les commentaires en ligne des deux médias d’info cités : la délectation morbide et haineuse s’y montre à visage découvert bien plus souvent qu’on ne le croirait de la part de lecteurs qui se considèrent, c’est évident, comme un peu au-dessus du fond du panier (ce ne sont pas des « prolos bas du front », hein), et dont rien ne laisse penser qu’ils écrivent au second degré.

          C’est aussi ce que j’entendais par « spray d’ambiance ».

          Quant à ce que vous appelez vos « logorrhées », tardives ou non, si je peux me permettre une remarque personnelle, pour ma part c’est quand vous voulez.

          • jeudi 19 janvier 2012 à 10h11, par Lémi

            @ Gog et Pièce Détachée

            Pas le temps de vraiment entrer dans votre débat, je dois filer. Mais je voulais vous remercier avec effet de manche et confettis des grands jours : ce type de discussions est justement ce qui nous pousse à croire qu’il faut se battre pour que les commentaires du site restent ce qu’ils sont : a fucking bénédiction !

            Mes hauts mages

            • jeudi 19 janvier 2012 à 13h07, par GoG

              @Pièce Détachée et Lémi : Que de dithyrambes, n’en jetez plus, vous embarrassez le petit bourgeois repenti que je suis !

              @Pièce Détachée : Je ne possède pas plus la télévision que vous, mais il m’arrive de regarder de temps à autre quelques émissions sur internet qui ont fait parler d’elles pour différentes raisons, et cela conforte évidemment notre position de ne pas réitérer l’expérience télévisuelle à domicile !

              Pour ce qui est des commentaires sur Libération et le Monde, que je lis régulièrement afin de me confronter idéologiquement à la presse dominante dite « de gauche », je pense qu’en bonne partie ceux-ci sont trollés par des commentateurs issus de la droite populaire puisque réciproquement, on peut observer que les commentateurs du Figaro sont globalement plus socialistes que ceux de Libération (idem pour Rue89, d’ailleurs). La guerre des mouvements d’influence donne lieu à des situations tout bonnement ubuesques !

              Pour Le Monde, c’est un peu moins vrai puisqu’il faut être abonné pour y poster, il me semble. Dans tous les cas, la haine obtuse n’est certainement pas l’apanage d’une classe ou d’une autre. D’ailleurs à bien y réfléchir, les lecteurs du N.D. participent eux aussi plus ou moins volontairement au mépris de classe qui suinte de ce journal.
              C’est pour cette raison, entre autres, que je trouve proprement injustifiée la polémique dont ce billet est la cible.

              GoG

              • jeudi 19 janvier 2012 à 20h00, par pièce détachée

                @ Lémi : rien du tout ! J’ai attendu lâchement un commentaire auquel accrocher mon petit cerf-volant et, gros coup de bol pour moi, c’est tombé à ses dépens sur ce pauvre GoG, si pertinent et si pudique.

                @ GoG : oui, à la lecture des commentaires sur les sites mentionnés, c’est bien ce que je devine un peu confusément. Un baromètre plutôt fiable, quoi, même si parfois, comme vous l’indiquez, il faut le lire à l’envers...



  • Bel article.

    Je suis persuadé que ce journal, c’est un peu comme le site Brave Patrie : c’est du second degré. Ils doivent s’éclater, à la rédaction, en comparant leurs trouvailles.

    Personnellement, oui, je trouve ça terrible : ok, c’est dégueu, (je l’ai jamais lu, ou alors si peut-être une fois dans une salle d’attente de médecin) mais c’est comme le catalogue de la vitrine magique (je me suis abonné, sans blague !) les articles improbables (PQ-sudoku, par exemple) avec des commentaires imparables (« Dîtes adieu aux cors au pieds avec ces semelles magnétiques ») c’est un pur régal.

    En creux, on y devine les désirs, en même temps pathétiques, minable, en même temps émouvants et intimes, de la clientèle.

    En creux forcément ça veux dire que l’offre et la demande si on veut s’interpénètrent, et l’une forme l’autre et lycée de Versailles, si je vous voyez le topo.

    C’est un peu le polar hebdo, qui parait réel plus que la réalité...

    Si on avait que ça comme problème, on serait au paradis !



  • La question principale reste : est-ce que les faits divers racontés dans le nouveau détective sont véridiques ?
    Un jour, la une parlait du village du Jura dans lequel j’ai vécu quelques années pendant mon enfance et titrait « le fils du boucher assassine sa compagne et la brûle dans un cabanon de berger ».
    Sauf que le fils du boucher, je le connais, moi ! Il est même venu à mon anniversaire !
    Du coup, j’aimerai bien savoir.



  • Je suis le seul à penser que, derrière une « analyse » d’un titre de presse populaire, ce papier est surtout l’occasion d’étaler son mépris pour certaines catégories de la population ? Vous n’avez apparemment pas souvent l’occasion de fréquenter l’un des 400 000 acheteurs de ce torchon.

    Mais je continuerai quand même à lire A11, pour d’autres articles.

    • évidemment car quand on te demande au sujet d’Article 11 papier si ça se vend, « ça »...

      c’est pas du mépris, c’est de la connerie.

    • lundi 16 janvier 2012 à 10h21, par Arthur

      Non, vous n’êtes pas seul : André Gunthert vient de publier une analyse critique et ravageuse de cet article : Les classes populaires croient-elles à leurs mythes ?. Et il semble que l’excellent Jean-No n’en pense pas moins...

      Bah oui, Article XI : vous lire est souvent un régal mais des fois, vous vous plantez grave.

      • lundi 16 janvier 2012 à 11h44, par JBB

        @ Arthur : « critique ravageuse » ? On n’a pas dû lire le même billet. André Gunthert pose plus ou moins comme préalable (je schématise, hein) que peu importe le « sous-texte politique », ce qui compte est la mobilisation de mythes profonds et populaires. Je veux bien, mais je trouve que c’est un brin du tripotage de nouilles. Quand je tombe sur une émission produite par Charles Villeneuve, je ne me suis dit pas : ah oui mais, ne soyons pas trop méprisants, cette émission « témoigne d’une compréhension approfondie des ressorts de la culture populaire », et puis d’abord « la tragédie a besoin d’une morale »...

        En l’espèce, je ne vois guère ce qui sépare Villeneuve du Nouveau Détective. Et je ne conçois pas trop comment on peut aussi rapidement passer sur ce que les deux donnent à entendre comme petite musique politique. La peur et la mise en avant de thèmes sécuritaires et xénophobes - choses parfaitement dans l’air du temps.

        Au fond, je trouve qu’André Gunthert fait du snobisme à rebours. En accolant de très intellectuelles références (Paul Veyne, rien que ça...) à un journal qui n’en demandait pas tant. Et en semblant considérer qu’il n’est pas mieux à demander à un média populaire que l’office sécuritaro-anxiogène qu’il remplit aujourd’hui.

      • lundi 16 janvier 2012 à 13h53, par HN

        Bah oui, Article XI : vous lire est souvent un régal mais des fois, vous vous plantez grave.

        Donc le « Nouveau Détective », c’est du journalisme d’investigation de très haut niveau ??
        L’enfant chauve-souris, par exemple...

        Sérieusement ! C’est pas une grosse paillasse de tabloïd de merde ??

        "Quand on vous montre des conneries, des conneries à la télé toute la journée, vous finissez par les acheter !
        ... Vous n’êtes pas raisonnables non plus !"
        - Coluche

        Ça me fait halluciner ça, on veut « responsabiliser » les salariés en les taxant lorsqu’ils prennent des congés maladie (sic) (L. Wauquiez), par contre les lecteurs du « Nouveau Détective », c’est des victimes ?? Faut arrêter les conneries là.

        Cdlmt

    • Je ne pense pas qu’il y ait, dans cet article, de mépris à l’égard des lecteurs de Le Nouveau Détective (tout comme je ne méprise pas ma mère parce qu’elle persiste à lire Point de Vue Images du Monde). Je crois plutôt qu’il souhaite pointer les conséquences que peut avoir la seule lecture (ou couplée à la Presse Quotidienne Régionale) de ce type de presse, sans détachement critique.
      Nous sommes tous plus ou moins attirés par les faits divers (c’est un fait, j’éprouve moi même une certaine fascination pour l’émission « Faîtes entrer l’accusé » dans laquelle pourtant, à plusieurs reprises, j’ai noté la fâcheuse tendance de C. Hondelatte à « pointer » le prétendu « laxisme » de la justice, ce qui n’est pas anodin...). Mais il n’y a pas de doute qu’il existera une différence dans la façon d’appréhender le quotidien entre celui qui conserve un esprit critique grâce à des sources d’information diverses et variées et celui dont l’ouverture d’esprit demeure cantonnée à ce type de journal.

