ARTICLE11

C'est une lumineuse lettre ouverte que l'un de nos plus glorieux philosophes vient de publier en Le Figaro. Alain Minc y invite ses « amis de la classe dirigeante » à prendre acte de la crise et à satisfaire le besoin d'égalité et de justice de la piétaille. Sauf que… la lettre n'est pas la bonne. Article11 a retrouvé l'original de la missive, dans laquelle Minc exhortait ses « amis de la classe dirigée » à se réveiller. Un document exceptionnel. Lire la suite

Maintenant c’est sûr, il n’y a plus rien à faire pour lui. Il a dépassé les bornes. En mâchant des feuilles de coca en pleine assemblée de l’ONU – pourquoi pas se sniffer une petite ligne tant qu’il y est ? –, le président bolivien a révélé au monde qu'il n'est qu'un dangereux junkie, limite dealer planétaire. Escobar revival. Heureusement, les américains veillent : la libéralisation de la coca ne passera pas ! Lire la suite

Les « Saigneurs de la guerre » de Jean Bacon, livre-référence sur le sujet de l'étripage généralisé, ne se contente pas de faire un tour d'horizon complet de l'idée de guerre et des joyeusetés qui l'accompagnent. Il s'en acquitte magistralement, mettant à nu les mécanismes de contrôle et de domination qui la sous-tendent. Pour ne pas oublier qu'on reste de la chair à canons en puissance. Lire la suite

Il est né en 1969 à Lyon et a publié deux ouvrages de science fiction, « La Zone du dehors » et « La Horde du contrevent ». Résolument militant, Alain Damasio s’intéresse de près à la société de surveillance et à ses travers consuméristes, prêche l’art de la joie et le goût des rapports humains comme la meilleure façon de résister à l’agression capitaliste. Il en cause devant une bière, on lui laisse la parole : morceaux choisis, entrecoupés d'extraits de ses livres. Lire la suite

Ça manquait : en proposant d'instituer un délit criminalisant les fréquentations, le royal meneur de revue à talonnette a frappé fort. Soirées raclettes, mariage de la tante Hilda, rassemblement de fans de tuning.... autant de « bandes » susceptibles de tomber sous le coup de cette supposée nouvelle incrimination. Pas seulement ridicule, mais aussi totalement débile. Lire la suite

Un lien entre le traitement fait aux supposés tenants de la sorcellerie, dans le passé, et celui réservé aux prétendus membres de la mouvance anarcho-autonome, aujourd'hui ? Allons donc, faut pas pousser mémé dans les orties… Pourtant : si. Et je vous le prouve, au long d'un rappel historique s'appuyant sur le travail de Norman Cohn. Sortez vos balais et vos chapeaux pointus, fini de rire ! Lire la suite

La France est son radeau, les hommes du parti ses matelots. A la barre, il se fait seul maître à bord, moque ceux de son camp qui souhaitent revenir sur le bouclier fiscal. Contre ses hommes d'équipage, piètres marins en proie au « mal de mer », Nicolas se mue en capitaine Achab. Obstiné et isolé, dédaignant cette tempête sociale qui monte, il ira jusqu'au bout. Quitte à sombrer. Lire la suite

« Il faudrait, c’est certain, sortir la tête de ce marigot qui vous tient lieu de cadre de protestation. Abandonner vos grèves poudre aux yeux. Oublier un instant vos stupides réflexions partisanes pour envoyer bouler les soit-disant meneurs, ceux qui grondent trop gentiment, ronronnent presque. L’insurrection, la vraie, celle qui fait battre le cœur de l’histoire et raffermit l’utopie, est à ce prix. » Lire la suite

Susciter la curiosité de la DCRI ? La plus belle des reconnaissance pour un blogueur politique. Les lycéens qui ont eu les honneurs de la police politique peuvent ainsi se vanter d'avoir réussi là où Versac avait échoué : pour un peu, ils faisaient trembler la République… Une belle illustration de l'immense bêtise des agents de la DCRI. Et surtout, un parfait thermomètre de l'état de notre démocratie. Lire la suite

Je le savais ! Confronté à la montée du désespoir, ému par la détresse des licenciés, dégoûté de l'attitude indigne des multinationales, il se trouverait bien un membre du gouvernement pour virer casaque et dénoncer « la violence » que ces entreprises sans scrupules exercent contre leurs salariés. Et ? Ben… c'est Eric Woerth qui s'y colle. Chouette, n'est-ce pas ? Oui. A moins que… Lire la suite

samedi 14 mars 2009

Le Cri du Gonze
posté à 12h13, par Lémi
15 commentaires

Eloge du Corbeau

Pour parler franchement, on a beaucoup hésité à prendre position sur le sujet. On savait qu’on se ferait descendre en flamme, qu’une défense argumentée du corbeau nous ferait passer pour des fous furieux, des irresponsables propagandistes du 9mm. On a bien réfléchi, pesé nos mots, mais on a décidé d’y aller quand même : Article 11 aime le corbeau, il le clame haut et fort ! Lire la suite

Peu avant de se plonger dans l'écriture de ce livre, publié en 1924, l'écrivain norvégien Nordahl Grieg avait côtoyé les marins du début du siècle, partagé leur destin de forçats des flots aimantés par l'océan. Au retour, loin des clichés, il a voulu restituer leur existence, sans fard ni faux-semblants. A travers la description du destin de Benjamin, jeune matelot de 19 ans qui a trop fantasmé la mer, il a écrit un des plus beaux récits de marin du 20e siècle. Pas moins. Lire la suite