      • lundi 16 janvier 2012 à 10h46, par Lémi

        @ Frederic, anonyme de 10h12 ou Arthur :

        J’ai un peu de mal à comprendre les véhémentes critiques sur le côté mépris populaire qui suinterait de ce billet Il parle (avec une véhémence certes marquée) de l’objet, de ce qu’il porte et de ceux qui le font et le propulsent, pas des lecteurs. Si une critique cinglante n’est plus possible dès lors qu’un objet est catalogué « popu », ça va vite limiter le champ des critiques médiatiques : de la télé-réalité à RTL9, de Télé 7 jours à Vivement dimanche, TF1 ou... Faut arrêter les conneries : le Nouveau Détective est un poison, point barre. De même que le sont, dans une toute autre dimension et avec de tous autres lecteurs, Challenges ou Green-business que j’avais également abordés sur A11 (iciet ici). Je cherche juste à savoir comment se présentent ces médias que je considère comme ennemis, pas à stigmatiser leurs lecteurs. Ca semble juste évident.

        Je suis d’accord avec André Gunthert quand il pose les questions du pourquoi ce « poison » est commencé, et comment (de même que je suis convaincu qu’une approche sociologique du lectorat du ND en mode Bourdieu/« capital culturel » serait pertinente). C’est un autre angle, surement plus ambitieux. Ce n’était pas celui de ce papier.

        • lundi 16 janvier 2012 à 11h15, par un-e anonyme

          je suggère qu’on rebaptise le Nouveau détective.

          On l’appellerait La machine à gerber.
          ( parce que c’est pas possible de travailler dessus une demi-journée sans sortir pour vomir )

        • lundi 16 janvier 2012 à 15h24, par Frédéric

          Je ne te parle pas de ta critique de ce canard, je te parle de tes remarques sur les « mémés » qui le lisent. Parce que ne voir dans les lecteurs ou téléspectateurs de TF1 ou Femme actuelle ou le Nouveau Détective que des bandes d’abrutis, c’est sûrement très satisfaisant pour son ego, mais c’est un peu réducteur. Pour ceux que je connais, ils ont aussi une vie qui mérite qu’on voit les choses sous un autre angle.

          • mardi 17 janvier 2012 à 03h11, par GoG

            S’il y a mépris de classe, il n’est certainement pas du fait d’Article XI.
            En premier lieu, il est du fait de cette presse qui méprise ses lecteurs en leur servant du fait divers à gros renfort de clichés narratifs et de raccourcis moralisateurs.
            Pour les rédacteurs de ce torchon, le bon prolétaire est le prolétaire sociable, sympathique qui a un travail, une situation et est reconnu par ses pairs prolétaires (i.e. le portrait de la victime), c’est aussi le prolétaire-citoyen vigilant, qui, par le biais du N.D. est à même de reconnaitre et de dénoncer le déviant, celui qui, un jour ou l’autre basculera de l’autre côté.
            A l’inverse le mauvais prolétaire c’est le chômeur, l’asocial, le délinquant, le glandeur, le solitaire, l’étranger, ou en d’autres mots, le criminel.

            Voilà, en filigrane, l’image de la société telle que véhiculée par le Nouveau Détective. Pour plus de détails je vous invite à lire le lien donné un peu plus haut par pièce détachée.

            En profitant de l’engouement très humain pour le fait divers et l’anormalité, le Nouveau Détective insulte ses lecteurs en versant dans les clichés les plus abjects.

            Que les gens marchent plus ou moins à ces ficelles, c’est une autre question et ce n’était pas le propos de l’article, même avec l’exemple des mamis paranos. Nous sommes tous conscients ici je pense, qu’il faut avoir eu la chance d’avoir eu accès à des sources d’informations et de réflexions assez variées pour remettre en cause l’ordre des choses journalistiques (quel qu’il soit d’ailleurs).
            Par contre ce ne sont certainement pas des lectures comme le N.D. qui participent à un mouvement d’éducation populaire, bien au contraire.

            Il est où, donc, le mépris ?

            GoG

            • mercredi 18 janvier 2012 à 07h38, par Frédéric

              Merci GoG pour l’analyse du ND, mais ça fait un bail que je connais ce canard, je viens pas de le découvrir hier matin chez mon marchand de journaux.
              Je ne conteste pas qu’il y ait du mépris de classe dans ce genre de presse, bien au contraire. Mais croire que tous les lecteurs de ce genre de presse planquent leurs enfants à la cave et ont le fusil à la main, pour répondre à ta question, il est où le mépris de classe ? : un peu du côté d’A11 aussi, je dirai. Et à la lecture de certains commentaires de lecteurs qui se vantent de n’avoir jamais rencontré de gens qui lisent ce canard (ou d’autres du même genre) et qui y vont de leur couplet sur leurs voisins au fusil (association automatique, n’est-ce pas), je dirai aussi qu’on entend comme de l’écho...

              Cela dit je ne prétend pas non plus que ça soit le fonds de commerce d’A11, faut pas pousser mémé au fusil dans les orties, hein !

              • mercredi 18 janvier 2012 à 12h56, par HN

                Quand j’évoque le type qui dégomme son cochon parce qu’il a entendu du bruit la nuit, c’est pas pour me foutre de sa gueule, c’est plutôt : « Ouf ! Cette fois ce n’est qu’un cochon »..

                Je ne crois pas dire une connerie en affirmant qu’une personne agressive et/ou apeurée et armée peut être extrêmement dangereuse.

                Cdlmt

                • mercredi 18 janvier 2012 à 15h40, par Frédéric

                  Comme quoi, y a pas besoin de regarder TF1 pour avoir peur de ses voisins... Et ton type, il lit le Nouveau Détective ? Ou c’est juste que tu crois que les lecteurs du ND dégomment leurs cochons ?

                  Mais je vais prendre un cas concret. Un mec qui a commencé sa vie comme ouvrier agricole. Qui est devenu serveur dans des bars-resto, genre routiers, dans des patelins de province, toute sa vie. Aucune vie de famille, jamais marié, aucune copine, pas d’enfant. Plusieurs tentatives de suicide, avec séjours en hôpital psy à la clé. A la retraite maintenant, mais il continue à bosser, parce que la retraite, ça pèse pas lourd. Et c’est chez ce mec, qui lit le Nouveau Détective et Ici Paris, que j’ai entendu pour la première fois Catherine Sauvage.
                  Et c’est avec des mecs comme ça, qui regarde TF1 tous les jours, qui lisent le Parisien ou l’Equipe, que j’ai découvert Léo Ferré, Joan Baez, Catherine Ribeiro, Beethoven. Tu sais pourquoi ? Parce qu’avec la musique, tu peux avoir des trucs que t’auras jamais autrement, des trucs qui ressemblent à des émotions, des sentiments.
                  Alors tu peux lire le ND ou autre chose une fois dans ta vie, t’auras même peut-être compris que ceux qui l’écrivent sont un peu beaucoup facho dans les coins. Mais si tu crois que tu sais pourquoi certains le lisent, sans en connaître un seul, alors je crois que t’as raté une marche.

                  • mercredi 18 janvier 2012 à 17h49, par GoG

                    @Frédéric : Merci pour votre réponse.
                    Je crois que personne ici ne veut faire de généralités sur les lecteurs du N.D., d’ailleurs ce n’est pas le propos de l’article, la référence à la Mamie apeurée (qui n’a pas besoin du N.D. pour l’être, TF1 suffit), n’étant au fond qu’anecdotique et plutôt une illustration symptomatique de ce que le N.D. projette de son lectorat.
                    Je n’ai vu ni dans l’article ni dans les commentaires de haro sur les lecteurs du N.D., ou alors nous n’avons pas lu le même.

                    Ceci étant dit, il faut se battre contre ce genre de presse, car, tout comme TF1, et quelles que soient les précautions que l’on prenne à la lire, elle ne peut qu’influencer ses lecteurs à divers degrés. Il me semble que c’est un leurre que de se poser en esprit critique absolument libre de toute influence médiatique ; et honnêtement, à titre personnel, si je devais être forcé à regarder le JT de JPierre Pernaud Matin et Soir, je ne suis pas sûr d’en sortir totalement indemne.

                    Évidemment l’influence pernicieuse que peut avoir ce genre de presse dépend de la culture que l’on s’est par ailleurs forgé et elle aura moins d’influence chez quelqu’un qui la considère avec amusement ou circonspection qu’avec l’esprit fatigué d’une personne fragilisée pour différentes raisons.

                    Les faits divers peuvent être poétiques et passionnants, mais leur exploitation nauséabonde par un média comme le N.D. (ou Entrevue, Paris Match, etc.)posent de nombreux problèmes sociaux auxquels il faudrait avoir l’opportunité de sensibiliser leur lectorat.

                    GoG

        • mercredi 18 janvier 2012 à 17h07, par Frédéric

          Lémi, s’agit pas de ton analyse de ND, qui vaut ce qu’elle vaut, je m’en fous. S’agit du fait de reprendre à ton compte l’image que le ND donne de ses lecteurs. Ma bon, c’est pas grave, j’ai peut-être mal lu. Dis Lémi, tu nous racontes l’Espagne encore une fois, comment c’était avant, quand c’était bien.
          Allez, j’vous l’envoye ce biffeton, pour avoir les quatre premier numéros. Depuis le temps que j’y pense.

        • samedi 21 janvier 2012 à 05h58, par Arthur

          @Lémi : une réponse très rapide. J’avais préparé un texte plus long, plus argumenté, que j’ai finalement jeté à la poubelle et « abandonné à la critique rongeuse des souris ».

          Ce n’est pas votre réponse qui m’a découragé de d’écrire plus longuement, mais plutôt les autres commentaires si profondément collectivement satisfaits de trouver que ce canard est une sombre merde qui ne vaut pas qu’on le lise, et que ceux qui le lisent quand même (pas eux ni vous, donc) ne valent pas grand-chose non plus... Quel intérêt peut avoir ce plaisir de soupirer d’aise en se sentant épargné par le poison de la « mauvaise presse » et en sachant qu’on a un tas de chouettes copains qui sont épargnés aussi ?

          « Critique cinglante », dites-vous... Le problème est que votre critique du Nouveau Détective n’est pas du tout cinglante, que ce n’est même pas une critique et surtout pas une analyse critique de cet étrange objet. C’est un simple exercice d’autosatisfaction, un soupir de soulagement destiné à cultiver l’entre-soi et à partager le bonheur de se savoir lu par ceux qui sont d’emblée d’accord avec vous.

          Voilà donc que je vous reprochais : de tomber à côté de la plaque, de vous refuser à l’analyse, de vous contenter de l’invective. Et au final de faire une leçon de morale aux éventuels lecteurs égarés, qu’il s’agit peut-être de ramener dans le droit chemin - à supposer que ces lecteurs vous lisent, ce dont on peut douter. De ce point de vue, le billet de Gunthert en réponse apporte dix fois plus d’outils pour combattre, si on le souhaite, ce type de presse que le vôtre.

    • Vous n’avez apparemment pas souvent l’occasion de fréquenter l’un des 400 000 acheteurs de ce torchon.

      Déjà, si on les connaissait, on pourrait les... hmmm... les « aider », oui c’est le mot.
      Niak niak niak !!

      Cdlmt



  • Mépris, sûrement, alimentation d’une peur croissante de ses voisin/e-s (au sens large du terme) surtout.
    Honnêtement, ça me fait badder. Mais il est vrai qu’en voyant tous nos collègues/voisin-es/inconnu-es, ces sombres personnages (jeunes et bronzé-es, surtout) se balader le soir et en les supposant potentiellements dangereux-se-s (puisque c’est tellement à la mode), la paix sociale règnera, ô grande déesse, enmitouflé-es dans nos chauffeuses à s’abbreuver de TF1. Gloups !

    Peut-être une carte de voeux serait une bonne idée. Avec le père noël et des gentils rennes.
    Ce serait probablement l’occasion de rappeler à ces gens là

    ("Faut vous dire Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On ne pense pas Monsieur
    On ne pense pas on prie", merci, Jacky)
    que l’on vit probablement l’époque la moins « dangereuse » de notre histoire et que les homicides ont diminué de moitié en quinze ans, non ?

    Non ? Bon alors, buvons la peur, rien de mieux pour paralyser les foules...



  • Salut,

    J’aime toujours autant le style de Lémi, je me fends toujours la gueule même quand ça traite des pires enculés de la terre et de leurs frasques.
    Je voyais ce journal comme une grosse serpillière qui raconte que des conneries mais je ne connaissais pas ce côté fasco. En même temps c’est normal, j’en ai jamais ouvert un...

    tu planques les marmots dans la cave, fermes les volets, armes ta 22 et attends le grincement suspect dans l’escalier pour enfin défourailler...

    Ça me fait penser à une famille, vers chez mes parents dans la cambrouse tarn-et-garonnaise. Le type entend du bruit dans sa cour une nuit, sort le fusil, décanille tout ce qui bouge sans rien y voir... et s’aperçoit le lendemain qu’il a buté un de ses cochons. Le winner quoi.

    Cdlmt

    • J’ai le même dans l’Aude profonde, il a buté le clébard qu’il venait d’acheter fort cher pour... aller à la chasse !

      Il m’a toujours intrigué ce détective de fond de poubelle, qui peut bien lire des trucs pareils ? Je n’ai jamais vu personne l’acheter, le lire, l’avoir en pogne....

      400000 exemplaires, ça fait le double de lecteurs ça ? Ouch, a y est.... j’ai peur !

      Très bon papier à mon humble avis et j’ai beaucoup apprécié les « orteils folâtres » c’est beau ;-)



  • Si cet hebdomadaire existe depuis 1982, comme l’article le précise, pourquoi s’en apercevoir maintenant ?! Le contenu n’a pas vraiment changé depuis. C’est assez étrange de s’en apercevoir maintenant ? Peut-être à cours de sujet ? Dans tous les cas, analyse = ZERO !



  • Je regrette pour ma part l’entête de cet article.
    Si l’on ne peux plus faire de la cuisine de viande humaine son fond de commerce ! Par ailleurs A11 le fait également il me semble..



  • dimanche 1er juillet 2012 à 17h44, par kikitoudur

    Encore un blog de bobo. Hey faut vous décontracter le gland les zamis. Vous voyez de la politique de merde là où il n’y a que pointes et poilades, voila tout. Faut aller baiser Martine Aubry, je ne sais pas moi, si ce genre de canard bien cool vous ramolie la chique. Ca serait plutôt votre blog qui est un ramassis torche cul pour bien pensant.

    • dimanche 5 août 2012 à 13h32, par Fonk

      wouaou mais quel commentaire pertinent...et élégant avec ça...



  • dimanche 8 juillet 2012 à 15h27, par Naura

    C’est bon de voir une réaction un tant soit peu publique sur ce magazine marchand d’horreur... Je suis sincèrement atterrée de voir qu’un tel journal peut être toléré. Alors certes il est dur de faire de la morale en termes législatifs mais j’aimerais beaucoup dénicher un article qui permette de s’en prendre à ce torchon car de mon point de vue tomber sur leurs unes de deux mètres sur un dans la rue, c’est une agression.

    • samedi 11 août 2012 à 11h50, par rédacteur dans le torchon visé

      « il est dur de faire de la morale en termes législatifs ». Pour avoir un niveau de Français aussi lamentable, tu dois être prof, non ? Sinon, pour interdire les journaux qui te déplaisent, Adolphine, la Corée du Nord recrute des petits veilleurs du communisme dans ton genre. Vas-y, ils t’attendent. Bon voyage.