C'est une révolte oubliée que celle qui a agité la ville de Cochabamba en 2000. Il y a pourtant beaucoup à retenir de cette première victoire de la population bolivienne contre l'ordre néolibéral. On revient donc sur cette insurrection, refus de la privatisation d'un bien commun et de la mainmise d'une multinationale, avec l'éclairage éclairé d'un protagoniste de l'affaire, Boris Rios. Entretien. Lire la suite

C'est un livres qui sonne comme un rappel, celui du champ des possibles qu'il nous reste à conquérir. Avec « Argentine rebelle, un laboratoire de contre-pouvoirs », Cécile Raimbeau et Daniel Hérard décrivent comment, après s'être soulevé, un peuple s'attèle à la construction d'alternatives - récupérations ouvrières, assemblée de quartier ou autogestion. Un exemple argentin sur lequel ils ont accepté de revenir ici : entretien. Lire la suite

S'il est un livre annonciateur de la crise financière, c'est bien « American Psycho » (1991), de Bret Easton Ellis. Les horreurs décrites n'y ont quasi rien à envie à celles - bien réelles - de nos paysages contemporains. Et Patrick Bateman, anti-héros glacé régnant sur le Dow-Jones, n'est finalement pas si éloigné des Dassaut, Kerviel ou Séguéla. Autopsie d'un mort-vivant en pleine forme. Lire la suite


... | < 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 |> |...
 

Juillet · Août · Septembre

MISE À L'EAU DU 17 ÈME NAVIRE

À lire : Numéro 17 – Pour A11, composez le 17


Points de vente

Article11 est distribué en kiosques, dans toute la France, par les MLP : voici la liste (plus ou moins fiable) des points de vente presse où vous pouvez trouver un exemplaire (pdf).

Il est également diffusé par nos soins dans quelques bonnes librairies : la liste de celles-ci (pdf).

Abonnement

L'abonnement pour six numéros est à 18 euros pour la France, 21 euros pour l'Union européenne et 24 euros pour le reste du monde. Il est gratuit pour les prisonniers et les désargentés.

Pour toute question, pour proposer un nouveau point de vente ou commander des exemplaires à diffuser : redaction@article11.info

Par courrier

Merci d'envoyer vos coordonnés postales (ainsi que votre mail) et votre chèque – à l'ordre d'Article11 – à cette adresse : Article11, 2 rue Auguste Poullain, 93200 Saint-Denis.

N'oubliez pas d'indiquer le numéro à partir duquel doit démarrer votre abonnement. S'il s'agit d'anciens numéros, sachez que certains ne sont plus dispos (n°1, 3, 11 et 13).

Par internet

Le système de paiement utilise Paypal, mais vous n'êtes pas obligé d'y ouvrir un compte. Les coordonnées saisies dans l'interface Paypal serviront à l'envoi du journal.


Sommaire du Numéro 17

Couverture pavillonnaire de Formes Vives

.

Éditorial des filles et des gars d’Article11, foutus démissionnaires

.

Dessin d’Hector de la Vallée

.

Rubrique pratique : « Tendance et savoir-vivre, les conseils personnalisés de la rédaction »

.

« Matraquez-les tous ! », portrait de Christophe Cornevin, boutefeu sécuritaire au Figaro, par Jean-Baptiste Bernard

.

Dessin d’Edmond Baudoin

.

« Des chiffres et des fous », entretien avec Patrick Coupechoux. Propos recueillis par Émilien Bernard et illustrés par Baptiste Alchourroun

.

Dessin de Vincent Croguennec

.

« Big data is algorithming you », entretien sur la gouvernementalité algorithmique avec Antoinette Rouvroy, par Pierre Alonso

.

Citation d’Oscar Wilde mise en forme par Alaric Garnier

.

« Les rats de Biscaye », nouvelle de Josu Arteaga, traduite par PJ Cournet

.

« No Man’s Land », photographies de Virginie Laurent

.

« 1906 : jacquerie picarde », chronique d’Anne Steiner

.

« Il se dit qu’en été, le quai cuit », chronique portuaire de Julia Zortea

.

« De la servitude à la conquête », entretien avec l’historienne Gillian Weiss, par Julia Zortea

.

« Cette batellerie qu’on méprise », entretien avec Aldo, batelier résistant sur le canal du Midi, par Damien Almar

.

Dessin de Vincent Croguennec

.

Papillons de Jil Daniel & Quentin Bodin, Fanette Mellier & Grégoire Romanet, Élise Tchoukriel, David Poullard, Pierre di Sciullo, Martha Salimbeni, Sébastien Marchal, Formes Vives

.

« L’ego dans son enclos », interview de Jean-Luc Debry, auteur du cauchemar pavillonnaire, par Jean-Baptiste Bernad

.

« Dans la tête, les barreaux », une chronique d’Augustin Marcader, qui nous écrit du bureau

.

« On n’est pas rendu », reportage de Leïla Bergougnoux dans les coulisses des studios télévisés décérébrants

.

« Une grammaire est comme un planisphère », entretien avec Jean-Pierre Minaudier, chasseur-cueilleur de merveilles linguistiques, par Émilien Bernard

.

« Le Jus de la pomme », premier opus de la chronique Lieux d’aisance, par Émilien Bernard

.

Rubrique Pioché Ailleurs, illustration de Martha Salimbeni et Nicolas Filloque

.

« Le cri de la tomate », enquête à épisodes par Jean-Luc Porquet, opus 7 : « Monsieur Tomates »

.

Pour l’ensemble : mise en forme et en pages par l’atelier Formes Vives (Nicolas Filloque, Adrien Zammit et Geoffroy Pithon)


Anciens numéros