  • C’est vrai ça ! Toute cette « presse ennemie », comme tu dis, on devrait carrément l’interdire. On devrait même brûler vifs tous les horribles rédacteurs de ce torchon réactionnaire, fasciste et écrit avec les pieds. Et pourquoi pas mettre en cabane les reporters par la même occasion ? Tous autant qu’ils sont, ces suppôts de l’ultralibéralisme xénophobe participent à répandre la haine et leur idéologie « rednecko-frontiste » de merde. C’est bon là ? J’ai bien compris ?
    Franchement ton billet m’a presque fait marré mais à vrai dire on n’a pas dû avoir entre les mains le même magazine. Et pourtant, je l’achète souvent. À mon avis, certaines enquêtes du ND sont juste géniales. Elles nous apprennent des trucs qu’on ne lit nulle part ailleurs. J’ai le souvenir d’un article, par exemple, pas trash du tout, qui s’appelait « le petit truc de l’adjudant-chef ». Je peux retrouver le numéro. Il racontait comment un ouvrier marocain amputé après un accident du travail sur une voie ferrée de la SNCF n’a jamais pu toucher le fric de son assurance à cause d’un gendarme zélé qui, pour des questions d’avancement et de pourcentages d’affaires résolues, faisait disparaître des dossiers non traités dans sa broyeuse à papiers. Le gendarme, aujourd’hui pépère à la retraite, n’a pas été embêté plus que ça par la justice. Un article bien écrit, vivant, marrant et tragique à la fois, bien renseigné et utile à toute démocratie qui se respecte. Y a des milliers d’autres papiers dans le même style dans ce magazine. Alors d’accord : la couv’ est hyper racoleuse (mais ils doivent vendre pour exister, pas comme certains organes de propagande subventionnés par l’Etat ou par des marchands d’armes ) certains faits divers relatés sont horribles (mais parce qu’ils sont horribles, on devrait faire comme s’ils n’existaient pas ?) et les journalistes - c’est vrai - se lâchent parfois un peu (des humains, quoi). Mais bon, rien n’oblige à acheter cette « serpillère » comme vous dîtes. D’ailleurs, si ce « torche-cul » existe depuis 1928 et qu’il est lu par plus d’un demi-million de personnes chaque semaine c’est qu’il n’a pas besoin d’être lu par des bobos d’extrême gauche comme la plupart d’entre vous pour survivre.

    Cordialement



  • Certains changent d’avis sur ce magazine quand ils sont directement confrontés à un fait divers.

    Exemple

    http://www.leblogdejackuse.com/arti...



  • je ne lis pas « le nouveau detective », mais à mon avis la seule question à se poser, s’agit il de faits réels, dans ce cas la, ce journal a au moins le cran de publier ce que les autres n’osent pas, par pudeur, par bienseance, par soucis de calmer les esprits, et la, malgré l’avis de certains « anarcho-gaucho », il y des raisons de s’inquiéter ou du moins et surtout soutenir les victimes de tels actes qui sans ce journal tomberaient dans le denis et l’oubli( au profit de qui...). Il est malheureusement réaliste de dire que notre société « fabrique » ou nourrit et habrite son lot de tarés, de décérébrés et de mal-intentionnés... ( peut-être même, quoi que certains en disent, en proportion plus qu’« avant »), ou alors, ce ne sont que des ragots, des fabulations et des exagérations, dans ce cas, pourquoi on laisse paraître un tel journal.



  • il faut trouver un compromis entre la sécurité alimentaire du citoyen français et ses aspirations à conquérir le monde des affaires intérieurs et extérieurs afin d’y jouer un rôle de dissolvant d’impurtés humaines qui menacent la race française.en fait la raison d’être est beaucoup plus noble que l’existence d’un système ou d’un autre.on ne peut tuer pour assurer un pain.parce que le pain l’amour la musique le football constituent le bonheur du pauvre.et en france comme à l’étranger on va au delà des possibilités de l’homme.en effet l’homme n’est pas là pour nuire aux gens.et il faut savoir exploiter les opportunités autant pour la sécurité du travail que pour le bonheur du citoyen.et lorsqu’on pense français on met l’intérêt national au dessus de tout.certes il y a des raisons sécuritaires qui entrainent certaines exigences de l’homme mais de point de vue financier il y a des raisons militaires et d’armements qui passent avant tout.donc on n’appelle pas un chien un chien ni un chat un chat.le chien représente la fidélité et le chat représente la douceur



  • le problème de sécurité en provence à marseille à paris ou dans les pays alliés et amis de la france revient au problème de la démocratie excessive qu’accorde la france à ces sujets.et maitriser l’équilibre sécuritaire est aussi maitriser l’équilibre économico-financier.investir dans l’éducation des bonnes moeurs est apprendre aux prochains de respecter la légalité.cette légalité qui sort conjointement du gouvernement et du peuple représente la volonté d’agir conformément aux lois internationales mises en vigueur.ce qui met en cause la criminalité de casablanca à tel aviv et de tripoli à oslo et de new delhi à new york en passant par moscow le problème est vraiment à débattre.donc mettre les choses en valeur c’est gérer la chose publique et l’intérêt commun.cette volonté incite en prendre en considération les facteurs des droits de l’homme mais aussi les devoirs de l’homme.quelque soit le citoyen dont on parle il faut qu’il se métamorphose dans les circonstances atténuantes du temps opportun dans ses relations sociales intra ou internationales.certes il y a des exceptions de raison d’état mais c’est rare.la criminalité prise à part entière commence avec la délinquance.et parfois avec le blanchiment d’argent.contourner le système notamment français c’est calculer chaque pas et ne pas laisser les déclarations influencer la volonté du peuple ou l’intérêt suprême interétatique.conséquence ou vouloir positif la volonté de la démocratie est à respecter en fonction de celles des peuples.comme une palpitation cardiaque ou une manifestation intelligente la volonté exprimée par le corps ensemble parfait des couches sociales doivent aboutir à celle de la mitose économique comme à l’enthalpie pour éviter une chute libre et regagner la confiance en la france qu’on aime et ne pas désespérer en le système français.



  • cours camarda après quoi la guerre au moyent orient est sur le point d’être déclenchée.et comment va -t- on diviser les alliés du pour et du contre.je crois que la nato a perdu l’équilibre parce que dire la syrie c’est dire le liban et dire le liban c’est dire la palestine et dire la palestine c’est dire l’egypte et dire l’égypte c’est dire israel et dire israel c’est mettre en cause tout le golf allant de l’arabie séoudite jusqu’à l’iran et l’iran possède l’arme nucléaire c’est donc le risque de la troixième guerre mondiale.l’union européenne doit faire attention et quelque chose de bien qu’appelle les usa les droits de l’homme avant de se retrouver en présence d’un génocide.



  • mon camarade la paix a une valeur sacrée.et la guerre a une valeur matérielle et spirituelle.donc confronter celle ci à cela revient à mettre en balance le réel et le virtuel.on ne peut parler certes de crime en guerre parce que chacun y défend ses droits ou sa cause.et en guerre de souveraineté tout le monde a raison.comme d’ailleurs la liberté sexuelle tout le monde couche avec tout le monde.mais ce qui compte c’est ce qui s’en suit.on peut acheter la paix par la guerre comme on peut perdre la guerre par la paix.qui a donc raison et qui a tort ?là ce n’est pas la question parce qu’avant toute guerre il y a la guerre de propagande.la nato donc peut gagner la guerre et bien sûr o’bama n’a pas besoin du feu vert du congress.mais il y a dans cette zone tous les intérêts du monde.et notamment juifs.alors que juif ou pas juif il y a une confrontation mondiale où la russie comme la chine a son mot à dire.nonobstant ceci on doit absolument passer par le golf.et donc une nouvelle guerre irakienne et pire.les cartes à jouer par la nato sont désormais limitées.en effet il y a là la sécurité d’israel en question.et donc pour éviter le nucléaire ou le chimique il faut étudier les pistes stratégiques pour éviter toute surprise.il ne faut surtout pas oublier que c’est l’asie en question où il y a l’iran, la corée du nord, la russie et la chine et que la nato vient étrangère à cette partie de la terre.il y a certes la turquie qui y joue un rôle important de par ses frontières avec la syrie et qui est sous le contrôle de la nato mais les missiles à longue portée iraniens ne sont pas à négliger.



  • y a -t- il vraiment un intérêt pour le monde entier dans la frappe de la syrie.ce qui se passe chez les arabes malgré que pro juif il y a certains esprits qui se portent volontaires pour le jihad autant aux côtés de bachar que du côté opposants.mais la crise économique actuelle peut payer les pôts cassés suite à la frappe et donner naissance à une incitation à la guerre contre al qaida.et c’est ça ce qu’il faut calculer.il ne faut surtout pas tomber dans le piège irakien pour éviter tout déséquilibre au monde.même avec la russie aux côtés et les usa et l’opposition du kingdom la france peut voir certains alliés la critiquer en s’immiscant dans les affaires syriennes càd le moyent orient sensible et susceptible de mettre en cause les intérêts israéliens.la vérité est là l’iran est surarmé jusqu’au cou et il en est de même pour la corée du nord.personnellement je ne vois pas les intérêts des usa et de la france dans l’attaque contre la syrie autre que chasser le président syrien en faveur de ses citoyens opposants.et ceci peut menacer l’équilibre de l’économie libérale mondiale.il ne s’agit pas là d’une transaction petrollière ou d’un crash financier mais bien de vies humaines et de l’avenir d’un peuple pour remonter l’équilibre économique libéral qui reste vraiment une pente dure à remonter.et quelque soit têta le golan syrien sous la souveraineté israélienne raparaitra en question.



  • le problème qui se pose dans le plan russe sur le désarmement chimique syrien n’est pas qui va détruire ses armes chimiques mais comment s’assurer de la vérité d’usines chimiques syriennes si on n’en dispose pas de renseignements sûrs.que ce soit à damas ou à alep, les armes chimiques y poussent comme des graines d’alep.et là donc c’est un autre sujet à débattre.et je crois que l’opposition ne peut disposer d’armes chimiques puisque assad est prêt à mettre les armes chimiques à la disposition de la société internationale, c’est une contradiction.il faut donc trouver un autre compromis qui n’est d’autre que la solution pacifique.mais une solution pacifique qui n’autorise pas assad à rester au pouvoir.je crois qu’il y a un malentendu dans le traitement de l’information entre les usa et la russie.et donc pour éviter de se retrouver avec des opposants terroristes il faut bien cibler le but.donner donc à la russie de former un gouvernement où toutes les parties etniques y compris ceux qu’on traite de terroristes parce qu’il ne faut pas oublier qu’il y a tout à côté la sécurité d’israel en question qui risque de tourner mal même si on tue assad.on n’a pas besoin d’accuser assad de crime de guerre s’il n’est plus au pouvoir.en effet la criminalité est de part et d’autre en syrie donc on n’a pas droit au mensonge.et il n’y a pas d’autre choix que la solution pacifique.



  • il y a une certaine compatibilité entre les idées ou la coopération des usa de la france et du kingdom.et en tant que judéo-chrétien d’origine arabo musulman essayant de mettre en valeur ces actions dans les champs d’application je voudrai dire que détruire les armes chimiques syriennes reviennent à anéantir l’arsenal nucléaire iranien et affaiblir la puissance nucléaire nord coréenne et réviser la sécurité égyptienne et revoir la paix israélo arabe par certaines concessions sans en abuser malgré qu’elle est strictement impossible parce que le moyen orient est un terrain sensible alors que l’afrique du nord est un avenir commun avec l’union européenne .et avantager la turquie en europe au détriment du maroc serait une grande erreur donc la paix en asie ne peut se faire du jour au lendemain en donnant des faveurs à israel ou/et à la turquie mais en batissant des assises et des structures solides qui ne peuvent nuire à personne.il ne faut pas voir par là la clause de la nation la plus favorisée comme l’est la palestine mais communément parlant en négociant avec toutes les parties.et de toutes les façons quelque soit la proposition de paix israelo arabe hamas et donc l’iran s’en opposera.il faut donc réétaler les cartes.si nos trois intervenants usa france et kingdom assimilent ce sens ils cibleront ce qu’il en est au moyent orient et à l’uma voire même réinvestir pour le golf en l’armant jusqu’aux dents par précaution de menace nucléaire même si les deux corée peuvent se cohabiter et israel est déjà fort.mais le maghreb arabe peut payer la facture asiatique si on y investit pour de bon une démocratie unique à but commun entre l’europe et les usa en faveur des maghrébins.peut être l’islam y est un fléau mais on peut cohabiter avec l’islam dans un cadre laique.le terrorisme est loin de gagner la guerre à l’uma et il est batable par l’instauration de la démocratie libérale fondée.voire même par une compréhension de ce qu’est l’islam au juste par les arabes eux mêmes qui y en ignorent encore beaucoup.en effet en islam le jihad en islam n’est pas le fusil mais l’action pacifiste de bienfaisance.c’est un autre sujet qui ne me regarde pas mais dont vous devez être au courant pour savoir vous comporter avec les arabes.



  • on peut parler de paix au moyent orient en négociant avec les égyptiens et les syriens notamment avec assad par passation de pouvoir d’assad à un autre à travers les urnes tout en sauvegardant la dignité d’assad.il n’y a pas à douter dans l’insécurité militaire chimique mais ses usines ne constituent pas le point chaud de notre sujet.le point chaud est bien la guerre encore loin à calmer.une guerre sans merci dont les deux côtés sont perdants sans rien en tirer.et le terrorisme qui menace autant l’afrique l’asie que l’europe est bien à prendre en considération vue les disponibilités démocratiques disponibles autant en asie qu’en afrique et qui se répercutent sur la politique européenne.



  • le seul point commun entre la france actuelle et la hongrie et la bulgarie est qu’ils sont des ex sosialistes et comment donc négocier avec ces deux ex colonnies de l’autre bloc si ce n’est d’abord anéantir la corruption ou la minimiser d’abord et les faire rejoindre les roms français pour réclamer leur commun intérêt d’intégration.mais en pareil cas il faut craindre le développement de la criminalité générée d’ailleurs déjà par les hlm en france et l’ue face à l’adhésion à l’ue de la hongrie et la bulgarie est loin d’être réelle parce que dans des économies transparentes la corruption de l’économie ne peut résister devant international transparency.et je crois que la france et l’allemagne peuvent jouer un rôle important dans le redressement de l’économie européenne avant de subir l’influence de la corruption de la hongrie et la bulgarie.de toutes les façons nous défendons les mêmes intérêts français qu’on aime et le vieux continent dans son essor prochain en tant que puissance mondiale économique et industrielle notamment que la grèce à titre d’exemple fait des progrès pour sortir de la crise et fait même des sacrifices.mais conquérir les marchés du golf beaucoup plus qu’on peut pourra réconforter les intérêts de l’ue notamment en adoptant une politique de concurrence en armement et de gazoduc de russie sachant que la bulgarie et la hongrie subissent beaucoup l’influence de la nouvelle russie et la biélorussie.



  • angela merkel est le miracle du xxième siècle qui prouve que l’économie allemande se porte bien et que le peuple allemand se porte mieux que le peuple français et ceci met l’accent sur la gouvernance française qui doit suivre les pas de l’allemagne en large coopération entre les deux.et si le spd allemand rentre au gouvernement ceci est un avantage pour la france en particulier et l’ue en général.et donc avec la nouvelle crise américaine la france autant que l’allemagne doivent multiplier leurs efforts même au détriment de la francophonie et explorer le monde anglo saxon.ceci en est une mais redresser l’économie européenne parallèlement même en faveur des usa par une politique de protectionnisme peut servir l’intérêt international.je ne vois pas les usa en crise pendant longtemps mais vaut mieux prévenir que guérir.en effet lorsque les usa sont malades le monde entier est malade et ça se répercute sur l’économie mondiale.alors donc le parti communiste chinois doit faire des sacrifices autant que le japon la russie la france et l’allemagne en faveur des usa et de la position économique qu’ils détiennent.et je crois que c’est le tour des occidentaux de mendire les arabes où le golf peut jouer un rôle d’équilibre dans l’économie américaine parallèlement avec les détenteurs de capitaux juifs.



  • je crois fors bien que les usa et l’ue ont besoin d’un nouveau plan de sauvetage pour sortir de la crise financière et pour commencer il faut que la fédéral reserve limite ses émissions et que le congrès us vote une loi de rigueur afin d’équilibrer le taux de dette et les exigences du fmi.par ailleurs pour ne pas se retrouver en défaut de paiement ou la récession même il faut certaines concessions en faveur de l’état et certains sacrifices des industiel pour le renforcement du dollar us notamment que la bourse risque de chuter mais alors une politique de protectionnisme de la part de l’allemagne du japon et de la france peut jouer un grand rôle dans le traitement de la crise actuelle.si la facture d’énèrgie pour la réserve du pétrole coûte beaucoup pus que ce que l’on consomme ceci peut subir une réduction appropriée en faveur de la production agricole voire même l’industrie agricole parallèlement à la fortification de l’industrie automobile en crédit à long terme.ceci doit être révisé même au niveau de la gatt pour les produits américains.augmenter le capital de certaines multinationales cotées à la bourse peut être une mesure première d’issue.favoriser la stratégie agricole au détriment de l’industrie lourde peut être une seconde mesure d’issue.diminuer les importations des engins lourds ou couvrir ces produits par une augmentation de droits de douanes peut être une troisième mesure d’issue.l’ue peut en tirer certains profits en en achetant des droits.et bien en les investissant en europe.l’ue peut rectifier ses comptes et ses avantages accordés à certains de ses alliés en favorisant les impôts pour les usa.d’autre part les effets spéciaux de la banque mondiale accordés aux usa peuvent être récupérés par les dettes accordées par les usa à ses clients.mais l’ue et les usa en élargissant leur coopération sur la scène internationale peuvent aller de l’avant industriel vers le marché asiatique notamment en mixtionnant le tourisme notamment de luxe et en favorisant le commerce d’immobilier touristique.varier la taxation notamment sur le consommable peut servir les intérêts de l’économie us au détriment du peuple américain us certes mais qui peut être muni d’un certain commerce déstiné vers l’ue et de celle ci en faveur de ses alliés avec une certaine panoplie commerciale envers
    la chine et la russie notamment électronique au détriment des accords japonais - ue.ce qui permettra aux usa de gagner plus d’effets de pétrodollar en gagnant encore plus sur l’industrie chimique au golf.toutefois il y a une inéquation reliant les usa-l’ue-le japon-la chine-la russie et le golf à équilibrer.les bailleurs de fond comme la chine et la russie pour les usa peuvent être confrontés à l’ue, le japon et le golf par une relation transitive où la victime est les usa et le sauveur est l’ue ,le japon et le golf et le fournisseur est la chine et la russie.donc il y a une implication financière à resourdre.



  • le problème de l’ue est d’abord un problème d’identité.accorder à la hongrie à la bulgarie ou aux roms n’est pas pareil qu’intervenir en syrie ou en égypte.il y a des questions de stratégie qu’il faut négocier entre francophonie et anglosaxons pour dépasser l’interdépendance entre usa russie ue chine et japon.le nouveau cap français doit attérir d’abord en asie avant qu’il n’attérit en amérique latine.des questions économiques et financières peuvent être débattues entre france et grande bretagne sous la tutelle des usa et dans une large mesure avec la bénédiction de la russie pour plusieurs questions politiques qui luttent contre le terrorisme et la criminalité et de souveraineté qui peuvent calmer beaucoup plus les activités internationales objectives que le petrodollar.



  • je ne vois pas la nécessité des usa d’espionner l’ue vue que les intérêts sont les mêmes.ceci m’est apparu comme une anecdote qui me rappelle l’espionnage du mossad sur les usa.est ce à dire c’est un pas vers l’espionnage technologique ou alors le gain d’empiétement politique des uns sur le champ des autres.je crois que ce n’est plus de l’intelligence mais de l’excès de confiance en soi et le manque d’estime pour soi.déjà le problème d’espionnage britannique avait fait un scandale intérieur mais c’était au sein d’un même pays sur les téléphones du kingdom.alors ça n’a pas servi de leçons pour les autres.je crois qu’il faut maîtriser maintenant c’est le fléau du terrorisme et le secret industriel.le monde est petit et ce qui peut arriver là peut arriver là bas.ce qu’il faut c’est travailler sérieusement et ne plus faire semblant de travailler parce qu’obama ne sait pas exactement ce qui se passe chez lui ni même holland ni même netanyahu.il faut d’abord balayer devant sa porte avant de balayer chez les autres.le problème financier des usa n’est pas tellement grave comme celui de l’espagne ou même de la france.et le centre de gravité de l’europe c’est l’allemagne.ce qui est en faveur des usa et muni de la france l’allemagne ne peut que surmonter la crise de l’ue.et je crois que kerry sera le bienvenu au maroc muni de quelques solutions financières pour le maroc et de la pression sur l’algérie sans oublier de secouer un peu netanyahu.



  • la guerre algéro marocaine n’est pas dans l’intérêt de l’union européenne.en effet le marché maghrébin est un marché d’avenir.et si le vent remporte avec lui les agrégats algéro marocaine la crise en europe s’implantera de plus en plus.d’ailleurs la guerre c’est quoi c’est des pertes et en guerre il n’y a jamais de gagnants car qui ne perd peu perd beaucoup.on va livrer des armes sophistiquées pour les uns et pour les autres et puis après.le maroc et l’algérie en tant qu’ex colonies de la france et appartenant au monde francophone ont des droits sur la france en tant que celle ci juge et partie.partie prenante ou négociatrice elle doit jouer le rôle d’intermédiaire pour les frontières qu’elle a tracée à la colonisation.le sahara marocain a toujours été attaché à la souveraineté marocaine.et mohamed V avait reporté sa réclamation pour plus tard parce qu’il ne savait pas qu’il allait mourir jeûne.et repenser les frontières après la guerre serait tard.les pétrodinars s’ils peuvent faire le bonheur de la france des usa de la russie et de la chine ils ne serviront pas les intérêts du bassin méditéranéens.et l’algérie même en gagnant la guerre contre le maroc n’arrivera jamais à jouir du sahara marocain càd que ça serait une guerre sans merci et sans fin et un marché perdu pour l’ue et les usa.



  • mais pourquoi donc la russie se mêle de l’égypte ?les intérêts américains sont beaucoup plus militaires que civils en égypte que ceux de la russie en égypte.mais le temps court dans cette crise du moyen orient et qui risque d’innonder le proche orient.certes l’économie égyptienne est sur le bout de la faillite mais ceci n’empêche qu’il y a un espoir d’instaurer la paix en égypte.la paix coûte des sacrifices et des concessions.il y a donc trois éléments décisives qui sont la russie les usa et israel.sinon le terrorisme l’emportera en égypte et se répandra dans toute la région et ce n’est dans l’intérêt de personne et ce que peut rapporter la russie est autant plus constitutionnelle que militaire.en parallèle les usa peuvent intervenie économiquement avec un redressement des relations israelo égyptienne.le sinai constitue l’élément chaud.un élément qui peut décider de ces relations.



  • je crois que l’intervention de la france à bangui court un risque parce que la guérilla et le terrorisme y sont bien implantés.je crois qu’il vaut mieux pour la france d’intérvenir à tindouf pour y chasser les rebelles marocains vers leur pays d’origine qui est le maroc que s’aventurer dans une guerre sans fin.certes la france est l’amie de tous les africains mais il y a des priorités.la france en tant que premier client du maroc et aspirant être son premier fournisseur gagnera bien cet espoir en tranchant le litige algéro marocain et y gagnera beaucoup.il y a beaucoup d’opportunités au sahara marocain qu’à bangui.certes c’est une sorte d’action stratégique notamment géostratégique à bangui mais avec le maroc la france gagnera le beurre et l’argent du beurre.alors qu’à bangui il y a du pain sur la planche.



  • l’avenir de la france est l’afrique et vice versa.mais la francophonie n’a pas de frontières.agir en français c’est penser français.et sauvegarder les intérêts de la francophonie c’est agir au delà des frontières françaises.
    le plus important à sauvegarder c’est l’économie la sécurité les intérêt militaires et assurer la sérénité du citoyen.mais pour ce faire il faut assurer la sécurité du travail pour tous les citoyens.il ne faut surtout pas oublier les sacrifices et les services qu’ont rendus les francophones pour la france.



  • la meilleure solution pour l’ukraine est le retour à la fédération avec la russie.ceci est dans l’avantage de la crimée de l’ukraine et de la russie dans un cadre de coopération avec l’europe.en effet il ne faut pas sacrifier l’économie de l’allemegne au détriment de la crimée ni sacrifier le gazoduc de la russie au détriment de l’ukraine.intensifier les relations fédération russo-ukrainienne avec l’europe est beaucoup plus rapportant qu’une nouvelle guerre froide russo-américaine ou européano-russe.lorsqu’on sait que le premier pays industrialisé de l’europe qu’est l’allemagne gére cinquante pour cent de son économie avec la russie on ne peut que s’en étonner de la décision de la maison blanche et de l’union européenne.de même qu’une guerre déclarée n’est dans l’intérêt de personne au monde.on peut même racheter la russie pour une adhésion à l’union européenne et ça serait un rêve réalisé pour tous les connaisseurs et les spécialistes de l’économie occidentale.donc o’bama ne doit pas se précipiter.il ne faut pas oublier que lorsque l’allemagne va mal toute l’europe va mal et comme a dit o’bama quand les usa et l’europe vont bien tout le monde va bien donc il a raison dans la mesure où on compte la russie parmi l’europe.parce qu’attention la russie a son mot à dire et compte beaucoup dans l’équilibre politico-économique mondial.on ne peut nier ça.et les alliés classiques de la russie ne resteront pas les mains croisés à attendre le messi.et comme disent les arabes cent et cent reflexions mieux qu’une coupure avec les ciseaux.et vaut mieux prévenir que guérir.



  • je crois qu’il n’y a pas d’autre solution pour la crimée que la féderation non pas dans le sens de marche arrière mais le krémelin est prêt pour jouer le tout pour le tout.et il n’y a aucun intérêt dans la guerre déclarée ou froide parce que ce ne sont pas les sanctions américaines contre la russie qui vont résourdre le problème bien au contraire ça va aggraver la situation européenne notammant ukrainienne et allemande.
    dans un autre contexte les relations américano-russes ont intérêt à s’améliorer pour bâtir l’avenir et éviter l’invasion chinoise du monde et la déterioration des relations europpéano-asiatiques.



  • je ne voudrais pas dire que la russie peut être à l’origine d’une troisième guerre mondiale vue l’armement dont elle dispose mais il faut être vigilant.les sanctions peuvent servir à faire taire la colère des ukrainiens mais la crimée peut en payer les pôts cassés.donc il faut mesurer aussi l’avenir de la crimée.ceci ne va pas sans dire que même l’union européenne paieront de leur poche.les usa ont peut être raison mais il faut en sortir avec les moins dégâts notamment si l’onu y envoie ses casques bleus.



  • alors guerre déclarée ou guerre froide entre la russie et l’union européenne ne peut servir les intérêts de personne.en effet la russie n’a pas étalé toutes ses cartes.et c’est un coup de poker que jouent la russie et l’union européenne appuyée par les usa.et ce n’est pas la crimée qui est en question mais tout l’avenir de la russie avec l’union européenne.et la seule issue c’est calmer les pro russes de la crimée par un référendum de fédération avec la russie ou non par la volonté de tous les citoyens de la crimée.et si lorsque les usa et l’union européenne vont bien le monde entier va bien comme l’a dit o’bama il faudra dorénavant ajouter la russie en compte qui n’est que l’héritière de l’urss et donc qui dispose de tout un arsenal militaire sophistiqué donc il ne faut pas négliger ce côté et prendre en mesure qu’il y a beaucoup de juifs ukrainiens et des juifs russes qu’en en fera-t-on ?



  • je crois que les américains ont raison en ce qui concerne les jeunes filles kidnappées et vendues comme esclaves de l’autre côté des frontières avec le caméroun pour les terroristes centrafricains.et sont au nombre de quinze pas loin des montagnes est camérounaises et elles peuvent être objets de chantage entre le gouvernement français et les moudjahidines d’al qaida.donc il faut d’abord cibler les objectifs des rebelles camérounaises à ces dites montagnes pour pouvoir accéder aux négocciations avec les centrafricains.



  • je suis charlie ou je ne suis pas charlie ne change en rien la démocratie française et la liberté d’expression ou de penser.il ne faut pas dramatiser les choses pour ne pas déprimer le peuple français.et donc il faut se mettre au travail.pourtant les criminels étaient connus des services secrets français il faut juste faire le ménage à toulouse, à paris et sa provence, à strasbourg,à reims à bordeau à lyon, à nice ,àlille et à cannes.et ce problème ne doit pas influencer le problème de la grèce.parce que l’optimisme du nouveau parti radical au pouvoir est trop beau pour être vrai mais il faut vraiment faire des concessions par la france et l’allemagne en convaincant que leurs citoyens doivent faire des sacrifices pour leur frères européens grecs de par un rééchelonnement de la dette pour leur éviter de sortir de la zone euro.et je suis en train de préparer un plan d’action pour la politique française.



  • je crois que monsieur le président de la france a fait un pas géant vers la réconciliation de la france et le maroc.en effet il a fait ce qui devait se faire pour l’afrique du nord et on ne doit rien négliger en ce qui concerne les affaires de l’état français.et ces relations avaient besoin de ce bout de souffle.et il n’y a pas que le côté économique à aborder mais aussi le côté sécuritaire et l’immigration clandestine et je crois que le politique en tout coiffant doit réviser les cartes marocco-françaises.et je crois que le terrorisme au maroc et la pauvreté en Provence en france ont une relation.ceci dit investir en afrique en général et au maroc en particulier peut bien susciter des jalousies chez d’autres maitres européens mais il faut savoir unir les idées des grands pour être sur les mêmes longueurs d’ondes des petits.en effet le maroc a notamment besoin de la france, de l’espagne, d’israel et des usa.



  • je crois que la suède a bâtit sa proposition de la reconnaissance du polisario en tant qu’état entier , sur de fausses informations selon sa constitution monarchique et ses lois de relations internationales.ce qui veut dire que son exécutif a posé un pied sur un pot de banane où le parti socialiste a son mot à dire.et retirer cette décision euphorique peut bien servir les intérêts des relations de l’europe et l’afrique du nord.en effet c’est le siècle de l’union et non de la division.



  • il n’est pas oiseux de se demander comment maitriser autant en france qu’à l’union européennes le mouvement anti terroriste pour ne pas créer de zizanie dans les rangs de souche arabe.et il ne faut pas oublier que le front national constitue un véritable danger pour la stabilité politique et sécuritaire de la france.mais le fait est là.donc il faut une politique modérée d’infiltration des souches arabo-musulmanes sans autant être raciste.et pour la france qu’on aime ou pour le peuple élu qu’on aime il faut bâtir un avenir commun aux français quelque soit leur religion et donc accorder des circonstances atténuantes quelque soit le but politico économique des français.et la france sans aller au delà de ses frontières est capable de gérer ses affaires diplomatiques basées sur la démocratie.en effet la syrie ou daaesh ce n’est que de la guérilla qui fait rêver les ignorants ou qui tente les jeunes français minoritaires extrémistes.prenons donc les choses au serieux pourquoi ne pas former des hommes robots antiterroristes comme font les terroristes.l’islam n’a jamais dit tuez les innocents et ceci n’arrivera jamais chez les vrais musulmans.alors en fait où culmine les assises du problème ?il est dans l’interprétation de l’islam ou dans le coran càd le livre sacré des musulmans.et lorsqu’on vit dans une société il faut se soumettre à ses lois.donc il s’agit de la cohabitation pacifique.et préservons la france des dangers en prenant les citoyens musulmans en charge.en effet c’est la pauvreté et le désespoir qui crée la zizanie dans les couches sociales alors que la france a toujours été la terre d’accueil pour tout le monde.développons l’économie sociale, développons l’industrie de service encourageons l’agroalimentaire donnons une formation de patriotisme aux franèais de souche musulmane par leur propre prêcheur aux mosquées et universités accordons leur le droit de penser librement de s exprimer sans haine ni de part ni d’autre.ce qui menace la france c’est l’excès de démocratie.en effet je ne peux vivre avec toi si nous n’avons pas les mêmes droits.donc avant tout c’est le droit d’existence.



  • en russe
    aslatov politik poutin krun daash reakshev valov aftav dadef falesov politik kortaf ariadov dodev funktov orbitov usa statov aktof francov fieltav akaparatov ekilbrov ante terrorismov slovenov fultgardow gendev partikularof fobiow fentec tactec arabiov kunterov applikatov onu directov nato tendertow asuraf feltbaktof fiefav kasmenov socio kulturav afrikov-asianov pultaf portav atterdov valiow koric ctan tetov fiabilitaf atterdov borisow flutgav europe akshenov veltgartow astenov aktov protektof shinov politikov armov stantov enkoragementav poutin dreftsev politik petav veltgardoc aktoc filsberg gardov peec neitovatc afluc berduc konsekov vlashnov industrielov armatov exportav daash krovalev intervenshionef frenshov advantagev developpementav relashionav internationalef



  • L etat d urgrnce n est pzd une pblogztion poir mzittiser la situatiom critique securitaire mais lz formation f agentd secrets est beaucoip plus prioritaitre dans les rangd des mudulmzns et en provence notammrnt dans led hlm.et ptendre en charge les jeunes et leurs brsoond socio rconpmique avev un tevyvlage d emplpi a plein temps dans divers secteurd de profuction abrc ine orientation positove de laicite et de preche musulmane moderre et adapteee aux auxconditions de vie de demovratir ftamczise



  • je crois que la déchéance de nationalité est illégale et inutile.c’est ce que dira madame aubry bientôt.et l’etat d’urgence même légale dans la constitution pour raison d’état ne peut pas amener une solution durable et fiable.mais je dis mieux le socialisme français court un grand danger dans la zone euro et une réélection de bholland nécessite encore beaucoup de travail et de sacrifices en faveur du peuple.la france est touchée à son coeur et pour remonter la pente il faut réviser deux possibilités qui sont interdépendantes la sécurité du citoyen et la sécurité du travail.mais surtout des emplois stables et à long terme.



  • qu’est ca que cette charbia de l’onu dans la position de ban ki moon vis à vis du maroc mais on ne fait pas marche arrière et ce comportement est de l’ignorance du dossier du sahara.onu ou pas onu c’est une faute grave de la part de ban ki moon.alors et l’alliance qu’en faites vous avec ?et les juifs marocains qu’en faites vous ?et le libéralisme qu’en faites vous ?et les cinq pays permanents du conseil de sécurité qu’en faites vous ?



  • je crois que l’islamophobie a gagné la France et il faut passer par l’expérience de l’Allemagne dans la formation des prêcheurs de l’islam.en effet les pays musulmans ne peuvent produire des imams conformes aux valeurs françaises vus qu’ils ne connaissent pas les conditions de vie des français.
    en effet il y a en France des maghrébins et des asiatiques naturalisés français qui peuvent servir de références pour la prêche mais attention aux pièges des extrémistes qu’ils faut cibler pour regagner la paix et les valeurs démocrates de la France qu’on aime en tant que peuple élu du paradis.



  • la démocratie est la gouvernance du peuple par le peuple pour démentir saint justin qui prétend que le peuple n’a qu’un seul ennemi qui est son gouvernement.et la politique des régions est le meilleur remède pour le peuple et contre le terrorisme.donc il faut qu’il y ait une certaine indépendance des régions et une concurrence entre elles pour développer l’esprit du partager et assurer une bonne communication entre elles notamment une coopération antiterroriste.la France qu’on aime a beaucoup de valeurs humaines, divines et démocrates.et pour éviter l’extrémisme religieux il faut que cette démocratie serre ses rangs et laisser le politique faire son travail et le sécuritaire l’affirme.il faut donc enseigner aux citoyens français et aux musulmans modérés naturalisés français qu’il n’y a pas de différence entre le judaïsme, le christianisme et l’islam et qu’il s’agit du même dieu qu’on adore mais il faut qu’il y ait un choix imposé par dieu lui même sinon il n’y a pas de justice ni démocratie ni même de justice sociale.les français laïcs doivent apprendre à respecter leur concitoyens croyants en dieu.donc il y a une certaine responsabilité partagée.et les islamistes français ou pas mais résidents en France doivent apprendre à respecter la volonté des autres.il faut inculquer à tous les français l’esprit d’initiative pacifiste et la cohabitation pacifique qu’ils avaient toujours eu.l’islam ne fait pas peur et n’est imposé par personne.et comme l’a dit le professeur Mialle je cite « lorsqu’on vit dans une société il faut se soumettre à ses lois ».il ne faut surtout pas oublier que la France est le peuple élu du paradis.et former une culture musulmane d’élite musulmane en France s’avère qu’il est temps de le faire.il n’y a jamais eu de problèmes entre citoyens français juifs ou chrétiens ou musulmans car la France a toujours été l’amie et des juifs et des musulmans.ce n’est que vers la fin des années 90 que le terrorisme avait commencé.mais la France n’y est pour rien.est ce que la démocratie n’y existe plus ?est ce que la justice sociale n’y existe plus ?est ce que les valeurs humaines des laïcs n’y existe plus ?non et non !elles y sont toujours.ce qui a changé actuellement en France c’est l’ignorance politique et l’ignorance religieuse de la nouvelle génération.donc la france a une mission dure aujourd’hui qui bien cultiver et bien éduquer le peuple islamiste naturalisé français par les moyens financiers et les moyens spirituels.et surtout réviser le système sécuritaire.



  • je crois que si l’ONU attend la réponse des houtis il en va de même pour la france et les opposants syriens et pour ne pas mélanger les cartes disons qu’il y a deux poids et deux mesures.mais si les conditions de guerre ne sont pas les mêmes il reste un fléau à résoudre.la paix peut revoir le jour au yemen mais non en syrie.la scene de guerrilla en syrie ne peut disparaître qu’avec la disparition de bachar al assad ou celle de daash ce qui prendra vraiment des décennies comme l’irak.mais les houtis ont intérêt à coopérer vu leur position chiite qui peut attirer des gourmandises étrangères.



  • Pour clore crtte cop 22 i l faut dirr qu il faut que la repartition justedes dechets a s en debarrasser soit juste et equitable entre l afrique e t l asie non en cpntre pzrtie de dollzr ou d euro mzis en fonction d equipemrnt pour la production biozgriculture bio industrielle et biotechnolpgique .en effet le rapport forces productives que ce soit en afrique en asie ou en zmerique du sud et latine ne sont pas en equilibre avec les pouvoirs de consommation donc pollueur payeur doit s accompzgner au meme temps de devises etrangeres que de biens d equipement..et il ne faut pas qu a titre d exemple l algerie est a cote du mzroc et ne cesse de polluer le ciel du maroc et le vcg est tout pret de la jordanie et ne cesse de polluer le ciel du moyen orient alors que le vieux continent europeen est en equilibre de forces et de moyens de production polluantes mais objectives qui a les moyens financiers pour se debarrasser des dechets dans le tiers monde comme il faut impliquer les usa et la chine pour une bonne eequation fe tepartition dr richesses bio et les dechers.



  • pour la france qu’on aime le peuple élu du paradis, la francophonie doit être la voix commune au monde anti gaz à effets de serre et le plateau bioalimentaire et bio technologique et pourquoi pas bio industrielle comme la voiture électrique.
    le monde francophone est plein de richesses culturelles qu’on doit respecter et exploiter tout en les sauvegardant.d’ailleurs l’afrique et la france font bon ménage.et la francophonie n’est pas seulement linguistique mais toute une histoire politico-économique depuis bien des décennies qui imposent à la france à investir des solutions économiques et financières notamment au maroc qui représente la porte de l’europe.alors que l’afrique noire est encore vierge à exploiter en commun accord avec l’afrique du nord ,l’europe et le canada.je ne crois pas que donald trump restera muet à l’afrique mais sa politique extérieure ira loin et donc holland a une mission difficile dans la gestion de la francophonie devant trump.l’afrique francophone deviendra une course d’investissement entre l’hexagone et le pentagone notamment en matière d’exploitation bio et les intérêts de la france en francophonie dépassent de loin ceux du monde anglosaxon.manifester des investissements bio par le monde francophone dans le monde anglosaxon sera vraiment une gloire pour la france qu’on aime pour tout le monde démocratique et laïc qui respecte toutes les religions.

  • Répondre à cet article